Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#51 22/12/2016 16h08 → L’économie collaborative : une nouvelle révolution économique ? (collaborative)

Membre
Réputation :   165 

@Mevo.

Effectivement en prenant l’exemple de Facebook, j’ai illustré par qqch de gratuit. Pour faire un parallèle + pertinent avec des services payants type Uber ou Airbn’b, j’aurais plutôt dû prendre un exemple du type des sites de rencontre. Les multiples tentatives de sites gratuits (en tout cas au départ) ont-elles réussi à détrôner les leaders du marché ?

On verra ce qui se passe pour Uber et Airbn’b. J’ai du mal à vraiment me faire un avis à priori sur la solidiité/pérennité de leur moat par effet réseau

Hors ligne

 

#52 22/12/2016 16h38 → L’économie collaborative : une nouvelle révolution économique ? (collaborative)

Membre
Réputation :   63 

stokes a écrit :

Les pauvres chauffeurs d’Uber font partie d’un nouveau lumpenprolétariat dont même les maîtres de forges du XIXème siècle n’auraient pas osé rêver : l’employé fournit lui-même le capital nécessaire à l’exploitation (la voiture), assure le risque d’exploitation, cela pendant que le patron fixe le prix de vente et sa marge bénéficiaire.

Il faut avouer que dun point de vue économique c’est juste parfait!

On remplace un contrat de travail par un contrat commercial, un peu comme les journaliers du XIXe siècle. Au moins il y a un contrat, qui peut être discuter et réguler. Il faut aussi reconnaitre que ca permet a des gens sans qualification de s’en sortir (en tout cas de commencer a s’en sortir). Difficile de trancher.

Hors ligne

 

#53 22/12/2016 16h55 → L’économie collaborative : une nouvelle révolution économique ? (collaborative)

Banni
Réputation :   382 

stokes a écrit :

Les pauvres chauffeurs d’Uber font partie d’un nouveau lumpenprolétariat dont même les maîtres de forges du XIXème siècle n’auraient pas osé rêver : l’employé fournit lui-même le capital nécessaire à l’exploitation (la voiture), assure le risque d’exploitation, cela pendant que le patron fixe le prix de vente et sa marge bénéficiaire.

Autant je ne partage pas trop le point de vue de Stokes, autant je dois avouer qu’il a bien raison sur cet aspect. C’est un business modèle génial … pour Uber (ou AirBnb) ! Et comme ça a été dit plus haut dans la file, ça n’a rien de "collaboratif", c’est tout le monde collabore … au profit d’Uber et d’AirBnb.

Mais ça fait qu’il est d’autant plus étonnant qu’il n’y ait pas une concurrence plus acharnée qui pousse les prix vers le bas.

@Julien: Pour les sites de rencontres, c’est un peu spécial, ma perception est que le fait de devoir payer agit aussi comme un filtre: En faisant payer (surtout les hommes d’ailleurs), ça écarte un certain nombre de gens "moins sérieux", et ça limite un peu la quantité de sollicitations reçues par les femmes (qui reste tout de même à priori très, voire trop importante). De plus, les sites dépensent pas mal en "modération" avec ce qu’ils font payer (ce qu’un site gratuit ne peut pas autant se permettre). Sur les sites leader tel que meetic, toutes les fiches et photos sont par exemple passées en revue pour validation, idem pour les modifications des fiches.

Après, je peux aussi me faire l’avocat du "diable" (il leur en faut sans doute aussi un): Uber et AirBnb ont aussi certains coûts (comme celui mentionné pour la modération pour les sites de rencontres). Je ne connais pas assez ces deux services, mais il faut assurer un support technique, une sélection des chauffeurs pour Uber, peut-être une garantie et des remboursements dans certains cas (là, je ne connais vraiment pas assez), etc … Quel est le niveau de prix (donc ici de commission) nécessaire pour assurer un bon service de tout ce qui va bien ?

Sans que je n’en sache non plus suffisamment sur le sujet, la perte annoncée de 3 milliards par Uber comparée aux commissions qui apparaissent plus haut, peut interpeller. Et c’est là que la libre concurrence (la fameuse "main invisible" du marché) est supposée opérer sa magie: Basiquement, trop de marge = concurrents qui viennent casser les prix, prix trop bas = faillite.

Hors ligne

 

#54 22/12/2016 17h59 → L’économie collaborative : une nouvelle révolution économique ? (collaborative)

Membre
Réputation :   155 

stokes a écrit :

Les pauvres chauffeurs d’Uber font partie d’un nouveau lumpenprolétariat dont même les maîtres de forges du XIXème siècle n’auraient pas osé rêver : l’employé fournit lui-même le capital nécessaire à l’exploitation (la voiture), assure le risque d’exploitation, cela pendant que le patron fixe le prix de vente et sa marge bénéficiaire.

Si ce n’était que ça, ça pourrait encore peut être aller.

Mais Über a deux leviers qu’il a utilisé maintes fois pour abuser les chauffeurs :

- pricing power. Uber fixe le prix des courses et sa commission, peut le modifier à tout instant et ce n’est pas négociable. Au début, c’était très rentable, j’ai vu un témoignage de 2500€ net de tous frais pour 25H/semaine, mais la commission était à 8% avec un prix minimum intéressant. Aujourd’hui, la grogne a éclaté parce que la commission est passée de 20 à 25%. C’est 5% qui passent d’un coup de la poche des chauffeurs à UBER.
- le délistage sauvage sans recours. Un chauffeur peut se retrouver effectivement viré du jour au lendemain à cause des notes. Il aura toujours ses traites à payer.

Aux USA, dans les nouveaux marchés, UBER fait encore pire, le tarif initial est  à commission 0 et revenu garanti pour les chauffeurs, et est abaissé rapidement dès que la part de marché grimpe. C’est de la vente à perte avec modification unilatérale de contrat, ce qui serait totalement interdit en France.

Hors ligne

 

#55 22/12/2016 18h17 → L’économie collaborative : une nouvelle révolution économique ? (collaborative)

Administrateur
Réputation :   1682 

stokes a écrit :

A ma connaissance, les seuls prix encore fixés par l’Etat sont les tarifs administrés du gaz et de l’électricité. Même pour un bien public de 1ère nécessité comme l’eau potable, l’Etat doit s’en remettre à la "sagesse" des compagnies fermières. Sur ce point, même la Grande-Bretagne est moins libérale que la France puisque c’est un office public qui fixe les tarifs des compagnies fermières.

En fait, pour les services de réseaux où il n’y a pas de concurrence possible (réseau électrique, réseau gazier, pipelines) il y a souvent une régulation, y compris aux USA.

En France on a choisi d’administrer les prix de l’électricité, mais aux USA, certains états "cape" le ROE des sociétés à 8-10%.

Or, dans le cas des acteurs Internet, il n’y a un réseau "logique" dans le fait que la plateforme d’intermédiation devient "indispensable" à l’activité des parties prenantes (par exemple, quel éditeur de livre peut se passer de mettre son livre en format Kindle aujourd’hui ?).

De fait, sur la même logique qu’un réseau électrique, une régulation des acteurs complètement dominants n’est pas complètement absurde.

Hors ligne

 

#56 22/12/2016 18h22 → L’économie collaborative : une nouvelle révolution économique ? (collaborative)

Membre
Réputation :   312 

stokes a écrit :

Les pauvres chauffeurs d’Uber font partie d’un nouveau lumpenprolétariat dont même les maîtres de forges du XIXème siècle n’auraient pas osé rêver : l’employé fournit lui-même le capital nécessaire à l’exploitation (la voiture), assure le risque d’exploitation, cela pendant que le patron fixe le prix de vente et sa marge bénéficiaire.

N’oublions pas l’Etat qui a fourni l’élément essentiel : un système bloqué de rente et d’offre insuffisante pour satisfaire la demande.

Dernière modification par Geronimo (22/12/2016 18h23)

Hors ligne

 

#57 22/12/2016 18h36 → L’économie collaborative : une nouvelle révolution économique ? (collaborative)

Banni
Réputation :   382 

Géronimo: Exact, raison pour laquelle certains ont tendance à penser que dans de nombreux domaines, l’état n’est pas la solution mais bien le problème.

Je suis juste curieux par rapport à tout ce qui se dit à propos d’Uber: N’y avait-il pas avant des plateformes qui prenaient les commandes pour les taxis, dont certaines qui étaient un service tiers indépendant des taxis (eux-même étant des indépendants) ? Sauf qu’avant c’était par téléphone, et le paiement était géré par chaque taxi lors de la course. Mais comment ça fonctionnait exactement ? Les taxis se regroupaient bien pour qu’il y ait de la prise de commande de façon centralisée, non ?

Enfin, je parle au passé, mais c’est toujours le cas d’ailleurs. Une rapide recherche sur le net me fait par exemple tomber sur le site de "G7" où il y a bien une rubrique "devenez chauffeur G7". Comment c’est organisé par rapport à Uber ?

"IH" a écrit :

Or, dans le cas des acteurs Internet, il n’y a un réseau "logique" dans le fait que la plateforme d’intermédiation devient "indispensable" à l’activité des parties prenantes (par exemple, quel éditeur de livre peut se passer de mettre son livre en format Kindle aujourd’hui ?).

De fait, sur la même logique qu’un réseau électrique, une régulation des acteurs complètement dominants n’est pas complètement absurde.

Avec ce type de raisonnement, si ce forum se développe, il faudra alors que l’état limite l’inscription de nouveaux membres, puis limite le nombre de messages que chaque membre peut poster. C’est vrai que c’est pas complètement absurde…

Dernière modification par Mevo (22/12/2016 18h37)

Hors ligne

 

#58 22/12/2016 18h52 → L’économie collaborative : une nouvelle révolution économique ? (collaborative)

Membre
Réputation :   312 

Le Groupe Rousselet (Taxi G7 + Taxis bleus) c’est 60% des taxis sur l’ile de france de mémoire (au total c’est genre 20 000 taxis sur les 50 000). André Rousselet était l’ancien directeur de cabinet de Mittérand. Homepage | Groupe Rousselet (voir "Nos sociétés").

Ils ont les licences et louent les taxis, par exemple G7 Taxi Service - Devenez Locataire Gérant - La plus large gamme de véhicules du marché, un service tout compris, un accompagnement dans toutes les démarches, un accès facilité aux centraux radios

Dernière modification par Geronimo (22/12/2016 18h59)

Hors ligne

 

#59 22/12/2016 19h26 → L’économie collaborative : une nouvelle révolution économique ? (collaborative)

Banni
Réputation :   382 

Ok, merci Geronimo, mais par rapport à ce qui a été dit plus haut par Stokes et cité plusieurs fois, en quoi un chauffeur de taxi, par exemple chez G7, est-il dans une situation différente d’un chauffeur chez Uber ? Hormis qu’il paye une licence en plus et est un vrai taxi, donc peut prendre en charge des clients sur le trottoir sans avoir été appelé précédemment ?

Le taxi chez G7 semble également payer son taxi, les prix apparaissent même sur le lien que vous avez fourni (sauf que G7 fourni un package en location, mais il n’en reste pas moins qu’il semble payer son propre taxi).

Est-ce qu’on a une idée de combien de commission G7 prend sur les courses si c’est eux qui fournissent la course ?
Une recherche sur Google me fait tomber sur ce site: Les centrales de réservations taxis - Comment ça marche ? G7, taxis bleux, radio taxi, SOS taxi et les autres … qui dit qu’il y aurait 3 systèmes:
1) Les centrales à affiliation avec une adhésion mensuelle ou annuelle (G7 serait de ceux-là)
2) Les centrales coopératives où des chauffeurs se sont regroupés et ont monté un GIE
3) Les centrales à commissions / Applications mobiles où il y a un coût par course (il est mentionné 2 Euros)

Qu’est-ce qui empêche les VTC mécontents d’Uber de se regrouper et de monter leur propre service selon l’un des modèles ci-dessus ? Avec une structure de commissions attractive, ils attireront un tas de leurs collègues, et Uber aura même potentiellement du mal à trouver des chauffeurs à un moment, sauf à s’aligner. Il "suffit" ensuite de se faire connaître et d’attirer les clients, et comme dit plus haut, il y a un coup à jouer sur l’actualité. Les VTC mécontents ont eux-même le pouvoir de faire fléchir Uber sur leurs commissions, s’ils le veulent …

Hors ligne

 

#60 22/12/2016 21h54 → L’économie collaborative : une nouvelle révolution économique ? (collaborative)

Membre
Réputation :   63 

Mevo a écrit :

Qu’est-ce qui empêche les VTC mécontents d’Uber de se regrouper et de monter leur propre service selon l’un des modèles ci-dessus ? Avec une structure de commissions attractive, ils attireront un tas de leurs collègues

C’est ce que je fais Juno New York. Mais comment voulez vous rivaliser avec "je suis un lambda qui visite telle ville et parle pas parfaitement la langue je n’ai pas envie de chercher et de comparer les différents services de taxi/vtc dans une ville, je ne sais meme pas comment elles s’appellent, elles sont différentes dans chaque ville, en plus je ne connais pas leur ’standard’ (bouteille d’eau/chargeur, et surtout moyen de paiement autorisé) et je connais meme pas leur nom… A coté, je connais Uber qui marche dans (presque) toutes les villes. C’est précisément ca l’effet réseau. Je sais que ce que je cherche je l’aurais chez untel, pourquoi m’embêterais-je a aller chercher plus loin? surtout si je ne suis pas sur que ce soit au moins equivalent.

Hors ligne

 

#61 22/12/2016 22h41 → L’économie collaborative : une nouvelle révolution économique ? (collaborative)

Banni
Réputation :   382 

Stibbons, m’ouais, je suis pas totalement convaincu par ça non plus. Quand quelqu’un est à l’étranger, il ne connaît pas grand chose et ne sait où rien se trouve. Il ne sait pas où sont les restaurants, les commerces ou la poste par exemple, et s’il en a besoin, il trouve. Les voyageurs se sont toujours organisé et maintenant, il suffit de faire une rapide recherche sur Google (ou un autre). Mais OK, disons que c’est plus simple et pratique de se tourner vers Uber qu’ils connaissent. Ils peuvent très bien en connaître quelques autres en plus, je suppose que les gens ont encore un (tout petit) peu d’espace de mémoire libre pour mémoriser quelques autres noms.

Les différents commentaires de cette file commencent doucement à me faire penser au film Demolition Man où les seuls restos qu’il reste sont les Pizza Hut. Je suis un peu surpris par cette idée qu’avec le développement d’internet, il n’y aurait plus à terme qu’une seule entreprise par secteur d’activité, qui obtienne un monopole. Ok, je caricature un peu (mais à peine), et peut-être que c’est moi qui me trompe.

Mais par rapport à cette idée de la personne à l’étranger qui n’a que le nom "Uber" en tête s’il a besoin de se déplacer, je suppose que la majorité des trajets sont effectués localement, pas par des étrangers en train de voyager à un endroit qu’ils ne connaissent pas.

"Stibbons" a écrit :

Je sais que ce que je cherche je l’aurais chez untel, pourquoi m’embêterais-je a aller chercher plus loin?

Ah ouais, quand même … Donc les prix, la qualité de service offert, et tous les autres détails, ça n’a plus aucune importance maintenant ? Quand je lis certains trucs sur le forum, je me dis que je dois commencer à vraiment me faire vieux wink

EDIT: Par rapport au dernier message d’IH, je ne sais pas comment il arrive à faire un parallèle entre une concurrence difficilement possible pour des problèmes physiques, comme par exemple avec un réseau électrique et le réseau internet où c’est justement tout l’inverse: La concurrence est possible à outrance et n’a aucune limite.

Dernière modification par Mevo (22/12/2016 22h46)

Hors ligne

 

#62 22/12/2016 22h55 → L’économie collaborative : une nouvelle révolution économique ? (collaborative)

Membre
Réputation :   63 

Mevo a écrit :

"Stibbons" a écrit :

Je sais que ce que je cherche je l’aurais chez untel, pourquoi m’embêterais-je a aller chercher plus loin?

Ah ouais, quand même … Donc les prix, la qualité de service offert, et tous les autres détails, ça n’a plus aucune importance maintenant ? Quand je lis certains trucs sur le forum, je me dis que je dois commencer à vraiment me faire vieux wink

Sur le principe je suis tout a fait d’accord avec vous. Mais quand vous avez les acteurs historiques (taxi) qui se fo*tent lamentablement de vous, quand un nouvel entrant instaure un niveau de service nettement plus élevé et en plus moins cher, il n’y a juste plus photo. Dans ce cas, la "qualité de service offert, et tous les autres détails", sont justement du coté de ces entreprises de sur traitance. Car ils imposent un standard de service nettement plus elevé que les entreprises bien installées dans leur rente. Pour les gens, s’impriment l’association Uber == meilleur qualité que les taxi.

Quand je prend le taxi une fois sur deux en France je le regrette. A la fin on est fatigué de devoir poser les question "prenez vous la carte?" "acceptez vous d’aller a tel endroit". Maintenant je n’ai pas honte a souhaiter la mort professionnelle des taxi qui ne prennent pas la carte. Il faut comprendre que les gens, vous, moi, en ont marre de prendre toute les precautions pour pas se faire avoir, on prend ce qui est le plus pratique et efficace, on prend Uber. Et pourtant je dénonce leur politique tarifaire confiscatoire, tout cas pour se developper le plus vite possible et travailler sur le véhicule autonome.

Hors ligne

 

#63 25/01/2017 11h35 → L’économie collaborative : une nouvelle révolution économique ? (collaborative)

Membre
Réputation :   248 

La Belgique met en place une flat-tax pour l’économie dite collaborative.
Elle taxera toutes ces activités à 10% ( sauf celles déjà taxées autrement , comme Airbnb … )

Vous avez des revenus en dehors de votre travail? Une nouvelle taxe pourrait vous surprendre dès le 1er mars - RTL Info

Dès le 1er mars, une nouvelle taxe sera d’application en Belgique. Elle visera ce qu’on appelle "l’économie collaborative". Autrement dit, tous ces services proposés sur Internet, par des particuliers. Un précompte professionnel de 10% sera désormais perçu

Cette taxe ne concerne en revanche par les plateformes de location occasionnelle d’appartements comme Airbnb, car ces rentrées financières sont considérées comme des revenus immobiliers

Hors ligne

 

#64 30/01/2017 13h21 → L’économie collaborative : une nouvelle révolution économique ? (collaborative)

Membre
Réputation :   63 

Alors c’est vraiment la décision la plus stupide… tout est taxé sauf le plus important ! Pas de taxe sur AirBnb, le lobby des propriétaires est-il si important en Belgique?

Hors ligne

 

#65 30/01/2017 13h33 → L’économie collaborative : une nouvelle révolution économique ? (collaborative)

Membre
Réputation :   239 

Je comprends l’inverse, tout ce qui est taxé le reste, tout ce qui ne l’est pas encore le devient avec cette taxe de 10%.

Hors ligne

 

#66 30/01/2017 14h45 → L’économie collaborative : une nouvelle révolution économique ? (collaborative)

Membre
Réputation :   131 

Stibbons a écrit :

Alors c’est vraiment la décision la plus stupide… tout est taxé sauf le plus important ! Pas de taxe sur AirBnb, le lobby des propriétaires est-il si important en Belgique?

Non, en fait l’immobilier est régionalisé, l’état central n’a pas les compétences pour taxer celui-ci, par contre si il y a des services associés à la location ceux-ci seront taxable.

La région Bruxelloise vient d’annoncer qu’une taxe de 3€ sera prélevée par nuitée.

Hors ligne

 

#67 30/01/2017 14h45 → L’économie collaborative : une nouvelle révolution économique ? (collaborative)

Membre
Réputation :   248 

@Stibbons : AIrBnb  est taxé différemment comme toute location meublée, les autres revenus n’étaient souvent pas déclarés donc non taxés.

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech