Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Attention Cette page affiche seulement les messages les plus réputés de la discussion.
Flèche Pour voir tous les messages et participer à la discussion, cliquez ici.

[+1]    #1 09/02/2015 12h41

Membre (2013)
Top 150 Réputation
Réputation :   163  

Bonjour,

Je parle personnellement, mais je pense que pas mal de forumeurs doivent penser de la même manière :

Devenir rentier mais vivre de manière monastique ne m’attire pas.

On ne vit qu’une fois, alors pourquoi être rentier si c’est pour se priver de tout?

Devenir rentier, mais ne pas pouvoir se payer un resto, un chouette voyage etc… ou est l’intérêt?

Mots-clés : dépenses mmm rentier

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #2 09/02/2015 13h26

Membre (2011)
Top 100 Réputation
Top 20 SCPI/OPCI
Réputation :   198  

Pour devenir rentier, il est clair qu’il faut avoir un regard critique sur ces dépenses pour augmenter sa capacité d’épargne. C’est un peu la phase 1 du futur rentier. Passer chacune des dépenses à la moulinette de la nécessité. Puis-je raisonnablement m’en passer ?

A partir de là, c’est clair qu’on peut commencer à dresser un plan de bataille. Si on est motivé, on peut facilement faire des économies au prix du confort/plaisir. Avoir une vie de spartiate permet de faire des économies mais le prix, à mon sens, est trop élevé.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #3 09/02/2015 13h33

Membre (2011)
Réputation :   116  

Toujours la notion du juste milieu et la définition du bonheur pour chacun. Une vie d’ascète peut procurer du bonheur à celui qui la choisit, tout est une question de choix, quand on a le luxe de l’avoir.

A titre personnel, je n’arrive pas à comprendre comment on peut acheter une voiture 25, 30 ou 50k€ ou payer 80-100€ / mois de forfait téléphonique pour un usage privé.

Auto-disclosure : en revanche, ça ne m’a pas dérangé d’acheter une moto neuve l’an dernier ou de surpayer mon abonnement internet pour avoir davantage de débit (c’est beau la fibre).

Nous sommes tous des êtres de contradiction, c’est pour ça que j’aime lire MMM même si nous n’avons absolument rien en commun. Ça m’ouvre l’esprit et ça peut me donner des pistes de réflexion.

Une vie simple n’est pas dénuée de plaisirs.


Parrain pour : American Express, Fortuneo, Binck.

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #4 09/02/2015 14h24

Membre (2013)
Top 100 Réputation
Top 20 Actions/Bourse
Top 20 Finance/Économie
Réputation :   296  

Pour moi, l’argent contribue au bonheur en voyages et reunions et loisirs, en indépendance et cadeaux, mais Il y a une chose qui est plus riche que l’argent, plus rare et plus important:
Le temps. On ne reccupere pas le temps, Il ne faut pas vivre que pour demain. Demain n’est pas promis. Ces gens qui sont Dans la simplicité maximale ne sont je ne pense pas heureux, hormis le moine qui chéri ce dénuement.
Ils sont que Dans le futur et le jour ou ils auront atteint leur indépendance, ils se rendront compte qu’ils n’ont plus autant de temps, ou bien pire, ils ne cesseront pas de vivre pour demain.
Pour ma part je dépense sans compter mais sans aller dans l’extreme, et j essaye de faire fructifier ce qui reste.
Je me rejouis d’un restaurant, d’un coucher de soleil a lisbonne, en grece, du Soleil en afrique, et un jour ce sera aux usa

En ligne En ligne

 

[+1]    #5 09/02/2015 15h32

Membre (2014)
Réputation :   119  

Qualifier MrMoneyMoustache d’ascète me semble exagéré. Frugal, oui, peut-être. Mais je crois qu’il existe des gens qui poussent ça plus loin (je n’ai pas lu, mais je sais qu’il existe une communauté autour de l’Early Retirement Extreme).

Igorgonzola a écrit :

Ex 3 : la nourriture. Là franchement, je trouve ça relativement triste. Ok pour ne pas faire des restos +++ tous les 4 matins, mais l’alimentation est quand même une chose importante en terme de santé si on rabote trop sur la qualité, et joue assez vite sur le moral si on se restreint sur la variété.

MMM recommande au contraire d’acheter de la nourriture de qualité (beaucoup de bio si je me souviens bien) et de faire la cuisine soi-même.

Igorgonzola a écrit :

Ex 4 : le logement. Idem, vivre dans une cellule de moine, ça permet d’économiser. Mais ça va à un certain âge.

Le levier ici, c’est de changer d’endroit. Impossible à Paris+Banlieue proche d’avoir de la place pour pas cher.
Bien sûr, on peut avoir plein de raisons légitimes pour ne pas vouloir bouger.

Aux USA, MMM a atterri dans le Colorado qui, il est vrai, offre un cadre de vie assez agréable (et pas trop cher, et…).

Igorgonzola a écrit :

Ex 5 : les abonnements type tél  / internet / télé. Les Américains payent cher le tél, assez cher internet, et payent le câble. Des dépenses que plein de Français n’ont pas ou pour moins cher (TNT ou ils ne peuvent pas réduire : redevance)

Les personnes présentes sur ce forum auront sans doute déjà optimisé ce poste. Mais il y a quelques années, avant de bien prendre le temps de me pencher dessus, je payais le double de maintenant.

Cela dit, je suis d’accord que les gains potentiels sont bien plus importants pour l’Américain moyen que pour le Français moyen.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #6 09/02/2015 15h49

Membre (2012)
Top 50 Réputation
Top 20 Actions/Bourse
Top 10 Entreprendre
Top 20 Finance/Économie
Top 20 Banque/Fiscalité
Réputation :   523  

Alexis92 a écrit :

Euh c’est une blague ?  J’attend votre étude INSEE car pour être dans ce cas 1 enfant c’est 1500€ de quotient familial et zéro aide. Même en province pour 1500 € par an vous ne payez pas même  la chambre supplémentaire.

Voilà l’étude : http://www.insee.fr/fr/ffc/docs_ffc/ref/revpmen11g.pdf
Par ailleurs merci de vous calmer.

Le coût d’un enfant est évalué par l’INSEE à 4000€/an.
Moins par exemple 1500€ de quotient, l’enfant vous "coûte" donc 2500€ par an, soit 200€/mois, soit moins de 10% du budget d’un ménage (qui est de 36 000 € de revenu moyen disponible, à nouveau source INSEE). Ce qui est sans commune mesure avec la perte de niveau de vie en cas d’arrêt de l’activité professionnelle d’un des deux parents.

Pour compléter, ici : https://www.devenir-rentier.fr/t7381 on parlait de 6 000 € / an par enfant (source Lepoint.fr), soit du 350-400€ net/mois et 10-15% du budget du ménage.

Dernière modification par Geronimo (09/02/2015 16h22)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #7 09/02/2015 16h35

Membre (2011)
Top 150 Réputation
Réputation :   170  

MMM ne fait pas de sacrifice particulier, il a descendu son niveau de vie de plusieurs crans par rapport à la moyenne américaine. Cette moyenne est tellement et stupidement élevée qu’il ne fait finalement que vivre à un niveau normal et raisonnable.
Ayant appris de ses parents et de ses réflexions l’intérêt d’une vie relativement frugale, il l’a mis en pratique pour son propre bonheur.
Sa cage à poule fait 150 m², bien suffisant pour trois personnes dans l’une des régions les plus belles du pays (Colorado), son budget alimentation comprend une bonne partie d’aliments bio, pinard et bière et volonté. Il n’a certes dépensé qu’un plein d’essence ses six derniers mois, mais au bénéfice de déplacements à vélo qui lui apportent certainement plus de plaisir que faire la queue en ville en voiture.
Quant aux vacances, il voyage en moyenne trois mois par an avec femme et enfant.

Ce gars est brillant par la simplicité et le coté terre à terre de ses réflexions, aussi bien en terme de choix de style de vie, d’investissement financier, de solutions "do it yourself" dans de nombreux domaines. Et il a en plus la générosité de faire partager ses points de vue à qui veut bien les lire et avoir l’esprit ouvert.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #8 09/02/2015 16h38

Membre (2013)
Réputation :   7  

si le salaire est sous 1-2 fois le revenu médian, il y a de la marge pour augmenter les revenus professionnels : investir son temps et énergie dans de la formation, une évolution ou un changement de carrière va sûrement payer.
si le salaire est  est déjà dans le 1er décile, ça commence a être plus dur de monter ( sauf si on est vraiment passionné), c’est le moment de regarder la case dépenses et du rapport "qualité/prix"  ou plutôt  "bonheur/euro"

Pour l’instant personne sur ce forum qui n’ait fait ou qui connaisse des gens qui ont fait des coupes significative dans les dépenses ?  des témoignages ?
est ce que l’on sent une perte au début ? est ce qu’on s’habitue ?

une transposition de mmm dans un contexte français :

Vendre sa BM  et acheter une Logane.

Faire 30 min de vélo pour aller au travail tous les matin +  préparer sa popote au lieu de dépenser 10-15 euros tous les midi a la brasserie  => çà c’est plus pour perdre du poids que pour faire des économie mais on arrive a gagner 100-200 euros par mois.

Vendre sa résidence secondaire qui coûte 4k/an d’entretien+taxes+assurances pour tout mettre dans une AV qui rapporte 8k d’intérêts par an. 

Quitter Paris centre pour aller vivre en province

Dernière modification par Paranoide (09/02/2015 17h09)


“The trouble with not having a goal is that you can spend your life running up and down the field and never score.” - Bill Copeland

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #9 09/02/2015 17h57

Membre (2011)
Réputation :   51  

toudoucement a écrit :

un abonnement à la bibliothèque est aussi productif que la derniere console de jeu…
On peut préférer manger une salade et des tomates du jardin plutôt que de commander une pizza et y prendre autant de plaisir.

Mmmmm, faites attention, vous allez être taxé d’élitisme culturel et d’insulte au prolétariat pavillonnaire : "Tout le monde n’a pas la chance d’avoir eu une éducation lui permettant de préférer un livre à une console de jeu" (on va vous "tomber" la "Reproduction du capital social" de Bourdieu sur le museau), "Tout le monde n’a pas la chance d’avoir un jardin pour avoir des tomates fraîches" (et cueillies bien mûres à point - personnellement savez-vous que je pousse le vice jusqu’à faire mes plants de tomate, car je trouve les variétés rustiques meilleurs que les variétés actuelles… horrible snobisme), "Y-en a qui vivent dans un HLM tout gris en banlieue", etc.

Bref, vous frisez le délit wink

Dernière modification par placementapapa31 (09/02/2015 17h58)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #10 09/02/2015 22h33

Membre (2014)
Réputation :   26  

Certains trucs relèvent autant de l’optimisation que des économies.

Un bon exemple est le rasage : en utilisant un rasoir de sûreté à l’ancienne, un blaireau et du savon à barbe, on peut réaliser des économies substantielles tout en améliorant la qualité et le confort du rasage.

Pour ma part, j’ai quelques exemples. L’idée n’étant pas de se priver, mais d’optimiser.

Remplacer un abonnement au club de muscu par du matériel perso : un simple rack à squats avec une barre d’haltéro est largement suffisant pour un programme supérieur à CR qui sera proposé par un coach.

Acheter systématiquement mes jeux vidéos d’occasion et les revendre sur Amazon dès que je les termine. (Parfois je réalise même un bénéfice !)

D’une manière générale, toujours chercher sur eBay ou Le Bon Coin avant d’acheter quelque chose.

Utiliser Blablacar dès que possible (y compris lorsque je loue une voiture pour les vacances). C’est souvent plus intéressant sur de voyager seul.

Utiliser les services tels que Uber, Skiplagged, Kayak, AirBnb, booking.com, etc. pour economiser lors

Utiliser un slow cooker. (Ou crockpot.) Meilleur pour la santé, permet de faire de économies et bien agréable en rentrant du boulot.

Étendre son linge plutôt que d’utiliser un sèche linge.

J’en oublie sûrement…

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #11 10/02/2015 09h58

Membre (2013)
Réputation :   95  

ostal a écrit :

MMM ne fait pas de sacrifice particulier, il a descendu son niveau de vie de plusieurs crans par rapport à la moyenne américaine. Cette moyenne est tellement et stupidement élevée qu’il ne fait finalement que vivre à un niveau normal et raisonnable.

Je vais jouer sur les mots, mais MMM a descendu son niveau de dépense. Je sais que c’est le sens de votre propos, mais je trouve ici que la différence de vocabulaire prend toute son importance: il baisse son niveau de dépense, tout en vivant mieux.

Comme dit plusieurs fois déjà dans cette file, il vaut mieux que la démarche de frugalité vienne de la recherche d’un bonheur différent de celui que nous propose la société de consommation, plutôt que de la volonté d’atteindre le statut de rentier plus rapidement.
Dans le premier cas on est dans la recherche d’une meilleure vie, démarche positive. Dans le deuxième cas on essaie de s’échapper de sa vie actuelle, démarche plutôt négative et qui risque de laisser des traces, notamment parce qu’on risque de flirter avec la privation.


A mon grand dam

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #12 10/02/2015 10h02

Membre (2011)
Top 100 Réputation
Top 10 Immobilier locatif
Réputation :   233  

MMM est un cas à part à mon avis. Il a un biais psychologique qui fait qu’il trouve son bonheur en dépensant le moins possible. Il ne va jamais au resto…  Peu de gens "normaux" seraient heureux en vivant comme lui. Il faut s’en inspirer car il dit toujours des choses très justes, mais de là à l’imiter parfaitement, c’est plus tendu à mon avis.

Et il me semble (de mémoire, à confirmer) qu’il n’a pas fait sa richesse en économisant mais en investissant, notamment dans l’immobilier.


Left the Rat Race in 2013

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #13 10/02/2015 10h34

Membre (2010)
Réputation :   86  

Qui se rappelle de Jacob d’extreme early retirement qui au bout de deux ans a abandonné sa vie d’ascète pour reprendre un job bien payé?

C’est une chose de couper dans ses dépenses mais passer le reste de sa vie à penser comment optimiser chaque euro … A moins d’être un contrôle freak obsessionnel, est ce réellement une bonne optimisation de ses ressources mentales?

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #14 10/02/2015 11h51

Membre (2011)
Top 150 Réputation
Réputation :   170  

Cela pourrait être effectivement intéressant de donner quelques chiffres concrets pour ceux qui ont évolué vers un peu plus de frugalité dans leur vie. Je me lance :
Chez ma femme et moi, le déclic vers plus de frugalité a été le choix de ma femme de passer  d’un métier bien payé (2700/mois) mais chronophage en soirées et week-end (entraineur de sport de haut niveau) vers le métier d’auxiliaire de vie scolaire à 20h par semaine + quelques heures d’entrainement privé (1000/mois). Ceci afin de dégager le plus de temps possible pour les enfants et les récupérer dès la sortie de l’école. Cette nouvelle organisation est un gain fabuleux pour tout le monde.
De mon coté, mon emploi d’informaticien me rapporte environ 3200 euros par mois.
Comme nous n’étions de toute façon pas trop dépensiers à la base, l’évolution s’est faite en douceur.
Voici nos chiffres actuels de consommation (2 adultes et deux enfants de 5 et 9 ans sur Paris, propriétaire sans crédit) avec quelques commentaires sur ce qui a évolué. Ces chiffres sont stables depuis trois ans. Je vais commenter les ajustements mis en place car je n’ai pas les chiffres d’avant.
Avec ma femme, nous n’avons pas de pot commun, chacun son compte et nous nous sommes peu à peu spécialisés sur certains postes de dépenses (enfants, voiture pour ma femme, logement, impôts et vacances pour moi)



Les évolutions :
- forfaits mobiles : passage de Orange à 21 euros/mois à free à 2 euros. Pas de smartphone.
- voiture : vivant à Paris, nous l’utilisons uniquement pour les vacances et visites amis/famille en banlieue. Nous pourrions faire sans grâce à Autolib et la location mais comme nous l’avons, nous la gardons.
- nourriture : achats de produits de qualité (marché, boucherie, fromager) mais cuisine faite maison. Ma femme avait l’habitude d’acheter du tout fait en charcuterie pour aller vite sur des plats simples (gratins dauphinois, lasagnes, feuilletés…). Nous avons du temps pour faire ça nous-même, l’économie est impressionnante et c’est un plaisir.
- vacances : comme nous n’aimons pas la foule, nous partons à contretemps. Cote d’Azur et Normandie l’hiver, montagne l’été. Ceci génère une grossé économie et beaucoup de tranquillité sur place. Nous avons stoppé les voyages à l’étranger en attendant que les enfants grandissent et qu’ils puissent en retirer les bénéfices de la découverte.
- loisirs : activités sportives et culturelles pas chères proposées par la ville pour les enfants. Ma femme est passée d’un club de tennis des Hauts de Seine à 800 euros l’année à un club du Val de Marne à 150 euros. Moi, c’est VTT en forêt donc gratuit une fois mon beau vélo acheté.
- achats : ce qu’il faut pour les enfants. Pour nous, pas de grosses dépenses car pas de gros besoins. Le nécessaire (hifi, matériel divers a été acheté il y a longtemps et n’est pas obsolète). Des travaux de temps en temps pour le logement mais que je ne compte pas en dépense puisqu’ils entretiennent et augmentent la valeur du bien.
- restos : ce poste a été divisé par trois de bon coeur. Marre de payer cher à Paris pour de la qualité moyenne dans des restos sans espace. On privilégie les asiatiques du 13ème, un très bon resto à deux tous les 6 mois et on préfère aller au resto en province pendant les vacances. Economies reportées vers l’achat de produits de qualité.
Au final, nous n’avons pas l’impression d’avoir fait de sacrifices car nous partions sur une base déjà saine, le gap n’est pas non plus très important, il n’y a pas eu de révolution. Et la satisfaction sans prix d’avoir dégagé du temps pour nous et les enfants.
La prochaine étape sera l’arrêt de mon travail actuel l’année prochaine.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #15 10/02/2015 14h44

Membre (2014)
Réputation :   58  

Paranoide a écrit :

Je simplifie a l’outrance mais on voit souvent des cas du style :

Une famille gagne 50K par an et en dépense  42.5K  ( 15% de taux d’économie )

Ce qui est intéressant c’est de voir comment elle en arrive là : elle dépensait forcément moins quand elle ne gagnait que 30 ou 40K par an.

L’augmentation des dépenses suit l’augmentation des revenus, c’est humain.
A 25 ans, on est très heureux avec 1500 ou 2000€ par mois, mais c’est souvent parce qu’on n’a pas le choix : c’est ce qu’on gagne. 
L’erreur c’est de croire qu’on pourra maintenir ce niveau de dépenses toute sa vie tout en étant aussi heureux. C’est le plus souvent faux. A 35 ans, difficile de ne pas dépenser plus de 1500€ ou 2000€ quand on en gagne 5000, etc.

Quand j’ai commencé à bien gagner ma vie, j’ai cherché comment résister à cette tentation. La technique la plus efficace que j’ai trouvée (efficace en tout cas pour moi) c’est de convertir chaque dépense en temps de travail.

Cela permet de relativiser par rapport à quelque chose de tangible, en particulier quand on a un patrimoine conséquent. En tout cas moi ça me "parle" davantage.

Exemple : si j’ai un patrimoine de 800k€ et que je m’achète ce smartphone dernier cri pour 1000€, mon patrimoine va passer de 800k€ à 799€. A ce niveau, c’est l’épaisseur du trait, ça ne me "parle" pas.
Maintenant, si je gagne mettons 500€/jour, je peux considérer que ce téléphone vaut 2 jours de travail. Là c’est concret, et je peux me poser la question, est-ce que ça en vaut la peine ?

Cela évite de perdre son temps à peser chaque micro-dépense (quel est l’intérêt de réfléchir 2h pour économiser l’équivalent de 30 min de travail ?) et aussi d’estimer si on a "vraiment" envie de quelque chose. Dans l’exemple ci-dessus, je vais décider que non, un smartphone ne "vaut" pas 2 jours de travail, je vais donc acheter un modèle plus basique et finir ma semaine le jeudi soir. Alors que je peux sans hésiter "consommer" une semaine de travail pour un beau voyage, etc.

Dernière modification par sanbouddha (10/02/2015 14h48)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #16 05/04/2015 23h14

Membre (2013)
Réputation :   5  

Bonjour à tous,

Je trouve aussi que ce sujet est peu relevé sur ce forum alors que c’est à mon sens le premier levier d’enrichissement. Me considérant comme très frugal tout en profitant de la vie, je voulais partager mon expérience espérant que ça vous incite à partager les vôtres.

Mon premier poste de dépense est comme beaucoup mon loyer. D’où l’importance de chercher la meilleure affaire avec chauffage compris car sur Paris dans des biens anciens, les consommations électriques peuvent vite coûter plus de 80€ par mois d’où l’importance de mettre des alertes et de multiplier les visites.  Je loue actuellement un 2 pièces de 36 m ² dans le 10ème arrondissement 810 € chauffage inclus (un bail signé en novembre 2014). Pour comparaison, je loue mon 2 pièces que j’ai acheté dans le 11ème près de Nation de 29m² à 1300€ charges  comprises (et qui n’inclut pas le chauffage !) (voir le topic correspondant). Soit un delta de plus de 500 euros, donc aucun intérêt pour moi de vivre dans le logement où je suis propriétaire. Le bail actuel se terminant en août, avec la mise en application du plafonnement des loyers, je me lancerais dans la location saisonnière quitte à rentrer dans l’illégalité.

L’appartement  en question à 810€ était en piteux état. Beaucoup de gens fuyait en visitant l’appartement ne sentant pas la bonne affaire. J’ai réussi à négocier avec l’agence et la propriétaire un mois  de loyer gratuit en échange de travaux. J’ai ajouté dans mon dossier un plan et une proposition exhaustive des travaux que nous réaliserons et j’ai eu l’appart ! Alors qu’en profitant des promos dans les enseignes de bricolage et de leboncoin, on en a eu pour moins de 600€ de matos donc 200 euros gagné en plus pour un appart entièrement à notre goût !

On aurait les moyens avec ma compagne de se loger pour plus cher sans s’embêter à faire des travaux (plus de 5500 euros de salaires net par mois sans compter mon appart en location que je ne compte pas comme un revenu étant donné que j’ai un prêt à rembourser dessus et que j’ai un cash-flow juste positif) mais pourquoi payer plus cher quand on peut trouver moins cher, et c’est surtout une capacité d’épargne en plus dont on profite.

Nous n’avons pas de voiture car inutile dans Paris (carte Navigo à 70€ par mois remboursé à 50% par l’employeur). J’ai beaucoup d’amis qui payent plus cher leurs loyers en banlieue tout en ayant une voiture chacun (250€ par voiture mensuel en plus en moyenne), une taxe d’habitation plus coûteuse (nous ne payons que 195€ par an pour cet appart). Encore une capacité d’épargne supplémentaire.

Nous nous sommes entièrement meublés d’occasion pour 1100€ sur Leboncoin (en incluant l’électro sauf la télé) et avec exclusivement des produits de qualité et de marques car à Paris, les gens déménagent régulièrement, n’ont pas de places pour stocker et ayant des revenus supérieurs en règle générale sont plus prêt à "brader" quand on négocie. Et en plus, très souvent, ça emmerde les gens d’aller chercher des meubles dans Paris (car difficile de stationner et difficile à déplacer si 5ème sans ascenseur par exemple). Pour la télé, je l’ai acheté en destockage (produit neuf mais reconditionné) en banlieue, tv philips 102cm full hd pour seulement 243€.

Concernant l’alimentaire, à Paris c’est souvent plus cher que les hypermarchés en banlieue. Pour remédier à ce problème, je fais mes courses au marché de Barbès, où quasiment tous les fruits et légumes sont vendus à 1€ le kilo (un conseil venir en début de marché vers 9-10h pour choisir les meilleurs produits). Ce n’est pas très loin de chez moi donc j’en profite. Je fais aussi mes courses chez Leader Price ou  Lidl qui coûtent le même prix qu’en banlieue et propose des catalogues promo intéressants contrairement à leurs concurrents (quand les Carrefour Market, Monoprix, Franprix dans Paris intra-muros se goinfrent sur le dos du consommateur).

Pour ce qui est des dépenses contraintes, je gère tous les contrats, je résilie très souvent. J’ai par exemple un forfait mobile vente privée Free à 3.99€ par mois pendant 1 an au lieu de 19,99€, je suis abonné à Numéricâble pour l’Internet à 4,99€ par mois pendant un an, pour l’assurance habitation, j’ai profité d’une promo pour les jeunes de moins de 30 ans à la Matmut à 70€ par an, pour l’électricité je suis passé chez Happee (filiale de GDF Suez) avec une promo à -15% du tarif réglementé d’EDF pendant un an. Pour mes comptes en  banque, je suis chez ING (très satisfait), carte gold gratuite. Mon compte en bourse, Bourse Direct, ordre à 0,99€ seulement (service client moyen en revanche). J’ouvre très régulièrement des superlivrets en fonction des promos.

Tout ceci ne nous empêche pas de profiter de la vie, de sortir et de voyager. Nous partons en mai à Mumbai en Inde pour 395€ l’AR via une vente flash de la Qatar Airways et pour 575€ en Malaisie en août avec Emirates tout en profitant d’une journée à Dubai. Nous partons ce mois-ci en week end à Londres grâce à un ami qui bosse chez Disney et qui nous fait profiter de prix de 70€ l’AR en Eurostar, j’ai aussi profité d’une vente privée Airbnb pour payer moins cher le logement sur place qui coûte très cher. Quand on réserve des hôtels ou tout achat sur internet, on profite du cashback avec Igraal. D’ailleurs Trivago est un super site qui vous permet de comparer la plupart des sites de réservation d’hôtels (Booking, Hotels.com, Expedia, Accor, etc.). On va voir uniquement des pièces de théâtre pour lesquelles nous avons eu des invitations gratuites via Closevent ou les Kiosques Jeunes (2 à 3 pièces de théâtre par mois). J’achète mes places de cinéma à 5€ avec mon comité d’entreprise. Nous faisons en moyenne 1 restaurant par semaine que nous réservons exclusivement par Lafourchette ou Groupon (cumulable avec Igraal). A noter que tous les 15 jours, Groupon propose -15% sur le site. Je fais le plein de restos à ce moment-là. Sur la fourchette, au bout de 20 restaurants à des prix déjà intéressants (on mange pour 12€-15€ par personne), on reçoit un bon d’achat de 25€.

Pour les vêtements, je profite de mes voyages en Asie pour me faire faire des chemises et costumes entièrement sur mesure (30-40€ le costume complet avec tissus de qualité et sur mesure quand beaucoup de mes collègues les paient plus de 250€ sans être sur mesure !). Pour mes chaussures, j’ai une excellente adresse à Barbès où des chaussures en cuir véritable de très bonne qualité (vendues dans le commerce plus de 100€) ne sont vendues que pour 30€ seulement.

J’ai sans doute oublié pas mal de bons plans, mais cumulé sur l’année, je vous assure qu’on dépasse les 5000€ facile par an d’économies qui sont placés pour acheter dans le futur un appartement de 4 pièces à Paris (dans l’idéal, 9ème, 10ème ou 11ème arrondissement, des valeurs sûres pour une plus-value sur le long terme). Nous sommes attentistes car les prix sont à la baisse (très légèrement j’en conviens mais cumulés sur plusieurs années et sur des grosses sommes, cela représente une forte décote potentielle). D’autant plus, que nous payons un loyer peu cher et que chaque mois c’est quasiment 3500€ d’apport supplémentaire pour acheter que nous mettons de côté sans compter l’effet de levier sur mon appart dans le 11ème que je revendrais si besoin. Et si d’ici 3 ans, les prix baissent de 10%, c’est 66 000€ de pouvoir d’achat supplémentaire (60 000 + 6 000 euros de frais de notaires en moins) sans compter un apport qui sera plus gros pour atteindre notre objectif (ma compagne aura contrairement à moi une aide de ses parents qui va bien nous aider). Nous comptons faire la même chose que mon appart dans le 11ème, acheter un 4 pièces dégueulasse et tout refaire dedans pour limiter notre risque de moins-value et le mettre à notre goût pour le meilleur coût.

Les économies que l’on réalise sont à mon sens le 1er levier d’enrichissement que beaucoup sous-estiment. C’est personnellement de cette manière que j’ai nettement augmenté mon patrimoine en moins de 10 ans. Le 2ème est bien sûr de multiplier les sources de revenus notamment via Internet mais là c’est un autre débat et surtout un autre topic.

Pour certaines personnes de ce forum, faire des économies c’est synonyme de se priver, de ne pas profiter de la vie, etc, je voulais apporter mon point de vue et démontrer que ce n’est pas forcément vrai. Auparavant, je travaillais au Luxembourg et j’habitais à Thionville en France, cela m’a permis d’économiser des dizaines de milliers d’euros rien qu’en loyer que j’ai pu investir, etc. Aujourd’hui, je suis propriétaire à Paris, je compte continuer à acheter mais si j’avais eu les yeux plus gros que le ventre, est-ce que j’aurais pu faire tout ça ? Bien sûr que non déjà parce que j’aurais pas chercher une bonne affaire immobilière et ensuite vu le ticket d’entrée pour acheter à Paris aujourd’hui, on est obligé de passer par ce chemin-là sauf si on obtiens une aide familiale.

Avez-vous d’autres exemples et points de vue similaires ?

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #17 22/08/2015 15h19

Membre (2015)
Top 100 Réputation
Top 20 Actions/Bourse
Réputation :   292  

J’ai dit : "prés de 1 million" , vous vous trompez dans vos calculs car vous ne calculez pas  les intérêts 12 fois par an  …
Ainsi on obtient plus de 900 000 euros .
Au sujet de la fiscalité tant qu’on ne retire rien on ne paye pas d’impôt .
Si pour vous 15,5 % d’impôts c’est énorme , ne travaillez surtout pas  …
Par la suite avec un PEA de cette importance , des moyens existent pour retirer de l’argent et ne pas payer d’impôts , par exemple  faire un crédit de la somme totale   ,Nantir son PEA , ne pas rembourser le crédit et la banque vendra le porte feuille sans aucun impôt vu que c’est une saisie et non une vente …(bref)
Pour le rendement de la bourse , ça dépendra toujours de la ou vous partez , par exemple pour le cac 40 dividendes bruts réinvestis en 26 ans (depuis 1987) , il est passé de 1000 points à 9589 points , ce qui fais 9.1 % environ .
Mon exemple ne tient pas en cas de (Guerre nucléaire, de dictature sanguinaire, d’invasion d’extraterrestres etc)

Définition du mot environ : À  peu près, approximativement.

Bon c’est dommage d’être aussi attentif au détails , c’est de cette façon là qu’on passe à coté de grandes choses.

Avec une économie de 400 euros par mois , détenir presque 1 million en 30 ans , ce n’est pas rien ..

Dernière modification par vbvaleur (22/08/2015 16h42)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #18 22/08/2015 16h04

Membre (2014)
Top 50 Réputation
Top 20 Finance/Économie
Top 20 Banque/Fiscalité
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   344  

Moi aussi j’aime bien les maths. 87 à 2015 cela ne fait pas 26 ans. Le cac net return il n’est pas à 9500 mais à 8800. Cela ne nous donne pas 10% mais 8 % sur cette période très favorable.

Avec vos hypothèses en trente ans cela donne moins de 500 000 € nets de CSG-RDS (environ 1 million si vous voulez, nous ne sommes pas à 500 000 € près n’est-ce pas?).

Effectivement, pour 2% la différence est négligeable. Sur trente ans pas d’accord avec vous la différence est énorme.

Aviez-vous noté que votre message d’hier n’avait aucun rapport avec le thème de cette discussion?

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #19 02/10/2020 17h29

Membre (2018)
Réputation :   21  

Pour couper dans les dépenses indirectement, ce qui marche le mieux pour moi c’est l’épargne automatique. Je verse en début de mois sur mes PEA, PEE, souscription automatique Corum, AV… certaines sommes fixes que j’ai déterminé au préalable. Les impôts sont mensualisés donc ce qu’il me reste peut être dépensé "sans réfléchir".

1 à 2 fois par an je me repose la question de la répartition des mes virements (ex je privilégie le PEA maintenant alors qu’au début j’étais plutôt sur de l’AV) et de leurs montants. J’ai tendance à augmenter mon taux d’épargne depuis le début de ma démarche, mais je dois préciser que je n’avais pas de grosse dépense prévue (ex : pas de changement de voiture, ni de moto, appart’ refait à neuf en 2017..).

Dans les dépenses à réfléchir pour moi il y trois catégories :
*les récurrentes qui implique aucun changement de lifestyle : renégocier ses assurances, son forfait internet, téléphonique… (facile de réduire les montants)
*les dépenses qui impliquent un changement de style de vie : sortie au resto, sortie au pub.. (possible de réduire mais pas trop non plus sinon la vie est triste et les femmes n’apprécient pas lol !)
*les grosses dépenses évitables ou plutôt réductibles: changement de voiture, moto… (entre une voiture neuve et la même 3 ans plus tard quasi 40% de moins). Et là d’un coup vous économisez facilement 7k€ sur une voiture à 20k€ ; à mettre en regard des quelques euros économisés en se privant d’un ciné par ex).

Certain de mes proches me demandent pourquoi j’épargne/investi ? Ma réponse est simple : j’aimerais avoir des "problèmes de riche" dans le futur smile

@Ares : être indépendant financièrement vous donnera le choix dans le futur. (changer de région, de job, prendre un 50%..)

Dernière modification par OnclePicsou (02/10/2020 17h31)

Hors ligne Hors ligne

 

Attention Cette page affiche seulement les messages les plus réputés de la discussion.
Flèche Pour voir tous les messages et participer à la discussion, cliquez ici.

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur