Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Favoris 1   [+1]    #126 01/01/2020 13h20

Membre (2014)
Top 50 Réputation
Top 20 Finance/Économie
Top 20 Banque/Fiscalité
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   344  

Suivi annuel du portefeuille:

Plan Epargne en Actions    68,35%
Burelle    2,11%
AST Groupe    0,65%
Cofidur    0,95%
Derichebourg SA    2,96%
DLSI    0,64%
EDF    1,80%
ETF Lyxor ETF CAC MID FR0011041334 CACM    4,39%
AMUNDIETF CAC40(D)     4,00%
LYXOR STX EU TECH     2,80%
LYXOR NSDQ 100 PEA    2,87%
ETF LYXOR ETF NSDQ DL     1,31%
LYXOR SP500 PEA    2,59%
AMUNDI ETF MSCI WR     1,46%
Groupe Crit    0,64%
Guillemot    1,69%
IDI SCA    0,62%
IT Link    1,28%
Keyrus    1,31%
Les Nouveaux constructeurs    1,62%
Mediaset    0,69%
Maison France Confort = Hexaom    1,77%
M2I Maison Internationale de l’Informatique    0,65%
MGI Coutier= Akwel    2,21%
MG International    2,05%
Quadient = Neopost    5,65%
Orchestra Premaman    1,97%
Plastiques du Val de Loire    2,95%
Prodware    1,63%
Renault    2,14%
Sapmer    1,95%
SII    1,33%
SMTPC    2,42%
Société Générale    1,27%
Stradim Espace Finance SA    0,33%
Synergie    0,93%
Trigano    1,76%
Umanis    0,97%
   
   
Comptes Titre    31,65%
Unibail Rodamco    1,25%
Total Gabon    0,37%
Cominar    2,87%
Dividend 15 Split Corp    3,10%
AG mortgage investment trust    2,17%
Two Harbors investments Corp    2,59%
Indépendance et Expansion Small Cap A    3,26%
Navios Maritime Acquisition Corp    3,30%
New York Mortgage Trust Inc    3,73%
PennantPark Investment Corp    2,62%
Seadrill Ltd    6,38%

L’ensemble des portefeuilles actions progresse de 26.84%, porté par BW LPG.
PEA Boursorama 12.29%
CTO Boursorama (foncières françaises) 26.43%
CTO Binck 27.80%
CTO Lynx 97.80%

Toutes les fonds issus des ventes sur compte-titre ont été redirigés vers le PEA ou l’assurance-vie.
Le rendement global assurance-vie incluse est de 20.84%.

Ma cible de répartition actuelle est 50% action et 50% fonds sécurisés.

L’ensemble des plus-values est du même ordre que ma capacité d’épargne. Il n’est donc plus temps de s’amuser en me formant à la bourse, mais bien de profiter de mes connaissances pour optimiser le rendement du patrimoine financier.

J’ai relu l’investisseur intelligent cette semaine, et Graham me conforte dans mon choix d’investisseur défensif. Les résultats des portefeuilles de ce forum et du jeu the bull me confortent dans ma conclusion que personne ne parvient à maintenir d’excellentes performances sur le moyen ou long terme. Le hasard devrait pourtant permettre à certains d’émerger du lot. Cette sous performance moyenne par rapport aux indices boursiers, qui devraient être la moyenne, reste incompréhensible pour moi.

Le PEA comprend 16 % de liquidités, et 28% d’ETF. Ce dernier chiffre sera amené à progresser à long terme vers les 100%.

Ma plus grosse erreur cette année 2019: ne pas avoir investit mécaniquement en début d’année quand les marchés actions étaient à - 20%.

Objectifs 2020:
Remonter la part d’actions vers 50% du patrimoine financier (41% actuellement) (je n’achète que sur les creux de marché).

Dernière modification par Trahcoh (01/01/2020 13h53)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #127 01/01/2020 18h53

Membre (2017)
Top 20 Réputation
Top 5 Portefeuille
Top 5 Actions/Bourse
Top 5 Finance/Économie
Top 20 Banque/Fiscalité
Top 20 SIIC/REIT
Réputation :   2331  

Bonjour Trahcoh, et bonne année !

Les résultats des portefeuilles de ce forum et du jeu the bull me confortent dans ma conclusion que personne ne parvient à maintenir d’excellentes performances sur le moyen ou long terme. Le hasard devrait pourtant permettre à certains d’émerger du lot. Cette sous performance moyenne par rapport aux indices boursiers, qui devraient être la moyenne, reste incompréhensible pour moi.

Je reviens sur ce point de votre message, car je me suis également interrogé sur ce sujet.

Je suis d’accord avec votre observation que la plupart des investisseurs amateurs sous-performent face aux indices, notamment quand on allonge la période d’observation, et qu’il est très difficile pour un investisseur de maintenir une surperformance sur la durée. On le voit bien aux résultats du JTB, effectivement, qui n’est toutement pas vraiment un modèle réaliste de gestion de portefeuille puisque beaucoup de participants (moi y compris) "jouent la gagne" donc prennent de gros risques (virtuels) qu’ils ne prendraient pas dans la réalité.

2 nuances toutefois :

a) Le pourcentage d’investisseurs amateurs battant les indices n’est pas négligeable : par exemple, en moyenne, environ 35-40% des joueurs au JTB battent les indices français. Sur ce forum, on voit aussi pas mal d’investisseurs surperformant face aux indices (cela dit, il y a sans doute un biais de publication : on est sans doute plus enclin à publier son portefeuille si et quand on surperforme).

b) Le pourcentage de stock-pickers ou gérants actifs surperformant face aux indices n’est pas stable dans le temps (comme on le voit ici pour le JTB) : il a tendance à baisser ces dernières années, mais on ne peut pas dire avec certitude que ce sera toujours le cas. (J’ai néanmoins tendance à penser que cela deviendra de plus en plus dur de battre les indices à l’avenir pour les raisons expliquées ci-dessous.)

Je pense que pour comprendre cette sous-performance des investisseurs amateurs, il faut raisonner en termes de segmentation du marché. Quelques axes de différenciation des investisseurs :

1) Les frais divers et les impôts : les frais de transaction (relativement plus importants sur des petits volumes que sur des gros) + les frais de gestion + les taxes sur les dividendes et les plus-values se cumulent en un frottement pas du tout négligeable lorsque l’on se compare à l’indice.

2) La compétence de stock-picking : un amateur peut se former, mais sauf exception il atteindra rarement la compétence d’un professionnel dans l’analyse et la sélection des valeurs.

3) La segmentation émotionnelle : On le sait tous, les biais émotionnels et le besoin d’agir sont massivement destructeurs de performance. "The stock market is a device for transferring money from the impatient to the patient." (Buffett)

4) La segmentation insiders / outsiders : Dans le marché, la plupart des participants (notamment les amateurs) sont des outsiders, sans avantage informationnel sur les actions. Mais il y a aussi des insiders, bien mieux placés pour tirer avantage sinon d’informations privilégiées (ce qui serait illégal), du moins d’une compréhension supérieure de tel ou tel secteur ou entreprise (ce qui est autorisé).

5) La capacité à réagir vite à des informations nouvelles : Un humain sera nécessairement moins réactif à de nouvelles informations (résultats trimestriels, profit-warning etc.) qu’un robot. A priori, les algorithmes de trading n’ont de raison d’être que s’ils surperforment l’indice (sinon, on les débranche et on place les fonds sur ETF Monde). Donc quand ces algos sont actifs, ils "captent" (à la manière d’un insider) une partie de la performance, au détriment des autres participants de marché (les humains). Des fonds comme Renaissance sont très secrets sur leurs méthodes, mais il est manifeste qu’ils utilisent des algorithmes, de plus en plus efficaces et sur des volumes de plus en plus massifs : ils battent massivement les indices, ce qui se traduit par une sous-performance structurelle des autres.

Comme investisseurs amateurs, nous nous trouvons tous du mauvais côté de ces lignes de segmentation : (1) nous faisons face au un frottement fiscal et des frais plus importants que les pros, (2) nous sommes moins compétents qu’eux, (3) nous sommes guidés par nos émotions, (4) nous n’avons pas d’avantage d’insiders, et (5) nous sommes lents face à des algos de plus en plus rapides et "intelligents". Il est bien naturel, dans ce contexte, que la plupart des investisseurs amateurs, sur la durée, sous-performent face aux indices. Donc un investissement purement passif et indiciel (100% ETF) est manifestement la solution optimale (en termes d’espérance de rendement ajusté du risque) pour beaucoup, voire la plupart, et probablement de plus en plus, au fur et à mesure que les algos se développent.

Dernière modification par Scipion8 (01/01/2020 18h56)

Hors ligne Hors ligne

 

#128 01/01/2020 19h12

Admin (2009)
Top 20 Réputation
Top 20 Portefeuille
Top 20 Expatriation
Top 5 Actions/Bourse
Top 10 Entreprendre
Top 5 Finance/Économie
Top 5 Banque/Fiscalité
Top 5 SIIC/REIT
Top 20 SCPI/OPCI
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   2878  

Les remarques pourraient aussi s’appliquer aux hedge funds :

- The Great Exodus Out of Hedge Funds
- Hedge funds still can?t keep up with the stock market - MarketWatch

Non seulement en agrégat ils se font battre par les indices depuis dix ans, mais en plus les performances ne sont pas constantes. Qui se souvient de David Swensen ou John Paulson ?

Ce bull market a été "terrible" pour la gestion active vs la gestion indicielle.

Trahcoh a écrit :

Objectifs 2020:
Remonter la part d’actions vers 50% du patrimoine financier (41% actuellement) (je n’achète que sur les creux de marché).

Si on a un krach vous serez bien positionné… Tout est toujours plus clair dans le rétroviseur !

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #129 02/01/2020 00h10

Membre (2012)
Top 150 Réputation
Top 20 Portefeuille
Réputation :   177  

Bonjour,
6) ces dernières années ce sont principalement les hauts d’indice qui ont tiré les indices vers le haut. Si vous n’avez pas d’Airbus ou LVMH en France, ou d’Apple aux Etats-Unis, il est très compliqué de battre ces indices dans ce marche haussier. C’est à vérifier mais je pense que la performance des grands indices est expliquée par de moins en moins de titres. C’est à mon sens un argument plus significatif que les 5 présentés par Scipion ci-dessus

Hors ligne Hors ligne

 

#130 02/01/2020 00h25

Membre (2015)
Top 50 Réputation
Top 20 Portefeuille
Réputation :   531  

Quid du fait que par définition les indices sont toujours "investis" à 100% alors qu’un portefeuille de titres a toujours une poche de cash, même résiduelle, qui par définition ne rapporte rien ? Dans un marché fortement haussier ça n’est pas négligeable (à titre d’exemple mon portefeuille a réalisé une performance de 23,5% cette année avec une poche de liquidités de 10% en moyenne, sauf erreur, hors cash la performance est de 26%)

Dernière modification par dangarcia (02/01/2020 00h26)

Hors ligne Hors ligne

 

#131 03/01/2020 20h39

Membre (2017)
Top 20 Réputation
Top 5 Portefeuille
Top 5 Actions/Bourse
Top 5 Finance/Économie
Top 20 Banque/Fiscalité
Top 20 SIIC/REIT
Réputation :   2331  

@Dangarcia : Les investisseurs peuvent (mais rien ne les y oblige) garder une partie en cash : effectivement, la plupart du temps, c’est une stratégie perdante puisque les indices sont structurellement haussiers et il est impossible de prédire leur évolution à court terme (personne ne sait timer le marché).

John Bogle a écrit :

Sure it would be great to get out of the stock market at the high and back in at the low, but in 55 years in the business, I not only have never met anybody that knew how to do it, I’ve never met anybody who had met anybody that knew how to do it.

La stricte rationalité c’est donc d’être 100% investi en permanence pour réduire le risque de sous-performance face aux indices. (Je différencie cette stricte rationalité des solutions que chacun doit trouver selon son confort psychologique, et aussi de la nécessité d’un patrimoine bien diversifié avec des actifs non ou peu vulnérables aux fluctuations de la bourse.)

Cela dit, les investisseurs ont aussi la possibilité d’avoir une position cash négative, en utilisant le levier. C’est une stratégie gagnante, en termes probabilistes (puisque les indices sont structurellement haussiers), sur un horizon suffisamment court, mais dangereuse si le levier est mal calibré (= excessif).

Je pense que la plupart des investisseurs amateurs perdent en performance relative, par rapport aux indices, sur longue période, sur les 2 plans :

- Ils ont tendance à augmenter leur part de liquidité quand les indices s’effondrent - alors qu’il faudrait au contraire renforcer le portefeuille à moindre coût.

- Ils ont tendance à augmenter leur usage du levier quand les indices s’envolent (on le voit bien en ce moment) - alors que c’est précisément à ce moment qu’il faudrait être prudent pour éviter des appels de marge et des liquidations forcées lors de l’inévitable correction.


Par ailleurs, l’usage du levier est plus coûteux pour les amateurs que pour les pros, et les possibilités d’investissement du cash pour les amateurs sont plus réduites et moins rémunératrices.

Donc cette question du cash et du levier est un autre aspect qui contribue probablement à la sous-performance structurelle des investisseurs amateurs face aux indices traditionnels (bien plus "sages" : 100% investis et sans levier).

@Footeure :
Rien n’empêche a priori un investisseur amateur de sélectionner les champions en émergence (du type GAFAM dès les années 2000), ou même, s’il est trop compliqué d’identifier ces champions, de simplement répliquer les pondérations de l’indice. Mais la plupart ne le font pas parce qu’ils trouvent ces champions en émergence toujours trop chers et trop risqués.

On retombe sur mon point (2) sur la compétence de stock-picking, avec des biais destructeurs de performance pour les amateurs : (i) préférence pour les dividendes conduisant à une concentration sur des valeurs matures et (ii) préférence pour des stocks "value" conduisant parfois à une sélection adverse de firmes fragiles, avec un énorme coût d’opportunité du fait d’avoir loupé les champions en émergence (qui contribuent effectivement à l’essentiel de la performance de long-terme des indices).

Dernière modification par Scipion8 (03/01/2020 20h41)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #132 28/02/2020 16h06

Membre (2014)
Top 50 Réputation
Top 20 Finance/Économie
Top 20 Banque/Fiscalité
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   344  

Bon, finalement l’objectif 2020 aura été rempli facilement.

Voici ma méthode pour investir en période de baisse. Elle me permet de n’être investi qu’à 50% au plus haut des marchés actions.

              Part actions/ Part obligations et liquidités

-0%                50%                  50%
-5%                55%                  45%
-10%              60%                  40%
-15%              65%                  35%
-20%              70%                  30%
-25%              75%                  25%
-30%              80%                  20%
-35%              85%                  15%
-40%              90%                  10%
-45%              95%                  5%
-50%              100%                0%

Cela évite aussi de se poser trop de question en cas de baisse. Je suis donc positionné à 65% sur les actions avec le S&P500 à -15%.

La part des ETF est de 65% du PEA, ce suivi de portefeuille n’a donc plus vraiment d’intérêt.

La prochaine question sera où investir en actions au plafond du PEA: soit sur le PEA-PME, mais je doute de ma capacité à y obtenir de bons résultats, soit sur assurance-vie, soit sur compte-titre.

Je profite de ce petit message pour remercier les virologues et les épidémiologistes. Merci aussi aux porteurs de masques chirugicaux (vous savez, ceux qui ne protègent pas les voies respiratoires des virus), et autres paniqueurs de tout poil. Je ne serais rien sans vous. Atchoum.

Dernière modification par Trahcoh (28/02/2020 16h14)

Hors ligne Hors ligne

 

#133 09/04/2020 11h02

Membre (2014)
Top 50 Réputation
Top 20 Finance/Économie
Top 20 Banque/Fiscalité
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   344  

J’ai fait un point ce matin sur les indices. Nous sommes en moyenne à -20% des plus hauts de février:

Nasdaq100     9718    8229     -15,32%
s&p500     3386    2749     -18,81%
cac40     6111    4500     -26,36%
cw8             334            267     -20,17%

quel écart tout de même entre mon pays et les états unis. Depuis que j’investis en bourse (2014), le states surperforment chaque année le cac40. Avec ce krach c’est encore plus marqué.

J’ai un ensemble de trackers dont l’allocation reproduit un peu la répartition géographique us/europe du msci world, mais je me pose toujours plus la question de majorer la pondération vers les entreprises américaines vu les résultats sur le long terme.

Dernière modification par Trahcoh (09/04/2020 11h04)

Hors ligne Hors ligne

 

#134 09/04/2020 14h14

Membre (2019)
Top 50 Réputation
Top 5 Portefeuille
Réputation :   583  

Bonjour Trahcoh,

Ce qui est même intéressant de constater, c’est que le Nasdaq-100 perd moins que le S&P500 et cela même en période de forte baisse.

Jusqu’ici le Nasdaq était plus performant à la hausse mais beaucoup plus sensible à la baisse. Et pour l’une des premières fois on constate l’inverse.

On pourrait donc penser que les entreprises technologies deviennent un secteur de plus en plus défensif, tout comme la santé et la conso de base. Elles sont en effet de plus en plus ancrée dans notre mode de vie et deviennent quasiment « incontournables », presque un besoin naturel.

Bien à vous.

Dernière modification par MrDividende (09/04/2020 14h16)

Hors ligne Hors ligne

 

#135 09/04/2020 15h52

Membre (2014)
Top 50 Réputation
Top 20 Finance/Économie
Top 20 Banque/Fiscalité
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   344  

Partant du même constat, je me suis fait violence en diversifiant mon patrimoine en actions vers le S&P500 et le MSCI world, mais je suis toujours sur une répartition de 3 Nasdaq 100 pour 1 S&P500. J’ai également du tracker leveragedx2 sur le Nasdaq.

Cela me fait penser que j’ai ouvert un portefeuille virtuel US l’an dernier chez IB en tant que novice total pour tester le levier (à fond, tant qu’à faire). Il faudra que je fasse un retour sur le forum, peut-être que cela intéressera quelques novices comme moi. Autant dire tout de suite que ce n’est pas beau à voir.

Hors ligne Hors ligne

 

#136 09/04/2020 16h29

Membre (2020)
Réputation :   34  

Est il donc très pertinent d’avoir du S&P500 et du Nasdaq-100 dans le même portefeuille?

Sachant que par exemple microsoft, apple ils sont tous dans les deux ETF.

Je me penche également sur un choix entre ETF S&P500 et Nasqad-100, mais dans cette crise et sur les dernières années, c’est vrai que le Nasqad superforme..


SITE PARRAINAGE  // Linxea 90€ offert // Boursorama 250€ offert // Code PEA Fortuneo 160€ : 13089299

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #137 09/04/2020 16h37

Membre (2019)
Top 50 Réputation
Top 5 Portefeuille
Réputation :   583  

Bonjour Sm1le22,

En fait c’est surtout une histoire de recherche de performance. Si vous voulez du 50% US en portefeuille, soit vous prenez 50% en S&P500, soit vous ajoutez un tilt orienté croissance avec 25% Nasdaq et 25% S&P500 (par exemple).

De cette manière vous respectez la pondération US, mais vous tentez de faire une performance meilleure qu’avec juste du S&P500 (sans prendre non plus le risque d’être full Nasdaq).

Si l’on regarde depuis 10 ans, le Nasdaq-100 surperforme de très loin le S&P500. Et lorsqu’on voit la solidité des GAFAM à travers cette crise, on peut clairement supposer que cette surperformance continuera. Si l’indice est plus performant à la hausse comme à la baisse, c’est quelque chose d’intéressant à ajouter.

@Trahcoh : un petit levier est plutôt conseillé VS un ETF leveraged, cela permet également d’éviter le beta slippage qui casse toute la performance de ces ETF en période de volatilité et de yoyo des indices.

Bien à vous.

Dernière modification par MrDividende (09/04/2020 16h42)

Hors ligne Hors ligne

 

#138 09/04/2020 16h50

Membre (2020)
Réputation :   34  

MrDividende,

En effet je comprends bien votre réflexion, mais compte tenu des chiffres en notre possession et de la perspective d’évolution du Nasdaq avec des entreprises solides. Ne serait-ce pas encore plus performant, et pas forcement plus risque de partir sur de 75% Nasdaq et 25 % S&P500 ou quand bien même 100% Nasdaq.. ?


SITE PARRAINAGE  // Linxea 90€ offert // Boursorama 250€ offert // Code PEA Fortuneo 160€ : 13089299

Hors ligne Hors ligne

 

#139 09/04/2020 17h27

Membre (2019)
Top 50 Réputation
Top 5 Portefeuille
Réputation :   583  

Je ne veux pas polluer la file de Trahcoh (désolé), je vais donc répondre rapidement.

Le Nasdaq-100 est tout de même un indice risqué VS S&P500 car :

- Il ne contient que 100 entreprises VS 500.

- Les 10 premières lignes pèsent à elles seules près de 60% de l’indice.

- Les entreprises technologies représentent quasiment 50% de l’indice.

On peut donc en convenir que la diversification, autant au niveau du nombre de valeur que de la variété des secteurs, est très mauvaise sur le Nasdaq-100. Donc en avoir un peu c’est très bien, mais trop c’est risqué.

Dernière modification par MrDividende (09/04/2020 17h29)

Hors ligne Hors ligne

 

#140 09/04/2020 17h30

Membre (2015)
Top 50 Réputation
Top 20 Portefeuille
Réputation :   531  

Trahcoh a écrit :

quel écart tout de même entre mon pays et les états unis. Depuis que j’investis en bourse (2014), le states surperforment chaque année le cac40.

Sauf erreur, vous comparez des indices (Nasdaq100, SP500) et un tracker (CW8) qui intègrent les dividendes, ce qui n’est pas le cas du CAC40…

Hors ligne Hors ligne

 

#141 09/04/2020 18h38

Membre (2019)
Réputation :   24  

A ma connaissance, ces deux indices surperforment aussi le CAC40 dividendes réinvestis. J’ai du mal à voir l’intérêt de cette intervention du coup…

Hors ligne Hors ligne

 

#142 09/04/2020 19h35

Membre (2014)
Top 50 Réputation
Top 20 Finance/Économie
Top 20 Banque/Fiscalité
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   344  

Avoir du nasdaq100 et du s&p500 en portefeuille permet aussi de diversifier les émetteurs d’etf.

Effectivement, le Nasdaq100 est plus concentré. En pleine période virale, imaginez l’effet d’une coupure internet sur le Nasdaq…

Pour la comparaison au cac40 gr, vu les résultats, il n’y a pas de débat. Et la comparaison avec les etf us en euros est encore plus pénible pour le cac40. Mais vous avez raison, la comparaison n’est pas légitime. Pour les ordres de transaction, je regarde les etfs, pas les indices.

Dernière modification par Trahcoh (09/04/2020 19h39)

Hors ligne Hors ligne

 

#143 04/06/2020 21h13

Membre (2014)
Top 50 Réputation
Top 20 Finance/Économie
Top 20 Banque/Fiscalité
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   344  

Je souhaite réaliser ici un débriefing de la crise boursière de 2020, à l’heure ou certains tirent les conséquences du dernier krach dans la discussion dédiée.

Premièrement, malgré un plan fixé à l’avance, j’ai eu peur. 33% du patrimoine financier est passé du côté sécurisé vers les actions. Au moment du dernier renforcement, où il ne restait plus que 55 000 € sur les comptes cash, et que le patrimoine boursier fondait à vue d’œil, je me suis demandé si j’allais continuer. C’était heureusement le 23 mars, avec une séance à -10% d’anthologie. Malheureusement seule la moité des ordres est passée en PEA le 23. L’autre moitié est passée sur l’assurance vie à j+1 le 24. Nous étions déjà 10% plus haut.

Ensuite encore, je n’ai pas réussi à suivre ma stratégie chaque jour. Quand ça descendait de 10%, je me disait que j’allais attendre le lendemain pour investir, au cas où ça remonterait, puisque j’investis en fonction du pourcentage de baisse. Quand les cours ont atteint -25%, je n’étais pas fier.

J’étais quand même content d’y être. On s’attendait à un flash krach avec l’avènement du trading par algorithmes, suite à des mini krach annonciateurs en 2010 et 2015, on a pas été déçu par la violence des variations de cours. On ne reverra pas tout de suite des variations à 2 chiffres sur le cac40.

Ma stratégie n’aura pas tenu longtemps, et je l’ai réajusté à nouveau. Je suis passé d’une cible de 50% actions et 50% sécurisés, à 70% actions et 30% sécurisés. Il me semble évident que l’épargne de rendement n’aura pas les résultats rencontrés depuis 1970, et que cette part du patrimoine doit être minimisée pour ne pas trop handicaper le rendement global du portefeuille. Et dans la mesure où les taux d’intérêt sont au plancher, je ne vois pas comment les obligations pourraient une nouvelle fois tirer leur épingle du jeu.

Enfin, ces renforcements de la poche action ont payé, puisque mon portefeuille surperforme les indices boursiers depuis le début de l’année. Je me suis rappelé ces histoires de boursicoteurs du forum qui avaient investi massivement en 2009. Je m’étais toujours dis que j’aurais aimé y être. Et bien là, j’y étais, et j’ai préparé activement l’avenir, après bien des errements de stock picking, tout est parti en etf.

Comme anticipé, le compte titre Binck plein de mreit a été laminé par la crise. La book value de ces entreprises a fondu de 50%, le portefeuille a perdu lui aussi 50%. Il ne représente qu’une part négligeable maintenant que tout les placements action partent vers le PEA et l’assurance vie. Ma feuille d’imposition apprécie.

Le compte Lynx a été fermé. Le premier objectif de ce compte était d’investir à l’étranger, ce qui est maintenant fait depuis la France grâce aux etf. Le second était d’investir sur marge en cas de besoin, or IB coupe en partie et de façon imprévisible la marge autorisée en cas de crise, cela perd donc beaucoup d’intérêt pour moi. Enfin, le calcul des plus values d’actions étrangères en euros pour la déclaration d’impôts est très pénible.

Peut-être ai-je eu tort de ne pas investir à crédit et de ne pas profiter de ma capacité d’emprunt encore importante lors de ce krach. Comme je garde un oeil sur l’immobilier, seul l’avenir me dira si c’était un bon choix.

Hors ligne Hors ligne

 

#144 30/06/2020 18h23

Membre (2014)
Top 50 Réputation
Top 20 Finance/Économie
Top 20 Banque/Fiscalité
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   344  

Mise à jour du portefeuille.

Le portefeuille PEA + Assurance vie régresse de 1.68% au 30/06 ytd.
C’est mieux que le MSCI World, le S&P500, et le CAC 40, mais bien loin de l’indice Nasdaq 100.

Mes positions les plus importantes sont des ETF Lyxor et Amundi, dans l’ordre: Nasdaq 100, s&p500, cw8 msci world, stoxx 600 europe technology, cac40, cac mid.

L’etf MSCI Netherland a été vendu en prévision de sa dissolution le 24/07/2020, d’après un courrier Boursorama. Je n’ai pas retrouvé cette information sur le site d’Amundi. Dommage, c’était l’un des rares ETF national performant en europe. Les fonds ont été réinvestits sur mes 3 plus grosses positions.

Ils me fatiguent chez Amundi. J’investis maintenant plus chez Lyxor.

Hors ligne Hors ligne

 

#145 31/07/2020 10h21

Membre (2014)
Top 50 Réputation
Top 20 Finance/Économie
Top 20 Banque/Fiscalité
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   344  

MG intenational, la plus grosse position action en directe du PEA (de fait parce les autres se sont fait défoncer depuis 2018 en raison de leur faible croissance), a publié ses résultats du s1 2020. Trop beaux pour être vrais: CA +18%. Capi 21 millions, bénéfice s1 4 millions.

Pas de discussion dédiée sur le forum sur cette formule 1.

informations financieres

J’ai pris en assurance vie Linxea Spirit quelques parts d’un fond tech us qui me semble bien géré, c’est à dire avec 2 chiffres de performance, et sans abuser du levier pour éviter de se faire annihiler au prochain krach:

Outils en ligne intégrés Morningstar - Investment Report

Ceci s’explique en partie par ma difficulté à me lancer sur le PEA PME. Les performances ne me font pas trop rêver. Pourtant c’est le bon moment: Beaucoup de titre sont au fond du trou. Mais vu mes performance depuis la restriction de beaucoup de projets pinels et le haro sur les turbo-diesels français, j’ai été très refroidi par l’investissement sur les smalls caps.

Dernière modification par Trahcoh (31/07/2020 10h22)

Hors ligne Hors ligne

 

#146 27/10/2020 10h58

Membre (2014)
Top 50 Réputation
Top 20 Finance/Économie
Top 20 Banque/Fiscalité
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   344  

Bonjour.

Voici une dicsussion issue d’un autre portefeuille. J’y restitue une discussion personnelle avec un membre du forum, afin d’en faire profiter la communauté.

Trahcoh a écrit :

Voici ma stratégie actuelle sur l’ETF LQQ: j’en ai le même montant que le même ETF Nasdaq 100 sans effet de levier chez Lyxor.

Quand les montants en valeur totale fluctuent significativement, j’arbitre le LQQ pour le ramener au niveau de l’autre ETF.

Intervenant du forum a écrit :

Bonjour, j’ai vu votre message sur la file de redbee, et afin de ne pas polluer sa file je vous réponds ici.

Cette stratégie à l’air interessante. Avez vous un retour dessus depuis quelques temps pour avoir un apercu de son efficacité ?

Si la valorisation de votre LQQ descends, est ce que vous arbitrer l’ETF lyxor vers le LQQ ?

Je suis interessé d’avoir votre approche plus en détail avec pourquoi pas les résultats que ca a donné!

Cdt

Bonjour.

Pas de résultat, mais avec la forte volatilité actuelle, je grappille très régulièrement quelques euros. A mon avis, c’est moins efficace que buy and hold, mais je dors mieux avec une position leveragée contenue.

Je n’allège jamais l’etf nasdaq, car je capitalise actuellement. 

Quand lqq baisse, je renforce.

Vous trouverez une description d’une technique proche sous le nom de "louchage- écrémage" dans une interview de FCP, dont vous trouverez le lien dans sa présentation, sauf erreur de ma part.

Information - Forums des investisseurs heureux

Cordialement.

AMF: l’effet de levier peut-être dangereux pour la santé du portefeuille. A consommer avec modération.

Dernière modification par Trahcoh (27/10/2020 11h01)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #147 14/11/2020 10h34

Membre (2014)
Top 50 Réputation
Top 20 Finance/Économie
Top 20 Banque/Fiscalité
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   344  

Mise à jour du suivi amateur du portefeuille financier:

PEA Bourso        53,89%
CTO Bourso        1,14%
AV Bourso                27,11%
AV Linxea                6,51%
CC Bourso            0,07%
CC CE            0,66%
Livrets                5,94%
CTO Binck                4,68%

Les indicateurs boursiers ytd:

Lyxor CAC MID ETf                -8,53%
CAC40 ETF Amundi                    -8,16%
Lyxor S&P500 ETF                6,71%
Lyxor Nasdaq 100 PEA ETF        30,01%
CW8 MSCI world ETF                    3,32%

Le PEA progresse de 3.62% ytd, l’assurance vie Boursorama (fond euro + etfs) de 18.23%.

PEA:   
Burelle    1,09%
Derichebourg SA    1,08%
DLSI    0,33%
ETF Lyxor ETF CAC MID FR0011041334 CACM    3,69%
AMUNDIETF CAC40(D)    7,21%
LYXOR STX EU TECH    14,54%
LYXOR NSDQ 100 PEA    15,06%
Lyxor Nasdaq 100x2    15,39%
LYXOR SP500 PEA    14,63%
AMUNDI ETF MSCI WR    14,56%
AMUNDI PEA NASDAQ    1,28%
IDI SCA    0,24%
IT Link    0,93%
Keyrus    0,65%
Maison France Confort = Hexaom    0,83%
MGI Coutier= Akwel    1,46%
Orchestra Premaman    0,08%
Plastiques du Val de Loire    1,12%
Prodware    0,82%
Renault    0,82%
Sapmer    0,19%
SII    0,98%
Société Générale    0,85%
Stradim Espace Finance SA    0,16%
Synergie    0,59%
Trigano    0,98%
Umanis    0,44%

CTO Boursorama: -55.96% ytd   
Unibail Rodamco    50,39%
Klepierre                    49,61%

CTO Binck: -44.96%ytd   
Cominar    12,99%
Dividend 15 Split Corp    14,78%
Indépendance et Expansion Small Cap A    27,30%
Lyxor MSCI World Info Tech ETF    13,73%
Navios Maritime Acquisition Corp    6,08%
New York Mortgage Trust Inc    16,27%
PennantPark Investment Corp    8,85%
Seadrill Ltd    0,00%

Le compte Lynx a été fermé. J’ai ouvert 2 assurances vie Linxea cette année en janvier (fond euros, etf, actions, fonds actions) en perte de 0.6% ytd (encore une idée brillante, les siic en assurance-vie).

Le suivi est réalisé avec une feuille google sheets avec des données de google finance, qui ne semble pas gérer les fonds, donc pas de suivi détaillé pour Linxea. Idem pour l’assurance vie Boursorama, le nombre de parts d’ETF évolue à la baisse avec les frais, donc pas de suivi détaillé car trop pénible et sans intêret (50% fond euro, + 3 etf nasdaq/s&p500/ishares msci world).

Les objectifs actuels sont de limiter la part d’actions du portefeuille à 70-75% du total quand l’etf CW8 MSCI world est au plus haut, et pouvoir renforcer mécaniquement à chaque baisse. Le calcul en temps réel de la valeur du portefeuille du tableau google sheets m’y aide beaucoup. Le suivi est quasi quotidien.

Le second objectif est d’augmenter la part d’ETF du portefeuile, en limitant les frais de courtage. J’en suis à 86.43% du PEA, objectif 100%.

Le troisième objectif est d’augmenter la part d’actions US dans le portefeuille (via fonds/etf). J’en suis à 56%, objectif 66%, comme le MSCI world.

L’allocation du capital fait l’objet de plus de réflexion de ma part que la sélection des titres.

La performance est décevante, le PEA est encore un peu plombé par les actions françaises.

J’ai vendu cette année, souvent avec de lourdes pertes sur beaucoup de sociétés endettées, ou pour respecter mon allocation de capital:

Avant le krach: Groupe Crit et Cofidur
Après:
AMUNDI ETF MSCI NL (fermeture)
AMUNDI ETF LEV USA
Mediaset
Les Nouveaux constructeurs
Guillemot
Orchestra Premaman (amitié à Pierre Mestre, en pleine relecture de la Grenouille qui veut se faire aussi grosse que le boeuf)
Quadient = Neopost
AST Groupe
EDF
AG mortgage investment trust
Two Harbors investments Corp
SMTPC
M2I Maison Internationale de l’Informatique
MG International
Total Gabon
IDI SCA

Mes apports mensuels représentent moins de 1 % du portefeuille, et n’ont plus d’effet perceptible. C’est maintenant la progression du marché action qui guide la progression du patrimoine financier.

Une seule bonne décision cette année, la vente de Groupe Crit en janvier sur une de ces poussées de fièvre inexpliquées dont la bourse a le secret. Pour le reste, je n’y suis pour rien: ça baisse, j’achète.

Dernière modification par Trahcoh (16/11/2020 15h08)

Hors ligne Hors ligne

 

#148 03/01/2021 14h34

Membre (2014)
Top 50 Réputation
Top 20 Finance/Économie
Top 20 Banque/Fiscalité
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   344  

Mise à jour au 31/12/2020 du suivi amateur du portefeuille financier:

PEA Boursorama    53,84%
CTO Boursorama    1,19%
AV Boursorama    26,24%
AV Linxea    6,59%
Comptes courants    1,26%
Livrets épargne liquide    6,05%
CTO Saxo    4,83%
Je n’intègre pas les comptes joints dans le suivi, en particulier celui qui génère un peu de revenus en location immobilière.

Part actions:    75,39%       
Liquidités et fonds euros:    24,61%       
Le montant des liquidités est déterminé par la valeur de l’etf CW8 MSCI World. Max 25%, min 0%.           
   
Mes indicateurs boursiers ytd:   
Lyxor CAC MID ETF    -3,23%
CAC40GR    -4,96%
Lyxor S&P500 ETF    8,00%
Lyxor Nasdaq 100 PEA ETF    36,04%
CW8 MSCI world ETF    6,26%
   
Performance annuelle:    ytd    7,82%
PEA    13,01%   
AV Boursorama    19,09%   
CTO Boursorama    -49,78%   
CTO Saxo    -38,11%   

PEA:   
Burelle    0,91%
Derichebourg SA    1,44%
DLSI    0,38%
ETF Lyxor ETF CAC MID FR0011041334 CACM    3,61%
AMUNDIETF CAC40(D)    6,78%
LYXOR STX EU TECH    14,86%
LYXOR NSDQ 100 PEA    14,58%
Lyxor Nasdaq 100x2    14,90%
LYXOR SP500 PEA    14,57%
AMUNDI ETF MSCI WR    14,61%
AMUNDI PEA NASDAQ    1,48%
IT Link    0,95%
Keyrus    0,73%
Maison France Confort = Hexaom    1,00%
MGI Coutier= Akwel    1,70%
Plastiques du Val de Loire    1,85%
Prodware    0,86%
Renault    0,94%
Sapmer    0,20%
SII    0,33%
Société Générale    0,85%
Stradim Espace Finance SA    0,12%
Synergie    0,60%
Trigano    1,16%
Umanis    0,59%
J’ai supprimé Orchestra du reporting, bien qu’ellel apparaisse toujours chez Boursorama.
   
CTO Boursorama:   
Unibail Rodamco    57,19%
Klepierre    42,81%
   
CTO Binck:   
Cominar    11,04%
Dividend 15 Split Corp    15,38%
Indépendance et Expansion Small Cap A    27,73%
Lyxor MSCI World Info Tech ETF    13,10%
Navios Maritime Acquisition Corp    4,13%
New York Mortgage Trust Inc    17,75%
PennantPark Investment Corp    10,88%
Seadrill Ltd    0,0014%

Objectifs 2021:
Augmenter la part US du portefeuille actions aujourd’hui à 44%, pour une cible de 66%. Les investissements sur le PEA PME seront donc retardés, malgré les très bons gérants de fonds français qui font bien mieux que moi.
Augmenter la part des ETF du portefeuille action, aujourd’hui 85,39% du PEA, cible 100%. Dans le viseur parmi les candidats au départ: les banques, les mortgages reit, et la plupart des bouses surendettées, Sapmer en premier (toujours pas de S1 2020 publié, ça sent le sapin).
Augmenter au maximum le rendement avec le moins de prise de risque possible. La performance de cette année, supérieure à la capacité d’épargne et au CW8, est très satisfaisante de ce point de vu. Il aurait fallu écarter les loosers prévisibles plus tôt, et investir plus sur la tech, pour battre l’etf S&P500 en euros.
Mes investissements sont très concentrés chez Boursorama, cela ne va pas s’arranger vu les carences actuelles de mon second courtier.

Dernière modification par Trahcoh (03/01/2021 15h00)

Hors ligne Hors ligne

 

#149 05/01/2021 14h35

Membre (2020)
Réputation :   26  

Bonjour Trahcoh

Trahcoh a écrit :

La performance de cette année, supérieure à la capacité d’épargne et au CW8, est très satisfaisante de ce point de vu.

Pourriez-vous indiquer votre performance sur l’année 2020 ? Je suis en train de parcourir les différents portefeuilles dont le votre pour voir un peu comment les uns et les autres ont gérés et je ne localise pas cette performance pour vous.

EDIT : excusez-moi je l’ai localisée dans votre message

Trahcoh a écrit :

Performance annuelle:    ytd    7,82%

il serait peut-être intéressant de la mettre en gras.

A bientôt.

Dernière modification par outoftheratrace (05/01/2021 14h40)


La vie ne vaut rien, mais rien ne vaut la vie

Hors ligne Hors ligne

 

#150 05/01/2021 15h14

Membre (2014)
Top 50 Réputation
Top 20 Finance/Économie
Top 20 Banque/Fiscalité
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   344  

Performance 2020:    7,82%
PEA    +13,01%   
AV Boursorama    +19,09%   
CTO Boursorama    -49,78%   
CTO Saxo    -38,11% 

Il faut trouver votre propre style d’investissement. Le rendement n’est pas plus important que le montant du capital investi.

La comparaison est difficile entre plusieurs portefeuilles, car les stratégies sont différentes. Regardez la performance de mon PEA et de mon assurance vie Boursorama investie à 50% en actions: la performance du PEA est moins bonne car moins de liquide investi en mars 2020 que sur l’assurance-vie, alors que les etf cibles d’investissement sont les mêmes. C’est donc l’allocation du capital qui a déterminé en partie les résultats. En l’absence de krach, le portefeuille investi à 100% aura un meilleur résultat, c’est toujours le cas sur le long terme.

Voir son gros portefeuille investi à 100% en actions lors d’un krach, je ne le souhaite à personne, encore moins avec effet de levier.

Hors ligne Hors ligne

 

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur