Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

#26 26/05/2019 20h37

Membre
Réputation :   113  

L’application Yuka (qui est gratuite)  permet de décrypter la composition des produits en scannant les codes barres : un must have pour moi!

Sinon, pour en revenir au bio, c’est une histoire de budget  aussi : il n’y a qu’à regarder la clientèle des Biocoop.

En ligne En ligne

 

#27 26/05/2019 20h43

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   395  

Bonjour,

N’oubliez pas aussi que les messages dramatisant ont les honneurs de la presse qui n’a pas la moindre éducation scientifique, pas le moindre état d’âme : faut que ça se vende.

Pour le reste et pour le plaisir, nous produisons du naturel ; mon père à eu un cancer à + 80 ans dont la seule explication est lié à l’emploi de pesticides durant une 10ne d’année il y a 30 ans. Bref, observant une coloration bizarre des feuilles des arbres récurrentes, nous avons fait analyser : sols pollués au cuivre. Langoisse je suis archi d’accord avec vous.

PS : pour le coup du poisson, avez vous pensé à la chaîne alimentaire si une partie des poissons meurent ? Souvenez vous également des prions qui ne passent pas à l’homme, vous pouvez y aller…Perso un poisson qui à bouffé du plastique ça m’interpelle au moins autant qu’une vache qui mange de la viande avariée : je n’en veux pas dans mon assiette, c’est le principe de précaution. Pas besoin d’avoir un bac +12 en biologie pour se poser ces questions. Faith si j’écris cela et que je peux vous amener à réfléchir, je serais heureux de vous aider autant que vous pouvez le faire pour moi vis à vis de placements boursiers wink . A défaut veuillez oublier ces propos et bonne chance.

Edit : âmes sensibles s’abstenir avant de cliquer svp, le plastique n’est pas digéré on est d’accord mais c’est peu appétissant pour le poisson en lui même : http://pecheur.info/pecheur-trouve-(je re édite, je n’ose pas !)-estomac-morue.html
On peut imaginer qu’il ait avalé un plastique bien plus pollué…

Dernière modification par Iqce (26/05/2019 20h50)


Tant que t'as pas vendu t'as pas gagné. Mais t'as pas perdu. Mais t'as pas gagné. Mais…Oh zut fait @*

Hors ligne Hors ligne

 

#28 26/05/2019 20h44

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   570  

langoisse a écrit :

Le mien c’est de produire de la nourriture, mais vous êtes sûrement plus au courant que moi…

Produire de la nourriture ne donne pas de compétence supérieure pour lire des études scientifiques (cf le commentaire de Géronimo qui montre clairement le périmètre de l’étude citée)

J’ai plusieurs fois pris le temps de comparer le contenu d’articles de presse concernant les pesticides/bio aux sources qu’elles mentionnent. Le niveau de déformation des conclusions réelles des scientifiques est impressionnant (ceci dit, je ne veux pas accabler le bio sur ce sujet: c’est le cas dans tous les domaines)


La vie d'un pessimiste est pavée de bonnes nouvelles…

Hors ligne Hors ligne

 

#29 26/05/2019 20h58

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   503  

Rossox a écrit :

Bon je vais suivre le débat mais ne commenterai pas car conflit d’intérêt.. (Je suis responsable fruits et légumes dans une biocoop)

Justement, votre avis serait top… je ne parlerai pas d’immobilier par conflit d’intérêt sur le forum sinon ? smile

Plus sérieusement, à biocoop, les prix sont plus intéressant qu’à Leclerc sur leurs produits bio ?

@geronimo

En effet , manger bio sont des personnes qui ont souvent une très bonne hygiène de vie donc forcément cela y joue beaucoup.

Par contre pour le parkinson rien à voir … et pourtant …

Je pense qu’il y a un juste milieu à trouver dans notre nourriture …


Maintenant je profite !!!

Hors ligne Hors ligne

 

#30 26/05/2019 21h08

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   395  

+1 avec cricri Rossox, partagez avec nous svp ?

Cricri : en toute chose il faut avoir du bon sens (et de l’ouverture d’esprit wink ) ; je ne sais pas ce que vaut cet article, mais il semble reprendre en partie des éléments d’études. Au final il ne serait pas forcément pertinent de sur payer du bio pour certains fruits (et légumes)…https://www.grazia.fr/cuisine/actualite-food/19-fruits-et-legumes-que-vous-n-avez-pas-forcement-besoin-d-acheter-bio-851051


Tant que t'as pas vendu t'as pas gagné. Mais t'as pas perdu. Mais t'as pas gagné. Mais…Oh zut fait @*

Hors ligne Hors ligne

 

#31 26/05/2019 21h08

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   570  

Pierrot31 a écrit :

L’application Yuka (qui est gratuite)  permet de décrypter la composition des produits en scannant les codes barres : un must have pour moi!

J’utilise aussi cette application.
Mais attention à leur présentation des résultats: souvent un additif au risque "élevé" n’est en fait pas dangereux aux doses de consommation normal (je leur ai fait part plusieurs fois de notations que je trouvais trop sévères, compte tenu de ce que j’ai lu sur les études scientifiques concernant ces additifs)
En particulier, la note accordée par Yuka est parfois en faveur d’un produit similaire plus salé ou plus gras juste parce qu’il ne contient pas un tel additif.

Iqce a écrit :

Souvenez vous également des prions qui ne passent pas à l’homme, vous pouvez y aller…

Il a fallu 6 ans entre la première détection de la maladie chez une vache et la découverte de sa possible transmission à l’homme.
Non, je ne me souviens pas du "vous pouvez y aller", je me souviens surtout d’une action massive et relativement rapide pour identifier et prévenir le risque.

L’affaire du plastique étant nettement différente puisqu’à ma connaissance, la toxicité du plastique pour les poissons est essentiellement pour des raisons mécaniques (tube digestif bouché, appétit diminué, comportement alimentaire modifié)
Quand vous mangez du poisson, le risque principal est à regarder du coté des métaux lourds qui constituent un risque avéré et sérieux (mais toujours moindre que de cuire votre saumon au beurre)

Pas besoin d’avoir un bac +12 en biologie pour se poser ces questions. Faith si j’écris cela et que je peux vous amener à réfléchir

Mais je m’interroge.
Suffisamment pour lire des publications scientifiques (ou à défaut de la bonne vulgarisation) sur ces sujets.

Pour le moment, je connais un grand nombre de risques prouvés auxquels j’accepte de m’exposer (ceux que j’ai cité précédemment). J’estime que vu mon acceptation de ces risques prouvés, il ne serait pas cohérent que je m’inquiète de risques possibles.
Nous avions cette discussion en famille récemment quand mon frère s’inquiétait de manger la peau d’un concombre tout en avalant sa 10ème rondelle de saucisson et son 3ème verre de vin rouge.

Faith si j’écris cela et que je peux vous amener à réfléchir, je serais heureux de vous aider autant que vous pouvez le faire pour moi vis à vis de placements boursiers

Merci. Sincèrement.


La vie d'un pessimiste est pavée de bonnes nouvelles…

Hors ligne Hors ligne

 

#32 26/05/2019 21h12

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   395  

Merc.i Faith, car je vous assure être sincère aussi (même si peut être ai je faux, OK).

@Cricri : ce lien montre non pas que vous ignoriez que par le passé la "tremblante" était réputée ne pas passer à l’homme, mais qu’en fait vous êtes bien plus jeune que moi; veinard wink

Lire la fin : https://www.liberation.fr/evenement/199 … a-m_186070

Dernière modification par Iqce (26/05/2019 21h30)


Tant que t'as pas vendu t'as pas gagné. Mais t'as pas perdu. Mais t'as pas gagné. Mais…Oh zut fait @*

Hors ligne Hors ligne

 

#33 27/05/2019 08h46

Membre
Réputation :   83  

Personnellement, j’ai depuis longtemps opté pour une alimentation locale prioritairement.
Le bio n’est que secondaire.

En effet, bio n’égale pas bon. A mon grand désarroi, j’ai beaucoup trop souvent constaté que les produits achetés en bio dans des magasins spécialisés étaient + insipides que ceux du marché de mon village (sans pour autant atteindre le niveau plancher des supermarchés)

Acheter local, même non bio a, à mes yeux plusieurs avantages :
- mes euros ne traversent que peu les frontières et sont réinjectés dans mon canton, ma région, mon pays
- un faible kilométrage des aliments implique
        - que moins de CO² a été cramé pour les amener dans mon assiette, le dit CO² non généré ne pouvant pas me rendre malade
        - les fruits et légumes n’ont pas eu besoin d’être cueillis encore verts pour supporter le transport
        - cela implique de manger des produits de saison. Et donc de varier son alimentation de facto ce qui est un facteur majeur dans l’optique de rester en bonne santé.

Et bien évidemment, vous devez commencer à le savoir vu que je le promeut dès que possible : le top du local, c’est de produire soi-même.Même si pour ma part, le seul produit utilisé est du Ferramol anti-limace (utilisé 2 fois cette année et jamais les 2 saison précédentes), je n’ai rien contre une utilisation raisonnée de certains produits si ca permets aux gens de produire chez eux.
En plus, on est en pleine période de bourre au potager !

Concernant l’association Kokopelli citée quelque message plus haut, j’émets quelques réserves sur la réalité de l’action. L’idéal proné est top, évidemment, mais la réalité est un faible taux de germination (= surconsommation de graines), dont la cause peut être une origine lointaine des semences (et donc pas si bio/CO²/locale…)


"We judge a book by its cover ; And read what we want ; Between selected lines"

Hors ligne Hors ligne

 

#34 27/05/2019 12h14

Membre
Réputation :   18  

Bonjour,

Avant notre déménagement nous étions abonnés a des paniers fruits et légumes via une SCOP je crois. Les fruits étaient en agriculture raisonnée voire bio et les légumes bio. Le tout était local/départemental. C’était pour moi le top du top tant niveau qualité, diversité, environnement ET prix!

Nous n’avons pas retrouvé d’équivalent pour le moment dans notre région et consommons en majorité du bio de supermarché spécialisé. Je suis d’accord que bio ne veut pas dire forcément local et écologique. On essaie de rester sur du saisonnier tout de même et local (souvent bien référencé dans ces magasins)

Depuis l’acquisition de la RP nous avons 2500m2 de jardin et j’ai commence un potager, notamment grâce a des graines de chez Kokopelli mais en grande partie via celles de Biau Germe (cultivées dans la région voisine) c’est un GIE  d’agriculteurs et Kokopelli une des seules assos (très) engagée. Pour le moment je ne suis pas déçu.

Je doute toujours de l’origine réelle des produits du marché qui reste souvent assez floue voire ambigue, et a moins de s’en être assuré je trouve que cela ne vaut pas toujours le coup en conséquence.


"There is no way to Happiness, Happiness is the way.."

Hors ligne Hors ligne

 

#35 27/05/2019 12h30

Membre
Réputation :   4  

Rien de vaut en goût et texture les produits de jardins cueillis juste avant consommation c’est sûr, encore mieux sans pesticides.
Mais en tant qu’habitante de la région parisienne, pas le choix.
Perso par conviction j’achète bio depuis plus de 30 ans, dans les boutiques spécialisées d’ailleurs souvent le bio y est moins cher et meilleur que le bio des supermarchés classiques.
Enfin, concernant le budget car quelqu’un a évoqué la clientèle des Biocoop : j’ai eu par le passé des périodes fastes mais aussi des périodes de "vaches très maigres", sans pour autant changer mes habitudes sur ce sujet.
Juste, je fais des choix, pas de véhicule, pas de consommation effrénée de vêtements/chaussures, je garde mes appareils hifi et autres de nombreuses années, etc etc.

Hors ligne Hors ligne

 

#36 27/05/2019 12h31

Administrateur
Top 20 Réputation
Réputation :   2742  

Faith a écrit :

Honnêtement, le bio pour les fruits et légumes, je veux bien en comprendre l’intérêt (même si à titre personnel, je choisis en général de ne pas acheter un produit quand il est écrit "bio" dessus).
Pour la viande, ça me semble aller un peu loin…

Au-delà du fait que les conditions d’élevages sont meilleures pour la viande bio (à tout le moins pour les poules), les animaux bios reçoivent moins d’anti-biotiques.

En fait, les conditions d’élevages industriels sont tellement horribles, que les animaux sont bourrés préventivement d’anti-biotiques, vitamines et minéraux dont on ne sait la provenance, et autres cochonneries pour tenir le choc.

Cela vaut dans une moindre mesure pour les poissons en pisciculture…

Je rappelle également que les animaux d’élevages industriels sont généralement nourris aux céréales OGM, en provenance des USA.

En réalité, plus on se renseigne sur le sujet, plus on est effaré.

Par exemple, savez-vous que même les œufs "label rouge", sont issus de poules qui reçoivent une alimentation avec un colorant de synthèse pour améliorer la couleur du jaune ? Il n’y a que les œufs bio qui ont une coloration "naturelle" !

-

Quant aux différentes toxicités des additifs ou pesticides présents dans l’alimentation, les seuils sont toujours pris individuellement, mais vous n’avez aucune certitude sur les conséquences à long terme du cumul des différents additifs/pesticides…

Après avoir longuement étudié la question, ma conclusion est que l’on peut essayer de manger pour le mieux, mais que la perfection n’existe simplement plus à l’heure actuelle. Même votre potager peut être contaminé par les pesticides du champ voisin…

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #37 27/05/2019 13h27

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   165  

Non, les animaux ne consomment pas, ni en bio ni en industriel, des aliments à base de céréales OGM. Il existe une réglementation sur le sujet assez claire et qui intègre (de mémoire) moins de 1% d’OGM dans n’importe quelle alimentation animale.

IH a écrit :

En fait, les conditions d’élevages industriels sont tellement horribles, que les animaux sont bourrés préventivement d’anti-biotiques, vitamines et minéraux dont on ne sait la provenance, et autres cochonneries pour tenir le choc.

Quant à ça, c’est tellement orienté que ça en est presque de la propagande. Encore une fois, vous devriez moins lire et plus aller sur le terrain voir comment cela se passe dans la vraie vie. Ce n’est pas tout rose, mais ce n’est pas non plus ce que vous décrivez.

Icqe a écrit :

Souvenez vous également des prions qui ne passent pas à l’homme, vous pouvez y aller…Perso un poisson qui à bouffé du plastique ça m’interpelle au moins autant qu’une vache qui mange de la viande avariée

A ma connaissance, les farines animales n’étaient pas faites avec des viandes avariées mais avec des parties type abats, moelles, cerveaux. Et la communication, sur "allez y" c’était après que l’EU ait fait abattre des milliers de vaches partout au UK, FR et ailleurs en masse par principe de précaution. Après, pendant longtemps la filière a eu du mal à redémarrer d’où les messages : "allez y".
Sur cette crise, l’EU n’y a pas été avec le dos de la cuillère sur le moment (comme pour H5N1 d’ailleurs) et sur les mesures sanitaires qui ont suivi ensuite.

Dernière modification par Kabal (27/05/2019 13h36)

Hors ligne Hors ligne

 

#38 27/05/2019 13h50

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   127  

Ma petite réflexion alors :

Je suis responsable F/L dans la première Biocoop de France, créer en 1976 qui était à l’époque un magasin de producteurs locaux + vrac et qui a rejoint le réseau en 1986.
Je vous parlerai donc principalement des fruits et légumes vu que c’est mon domaine.

Manger bio c’est bon pour notre santé et l’environnement ! Après on peut manger Bio et manger mal ( pizza bio, produits préparés bio etc..) l’un n’empêche pas l’autre !

Cela apporte plein d’externalité positive, certes manger bio coûte un peu plus cher que le conventionnel (et encore, mes FL bio sont souvent moins cher que les FL conventionnel du carrefour market ou j’habite….) mais cela vous évitera des maladies qui coûteront cher dans le futur, et donc la SECU aura moins à dépenser, cela fait baisser le coût de dépollution des sols/eau, et donc si le bio était la norme on devrait "normalement" payer moins d’impots sur ces postes là..

Nous avons des personnes qui n’ont pas énormément de moyens et qui viennent chez nous pour les produits de base, FL et céréales ( Pâtes, riz, farine etc..), donc manger bio est plus une question de priorité que d’argent.. Quand je vois des super bagnoles qui sont garé sur le parking du LIDL de là ou j’habite… ils " sacrifient" leur santé pour une belle bagnole… drôle de façon de penser !

Je suis d’accord qu’il y a bio et bio, et du bio qui vient de l’autre bout de la planète … mouais ! je suis pas convaincu surtout quand on peut cultiver ces produits en France et/ou dans les pays limitrophe à la France. Si je devais choisir entre local et bio je privilégierai le local, et du local bio si c’est possible.
Depuis que j’ai repris la gestion du rayon je suis d’ailleurs passé de 15% d’achats en local à un ratio oscillant entre 23 et 30% actuellement… Les clients apprécient ainsi que mes producteurs ! smile

Je suis aussi d’accord que la viande et le fromage sont excessivement cher en bio, je ne consomme pas de viande et le fromage je l’achète généralement ailleurs.. même si j’en mange peu.

Si vous avez des questions en général sur le BIO et/ou sur Biocoop n’hésitez pas smile

Dernière modification par Rossox (27/05/2019 14h09)


Youtube : Julien destruction nuisibles - Parrainage : Bourse Direct / Binck

Hors ligne Hors ligne

 

#39 27/05/2019 14h04

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   503  

Chez biocoop , c’est moins chère que le bio grande surface ?

Pour mon premier caddie bio ce que je peux dire :
- les petits poids carottes sont trop bon , je sens vraiment que c’est qualitatif et plus fondant.
- le quinoa beaucoup plus tendre également.
- les compotes de pomme , j’ai l’impression que cela vient d’être mixé.

Par contre :
- Raviolis au épinards et formage c’est pareil que la marque lustucru.
- concombre idem
- le formage n’est pas meilleur niveau gout semble meme un peu plus "sec"

Entre toute cette discution je pense que sur les produit de base comme : céréale, farine , oeuf , pâte, lait et certain légume , la différence de prix n’est pas énorme et cela peut valoir le coup.

Concernant la viande , bouché ou label rouge suffit pour bien manger.

Concernant certain légume ( rossox vous confirmez ? ) le brocolis, choux fleur , carotte par exemple sont des légumes qui , de manière générale , ne nécessite pas ou peu de pesticide , donc bio mauvaise ne sert pas à grand chose.

Pour le pain , le label bio n’est pas plus chère ( enfin 10/20% ) et en pain complet peu être saint également.

Et de faire un maximum soit même, personnellement j’ai le kenwood cooking chef ; faire soit même ses pâtes ( farine bio !?! ) et divers recette fait bon sens également.

Et de faire le marché pour les fruit et légume également…


Maintenant je profite !!!

Hors ligne Hors ligne

 

#40 27/05/2019 14h14

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   127  

Alors cela dépend des Biocoops car chaque magasin est libre de faire des prix, il y a juste un % de marge à ne pas dépasser sur l’année sinon Biocoop "France" averti une première fois et amende la suivante ! Donc certains marge peu sur les FL et compensent en margeant un peu plus sur les produits "secs" et les produits de beauté/ménage. Cela permet d’avoir un rayon d’appel pour faire revenir les clients qui ai fur et à mesure achète plus de produits au sein du magasin smile

C’est totalement le contraire concernant les cruciféres ( famille des choux)  ! Cela nécessite énormément de pesticide ! C’est pour ça qu’en Bio le brocoli et les choux fleurs sont généralement assez cher, beaucoup moins de productions qu’en conventionnel car plus de pertes lors de la culture ..

Dernière modification par Rossox (27/05/2019 14h16)


Youtube : Julien destruction nuisibles - Parrainage : Bourse Direct / Binck

Hors ligne Hors ligne

 

#41 27/05/2019 14h17

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   165  

Pour les compotes de fruit, il faut acheter ceux pour bébé si vous prenez de l’industriel. On sent bien le gout des duo de fruits… Quand on a donné ça à son enfant, on se rend compte que les compotes pour adultes sont blindés de pomme sans aucun gout.

Bon après, le must c’est de les faire soi-même avec des fruits bien murs.

Dernière modification par Kabal (27/05/2019 14h17)

Hors ligne Hors ligne

 

#42 27/05/2019 14h59

Membre
Réputation :   99  

Bonjour !

Voici notre cahier des charges familial question alimentation :
- nous aimons bien manger, Mais je déteste le travail d’intendance qui consiste à planifier 3 repas par jour sur une semaine… Puis les faire.
- nous détestons faire les courses. Même le marché, je trouve ça super embêtant : faire la queue à chaque stand…
- nous détestons sortir les poubelles.

La solution qu’on a trouvée : amap + tendance zéro déchets.

Du coup :
- 1 fois par semaine amap pour les légumes, le pain et les œufs.
- 1 fois par semaine passage chez le boucher. Je lui laisse mes Tupperware la veille. Il me les remplit pour 3 repas de viande. C’est lui qui choisit grosso modo si je ne lui donne pas d’instruction. Et je repasse le lendemain.
- 1 fois par semaine passage chez la fromagere du marché. Pareil : boîte plastique laissée sur le stand la veille. Je fais un saut pour la récupérer. Pareil, c’est elle qui choisit grosso modo pour remplir la boîte et tenir dans le budget.
- 1 fois par mois natureo pour le vrac de pâtes, céréales du petit déjeuner, semoule et riz.
- 1 fois par mois intermarché pour le lait, les agrumes, la farine et les compotes.

La trêve printanière de l’amap est toujours difficile à passer. (C’est la période durant laquelle les légumes d’hiver sont tous récoltes mais les légumes de printemps pas encore poussés). C’est à ce moment là qu’on se rend compte à quel point les légumes de supermarché sont… Comment dire… Insipides (mais ce mot ne parle que du goût). De plus, je remarque que mon grand garçon a de l’acné durant cette période alors que normalement, non.

NB : le problème du sucre bio, c’est qu’il ne peut être que de canne. En effet, pour qu’il doit bio, il faut qu’il soit produit sur une ligne dédiée (ou bien arrêter la ligne, la laver et la remettre en route pour le bio). Pour l’instant, tant que la demande n’est pas assez forte, les sucreries de betterave de métropole ne font pas de bio. Du coup, le sucre bio vient des Antilles. Et fait 1/2 tour de Terre. 🤔

🥀🥀🌻🌻

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #43 27/05/2019 20h44

Administrateur
Top 20 Réputation
Réputation :   2742  

Kabal a écrit :

Non, les animaux ne consomment pas, ni en bio ni en industriel, des aliments à base de céréales OGM. Il existe une réglementation sur le sujet assez claire et qui intègre (de mémoire) moins de 1% d’OGM dans n’importe quelle alimentation animale.

IH a écrit :

En fait, les conditions d’élevages industriels sont tellement horribles, que les animaux sont bourrés préventivement d’anti-biotiques, vitamines et minéraux dont on ne sait la provenance, et autres cochonneries pour tenir le choc.

Quant à ça, c’est tellement orienté que ça en est presque de la propagande. Encore une fois, vous devriez moins lire et plus aller sur le terrain voir comment cela se passe dans la vraie vie. Ce n’est pas tout rose, mais ce n’est pas non plus ce que vous décrivez.

Pardonnez-moi, mais c’est vous qui êtes mal renseigné :

Ministère de la transition écologique et solidaire a écrit :

L’Europe importe des OGM principalement pour l’alimentation des animaux. En effet, l’Union européenne importe 70% des protéines végétales qu’elle incorpore dans l’alimentation animale. On estime que 80 % des importations d’aliments pour animaux est OGM (principalement les tourteaux de soja, à 85 % OGM). Très peu d’OGM sont destinés à l’alimentation humaine.



En revanche, la France importe des matières premières dont elle dispose en quantité insuffisante sur le territoire pour la fabrication d’aliments pour animaux, notamment du soja génétiquement modifié. Le secteur de l’alimentation animale utilise ainsi 40 à 50 % de protéine végétale importée.

Source : Les organismes génétiquement modifiés (OGM) | Ministère de la Transition écologique et solidaire

A partir de là, le reste de votre propos perd en crédibilité. Je maintiens le mien par contre.

La Croix a écrit :

Aujourd’hui, en France, ce « traitement préventif » aux antibiotiques concerne essentiellement les élevages intensifs, où les animaux sont concentrés en des espaces relativement réduits : les poulets de chair, les poules pondeuses, les porcs et les lapins. Mais les autres animaux sont également concernés.

Source : Peut-on se passer d?antibiotiques en élevage??

Hors ligne Hors ligne

 

#44 27/05/2019 21h11

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   385  

Qu’est ce que ça peu bien faire que les animaux mangent des aliments qui comportent des OGM (ou pas)?
Les OGM sont dangereux pour la santé?

Hors ligne Hors ligne

 

#45 27/05/2019 21h25

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   535  

Bonsoir !

Cher IH, j’ai un avis qui diffère légèrement de vos propos. En voici la teneur :

Europe : en 2005, interdiction de l’utilisation des antibiotiques comme facteurs de croissance dans les élevages :
  Commission Européenne - COMMUNIQUES DE PRESSE  - Communiqué de presse - Interdiction des antibiotiques comme facteurs de croissance dans les aliments pour animaux
à noter que l’Europe est la seule région du monde à avoir pris cette mesure.

En 2018, cette interdiction a été étendue aux pays qui exportent de la viande vers l’Europe :
  Les règles de l?UE sur l’usage des antibiotiques dans les élevages s?étendent aux pays tiers – EURACTIV.fr
(les USA contestent cela comme étant contraire à la liberté du commerce).

En 2018 également, l’Europe a interdit l’usage prophylactique des antibiotiques dans les élevages :
  L’Union Européenne interdit l’utilisation prophylactique d’antibiotiques pour l’agriculture | CIWF Agroalimentaire

Alors, oui, il peut y avoir quelques éleveurs qui continuent, de manière illicite, à donner des antibiotiques. Mais il ne faut pas généraliser le comportement illégal de quelques personnes à toute une profession.

Concernant les OGM dans la nourriture animale, c’est un faux débat. Car les OGM ne sont pas nocifs, ni pour les animaux ni pour les hommes. Ils ont même des qualités écologiques certaines (par exemple en diminuant le besoin en insecticides, ou en diminuant le risque de maladies).

Le principal risque lié aux OGM est de l’ordre de la politique politicienne.

Portez-vous bien…

Dernière modification par M07 (27/05/2019 21h26)


M07

Hors ligne Hors ligne

 

#46 27/05/2019 21h50

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   385  

Rossox a écrit :

Manger bio c’est bon pour notre santé et l’environnement !

Cela apporte plein d’externalité positive, certes manger bio coûte un peu plus cher que le conventionnel (et encore, mes FL bio sont souvent moins cher que les FL conventionnel du carrefour market ou j’habite….) mais cela vous évitera des maladies qui coûteront cher dans le futur, et donc la SECU aura moins à dépenser, cela fait baisser le coût de dépollution des sols/eau, et donc si le bio était la norme on devrait "normalement" payer moins d’impots sur ces postes là..


Si vous avez des questions en général sur le BIO et/ou sur Biocoop n’hésitez pas smile

Ben j’ai une question.

Sur l’argument moins d’intrants dans la nature = bon pour l’environnement, ok (et j’y suis très sensible).
Manger moins d’intrants = ça ne peut pas nuire à la santé, ok. J’y suis aussi sensible.

Mais manger bio vous évitera des maladies…sur quoi vous appuyez-vous pour énoncer cette allégation santé?
A ma connaissance, une affirmation bien hardie qui ne repose sur rien. A moins que je n’ai raté un consensus scientifique qui aille dans ce sens? Sinon, on nage en pleine propagande mensongère…qui fait du mal au bio. Bref un argument contre-productif et qui ne donne pas une bien belle image du bio ni de votre enseigne. Ce qui est dommage, s’agissant d’une magnifique réussite dans l’univers de la GD spécialisée, avec un positionnement fort respectable … et qui à ma connaissance ne se permet pas de proférer de telles allégations en lien avec la santé, ce qui est fort heureux.

Dernière modification par carignan99 (27/05/2019 21h59)

Hors ligne Hors ligne

 

#47 27/05/2019 22h10

Membre
Réputation :   64  

carignan99 a écrit :

Sur l’argument moins d’intrants dans la nature = bon pour l’environnement, ok

Ah moi pas OK sur ce point. Moins de production par hectare = plus d’hectares cultivés pour une consommation donnée (elle n’est pas, à ma connaissance, significativement plus faible chez les consommateurs bios) = moins d’hectares en friche ou en forêt = mauvais pour l’environnement.

C’est évidemment très primaire ; je ne cherche pas particulièrement à défendre une argumentation que je connais mal (je l’ai quand même vue passer, et elle m’avait raisonnablement convaincu), mais veux simplement exprimer que le "bon pour l’environnement" me semble extrêmement discutable.

Quant aux arguments pour la santé…

Hors ligne Hors ligne

 

#48 27/05/2019 22h19

Membre
Réputation :   8  

@carignan99
Source JAMA : alimentation bio et cancers

Vous souhaitez une source, en voici. Étude prospective, publiée dans le JAMA.
Est elle suffisante ? Non.
Pas de lien de cause à effet, comme souvent dans les études épidémiologiques.
C’est cependant un début.

Concernant le glyphosate, de plus en plus d’etudes montrent un lien entre atteinte rénale et insuffisance rénale chronique et ce pesticide. La néphropathie méso-américaine est en fait une néphropathie au glyphosate, après plusieurs années sans autre cause retrouvée.

Glyphosate et néphropathie meso-américaine

Revue de littérature sur exposition aux pesticides et maladie rénale chronique

Si vous en faut plus, je vous laisse réaliser des recherches bibliographiques sur pubmed

Hors ligne Hors ligne

 

#49 27/05/2019 22h29

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   522  

C’est cependant un début.

Non cf précédemment (relire l’avis de l’Académie de médecine pour vous en convaincre si vous ne comprenez pas l’étude en question).

Concernant le glyphosate

La DL50 du glyphosate étant 20 fois inférieure à celle de la caféine, il faudra probablement chercher ailleurs pour les affections aiguës.

-------

A nouveau, si l’on veut privilégier des bienfaits santé, il est preferable de privilégier les labels nutritionnels qui sont justement faits pour ça.

Dernière modification par Geronimo (27/05/2019 23h02)

Hors ligne Hors ligne

 

#50 27/05/2019 22h34

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   503  

Manger bio préserve-t-il la santé ?

D’après cet article, un verre de vin contre des millions de pommes traité pour un risque cancérigène identique.

Et comme le soulignait geronimo, et en tant que infirmier c’est très logique.
La population qui mange bio sont des personnes qui font attentions à leurs santé de manière général donc moins de facture de risque donc forcément moins de cancer.

Un juste milieu entre ne jamais manger de plat préparé ( je pense que c’est le encore plus nocif que les pesticides non ? ) et d’être strict 100% bio est sans doute une Bonne chose.

Faire un maximum de chose soit même, un peu de bio , faire les marchés et acheté chez l’agriculteur du coin par exemple.. la viande chez le boucher… et surtout , manger équilibré , faire une activité physique , ne pas fumer , boire avec modération ( hein smile )


Maintenant je profite !!!

Hors ligne Hors ligne

 

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur