Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

Cette page est une synthèse de la discussion. Pour voir tous les messages et participer à la discussion, cliquez ici.

[+3]    #1 04/08/2011 22h17 → Mines d'or : quelles sont les meilleures minières or ? (etf, extraction, mine d'or, mines, minière, or, sartoni, tracker)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   164 

progfrance a écrit :

Quels sont les meilleurs actions de mines d’or ?

Je suis incapable de répondre à cette question mais je peux donner quelques pistes. Tout d’abord, il faut savoir que c’est un des marchés les plus volatils qui soit, notamment pour les juniors. Il faut donc avoir le cœur bien accroché, une tolérance importante aux pertes latentes et une réserve de liquidités. Ensuite, il faut impérativement diversifié son portefeuille. Une mine est effectivement exposée à toutes sortes d’aléas qui vont de la géopolitique aux phénomènes climatiques en passant par l’approvisionnement en énergie (problème récurrent sur les mines Sud-Africaine). Un prospecteur ou une mine en développement est en plus sujet aux résultats de forage et aux autorisations administratives. Donc, il faut absolument répartir ces risques entre plusieurs entreprises. A titre personnel, j’ai une trentaine de lignes de minières aurifères et argentifères dont les performances actuelles vont de –88% à + 535%…

Les mines sont aussi sensibles à l’évolution des cours du pétrole qui ont une influence sur les coûts d’exploitation. Bien entendu, l’attrait principal des mines est d’offrir un levier sur le cours du métal exploité. Mais le levier fonctionne dans les 2 sens… Donc attention. Enfin, les mines ont montré en 2008 qu’elles ont une sensibilité aux marchés boursiers et elles peuvent donc plonger dans les mouvements de vente panique alors même que l’or se tient bien. Aujourd’hui on a assisté, toutes proportions gardées, à un épisode de ce type.

Dans le document dont vous donnez le lien, Carmignac évoque une sous-valorisation des mines par rapport au métal. Je note que ces dernières années l’effet de levier a été décevant. Pour suivre cela le rapport HUI/Gold est intéressant. C’est lui qui donne les meilleures points d’entrée sur les minières.
http://nsa28.casimages.com/img/2011/08/04/11080410215182289.jpg

Pour diversifier sans multiplier les lignes ou pour faire des allers/retours j’utilise 2 ETF : GDX (Market Vectors Gold Miners) et pour les juniors le GDXJ (Market Vectors Junior Gold Miners)

Le secteur des mines d’or est passionnant mais c’est loin d’être un long fleuve tranquille… Pour ceux qui veulent appronfondir le sujet, je conseille le livre de Léonard Sartoni : "2008 - 2015, pourquoi l’or va battre la performance des actions…"

Mots-clés : etf, extraction, mine d'or, mines, minière, or, sartoni, tracker

Hors ligne

 

[+2]    #2 23/09/2011 18h31 → Mines d'or : quelles sont les meilleures minières or ? (etf, extraction, mine d'or, mines, minière, or, sartoni, tracker)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   164 

Ayant la volonté de renforcer mon portefeuille de minières, je suis parti à la pêche aux informations et conseils.

J’ai investi dans "le guide du chasseur de trésor" (j’aime pas le titre pourtant) qui conseille 15 minières et propose une watching list de 36 sociétés : Momoneyblog.com
Evoqué ici :  Forum-Gold.fr - Voir le sujet - Signal d’achat minières or et argent? et ici : YouTube

Ensuite, j’ai essayé de trouver des idées dans les fonds spécialisés.

Tout d’abord, pour Sprott on peut trouver des infos en français sur les 25 premières lignes des fonds ici : Sprott Asset Management
J’ai trouvé aussi cette discussion qui a le même objectif : Sprott Junior Mining Investments | TF Metals Report
J’ai également glané quelques infos en provenance de John Embry (Stratège en chef chez Sprott) : www.sprott.com/Docs/French%20docs/Inves … 011-fr.pdf et un peu plus ancien : www.sprott.com/Docs/French%20docs/news/ … 20Rise.pdf

Je me suis penché aussi sur le fonds Timless Precious Metal de Peter Zihlmann mais là on ne dispose que des 5 premières lignes : www.timeless-funds.com/sites/default/fi … nglish.pdf

Je viens également de télécharger un exemplaire gratuit de la newsletter de Lawrence Roulston ( www.resourceopportunities.com/index.htm ). Ça a l’air intéressant. Par contre, c’est plutôt des sociétés d’exploration et le risque est donc maximum. Si ma mémoire est bonne, Léonard Sartoni était abonné et louait ses qualités de géologue mais moins son timing.

A noter aussi que les Daubasses analysent 2 mines d’or dans leur lettre de ce mois-ci.

Après il faut analyser tout cela selon ses propres critères.

Certains d’entre vous sont-ils investis sur ce secteur ? Comment identifiez-vous les minières à potentiel ? Certains sont-ils abonnés à des newsletter ? Des sites web à recommander ?

Pour mémoire, ce secteur est l’un des plus volatil qui soit. Par exemple, mon portefeuille a perdu pratiquement 10 % en dollars hier soir. Il faut donc avoir le coeur bien accroché…

Hors ligne

 

[+1]    #3 06/04/2012 09h31 → Mines d'or : quelles sont les meilleures minières or ? (etf, extraction, mine d'or, mines, minière, or, sartoni, tracker)

Membre
Réputation :   39 

Pour les mines d’or, ce qu’il faut faire, c’est examiner le coût de production d’une once d’or afin de vérifier jusqu’à quel niveau le cours de l’or peut baisser sans que la pérénité de la société soit mise en péril.  Il y a quand même pas mal de mines qui restent rentables avec un cours de l’or de 1 000 usd l’once.  Et si les cours de l’or repartent à la hausse, la rentabilité des mines repartira à la hausse avec un effet de levier qui dépend du coût de production.

Plus le coût d’extraction est élevé, plus la mine risque d’être déficitaire en cas de baisse des cours mais plus sa rentabilité "explose" en cas de hausse.

Hors ligne

 

[+1]    #4 04/06/2012 09h43 → Mines d'or : quelles sont les meilleures minières or ? (etf, extraction, mine d'or, mines, minière, or, sartoni, tracker)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   159 

L’or a est remonté, il a quitté la zone des 1500$ pour vers 1600-1650$, les incertitudes sont toujours là, crises de la dette européenne, Moyen-Orient, Chine…

La saison des mariages a lieu en Inde de novembre à février ce qui se traduit toujours par des achats d’or important.

Voici un tableau reprenant les principales mines d’or, BVN (Bueneaventura) à les meilleurs ratios
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/416_mineor_1.gif

Hors ligne

 

[+2]    #5 20/09/2012 10h40 → Mines d'or : quelles sont les meilleures minières or ? (etf, extraction, mine d'or, mines, minière, or, sartoni, tracker)

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   94 

À la bourse tu as deux choix: t'enrichir lentement ou t'appauvrir rapidement. Benjamin Graham

Hors ligne

 

[+3]    #6 11/10/2015 18h42 → Mines d'or : quelles sont les meilleures minières or ? (etf, extraction, mine d'or, mines, minière, or, sartoni, tracker)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   164 

InvestisseurHeureux a écrit :

Quand on voit ce qu’il est advenu des minières or alors qu’elles étaient encensées par les "goldeux fin du mondiste" en 2010 (hyper-inflation et patati et patata)…

Cette perception est erronée car les « goldeux fin du mondiste » ne s’intéressent pas aux mines d’or qu’ils considèrent comme de l’or papier. Seul le physique compte pour eux. Par conséquent, les mines d’or sont plutôt le lot d’êtres hybrides mélange de « pur goldeux » et de boursicoteur (ou d’investisseur en bourse pour être « forumement correct »).

Pour le reste, on peut constater que ce secteur est sur les 3 à 4 dernières années l’un des pires en terme de performance. Depuis septembre 2012, le HUI est passé de 500 à 100 (133 actuellement)
http://i.imgur.com/NTmys4l.jpg . Le ratio HUI/gold est descendu jusqu’à 0,11 alors qu’il était à 0,22 au pire de 2008. Le niveau actuel du HUI correspond à celui de 2002 alors que l’once d’or cotait moins de 350 $ !

Mais lorsque les mines sous-performent le métal, la sempiternelle question (d’ailleurs posée un peu plus haut dans cette file) pointe : est-ce que les mines sont en retard sur les cours des métaux ou est-ce qu’elle anticipent la baisse des cours ? Bien malin qui peut y répondre…

Le tableau est donc particulièrement réjouissant avec un indice en chute libre, des entreprises qui sont pieds et poings liés avec des prix de vente qu’elles ne fixent pas, des prévisions de cours des métaux souvent fantaisistes, des risques importants liés à l’activité elle-même, pas de possibilité de délocaliser (et donc un risque pays), des financements difficiles à trouver, une volatilité extrême, des faillites récurrentes. Autrement dit il faut être un peu givré pour investir dans ce secteur et je ne le conseille à personne. Point favorables actuellement malgré tout, le coût de l’énergie qui a beaucoup baissé et la chute des devises des pays émergents qui favorisent les mines opérant dans ces pays.

Les minières sont diverses et variées. Par leur taille, mais aussi par le stade développement de leur projet. Les seniors font un peu de tout (exploration, développement, production). Mais je ne m’amuse quasi exclusivement qu’avec des compagnies juniors. Un aperçu de ce que je comprends des différentes catégories du secteur :

Explorateurs : Le risque est ici au maximum. Certains délimitent des réserves dans des zones où l’on sait qu’il y a de l’or (ou un autre métal) d’autres partent de presque rien (cas assez rares dans les sociétés cotés). L’explorateur peut être un générateur de projets qui va chercher un partenariat ou revendre la mine, éventuellement contre des royalties. Il peut à l’inverse avoir l’ambition d’explorer, de développer puis de produire.

Développement : étude économique, obtentions des permis, financement, les embûches sont nombreuses à ce stade. Plus on s’approche de la mise en production commerciale, plus les risques diminuent, même si de mauvaises nouvelles de dernière minute sont toujours possibles.

Producteurs : c’est le secteur ou les « cash costs » et autres AISC sont scrutés à la loupe. Sans oublier de garder un œil sur les réserves et sur le potentiel d’augmentation de la durée de vie de la mine.

Royalty et streaming : catégorie à la mode car les risques sont plus faibles.

Comme évoqué plus haut dans la file, plus les coûts de production sont élevés plus l’effet de levier (dans les 2 sens…) sur les cours du sous-jacent est important. Même réflexion par rapport au niveau de dettes.

Pour revenir à la question de départ : Mines d’or : quelles sont les meilleures minières or ?

Avec un peu plus d’expérience, je ne sais toujours pas répondre à cette question. Par contre, j’y vois un peu plus clair dans les stratégies possibles. Mon aversion au risque ayant augmentée et les conditions de financement étant devenues très difficiles sur ce marché j’ai un biais qui privilégie le cash.

Voici quelques sociétés que j’ai en portefeuille. Évidemment, il ne s’agit pas de conseil d’investissement. Et vu mes performances catastrophiques, il vaut mieux ne pas suivre…

Producteurs :

Nevsun Resources
Une mine d’or qui se transforme en mine de cuivre pour bientôt devenir aussi une mine de zinc.
450 Millions $ de cash – pas de dettes – capitalisation boursière 660 millions de $ – dividende de 4,8 %
Le risque principal est lié au pays, l’Erythrée (l’état possède d’ailleurs 40% de la mine)

Oceana Gold
Vive les Daubasses qui ont déniché ce producteur aux coûts de production faibles, voire… négatifs (en « cash cost » et grâce à la production de cuivre) sur une mine aux Phillipines : Investir en mines d’or et d’argent, c’est « value » ? + Bas les masques : Oceana Gold | Le Blog des Daubasses - Premier site francophone de l'investissement dans la valeur
Même pas peur l’équipe d’Oceana, avec en 2013 un coup de poker (absorbtion de Pacific Rim englué dans un litige au Salvador), en 2015 l’achat d’une mine Neo-zélandaise auprès de Newmont et aussi l’absorption de Romarco et de sa mine en construction.

Orvana Minerals
Magnifique parcours boursier que je ne résiste pas à montrer…
http://i.imgur.com/b5dx3fm.jpg
Point positif : du cash (au niveau de la capitalisation boursière) et plus de dettes (grâce à la vente d’un projet « cuivre »).
Point négatif : des coûts de production élevés (AISC supérieur aux cours actuels) et des réserves faiblardes (des explorations sont prévues pour trouver des réserves à coté des mines actuelles)

Developpement

Red Eagle Mining
Mine en construction en Colombie (financement bouclé). Les coûts de production devraient être faibles et donc les caisses devraient se remplir rapidement. Passionnante bataille en cours pour l’acquisition de CB Gold et de son projet Vetas également en Colombie.

True Gold
Profil un peu similaire à Red Eagle mais au Burkina Faso. Les troubles dans le pays ont entraîné des dommages et un arrêt temporaire de la construction de janvier 2015 à Mai 2015. Belle illustration du risque pays qui a eu un impact sur le cours de l’action.

Midway Gold
Ou comment tout perdre… Petit projet simple, rentable même à des cours bas (une partie de la production « hedgée » à 1200 $). Mais patatras, les teneurs sont plus faibles que prévues et nous voilà au chapitre 11 de l’histoire…

Explorateur

Strategic Metals
Générateur de projets, Strategic Metals prospecte puis revend éventuellement contre actions ou royalties, ce qui lui permet de rester exposé à ces dossiers. C’est aussi une « banque minerale » avec de nombreuses propriétés. La société a pour habitude de racheter ses propres actions lorsque son niveau de cash est supérieur au cours de bourse. Ce qui est le cas en ce moment…

Colorado Resources
Belle illustration de volatilité. Une belle découverte, le cours explose. Un nouveau forage ne confirme pas la nouvelle et le cours s’effondre…
http://i.imgur.com/nEtQ4Wd.jpg

Ne pas oublier que c’est parfois la chance qui donne les meilleurs résultats… Une fusion par exemple. Ou une descente aux enfers moyennés régulièrement sans conviction qui finit par faire une ligne gratuite (Claude Resources) plus importante que celles constituées avec mes « pépites » de 2007…

Deontologie : je suis actionnaire des sociétés mentionnées

Hors ligne

 

[+1]    #7 11/10/2015 22h54 → Mines d'or : quelles sont les meilleures minières or ? (etf, extraction, mine d'or, mines, minière, or, sartoni, tracker)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   164 

Une minière peut rencontrer tellement d’aléas qu’au départ c’était de la diversification. Mais comme j’ai transformé les baggers en lignes gratuites, comme j’ai conservé la plupart des catastrophes en attendant des jours meilleurs, comme je me suis "lâcher" lorsque j’ai enfin eu accès à Toronto et comme j’ai voulu avoir un portefeuiile d’explorateurs/tickets de loto, je suis effectivement tombé dans la collectionnite !

Heureusement, les fusions ou rachats me permettent de voir de temps en temps le nombre de lignes se réduire… un peu (car il y a aussi des spin-off). Et finalement, depuis fort longtemps, je n’ajoute quasiment plus de  nouvelles compagnies ayant déjà largement de quoi utiliser la poudre sèche avec les moyennes à la baisse.

Mais votre remarque est très pertinente car je pense m’être "attaché" à certaines mines, à leur histoire, les régions où elles opèrent, etc. Très mauvais si l’on veut devenir un investisseur au coeur froid mais le suivi des nouvelles sur plusieurs années aident certainement à se forger une opinion sur le management.

Hors ligne

 

[+1]    #8 08/02/2016 21h28 → Mines d'or : quelles sont les meilleures minières or ? (etf, extraction, mine d'or, mines, minière, or, sartoni, tracker)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   164 

Effectivement c’est la fête smile (mais je viens de tout en haut de la courbe et le chemin est encore long…)

Je ne sais absolument pas dire si nous sommes partis pour un cycle haussier long de l’or. Ce que je crois c’est que les fondamentaux des mines sont meilleurs que ces dernières années grâce aux cours du pétrole, à la dévaluation de nombre de monnaies et aux coupes massives dans les coûts. Cela me paraît donc logique que les mines en profitent. A condition évidemment que les sous-jacents, or et argent, tiennent le choc. Et ça je ne sais pas le dire.

Pour revenir aux mines, elles ont plongés mi-janvier avec les marchés et dans une moindre mesure l’or. On avait déjà observé ce genre de phénomène en 2008. Ensuite les choses étaient rentrées dans l’ordre, l’or et les mines évoluant ensuite en sens inverse des marchés actions. Nous verrons bien cette fois-ci comment cela tourne.

Attention toutefois, le HUI vient de reprendre 50% en 3 semaines. Il va falloir souffler à un moment donné. Mais ceux qui n’investissent que lors de "vraie reprise" pourront peut-être apporter leurs lumières (je ne sais acheter que lors des baisses). J’ai d’ailleurs alléger un peu ce jour et en fin de semaine dernière en profitant de retour à mon PR sur des lignes qui avaient été renforcées ou en profitant d’une situation spéciale avec le rachat de Lake Shore Gold par Tahoe Resources.

A cette occasion, j’ai découvert un blog qui me paraît particulièrement bien informé (et saignant aussi) : IKN
En résumé, l’auteur du blog lance une rumeur jeudi : Tahoe va racheter Lake Shore. Vendredi elle est reprise par de nombreux site. Le cours de Lake Shore grimpe puis est suspendu. Dans la foulée, communiqué de Lake Shore Gold qui apparemment dément sans démentir. Lundi Lake Shore sort un communiqué avec le résultat des ses derniers (bons) forages et un 2ème annonçant le rachat. CQFD. J’ai vendu la moitié de ma ligne et on verra pour le reste car un concurrent peut vouloir entrer dans la danse et surenchérir. Le monde des mines est tout sauf monotone wink

Hors ligne

 

[+1]    #9 16/02/2016 20h44 → Mines d'or : quelles sont les meilleures minières or ? (etf, extraction, mine d'or, mines, minière, or, sartoni, tracker)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   164 

La tactique de l’option, du call long-terme, du formidable levier des projets non rentables aux cours actuels est un « marronnier » du secteur minier. Il faut être conscient que ce jeu est dangereux et/ou être prêt à perdre sa mise. N’en déplaise à Rick Rule (president et CEO de Sprott Holdings US) dont l’interview est ici, je préfère maintenant essayer de trouver des options gratuites sur des petits projets que des options payantes sur d’énormes dossiers (même si j’ai encore ce type de gouffre dans ma collection). Je suis par contre d’accord sur un point, j’apprécie quand des prospecteurs aux poches remplis (si, si, il y en a) se mettent en sommeil, arrêtent de dépenser, de forer et attendent tranquillement des jours meilleurs.

Le match First Mining / Abitibi Royalties

Je me suis récemment retrouvé actionnaire de First Mining. Par chance, cette compagnie a racheté Gold Canyon, un explorateur que j’avais en portefeuille, et ce avec un premium de 204%. Vu la médiocre performance boursiere de First Majestic, dont le patron est aussi Keith Neumeyer, j’ai préféré profité de l’aubaine pour revendre pratiquement à mon PR. Il faut dire que le schéma de First Mining me laisse dubitatif : racheter en actions et avec de gros premiums (donc en diluant largement ses actionnaires) des projets non rentables aux cours actuels pour constituer une banque minérale. A l’inverse, j’ai réinvesti le produit de la vente dans Abitibi Royalties dont la stratégie me plait beaucoup.

Un mini-fonds de producteurs et une micro royalty à prix discount ?

Un nouveau président est arrivé chez Mc Ewen début janvier 2016. A cette occasion, je me suis demandé où était passé le jeune poulain de Rob, Ian Ball. En août 2014, il était devenu CEO d’Abitibi Royalties. En creusant le sujet, je m’aperçois que cette entreprise correspond bien à ce que je cherche en ce moment dans une compagnie minière : des finances robustes et des options de croissance.  Dans cette entreprise de royalties en construction, nous avons : un mini-fonds de producteurs (des actions Agnico-Eagle et Yamana pour 35 millions de cad $ aux cours actuels), du cash (1,7 millions de cad$), une redevance active de 2% NSR sur une partie (Gouldie zone) de la mine de Malartic (une des plus grandes mines d’or du Canada) et une redevance sur une autre partie de la mine (Barnat Extension et Jeffrey zone) qui n’est pas encore en production. Ces 2 redevances ont une valeur estimée par la compagnie entre 20 et 30 millions de cad $.

On trouve aussi un portefeuille de royalties en construction. Le projet « Royalty search » consiste à profiter des conditions de marché pour payer les redevances minières des explorateurs qui sont à court de cash. C’est malin wink . Les critères sont précis. Ils recherchent des projets de mines d’or principalement, proches d’une mine en activité (dans un rayon de 50 km maxi mais certaines sont à seulement 200 mètres) et avec une bonne géologie. Plutôt en Amérique, mais un projet en Turquie est déjà dans la corbeille. Avec un chouette site internet et une réponse annoncée sous 48 heures, ça décoiffe ! L’objectif est de construire un portefeuille de 25 à 30 propriétés et d’espérer que dans le lot 2 projets réussissent. Fin 2015, ils comptaient 70 soumissions. En septembre 2015, 7 projets ont été aidés pour un total investi de moins de 75 000 $.

D’autres aspects sont attractifs. Un peu dans l’esprit de Mc Ewen, le CEO est payé en actions. Au lieu de diluer largement et régulièrement les actionnaires comme souvent dans le secteur, Abitibi a un programme de rachat d’actions. J’aime bien le discours du management qui mélange prudence (« Rule number 1.  Don’t lose money. Rule number 2. Don’t forget rule number 1. »), opportunisme et citation de Justin Beiber… J’espère par contre qu’ils ne sont trop mégalos en annonçant vouloir construire « the best gold company »…

Pour revenir aux finances, ils s’attendent à avoir en 2016 un cash-flow de 2 à 2,5 millions de cad$ en provenance des royalties et des dividendes. Les dépenses opérationnelles ont été de moins de 350 000 $cad au 3ème trimestre 2015.

En résumé, nous avons grosso modo :

Pour une action à 3,40 $cad : 3,20 $ d’action Yamana et Agnico-Eagle, 0,15 $ cad de cash, les « redevances Malartic » (estimé de 1,9 à 2,8 $cad par action) ainsi quelques tickets de loterie (royalties sur des projets).

Coté fonctionnement, la compagnie ne brûle pas de cash puisque les royalties et dividendes couvrent les frais de fonctionnement.

Celui qui est prêt à detenir des actions Yamana et Agnico-Eagle (avec tous les risques associés aux actions aurifères) trouve dans la corbeille Abitibi des royalties pratiquement offertes.

Celui qui cherchent plutôt des royalties a en bonus des actions Yamana et Agnico-Eagle à prix super discount.

A chacun de se forger sa propre opinion et attention car cette analyse rapide peut comporter des erreurs. Je rappelle aussi que le secteur des mines de métaux précieux est un des plus volatils qui soit. Pour creuser le sujet voici une lettre et 2 interviews de celui qui sera peut-être un jour premier ministre du Canada :

Lettre aux actionnaire – Mai 2015

Northernminer-Août 2014

Palisade Radio – Dec 2015

Hors ligne

 

[+1]    #10 07/04/2016 23h02 → Mines d'or : quelles sont les meilleures minières or ? (etf, extraction, mine d'or, mines, minière, or, sartoni, tracker)

Membre
Réputation :   62 

Bizarre que personne ici ne s’interesse aux minières , en trois mois mon portefeuille de minières  (principalement Richmont tel que déja mentionné) a pris 60% en 3 mois.

Beaucoup ont encore un trés beau potentiel , tout dépends de la hausse du prix de l’or dans les mois à venir.

Bonne analyse.

Hors ligne

 

[+1]    #11 13/04/2016 21h48 → Mines d'or : quelles sont les meilleures minières or ? (etf, extraction, mine d'or, mines, minière, or, sartoni, tracker)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   164 

Voir le premier message de cette file :

okavongo a écrit :

Pour diversifier sans multiplier les lignes ou pour faire des allers/retours j’utilise 2 ETF : GDX (Market Vectors Gold Miners) et pour les juniors le GDXJ (Market Vectors Junior Gold).

Hors ligne

 

[+1]    #12 14/04/2016 08h03 → Mines d'or : quelles sont les meilleures minières or ? (etf, extraction, mine d'or, mines, minière, or, sartoni, tracker)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   711 

ArnvaldIngofson a écrit :

Une idée folle me traverse l’esprit tout un coup : et si j’achetais des mines d’or, qui offrent un levier par rapport au métal ?
En fait, n’ayant pas les compétences pour choisir, je préfère un ETF. Et pas coté en Afrique de Sud, je n’ai pas accès à ce marché, plutôt sur EuroNext.
Ca existe un bon ETF mines d’or ?

Lyxor MSCI ACWI Gold C-Eur (0.40%)
Création novembre 2012
indice : MSCI ACWI Gold-EM DR 18% GEC NR USD
isin LU0854423687


Parrain BourseDirect  Yomoni  Linxea  Binck  Boursorama  Fortuneo  ENI  DirectEnergie  Igraal eBuyClub BLOG

Hors ligne

 

[+1]    #13 14/04/2016 21h15 → Mines d'or : quelles sont les meilleures minières or ? (etf, extraction, mine d'or, mines, minière, or, sartoni, tracker)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   164 

Silicon a écrit :

Je suis tres investi dans mines Richmont , actuellement ils agrandissent leur propriété Island gold et ont les fonds necessaires pour mettre le projet en valeur, font des benefices (p/e de 13 , la norme est 17) et techniquement l’action se tient tres bien, le grand patron est Greg Chamandy  (Gildan) une personne avec un grand succés financier.

Le blog IKN (Incakolanews) annonce que Tahoe après avoir absorber Lake Shore Gold s’apprête à croquer Richmont. En géneral, il est très bien informé. Il avait d’ailleurs annoncé en avant première l’opération LakeShore. A suivre pour voir si cette fois ancore il a tapé dans le mille…

Hors ligne

 

[+1]    #14 03/05/2016 11h08 → Mines d'or : quelles sont les meilleures minières or ? (etf, extraction, mine d'or, mines, minière, or, sartoni, tracker)

Banni
Réputation :   280 

stokes a écrit :

En ce moment je détiens 3 lignes :

- Newcrest : première mine d’or australienne, 16200 $ australiens ce jour
- Pan african resources (PEA) : mineur sud-africain détenant des actifs rachetés à Harmony gold, 1916£ ce jour
- Minas Buenaventura ; gisements au Pérou, 3164 US $ ce jour

Je suis en gain de 3000 Au $ sur Newcrest, mais je perds 400£ sur pan african et 1350$ sur buenaventura. Au final, ma position "mines d’or" doit être légèrement en gain. Je conserve sans trop de souci?

Il est bien dommage qu’il n’y ait pas davantage de contributeurs sur ce fil, car les mines d’or aident bien à la performance des portefeuilles en cette année 2016. N’étant pas aussi aventureux qu’Okavango, je ne détiens pas de juniors, mais cela ne nuit pas à la performance des ces derniers mois :

Depuis le point du 12 octobre :

- mon gain sur Newcrest passe de 3000 à 8650 Au$
- mon gain sur Panafrican passe de -400 à +580£
- je reste en perte sur Buenaventura de 492$

Ma préférée est bien sûr Newcrest qui vient de surprendre agréablement le marché avec ses derniers trimestriels :

Newcrest Third-Quarter Gold Output Rises to Beat Estimates - Bloomberg

Hors ligne

 

[+1]    #15 06/05/2016 19h04 → Mines d'or : quelles sont les meilleures minières or ? (etf, extraction, mine d'or, mines, minière, or, sartoni, tracker)

Membre
Réputation :   62 

Pris pas mal de profit ce matin, tres bonne journée on ne manquait vraiment pas d’acheteurs.

Je reste quand même avec un portefeuille a 35% mine or, 30% liquide et 35% repartis dans plusieurs secteurs.

Pas evident de trouver des minières sous evaluées avec un bon potentiel en ce moment alors qu’il y a 6 mois on avait l’embarras du choix.

Une junior que je commence a regarder IDM ( IDMmining) mais je n’ai pas encore acheté. OBM detient une partie de IDM (20%) et est bien moins risqué.

Dernière modification par Silicon (06/05/2016 23h19)

Hors ligne

 

[+1]    #16 11/05/2016 09h35 → Mines d'or : quelles sont les meilleures minières or ? (etf, extraction, mine d'or, mines, minière, or, sartoni, tracker)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   120 

Dans le genre, le blog de glennchan est intéressant : il vend à découvert certaines minières, en ciblant
1) plutôt des juniors
2) plutôt des managements orientés vers l’auto-promotion de leur entreprise/de ses actions
3) bonus si le management a déjà été impliqué dans des trucs pas très clairs par le passé.

Je ne connais pas grand-chose à ce milieu, mais effectivement il met en garde contre l’aspect "escroquerie" de certaines juniors.


Parrain pour Hello Bank et Linxea. Me contacter par MP

Hors ligne

 

[+1]    #17 20/06/2016 16h17 → Mines d'or : quelles sont les meilleures minières or ? (etf, extraction, mine d'or, mines, minière, or, sartoni, tracker)

Membre
Réputation :   62 

Cherchez un producteur qui fait déja des bénéfices qui a des reserves potentielles et existe depuis plusieurs années.

Vous pouvez regarder ceux qui font partie d’un indice ou sont dans des ETF et analyser ces titres, normalement ils ont un certain volume.

Ou vous diriger vers ceux qui sont uniquement des royautés.

Ne pas aller vers les petites juniors qui sont du capital de risque  (moins de 1% de chance qu’elles deviennent des mines).
Regarder ce que le titre a fait lorsque l’or a trés bien fait  (2011)

Il y a des graphiques sur l’evolution du prix de l’action des minières selon le stade ou elles en sont  (decouverte, construction, exploitation etc…) je les trouve assez exact  cherchez life cycle of a gold mine ou quelque chose dans ce style.

Se rappeller qu’une mine c’est long a construire, qu’il peut arriver plein de mauvaises nouvelles , de mon coté j’evite les pays ou il regne trop de corruption et ou la politique est douteuse.

Se méfier des promesses des promoteurs, a t’il déja construit une mine et fait t’elle des bénéfices, je cherche ceux qui sont honnêtes et sérieux avec de l’expérience pas les cowboys malchanceux.

Bonne chance….

Hors ligne

 

[+1]    #18 27/06/2016 21h09 → Mines d'or : quelles sont les meilleures minières or ? (etf, extraction, mine d'or, mines, minière, or, sartoni, tracker)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   164 

Je ne sais pas si le meilleur s’en vient pour les minières mais la situation est intéressante. Vendredi nous avons vécu une journée particulière avec 2 événements très rares : l’or a grimpé en même temps que le dollar et les mines n’ont pas offert de levier par rapport au métal. Rien d’étonnant toutefois du fait du Brexit. C’est la composante « peur » (ou incertitude) qui a permis la hausse (contenue) du métal jaune. Dans ce genre de circonstances, les mines n’amplifient pas toujours le mouvement.  Et puis en 2016, les mines ont profité à plein d’un levier sur le métal (le Hui/Gold a quasiment doublé depuis son plus bas de mi-janvier).

Pour tout dire, j’étais plus à l’aise sur les mines en début d’année avec des coûts de production qui baissaient pour les minières et un cours de l’or stable. A mes yeux, on est arrivé au bout de ce cycle où les minières ont largement amplifié le mouvement. J’avais même ces dernières semaines hésité à arbitrer les mines pour le métal afin de sécuriser les gains tout en restant exposé. Le Brexit change tout, et en dopant le métal il prépare la prochaine hausse des minières. Car je me répète, mais je crois que les minières ont maintenant davantage besoin du métal pour continuer leur hausse. Vu que les taux semblent bloqués tout en bas pour un moment encore, l’or mais aussi les REIT, devraient profiter de la situation.

Après avoir fait le plein de ligne « gratuites » (ex : vente de ½ ligne à + 100%), et comme arrive peut-être une période du type 2009/2011, je pense que le mieux est pour moi est d’attendre sans rien faire, juste en conservant et en profitant d’éventuelles OPA pour engranger quelques bénéfices supplémentaires. La situation est certainement beaucoup moins confortable pour les nouveaux venus, mais on a besoin d’eux pour aller plus haut wink

En attendant, les amateurs de couteaux qui tombent peuvent s’occuper avec d’autres secteurs comme le transport maritime ou d’autres idées de Stokes (ex : Easyjet). Je suis d’ailleurs admiratif de l’activité de Stokes, mon camarade de bannissement. De mon coté, me faire virer m’encourage plutôt à prendre de la distance… Jusqu’au moment où je ne pourrai pas m’empêcher de relever une situation abusive à mes yeux. Et là, un Lucky Luke à la gachette facile…

okavongo a écrit :

je lis des communiqués de presse qui éveillent mon intérêt. Je ne sais pas si c’est un phénomène courant et ancien ou au contraire s’il est récent et révélateur de la situation actuelle de ce marché (des avis ?) ou bien encore le fait de situations particulières exceptionnelles. Je constate que certaines sociétés, y compris des minières au stade développement ou déjà en production, arrive à émettre des actions avec un premium par rapport à leur cours de bourse. Cela me semble un critère intéressant (et rassurant ?) à prendre en compte.

Quelques exemples : Wesdome Gold (premium 27% ce mois-ci), Golrock Mines (92% premium en mars 2015), Almaden Minerals (39% premium en novembre 2015).

Pour le suivi de ce message du 16/12/2015, Goldrock a annoncé son rachat par Fortuna Silver avec un nouveau premium. Bilan 500 % de hausse en à peine 6 mois. J’ai soldé ma ligne. D’après IKN, une bataille se profile pour Wesdome et son éventuel rachat par Kirkland Lake. Plus de détails, ici. A noter aussi que le rachat de Richmond par Tahoe évoqué plus haut dans cette file semble abandonné, au moins provisoirement. Ce serait amusant si Richmond entrait aussi dans la bataille des mines canadiennes en s’intéressant à Wesdome.

Déontologie : je suis actionnaire de Fortuna Silver, Wesdome, Kirkland Lake et Tahoe.

Hors ligne

 

[+1]    #19 05/07/2016 11h34 → Mines d'or : quelles sont les meilleures minières or ? (etf, extraction, mine d'or, mines, minière, or, sartoni, tracker)

Banni
Réputation :   186 

Bonjour à tous,

Pour répondre au sujet initial du topic : Mines d’or : quelles sont les meilleures minières or ?, je vous propose de réfléchir au préalable à l’intérêt des mines d’or dans un portefeuille financier et comment en profiter.

Mon avis :

- ce type d’investissement permet de jouer avec levier les mouvements des cours de l’or. Par définition, l’or étant une matière première, son cours est non prévisible. Donc, sauf connaisseurs très avisés (comme okavongo ;-) ), la prudence recommande donc d’y aller avec parcimonie au sein de son patrimoine.

- l’histoire a montré que l’or performait bien dans les périodes troubles. En fait, c’est un actif qui est  décorrélé (ou pour être plus précis, corrélé négativement avec le marché action. Posez-vous des questions pour vos autres placements en actions quand les cours de l’or atteignent des sommets…

- les minières avec du cash, peu de levier (total bilan / fonds propres) et un historique d’augmentation de capital peu récurrent seront l’objet de moins de mauvaises surprises que les autres.

- attention aux minières (comme déjà maintenant fois évoqué ici) qui sont en développement sans production. C’est un secteur qui aime attirer le pigeon chaland à coups de belles présentations sur des perspectives radieuses.

- les leviers pour jouer à la hausse les cours de l’or seront démultipliés sur les producteurs qui ont un coût d’extraction les plus low-cost.

- privilégier les minières qui exploitent dans les zones occidentales, moins enclins à divers retournements politiques ou crises en tout genre. Zones à privilégier : Europe, USA, Canada, voire le Mexique. Les pays africains, et l’Amérique du sud sont plus "exotiques".

Il y a pas mal de petites minières cotées sur la place canadienne. Celui qui fouille un peu y trouvera certainement son bonheur.

Bon investissement à tous.

Hors ligne

 

[+1]    #20 16/01/2017 22h26 → Mines d'or : quelles sont les meilleures minières or ? (etf, extraction, mine d'or, mines, minière, or, sartoni, tracker)

Banni
Réputation :   280 

Acacia mining vient d’annoncer qu’elle était en discussion avec Endeavour en vue d’une fusion qui donnerait naissance au 1er mineur d’or en Afrique :

agence ecofin a écrit :

(Agence Ecofin) - Acacia Mining a déclaré, vendredi, être en pourparlers avec Endeavour Mining au sujet d’une éventuelle fusion des deux sociétés. L’information a été également confirmée par Endeavour. Les deux compagnies ont toutefois averti qu’aucun accord n’avait encore été conclu.

Les implications d’une éventuelle fusion de ces deux grands producteurs d’or pour l’Afrique sont grandes. En effet, ils détiennent chacun sur le continent de nombreux projets aurifères dans plusieurs pays.

Acacia Mining possède des actifs d’exploitation en Tanzanie, au Kenya, au Burkina Faso et au Mali. Quant à Endeavour Mining, elle détient plusieurs mines d’or en Afrique de l’Ouest, notamment au Mali, en Côte d’Ivoire, au Ghana et au Burkina Faso.

A la date du 12 janvier 2017, la valeur marchande d’Acacia Mining était de 2,1 milliards $ tandis que celle d’Endeavour était de 1,66 milliard $.

Louis-Nino Kansoun

J’ai pour une fois été chanceux : j’ai acquis mes actions Acacia 2 ou 3 jours avant cette annonce.

Hors ligne

 

[+1]    #21 24/02/2017 20h28 → Mines d'or : quelles sont les meilleures minières or ? (etf, extraction, mine d'or, mines, minière, or, sartoni, tracker)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   164 

Décidément c’est la journée des renforts en ce qui me concerne puisque qu’après GTT (et peut-être avant CBL et WPG) j’ai racheté du Nevsun.

Plusieurs remarques sur Nevsun :

Il s’agit maintenant d’une minière cuivre et non or (ou zinc), même s’il leur reste quelques "piles" à vendre, une production marginale et des propriétés qui contiennent de l’or.

La coupe du dividende me gêne surtout par rapport aux discours précédents, car les sommes dégagées vont permettre à la compagnie d’autofinancer Timok en Serbie et donc va éviter toute dilution ce qui est une bonne nouvelle.

La production de cuivre et de zinc en simultanée à Bisha se révèle fort compliqué (Nevsun vient de commencer l’exploitation du zinc). Cependant, Nevsun indique que la situation s’améliore et va continuer de s’améliorer. J’ai lu également avec grand intérêt les commentaires sur Seeking Alpha de Tom Szabo (qui co-animait le site Metalaugmentor et connaît son sujet). D’après ce que je comprends, il pense qu’il sont dans une zone de transition où les taux de récupération sont mauvais du fait de la spécificité des minerais dans cette zone. Mais ça ne devrait normalement pas durer.

Dernière modification par okavongo (24/02/2017 20h29)

Hors ligne

 

[+1]    #22 05/03/2017 16h16 → Mines d'or : quelles sont les meilleures minières or ? (etf, extraction, mine d'or, mines, minière, or, sartoni, tracker)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   164 

okavongo a écrit :

Concernant les compagnies présentées dans l’article, celle dont j’étais déjà actionnaire est celle que j’aime le moins des 3 : Chalice Gold. Pour une raison simple, son principal actif est constitué d’actions de First Mining (voir mon pavé plus haut dans la file sur le match Firts Mining / Abitibi Royalties). Et ma confiance dans cette banque minérale est limitée…

Par rapport à l’article cité, Chalice Gold a annoncé fin janvier 2017 avoir réduit son exposition à First Mining en vendant 14 millions d’actions. La situation actuelle (sauf nouvelles ventes d’actions First Mining en 2017 non révélées) est donc la suivante : 40,6 millions de $CAD et 18,2 millions d’actions First Mining pour une valeur actuelle de 17,4 millions de $CAD. Soit un total pour ces 2 actifs de 58 millions de $ CAD à comparer à une capitalisation boursière de 44 millions de $ CAD. En bonus, une demi-douzaine de projets. Chalice a un programme de rachats d’actions ce qui me semble judicieux (et rare dans le monde des minières exploratrices). Je préfère cette situation avec plus de cash et moins d’actions First Mining. Comme d’habitude avec les explorateurs, on brûle du cash pour valoriser les projets. Difficile d’évaluer ceux-ci mais dans le cas présent le marché leur attribue une "valeur négative", ce qui me semble une anomalie. Voilà donc un pari moins risqué que d’habitude dans la "jungle" des minières. Mais un pari tout de même…

Déontologie : je suis actionnaire de Chalice Gold

Hors ligne

 

[+2]    #23 15/04/2017 23h59 → Mines d'or : quelles sont les meilleures minières or ? (etf, extraction, mine d'or, mines, minière, or, sartoni, tracker)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   520 

ErrolFlynn89 a écrit :

Le titre est actuellement suspendu

Errol, ça n’est pas ce que dit l’article, et si le titre est suspendu, il ne peut plus s’échanger.

Ce que dit l’article c’est que le processus de création de nouveaux ETFs est suspendu, mais pas le processus de ’rédemption’ (pas sûr du mot correct en Français, ça c’est surtout le mot Anglais).

Pour comprendre, les institutionnels peuvent créer des ETFs. En fait, tout le monde peut le faire, mais il y a des quantités importantes minimales, ce qui fait qu’il faut de sérieux moyens. Prenons un exemple simple: GLD qui est un ETF sur l’or physique. Un institutionnel peut acheter et livrer de l’or physique et il reçoit des nouvelles parts de l’ETF crées grâce à cet apport d’or. Inversement, un institutionnel peut apporter des parts de l’ETF et recevoir l’or physique.

Pareil pour les ETFs qui sont un panier d’actions. Un institutionnel peut acheter toutes les actions qui composent l’ETF dans les bonnes proportions et créer de nouvelles parts de l’ETF, et inversement. L’avantage est que ça rend les ETFs soumis à l’arbitrage et leur prix extrêmement proche de leur NAV. Si un ETF se met à coter un peu moins que les produits qui le composent, des institutionnels vont l’acheter, prendre livraison des actions qui le composent et revendre les actions pour avoir un profit certain (il vont recevoir un peu plus que ce que leur aura couté l’ETF, dont on dit qu’il cotait avec une "décote", "discount" en Anglais). Inversement, si l’ETF cote un peu plus cher (avec une "prime", "premium" en Anglais), ils vont créer de nouveaux ETFs.

Bref, c’est le processus de création qui a été suspendu sur votre ETF. L’explication avancée serait une pénurie de titres pour pouvoir créer de nouveaux ETFs (il serait difficile de pouvoir trouver certaines actions composant l’ETF, sachant qu’il faut toutes les bonnes actions dans les bonnes proportions).

Vous n’avez à priori pas à vous inquiéter si vous êtes LONG, au contraire, ça peut être bénéfique, parce que l’ETF va possiblement coter avec une prime à l’avenir, ce qui n’arrive normalement pas. Donc pour vous, ça veut dire un gain supplémentaire au niveau du prix par rapport aux actions composant l’ETF, et c’est très bon. Par contre il faut s’inquiéter si vous êtes short.

Mais bon, vous êtes du "bon" coté sur ce coup là Errol, donc tout va bien à priori.

Dernière modification par Mevo (16/04/2017 00h33)

Hors ligne

 

[+1]    #24 20/04/2017 00h37 → Mines d'or : quelles sont les meilleures minières or ? (etf, extraction, mine d'or, mines, minière, or, sartoni, tracker)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   364 

JNUG est beaucoup plus spéculatif que NUGT qui lui-même est plus spéculatif que IAU ou GDX.

1- parce que JNUG et NUGT ont un levier x3. Ils amplifient donc les mouvements.
2- parce qu’ils sont investis sur des entreprises dont le levier opérationnel amplifie aussi les mouvements par rapport au sous-jacent "or". JNUG investit sur des small ou micro caps donc est encore plus spéculatif et encore plus de levier opérationnel.

Ces ETFs longs ne sont gagnants que sur un marché avec une nette tendance haussière sinon le bêta slippage ou le decay mange la performance. Le multiple x3 est par jour et non sur la semaine, le mois ou l’année, ce qui explique que vous pouvez avoir des performances décorélées du sous-jacent si les cours font le yoyo: -2 un jour et +2 le lendemain ne donnent pas le même résultat avec un levier 1 ou 3. Le résultat avec le levier 3 est moins bon.
Pour une valeur de départ 100 le levier x1 donne une valeur après 2 jours de 99,96.
Pour une valeur de départ 100 le levier x3 donne une valeur après 2 jours de 99,64 soit 0,32% de moins sur 2 jours déjà.

Pour profiter du bêta slippage et si vous croyez en la hausse du sous-jacent, vous pouvez shorter un ETF inverse comme DUST. L’effet est alors à votre avantage si les cours font du yoyo.
C’est la position que j’ai actuellement: long GDX et court DUST. J’ai pris 10% de baisse (une hausse short en fait) aujourd’hui comme vous mais sur le long terme le bêta slippage sera mon allié.

Il ne faut pas détenir sur une longue période des ETFs longs avec levier. On est en général perdant. Essayez UVXY vous verrez, j’ai testé, c’est un vrai toboggan. Il faut faire des allers retours pour prendre les hausses et éviter les pertes sur des rallys courts de quelques jours comme le pétrole sur la semaine dernière par exemple. Mais c’est du market timing et vous savez ce que cela signifie…
Par contre court un ETF avec levier vous pouvez le garder, le decay est dans votre sens mais en cas de retournement de la tendance vous prenez une claque x3, c’est donc plus risqué.


To achieve fair investment results is easier than you think; superior results are harder than you thought

Hors ligne

 

[+1]    #25 28/07/2017 16h23 → Mines d'or : quelles sont les meilleures minières or ? (etf, extraction, mine d'or, mines, minière, or, sartoni, tracker)

Membre
Réputation :   62 

Sur seeking , il faut en prendre et en laisser, de mon coté j’en lis peu et en  laisse beaucoup….

Mes principaux critères de choix des producteurs  sont :

Stabilité du pays……(plutot deux fois qu’une)
Type de mine  (open pit ou galeries)
Résultats de forage et reserves prouvées
Ou en est elle dans son cycle ? (un cycle c’est assez long, on parle en années).
A t’elle des $$$ de reserves pour forer et augmenter les reserves ?
Va t’elle changer de catégorie  (selon le nombre d’oz produites il y a des catégories et les critères d’evaluation ne sont pas les mêmes au niveau P/E)

En ce qui concerne les exploratrices , l’analyse est différentes une grosse partie des espoirs etant basé sur l’expérience du prospecteur.

Je fonctionne assez technique, donc pas mal de in/out , le prix de l’or fluctue et les mines en plus de réagir anticipent les mouvements de l’or

Pour le trading , j’aime bien (et me limite a ) agnico, alamos, B2gold, yamana, Kirkland lake, Richmont (mon favori)

Osisko c’est des royautés et un exellent titre quand a moi et qui se trade bien

Je ne critique pas les autres mines, simplement que je ne les suis pas…

Mon portefeuille actuel est 30% mines d’or et 30% cash…..ce qui donne une idée de la confiance que j’ai dans l’or actuellement.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne

 

[+1]    #26 20/10/2017 16h52 → Mines d'or : quelles sont les meilleures minières or ? (etf, extraction, mine d'or, mines, minière, or, sartoni, tracker)

Banni
Réputation :   280 

Acacia reperd 10% ce jour : de toute évidence, il y a encore bien trop d’incertitudes sur les détails de l’accord avec le gouvernement tanzanien pour que le marché reprenne confiance.

Le management d’Acacia a été totalement court-circuité et mis devant le fait accompli par son actionnaire majoritaire Barrick Gold qui a directement négocié avec Magufuli.

https://assets.bwbx.io/images/users/iqjWHBFdfxIU/i4s07SbzXFoQ/v2/-1x-1.png

Ce matin, Acacia a sorti de très mauvais résultats trimestriels et il n’est pas évident que la compagnie soit en capacité de verser la soulte de 300M$ prévue dans l’accord.


                Acacia Mining says cannot pay $300 mln to Tanzania upfront | Reuters


Ce qui est ici extraordinaire c’est qu’Acacia doit non seulement céder gratuitement à l’Etat tanzanien une partie de ses mines, mais de surcroît lui verser une soulte. Comme nous sommes en Afrique, qui plus est au coeur des parcs nationaux, on peut fort justement évoquer un accord léonin, mais le management d’Acacia n’est pas dans le rôle du Lyon, plutôt dans celui du gnou.

Barrick-Brokered Tanzania Pact Leaves Acacia Mining in the Dark - Bloomberg

Cette affaire illustre bien le risque qu’il y a à vouloir faire des affaires en Afrique : lorsqu’elles périclitent, les pouvoirs publics ne sont d’aucune aide pour les remettre à flot ; en revanche, dès lors qu’elles sont florissantes, elles suscitent la concupiscence des gouvernants qui mettent tout en oeuvre pour les accaparer.

Enfin, il y a lieu de noter que cet accord a été conclu par l’actionnaire majoritaire Barrick Gold qui ne détient que 64% d’Acacia mais ne se gêne pas pour apposer sa signature sur un contrat contraignant Acacia à céder des actifs et à verser une soulte de 300M€. Dès lors, les actionnaires minoritaires peuvent s’estimer floués et sont en droit de mener une "class action" contre Barrick Gold ; ce serait sans doute physiquement moins dangereux et plus rentable pour eux que de se rendre en Tanzanie réclamer leur dû.

Dernière modification par stokes (20/10/2017 17h05)

Hors ligne

 

[+2]    #27 23/10/2017 17h57 → Mines d'or : quelles sont les meilleures minières or ? (etf, extraction, mine d'or, mines, minière, or, sartoni, tracker)

Membre
Réputation :   62 

Analyse d’acacia mining par scotia

acacia_mining_23oct2017.pdf

Je ne la suis pas , j’ai juste vu passer l’analyse donc pas d’opinion dessus.

Hors ligne

 

[+1]    #28 12/11/2017 10h06 → Mines d'or : quelles sont les meilleures minières or ? (etf, extraction, mine d'or, mines, minière, or, sartoni, tracker)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   164 

Pour compléter le message de Medellin, je rappelle plusieurs points :

- Les relations avec les communautés locales sont toujours un critère important. Les minières qui négligent ce point et maltraitent les populations se retrouvent avec des blocages. Par exemple, Tahoe au Guatemala ou Torex au Mexique. Mais on a également vu également des saccages au Burkina Faso pour prendre un exemple africain. Nous avons aussi des mines qui ne voit pas le jour comme El Dorado au Salvador.

- L’institut Fraser publie chaque année un classement des juridictions pour les mines. Sur 104 pays ou régions, la Colombie est classée 65ème (assez loin devant la France). Un point à ne pas négliger : les pays ne sont pas forcément homogène. D’une région à l’autre on peut passer d’une attitude pro-mine à une opposition farouche. La Guyane est par exemple mieux classée que la France et en Argentine les disparités entre les provinces sont importantes.

- les mines illégales polluent beaucoup plus que les mines légales.

- l’investisseur en minières juniors doit avoir le coeur bien accroché et diversifier ses investissements car la volatilité des cours est très importante et les risques opérationnels, politiques, environnementaux, etc sont omniprésents.

Pour revenir à la Colombie, le "spécialiste" du secteur des mines de métaux précieux me semble être Paul Harris, auteur de la Colombia Gold Letter (je ne sais pas si elle est toujours active) et organisateur du Colombia Gold Symposium qui débute dans 2 jours à Medellin.

J’avais oublié de signaler que je suis aussi actionnaire d’Atico Mining également en Colombie.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne

 

[+1]    #29 12/02/2018 10h48 → Mines d'or : quelles sont les meilleures minières or ? (etf, extraction, mine d'or, mines, minière, or, sartoni, tracker)

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   83 

Résultats annuels de Acacia mining pas terribles vu le contentieux avec la Tanzanie et l’action chute de 8% a cette heure. La perte annuelle est de 700M avec des dépréciations massives de 850M (j’imagine tous leurs actifs en Tanzanie). Suppression également du dividende et perspectives mitigées pour 2018. Vu comme ca on pourrait se dire que c’est une vraie galère cette action MAIS je conserve mes titres car je crois toujours (peut etre a tord) qu’un accord avec le gouvernement Tanzanien arrivera dans les prochains mois. Le fait que Acacia passe en pure perte leurs actifs dans ce pays est un excellent moyen de pression et un signal fort envoyé au gouvernement.

J’ai une stratégie long terme (au moins fin d’année) sur ce dossier donc je vais patienter calmement.

Q.

Stockes, Okavongo un avis sur la question ?

Acacia posts $700m loss on hit from Tanzania export ban

Neil Hume 2 HOURS AGO
Acacia Mining plunged to a loss of more $700m in 2017 after the gold producer was forced to write down the value of assets in Tanzania, where it has been embroiled in a bitter row with the government.

In addition to the $850m impairment charge, Acacia said it had also increased its uncertain tax provision by $172m to $300m because of the dispute with President John Magufuli of Tanzania.

The London-listed company has been unable to export gold from Tanzania since March because of a battle over unpaid taxes. That has hit profits and its share price hard.

“The challenges in our operating environment led to our production guidance being revised during 2017, whilst the ongoing ban on the export of gold/copper concentrate meant that we were unable to export and sell 185,800 ounces of produced gold which led to a substantial cash outflow ” said Peter Geleta, Acacia’s interim chief executive in a statement.

In the year to December, Acacia reported a loss of $710m against a pre-tax profit of $242m a year earlier, while the company’s cash position fell to $80.5m from $318m. The company scrapped its dividend.

Mr Geleta said negotiations between the government and Barrick Gold, Acacia’s majority shareholder, were ongoing. In October, Tanzania and Barrick agreed the outlines of a possible deal, which they hope to put before Acacia in the first half of this year for approval.

“We are providing support to Barrick in its ongoing discussions, and any proposal that may be agreed in principle between Barrick and the government of Tanzania will require Acacia’s approval,” said Mr Geleta.

President Magufuli has refused to hold any negotiations with Acacia, which he says has cheated the country of tens of billions of dollars by understating by more than 10 times the gold and copper concentrate levels in its mineral exports.

Much of the results were pre-released and we think the focus has to be on minimising cash outflows until a resolution with the government is reached. Until then we expect limited upward pressure on the shares,” said Richard Hatch, analyst at RBC Capital Markets.


you can't climb the ladders of success with your hands in your pockets

Hors ligne

 

[+1]    #30 12/02/2018 16h03 → Mines d'or : quelles sont les meilleures minières or ? (etf, extraction, mine d'or, mines, minière, or, sartoni, tracker)

Banni
Réputation :   280 

Je ne partage pas votre optimisme ; nous sommes en Tanzanie et le Président Magufuli a tous les droits y compris celui d’exproprier sans indemnité Acacia et de proclamer que ses mines sont désormais propriété de l’Etat, voire sa propriété familiale.

Dans le meilleur des cas, un accord pourra en effet être trouvé avec le gouvernement tanzanien, mais à des conditions léonines telles qu’Acacia ne puisse jamais retrouver sa rentabilité ex-ante.

Personnellement, je n’ai plus très envie de jouer avec les lions tanzaniens et me désintéresse de ce dossier sur lequel ma ligne ne pèse plus que 1200£ avec une MV de 56% ; je pense la liquider au-dessus de 200 pence si on y parvient un jour…..

A noter néanmoins qu’Acacia possède aussi des gisements au Kenya.

Hors ligne

 

[+1]    #31 03/06/2018 04h51 → Mines d'or : quelles sont les meilleures minières or ? (etf, extraction, mine d'or, mines, minière, or, sartoni, tracker)

Membre
Réputation :   62 

Il y a une différence entre investir dans l’or et dans des minières.

Une grosse différence entre acheter au pif et interpreter des résultats de forage, analyser un 43101 , voir quelle minière va passer du tiers 2 au tiers 1   Etc…..

On est pas tous du monde qui n’y connait rien et se fait plumer…..

J’adore les minières….

Hors ligne

 

[+1]    #32 27/08/2018 16h41 → Mines d'or : quelles sont les meilleures minières or ? (etf, extraction, mine d'or, mines, minière, or, sartoni, tracker)

Membre
Réputation :   62 

Pour investir dans les minières un livre a se procurer : The gold book  par Pierre Lassonde  et lire aussi ce que vous pouvez trouver de Pierre Lassonde , le livre est epuisé mais parfois on en voit d’occasion a des prix décents , c’est le seul que je recommende chaudement , l’auteur sait vraiment de quoi il parle.

La lecture de rapports 43101 en apprends aussi beaucoup , pour se faire la main c’est bien d’en lire un produit par une grosse minière  (agnico eagle , goldcorp , barrick etc….) ce rapport explique très bien le projet et ses contraintes.

Les prendre avec des pincettes , par exemple le gros projet de Goldcorp dans le grand nord Canadien , des couts enormes pour construire la route et amener l’electricité , de mémoire il me semble que c’etait sur 200 kms) ce qui mine fortement la rentabilité une aventure couteuse  n’attendant pas la fin de l’autre.

Regarder aussi quelques graphiques sur le cycle d’une mine et comprendre le principe du minage par open pit (un peu comme une carrière) ou par galeries  (une galerie c’est long a developper = cycle plus long)

Les calculs des reserves sont normalement  (valable en amérique du nord , j’ignore ailleurs) basés sur le prix moyen de l’or des 3 dernières années  donc peuvent les baisser ou les augmenter substantiellement.

Les réactions des minières versus le prix de l’or dépandent beaucoup du prix coutant (AISC) ainsi que de leurs reserves

De mon coté généralement je me tiens vers des petits producteurs  (ils sont classés en tiers selon le nombre d’onces produites) qui ont des projets qui vont leur permettre de grossir  et ne touche pas trop aux exploratrices.
Gold Mining Shares - 4 Special Gold Mining Stocks Categories Described - UndervaluedEquity.com

Je me tiens aussi dans les pays qualifiés de sur et des projets dans les coins ou l’accessibilité sociale sera bonne

Je ne touche pas a l’or comme tel , une autre option d’achat peut etre les mines qui reçoivent des royautés  (Franco Nevada , OR (osisko) etc…)

Les minères m’apparaissent sous evaluées , mais chacun sait que la bourse est loin d’être un fleuve tranquille qui réagit au bon moment mais peut rester illogique fort longtemps.

Je suis beaucoup dans les minères   , 30% du portefeuille  et les derniers mois ont été fatigants pour les nerfs..par contre dans le passé j’ai fait de très bons rendements même si souvent il y a eu des hauts et des bas , le principal étant la moyenne…

Avec les minières , ne pas hesiter à prendre ses bénéfices , l’or ayant tendance a suivre les conflits à travers le monde…

Hors ligne

 

[+4]    #33 28/08/2018 19h39 → Mines d'or : quelles sont les meilleures minières or ? (etf, extraction, mine d'or, mines, minière, or, sartoni, tracker)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   164 

@Scipion - Quelques éléments de réponse :

Scipion8 a écrit :

Je souhaite allouer une petite portion (2%) de mon portefeuille à l’or, sous diverses formes. Intuitivement je préférais les actions de minières aurifères à l’or (physique ou ETF). Je m’étais même fait une watchlist sur le secteur. Mais les minières aurifères ont bien souffert cette année, et surtout elles ont sous-performé face au cours de l’or

C’est le principe du levier des minières sur l’or (ou l’argent ou n’importe quel sous-jacent). Je détaillerai plus bas. Point indéniable, le secteur est déprimé. Le ratio HUI/Gold est bas (0,12) et nous avons peut-être un bon point d’entrée. Mais nous sommes déjà allés plus bas (sous 0,1) fin 2015 alors que l’or était vers 1050 $ l’once.

Scipion8 a écrit :

Mon appétit pour les minières aurifères a été sérieusement refroidi par cet article de SeekingAlpha, qui décrit un mécanisme de dilution continue de leurs actionnaires par création de nouvelles actions. Ainsi la production d’or par action n’a cessé de baisser pour l’ensemble des minières (sans parler de la baisse de leurs réserves).

La dilution est effectivement une habitude du secteur. Les exploratrices ne vivent souvent que grâce à cela et les plus grosses minières diluent pour absorber de nouvelles mines. Les teneurs ont tendance à diminuer et les coûts d’exploitation à augmenter. Le secteur est donc difficile et je rejoins Silicon lorsque il écrit qu’il faut savoir prendre ses bénéfices lorsque le cours de l’or le permet. Le « buy and hold » n’est pas vraiment conseillé dans ce secteur. Pour revenir à la dilution, c’est un point à surveiller lors de la sélection d’une minière. Pour cette raison, dans le cas d’une junior le % du capital détenu par le management est un critère à prendre en compte car celui-ci n’aura pas forcément envie d’être dilué.

Scipion8 a écrit :

Cela remet fondamentalement en cause ma préférence initiale pour les minières aurifères face à l’or… Silicon, Okavongo et les autres connaisseurs du secteur, vous en pensez quoi ? Sur le long-terme, quelle est votre préférence entre minières aurifères et or (physique ou ETF) ?

Règle générale : si l’or baisse un peu, les minières baissent beaucoup. Si l’or monte un peu, les minières montent beaucoup. Limite : si l’or atteint des niveaux très élevés alors le levier va diminuer et les profits minières n’arriveront plus à suivre le métal.

Règle complémentaire : les minières aux coûts d’extraction les plus hauts offrent le levier le plus important.. Mais ça fonctionne dans les 2 sens, jusqu’à la faillite éventuellement…

Donc tout dépend de votre objectif et de votre sensibilité à la volatilité. Si vous cherchez une « assurance » tout terrain, l’or physique est préférable car en cas de catastrophe généralisée, par exemple une panique bancaire ou la peur d’un tel événement, alors l’or peut monter en flèche. Les cours des minières en profiteront moins par la limite de l’effet de levier et aussi car elles peuvent être confrontées à d’autres problèmes (accès au crédit, à l’énergie, risque politique). L’or physique (pas dans un ETF) est donc beaucoup plus sûr que les minières.

Si, par contre vous voulez une couverture (fiabilité à confirmer, voire plus bas) de portefeuille et profiter de la moindre remontée du cours de l’or, liée par exemple à un krach boursier, à des risques géopolitiques ou encore à la peur d’une forte inflation, alors les minières sont un bon choix.

C’est la théorie, mais dans la pratique nous ne sommes pas à l’abri de surprise…

Scipion8 a écrit :

Sur les minières aurifères, j’avais prévu de constituer un petite position en début d’année, mais j’ai été refroidi par leur baisse au moment de la correction début février. Elles ne m’intéressent que si elles sont contra-cyliques !

Voilà aussi ma grande interrogation… Il me semble que les minières ne sont pas toujours contra-cycliques. On l’a vu à l’automne 2008 où les minières ont été jetées avec l’eau du bain… Bon, la remontée à été ensuite très belle jusqu’en 2011. Quelques raisons possibles à ce "raté": les minières sont aussi des actions et donc liées aux marchés boursiers, le besoin de liquidités des acteurs, les craintes sur l’accès au crédit.

Attention aussi à un point, la catégorie "minières or et argent" est très hétéroclite : (petit rappel basé sur mon message  d’octobre 2015 de la page 2 de cette file)

Les minières sont diverses et variées. Par leur taille, mais aussi par le stade développement de leur projet.

Du plus risqué au moins risqué :

Explorateurs : Le risque est ici au maximum. Certains délimitent des réserves dans des zones où l’on sait qu’il y a de l’or (ou un autre métal) d’autres partent de presque rien (cas assez rares dans les sociétés cotés). L’explorateur revend le projet plus ou moins avancé ou plus rarement va jusqu ’à l’exploiter.

L’explorateur peut être un générateur de projets qui va chercher un partenariat pour au final revendre la mine, éventuellement en conservant des royalties.

Développement : étude économique, obtentions des permis, financement, les embûches sont nombreuses à ce stade. Plus on s’approche de la mise en production commerciale, plus les risques diminuent, même si de mauvaises nouvelles de dernière minute sont toujours possibles.

Producteurs : c’est le secteur ou les « cash costs » et autres AISC sont scrutés à la loupe. Sans oublier de garder un œil sur les réserves et sur le potentiel d’augmentation de la durée de vie de la mine.

Royalty et streaming : plus vraiment une minière, pas encore une banque, cette catégorie est moins risquée, c’est celle qui est la plus proche de la détention d’or.

Pour compliquer le tout, les producteurs ont souvent une activité d’exploration et on trouve aussi des royalties avec une activité de producteur ou d’explorateur. Mais le schéma général est bien celui décrit plus haut.

Les coûts de production et le niveau de dettes ont un impact considérable sur le profil de risque et donc sur le levier (dans les 2 sens).. Une minière qui démarre une nouvelle mine, surtout si c’est sa première, est souvent endettée. Si la mine prend du retard ou pire rencontre des difficultés (teneurs, taux récupération, etc) alors le risque est énorme et ça se finit en faillite ou au mieux avec une importante dilution…

Pour résumer, à mes yeux les critères importants sont : type de minière (explorateurs, générateur de projet, développement, producteur, royalties/streaming), coût de productions (à vérifier par les résultats), niveau de dette (surtout si les taux remontent…).

Viennent ensuite une multitude d’autres critères dont certains sont plus difficile à évaluer : réserves, habitude de dilution, % de détention par le management, pays, type d’exploitation, capex, qualité du management, production "hedgée" ou non (edit), etc.

Le secteur des minières de métaux précieux est passionnant mais risqué et volatil. C’est pour cette raison que l’on conseille de se diversifier, surtout si l’on s’intéresse aux juniors.

Dernière modification par okavongo (28/08/2018 21h43)

Hors ligne

 

[+1]    #34 24/09/2018 19h59 → Mines d'or : quelles sont les meilleures minières or ? (etf, extraction, mine d'or, mines, minière, or, sartoni, tracker)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   164 

Mega fusion avec le rachat de Randgold par Barrick pour 6,1 milliard de $

Ce serait bien que cela réveille le secteur avant la fin de l’année, période sensée être favorable à l’or (saisonnalité justifiée à priori par la saison des mariages en Inde et le Nouvel An chinois). On remarque à cette occasion que les déboires tanzanien d’Acacia Mining, dont Barrick possède un peu plus de 60%, n’ont pas découragé celle-ci d’investir en force sur le continent africain via Randgold.

Hors ligne

 

[+1]    #35 12/02/2019 09h34 → Mines d'or : quelles sont les meilleures minières or ? (etf, extraction, mine d'or, mines, minière, or, sartoni, tracker)

Membre
Réputation :   

Royal Gold (RGLD) est pour moi, et depuis longtemps le meilleur véhicule du secteur.
Pour eux, pas de salaire, pas de frais de matériel.
Ils ont juste des parts dans plusieurs sociétés.

  Royal Gold - Property Portfolio - Evaluation & Exploration - Exploration

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne

 

[+1]    #36 20/06/2019 19h18 → Mines d'or : quelles sont les meilleures minières or ? (etf, extraction, mine d'or, mines, minière, or, sartoni, tracker)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   164 

Carabistouilles a écrit :

Que pensez vous d’Orvana Minerals (…) ?

J’ai renforce Orvana car les derniers résultats sont positifs et le cours de l’or pourrait en effet faire décoller le secteur.

Pour ma part je viens d’alléger à nouveau ce jour ma ligne Orvana car elle était devenu trop importante pour une minière risquée comme Orvana et aussi car son cours a bien progressé récemment (+55% en moins d’un mois). Depuis qu’Orvana a été citée dans cette file (le 12/08/18) on a eu droit à une longue stagnation puis un réveil soudain avec la hausse récente du cours de l"or. En 2018, je classais (et c’est toujours vrai) Orvana dans la catégorie "sur le fil". Comme toujours, des coûts de production élevés apportent du levier par rapport au prix de l’or. Et le levier fonctionne dans les 2 sens. Donc si le cours de l’or rebaisse, Orvana va suivre à grande vitesse. A l’inverse si la hausse continue…

D’un point de vue opérationnel, Orvana a bien redressé la barre ces dernières années. Les résultats le prouvent effectivement et le management semble vouloir continuer à baisser les coûts sur la mine espagnole. C’est souhaitable car c’est la mine qui produit le plus et c’est aussi celle qui est à la limite de la rentabilité. Le travail fait sur la 2ème mine en Bolivie a permis de baisser les coûts, mais le principal problème demeure : une durée de vie faible. Pour compenser cela, Orvana se lance dans des projets en Argentine. Bof… On verra, mais je préférerais que l’on se concentre sur la rentabilité immédiate et le désendettement. Une fois les grâces de Mr Market retrouvées il sera toujours temps de penser aux développements futurs. Bon on peut aussi espérer que pour l"instant le niveau de dépense sur les nouveaux projets soit contenu.

En résumé, un producteur qui se redresse bien depuis quelques années, mais qui a un profil risqué et est très sensible au cours de l’or avec des coûts de production élevés et encore de la dette.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par okavongo (16/07/2019 13h35)

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech