Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Attention Cette page affiche seulement les messages les plus réputés de la discussion.
Flèche Pour voir tous les messages et participer à la discussion, cliquez ici.

[+1]    #1 04/12/2014 17h13

Membre
Réputation :   20  

Bonjour,

Une première question, pourquoi le pétrole remonterait ? On est dans une phase surproduction flagrante, avec pratiquement 2Millions de barrils produits "en trop" chaque jour.
L’OPEC ne souhaite réaliser aucune coupe et je ne vois pas d’autre pays/organisation réaliser une coupe pour réaligner l’offre et le demande.

Si vous êtes convaincu de la hausse du pétrole, pourquoi vouloir se tourner vers des produits exotiques, avec parfois des leviers importants ?
Si vous voulez jouer ce retournement, vous pouvez regarder certaines entreprises de shale oil américaine qui ont sacrément dévisser ces dernières semaines.

Mots-clés : dérivés, meilleur moyen profiter hausse pétrole, pétrole


Parrain : Binck, Linxea, ING, Boursorama

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #2 29/12/2015 11h01

Membre
Réputation :   70  

Vu les niveaux de prix, on peut en effet estimer qu’un jour ou l’autre le pétrole ne pourra rien faire d’autre que de remonter. Le potentiel de baisse est désormais limité même si certaines agences anticipent un effondrement à 20$ avant de remonter. Le problème bien sûr est que le timing d’une remontée des cours est impossible à déterminer.
Le mieux pour celui qui veut jouer un nouveau cycle haussier du pétrole est sans doute d’investir dans un support qui laisse beaucoup de temps et puisse encaisser une période de bas prix sans trop se dévaloriser car il n’est en effet pas exclu que ce contre-choc dure plus longtemps que certains ne le pensent.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #3 29/12/2015 13h55

Membre
Réputation :   43  

Faith a écrit :

Une chose que je me suis toujours demandée:
si on vise spécifiquement une hausse du pétrole, pourquoi ne pas "simplement" acheter des trackers sur le pétrole ?

Hélas, aucun tracker ne reproduit fidèlement les cours du brut tels qu’on les connait.

La raison est simple : il est tout simplement extrêmement difficile pour un fonds de reproduire ces cours, qui sont des cours benchmark "spot", c’est à dire des cours de référence pour une livraison en ce jour de pétrole de caractéristiques spécifiques à un endroit donné.
Un fonds n’a évidemment pas vocation à se lancer dans la livraison physique de barils, et utilise donc plusieurs méthodes :  contrats futures ou réplication par panier sectoriel. Pour la première méthode, les contrats futures sont achetés, tenus et revendus juste avant chaque échéance et le fonds rachète les futures des échéances suivantes. Chaque roulement d’une échéance à l’autre implique systématiquement des frais mais surtout des pertes liées à l’état de contango sur ces contrats (fait de payer plus cher le future que le prix spot attendu). L’autre méthode consiste à trouver des sociétés qui sont historiquement en corrélation forte avec le spot, et d’en faire des paniers. Là aussi, aucune garantie que cela va bien suivre le spot dans le futur.

A ceci s’ajoutent les frais du fonds lui-même, et au final après quelques mois les différences entre le cours spot et ce qu’a réussi à vous répliquer le fonds sont très importantes. Si vous voulez vous positionner sur le long terme, il faudra se souvenir de ceci pour ne pas être surpris de ne récupérer que des miettes de la remontée du brut avec votre ETF…

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #4 20/08/2016 13h02

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   366  

Je suis un peu en mode monologue sur ce sujet, désolé, j’ai peu de débatteurs pour aiguiser mon jugement. Je trouve pourtant à la vue de l’année passée que c’est LE sujet qui fait la pluie et le beau temps sur nos portefeuilles.

J’ai touché un plus bas en février avec et à cause du pétrole et j’ai eu une excellente reprise (comme d’autres, comme IH) à partir du 12 février grâce au pétrole. La corrélation entre le S&P500 et le cours du pétrole est forte (je n’ai plus le chiffre en tête mais elle est significative). Je pense qu’elle doit l’être encore plus pour les indices émergents.
On peut arguer que le pétrole est lui-même lié aux chiffres de consommation/production industrielle (il n’évolue pas seul indépendamment du contexte économique) mais la corrélation existe, on ne peut le nier.

J’ai le sentiment et je ne pense pas que ce soit un biais, que le monde économique ne veut plus du pétrole bas. Parce que les avantages qu’il apporte sont très nettement contre-balancés par les désavantages (baisse des marchés, volatilités, faillites, conflits au moyen-orient…). Et si personne (hors producteurs & co bien sûr) ne veut un pétrole à 100$ ou plus, la majorité considère que un baril à 80$ c’est bien.
Il y a donc un fort sentiment qui pousse ’naturellement’ le cours du pétrole à la hausse.

La moindre nouvelle encourageante est alors démultipliée et on en voit les résultats depuis 10 jours suite aux déclarations des membres de l’OPEP et de la Russie.

Je ne pense pas qu’une limitation de production soit votée par les membres du cartel ou en tout cas si elle est votée pour sauver la face, elle ne sera pas déterminante. L’Arabie Saoudite est au maximum de ses capacités de production, comme d’autres producteurs et elle aura beau jeu de ’limiter’ sa production sur ses volumes de juillet (elle l’est déjà techniquement).
Donc je m’attends à une baisse de déception après la réunion de fin septembre, mais je ne vois pas comment le cours pourrait redescendre en-dessous de 30$ voire même 40$, les capacités de production US ayant été fortement diminuées.
Il y a aussi peu de risque que le cours explose, justement à cause de ces capacités de production mobilisables rapidement par le marché américain.

Dernière modification par Jef56 (20/08/2016 13h03)


To achieve fair investment results is easier than you think; superior results are harder than you thought

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #5 31/10/2017 19h27

Administrateur
Top 20 Réputation
Réputation :   2857  

Ils ne font chaque fois que prolonger la tendance : quand le pétrole était à $40, les articles s’affolaient sur un pétrole à $20. Maintenant c’est l’inverse.

Il y a eu la même chose sur les taux, sur l’or, sur le cours des certaines actions "tendances" (Nvidia, Tesla, Netflix…).

Cela fait plus de quinze ans maintenant que je survole régulièrement l’actualité boursière/économique et c’est systématiquement la même histoire.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #6 28/11/2017 04h52

Membre
Réputation :   1  

En survolant ce forum, j’ai repere quelques personnes qui utilisent des ETF  * 2,*3 avec effet de levier en etant acheteur.
Je vous invite a les EVITER, que ce soit sur le court terme ou encore plus sur le long terme.

La raison est que par construction mathematique, si l’indice de reference oscille sans avoir de trend, l’ETF avec effet de levier est sur de perdre de l’argent! Un peu comme le theta d’une option.

indice           indice ETF *2
100              100
105              110
100              =110*(-5/105*2+1)=99.5238

Dans cet exemple, l’indice de reference est revenu a 100. Mais pas l’ETF !

pour exploiter cette ’faille’ je vous invite a un peu de lecture:
Shorting Leveraged ETFs to Profit in Any Market | Seeking Alpha

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #7 25/09/2018 12h28

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   238  

Le prix du baril est surtout lié à la relation entre l’offre et la demande.

Si une regarde sur une grande échelle de temps, les deux ont toujours été très corrélés, en partie artificiellement en raison des ajustements de production des membres de l’OPEP.

En pratique le prix du pétrole reste donc pour le moment quasi exclusivement lié à des décisions humaines (Opep, sanction [ou pas] vs l’Iran, oiléoduc au canada, sanction au Venezuela).

On sait que la demande n’a jamais été aussi forte (attendue au delà de 100M de barils par jour pour le Q4 2018 vs environ 87 pour l’année 2007) et la demande continue de progresser.

Certains pensent que les "resserves de production" non utilisées (impossible à connaitre exactement), s’amenuisent rapidement, notamment en raison du sous investissement de ces dernières années. En effet, les investissements sont actuellement toujours assez "faibles" (environ 90B d’usd pour 2016, 17 et 18 vs environ 140 pour 2012, 13 et 14). Tout ça en regard d’une consommation qui continue de croitre.

Si jamais les "réserves" d’offre étaient saturées, alors le prix du pétrole serait déterminé la "destruction de la demande", c’est à dire à partir de quelle prix comment-ont à renoncer à utiliser le pétrole.

Voici ma liste des facteurs "humains" susceptibles d’influencer sur le cours du pétrole à court terme :
- Sanction contre l’Iran (potentiellement dures, +/- 3.5M B)
- Décision de l’OPEP (+/- Russie) sur les quota
- Situation en Libye (instable peut faire +/- 2M B)
- La politique Vénézuélienne (même si en cas de changement, je pense qu’il faudrait du temps pour que çà reparte).
- Les investissements de Pétrobras au Brésil (la guidance semble révisée à la baisse de 1.5M B pour 2020).
- Les taxes en général. Si celle ci baissent pour compenser le prix du pétrole, la demande augmentera et inversement.
- Autres : Oléoducs en Amérique du nord, réglementation sur les teneurs en souffre)

A mon sens, sanction "hard" en Iran+ OPEP qui entend conserver une cartouche ou deux + troubles en Libye + remous politique chez Pétrobras = baril à 140usd dans moins d’un an.

A l’inverse, si retour au calme en Libye, levée ou contournement des sanctions en Iran, OPEP qui ne garde pas de "réserve" de production sous le coude, réussite de Pétrobras, etc, alors un prix de 60 dollars le baril est tout à fait possible sur le moyen terme.

Aussi, en cas de retentissement économique et transition énergétique plus marquée, alors la demande ralentirait, ce qui entrainerait un prix du pétrole à la baisse.

A noter enfin, que le marché anticipe plutôt des tensions sur le pétrole à court terme, plutôt qu’à long terme (backwardation des futurs).

Pour répondre à la question, je suis très pondéré dans le secteur de l’énergie, depuis quelques années déjà… et j’y crois encore, malgré quelques années de résultats très mitigés.

Dernière modification par AleaJactaEst (25/09/2018 12h55)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #8 26/03/2020 04h00

Membre
Réputation :   6  

Bonjour à tous,

Je me permet de réveiller ce thread avec les temps qui courent.

Si ce n’est pas déjà le cas, certains d’entres vous pensent-ils spéculer à la hausse (ou à la baisse) sur le Brent et/ou le WTI ?

Bien que les circonstances soient exceptionnelles, avec une mauvaise visibilité, les cours sont très loin des prix de revient du baril.
J’imagine difficilement - comment sur un horizon de 5 ans - nous ne verrons pas de nouveau les ~40-50$.
Sans complètement exclure cette possibilité bien sûr… cela sera volatile et risqué.

J’espère assister à des points bas entre 15 et 20$ (sur le WTI et un peu plus pour le Brent), peut-être pour le mois d’avril (?) afin de me positionner à la hausse. Je compte lisser mon PRU en effectuant plusieurs entrées (probablement 4, ou plus si je me positionne plus tôt.)

Après quelques recherches, je pense finalement passer par un tracker et non des CFD.
Probablement via l’ETF LU1834988278, qui peut servir d’investissement LT également, avec un dividende de 5.3 %.
Frais et encours décents. Il surperforme légèrement son benchmark de référence (STOXX Europe 600 Oil & Gas (Net Return) EUR).
Et surtout, il est PEAble !

Ou peut-être celui-ci via un CTO, pour de la spéculation pure, répliquant le cours du WTI : l’ETC GB00B0CTWK84 (WTI Oil Securities), libellé en dollars américains.

Je suis curieux d’avoir l’avis d’investisseurs/spéculateurs plus expérimentés sur le sujet.

Au plaisir de vous lire.

Dernière modification par WizHard (26/03/2020 04h02)

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #9 30/03/2020 17h22

Membre
Réputation :   28  

InvestisseurHeureux a écrit :

Schlumberger amplifiera le rebond du pétrole s’il a lieu.

La corrélation n’est pas parfaite, car il y a un effet de levier quand le pétrole est sous les $40 (au doigt mouillé) et une certaine inertie ensuite.

Donc, dans le cas présent, si vous anticipez un rebond à court ou moyen terme, c’est plutôt adapté.

Rien ne dit que même en cas de rebond du pétrole Schlumberger amplifiera le mouvement. En tout cas ce n’est pas ce qui s’est passé si on regarde les deux dernières fois où le pétrole était sous les $40 (début 2009 et début 2016), sur les 12 mois qui ont suivi Schlumberger a fait largement moins bien que le pétrole.

L’effet de levier n’est pas là, même si on regarde également fin 2018 (le pétrole n’était pas sous les $40). C’est même plutôt l’inverse: Schlumberger rebondit bien moins fort que le pétrole.

Dernière modification par Valdec (30/03/2020 17h23)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #10 01/04/2020 12h59

Membre
Réputation :   6  

Bonjour à tous,

Article en Anglais intéressant qui pourrait nous faire lever le pied sur les montants spéculés, en tout cas au prix actuel (aussi intéressant parait-il) : The Unthinkable Is Happening: Oil Storage Space Is About To Run Out | Zero Hedge

C’est assez technique (en tout cas pour moi), j’ai dû chercher quelques mots dans le dictionnaire !

L’auteur nous laisse sur une conclusion un peu alarmiste (à tort ou à raison, chacun se forgera son propre avis) :

Why? Because the bottom line bears repeating: "The world is producing 20 million barrels of oil too much every day", or said otherwise there is no demand for roughly 20% of global output every single day. At this rate, how long before all the storage in Cushing, ARA and China is overflowing and every single tanker in the world is full?

And what happens to the oil price then? One thing is certain - there will be blood.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #11 01/04/2020 13h56

Membre
Réputation :   1  

J’étais également intéressé par acheter du pétrole via ETF ou future. Mais après avoir creusé la chose, j’ai entendu parler de l’effet contango sur les ETF et futures. J’ai malheureusement pas tout compris mais en gros il s’agit de l’écart de prix entre le contrat future actuel et le contrat future du prochain mois et le contango serait apparemment très important à l’heure actuelle sur le pétrole. La dernière fois, c’était en 2008.

Et c’est vrai que si on regarde le cours du pétrole entre le 1er octobre 2008 et le 1er septembre 2010, il fait grosso modo 0% (forte chute puis forte hausse). Tandis que l’ETF USO qui a comme sous-jacent le contrat future CL fait lui -40%. Connaissez-vous l’effet Contago ? Ne faut il pas rester à l’écart du pétrole en ce moment à cause de cela ?

Un article sur le sujet :
www.bloomberg.com/news/articles/2020-03 … in-the-20s

Dernière modification par Faure475 (01/04/2020 14h18)

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #12 01/04/2020 14h21

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   2058  

A propos de la demande de pétrole :
L’article de Zero Hedge cite plusieurs prédictions, et retient la pire : 20 mbpd (millions barrels per day) de baisse (soit dit en passant : vu que la demande mondiale normale est d’environ 100 mbpd, une baisse de 20 mbpd est aussi une baisse de 20 % : c’est commode).

Si on lit cet article de Reuters (daté du 20 mars), qui cite des prévisions de baisse entre 1 et 10 mbpd, on pourrait se dire "quand même, ce Zero Hedge, toujours en train de prévoir le pire". ’Demand destruction’ - analysts race to lower outlooks for oil - Reuters

Mais un autre article de Reuters (daté du 30 mars) dit : "la demande pourrait chuter de 30 mbpd". Changement de t.on considérable en seulement 10 jours. Certes, c’est l’avis d’un seul analyste, mais enfin c’est un trader de commodities donc ils doivent savoir à peu près de quoi ils parlent. Global oil demand could fall around a third next month: Trafigura - Reuters

Le prix du baril est un indicateur avancé de l’état de l’économie, en temps normal. Là, il y a en plus le bras de fer entre l’Arabie Saoudite et les autres producteurs, notamment Russie et USA.

Si on se met deux minutes à la place de l’Arabie Saoudite : elle dit manifestement "nous, on peut tenir". Pour quelle raison :
- C’est juste pour faire les fiers, car les Arabes sont un peuple fier ?
- c’est pour bien montrer que ce sont eux qui décident du prix du pétrole ? Et pouvoir s’attribuer le mérite de la prochaine hausse du prix ; montrer ainsi aux autres pays producteurs que c’est l’Arabie qui régule les prix, et donc peut leur garantir leurs revenus, à conditions qu’ils soient bien obéissants ?
- c’est pour faire couler un max de producteurs ayant des coûts de revient plus élevés, de façon à obtenir ensuite un beau rebond des prix quand la demande repartira et qu’il y aura beaucoup moins de producteurs qui seront encore debout ? Il me semble que c’est plutôt cette dernière solution, mais l’Arabie peut-elle se permettre de maintenir un prix aussi bas durablement, alors que ses recettes dépendent très fortement de cette matière première ?

En tout cas, il me semble que l’Arabie n’aura pas mal à maintenir les prix bas car la demande risque de rester durablement très basse. Il est même possible que les prix restent bas alors même que l’Arabie tentera de les faire augmenter… Trump vient de dire "les 15 prochains jours seront très douloureux". Mais, en France, on nous a déjà fait le coup d’annoncer les mauvaises nouvelles pour 15 jours à la fois (10/11) Humour sur l’investissement et poissons d’avril ! ). Qui peut croire que les 15 jours suivants seront beaucoup mieux, aux USA notamment, qui commencent seulement à entrer dans la crise ?

Puisque la nouvelle tendance est de raisonner par période de 15 jours à la fois, à chacun d’évaluer pour soi-même combien de fois 15 jours cette crise peut durer… Pour en déduire combien de temps la demande de pétrole va rester très basse… pour en déduire combien de temps le cours du pétrole va rester très bas… Au passage, il faut aussi essayer d’évaluer ce qu’il restera de l’économie au bout de ces N fois 15 jours…

Dernière modification par Bernard2K (01/04/2020 15h22)


Qui sait de quoi le futur sera fait ?

Hors ligne Hors ligne

 

[+2 / -1]    #13 02/04/2020 19h49

Membre
Réputation :   11  

Trump a fait un tweet en disant qu’il a discuté avec le prince d’Arabie Saoudite, et que celui-ci avait parlé avec Poutine et qu’ils devraient baisser la production de 10 millions de barils par jour voir +.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #14 02/04/2020 21h00

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   125  

Bonjour Ralph77

  Avez-vous lu la charte de la communauté (en rouge en haut de la page) ?
On y demande de faire des recherches avant de poser des questions ….

Vous pouvez également cliquer sur "par où commencer?", où vous trouverez de nombreuses réponses
Nouveau venu : par où commencer ?

Personne ne vous donnera de réponses "toutes faites"…

Bonnes lectures

Mimizoé1


Parrainages Binck, BourseDirect, Véracash, BullionVault, WeSave, (Me contacter en MP)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #15 06/04/2020 12h31

Membre
Réputation :   28  

Xander54 a écrit :

… mais même l’auteur dans les commentaires admets à demi mot qu’en cette période spéciale, le recours aux ETF sur le pétrole ne sont pas forcément une mauvaise idée.

Pour qu’il ait raison il faudra que le cours du pétrole à court-terme remonte fort et vite vu le contango actuel.

Xander54 a écrit :

Du coup, l’effet contago m’a bien fait réfléchir, et il faudra que je relise encore ce passage pour bien le comprendre.

Ce serait prudent de le comprendre en détail afin d’éviter toute déconvenue. Le tout est toujours de savoir comment fonctionnent les produits dans lesquels on investit.

Xander54 a écrit :

Même si le cours met 3 ans pour doubler, il devrait toujours y avoir une plus-value à la clé non ?

Ce n’est pas garanti. Quelle sera été la forme de la courbe à terme sur le pétrole pendant ces trois ans? Contango? Backwardation? Quel sera le coût/gain du roll sur la période? A l’heure actuelle le roll coûte 1.5$/mois sur le Brent et 3$/mois sur le WTI. Si ces conditions devaient rester identiques (c’est peu probable, mais qui sait?) cela vous coûterait 54$ sur le Brent et 108$ sur le WTI.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #16 17/04/2020 19h59

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   170  

@Vibe

Le future DM de 500 barils est en règlement financier et est accessible aux particuliers

Le future CL de 1000 barils est en livraison physique et est aussi accessible aux particuliers (je spécule de temps en temps sur le pétrole)

Il y a des options sur les futures CL si vous êtes intéresser.

Par contre je ne suis jamais allez jusque l’expiration.

J’ai moi même une question est-ce que quelqu’un a accès aux options code mémo BA7 (ou A7) sur le future CL (option sur spread calendaire) ?

Dernière modification par JohnGaltTagart (17/04/2020 20h05)

En ligne En ligne

 

[+1]    #17 18/04/2020 15h12

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   170  

@Vibe

CME pour le contrat CL a écrit :

Delivery shall be made free-on-board ("F.O.B.") at any pipeline or storage facility in Cushing, Oklahoma with pipeline access to Enterprise, Cushing storage or Enbridge, Cushing storage. Delivery shall be made in accordance with all applicable Federal executive orders and all applicable Federal, State and local laws and regulations.

At buyer’s option, delivery shall be made by any of the following methods: (1) by interfacility transfer ("pumpover") into a designated pipeline or storage facility with access to seller’s incoming pipeline or storage facility; (2) by in-line (or in-system) transfer, or book-out of title to the buyer; or (3) if the seller agrees to such transfer and if the facility used by the seller allows for such transfer, without physical movement of product, by in-tank transfer of title to the buyer.

@AlexandreRichard11

Je n’ai jamais négocié le CFD sur future, uniquement future, mais le principe devrait être identique. (le future sur le WTI est le CL, 1 contrat = 1000 barils)

Si vous avez acheté à 26$ le mai

Pour faire le roll vous allez vendre le contrat actuel pour acheter le prochain.

Donc le cours actuel est à 19.87$ sur le mai, vous allez perdre (26-19.87)*1000 = 6130$

Et vous vous placez sur le nouveau contrat juin qui est à 25.53

25.53 sera votre nouveau seuil de rentabilité sur le contrat, mais il faudra tenir compte de la perte de 6.13 sur le contrat. Donc le seuil de rentabilité réel est à 25.53+6.13 = 31.66$

Après, le spread (écart entre le juin et mai) peut se resserrer ce qui fera baisser la facture.

Après IG fera les choses à sa sauce (faire le roulement à votre place), mais en terme de rentabilité ce sera la même chose. A voir par contre si c’est bien un contrat entier 1 point = 1000$ ou si il vous on fait un mini  (1 point = 500$) ou une fraction de contrat.

En fait ce que vous avez fait, est la pire manière de parier sur la hausse du pétrole.

En ligne En ligne

 

[+2]    #18 18/04/2020 23h13

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   421  

AlexandreRichard11 a écrit :

Pourriez-vous ainsi m’indiquer quelle est la bonne méthode pour investir sur le pétrole à long terme SVP ?

Investir sur le pétrole, quelle que soit la méthode, n’est sans doute pas la meilleure façon de commencer à investir en bourse (vous dites être novice).
C’est comme si en ski vous commenciez par une piste noire. Grosse(s) gamelle(s) assurées(s).

En ligne En ligne

 

[+2]    #19 20/04/2020 20h37

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   129  

Comment cela est possible ?

Vous avez acheté 10.000 barils de brut qui seront livrés le 20 mai.
Votre but est de le revendre d’ici la pour faire un profit.
Manque de chance, personne ne veut le consommer et tous les capacités de stockage sont plein.

Vous risquez de le voir livré "dans votre jardin" (déversé en vrac hein, pas emballé dans des barils).
Pour décaler la livraison au 20 juin, vous devez payer 20$/baril en plus.

Que faites vous ?

Dernière modification par Mi345 (20/04/2020 21h08)


Buy sheep, Sell deer and Give to WHO.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #20 21/04/2020 15h55

Administrateur
Top 20 Réputation
Réputation :   2857  

jardinier a écrit :

Est ce que ces "réplicateurs du prix du baril" ont suivi lorsque les prix sont passés en négatif ?

Vous avez la réponse en regardant le cours de cet ETF : USO - The United States Oil ETF, LP

Comme il a été mentionné plus haut (voir ce message), les ETFs répliquent mal l’évolution du cours du pétrole.

D’ailleurs, il semble même que ce fonds ait contribué à la baisse d’hier :

FT a écrit :

Some traders say the USO fund is big enough to exacerbate price moves between different contract months as it rolls out of one position and into another. “That definitely can put downward pressure on the market,” said Joe Raia, a former senior executive in energy futures at Nymex and Goldman Sachs.

Source : Subscribe to read | Financial Times

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #21 21/04/2020 16h12

Membre
Réputation :   41  

Sur cette question des trackers, je recommande la lecture de cet intéressant et accessible billet de notre ami Fructif :
Evitez les ETF sur Matières Premières

Hors ligne Hors ligne

 

[+4]    #22 21/04/2020 16h44

Membre
Réputation :   85  

Personnellement j’accumule une petite position en achetant des calls sur le tracker ERX.

Actuellement les calls Janvier 2022 s’échange à 2,75$ pour le strike 20$ et 2$ pour le strike 25$.

Je trouve que c’est un bon moyen d’être exposé avec un risque faible (perte uniquement du montant investi) et un upside qui peut être très conséquent (notamment avec le levier du tracker). L’échéance lointaine est plutôt rassurante aussi smile

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #23 22/04/2020 09h33

Membre
Réputation :   13  

GraOOu a écrit :

* Pourquoi les companies pétrolières c’est pas la fête ? Elles achètent du pétrole pas cher et nous le vend le même prix qu’avant…

La partie vente au détail des compagnies pétrolières ne représentent qu’une minuscule partie de leur chiffre d’affaire, souvent déficitaire. Du temps ou j’étais dans le pétrole, Total a envisagé de se séparer de son parc de stations services, mais les a finalement gardé… pour l’image de marque.

GraOOu a écrit :

* Théoriquement, ce serait le bon moment de renforcer sa position sur les etfs actions non ? Car dans 1 mois, la Chine et l’Europe serons sorti du confinement , mais le marché semble irrationnel…

Par irrationnel vous entendez sur-côté ou sous-côté? Si vous pensez que c’est sous-côté, ce que je crois comprendre avec votre référence aux ETF actions, demandez vous d’abord quelles sont les boites qui vont survivre au confinement. Deux mois de perte sèche de CA est colossal pour une société. Sans les interventions des banques centrales US et EU, je pense pouvoir raisonnablement dire que vos ETF actions seraient beaucoup, beaucoup, plus bas.

GraOOu a écrit :

* Je ne comprend pas pourquoi , l’extraction du gaz de schiste n’est pas mis en pause 1 mois …

Arrêter un puits de pétrole est une opération complexe, qui coûte cher, et qui présente un risque que vous ne puissiez jamais le redémarrer. Il faut voir cela comme une anesthésie générale pour l’homme. Certains puits pouvant coûter jusqu’à 250 millions de $ / puits, vous comprenez que les pétroliers n’ont absolument pas envie de les fermer.

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #24 09/05/2020 16h11

Membre
Réputation :   64  

Bloomberg a écrit :

À minuit, Shah a reçu la nouvelle dévastatrice : il devait 9 millions de dollars à Interactive Brokers. Il avait commencé la journée avec 77 000 $ sur son compte.
(…)

Moralité: Shah échaudé craint l’eau froide smile.

Dernière modification par Bluegrass (09/05/2020 16h24)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #25 04/06/2020 12h22

Membre
Réputation :   72  

https://nsa40.casimages.com/img/2020/06/04/200604123336306980.jpg


Parrainage LINXEA / MesPlacements / BourseDirect et Wesave:(AG6FA2): Cliquez sur mon nom puis Courriel :" Envoyer un courriel ".

Hors ligne Hors ligne

 

Attention Cette page affiche seulement les messages les plus réputés de la discussion.
Flèche Pour voir tous les messages et participer à la discussion, cliquez ici.

Discussions similaires à "pétrole : spéculer/jouer la hausse du pétrole ?"

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur