Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS    Cherchez sur le site et les forums :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies, sans jugement moral, sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Screeners actions Consultez l’analyse graphique et les dividendes de Walt Disney sur nos screeners actions.

#26 26/02/2020 16h08

Membre (2019)
Réputation :   6  

Comme le dit lui-même Bob Iger dans ses mémoires, "embrace change or die"

C’est une transition en douceur puisqu’il reste au sein de l’entreprise jusqu’à la fin décembre 2021, ce n’est pas un départ avec pertes et fracas.

Même si le caractère soudain de l’annonce surprend au premier abord, cela fait sens ; l’entreprise est devenue un mastodonte aux multiples divisions ces dernières années, et Iger se centre sur ce qu’il préfère faire, la création.

Avec nos 2 Bob’s, on peut dire que "cette fois, ce n’est pas différent" du premier management : Walt Disney était la force créative et son frère Roy occupait le poste de CEO.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

#27 14/11/2020 12h54

Membre (2014)
Réputation :   83  

La souris américaine a publié ses résultats du T4.

Perte nette de 0.71 B$ (soit 0.2$/action contre un bénéf’ de 1.07$/action au T4 de l’année dernière) contre un bénéf’ de 14.71B$ au T4 de l’année dernière.
Chute du CA de 23% à 14,71 B$ contre 19,1 B$ un an plus tôt.

La fréquentation des parcs de loisirs a rebondi de 35% par rapport au T2, mais le CA global de cette activité est en baisse de 60% sur le trimestre.
(Si je ne dis pas de bêtises, le parc parisien a du re-fermer comme l’essentiel des commerces non essentiels, il y a quelques semaines. Le parc californien lui est toujours fermé et le restera jusqu’en 2021)
Suppression de 28 000 emplois, principalement dans ce secteur d’activité !

Mais là où Disney était attendu au tournant, je pense , c’est sur l’évolution de son site de streaming, Dinsey+ qui a frole la barre des 75M d’abonnés en un an seulement !
Au T4, Disney a gagné 16,2 millions d’abonnés supplémentaires, une hausse de 28% par rapport au T3 (57,5 millions).

C’est vraiment très bon en un laps de temps si réduit ! (Pour rappel Netflix a  environ 195M abonnés).

Investir a écrit :

Là aussi, le groupe a dépassé les attentes, avec 73,7 millions d’abonnés payants, dont 10,3 millions pour ESPN+ (sport) et 36,6 millions pour Hulu (films, séries télévisées et clips musicaux). C’est bien mieux que les 65,5 millions d’abonnés escomptés par le consensus. Le service Hotstar en Inde a contribué à alimenter la croissance et compte aujourd’hui pour un quart du total.

Disney+ se trouve pour autant à un moment charnière, car la période d’essai gratuit offerte pendant un an aux clients de l’opérateur Verizon Communications a expiré ce jeudi. Le groupe compte désormais sur plusieurs lancements à venir de nouvelles productions pour poursuivre sur sa lancée, dont un spécial Lego « Star Wars » ce mois-ci, le film « Soul » des studios Pixar à Noël et la série Marvel « WandaVision » en janvier.

Hors ligne Hors ligne

 

#28 14/11/2020 13h04

Modérateur (2014)
Top 20 Année 2021
Top 20 Invest. Exotiques
Top 5 Banque/Fiscalité
Réputation :   637  

Bonjour,

Pour continuer de mettre en perspective Disney+, lors du lancement il y a un peu plus d’un an et demi, il était dit ceci :
Disney anticipe "60 à 90 millions d’abonnés dans le monde d’ici la fin de (l’exercice budgétaire) 2024", dont les deux tiers en dehors des Etats-Unis, a précisé la directrice financière Christine McCarthy

Autant dire que l’objectif est largement atteint en bien moins de temps.

Édit: suite au poste d’Elias, je me suis référé à l’article d’un de mes posts ici.

À noter aussi qu’il était bien précisé : Le service Disney + ne fera pas de bénéfices avant 5 ans

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


"Never argue with an idiot. They will drag you down to their level and beat you with experience" Mark Twain

Hors ligne Hors ligne

 

#29 14/11/2020 15h02

Membre (2014)
Réputation :   83  

Hello,
C’est rigolo que vous me parliez de ca. Je ne voulais pas l’écrire car j’avais un doute sur le fait que j’avais bien entendu l’intervenant à la radio hier après midi, mais ce dernier annonçait qu’effectivement à horizon 2025, ce nombre d’abonnés était l’objectif que s’était fixé Disney lors du lancement de leur service streaming.
L’objectif vaut ce qu’il vaut, mais ils ont 4/5 ans d’avance sur leur objectif (trop prudent ?) du coup…

Sur le thème du contenu, je regrette d’avoir balancé un article d’Investir d’il y a 1 ou 2 semaines, qui annonçait les budgets respectifs des sites de streaming dans les contenus.

De mémoire, pour donner un ordre de grandeur, celui de Netflix dépassait les 18 B$ en 2020.

Year    // Content Spending
2015 // $4.61 billion
2016    // $6.88 billion
2017    // $8.91 billion
2018 // $12.04 billion

SOURCE: NETFLIX QUARTERLY EARNINGS REPORTS.

Amazon atteignait 5.8 B$ (hors droits sportifs)

Et je crois qu’Apple atteignait "à peine" 2.8 B$.
Mais difficile de trouver les chiffres précis et qui se rejoignent sur le net. La réponse doit surement apparaitre dans les rapports annuels.

S’agissant de Disney:

The Motley Fool a écrit :

Ces chiffres comprennent tous les investissements des entreprises dans les contenus, hors programmes sportifs. Ainsi, les 18,7 milliards de dollars dépensés par Disney englobent l’ensemble des productions de l’entreprise : les films sortis au cinéma (dont les films Marvel, "La Reine des neiges 2" ou encore "Toy Story 4"), les séries télévisées toutes chaînes confondues, les productions du studio Fox, dont le rachat est effectif depuis le début de l’année et, enfin, les films et séries produites pour Disney+. En revanche, une grande partie de ces investissements finira par intégrer le catalogue du service de streaming. Les dépenses spécifiques à Disney+ sont elles estimées à 2,5 milliards de dollars en 2019, selon The Motley Fool.

Message édité par l’équipe de modération (14/11/2020 15h20) :
Peut-être cet article : Les producteurs de contenus audiovisuels au centre du jeu en Bourse - Les producteurs de contenus audiovisuels au centre du jeu en Bourse

Dernière modification par Elias (14/11/2020 15h06)

Hors ligne Hors ligne

 

#30 11/12/2020 16h47

Membre (2014)
Réputation :   83  

C’était l’investor day de Disney hier (ou un peu Noel avant l’heure pour les fans de StarWars).
Bcp d’annonces de sorties de Marvel, Star Wars pour les prochaines années

Etant fan de Star wars je suis partagé entre "l’excitation" de voir sortir dès 2021 plusieurs projets majeurs et sceptique quant à la qualité délivrée (les derniers épisodes de la derniere trilogie ou la S2 de The Mandalorian m’ont beaucoup/pas mal déçu).

Du coté de l’investisseur Disney, toutes ces annonces vont doper l’attrait de leur plateforme Disney+ qui à l’image de Robert Pires en son temps "doit muscler son jeu".

En bref, 10 titres/séries Star wars ont été annoncés.
La S3 du Mandalorien sortira dès 2021.
Il y aura comme prévu une série sur O.Kenoby (avec Ewan McGregor et H.Christensen)
Une serie en 2022 sur le pilote Cassian Andor (avec Diego Luna) , une autre sur Lando Calrissian pour les plus anciens etc..
Le film Rogue Squadron sortira au ciné en 2023.
Sur le papier c’est cool. Faudra voir en vrai…

Y avait le "retraité" Bob Iger (ex CEO de Disney) grand fan de la saga à la présentation.
Les gars de Disney ont bien rentabilisé l’acquisition de Star wars à 4B$…

Le 29 décembre 2017, les recettes de Star Wars, épisode VIII : Les Derniers Jedi dépassent les 900 millions d’USD à l’international et en les cumulant avec les autres films Star Wars permettent à Disney d’égaler les quatre milliards d’USD de l’achat de Lucasfilm en 2012

Hors ligne Hors ligne

 

#31 12/12/2020 21h22

Membre (2014)
Réputation :   83  

Disney a annoncé un nouvel objectif d’abonnés toutes plateformes confondues (c’est à dire Disney+, espn+ et Hulu) entre 300 et 350M d’ici à 2024.
A ce jour le nombre total d’abonnés est de 137M (dont 87M pour Disney+) dans le monde. A titre de comparaison Netflix frole les 200M.
Pour atteindre leur objectif ils vont devoir étoffer drastiquement leur catalogue.
Une nouvelle categorie va faire son apparition sur Disney+ , intitulé "Star" qui diffusera les films/series destinés aux adultes de differents studios dont ils ont les droits (FX, 21century fox etc…)

Enfin ils vont en outre augmenter leur abonnement de 2€ supplementaires en 2eme partie d’année 2021.

Hors ligne Hors ligne

 

#32 15/08/2021 12h02

Membre (2015)
Top 20 Année 2022
Top 20 Année 2021
Top 20 Portefeuille
Top 20 Actions/Bourse
Réputation :   439  

Membre clivant Membre parfois clivant Membre clivant

The Walt Disney Company Reports Third Quarter and Nine Months Earnings for Fiscal 2021

J’adore Disney mais les résultats ne sont pas très bons, il y’a une baisse importante du revenu par abonné déjà pas très haut d’un peu plus de 4$ semblant confirmer le fait que les utilisateurs des pays plus développés abandonnent leur abonnement contrebalancé par de nouveaux utilisateurs avec un revenu par abonné moindre comme l’Inde par exemple…

Il y’a un rebond des parcs d’attractions mais je pense qu’ils sont responsable du FCF ridicule des derniers trimestres et que ce n’est pas fini vu la diversité des nouvelles réglementations idiotes associés au coronavirus..

++ a la croissance des abonnés et nous pouvons dire dès à présent que Disney  joue dans la même cour que Netflix et lui est même supérieur vu sa capacité de production et son IP.

Je pense que Disney est à son prix ou sous-valorisée.

Dernière modification par vbvaleur (15/08/2021 12h04)

Hors ligne Hors ligne

 

Screeners actions Consultez l’analyse graphique et les dividendes de Walt Disney sur nos screeners actions.

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur