Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#76 25/06/2017 12h47 → Rolls-Royce : un wide-moat à prix discount ? (action, investissement, rolls, royce)

Membre
Réputation :   205 

Sur les livraisons, je ne conteste pas, c’est l’évidence, le CAPEX non plus, je n’ai pas la compétence.
C’est sur votre dernier paragraphe que j’ai un gros doute.
Rolls-Royce vend ses moteurs sans faire de marge, normal, c’est le secteur qui veut cela. Qui plus est ils doivent prendre en charge les premières anomalies qui ont coûté cher dans le passé avec le B787.
On peut espérer qu’ils en aient tiré les leçons mais pour moi le plus gros point noir, c’est leur absence sur le secteur du mono-couloir, en pleine expansion et sur tous les continents alors que le marché des gros-porteurs progresse plus lentement. Il me semble que remonter les marges se fera à la condition que RR n’ait plus de compensations à payer par la faute à ses erreurs de conception (pas assez d’essais avant mise sur le marché?) et s’il veut arriver sur le secteur du mono-couloir il faudra faire des concessions - encore - sur le prix de vente. Pas le droit à l’erreur dans ces conditions.

Hors ligne

 

#77 25/06/2017 20h02 → Rolls-Royce : un wide-moat à prix discount ? (action, investissement, rolls, royce)

Membre
Réputation :   119 

Bonjour

Je vais répondre aux différent opinions et critiques exprimées.

En premier, je rappelle que mon message s’adresse en priorité aux nouveaux membres qui viennent sur ce forum pour apprendre et comprendre.
Je sais que les Daubasses s’intéressent à des valeurs très dépréciées et quelquefois en phase de baisse de cours. Mais ils savent faire des analyses financières qui tiennent la route, à la différence de la plupart des nouveaux membres.
Alors si vous êtes intéressés par ce type d’actions, le mieux c’est de s’abonner à leur service. C’est de loin la démarche la plus prudente.

Ensuite, chacun a ses préférences, donc les opinions peuvent être très différentes d’une personne à une autre. C’est humain, et c’est parfaitement acceptable. A ce titre, je ne partage pas l’opinion de SirConstance sur RR, mais je l’accepte.

Mon but ici est de montrer qu’il existe une autre approche, davantage fondée sur les données de l’analyse financières et moins sur des projections.
Mais quand on parle analyse financière, il faut essayer de limiter le plus possible la subjectivité, et ce n’est pas simple. Donc pas de littérature, de belle prose. Analyse de chiffres et c’est tout.
Et concernant RR, les chiffres pour l’instant ne sont pas beaux.

Voici un petit tableau très simple qui éclaire plus précisément les choses. A la date d’aujourd’hui, le cours à Londres est de 9,42 £ (942 GBp).

En Mls (Millions) de £            2016               2015        2014
CA                                    14.955       13.725        13.736
Cost of Sales - COS            11.907       10.459        10.533
Marge brute - MB             3.048         3.266         3.203
MB / CA en %                     20,4 %         23,8 %         23,3 %
           
Résultat Opérat. ROP              41              1.501        1.383
ROP / CA en %                     0,2 %       10,9 %         10,1 %
Résultat Net - RN           -4.032          83          69
RN / CA                        -   26,9 %          0,6 %         0,5 %
           
Equity                            1.862      5.014         6.382
Nombre d’actions            1.832      1.851         1.874
Book Value/action- BV        1,02 £       2,71 £         3,40 £
Tangible BV*                    0,18 £       1,90 £         2,52 £
*Goodwills déduits           
Ratio Cours / BV             9,23                -                    -
           
Dettes LT                            9.137      5.284         3.187
Cash                                    2.740      3.157         2.839
Dettes Nettes / Equity %    345 %      42 %       5,4 %
Dividendes                         0               0                 0
           

Le CA est certes en croissance en 2016, ce qui est un bon point, mais la Marge Brute diminue de 3 %, soit environ £ 450 Mls, ce qui est nettement moins bon.
Le ROP (Résultat Opérationnel) s’effondre, et par conséquence, le RN aussi, ce qui, à £ -4.032 Mls, représente une perte équivalente à plus de 25 % du CA.
Il reste £ 1.862 Mls en Equity, soit une Book Value par action de 1,02 £, qui baisse à 0,18 £ si on enlève les goodwill. Pour un cours de 9,42 £, le ratio Cours / BV est de 9,23 fois, ce qui est énorme. Vous payez 9,42 £ une action dont l’actif n’est que de 1,02 £. Pour moi, un achat dans ces conditions est purement une bêtise.

Concernant l’endettement, il a explosé en 2016, passant de 42 % de l’Equity à 345 %. Première conséquence logique, les intérêts, £ 77 Mls en 2016, devraient nettement augmenter au cours des prochaines années. Deuxième conséquence logique, une augmentation de capital est quasi sûre, car celui-ci est insuffisant pour supporter l’endettement nécessaire pour redresser l’entreprise et ses développements futurs. Sans cette opération sur le capital, les profits seraient repoussés trop loin dans le temps.

Il faut bien comprendre la situation actuelle. Il y a un nouveau PDG depuis 2015, et celui-ci procède à un grand nettoyage dans l’entreprise, avec l’accord de ses principaux actionnaires. Qu’il ait chargé la barque en 2016, c’est très probable. Mais cela ne veut pas dire que demain sera rose. Les concurrents vont réagir, et il est trop tôt pour dire ce que sera cet avenir.

Il semble que votre grand argument consiste à opposer RN et Free Cash Flow. C’est malheureusement une grande bêtise déjà plusieurs fois reprise sur ce forum.
Je vous ferais remarquer en premier lieu qu’alors qu’il y a des milliers d’exemples d’entreprises dont le cours a décalé quasi immédiatement après l’annonce des résultats, je n’ai pas souvenir d’avoir vu un cours bondir sur la base de l’annonce d’un Free Cash flow positif.
Mais surtout, les opposer montre que l’on ne comprend pas leur utilité.
Le Compte de Résultats insiste sur le critère de base de la comptabilité, à savoir l’annuité ou durée de l’exercice. Si moins d’un an, c’est une charge, si plus, un investissement.
Il est donc facile de trafiquer un compte de résultats. A titre d’exemple, vous passez des Frais de Recherche et Développement en investissements, et votre Résultat Net devient positif. Le Tableau de Financement corrige cette vision, puisqu’il montrera que cette manipulation n’a aucun impact sur le Free Cash Flow.

Le Tableau de Financement montre ce que l’entreprise a réellement dégagé en cash en fin d’exercice, mais aussi si les choix comptables de l’entreprise sont soutenables à terme. Et tout comme précédemment, il est facile de jouer avec ce Tableau. Si vous supprimez les frais de publicité et la plupart des investissements (ce que font beaucoup de sociétés en redressement), vous dégagez un Free Cash Flow positif. Mais est-ce tenable dans le temps ? Généralement non.

Ici nous avons une société qui dégage un Résultat Net largement négatif, mais un Free Cash Flow très légèrement positif. Cela n’a pas de sens, et il est clair que c’est mûrement réfléchi.
Donc oui, le Free Cash Flow de RR est positif de £ 195 Mls en 2016, soit 1,30 % du CA. Pas de quoi payer des dividendes.
                                             2016     2015     2014
Cash Flow from Operations            1.411    1.094    1.0301
Capital Invest.                           -1.216      -895      -1.125
Free Cash Flow                              195               199      176

Donc résumons, si vous achetez maintenant :
+ Vous investissez dans une société dont le chiffre d’affaires augmente, mais dont la marge brute baisse.
+ Vous payez 9,42 £ pour une action dont l’actif n’est que de 1,02 £.
+ Vous investissez dans une entreprise dont l’endettement correspond à 345 % des Fonds Propres.
+ Du fait des pertes successives, l’Equity n’est plus que de £ 1.862 Mls, ce qui va nécessiter à coup sûr une augmentation de capital. Votre investissement sera dilué.
+ L’entreprise étant en plein ménage et n’ayant pas encore généré le moindre profit, vous faites le pari que l’entreprise va revenir à bonne fortune, mais sans savoir ni quand, et ni de combien sera votre retour sur investissement.

Mais parlons des marchés maintenant.

Le cours actuel est de 9,42 £. Le plus haut historique a été atteint à 12,92 £ le 8/01/2014, alors que l’entreprise allait publier un résultat positif de £ 1.367 Mls pour l’exercice 2013 (on en est loin). Ce qui donne un « potentiel » de 37 % en supposant que l’on monte à nouveau jusque là.

Si vous pensez que les marchés d’actions peuvent encore monter de 30 ou 50 %, alors investissez si cela vous chante.

Mais si vous croyez que les marchés sont surévalués, et que nous allons bientôt avoir une baisse générale des marchés d’actions, ce n’est vraiment pas le moment de le faire.
RR est détenu par des fonds importants, qui commenceront à revendre leur participation dès qu’ils constateront que ça ne monte plus, voire même avant. Ils savent très bien que cette action est largement surévaluée. Et comme ils vendront beaucoup d’actions, la chute risque d’être brutale, d’autant plus que RR ne distribue pas de dividendes, donc pas d’états d’âmes pour s’en débarasser.

Si vous avez des actions RR, le plus judicieux serait de revendre vos actions et prendre votre profit dès que les marchés cessent de monter, et si possible, avant les hedge funds.

Si vous n’avez pas d’actions RR, attendez que le marché baisse, et profitez de celle-ci pour entrer à un cours bien plus bas. Le ménage ayant été fait, vous aurez une bien meilleure visibilité.

Pour ma part, je trouve parfaitement illusoire de parler des perspectives de développement de l’entreprise tant que celle-ci n’a pas au minimum équilibré ses comptes, ce qui n’est pas encore le cas.

(désolé pour les tableaux, impossible d’aligner les colonnes quand le tableau est fait directement dans word).

Cordialement


Sur Twitter @Boursovision et Facebook /Boursovision Suggestions gratuites de valeurs pour investir

Hors ligne

 

#78 25/06/2017 21h05 → Rolls-Royce : un wide-moat à prix discount ? (action, investissement, rolls, royce)

Banni
Réputation :   378 

Durun, disons que c’est une belle et bonne analyse, et je ne vois pas d’erreur manifeste dans le raisonnement. Disons tout net également que je ne connais pas RR, et je ne m’y suis pas vraiment intéressé.

Il y a juste un "reproche" qui me vient à la lecture, d’ailleurs le même que lorsque vous parlez d’AT: Vous vous basez sur le passé, éventuellement sur le présent, mais aucunement sur l’avenir. Je dois avouer que je suis sans doute moi-même souvent atteint de ce syndrome. C’est d’ailleurs cet exact syndrome qui m’a par exemple fait trouver GOOGLE trop cher à $200 ou $300 wink (ou au contraire qui m’a fait investir dans des sociétés avec de bons chiffres passés, avec une dégradation ensuite que je n’ai pas correctement vu venir ou su interpréter)

Durun a écrit :

Vous investissez dans une société dont le chiffre d’affaires augmente, mais dont la marge brute baisse.

Ca a été le cas sur le passé récent. Ca ne dit pas grand chose sur l’avenir. Ca peut, mais pas forcément. Est-ce une tendance dont on estime qu’elle devrait continuer, ou peut-être même tout le contraire ? Et c’est finalement d’ailleurs le reproche que vous faites au message de SirConstance, qui lui s’est plus intéressé à l’avenir…

De plus, une seule phrase des derniers résultats de RR, citée par Maxicool un peu plus haut met quasiment toute votre analyse au tapis:

Maxicool a écrit :

Le groupe suit des normes comptables qui l’ont contraint à passer dans ses comptes les coûts de la baisse de la devise, évalués à 4,4 milliards de livres.

Peut-être estimez-vous que l’analyse doit être factuelle et entièrement basée sur les chiffres passés. C’est une vision, et pourquoi pas. Mais je crains, si j’essaye d’être honnête avec moi-même, que dans l’investissement dans une société, dont l’investissement boursier, les anticipations sur l’avenir sont bien plus importantes. Même si elles sont souvent hautement incertaines et difficiles à évaluer.

Dernière modification par Mevo (25/06/2017 21h07)

Hors ligne

 

#79 25/06/2017 21h46 → Rolls-Royce : un wide-moat à prix discount ? (action, investissement, rolls, royce)

Membre
Réputation :   145 

Durun a écrit :

Mais quand on parle analyse financière, il faut essayer de limiter le plus possible la subjectivité, et ce n’est pas simple. Donc pas de littérature, de belle prose. Analyse de chiffres et c’est tout.

D’accord, j’ai compris. Les chiffres et pas de bla bla. Faisons simple et efficace.

Durun a écrit :

Si vous pensez que les marchés d’actions peuvent encore monter de 30 ou 50 %, alors investissez si cela vous chante.

Ah. Ca m’a l’air un peu subjectif, là, non ? Mais bon, je reste sur les chiffres.

Durun a écrit :

RR est détenu par des fonds importants, qui commenceront à revendre leur participation dès qu’ils constateront que ça ne monte plus, voire même avant. Ils savent très bien que cette action est largement surévaluée. Et comme ils vendront beaucoup d’actions, la chute risque d’être brutale, d’autant plus que RR ne distribue pas de dividendes, donc pas d’états d’âmes pour s’en débarasser.
Si vous avez des actions RR, le plus judicieux serait de revendre vos actions et prendre votre profit dès que les marchés cessent de monter, et si possible, avant les hedge funds.

Ah flûte, j’ai dû rater un truc. Il n’y a plus de chiffres. A moins que la psychologie des hedge funds soit quantifiable, je n’ai rien compris.
Mais bon, comme vous le dites, tout cela n’est pas simple…

Allez, j’arrête de vous taquiner, mais même en étant très courtois, je trouve que vous avez été un peu fort en exposant votre point de vue comme une vérité. On se prend vite les pieds dans le tapis quand on est trop catégorique smile.

En revanche, vous avez parfaitement raison sur la différence entre bénéfice et free cash-flow. Mais, même si je ne suis pas le dossier de près, je ne comprends pas votre critique de la gestion de l’entreprise. Si vous étiez aux commandes d’une entreprise dans la situation de RR, quel serait votre premier objectif ? Arrêter l’hémorragie de cash, non ? Et comment vous y prendriez-vous ? En tapant dans les investissements qui rapportent le moins, même à court terme, n’est-ce pas ? Je crois le management sait mieux que nous ce qui rapporte ou coûte, laissons-lui au moins ça, non ?

Hors ligne

 

#80 25/06/2017 23h15 → Rolls-Royce : un wide-moat à prix discount ? (action, investissement, rolls, royce)

Membre
Réputation :   17 

Durun a fait un très bon analyse de la société. J’ai juste une petite remarque à apporter.
Sauf erreur de ma part, RR distribue un petit dividende payable en actions ou numéraire, en tout cas je l’ai reçu , et l’année dernière et cette année, il n’est pas encore payé mais déjà affiché sur mon compte Binck.
Voici le courrier de Binck :

La société ROYCE-ROLLS PLC (ISIN GB00B63H8491) a décidé d’attribuer un paiement brut de 0.001 GBP en action préférentielles Rolls-Royce C.

Ainsi, vous avez la possibilité de réinvestir ce dividende en action à l’unité inférieure uniquement.

Prix de réinvestissement: N.C

Sans instruction, les actionnaires percevront le dividende en numéraire.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


L'argent n'a pas d'odeur, mais a partir d'un million il commence a se faire sentir. T.Bernard

Hors ligne

 

#81 25/06/2017 23h29 → Rolls-Royce : un wide-moat à prix discount ? (action, investissement, rolls, royce)

Membre
Réputation :   112 

Durun a écrit :

+ Vous investissez dans une entreprise dont l’endettement correspond à 345 % des Fonds Propres.
+ Du fait des pertes successives, l’Equity n’est plus que de £ 1.862 Mls, ce qui va nécessiter à coup sûr une augmentation de capital. Votre investissement sera dilué.

Le ratio Endettement / Fonds Propres et le montant absolu de l’Equity n’ont rien à voir avec le fait qu’une augmentation de capital soit nécessaire.
Une AK est indispensable si l’entreprise doit réduire sa dette,
A) soit parce qu’une échéance de remboursement d’un large montant approche
B) soit parce qu’un "covenant" risque d’être enfreint (par exemple, le rapport EBITDA / charge d’intérêts dépasse un seuil, ce qui va entraîner une hausse du taux d’intérêt du prêt ou un remboursement forcé).

Vous n’avez montré ni l’un ni l’autre. C’est peut-être le cas - je n’ai pas consulté le dossier.

Pour rappel, l’Equity n’est ni plus ni moins que la somme des flux comptables sortants et entrants de tout le passé de l’entreprise depuis sa création.
Les capitaux propres peuvent être très faibles voire négatifs sans que ce soit un problème : cela peut vouloir dire que l’entreprise a rendu plus d’argent à ses actionnaires qu’ils ne lui en ont jamais donné !

Pas d’action RR


Parrain pour Hello Bank, l'Investisseur Français (2 mois offerts) et Linxea. Me contacter par MP

Hors ligne

 

#82 26/06/2017 16h54 → Rolls-Royce : un wide-moat à prix discount ? (action, investissement, rolls, royce)

Membre
Réputation :   119 

Bonjour

@Mevo

Il faut être sérieux. Quand on fait une analyse financière, on analyse évidemment ce que l’entreprise a fait dans le passé. A la date d’aujourd’hui, j’aimerais bien faire une analyse sur la base des comptes au 31/12/2018, mais je n’ai pas les chiffres …

On ne peut faire de la prospective que sur la base d’une tendance dument constatée. Si on se fonde sur les derniers comptes publiés, le 2e semestre 2016, la tendance est nettement à la dégradation de la situation financière de l’entreprise. Or, vous le savez comme moi, RR ne court pas à la faillite. C’est une entreprise stratégique pour la Grande Bretagne, donc elle s’en sortira.

Simplement, cela prendra du temps. A la différence des entreprises de distribution qui coulent vite mais se redressent vite, les sociétés industrielles coulent lentement et se redressent lentement.
Donc justifier un investissement aujourd’hui dans cette entreprise en invoquant les perspectives de croissance, c’est parier que le redressement va réussir (probable), croire qu’il sera rapide (bien moins sûr), et surtout fonder son raisonnement sur une tendance qui n’est pas encore apparue dans les comptes. On parle quand même d’un mastodonte de 50.000 salariés. Qui vire comme un paquebot, pas comme un hors-bord.
Nous ne sommes pas le management de l’entreprise, que des actionnaires potentiels à qui il manque beaucoup d’informations.

« De plus, une seule phrase des derniers résultats de RR, citée par Maxicool un peu plus haut met quasiment toute votre analyse au tapis: »

je ne vois pas en quoi. Les britanniques ont voté le Brexit, leur monnaie en souffre, il est normal que les états financiers de leurs entreprises en tiennent compte, d’autant plus quand elles ont une activité internationale comme RR.

@Valeurbourse

Je comprends votre taquinerie, mais je ne suis pas sûr qu’elle fasse sourire les membres de ce forum qui ont laissé des plumes quand les hedges funds se sont retirés des valeurs qu’ils détenaient en portefeuille.

Je ne critique pas du tout le management de l’entreprise, et ce qu’ils font est probablement l’unique solution pour redresser la barre. J’indiquais par un exemple que l’on peut aussi enjoliver le tableau de financement. Donc il faut prendre les chiffres donnés avec prudence, et essayer d’apprécier si, comme le dit Jim Slater, on n’a pas affaire à de la « comptabilité créative ».

@exilefiscal

Le dividende dont vous parlez n’apparait pas dans les tableaux du FT. Mais il faut dire que 0,001 GBp pour 1.832 Mls d’actions, ça ne fait que £ 1,832 Mls, donc quasi rien.

@namo

Ce que vous dites n’est qu’à moitié juste. Car il faut distinguer selon la structure, capitalistique (c’est le cas de RR) ou non, de l’entreprise. L’entreprise semble investir environ £ 1.100 – 1.200 Mls par an, et ce montant a probablement été réduit depuis plusieurs années. En 2016, la société a emprunté environ £ 3.850 Mls à long terme, je suppose pour financer des investissements. Les banques soutiendront RR, c’est certain, mais elles demanderont (et probablement l’on déjà fait en accordant ces prêts) que l’entreprise supporte une part plus importante du risque. De plus, dette importante implique intérêts élevés, qui vont consommer une partie importante des profits. C’est pourquoi je crois qu’il y aura augmentation du capital.

D’une manière générale, il faut être très prudent quand « on fait un exercice de prospective».
Relisez le 1er message de cette file de discussion, les perspectives qu’il présentait (on dirait un papier écrit par le service communication de RR), et comparez avec la situation actuelle.
Or ce message a été écrit en septembre 2014. Voyez comme les choses ont changé en si peu de temps.
C’est l’une des raisons qui m’ont incité à réagir.

J’espère cependant ne pas avoir froissé SirConstance. Si c’est le cas, qu’il m’excuse, car ce n’était pas mon intention.

Cordialement


Sur Twitter @Boursovision et Facebook /Boursovision Suggestions gratuites de valeurs pour investir

Hors ligne

 

#83 26/06/2017 17h49 → Rolls-Royce : un wide-moat à prix discount ? (action, investissement, rolls, royce)

Banni
Réputation :   378 

Durun, il s’agit là de toute façon de la différence fondamentale sur laquelle on est pas d’accord, et qui revient à chaque fois.
Si vous voulez "être sérieux", soyez-le jusqu’au bout: SirConstance n’a jamais clamé effectuer une "analyse financière" dans son message.

Durun a écrit :

On ne peut faire de la prospective que sur la base d’une tendance dument constatée

Rajoutez un "selon moi" dans la phrase et on sera d’accord. Admettons qu’il était sous-entendu. Mais ça ne reste là que votre opinion. Ca reste la même histoire que l’AT: En caricaturant: Si le cours d’une société baisse, c’est qu’il va continuer à baisser. S’il se met à remonter à un moment (ce qui contredit déjà l’assomption précédente, mais passons), c’est qu’il va ensuite continuer à monter.

Votre théorie est qu’il faut attendre que ça remonte, être sûr qu’une "tendance" est établie (tant au niveau cours de bourse que activité de la société). La mienne est qu’il y a un prix auquel il devient intéressant d’acheter, parce qu’on a des ANTICIPATIONS sur ce que va faire le business de la société, en fonction de l’information disponible à laquelle on a accès (effectivement forcément limitée et incomplète, théoriquement comme l’information qu’ont les autres actionnaires. Le management ne sait pas tout non plus, il n’a pas de boule de cristal, mais il en sait sans doute effectivement plus. Ce dernier n’est en général néanmoins pas actionnaire pour une énorme part du capital)

J’ai eu un professeur à l’université dont la phrase fétiche était: "L’entreprise est un risque". Donc lorsqu’on investit dans une entreprise, il y a toujours une part de risque et donc une part de "PARI". C’est d’ailleurs également la raison pour laquelle je suis pas un grand fan du concept de "lazy" investing: Investir dans une entreprise n’est pas mettre de l’argent sur un compte d’épargne, même si je comprends le concept et qu’il marche globalement (très) bien, mais c’est encore un autre sujet.

Vous ne voyez pas en quoi les 4.4 milliards de "perte" passés mettent votre analyse au tapis ? Déjà parce que c’est du "non cash", et que si vous les réintégrez à l’équity, elle n’a pas vraiment bougé. Ensuite parce que sans cette "perte" (principalement "comptable"), RR est en profit. Mais surtout parce que leurs actifs sont dépréciés dû à la baisse du GBP, mais que leurs revenus en USD à l’avenir vont être gonflés grâce au GBP plus faible. Il y a beaucoup un mécanisme de "grosse perte d’un coup maintenant" pour "profits supplémentaires année après année" dans l’effet baisse de la Livre Sterling.

Durun a écrit :

D’une manière générale, il faut être très prudent quand « on fait un exercice de prospective».

Là, on en revient à toute la discussion sur Sears: A chacun d’être prudent de ce qu’il fait de ces exercices effectués par d’autres et de les lire avec un esprit critique. Maintenant, si vous voulez apporter un son de cloche différent, ce que vous avez fait, très bien. Si vous voulez rendre les gens attentifs sur ce qui devrait être évident, à savoir qu’il faut "faire attention" avec ce que les autres racontent, très bien également.

Vous avez tout de même toujours une approche différente de "il faut attendre que…". Si vous voulez, mais ça n’est pas la même approche. Sur Valeant par exemple, à plus de 70% plus bas que le cours actuel, il fallait "attendre que". Attendre que, c’est éventuellement être plus "sûr" (quoique), mais aussi payer plus cher avec ce complément d’assurance (quoique pas forcément et pas toujours. Sur RR, peut-être que le cours actuel est surévalué, j’en sais rien. Il est vrai qu’on dévie à nouveau pas mal du sujet initial)

EDIT: Après il y également l’autre différence fondamentale sur laquelle on tombe à chaque fois: Si vous cherchez les entreprises sur lesquelles investir à court terme pour "faire le plus d’argent’, le plus rapidement possible (ce qui est éventuellement louable), RR n’est peut-être pas un bon candidat. Pour un investissement LONG TERME dans une entreprise (et pas juste un moyen de faire une rapide plus-value), peut-être RR est à considérer (à chacun de voir, je n’ai pas d’avis perso sur la question).

Dernière modification par Mevo (26/06/2017 20h10)

Hors ligne

 

#84 26/06/2017 19h56 → Rolls-Royce : un wide-moat à prix discount ? (action, investissement, rolls, royce)

Membre
Réputation :   86 

Durun, je trouve que votre analyse se rapproche plus de celle d’un expert-comptable que de celle d’un investisseur (ce n’est pas péjoratif; vous semblez d’ailleurs très bien maitriser la comptabilité).
Il me semble important d’essayer également de comprendre ce qu’il y a derrière les chiffres.

Seulement, vous affirmez que le FCF est positif contrairement au résultat net car l’entreprise sous-investi, ce qui n’est pas le cas. Il y a des cas où l’entreprise peut déprécier des actifs sans que cela n’impact le FCF (par exemple une dépréciation de goodwill, qui n’a aucun impact si ce n’est de montrer que le management a par le passé surpayé des acquisitions; mais cela n’a aucun impact sur le futur). Un bon exemple est HP, longuement discuté sur ce forum en 2012, qui a tapé les $12 suite à de nombreuses charges non-cash alors que le Free Cash Flow ne bougeait pas et l’action se négociait à 3x ce FCF (l’action a triplé par la suite). Ces dépréciations n’ont aucun impact sur les actifs réels de l’entreprise, ceux qui lui permettent de produire de la valeur ajoutée.

Dans le cas de Rolls, les chiffres que vous mentionnez correspondent à des dépréciations sur des instruments financiers du fait de la chute de la livre, alors que justement ces instruments servent à hedger le risque de change!
Je ne dis pas que Rolls ne connait pas de difficultés opérationnelles; si c’était le cas l’action ne serait probablement pas à ce prix. Je dis juste que les mauvais résultats (qui sont toutefois d’après moi beaucoup moins alarmistes que ce que vous affirmez) des dernières années sont explicables car ils permettent la mise en place de la croissance future.

On parle quand même d’une entreprise qui a un monopole sur les moteurs installés dans des nouveaux wide-body qui commencent juste à être livrés, et qui devrait avoir une base de moteur installés largement supérieure à ce qu’elle a aujourd’hui dans quelques années. Bien sûr, il y a beaucoup de choses à améliorer chez Rolls, en particulier au niveau de la supply-chain.
Ces futures livraisons sont en carnet de commande, et même s’il y a toujours des risques d’annulation on est pour moi loin d’un pari hypothétique sur une éventuelle croissance future…

Par ailleurs, le Brexit et la baisse de la livre que vous voyez comme un élément négatif est en réalité positif puisque l’entreprise a annoncé que son profit sera gonflé de 50 Millions cette année du fait de la baisse de la livre.

Quant à une éventuelle augmentation de capital, l’entreprise a une dette nette de 225 Millions (alors qu’elle génère 100 Millions de FCF par an dans des années particulièrement difficiles comme 2016 et 2017). La prochaine "grosse" échéance sera en 2019 mais il ne me semble pas que Rolls soit en difficulté de ce coté là. Surtout qu’ils ont des undrawn commitments à des échéances plus tardives largement supérieurs au montant à rembourser en 2019.

Dernière modification par SirConstance (26/06/2017 22h56)

Hors ligne

 

#85 30/06/2017 18h38 → Rolls-Royce : un wide-moat à prix discount ? (action, investissement, rolls, royce)

Membre
Réputation :   119 

Bonjour

@Mevo

Toutes mes excuses, je n’avais pas vu votre message parlant de RR dans votre présentation. Je répondrai ce week end à votre message sur cette file.

Cordialement


Sur Twitter @Boursovision et Facebook /Boursovision Suggestions gratuites de valeurs pour investir

Hors ligne

 

#86 01/08/2017 17h29 → Rolls-Royce : un wide-moat à prix discount ? (action, investissement, rolls, royce)

Membre
Réputation :   86 

RR s’envole de plus de 10% ce jour suite à la publication de ses résultats semestriels:

Rolls-Royce PLC a écrit :

Commenting on the results, Warren East, Chief Executive, said:
"Rolls-Royce delivered encouraging year-on-year operational progress in the first six months of the year. Civil Aerospace large engine deliveries increased 27% and we made good further progress improving Trent XWB OE economics. Restructuring savings were ahead of plan.  Together with a higher than expected benefit from long-term contract accounting adjustments, this resulted in a good set of results, with financial performance ahead of our expectations for the first half. Looking to the balance of the year, execution and delivery of a number of important milestones across our businesses will be key to achieving our full year expectations. Our outlook for full year profit and cash remains unchanged.”

H1 highlights

Reported revenue up 12% at constant exchange rates; 17% at actual exchange rates
Reported profit before tax of £1,941m (2016 loss: £2,150m)
Underlying revenue up 6% at constant exchange rates, led by Civil Aerospace and Power Systems
Underlying profit before tax of £287m, up £183m (2016: £104m)
Good profit growth in Civil Aerospace and Power Systems with Defence remaining steady; Marine continues to face challenging offshore oil and gas markets
First half commercial and administration costs down £38m or 7%
First half R&D spend increased to £411m (2016: £378m), underpinning key growth opportunities
Free cash flow performance solid with a steady operating performance, helped by effective working capital management
Interim payment to shareholders unchanged at 4.60 pence per share

Dernière modification par SirConstance (01/08/2017 19h44)

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech