Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

#26 23/09/2021 13h45

Membre (2019)
Réputation :   25  

Bonjour,
Je rouvre ce topic pour une question particulère. Ma société a mis en place des tickets restaurants et a omis de me les proposer car elle jugeait que j’habitais trop près du lieu de travail et ne souhaite pas me les proposer. Y a t’il un texte qui appui ce choix ? (ce que j’ai demandé)
J’ai lu que les salariés en télétravail avait le droit au ticket restaurant donc cette clause de proximité me semble incohérente.
Merci

Hors ligne Hors ligne

 

#27 23/09/2021 14h11

Membre (2020)
Réputation :   4  

Bonjour,

J’habitais à 4 km de mon dernier emploi et j’avais droit aux tickets restaurant.

Pour la réglementation je ne saurais t’aider.

Hors ligne Hors ligne

 

#28 23/09/2021 15h35

Membre (2017)
Top 150 Réputation
Top 20 SCPI/OPCI
Réputation :   131  

L’employeur peut également réserver l’attribution des titres-repas en fonction de l’éloignement du travail par rapport au domicile.

Cass. soc. 22-01-1992 n° 88-40938

Dicotravail

L’employeur peut mettre en place des critères d’attribution non discriminant et celui-ci en valable.

Hors ligne Hors ligne

 

#29 10/10/2021 18h25

Membre (2021)
Réputation :   4  

Mon entreprise y est passée depuis 2 ans environ. Depuis, je n’ai jamais autant cumulé de valeurs de tickets restaurants, d’autant qu’il y a eu la période covid aussi.
Je ne vais jamais au restaurant, ni traiteur même le weekend, je prépare toujours mon déjeuner la veille, c’est plus économique, plus équilibré etc.
Je conserve la valeur des 19 € pour mes courses par passage, mais une fois par semaine à peine, ça ne diminue pas très vite.
D’autant que certaines enseignes sont vraiment très sélectives : fruits /légumes et rayons traiteurs seulement : Intermarché, Leclerc
D’autres un peu moins : netto,  biocoop
Celles qui ne les prennent pas du tout : Lidl

On ne peut pas les utiliser non plus pour le Drive ou sur le marché.

J’y ai cumulé sur cette carte jusque 3000 €

L’entreprise de mon mari, utilise encore les tickets papiers, c’est quand même plus facile, il suffit en 1h ou 2 de passer à différents supermarchés, plus le boucher et l’épicerie légumes/fruits, ça m’est déjà arrivé d’en utiliser en moins de 2 h une dizaine, avec le système de la carte impossible c’est 19€ journaliers.

En synthèse, c’est quand même un avantage de rémunérations, ce serait dommage de refuser cette carte ou les tickets restaurants.
On en paie la moitié, c’est quand même limitant qu’on ne puisse pas plus librement les utiliser.
Il s’agit vraiment de pallier tant au manque d’infrastructures de restaurations collectives d’entreprises par secteur d’activité / régions et en faire profiter le secteur de la restauration rapide et traditionnelle.

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #30 10/10/2021 18h54

Membre (2020)
Réputation :   44  

Si ce n’est pas intéressant pour vous, il vous est normalement possible de renoncer à ce droit. Vous ne serez donc pas prélevé de la somme 50%

Hors ligne Hors ligne

 

#31 10/10/2021 18h59

Membre (2010)
Top 100 Réputation
Top 20 Finance/Économie
Réputation :   237  

Bonsoir,

Je suis aligné sur ce constat. De notre coté, nous achetons au maximum avec la carte, chez le boulanger, le fromager, des plats surgelés pour les repas de midi en télétravail (même si on préfère se faire nos repas nous même), les courses de produits frais dans une enseigne spécialisée bien connue etc …
Mais effectivement, cela nous force à consommer dans certains établissements et cela ne me semble pas optimale pour notre budget. Maintenant,le but de ces tickets, est quand même de faire travailler ces petits commerces.

L’été dernier, pour faire baisser l’encours sur la carte, nous avons décidé de manger au restaurant tous les midi. Et bien, dans le Périgord, cela s’est soldé par quelques kilos ramenés à la maison …….

A+
Zeb


Tout ce qui peut merder, va inévitablement merder.

Hors ligne Hors ligne

 

#32 10/10/2021 21h53

Membre (2014)
Réputation :   35  

Les tickets papier ont vocation à disparaître, déjà parce qu’ils ne permettent pas de contrôler le respect du plafond quotidien et des restrictions de jour d’utilisation (rappelons qu’ils sont la contrepartie logique de l’avantage fiscal et social concédé, qui est conséquent*), mais surtout parce qu’ils servent de prétexte aux 4 acteurs historiques du marché (Edenred, Sodexho, Natixis, Up ex-chèque déjeuner - condamnés par l’autorité de la concurrence) pour prélever des commissions insanes sur les commerçants. Globalement de toutes façons c’est complètement anachronique comme système, on devrait déjà être depuis des années au 100% dématérialisé.

Perso j’ai connu les deux systèmes (papier puis dématérialisé), je ne souhaiterais jamais revenir en arrière :
- j’ai tous mes tickets sur moi en permanence sans soucis de vol ou de perte. combien de fois j’ai raté l’occasion de dépenser parce que j’avais pas de ticket sur moi.
- pas de soucis lié au rendu de monnaie. la carte permet de consommer moins qu’un ticket, donc pas besoin de prendre la formule à 9 ou 10€ chez le boulanger juste pour un simple sandwich (certains font un système d’avoirs pour contourner l’interdiction du rendu de monnaie mais c’est rare, et de toutes façons pas pratique)
- pas de galère pour les récupérer. mon entreprise a de nombreux sites, on dépensait plus de 2000€ par an rien qu’en recommandés pour distribuer les tickets, sans compter le temps de travail que ça consommait. maintenant on est crédités automatiquement en début de mois
- permet de payer totalement sans liquide : ma carte a une option de dépassement de solde qui permet de compléter les 19€ (38€ en restaurant à titre temporaire) par un débit sur ma CB. exit donc le problème du restaurant qui ne veut pas des 19€ parce que j’ai consommé 21 et n’accepte pas la CB pour le solde.
- par ailleurs : compatibilité avec la livraison (les cartes permettent de payer via application)

de ce fait je suis en permanence à zéro en fin de mois, ce qui n’était pas le cas avec les tickets papier.

Une astuce  sinon : il est possible de faire des dons de tickets, même en dématérialisé, à des associations dont le secours populaire. Cela permet de récupérer 75% de la valeur faciale du titre en réduction d’impôt, c’est à dire de récupérer votre participation et même une partie de la participation employeur! Limite à 500€ environ par an (1000€ pour l’année 2021, comme c’était déjà le cas en 2020), globale pour tous les dons aux associations d’aide aux personnes en difficulté.**

* edit/note : beaucoup de détracteurs des tickets dématérialisés, dans mon entreprise, avaient du mal à admettre que le plafond quotidien et de la restriction des jours est la LOI, même pour les tickets papier… c’est juste qu’avec le papier elle est impossible à faire respecter.

** je l’ai fait deux fois, ça marche très bien.

Dernière modification par FXB67 (10/10/2021 21h57)

Hors ligne Hors ligne

 

#33 11/10/2021 09h24

Membre (2014)
Top 100 Réputation
Réputation :   205  

Paradoxalement, je suis bien content d’avoir quitté cette "farce usine à gaz" de ticket restaurant en changeant d’employeur. L’État Français, avec des complexifications sous couvert de "simplification numérique" ressert les contraintes sur les travailleurs (la France qui se lève tôt).

Suggestion: Pourquoi ne pas revenir au bon vieux panier repas défiscalisé sur la fiche de paie disponible pour le salarié? Je n’attends pas de réponse, je constate juste que la société complexifie tout de sorte qu’il faille être expert en un tas de domaines pour passer une journée sans embûches, pas tellement l’idée que l’on pourrait se faire d’une vie simplifiée.

Pour contribuer plus positivement, en ce qui me concerne j’ai été contraint lors du passage à la carte ticket restaurant, d’aller faire mes courses 3 fois par semaine sur 3 jours différents pour pouvoir écouler les 3*19 €. Voici ce que signifie la simplification numérique…
J’avais également fait le business case du renoncement à cet avantage, mais les montants sont quand même significatifs et j’ai décidé que perdre un peu de temps aux course valait le coup.

P.S.: les 4 sociétés cités plus haut se nourrissent d’une niche qui ne devraient pas exister à la base. Qui est le dindons de la farce? Le travailleur. Pour moi ces sociétés sont des acteurs ubuesques qui ne vivent que grâce à une largesse de l’État


Bien à vous, Dooffy

Hors ligne Hors ligne

 

#34 26/10/2021 23h16

Membre (2020)
Réputation :   5  

bonjour a tous, je parle en tant qu"employeur",

j’utilise pour ma part des startups : Lunchr au début (ils viennent de faire une grosse levée) qui s’appelle maintenant swile, puis wedoofood.

pour les "autres", ya qu’a voir leur système archaïque de fichier à "remplir" pour avoir accès au service et à leur frais + frais postaux….

il s’agit de cartes mastercard avec plafond que l’on recharge acceptés partout ou presque avec très peu de frais.

Le ticket papier peut permettre en théorie au salarié d’écouler plusieurs tickets dans plusieurs enseignes le même jour alors que la non. L’idée du gouvernement n’est elle pas de "flécher" cet argent vers les restaurateurs ? (d’ailleurs depuis le télétravail, comment se portent le CA des restaurateurs le midi dans la capitale ?)

Pour l’employeur cela semble plus simple en effet et moins chargé en frais donc ya pas photos.

Je pense que pour le salarié cela reste quant même interessant de se faire financer la moitié du chèque repas. Pour l’employeur, cela permet, indépendamment de répondre a des demandes, de gonfler le reste à vivre du salarié sans passer par la case charges sociales, tout comme les cheques cadeaux, CESU préfinancés, cheques vacances….

La société qui gère wedoofood gère wedoogift : cheques et cardes cadeaux dématérialisée pour offrir aux salariés : 0 frais. les acteurs historiques doivent faire la tête.

Vivement que des stratups s’attaquent au cheques vacances et aux CESU car la aussi c’est chargé en frais.

Hors ligne Hors ligne

 

Discussions similaires à "tickets restaurants dématérialisés : est-ce vraiment intéressant ?"

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur