Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

Attention Cette page est une synthèse de la discussion. Pour voir tous les messages et participer à la discussion, cliquez ici.

[+6]    #1 07/09/2014 13h59

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   176  

Modération :  Cette discussion a été créée sur la base de messages (qui devenaient hors sujet) d’une autre discussion (devenir-rentier.fr/viewtopic.php?pid=110437#p110437), d’où son début sans introduction.

A propos du levier pour Cominar, ARCP etc : Sur interactive brokers en utilisant le portfolio margin vous avez un levier qui peut atteindre x5 sur ce type de titre. En restant conservateur à x4, vous investissez 100 en capital, achetez pour 400 qui rapportent 8%.
Coût de financement environ 1.5%. Coût d’achat de puts hors de la monnaie pour éviter le risque d’appels de marge en cas de chûte du marché, environ 0.8% annualisé. Donc vous encaissez 8 x 4 - 1.5 x 3 - 0.8 x 4 ~ env 24%.
Et bien sûr si vous changez d’avis et vous voulez revendre tout le machin, ça prend 20 secondes et coût de transaction du genre 25 dols en comptant les options.
En plus de tout ça on peut parfaitement couvrir le risque de taux (si Libor monte) avec des Eurodollars, sur 4 ans par exemple, et on payera toujours moins cher que les 3% de la banque.

PS : Eurodollars ici au vrai sens de contrat Eurodollar. Rien à voir avec EUR/USD. Il n’y a que BFM qui appelle EUR/USD "l’eurodollar".

Mots-clés : immobilier, levier, margin, options, reit

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #2 07/09/2014 14h32

Banni
Réputation :   55  

sissi a écrit :

Excellente stratégie…possible pour investisseur averti!

J’utilise cette stratégie.  Malheureusement chez Lynx pour le moment.
Les chiffres indiqués sont faux chez Lynx
eg: effet de levier x5 ou ils sont plutôt de l’ordre de x3 pour cominar.

Le levier disponible chez IB est il plus important?

Dernière modification par Narzould (07/09/2014 14h35)

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #3 07/09/2014 19h36

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   176  

ZeBonder,

En l’occurrence pour bénéficier d’un levier maximal dans l’exemple que vous citez, il faudrait pas seulement ARCP, mais par exemple Dream Global, Cominar, Campus Crest, qui donnent aussi un rendement comparable mais diversifient le risque du point de vue des barèmes de calcul de risque. Si vous n’avez que du ARCP dans vos positions le Portfolio margin ne va pas vraiment aider énormément par rapport au T margin.

Le besoin en capital dans ce cas pour un achat marginal de 1000 ARCP (13300 USD) est de l’ordre de 2000 USD pour moi. Mais disons qu’on met 1/4, soit 3325 USD de côté pour avoir un peu de marge.

Pour les Puts (pas calls), dans ce cas et partant du principe que j’ai une exposition sur quelques autres REITs, je choisis l’ETF le plus gros et a priori le plus liquide, VNQ, et je prends des options dessus.
En l’occurrence VNQ traite à ~78. Un put à 62 (-20%, qui selon la fourchette doit traiter à 0.15-0.20 pour maturité décembre) donnerait une couverture raisonnable. il faudrait environ 13k / (78 * 100) = 2 lots soit environ 30 USD pour couvrir un montant égal à la position, mais il peut être judicieux de sur-couvrir par x1.5.
Si le marché perd 25% (et notre pos 3325 USD), alors les puts vaudraient comme un ITM de 4 points maintenant soit 2 * 540 = 1080 USD, ce qui ramènerait la perte à -2300, soit 1000 de capital restant. Et pour une sur-couverture la perte serait à -1700, soit n’obligeant un appel de marge que sur environ 20% de la position totale (1600 de cap restant sur 2000 nécessaire).

Personnellement je ne sur couvre pas, en me gardant l’option de le faire si par exemple le marché perd un premier seuil de 5%.

Pour Klaus : justement, en général éviter une couverture trop micro. Chercher des options sur un nom spécifique pour les acheter c’est souvent moyennement intéressant. Perso je préfère largement *vendre* des options single name, et *acheter* des options sur indice. C’est naturellement une exposition concentrée sur les noms que j’ai, mais c’est bien l’hypothèse sous-jacente, si je n’avais pas de conviction je n’investirais pas. Aussi, exposition à la correl mais c’est de loin pas le risque le plus gros.

PS : on peut aussi considérer que la vente de covered calls (nom par nom) peut servir à financer une couverture plus importante par les puts.

Après dans tout ça, il est bien évident qu’il y a des risques, il faut les minimiser assez pour atteindre un seuil de confort. Mais s’il n’y a pas de variations trop importantes des cours des REITs à la baisse, on est quand même bien rémunéré pour le risque : dans les 20-25% selon le yield dur REIT.

Et ils appellent pas parce que la chaudière a pété !

Dernière modification par crosby (07/09/2014 19h45)

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #4 09/09/2014 13h21

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   176  

Toujours dans le cadre des couvertures envisageables il y en a deux autres qu’on peut vouloir prendre en compte :

(1) le risque que le taux de financement (indexé sur Libor) monte.
A ce moment là il est possible de "geler" son financement en achetant un future sur Libor, à la maturité envisagée de la transaction. Pour ça l’instrument adapté est idéalement un swap, mais pour les montants courants ce n’est pas possible. Comme un swap est en fait une suite d’Eurodollars on paut approximer en prenant un ou deux Eurodollars. Par exemple si je vise 4 ans de maturité, je prendrais des Eurodollar 1 an, 2 ans, 3 ans et 4 ans. (voir Eurodollar Futures Quotes - CME Group). Si Libor est au dessus du taux auquel on achète les Eurodols alors on gagne la différence, si c’est en-dessous on paye. Donc cela permet de fixer à l’avance son taux, puisque si Libor est très cher dans 1 an ou 2, on va payer cher à IB. Mais avec les Eurodols on recevrait la différence.
Selon les prix actuels les taux Libor implicites sont pour 1, 2, 3, 4 ans : 0.82, 1.85, 2.69, 3.19.
Personnellement je couvre rarement ce risque car ce sont des horizons assez long et d’ici là j’aurai probablement changé de stratégie.

(2) le risque que les taux longs montent.
Un REIT paye un cashflow assez stable en générale, un peu comme un obligation de maturité infinie. Mécaniquement, il devrait donc avoir une duration. Cette duration est grosso modo egale à l’inverse du rendement, donc ici 1/0.08 ~ 12 ans. En principe, si les taux longs remontent de 1%, la valeur actualisée du REIT devrait baisser de 12%.
On peut avoir envie de couvrir ce genre de risque. L’outil de prédilection est normalement le 10-yr Treasury future, mais ca traite par blocks de ~64k USD donc il faut des positions assez significatives pour mettre en place une couverture assez fine.
Une alternative que j’utilise est l’ETF DTYS qui est indexée sur le yield du 10 ans. Grosso-modo sa duration est égale à 1/y où y est le yield du 10 ans soit env 35 ans aujourd’hui. Donc en théorie il faudrait $0.3 DTYS pour chaque $ de REIT détenu.
Pour l’instant je ne couvre pas ce risque, parce que je ne pense pas que le marché des REIT l’ait vraiment pris en compte. En revanche, ça pourrait arriver d’un coup, alors je surveille tout ca de loin.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #5 22/10/2014 21h06

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   414  

Il ne faut jamais utiliser l’effet de levier au maximum parce qu’en cas de baisse du marché la marge dépasse le cash existant et IB liquide des positions.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #6 29/10/2014 08h21

Membre
Réputation :   48  

ZeBonder a écrit :

Il ne faut jamais utiliser l’effet de levier au maximum parce qu’en cas de baisse du marché la marge dépasse le cash existant et IB liquide des positions.

Néanmoins, un juste milieu est peut-être facile à envisager…

…et par extension, on peut réfléchir (c’est un peu hors sujet pardon) à appliquer une méthode passive telle que celle d’IH ou des bogleheads, sur un compte de marge, avec un effet de levier "modéré", qui pourrait se situé dans une fourchette 1,2/1,7 (sur un compte, où, si j’ai bien lu plus haut, il est possible d’espérer avoir jusqu’à 4): il s’agirait là, vu qu’on investit dans des grosses valeurs solides et bien diversifiées, d’une prise de risque limitée, à l’échelle du portefeuille tout entier ça s’entend, pour un surplus de rendement possiblement très intéressant.

crosby a écrit :

Pour AleaJactaEst:

Très simple, avoir d’autres positions de carry positif sur des domaines pas directement correlés : mREITs, USD vs EUR, divers autres titres. Donc in fine, perte de valeur assez limitée, env 10%, largement reprise depuis.

…d’où l’intérêt d’avoir une marge sur le portfolio tout entier (diversification), plutôt que sur une seule valeur (T-margin).

Hors ligne Hors ligne

 

Attention Cette page est une synthèse de la discussion. Pour voir tous les messages et participer à la discussion, cliquez ici.

Discussions similaires à "investir dans les foncières cotées avec effet de levier et couverture…"

Pied de page des forums

Don Faites un don
Apprendre le bonheur