Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

[+1]    #51 09/10/2014 15h46 → Des couches à l'université : combien ça coûte ? (coût, enfant, rentier)

Membre
Réputation :   18 

Ce n’est pas bien grave, -1 / +1 je ne pense pas que ça m’empêcher de dormir ce soir smile

L’objectif n’était pas d’opposer l’Amour paternel et la planification du coût que représente l’arrivée d’un nouvel enfant. Je me contentais de donner mon point de vue sur la question.
Je trouve tous ces calculs par anticipation inutiles, ni plus, ni moins, pour les arguments que j’ai exposé au-dessus (dur à chiffrer par essence, évolution des comportements des nouveaux parents en terme de consommation et de dépense, etc.).
Au même titre que tous les parents, j’ai déjà vécu cette situation et à titre personnel je trouve la démarche "étrange" de vouloir à tout prix calculer et rationaliser n’importe quel évènement de notre vie. Mais je n’empêche personne de le faire.

Je vous accorde que ce genre de réflexion dépasse le sujet initial, mais après tout une réponse "le
coût induit par l’arrivé d’un enfant n’a pas vraiment d’importance" est une réponse valable même si non chiffrée. Je concède volontiers que mon post était très mal tourné et dépassait sûrement le sujet initial, mais je n’ai pas l’impression d’être irrespectueux ou disciple inconditionnel du style bisounours.

En tout cas pour moi, l’affaire est close.

Dernière modification par NYBR (09/10/2014 15h47)

Hors ligne

 

#52 09/10/2014 21h58 → Des couches à l'université : combien ça coûte ? (coût, enfant, rentier)

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   72 

Avoir une vue financiere sur certaines choses n’est pas forcement une mauvaise idée.

Par exemple sur mon histoire de couches, meme si "philosophiquement" nous etions enclins à opter pour des lavables, nous avons analysé les couts comparés afin de voir si notre souhait initial etait réellement positif.
Pour l’environnement, la réponse se passe de comptes
Pour le gain financier, c’est pas evident. Une fois les decomptes faits, nous en etions certains.
Mais si ces decomptes avaient débouchés sur une équivalence voir un surcout, peut etre que le choix final n’aurait pas été le meme…


"We judge a book by its cover ; And read what we want ; Between selected lines"

En ligne

 

#53 09/10/2014 22h25 → Des couches à l'université : combien ça coûte ? (coût, enfant, rentier)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   136 

Si on veut être rigoriste parlons "total cost ownership"  svp  wink

Je m’explique :
- phase pré parent : tout l’argent calqué à inviter et séduire de partenaires potentiels dans l’espoir d’avoir le meilleur ADN disponible a mélanger au sien. Outre la partie financière,  le temps de la sélection,  de séduction et de la parade me semble à valoriser et intégrer dans l’équation.

- phase parent de parent : un effet collatéral important où devenant parent de parent, il y a une tendance exagérée a se transformer en papy ou mamy gâteau et à abuser des dépenses inutiles et à encore consacrer beaucoup de temps.

Limiter les coûts a la période 0-20 ans me semble réducteur.

Pour avoir le coeur net, j’ai ressorti mes cours d’integrales et j’ai poussé légèrement les limites. Le résultat me semble assez précis. Je suis formel ; le TCO c’est deux fois l’infini smile  smile

Hors ligne

 

#54 09/10/2014 22h31 → Des couches à l'université : combien ça coûte ? (coût, enfant, rentier)

Membre
Réputation :   

lemouz a écrit :

Par exemple sur mon histoire de couches, meme si "philosophiquement" nous etions enclins à opter pour des lavables, nous avons analysé les couts comparés afin de voir si notre souhait initial etait réellement positif.
Pour l’environnement, la réponse se passe de comptes

Pour les couches, l’impact sur l’environnement n’est pas si évident que ça.
L’ADEME n’a pas réussi à trancher :

Source : www2.ademe.fr/servlet/getBin?name=762A6 … 917461.pdf

ADEME a écrit :

L’étude ne permet donc pas de
trancher en faveur de l’une ou l’autre de ces deux solutions par rapport à leurs impacts sur l’environnement.
Cependant, dans les deux cas, des pistes de réduction des impacts environnementaux existent.

Mais, bon, c’est HS…..

Hors ligne

 

#55 09/10/2014 22h46 → Des couches à l'université : combien ça coûte ? (coût, enfant, rentier)

Membre
Réputation :   68 

Bonsoir,

Tous les sites que j’ai vu indiquent qu’un enfant coûte 100k de la naissance a 18 ans en France.
190k USD de la naissance a 17 ans hors frais de scolarité aux USA.

Ex: Accouchement, couches, scolarité, permis… : combien coûte un enfant ?

Pour les couches jetables une fois bien remplie vous pouvez en faire du compost dans votre jardin :-)
Impact 0 ^^

Hors ligne

 

[+1]    #56 10/10/2014 00h30 → Des couches à l'université : combien ça coûte ? (coût, enfant, rentier)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   535 

lemouz a écrit :

la nourriture
j’ai un potager, ma femme a allaité (et continue partiellement)
on achete au marché, des produits de qualité, souvent bio (bah oui, l’intolérance à la protéine de lait de vache, ca coute… ah et dire que 50% -mini ! - des parents laissent régurgiter leur gamin en croyant que c’est normal…)

Début du HS

Pour info, premièrement en cas d’allergie au protéine de lait de vache (APLV), pathologie concernant environ 1.5 à 4% des nourrissons, les boites de lait avec hydrolysas des protéines de lait de vache  sont prise en charge à 100% par la Sécu.

Deuxièmement par rapport à vos élucubrations digne de Doctissimo sur l’importante fréquence  du lien entre les régurgitations et une APLV je vous conseille la lecture des liens suivant qui sont des cours de Pédiatrie Médicale (le truc qu’on apprend en Médecine et qui évite de dire n’importe quoi).

www.med.univ-montp1.fr/enseignement/cyc … O_UMVF.pdf

Le RGO (reflux gastro oesophagien), est extrêmement fréquent et dans la grande majorité des cas physiologique c’est à dire non pathologique et d’origine multifactorielle. L’APLV est d’ailleurs plutôt concerné lors de vomissements (la nuance peut parfois être difficile je l’admet) et c’est rarement le seul symptome (diarrhée, urticaire, fièvre…).

Le seul conseil actuel par rapport aux liens entre régurgitations et le lait est de l’épaissir et/ou de bien faire attention à la reconstitution des biberons.

Pour votre culture je vous rajoute les recommandations de la société française de Pédiatrie sur l’APLV

www.sf-pediatrie.com//sites/default/fil … co_SFP.pdf

Au fait le tabagisme passif favorise les régurgitations (et fumer dehors ne change rien, les particules de cigarettes restent sur les vêtements et restent tout autant nocive pour les enfants) en plus d’augmenter le risque d’asthme, d’infections respiratoires…
Cette dernière remarque est générale et en rien contre vous Lemouz, contrairement aux précédentes.

Fin du HS

Dernière modification par simouss (10/10/2014 07h04)


Portefeuille - Le poker est un jeu passionnant permettant de perdre son argent, son temps et ses amis

Hors ligne

 

#57 10/10/2014 04h12 → Des couches à l'université : combien ça coûte ? (coût, enfant, rentier)

Membre
Réputation :   32 

pour les parents : trop cher
pour l’Etat : trop cher
pour la planète : trop cher

voir le paragraphe "économie" de la page du Mouvement pour l’Extinction Volontaire de l’Humanité : VHEMT

Hors ligne

 

[+1]    #58 10/10/2014 12h44 → Des couches à l'université : combien ça coûte ? (coût, enfant, rentier)

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   72 

@simouss
avant de vous lancer bille en tête contre mes propos et de m’attaquer via un brillant exposé, essayez, je vous en prie de lire ce que j’écris.

Il me semble avoir parlé d’intolérance, pas d’allergie. Je ne sais si vous êtes dans le médical  mais la différence est grande.

Une intolérance peut (waou ! conditionnel…ne m’attaquez pas en justice si un scientifique vient infirmer mes propos..) se manifester par :
- mal au ventre entraînant généralement un bébé qui chouine, râle, pleure…
- de légères régurgitations (pas des vomissements).

Pour votre info, beaucoup de personnes consultées m’ont parlé du fameux RGO. Cela existe bien entendu. Mais c’est aussi tellement pratique pour les pédiatres qui, et j’assume mes propos, sont une grande majorité à se foutre de la santé des nourrissons et répètent uniquement à l’envi ce qu’ils ont appris il y a 10-20-30 ans. Ils sont scientifiques, diplômés… et profitent de la fatigue/panique/inquiétude des parents pour asséner des vérités sans jamais les remettre en question.
C’est comme les dents pour expliquer qu’un bébé est chiant. C’est cool, on peut ressortir cette excuse pendant 2 ans…

Tout ce que je sais, c’est que qd ma femme a stoppé sa consommation de lait de vache (fromages, yaourts, beurre mais aussi chocolats, gâteaux industriels etc etc…) bah bizarrement, mon fils s’est senti mieux qq jours après. Bizarrement, qq mois après, quand ma femme re-testait et avalait un bout de comté, paf, ca redevenait l’enfer. Et ca au moins au moins 4-5 fois. Preuve scientifique s’il en est car le hasard n’a plus sa place.
Bizarrement, quand on en parle autour de nous, on passe pour des gogos car c’est pas ce que le pédiatre dit, c’est pas ce que maman ou mamie a dit…. Mais au moins 4 personnes à qui on a conseillé de faire l’essai (c’est pas très dur de se priver de lait pdt qq jours)… ont vu que ca marchait.
Alors OK, l’échantillon n’est pas représentatif de la population française ou mondiale mais quand même.

Le lait de vache est mal digéré par les adultes. Je parle toujours pas d’allergies.
Le calcium contenu dans celui-ci n’est absolument pas nécessaire car on trouve la dose nécessaire pour nos os dans beaucoup d’autres aliments.
Aujourd’hui, on se pose même la question si l’excès de lait ne favorise pas l’ostéoporose. Je n’ai pas d’avis tranché car il y a encore trop d’études contradictoires sur le sujet (une étude sert surtout à démontrer ce que l’on souhaitait montrer au départ)
Les références issues de la pédiatrie que vous citez en sont une parfaite illustration. Ils vont pas se tirer une balle dans le pied.

Mais bon, vous pensez ce que vous voulez. J’ai les faits sur mon fils et sur certains des enfants de mes proches pour moi.
Et encore une fois, ne confondez pas allergie et intolérance.


"We judge a book by its cover ; And read what we want ; Between selected lines"

En ligne

 

#59 10/10/2014 18h56 → Des couches à l'université : combien ça coûte ? (coût, enfant, rentier)

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   72 

AntiT a écrit :

lemouz a écrit :

Par exemple sur mon histoire de couches, meme si "philosophiquement" nous etions enclins à opter pour des lavables, nous avons analysé les couts comparés afin de voir si notre souhait initial etait réellement positif.
Pour l’environnement, la réponse se passe de comptes

Pour les couches, l’impact sur l’environnement n’est pas si évident que ça.
L’ADEME n’a pas réussi à trancher :

Source : www2.ademe.fr/servlet/getBin?name=762A6 … 917461.pdf

ADEME a écrit :

L’étude ne permet donc pas de
trancher en faveur de l’une ou l’autre de ces deux solutions par rapport à leurs impacts sur l’environnement.
Cependant, dans les deux cas, des pistes de réduction des impacts environnementaux existent.

Mais, bon, c’est HS…..

C’est vrai qu’on ne peut trancher… mouais.
Sauf que la fin du rapport indique :
- qu’utiliser des machines a pleine charge réduit au minimum l’impact de 11% (ceux qui utilisent du lavable ne font pas tourner des machines à 25% de leur capacité…)
- séchage des couches à l’air : -6% mini
- lavage a 60° : -14% mini (et en +, c’est plus efficace au niveau de la qualité absorbante des couches…)
- absence de repassage : aucun intéret de repasser des langes ! avoir mis ce point dans l’étude relève clairement d’une volonté de fausser le résultat.

mais bon, meme si je ne garde que les 3 premiers points, on a déjà 31% d’impact sur l’environnement en moins AU MINIMUM. Du bon sens, des estimations basses et on baisse d’1/3 un résultat deja meilleur que pour les jetables.
Et si on prend les taux max du rapport, ca cumule à 75% d’économie pour ces 3 postes uniquement.

Finalement, c’est vraiment 2 types de produits tout à fait comparables…. aaaah les lobbies…


"We judge a book by its cover ; And read what we want ; Between selected lines"

En ligne

 

#60 13/10/2014 12h52 → Des couches à l'université : combien ça coûte ? (coût, enfant, rentier)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   116 

Alexis92 a écrit :

koldoun a écrit :

J’ai deux enfants en bas âge (4 mois et 2 ans et demi) , et actuellement ils ne me coutent rien.

J’entends par la que les allocations familliales couvrent les couts (langes, compotines etc).

Mais j’imagine que d’ici quelques années, ils mangeront plus qu’une demi saucisse et 2 morceaux de pomme de terre, et qu’il n’accepteront plus que la moitié de leurs vêtements vienne des cousins…

Vous partez pas en vacances ? Ils ont pas leur chambre ? Ils ne sont pas gardés ?

Les couches, nourriture, vêtements ne sont que la partie émergée de l’iceberg.

@ exile fiscal : pourquoi leur payez vous une école privé ? vous vivez dans une zone de non droit ?

J’avais zappé cette discussion :

Jusqu’à présent, mes enfants ne paient pas l’avion par exemple, mais cela va bientôt être terminé pour l’aîné…

Ils n’ont pas encore leur propre chambre, mais notre prochaine RP devra effectivement avoir des chambres supplémentaires.

Un ou deux truc pour économiser :

Les jeux en brocantes sont en général 10 fois moins cher qu’en boutique.
Je me rappelle d’un jeu à 5 euros. Ma femme me dit : il manque une boule, ne le prend pas. La vendeuse régit de suite : 3 euros! -> 35 euros neuf en magasin, le gamin s’est éclaté avec ce jeu!

On a une sorte de boite mail "annonces" au boulot : les ventes de vetements/jeux/vélos etc sont de très bonnes affaires!

Dernière modification par koldoun (13/10/2014 13h27)

Hors ligne

 

#61 12/02/2015 19h57 → Des couches à l'université : combien ça coûte ? (coût, enfant, rentier)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   127 

sanbouddha a écrit :

Si on met de côté le bonheur de concevoir un enfant (ce qui n’a pas de prix paraît-il, on verra) combien est-ce que cela coûte concrètement d’élever un enfant, de la naissance à la majorité et au delà ?

On trouve facilement des estimations de budget pour la première année, mais très peu de chiffres complets sur 20 ans. Une idée ?

C’est pour moi impossible à définir.
Le coût de l’enfant sera à mon sens indexé sur le mode de vie des parents.
Des parents avec un niveau de vie et de consommation élevé offriront à leurs enfants un cadre semblable au leur.
Au contraire, des parents plus économes auront tendance à dépenser moins pour leurs enfants.

Donc tout dépend en fait un peu de votre mode de vie.

Hors ligne

 

#62 12/02/2015 20h25 → Des couches à l'université : combien ça coûte ? (coût, enfant, rentier)

Membre
Réputation :   51 

lemouz a écrit :

Tout ce que je sais, c’est que qd ma femme a stoppé sa consommation de lait de vache (fromages, yaourts, beurre mais aussi chocolats, gâteaux industriels etc etc…) bah bizarrement, mon fils s’est senti mieux qq jours après. Bizarrement, qq mois après, quand ma femme re-testait et avalait un bout de comté, paf, ca redevenait l’enfer. Et ca au moins au moins 4-5 fois.

Ca vient d’arriver aussi à ma compagne qui allaite : mon fils avait de l’eczéma (assez courant chez le nourrisson, il est vrai), et après l’arrêt total de la consommation de produits contenant du lait de vache, l’eczéma s’est amélioré de manière très nette.

Mais bien sûr ceci n’a aucune validité statistique.

lemouz a écrit :

Et encore une fois, ne confondez pas allergie et intolérance.

Je prends ce topic en route, pouvez-vous m’expliquer la différence fondamentale entre les deux?

NYBR a écrit :

Je trouve tous ces calculs par anticipation inutiles, ni plus, ni moins, pour les arguments que j’ai exposé au-dessus (dur à chiffrer par essence, évolution des comportements des nouveaux parents en terme de consommation et de dépense, etc.).
Au même titre que tous les parents, j’ai déjà vécu cette situation et à titre personnel je trouve la démarche "étrange" de vouloir à tout prix calculer et rationaliser n’importe quel évènement de notre vie. Mais je n’empêche personne de le faire

Il faut tout de même obligatoirement appliquer le principe de précaution comptable : au moins prévoir dans son portefeuille d’actifs le gros poste des décaissements futurs pour études éventuelles. Dans certains pays (et on ne peut pas anticiper dans quel pays le jeune fera ses éventuelles études), les études sont payantes, et dans tous les pays la logistique des études l’est de toute façon (logement etc.).

Si au final le jeune ne fait pas d’études, les flux non décaissés trouveront facilement un autre usage : retraite, transmission… (ici prévoir est sans conséquences négatives, ne pas prévoir par contre ne l’est pas : est-ce qu’on ne retrouve pas ici le concept de "marge de sécurité"?)

Dernière modification par placementapapa31 (12/02/2015 21h04)

Hors ligne

 

#63 12/02/2015 21h12 → Des couches à l'université : combien ça coûte ? (coût, enfant, rentier)

Membre
Réputation :   57 

gunday a écrit :

sanbouddha a écrit :

Si on met de côté le bonheur de concevoir un enfant (ce qui n’a pas de prix paraît-il, on verra) combien est-ce que cela coûte concrètement d’élever un enfant, de la naissance à la majorité et au delà ?

On trouve facilement des estimations de budget pour la première année, mais très peu de chiffres complets sur 20 ans. Une idée ?

C’est pour moi impossible à définir.
Le coût de l’enfant sera à mon sens indexé sur le mode de vie des parents.
[…]Donc tout dépend en fait un peu de votre mode de vie.

J’entends bien, pour vous le surcoût n’est pas un montant fixe mais proportionnel au niveau de dépenses des parents seuls. Dans ce cas vous diriez que ce surcoût serait de l’ordre de combien, 30, 50, 80% ?

Hors ligne

 

#64 12/02/2015 21h58 → Des couches à l'université : combien ça coûte ? (coût, enfant, rentier)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   127 

sanbouddha a écrit :

J’entends bien, pour vous le surcoût n’est pas un montant fixe mais proportionnel au niveau de dépenses des parents seuls. Dans ce cas vous diriez que ce surcoût serait de l’ordre de combien, 30, 50, 80% ?

Là je dirais en moyenne entre 15 et 50%. Variable selon les choix personnels de chacun. (rien qu’une école privé fait un taux important!)

Hors ligne

 

[+1]    #65 13/02/2015 10h59 → Des couches à l'université : combien ça coûte ? (coût, enfant, rentier)

Membre
Réputation :   18 

placementapapa31 a écrit :

lemouz a écrit :

Et encore une fois, ne confondez pas allergie et intolérance.

Je prends ce topic en route, pouvez-vous m’expliquer la différence fondamentale entre les deux?

Bonjour, en gros l’intolérance alimentaire  va éventuellement provoquer des désordres physiologiques plus ou moins gênants (ex: douleurs gastriques, problèmes digestifs…) mais sans risque vital majeur.
Par contre pour les allergies la réaction de l’organisme peut être beaucoup plus violente: ça peut aller des simples petits boutons qui gratouillent à l’oedème de Quincke (urgence vitale, par exemple les personnes allergiques aux piqûres d’insectes).

Hors ligne

 

#66 04/01/2019 13h33 → Des couches à l'université : combien ça coûte ? (coût, enfant, rentier)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   116 

Bonjour,

Je pense que mes questions/remarques ont leur place dans ce sujet.

Quel budget consacrez-vous aux activités de vos enfants?

Pour ma part, j’ai remarqué que dans mon entourage, les enfants qui réussissent le mieux sont ceux qui ont eu des activités extra-scolaires tôt, de manière sérieuse et parfois intensive.

Ces enfants sont très suivi par leurs parents avec comme priorité n°1 l’école bien entendu, mais également des activités extra scolaires de manière intenses.

J’entends quoi par "intense"?

L’activité n’est pas qu’une simple "garderie" mais une véritable activité dans laquelle l’enfant est doué, et que l’on pousse assez loin.

Par exemple la fille d’une collègue qui fait de la danse depuis toute petite, 3 fois par semaine, début d’adolescence = inscription dans l’académie la plus réputée de la région (cout élevé).

Mais à 15 ans la jeune fille participe à des spectacles (rémunérés), donne déjà des leçons à des débutants (également rémunéré).

Maintenant que j’ai 35 ans, j’ai pu voir l’évolution d’enfants très jeunes jusqu’à leur début de vie d’adultes, et parmi ceux qui ont eu un tel suivi parental, nombre d’entre eux arrondissent leurs fins de mois ou financent leurs loisirs d’étudiants (voyages par ex) grâce à une activité qu’ils ont commencé très tôt.

Certains sont footballeurs dans une équipe moyenne, mais touchent 700 à 1000 euros par mois.

D’autres font des concerts (une jeune violoniste de 17 ans qui part un mois faire le tour de la Chine en été avec son académie de musique par exemple)

Bien entendu, tout cela n’a pas été facile, ni pour les enfants (efforts à fournir en plus de la scolarité) ni pour les parents (déplacements, frais etc). Voila pourquoi il est indispensable que l’enfant aime l’activité en question.

Si je prends mon aîné qui n’a que 6 ans mais se débrouille pas mal au football, entre les stages, l’inscription au club, la séance du dimanche dans une académie privée, j’approche les 1000 euros/an.

Jugez-vous ceci excessif vu son âge?

-> un amis dont le fils de 9 ans est très bon au tennis dépense 5k/an en stages, cours particuliers etc

J’imagine qu’il y aura des avis assez tranchés du genre :

positif : c’est bien d’apprendre le gout de l’effort

négatif : laissez les enfants tranquilles, l’école c’est déjà assez

Qu’en pensez-vous?

NB : il n’est pas question d’envisager d’en faire les futurs Ronaldo, Béjart ou Tsonga… mais un tas d’activité exercées tot de manières sérieuses peuvent déboucher sur des emplois (prof de musique, coach etc), et qui plus est, l’emploi serait une passion (ça n’a pas de prix)

Modif : j’oublie également de préciser ce constat : plus les enfants sont occupés par une activité prenante et qu’ils aiment, surtout à l’adolescence, plus je remarque qu’ils subissent moins les mauvaises influences du genre drogue, mauvaises fréquentations etc.

Dernière modification par koldoun (04/01/2019 13h38)

Hors ligne

 

#67 04/01/2019 13h58 → Des couches à l'université : combien ça coûte ? (coût, enfant, rentier)

Membre
Réputation :   42 

Bonjour,

Ma fille a 2 ans et demi donc n’a aucune activité.
Nous prévoyons de l’inscrire à une activité extra-scolaire également mais nous serons à son écoute sur le degré d’intensité qu’elle désire appliquer.

Il me semble qu’il est important de commencer doucement (pour ne pas dégoûter l’enfant) mais qu’il ne faut pas hésiter à monter la barre si l’enfant le désire.

Personnellement, la question du budget est très secondaire sur ce point.

Bon ça c’est la théorie, rendez-vous dans quelques années pour un retour sur la pratique wink

En tout cas, vos exemples montrent qu’il y a un certain ROI qui se fait au bout de 10 ans, je ne pensais pas ! Bon c’est bonus, et ça ne doit pas constituer la motivation principale. smile

Hors ligne

 

[+1]    #68 04/01/2019 14h24 → Des couches à l'université : combien ça coûte ? (coût, enfant, rentier)

Membre
Réputation :   

koldoun a écrit :

J’entends quoi par "intense"?

L’activité n’est pas qu’une simple "garderie" mais une véritable activité dans laquelle l’enfant est doué, et que l’on pousse assez loin.

Par exemple la fille d’une collègue qui fait de la danse depuis toute petite, 3 fois par semaine, début d’adolescence = inscription dans l’académie la plus réputée de la région (cout élevé).

Mais à 15 ans la jeune fille participe à des spectacles (rémunérés), donne déjà des leçons à des débutants (également rémunéré).

Maintenant que j’ai 35 ans, j’ai pu voir l’évolution d’enfants très jeunes jusqu’à leur début de vie d’adultes, et parmi ceux qui ont eu un tel suivi parental, nombre d’entre eux arrondissent leurs fins de mois ou financent leurs loisirs d’étudiants (voyages par ex) grâce à une activité qu’ils ont commencé très tôt.

Certains sont footballeurs dans une équipe moyenne, mais touchent 700 à 1000 euros par mois.

D’autres font des concerts (une jeune violoniste de 17 ans qui part un mois faire le tour de la Chine en été avec son académie de musique par exemple)

J’ai une amie qui est exactement dans ce cas … Sa mère l’a obligée à faire du piano pendant toute son enfance et son adolescence à un rythme très soutenu (4h les samedis et dimanches, 1h les autres jours).

Bilan : elle en a fait son métier (récitals, prof de piano, …) et en vit plutôt bien, mais regrette beaucoup de ne pas avoir pu s’amuser davantage pendant son enfance et en est même arrivée à détester sa mère à cause de ca.

Perso, je ne force pas mes filles : elles choisissent leurs activités et le rythme. La seule chose que je leur demande c’est de faire l’activité choisie pendant toute l’année et de ne pas arrêter en cours de route. Je regrette un peu qu’elles changent d’activités tous les ans ce qui les empêche d’atteindre un niveau satisfaisant mais a contrario ca leur permet de découvrir plein de choses différentes ce qui peut également avoir des vertus …

Et surtout je pense qu’il est important de ne pas faire trop d’activités pour que les enfants aient du temps pour s’ennuyer…

Dernière modification par Bandini (04/01/2019 15h08)

Hors ligne

 

#69 04/01/2019 14h59 → Des couches à l'université : combien ça coûte ? (coût, enfant, rentier)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   411 

Pour info: enfant de 5 ans et demi à la maison, donc pile dans le questionnement de koldoun.

Pour la partie "statistiques".

koldoun a écrit :

Pour ma part, j’ai remarqué que dans mon entourage, les enfants qui réussissent le mieux sont ceux qui ont eu des activités extra-scolaires tôt, de manière sérieuse et parfois intensive.

Les exemples donnés ensuite sont de fantastiques illustrations du biais du survivant: vous entendrez toujours parler des réussites des petits prodiges, mais rarement les parents vous dire: "on l’a inscrit dès 3 ans, poussé à fond mais quand il a fini dernier aux sélections nationales à 8 ans, il a été totalement démotivé et n’a plus fourni d’effort pour rien"

Ces enfants sont très suivi par leurs parents

Je pense que c’est ce qui explique l’essentiel de leur réussite. A mon avis, les activités extra scolaires structurées (club, cours, etc) sont pour peu dans leur réussite.

Pour l’aspect "réussir le mieux".
Je me posais justement la question ces temps-ci de ce que je souhaite pour mon fils: grandes études, métier-passion, bénévole et/ou SMIC garanti par mes soins.
Je sais ce qui me rendrait fier, mais je ne sais pas ce qui serait le mieux pour lui.

Je n’imagine pas de vie meilleure pour moi-même à leur actuelle. Pourtant, je n’ai fait ni grandes études, ni travail intéressant, et ne dispose d’une sécurité financière que depuis peu.
Est-ce que je souhaite davantage pour mon fils ?
Question à creuser pour les prochaines années.

Si je prends mon aîné qui n’a que 6 ans mais se débrouille pas mal au football, entre les stages, l’inscription au club, la séance du dimanche dans une académie privée, j’approche les 1000 euros/an.
Jugez-vous ceci excessif vu son âge?

Nous avons donc un enfant du même age. En 2018, le mien a tenu le rôle tour à tour (par périodes allant de 1 semaine à 2 mois):
- Kylo Ren
- Pikachu
- Kirito l’épéiste noir
- un "vrai mec" (comprendre un rappeur)
- Jay, le ninja de la foudre
- un footballeur dont je ne connais pas le nom
- Ichigo Kurosaki
- Peter Parker

Je n’imagine pas décider arbitrairement un jour de lui dire: tu_adores Jay, n’est-ce pas… as_tu envie de devenir un ninja? et de le pousser dans cette voie pendant des années alors que si je lui avait posé la question 2 mois plus tôt ou plus tard il serait devenu un Sith ou un Shinigami.

Pour mon le rôle du parent à cet age est de lui donner toute les bases que ce soit scolaire, que culturelles: choisir une activité, même qui le passionne, c’est décider de l’enfermer dedans.
Alors certes le résultat peut être excellent et l’enfant épanoui et heureux, mais ça reste le choix du parent, pas de l’enfant.

Pour le moment donc, mon fils n’est inscrit à aucun club ni cours. Mais il découvre un large spectre de sujets et d’activités à mon contact.
Je pense que c’est le mieux que je puisse faire pour ouvrir la voie à une vie épanouie.

Dernière modification par Faith (04/01/2019 14h59)


La vie d'un pessimiste est pavée de bonnes nouvelles…

Hors ligne

 

#70 04/01/2019 15h01 → Des couches à l'université : combien ça coûte ? (coût, enfant, rentier)

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   72 

koldoun a écrit :

Si je prends mon aîné qui n’a que 6 ans mais se débrouille pas mal au football, entre les stages, l’inscription au club, la séance du dimanche dans une académie privée, j’approche les 1000 euros/an.

Jugez-vous ceci excessif vu son âge?

Totalement.
Le club avec son entrainement hebdo + plateau tous les 15j, c’est classique et normal.
Une académie privée, c’est le mettre dès cet age dans des exigences de performance qu’il ne peut avoir choisi lui-même car à cet age, il n’en a tout simplement pas la capacité intellectuelle. C’est donc vous qui lui choisissez.

Apprendre le gout de l’effort n’a rien à voir avec ce que vous décrivez. Un effort doit se faire avec un objectif, sinon il ne sert à rien, ou pire sert à remplir l’objectif du parent et non de l’enfant.
A 10-12 ans, je ne dis pas, la capacité de raisonnement, de projection, de motivation même est sans commune mesure. Mais pas à 6 ans.

Bandini a écrit :

Et surtout je pense qu’il est important de ne pas faire trop d’activités pour que les enfants aient du temps pour s’ennuyer

Exact. L’ennui est obligatoire dans le bon développement psychique d’un enfant, et même d’un adolescent. Le mettre devant la télé pour qu’il ne s’ennuie pas est doublement improductif : absence de raisonnemnet par soi-même + abrutissement devant des programmes débiles ou des pubs.


"We judge a book by its cover ; And read what we want ; Between selected lines"

En ligne

 

#71 04/01/2019 15h06 → Des couches à l'université : combien ça coûte ? (coût, enfant, rentier)

Membre
Réputation :   24 

J’approuve totalement le principe d’avoir une activité dès le plus jeune âge (sportive, culturelle…).

Les valeurs développées qu’elles soient sociales, physiques, psychologiques amènent une rigueur et une expérience qui sera sans aucun doute très enrichissante sur le long terme. Cela pourra faire parti d’une base d’expérience solide à un quelconque moment de la vie.

Il faut par contre placer le curseur au bon niveau de pratique. Comme le mentionne Bandini les changements réguliers stoppent la progression dans le domaine mais enrichissent considérablement la diversité des expériences.

Le fait de se spécialiser et d’augmenter l’intensité ne doit pas provoquer de dégoût. Je l’ai trop souvent constater dans la pratique sportive.

J’ai connu de très nombreux futurs champions mais quasiment aucun champion…

Hors ligne

 

#72 04/01/2019 15h15 → Des couches à l'université : combien ça coûte ? (coût, enfant, rentier)

Membre
Réputation :   

lemouz a écrit :

Une académie privée, c’est le mettre dès cet age dans des exigences de performance qu’il ne peut avoir choisi lui-même car à cet age, il n’en a tout simplement pas la capacité intellectuelle. C’est donc vous qui lui choisissez.

Point important pour moi également. Les activités extrascolaires sont faites pour s’amuser, pas pour se mettre la pression !
Il y a 2 ans ma fille faisait de la danse et j’avais découvert qu’une des professeurs (heureusement pas celle de ma fille) notait régulièrement les "élèves" (au 1/10eme de point près !) et faisait un classement. J’avais trouvé scandaleux de juger des enfants de 6 ou 7 ans de cette façon …

Hors ligne

 

#73 04/01/2019 15h16 → Des couches à l'université : combien ça coûte ? (coût, enfant, rentier)

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   75 

Je vais tenter de me soumettre à l’exercice.

a) Logement

Seul ou en couple sans enfant, vraisemblablement je reste en appartement, centre ville, achat RP 200k max, mensualité 1.000e sur 20 ans.
Avec deux enfants, achat RP maison 300k environ (banlieue Lille), mensualité 1.500e sur 20 ans.
=> surcoût de 500e/mois pour l’acquisition de la RP, ou 6.000e/an.

Si je rajoute les charges (eau, gaz, électricité etc), le surcout (plus d’habitant et plus de surface) représente environ 75e/mois, ou 900e/an.
Les travaux sont plus élevés car la surface est plus grande (1% de la surface habitable par an environ) donc surcout de 1.000e/an.

b) Alimentation

725e/mois actuellement (cantine+courses+resto), je pense que les achats supplémentaires (4 personnes au lieu de 4 et cantine) sont  compensés par le train de vie d’un couple en centre ville (plus de resto) donc iso.

c) Frais de ménage

Budget mensuel actuel pour la maison 350e (avant déduction impôt), pour l’appartement on serait à 175e, surcout de 175e/mois, ou 2.100e/an.

d) Ecole (publique)
Environ 350e/mois (garderie à l’école publique), surcout de 50% car donne droit à crédit d’impôt donc 350e/mois ou 2.100e/an.

e) Véhicule
Nous avons des petites voitures, mais à deux nous n’en aurions qu’une.
Surcoût 2.000e/an environ (assurance + essence + amortissement occasion + entretien)

f) Vêtements et ameublement enfant
Environ 2.000e/an pour les vêtements enfants et équipement, sachant que nous revendons tout d’occasion lors des changements de taille, coût réel de 1.000e/an.

g) Activités sportives extra-scolaires
Environ 750e/an

h) Divers
Coiffeur, santé etc environ 40e/mois, ou 480e/an.

Pour les vacances, in fine cela ne ne coute pas plus cher car même si nous partons pendant les vacances scolaires, nous partons en France, budget iso. On part avec le même budget à 4 que si nous partions à 2 seuls.

Coût total estimé: 15.330/an pour 2 enfants (moins de 12 ans) vs si nous étions seuls sans enfant.

ps: pour les études des enfants, on place 100e/mois/enfant pour un capital par enfant à l’âge de 18 ans de 25.000e. pas de quoi tout payer mais un sacré coup de pouce, à compléter par un prêt étudiant si besoin.

Dernière modification par maxlille (04/01/2019 15h37)

Hors ligne

 

#74 04/01/2019 15h18 → Des couches à l'université : combien ça coûte ? (coût, enfant, rentier)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   116 

lemouz a écrit :

koldoun a écrit :

Si je prends mon aîné qui n’a que 6 ans mais se débrouille pas mal au football, entre les stages, l’inscription au club, la séance du dimanche dans une académie privée, j’approche les 1000 euros/an.

Jugez-vous ceci excessif vu son âge?

Totalement.
Le club avec son entrainement hebdo + plateau tous les 15j, c’est classique et normal.
Une académie privée, c’est le mettre dès cet age dans des exigences de performance qu’il ne peut avoir choisi lui-même car à cet age, il n’en a tout simplement pas la capacité intellectuelle. C’est donc vous qui lui choisissez.

Apprendre le gout de l’effort n’a rien à voir avec ce que vous décrivez. Un effort doit se faire avec un objectif, sinon il ne sert à rien, ou pire sert à remplir l’objectif du parent et non de l’enfant.
A 10-12 ans, je ne dis pas, la capacité de raisonnement, de projection, de motivation même est sans commune mesure. Mais pas à 6 ans.

Bandini a écrit :

Et surtout je pense qu’il est important de ne pas faire trop d’activités pour que les enfants aient du temps pour s’ennuyer

Exact. L’ennui est obligatoire dans le bon développement psychique d’un enfant, et même d’un adolescent. Le mettre devant la télé pour qu’il ne s’ennuie pas est doublement improductif : absence de raisonnemnet par soi-même + abrutissement devant des programmes débiles ou des pubs.

Bonjour,

Non, après la coupe du monde il m’a demandé comment il pourrait devenir fort comme Eden Hazard… et il se trouve qu’une académie privée donne des leçon à 150m de chez moi, il a essayé, et il aime.

Tout comme il a joué aux échecs à l’école en octobre dernier, m’a demandé le soir de l’inscrire dans un club, ce que j’ai fait.

Il a pris la chose au sérieux, et après 2 mois il a participé à son premier tournoi avec des ados et des adultes, il a terminé 9e sur 16.
C’était à sa demande, et je n’imagine pas sa réaction si je lui annonçai "ce vendredi t.u ne vas pas aux échecs".
Pourtant, après une journée au boulot, je préfèrerai me reposer chez moi plutot que passer ma soirée à attendre que son cours se termine (trop de route pour faire 2 fois l’A/R).

Mais je vois qu’il fait cela avec sérieux et passion, comme le football. Donc je le suis

Dernière modification par koldoun (04/01/2019 15h19)

Hors ligne

 

#75 04/01/2019 15h19 → Des couches à l'université : combien ça coûte ? (coût, enfant, rentier)

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   72 

@maxlille
Vous ne touchez aucune allocation avec 2 enfants ?

Dernière modification par lemouz (04/01/2019 15h20)


"We judge a book by its cover ; And read what we want ; Between selected lines"

En ligne

 

Discussions similaires à "des couches à l'université : combien ça coûte ?"

Discussion Réponses Vues Dernier message
40 9 611 07/03/2015 20h17 par GoodbyLenine

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech