Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

Nouveau venu dans cette longue discussion ? Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Sondage 

Encore un krach sur les marchés actions…


L'occasion de renforcer sur les valeurs de qualité

61% - 640
J'attends le rebond, je revends tt et fini la bourse

2% - 28
Je suis liquide, je suis serein

12% - 130
BX4 depuis les 3800 sur le CAC, je suis riche

2% - 23
Je suis en vacances, je ne vois pas le crack

3% - 39
A fond sur les valeurs de Rdt, miam, miam

17% - 179
Nombre de votants : 1182

#4951 14/08/2019 22h59 → Encore un krach sur le marché actions… (actions, krach, marché)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   317 

incapacité des états à se reformer

Voilà bien le problème de notre époque, et de notre "vieux" monde occidental notamment.

En biologie du vivant, comme en micro économie, l’incapacité à évoluer est sanctionnée par la disparition pure et simple de l’espèce/entreprise (bien que la durée de l’extinction soit très variable).

Quid des états, des Empires, des systèmes (républiques, démocraties à suffrage universel direct) etc…

Dernière modification par MisterVix (14/08/2019 23h58)


L’argent est un bon serviteur et un mauvais maître (A. Dumas )

Hors ligne

 

#4952 14/08/2019 23h44 → Encore un krach sur le marché actions… (actions, krach, marché)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   452 

Marc Touati

lopazz a écrit :

“DONALD TRUMP EST LE SEUL REMPART FACE AU ROULEAU COMPRESSEUR CHINOIS”

Attention, article de Marc Touati qui n’est pas un auteur des plus crédibles.
Déjà mentionné sur ce forum :
C’est un peu une spécialité chez Marc Touati que de prévoir régulièrement des krachs. Il y aura bien un moment où il finira par avoir raison.

Belle réussite aussi en tant qu’entrepreneur :

wikipedia a écrit :

Entre décembre 2007 et avril 2012, il est nommé directeur général adjoint chargé de la recherche économique et financière de la société d’investissement Global Equities. Cette société sera placée en liquidation judiciaire, sans poursuite d’activité, le 7 août 2014 par le Tribunal de Commerce de Paris.

Chine vs USA

corsaire00 a écrit :

hypothèse que les US et ses entreprises sont en capacité d’imposer au reste du monde les règles de jeu

Hypothèse fausse depuis plusieurs années que la Chine est la 1ère économie mondiale :
Liste des pays par PIB (PPA)
Les USA ne sont que 3ème, ils vont gagner une place si le Royaume-Uni sort de l’Union Européenne (actuellement 2ème) mais seront encore loin derrière la Chine.
Pour reprendre l’article de Marc Touati, qui ne dit pas que des bétises, la Chine a des atouts :
. relative faiblesse de l’endettement de l’Etat, qui permettra à Pékin, en cas de coup dur, d’actionner sans difficulté l’arme du déficit public
. un taux de change manipulable à l’envi
. des réserves de change de 3.100 milliards de dollars.


Dif tor heh smusma

Hors ligne

 

#4953 15/08/2019 00h11 → Encore un krach sur le marché actions… (actions, krach, marché)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   317 

relative faiblesse de l’endettement de l’Etat, qui permettra à Pékin, en cas de coup dur, d’actionner sans difficulté l’arme du déficit public

Quand même un gros problème de surendettement avec la dette corporate, notamment dans le milieux de l’immobilier, qui est démentiel. EGalement le shadowbanking dont on entend beaucoup parler mais dont les montants sont difficilement évalués.
Quand à activer l’arme du deficit public, oui, aujourd’hui c’est facile, demain sans doute aussi, mais pas dans les conditions auxquelles on s’habitue rapidement d’argent pas cher.

un taux de change manipulable à l’envi

Non. L’Etat chinois se bat depuis des décennies pour avoir une monnaie sur la liste des "devises de  Reserve" afin de contrer le USD et faire des transactions directement en Yuan, évitant ainsi une dépendance au USD. Par conséquent les chinois ne peuvent pas manipuler leur monnaie, ils ont trop à y perdre.
De plus la Chine évolue vers une économie plus axée sur la consommation et l’enrichissement des classes moyennes, une baisse de la devise entrainerait une inflation (à l’import) préjudiciable au pouvoir d’achat du peuple. Le régime totalitaire tient tant que les chinois prospèrent.

des réserves de change de 3.100 milliards de dollars.

On lit des chiffres très différents concernant les réserves de change. Probablement qu’elles sont énormes. On notera aussi qu’elles brûlent très vite si la banque centrale chinoise intervient massivement à l’échelle de sa taille gigantesque.

Enfin, et c’est un point réellement capital je pense, la Chine sort de 30 ans d’Excédents commerciaux monstrueux, avec des montagnes de USD qui étaient placés en achat de bons du tresor US (fallait bien faire quelque chose de ce cash).
SI maintenant les chinois ont une balance commerciale nettement moins déséquillibrée, voire font du déficit, QUI va acheter la dette US?

L’oncle Sam qui lui a toujours besoin d’émettre du papier sera t’il contraint de monter ses taux d’emprunts pour continuer à financer son train de vie? Quoi qu’en disent Jérome et Donald…


L’argent est un bon serviteur et un mauvais maître (A. Dumas )

Hors ligne

 

[+1]    #4954 15/08/2019 00h43 → Encore un krach sur le marché actions… (actions, krach, marché)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   255 

ArnvaldIngofson a écrit :

Marc Touati

lopazz a écrit :

“DONALD TRUMP EST LE SEUL REMPART FACE AU ROULEAU COMPRESSEUR CHINOIS”

Attention, article de Marc Touati qui n’est pas un auteur des plus crédibles.
Déjà mentionné sur ce forum :
C’est un peu une spécialité chez Marc Touati que de prévoir régulièrement des krachs. Il y aura bien un moment où il finira par avoir raison.

Avez-vous lu l’article ou vous êtes-vous arrêté au nom de l’auteur ?

Je connais bien et m’amuse souvent des propos fin-du-mondistes de Marc Touati.

L’article en question ne parle pas de krach financier mais de l’inquiétude légitime à laquelle les non-chinois peuvent faire face, et les décisions finalement pas si mauvaises que Trump prend pour ralentir leur progression. Je pense que cela vaut la lecture. Les chinois maîtres du monde, personnellement ça ne m’inspire rien qui vaille pour la démocratie et le droit de propriété, je préfère de très loin l’hégémonie états-unienne même s’il y a beaucoup à dire.


If you're not growing, you're dying.

Hors ligne

 

[+1]    #4955 23/08/2019 17h21 → Encore un krach sur le marché actions… (actions, krach, marché)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   255 

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/2389_trump.jpg

Trump commence à en avoir gros sur la patate contre la Chine, à juste titre. Ça risque de secouer les prochains temps, attachez vos ceintures. Pendant ce temps rien de nouveau à Jackson Hole, Power dit que la FED agira "de manière appropriée".

Pendant ce temps là, l’or en EUR vient de battre son plus haut historique (de mémoire 44100 EUR/kg été 2012 - je n’ai pas vérifié).

Dernière modification par lopazz (23/08/2019 19h18)


If you're not growing, you're dying.

Hors ligne

 

#4956 24/08/2019 12h44 → Encore un krach sur le marché actions… (actions, krach, marché)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   163 

La dernière hausse de l’or en 2012 précédait une période exceptionnelle de 7 ans pour investir en bourse. C’est difficile de l’utiliser comme indicateur, non? Ou alors comme indicateur qu’il faut se positionner sur les actions car les flux financiers partis vers l’or finiront bien par y revenir?

Tant que les tensions entre la chines et les états-unis ne se traduisent pas dans les résultats des entreprises, après chaque nouvel incident, le s&p500 remonte la pente.

A titre personnel, j’essaie d’investir pour le long terme à chaque creux, dès -5%.

En l’absence de faillite d’entreprises ou d’états majeurs, ce qui me semble déterminant pour influencer les cours de bourse ce sont les taux d’emprunts américains. Depuis qu’ils approchent les 2%, la bourse américaine stagne.

Outre ce handicap pour les entreprises américaines par rapport aux autres pays, on comprend aisément le souhait du président américain de les voir repartir à la baisse et le s&p500 à la hausse pour préparer les élections.

Si il arrive à influencer la fed pour baisser les taux, je ne suis pas sur qu’il soit pertinent de ne pas rester investi fortement en actions.

AMF: supporter D. Trump.

Dernière modification par Trahcoh (24/08/2019 13h08)

Hors ligne

 

#4957 25/08/2019 10h38 → Encore un krach sur le marché actions… (actions, krach, marché)

Membre
Réputation :   15 

Globalement ça commence quand même à faire beaucoup :
- crise argentine (encore!), Turquie, conflit Inde-Pakistan : risque sur les émergents (et encore je ne cite pas le cas du Brésil, si la crise actuelle entraîne une perte de confiance ou pas)
- effet de la guerre commerciale sur l’Allemagne
- Brexit, dont l’issue promet d’être de plus en plus chaotique et qui commence à dégénérer en crise institutionnelle britannique
- instabilité politique en Italie
- Hong Kong
… et j’en passe! certains désordres (notamment la semi guerre froide au sein de la péninsule arabique) sont rentrés dans les habitudes et on les oublie!

Perso, je ne vend pas encore, mais j’arrête d’acheter…

Hors ligne

 

[+1]    #4958 25/08/2019 17h43 → Encore un krach sur le marché actions… (actions, krach, marché)

Modérateur
Top 50 Réputation
Réputation :   356 

Bonjour,

Relisez le file de discussion avec une grille façon bingo pour cocher des éléments comme vous venez de le faire (et qui sont très factuels pour le coup).
Vous verrez qu’environ tout les 6-9 mois vous trouverez une accumulation de contextes comme celle que vous venez de faire.
Une baisse, une correction, une descente tranquille et progressive, oui, un krach, et on ne cesse de l’indiquer à chaque fois, non. Pour faire plaisir à certains ont parlera éventuellement de krach rampant.

Un krach, c’est soudain, non prévisible et résultant d’une baisse d’au moins 20% sur quelques jours sur une classe d’actifs.
Comme on le dit aussi toujours, ceux qui prédisent qu’il va y avoir un krach ont quasiment raison à 100%, la vraie question, c’est quand ?

Il y a 2 ans on était pas loin de la guerre nucléaire avec US/Corée du Nord, aujourd’hui c’est bisous-bisous…


"Never argue with an idiot. They will drag you down to their level and beat you with experience" Mark Twain

Hors ligne

 

#4959 25/08/2019 23h19 → Encore un krach sur le marché actions… (actions, krach, marché)

Membre
Réputation :   15 

Bah vous savez je ne suis pas arrivé en bourse hier non plus, ça fait depuis 2014 que j’ai un portefeuille conséquent (par rapport à mon patrimoine s’entend), et il y a eu plusieurs épisodes de volatilité. Je n’ai jamais perdu mon biais positif car le flux de news allait et venait.

C’est juste que là le pessimisme commence à se diffuser. Ou tout du moins l’expression "fin de cycle" semble devenir consensuelle.

On commence de plus à lire des trucs bizarres notamment BlackRock qui ressort l’idée de l’hélicoptère monétaire.

Hors ligne

 

[+1]    #4960 26/08/2019 00h39 → Encore un krach sur le marché actions… (actions, krach, marché)

Modérateur
Top 50 Réputation
Réputation :   356 

2014 ? Tout comme moi pour mon retour en bourse, autant dire rien en durée boursière et il faut en être conscient. À l’occasion, partagez votre portefeuille d’ailleurs.

Le flux de news a été largement aussi mauvais en août 2015 par exemple, déjà avec la Chine, Trump en moins, le pétrole chutait très bas, l’Euro se valorisait, il y avait la crise grecque avec les cassandres qui nous prédisaient l’éclatement de l’Europe et que l’Italie et l’Espagne allait suivre, le brexit avant le vote de 2016 était déjà là, il y avait aussi l’Ukraine et bien sûr dans les oubliés, déjà la Syrie.

BlackRock qui conseille l’helicoper Money ? Allez sur la file QE on en parle, un fonds comme ça qui nous parle d’un concept (donc jamais mis en œuvre) vieux de 60 ans !

Désolé mais rien de nouveau par rapport aux dernières années, ne vous laissez pas polluer l’esprit par ce "pessimisme (qui) commence à se diffuser", vous y participez vous même du coup smile

Avec la teneur de votre discours je serai même tenter de vous dire d’être cohérent avec vous-même et de redevenir liquide au plus vite.

Les éléments, encore une fois très factuels, que vous indiquez sont un peu pour la plupart le cadet des soucis du "monde" boursier occidental.

Votre 1er point n’est pas nouveau et fait réagir sur le moment mais n’a que peu d’impact au long cours.
Votre 2ème est potentiellement le plus important.
Brexit, ça sera réglé, pour l’instant on est toujours dans le mauvais jeu des gros bras.
Italie, no new news cela fait quelques années qu’on assiste à ce triste spectacle, faire comme la Belgique à un moment lui ferait sans doute du bien.
Hong Kong, ça râle parce qu’il faut le faire sur le plan diplomatique mais personne ne fera rien et la Chine réglera ça.
Pour le Moyen-Orient, Golfe Persique, comment dire, effectivement une trop longue histoire qui n’a que trop duré et dont personne n’a la solution depuis tout ce temps.

En fait vous nous parlez presque plus du temps politique (toujours en mouvement et rapide dans réactions) que du temps économique dont les montres ne sont pas réglées de la même façon. On retombe dans la bourse qui clignote que dénonce IH depuis bien longtemps.

L’actualité historique n’est pas l’histoire de l’économie ou de la Bourse.

À nouveau je ne dis pas que les éléments que vous listez ne sont pas graves, importants, voir dramatiques dans notre histoire, mais ce ne sont pas eux qui impactent fortement et durablement les bourses et qui vont faire un Krach on ne sait quel jour, mais bien un évènement innatendu et sous les radars, un peu à la Enron par exemple.

Désolé je ne pensais pas partir sur un si long message.


"Never argue with an idiot. They will drag you down to their level and beat you with experience" Mark Twain

Hors ligne

 

#4961 29/08/2019 15h26 → Encore un krach sur le marché actions… (actions, krach, marché)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   452 

FXB67 a écrit :

Globalement ça commence quand même à faire beaucoup :
- crise argentine (encore!), Turquie, conflit Inde-Pakistan : risque sur les émergents (et encore je ne cite pas le cas du Brésil, si la crise actuelle entraîne une perte de confiance ou pas)
- effet de la guerre commerciale sur l’Allemagne
- Brexit, dont l’issue promet d’être de plus en plus chaotique et qui commence à dégénérer en crise institutionnelle britannique
- instabilité politique en Italie
- Hong Kong
… et j’en passe! certains désordres (notamment la semi guerre froide au sein de la péninsule arabique) sont rentrés dans les habitudes et on les oublie!

A noter que ça s’améliore coté Italie (qui a une dette publique énorme) :
Matteo Salvini, l’homme « qui a marqué un but contre son camp »

Pour que le monde aille mieux, il faudrait maintenant dégager les chefs d’états / premiers ministres des pays suivants :
. USA
. Brésil
. Royaume-Uni
. Turquie
. Corée du Nord
. Hong-Kong
. etc.
Les démocrates ont encore du travail …

Dernière modification par ArnvaldIngofson (29/08/2019 15h26)


Dif tor heh smusma

Hors ligne

 

#4962 29/08/2019 16h04 → Encore un krach sur le marché actions… (actions, krach, marché)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   147 

ArnvaldIngofson, C’est plutôt les autres chefs d’états qui vont dégagés … La tendance est au parler cru et au nationalisme . Macron est démodé , le peuple en peu plus de cette comédie perpétuelle, il veut un leader qui exprime ce qu’il ressent.

Hors ligne

 

#4963 29/08/2019 16h07 → Encore un krach sur le marché actions… (actions, krach, marché)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   255 

ArnvaldIngofson a écrit :

Pour que le monde aille mieux, il faudrait maintenant dégager les chefs d’états / premiers ministres des pays suivants :
. USA

J’ai beaucoup aimé le style de la présidence d’Obama, mais Trump aux commandes des USA est la seule combinaison qui puisse faire face à la Chine d’aujourd’hui.


If you're not growing, you're dying.

Hors ligne

 

[+1]    #4964 29/08/2019 16h13 → Encore un krach sur le marché actions… (actions, krach, marché)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   163 

Cher ArnvaldIIngofson,

Pourriez-vous svp indiquer, pour les pays démocrates que vous citez, comment bien voter la prochaine fois pour que le monde aille mieux?

Je pense que cela leur rendrait service à ces pauvres populations ignorantes, que vous les éclairiez de vos lumières.

Si vous pouviez faire la même chose pour la France également, cela me rendrait grand service. Car voyez-vous, parfois, j’hésite devant l’urne. Et je me dis à ce moment: mais que ferait Arnvald dans  ma situation?

D’un point de vue plus factuel, votre lien n’indique pas que l’Italie va mieux, mais qu’elle change de coalition de gouvernement. Je doute que cela puisse influencer le marché boursier leader américain, qui lui même détermine les krachs boursiers. Mais peut-être pourrez vous éclairer à nouveau les ignorants comme moi sur le rapport que vous établissez entre  krach et changement de gouvernement en Italie. Car je n’ai pas vu de parti Italien militer pour le remboursement de la dette nationale, dont vous semblez indiquer qu’elle est le noeud du problème.

Dernière modification par Trahcoh (29/08/2019 16h14)

Hors ligne

 

[+1]    #4965 29/08/2019 17h05 → Encore un krach sur le marché actions… (actions, krach, marché)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   452 

L’Union Européenne a démontré ses capacités à gérer une crise de la dette pour de "petits" pays (Grèce, Portugal).
Notamment par le mécanisme européen de stabilité (MES)

wikipedia a écrit :

Le traité instituant le MES crée une institution financière internationale qui peut lever des fonds sur les marchés financiers pour un montant allant jusqu’à 700 milliards d’euros, afin d’aider sous conditions des États en difficulté et de participer à des sauvetages de banques privées pour essayer de limiter les taux d’intérêt des pays en difficulté.

Avec l’Italie, la  dette publique est colossale. S’élevant à plus de 2 300 milliards d’euros, elle représente 132% du PIB italien, ce qui en fait le ratio le plus élevé de la zone euro derrière la Grèce.
Donc si l’Italie faisait défaut sur sa dette, on est mal … A commencer par les banques françaises.
Lire par exemple :
“UNE NOUVELLE CRISE SUR LA DETTE DE L’ITALIE MENACE LA ZONE EURO ET LES MARCHÉS ACTIONS !”


Dif tor heh smusma

Hors ligne

 

#4966 29/08/2019 17h18 → Encore un krach sur le marché actions… (actions, krach, marché)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   668 

Je trouve toujours étrange ce style de message qui joue sur les angoisses.
Si l’Italie fait défaut, le contribuable italien est mal. Pour le reste, vos prédictions n’engagent que vous et avec le conditionnel, tout est permis.

En ligne

 

[+1]    #4967 29/08/2019 19h04 → Encore un krach sur le marché actions… (actions, krach, marché)

Membre
Réputation :   17 

Quand un débiteur fait défaut, c’est mauvais pour ses créanciers.

L’Ue comme système politique peut sans doute résister au Brexit, aux répercussions politiques d’un défaut de l’Italie ce n’est pas clair du tout.

Hors ligne

 

#4968 29/08/2019 19h45 → Encore un krach sur le marché actions… (actions, krach, marché)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   668 

C’est encore plus mauvais pour les débiteurs, bref, l’histoire l’a assez dit. Il faut relativiser.

En ligne

 

#4969 29/08/2019 20h08 → Encore un krach sur le marché actions… (actions, krach, marché)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   452 

Les marchés actions et obligations apprécient le changement en Italie
L’Europe finit en hausse grâce à l’accalmie sur le commerce et à l’Italie

REUTERS•29/08/2019 à 18:27 a écrit :

La fin de la crise politique en Italie a également été un facteur de soutien. Le président Mattarella a chargé Giuseppe Conte, président du Conseil sortant, de former un nouveau gouvernement de coalition, éloignant ainsi la perspective d’élections législatives. La Bourse de Milan s’est octroyé 1,94%, à un plus haut de quatre semaines, et les taux italiens se sont détendus.


Dif tor heh smusma

Hors ligne

 

#4970 29/08/2019 20h58 → Encore un krach sur le marché actions… (actions, krach, marché)

Membre
Réputation :   17 

Hors ligne

 

#4971 29/08/2019 21h19 → Encore un krach sur le marché actions… (actions, krach, marché)

Membre
Réputation :   17 

Surin a écrit :

C’est encore plus mauvais pour les débiteurs, bref, l’histoire l’a assez dit. Il faut relativiser.

Je suis bien d’accord avec vous sur le fait que c’est plus mauvais pour les débiteurs.

Hors ligne

 

#4972 29/08/2019 21h33 → Encore un krach sur le marché actions… (actions, krach, marché)

Membre
Réputation :   

Ledep a écrit :

2014 ? Tout comme moi pour mon retour en bourse, autant dire rien en durée boursière et il faut en être conscient. À l’occasion, partagez votre portefeuille d’ailleurs.

Tout à fait.
De plus depuis 2014 la tendance était très haussière, avec la préoccupation de sélectionner ses assets entre du bon ou du très bon la plupart du temps, sur la plupart des secteurs ou des zones géographiques.

Ledep a écrit :

L’actualité historique n’est pas l’histoire de l’économie ou de la Bourse.

À nouveau je ne dis pas que les éléments que vous listez ne sont pas graves, importants, voir dramatiques dans notre histoire, mais ce ne sont pas eux qui impactent fortement et durablement les bourses et qui vont faire un Krach on ne sait quel jour, mais bien un évènement innatendu et sous les radars, un peu à la Enron par exemple.

Ajoutons à cela l’interventionnisme majeur et quasi permanent des banques centrales, ainsi que des tweets de Trump.
La vraie question est de savoir si les marchés sont encore le reflet de vrais prix, ou une économie dirigée.

C’est un petit peu le point de vue de Loïc Abadie sur le web pour qui tout ceci pourrait mener à terme à une progression du socialisme au détriment de l’économie de marché.

Sauf évènement blackswan ou "sous les radars" pour reprendre les termes de Ledep, on peut imaginer que Trump fera le nécessaire pour tirer les choses vers le haut jusqu’à la fin de son 2e mandat.

Dernière modification par RobertMiles (29/08/2019 21h34)

Hors ligne

 

[+2]    #4973 30/08/2019 01h09 → Encore un krach sur le marché actions… (actions, krach, marché)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   1169 

Depuis un an, le risque sur la dette publique italienne, tel que perçu par les participants de marché, a nettement baissé : le Credit Default Swap (CDS) à 5 ans sur l’Etat italien (= la prime d’assurance sur un défaut de l’Italie à un horizon de 5 ans) a quasiment été divisé par 2. Selon l’hypothèse que l’on fait sur le taux de recouvrement en cas de défaut (qui influence le pricing du CDS), le niveau actuel du CDS 5 ans sur l’Italie suggère une probabilité de défaut, à un horizon de 5 ans, de moins de 5%. Ce niveau de risque est bien moins important que les pics atteints pendant la crise, en 2012.
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/12850_2019-08-29_cds_italy.png
Mon interprétation politique de cette nette baisse de la perception du risque d’un défaut italien, c’est une relative "normalisation" des 2 partis "populistes" qui ont accédé au pouvoir en 2018, le Movimento 5 Stelle et la Lega Nord. Quand des populistes arrivent au pouvoir, il y a 2 scénarios possibles : (1) la mise en oeuvre de leurs idées irréalistes / dangereuses, ou (2) le retour à la réalité et le pragmatisme. En Italie, c’est le 2e scénario qui a prévalu, et c’est heureux pour ce pays. On voit d’ailleurs le M5S gouverner désormais avec le centre-gauche traditionnel, alors que la Lega Nord prend la tête de l’opposition de droite.

Par ailleurs, il ne faut pas sous-estimer les munitions disponibles pour faire face à une hypothétique crise de la dette en Italie :

1) Il ne s’agit jamais de remplacer d’un coup toute la dette publique existante par des financements publics : comme cela a été le cas pour la Grèce, cette substitution serait (i) très progressive (au fil des tombées d’échéance des obligations) et (ii) partielle.

2) Le Mécanisme de Stabilité Européen (MES/ESM) n’est que l’une des sources de financement en cas d’urgence. Comme cela a été le cas pour la Grèce, le Portugal, l’Irlande etc., en cas de crise en Italie ce serait aussi le rôle du FMI (en coordination avec l’UE) d’intervenir.

3) Ne pas oublier que l’Eurosystème (BCE + Banques Centrales Nationales) détient une part importante de la dette publique italienne, notamment 365 milliards € au titre de son QE. On peut penser que l’Eurosystème aurait une attitude facilitatrice en cas de crise de la dette en Italie, par exemple en consentant à roller ses expositions à chaque échéance.

4) Comme cela a été le cas lors de la dernière crise, il est probable que la BCE inonderait le système bancaire de liquidités à faible coût et sur de longues maturités, encourageant de fait les banques (notamment italienne) à acheter de la dette publique italienne (carry trade).

5) Outre le QE, la BCE a un programme ciblé d’intervention sur le marché obligataire d’un pays en crise, les OMT (Outright Monetary Transactions), qui peut être activé si le pays consent à un programme UE/FMI. (Cet outil créé en 2012 n’a jamais été activé jusqu’ici.)

6) Contrairement à la Grèce, les ménages italiens sont riches, donc taxables en cas de besoin. Une politique d’austérité, en complément d’un programme UE/FMI et des diverses mesures de soutien, aurait beaucoup plus d’efficacité en Italie qu’en Grèce ou au Portugal, à mon avis.

Bref, quand bien même il y aurait une crise de la dette publique en Italie, la zone euro dispose des mécanismes de coupe-feu pour y répondre. La seule vraie limite à la puissance de feu d’une banque centrale c’est le risque inflationniste. Or, nous vivons désormais dans un monde déflationniste…

S’agissant de la critique sur "l’interventionnisme" de la banque centrale sur les marchés, perso je réfléchis toujours aux valorisations sur les marchés actions selon l’approche DCF (Discounted Cash-Flows) :

Capitalisation boursière = somme des cash-flows futurs actualisés = CF1 / (1+Tsr + primes de risque) + CF2 / (1+Tsr + primes de risque)2 + …

où :
- CF1 est le cash-flow prévu en l’an 1, CF2 le cash-flow prévu en l’an 2
- Tsr est le taux sans risque
- les primes de risques sont liées au pays (risque politique, fiscal etc.), au secteur et à l’entreprise

C’est le rôle et la mission de la banque centrale d’influencer le taux sans risque. C’est sa raison d’être. Il s’agit de contrebalancer les risques macroéconomiques pour éviter une hyper-inflation ou une déflation, et de lisser (un peu) le cycle économique.

Il y a de nombreux pays dans le monde où la banque centrale ne peut pas faire ce travail efficacement (notamment parce qu’elle n’est pas indépendante, et/ou qu’elle n’a pas les outils nécessaires) : le cycle économique y est très violent : chaque récession a des effets très destructeurs pour la population (concrètement, dans certains pays où je travaille, baisse des prix du pétrole = la moitié de la population au chômage), suscitant des troubles politiques et sociaux, voire des guerres. Les récessions y causent aussi fréquemment des dévaluations massives, d’où une perte de confiance dans la monnaie et une dollarisation rampante (donc une perte de souveraineté économique). Tous ces pays sans banque centrale efficace sont évidemment pauvres et économiquement en retard.

La banque centrale est la productrice unique de la monnaie. C’est son rôle d’en influencer l’offre et la demande, et donc le prix, afin d’obtenir le meilleur équilibre en termes de croissance et d’inflation.

En ce sens, il n’y aucune différence entre la politique monétaire conventionnelle (les mouvements de taux directeur) et le QE : dans les 2 cas, il s’agit d’influencer le taux sans risque.

Quant à Trump et ses tweets, on peut dire qu’ils influencent la prime de risque politique.

Mais c’est bien le marché qui forme librement ses anticipations sur les cash-flows futurs, et qui interprète librement les développements économiques / politiques pour mettre continuellement à jour les primes de risque.

Dernière modification par Scipion8 (30/08/2019 11h06)

Hors ligne

 

#4974 30/08/2019 10h47 → Encore un krach sur le marché actions… (actions, krach, marché)

Membre
Réputation :   17 

Il y a une autre limite à la puissance de feu d’une banque centrale. C’est que l’Etat peut remettre en cause son mandat. Déclencher une crise constitutionnelle pour affermir son pouvoir est une stratégie politique courante appréciée des démagogues.

Hors ligne

 

[+1]    #4975 05/09/2019 18h11 → Encore un krach sur le marché actions… (actions, krach, marché)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   1169 

Dans son Global Financial Stability Report (GSFR, publication semestrielle), le FMI présente une cartographie des principaux risques financiers dans les grandes régions du monde. La méthodologie consiste à regarder l’évolution historique de différents indicateurs de risque (mesures d’endettement, de risque de liquidité, de risque de change et de déséquilibre de maturités / maturity mismatch) pour les souverains, les entreprises non financières, les ménages, les banques, les assureurs et les autres entreprises financières, dans chaque région du globe. Plus d’explications ici (un lien renvoie vers l’annexe du GSFR, qui présente la méthodologie détaillée).
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/12850_2019-09_imf_weak_spots.png
Selon ces indicateurs, la situation actuelle paraît assez saine en Europe, à l’exception notable des Etats. Aux USA, le système bancaire paraît solide, alors que les entreprises industrielles semblent plus vulnérables. La Chine présente des vulnérabilités multiples (ménages, banques, entreprises industrielles).

Pour une perspective historique sur ces indicateurs :
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/12850_2019-09_imf_vulnerabilities.jpg
On voit l’assainissement du secteur bancaire européen à partir de 2012. Cela dit, les mêmes indicateurs montreraient une image bien différente selon les pays de l’UE.

Tout ceci me conduit à pencher pour un scénario de ralentissement économique modéré aux USA et en Europe, plutôt qu’une crise majeure façon 2007-2009. Les principaux facteurs de risques semblent désormais hors du système bancaire, ce qui devrait nous prémunir d’une crise systémique carabinée.

Dernière modification par Scipion8 (05/09/2019 18h28)

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech