Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#26 29/06/2015 08h41 → Racheter un bout de l'aéroport de Toulouse avec WiSEED... (aéroport, financement participatif, toulouse, wiseed)

Membre
Réputation :   28 

L’acquéreur de Toulouse-Blagnac, accusé de corruption, disparaît dans la nature:

Mike Poon, le PDG de Symbiose qui a signé l’acquisition de 49,9 % de la société de gestion de l’aéroport de Toulouse-Blagnac (ATB), ferait l’objet d’une procédure de justice en Chine pour corruption. Il a disparu de la circulation depuis un mois. Les opposants au projet de privatisation se délectent de l’affaire.

Le 18 avril dernier, Mike Poon déclarait encore à la Dépêche du Midi : « Vous verrez que nous tiendrons les promesses que nous avons faites ». Il déclarait vouloir «  favoriser le développement de vols internationaux et en particulier en provenance de l’Asie et de la Chine » et investir 1,4 milliard d’euros d’ici 2020. Sauf que le nouveau PDG de Symbiose traverse de graves turbulences avec des soupçons de corruption qui pèsent sur lui, entraînant sa démission le 17 juin dernier de la présidence de la direction générale d’une de ses sociétés, en l’occurence, China Aircraft Leasing Company (CALC). Plus troublant encore, selon  le South China Morning Post, le milliardaire chinois aurait disparu depuis plus d’un mois, soit avant l’annonce officielle de sa démission

« Rien ne changera » concernant la reprise de l’aéroport, a assuré le 23 juin, Anne-Marie Idrac, présidente du conseil de surveillance d’ATB à travers la société CASIL Europe, nouveau nom du consortium Symbiose. « Je ne sais pas où est Mike Poon mais, à vrai dire, cela ne m’importe pas tellement. Il est président de Calc. Calc est un loueur d’avion qui n’a rien à voir avec l’aéroport et avec qui je n’ai pas de relations d’affaires », a-t-elle ajouté.

Mais du côté des opposants à la reprise de la plateforme aéroportuaire toulousaine, l’affaire est trop délétère pour ne pas réagir. «Comment peut-on accepter qu’un outil aussi important soit entre les mains d’une entreprise aussi légère et nébuleuse?», s’interroge dans la Dépêche, Marc Péré, maire de l’Union (divers gauche), qui relève, en outre, que la société compte un capital de « 10 000 €, aucun salarié et deux dirigeants».

Chantal Beer Demander, la présidente du Collectif d’opposants à la privatisation, a aussi lâché quelques salves dans les colonnes de la Tribune: « La vente de l’aéroport était déjà sulfureuse avec la présence du groupe Lavalin, interdit de marché public pendant 10 ans par la banque mondiale […] mais la nouvelle de la démission du PDG de ce groupe ne fait que renforcer les doutes sur la probité des intervenants de cette opération. Les suspicions de corruption doivent amener le gouvernement à publier le pacte d’actionnaires et le projet industriel pour l’aéroport et à renoncer à  contre la privatisation de l’aéroport de Toulouse-Blagnac la vente, sans attendre le recours au conseil d’État que nous avons déposé ». Le collectif  contre la privatisation de l’aéroport de Toulouse-Blagnac ironise sur cette situation rocambolesque au moyen de plusieurs affiches « Wanted ».

Source: L?acquéreur de Toulouse-Blagnac, accusé de corruption, disparaît dans la nature | Air Journal

PS: Mediapart avait déjà fait un article sur le sujet la semaine dernière (en accès payant) : Toulouse : la privatisation de l'aéroport éclaboussée par un scandale | Mediapart

Dernière modification par chlorate (29/06/2015 08h53)

Hors ligne

 

#27 29/06/2015 15h22 → Racheter un bout de l'aéroport de Toulouse avec WiSEED... (aéroport, financement participatif, toulouse, wiseed)

Modérateur
Réputation :   1290 

Voici 2 messages récents (tous deux du 23/6) de WiSEED sur l’aéroport de Toulouse :

WeSSED a écrit :

Chères toutes et chers tous,

À l’occasion des déclarations du nouveau Président du Conseil Départemental de la Haute-Garonne, la Presse reparle de notre opération de rachat des parts que l’Etat détient dans la société aéroport de Toulouse-Blagnac.
Je tiens ici à préciser le nouveau contexte afin que vous disposiez des bonnes informations.

Le nouveau Président du Conseil Départemental de la Haute-Garonne, Georges Méric, a repris le dossier de l’aéroport de Toulouse-Blagnac et souhaite rassembler les actionnaires publics locaux pour produire une offre à l’Etat sur la part qu’il détient.
Sollicitée grâce à votre mobilisation exemplaire de novembre 2014, WiSEED a été invitée à participer à une réunion début septembre prochain en tant que 5ème acteur (avec le CD31, le CR Midi-Pyrénées, la CCI de Toulouse et Toulouse Métropole).

Il s’agit d’une réunion de concertation et d’une réunion technique.
Partant du principe qu’il vaut mieux être à l’intérieur et avoir ainsi le maximum d’informations fiables, j’ai donc décidé de répondre favorablement à cette demande.

À ce stade, et à mon niveau de connaissance de l’affaire, je suis très réservé sur la possibilité juridique d’une telle opération et je reste pessimiste sur une issue positive.
Toutefois, la politique suit parfois des voies surprenantes et des décisions que l’on croyait impossibles peuvent être prises…

Si le contexte devient favorable, et seulement si la probabilité de réussir est acceptable, alors je vous solliciterai à nouveau.

Rendez-vous donc à la rentrée pour de nouvelles informations sur la suite de notre « feuilleton aéroportuaire ».

Bon été à toutes et tous !

Thierry Merquiol
président du conseil de surveillance
www.wiseed.com - Le financement participatif

WiSSED a écrit :

Vous avez été nombreux à réagir à mon précédent message.
Merci pour votre motivation renouvelée !

Vos réactions méritent toutefois une précision.
Vous trouvez mes propos pessimistes quant aux chances de réussite d’une nouvelle opération.
Je tiens donc à modérer mes propos…

J’ai félicité le Président du Conseil Départemental pour sa détermination et l’action qu’il lance auprès d’une part des actionnaires publics locaux et d’autre part auprès de vous, par l’intermédiaire de WiSEED.
WiSEED s’associe pleinement à cette démarche et la soutient sans réserve.

Certes nous ne sommes qu’au début du processus et nous sommes conscients des obstacles à lever pour parvenir à notre but initial: vous permettre de devenir actionnaire de la société Aéroport de Toulouse Blagnac !

Grâce à la détermination de Georges Méric, Président du Conseil Départemental de la Haute-Garonne, une nouvelle opportunité s’ouvre. Sa volonté soutenue par celle du Président de la CCI de Toulouse en entrainera d’autres.
Grâce à vous, WiSEED est associée à ce nouvel élan, dans le but commun de maitriser collectivement l’avenir de l’aéroport.

Je m’engage à tout mettre en œuvre pour aller au bout de cette démarche avec l’enthousiasme originel que vous avez alimenté par votre soutien massif.

Dans votre intérêt, dans un contexte maitrisé, pour une première mondiale : la privatisation citoyenne de notre aéroport !

Thierry Merquiol
président du conseil de surveillance
www.wiseed.com - Le financement participatif


Contrôlons la finance: Finance Watch  - Parrain Fortuneo: 12356125, INGDirect: ZKCYANB, Altaprofits: MP

Hors ligne

 

#28 09/09/2015 12h24 → Racheter un bout de l'aéroport de Toulouse avec WiSEED... (aéroport, financement participatif, toulouse, wiseed)

Membre
Réputation :   44 

WISEED ne lâche pas l’affaire sur les aéroports.
Ils sont en discussion pour la privatisation de l’aéroport de NICE à présent.

D’après le fondateur, ils ont plus de temps pour préparer le dossier et une volonté politique derrière, ce qui serait de meilleure augure.

Aéroport de Nice : les particuliers pourront participer à la privatisation sur Orange Finance

Hors ligne

 

#29 18/10/2016 16h13 → Racheter un bout de l'aéroport de Toulouse avec WiSEED... (aéroport, financement participatif, toulouse, wiseed)

Membre
Réputation :   28 

Mediapart publie ce jour un article sur la gestion de l’aéroport de Toulouse depuis sa privatisation.

Extrait:
Avec la complicité active de l’État, les actionnaires chinois de l’Aéroport de Toulouse-Blagnac récemment privatisé vont se servir jeudi un dividende exceptionnel de 15 millions d’euros. Une conséquence du pacte d’actionnaires secret passé par Emmanuel Macron avec ces investisseurs.

Lien:
Les réserves de l?Aéroport de Toulouse vont être dilapidées - Page 1 | Mediapart

Hors ligne

 

#30 18/10/2016 16h25 → Racheter un bout de l'aéroport de Toulouse avec WiSEED... (aéroport, financement participatif, toulouse, wiseed)

Membre
Réputation :   312 

Le consortium a acheté 49.9% de l’aéroport pour 308 millions d’euros. Il est minoritaire.
Le dividende versé serait de 15 millions au total, donc 7,5 millions pour le consortium.
Rendement : 7,5/308 = 2,4%

Je me trompe quelque part ?

Dernière modification par Geronimo (18/10/2016 16h26)

Hors ligne

 

#31 18/10/2016 18h44 → Racheter un bout de l'aéroport de Toulouse avec WiSEED... (aéroport, financement participatif, toulouse, wiseed)

Modérateur
Réputation :   1290 

@Geronimo : je n’ai pas l’impression (avec les infos dont je dispose) que vous vous trompiez quelque part. Un dividende de 2.4% (de la valeur d’une entreprise bénéficiaire) ne semble pas vraiment "exceptionnel".

L’article de Médiapart cité par chlorate (que j’ai lu quand il est sorti, étant abonné) comporte quelques zone d’ombres et/ou incohérences (peut être pour renforcer son principal message, à savoir une attaque de l’action d’E.Macron comme ministre de l’économie). Cet article (et encore bien plus les commentaires qu’il a suscité, sans surprise, car le forum de Mdpt abrite beaucoup de virulents opposants de gauche du gouvernement actuel) fait des confusions (dont l’impact est décuplé par l’ignorance de pas mal de lecteurs), et en tire des interprétations qui semblent infondées, en particulier :
   1- confusion entre "réserves comptables" au bilan, et cash disponible et mis en réserve pour investissements futurs;
   2- confusion entre Conseil de Surveillance et AG : Mdpt prétend que l’Etat aurait renoncé à toute influence, sous prétexte qu’il s’est engagé (dans le pacte d’actionnaires dont Mdpt publie des extraits) à soutenir au sein du Conseil de Surveillance les principaux choix du consortium… alors que l’Etat semble avoir préservé sa liberté de vote en AG (les documents publiés par Mdpt n’indiquent rien sur le vote de l’Etat en AG, et ce n’est sans doute pas le 1er pacte d’actionnaires qui serait structuré ainsi).


Contrôlons la finance: Finance Watch  - Parrain Fortuneo: 12356125, INGDirect: ZKCYANB, Altaprofits: MP

Hors ligne

 

#32 18/10/2016 22h53 → Racheter un bout de l'aéroport de Toulouse avec WiSEED... (aéroport, financement participatif, toulouse, wiseed)

Membre
Réputation :   312 

GoodbyLenine a écrit :

@Geronimo : je n’ai pas l’impression (avec les infos dont je dispose) que vous vous trompiez quelque part. Un dividende de 2.4% (de la valeur d’une entreprise bénéficiaire) ne semble pas vraiment "exceptionnel".

En fait on peut même presque dire qu’il est exceptionnellement bas pour une société qui a l’Etat à son capital wink.

Agence des participations de l’État a écrit :

Si l’on se concentre sur les seules entreprises cotées, le rendement (rapport entre les dividendes perçus en 2014 et la valeur boursière des titres détenus par l’État au 1er janvier 2014) s’établit à 5,3 %. Bien qu’en diminution par rapport à l’année dernière, ce taux se situe au-dessus du taux de rendement du CAC 40 (3,5 %) en raison notamment de la composition du portefeuille de l’APE, marquée par une forte présence des secteurs énergie et télécommunication, qui ont des politiques de distributions plus élevées que les autres secteurs en raison de leurs caractéristiques.

Dernière modification par Geronimo (18/10/2016 22h56)

Hors ligne

 

#33 16/07/2017 14h40 → Racheter un bout de l'aéroport de Toulouse avec WiSEED... (aéroport, financement participatif, toulouse, wiseed)

Membre
Réputation :   28 

Je déterre ce sujet. Pour rappel : Lorsqu’il était ministre de l’Economie, Macron avait organisé la vente et promis qu’aucun dividende ne serait prélevé par le nouvel actionnaire.

Soutenu par l’Etat, l’actionnaire chinois prélève 7,3 millions de dividendes

La Depeche a écrit :

Comme nous l’indiquions dans "La Dépêche du Midi", Casil Europe, l’actionnaire chinois qui détient 49,9% des parts de l’aéroport de Toulouse-Blagnac, a présenté ce mercredi en assemblée générale une demande de levée exceptionnelle de dividendes de 1,5 million d’euros. Cette levée de fonds à laquelle se sont opposés les représentants des petits actionnaires locaux, a toutefois recueilli une majorité de votes favorables parmi les membres du Conseil de surveillance. Un Conseil de surveillance où siègent six représentants de Casil Europe, quatre de la Chambre de commerce et d’industrie de Toulouse (CCIT), deux de l’Etat, tandis que conseil régional, conseil départemental et Métropole de Toulouse disposent d’une voix chacun. "L’Etat a choisi son camp, mais ce n’est pas celui de la puissance publique", a-t-on constaté chez les petits actionnaires locaux. C’est en effet grâce aux deux voix de l’Etat-actionnaire que l’investisseur chinois a pu réunir une majorité sur sa demande de levée de fonds exceptionnelle, car elle porte sur les capitaux issus de l’époque où l’aéroport était géré par la puissance publique. Cette somme s’ajoute ainsi aux 5,8 millions d’€ prélevés par ailleurs - et cette fois sur décision unanime du Conseil de surveillance -  par l’investisseur asiatique, et qui correspondent à 100% des bénéfices dégagés par l’aéroport de Toulouse en 2016. Soit un total de 7,3 M€ qui font suite à une première ponction de 15 millions, l’an dernier, dans les réserves financières de la plateforme aéroportuaire.

S’ils n’ont pu empêcher ce prélèvement sur les réserves de l’aéroport, les actionnaires locaux ont en revanche contraint Casil Europe à abandonner son projet de toucher aux structures du Conseil de surveillance, composé à ce jour de quinze membres. L’investisseur chinois proposait une formule souple dans laquelle le nombre d’élus pouvait fluctuer entre 3 et 15. "Ce qui est en jeu, c’était la minorité de blocage que la puissance publique peut exercer", avait expliqué hier une source, en observant cependant qu’elle ne s’est pas produite ce mercredi sur la question de la levée des dividendes issus des réserves financières de l’aéroport.

Hors ligne

 

#34 16/07/2017 18h26 → Racheter un bout de l'aéroport de Toulouse avec WiSEED... (aéroport, financement participatif, toulouse, wiseed)

Modérateur
Réputation :   1290 

De ce que j’ai suivi de cette affaire à l’époque (y compris pas mal d’articles de Mediapart en 2014 et 2015 dénonçant certaines clauses du pacte d’actionnaire signé par l’Etat, ainsi que la domiciliation du racheteur, et les frasques et la disparition de son dirigeant), je ne me souviens pas du tout que quiconque ait alors "promis qu’aucun dividende ne serait prélevé par le nouvel actionnaire".
J’ai aussi  retrouvé un article de Médiapart de juin 2016 évoquant un vote pour des dividendes de 17.5 M€ (pour 67 M€ distribuables) lors d’une AG le 28 juin 2016, et dans les commentaires une personne prétend qu’une autre AG le 1er juin 2016 aurait déjà voté un dividende de 2.5 M€ (soit 100% du résultat 2015).
Je n’ai trouvé nulle trace de la "promesse" que vous évoquez (alors que ni les auteurs de ces articles, ni les commentateurs -parfois très agressifs- ne donnent l’impression de complaisance vis à vis de EM…).

Pouvez-vous indiquer la source de ce que vous écrivez en gras ?


Contrôlons la finance: Finance Watch  - Parrain Fortuneo: 12356125, INGDirect: ZKCYANB, Altaprofits: MP

Hors ligne

 

#35 17/07/2017 12h07 → Racheter un bout de l'aéroport de Toulouse avec WiSEED... (aéroport, financement participatif, toulouse, wiseed)

Membre
Réputation :   44 

Vu que l’état est également actionnaire, en ces temps de restriction budgétaire, nomal qu’il soit d’accord pour récupérer quelques dividendes.

Hors ligne

 

#36 17/07/2017 14h11 → Racheter un bout de l'aéroport de Toulouse avec WiSEED... (aéroport, financement participatif, toulouse, wiseed)

Membre
Réputation :   28 

GoodbyLenine a écrit :

Pouvez-vous indiquer la source de ce que vous écrivez en gras ?

C’était le commentaire des Économistes Atterrés, je vous ai retrouvé une source :
C’est sur Mediapart.

Moins crédible, mais accessible sans abonnement : Vente de l?aéroport Toulouse-Blagnac pour 308 millions d’? : Macron dans le viseur du Tribunal administratif

Hors ligne

 

#37 17/07/2017 16h26 → Racheter un bout de l'aéroport de Toulouse avec WiSEED... (aéroport, financement participatif, toulouse, wiseed)

Modérateur
Réputation :   1290 

@chlorate : Désolé, les sources que vous indiquez n’évoque aucune promesse qu’aucun dividende ne serait prélevé par le nouvel actionnaire. Il faudra trouver une autre source plus probante, ou accepter que votre "rappel : …/… Macron avait …/… promis qu’aucun dividende ne serait prélevé par le nouvel actionnaire" était une erreur.

Je connais fort bien (je suis abonné…[1]) l’article de Médiapart que vous indiquez. Il fait 4 pages, en comporte en outre l’intégralité du pacte d’actionnaires, les résolutions soumises à l’AG du 1er juin (qui indiquent d’ailleurs qu’un dividende a été distribué pour chacun des exercices 2012 2013 2014, propose d’en distribuer un pour l’exercice 2015, et propose de distribuer 20 M€ prélevés sur les réserves), la lettre des collectivités locales à AM.Idrac (présidente du Conseil de Surveillance de l’aéroport) s’inquiétant de la proposition de distributions des 20 M€ de réserves, et le communiqué de la société indiquant qu’une autre AGE "dédiée aux questions statutaires et de dividende" (comprendre "statuerait sur ces 20 M€ et d’autres aspects") et la convocation à cette AGE.
Je n’y trouve nulle part que EM aurait "promis qu’aucun dividende ne serait prélevé par le nouvel actionnaire". J’y trouve juste qu’EM aurait indiqué que la société resterait contrôlée par ses actionnaires publics, ce qui semble factuellement exact car l’actionnaire chinois n’a que 49.9%.

Quand à l’article de la Dépêche, qui me semble tout à fait "crédible", il n’évoque pas plus de promesse "qu’aucun dividende ne serait prélevé", mais reprend juste en quelques lignes l’argumentaire que Médiapart développe bien plus en détails, et indique qu’il y a un litige porté devant le Tribunal Administratif (avec quelques arguments de l’accusation), et le fait que le tribunal avait accepté que l’affaire soit jugée (ce qui ne préjuge nullement de la décision du Tribunal).

Sur le fond, je comprend que :
  [1] Il y a un différent entre un gros actionnaire (Casil) qui estime que l’aéroport conserve trop de réserves (67 M€, constituées avant que Casil n’achète 49.9% de l’aéroport pour 308 M€) et propose d’en distribuer une partie, et d’autres actionnaires (les collectivités locales) qui refuse ces distributions de réserves. Ceci pourrait durer et donner lieu à des rebondissements, notamment lors de futures AG.
  [2] Il y a d’autres (un ou plusieurs) litiges d’intervenants qui contestent, à différents niveaux, la cession  (ou ses modalités) de 49.9% de l’aéroport à Casil, notamment en attaquant l’Etat (sachant que E.Macron, alors ministre de l’économie, était en première ligne sur ce dossier). On n’aura le fin mot de ces litiges que lorsque les tribunaux auront tranchés.
… et bien entendu les différentes parties défendent leurs positions, y compris dans la presse (pour certaines).

Note : En attribuant à quelqu’un une promesse qu’il n’aurait pas faite, vous pourriez vous exposer à des poursuites (et le forum de l’IH devrait retirer vos affirmations erronées à première demande, sous peine de s’exposer lui aussi). En l’occurrence, je pense que ça a peu de chances de se produire. Mais je préfère veiller à ce que le forum reste de qualité et à ce que ce qui est affirmé soit autant que possible exact.

[1] Je peux parrainer pour Médiapart. Si je me souviens bien, le filleul aura 1 mois gratuit, et le parrain la satisfaction d’avoir parrainé. De plus, en ce moment, l’abonnement est à -50% (16.50€ 3 mois, 33€ 6 mois, 66€ 1 an).


Contrôlons la finance: Finance Watch  - Parrain Fortuneo: 12356125, INGDirect: ZKCYANB, Altaprofits: MP

Hors ligne

 

#38 17/07/2017 18h08 → Racheter un bout de l'aéroport de Toulouse avec WiSEED... (aéroport, financement participatif, toulouse, wiseed)

Modérateur
Réputation :   1290 

J’ai fait un petit exercice de fiction : j’ai essayé de me mettre à la place de Casil.

(FICTION) "Et si j’étais à la place de Cargil" a écrit :

Donc j’ai acheté 49.9% de cette infrastructure. J’ai payé 308M€.
Pour l’exercice 2015, il y a eu 5 M€ de  bénéfice, et un dividende de 2.5M€ a été distribué (donc 1.25M€ pour moi). La société a 67 M€ de réserves (je ne suis pas sur de leur statut, je suppose que c’est de la trésorerie placée à vue -dans la vrai vie, si je ne savais pas, j’aurais fort mal fait mes Dues Diligences), et les autres actionnaires refusent de les distribuer.

Mais pourquoi donc ai-je acheté une société qui fait un bénéfice de 0.8% et distribue un dividende de 0.4% du prix que j’ai payé ?
Pas vraiment pour récupérer les réserves, qui représentent 11% du prix que j’ai payé seulement…
Si j’ai acquis cette société, c’est dans l’espoir de la faire croitre (cf progression du trafic aérien, en particulier sur Toulouse) et d’en améliorer la rentabilité (organisation tirant avantage de ce que je maitrise déjà de ce type d’activité, avec les autres aéroports que je gère), avec un plan de développement de synergies avec mes autres actifs, et d’investissement dans la durée pour y parvenir. A défaut d’y parvenir, il me faudra dans quelques années tirer un constat d’échec, et essayer de revendre (si possible sans trop de perte) mes 49.9% à un autre acteur qui s’estime capable de créer de la valeur avec cette société. 

Certes, une partie des acteurs des collectivités locales semble ne pas voir mon arrivée d’un bon œil (et mes opposant me compliquent la vie à différents niveaux). Mais dans ce type d’activité, quand on rachète une société (et aussi plus tard), on fait rarement l’unanimité. Je suis habitué à gérer dans ce genre de contexte, et j’ai sécurisé au niveau du pacte d’actionnaire ce qui est nécessaire pour que je puisse appliquer mon plan.

Voici le temps des premières décisions.
En ce qui concerne le terrain, la gestion au jour le jour, j’ai l’impression de m’en être trop mal tiré pour le moment : en tout cas je n’ai pas trouvé d’article de presse faisant état d’erreurs de ma part.
En examinant les finances de la société, j’ai trouvé de conséquentes réserves. Lors des premières AG, j’ai considéré que ces réserves étaient trop abondantes, pour le plan d’investissement prévu, d’autant qu’une partie de ces investissement pourraient se faire avec des emprunts (vus les taux actuels…), et le capital représenté par ces réserve pourrait être bien mieux utilisé ailleurs (je préfère une bonne allocation du capital, à dormir sur des réserves).
Si jamais il fallait investir plus que prévu, il sera toujours temps de doter la société à nouveau.
Hélas, parmi les autres actionnaires, certaines collectivités préfèrent conserver ces réserves (si elles les distribuent en dividendes, sans doute ne pourront-elles s’empêcher de les dépenser, et il leur sera alors sans doute difficile de revoter des crédits dans quelques années).
Ce thème risque de rester une pomme de discorde pendant des années. Je vais donc proposer de ne distribuer qu’une partie limitée de ces réserves, histoire que desideratas et contraintes de toutes les parties soient respectées.
Ca va être délicat, d’autant que ceux (certains étant élus, donc cherchant à se positionner pour un futur scrutin) qui bataillent encore contre la ventes des parts que l’Etat que j’ai acquises vont faire mousser sur ce thème (comme si j’avais accepté de payer 308 M€ juste pour récupérer 33.5 M€ de réserves…) pour utiliser l’opinion publique (pour qui "dividende" est souvent assimilé à un gros mot) contre moi.

à suivre…

Et vous, comme investisseur, quelle allocation du capital auriez-vous envisagé ?


Contrôlons la finance: Finance Watch  - Parrain Fortuneo: 12356125, INGDirect: ZKCYANB, Altaprofits: MP

Hors ligne

 

#39 20/07/2017 10h06 → Racheter un bout de l'aéroport de Toulouse avec WiSEED... (aéroport, financement participatif, toulouse, wiseed)

Membre
Réputation :   28 

Bonjour GBL,

Merci pour les vérifications et la mise en situation, ce texte est intéressant.

Effectivement je me suis basé sur des titres racoleurs, sans vérifier les sources.
Mediapart dit que Macron s’était engagé à ne pas privatiser, mais analyse la situation comme étant une privatisation (minoritaires qui auraient l’intégralité du pouvoir de décision).
Par ailleurs, beaucoup de sites reprennent une soi-disant déclaration de Macron sur un engagement à ne pas verser de dividende, mais je ne retrouve pas de source fiable de cette déclaration.

Echanges intéressants entre Noel Mamere et Macron à l’assemblée, citant notamment le pacte d’actionnaires publiés par Mediapart :
Les choix contestables pour l’aéroport de Toulouse-Blagnac - YouTube

Sur le choix de distribuer ou non, je suis partagé. D’un coté, l’investisseur est en droit d’attendre un retour et les liquidités actuelles le permettent, à ces niveaux de dividendes en tout cas.
D’un autre, l’investisseur s’est engagé sur un plan de redéveloppement de l’aéroport. Qu’en est-il de ce plan ?
Certes, les niveaux de taux sont bas. L’entreprise a du cash. Un investissement est prévu.
Vaut-il mieux distribuer le cash pour rémunérer des actionnaires et emprunter plus tard, ou garder les liquidités pour les utiliser le moment venu ?
La question peut se poser, mais il est clair qu’elle n’est pas sujette à la controverse médiatique passée/actuelle.
Les collectivités locales s’opposent fortement à ce dividende et s’assurent que leur voix soit entendue, mais du point de vue de l’investisseur, la demande est légitime.

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech