Suite au changement de serveur, le forum rencontre momentanément quelques problèmes (carte des membres KO...). - Philippe
Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#76 28/10/2017 19h26 → Portefeuille d'actions de Tanuky (portefeuille, tanuky)

Membre
Réputation :   272 

Il ne faut pas comparer des choux et des saucisses…

La VE / EBITDA permet dans les faits de comparer les boîtes d’un même secteur d’activité et réalisant des taux d’EBE / CA assez proches. Pour ST JEAN, les usines sont au top industriellement parlant ce qui explique le niveau très élevé des amortissements (un acquéreur prendra toujours en considération l’état de l’immobilier et du parc machines).

On ne compare pas l’agro et l’auto non plus (au passage, pour RENAULT, il faut retraiter la dette au regard des frais financiers payés et du taux d’intérêt moyen des emprunts ; les comptes font l’objet d’opérations d’habillage)

Je vais payer plus cher en terme de multiples une affaire qui fait 15% d’EBE qu’une autre qui fait moins de 10% (et encore BONDUELLE a payé 11 ou 12 fois sa dernière acquisition aux USA une boîte qui faisait 7% à peine, pour rester sur le secteur agro). A noter au passage qu’une entreprise qui réalise +12% d’EBITDA de manière pérenne dispose d’un certain pricing power (ce qui est le cas de ST JEAN dans les ravioles : ils ont 100% de pdm dans la grande distribution au grand désarroi de qui vous savez et cela vaut bcp d’argent)

Ma méthode vous l’aurez compris consiste à acheter une décote sur un prix de marché si et seulement si les perspectives sont bonnes !

Exemple VETQUINOL : j’ai acheté cet été sur 48 euros une VE / EBITDA 2016 - 2017 d’environ 8X alors que le secteur se paie +14X.

Vous avez parfaitement compris pour REALITES que leur calcul est pour le moins surprenant pour le puriste que je suis (je ne suis pas expert comptable mais j’ai fait une MSTCF)  ; au passage on a les vrais frais financiers, pas ceux figurant dans la rubrique "résultat financier".

@+
Bons trades
Stan

Dernière modification par stanny (28/10/2017 19h51)


stock picker de small et micro caps - France - compartiments B, C et Alternext

Hors ligne

 

#77 28/10/2017 20h44 → Portefeuille d'actions de Tanuky (portefeuille, tanuky)

Membre
Réputation :   101 

Sur Réalités, il est vrai que je ne comprends pas ou sont appliquées les charges financières ?…. Sur les comptes 2016, on trouve des charges financières nettes à -415K€ et d’un autre côté, sur les flux de trésorerie, on trouve 2190K€ d’intérêts versés…. (33M€ de dette, cela fait 6,6% d’intérêt ce qui me semble + cohérent…) Le taux d’intérêt montre bien les risques associées à la société.
Bref, on est en phase, le dossier Réalités n’est pas très claire. La croissance & valorisation restent cependant attractifs mais cette discussion vont me décider à revoir mon % d’exposition sur ce dossier + risqué que prévu…

Stanny, à quand la publication de votre portefeuille ??? Cela serait fort intéressant smile

Au plaisir,

Hors ligne

 

#78 28/10/2017 21h10 → Portefeuille d'actions de Tanuky (portefeuille, tanuky)

Membre
Réputation :   272 

Tanuky a écrit :

Stanny, à quand la publication de votre portefeuille ??? Cela serait fort intéressant smile

Je donne pas mal d’indications pour ceux qui suivent (souvent dans les recos)…mais je ne prévois pas de publier. Ma perf sur +16 ans est > 35% / an sans levier.

Il m’arrive aussi régulièrement d’acheter le matin à l’open ou un peu plus tard suite à une publication et de revendre rapidement (au bout de quelques jours si je suis satisfait de la performance et dès lors que le flux acheteur se tarit)

J’ai pour l’exemple acheté APRIL à 13.40 cette semaine et revendu au dessus de 14.

J’ai aussi encore renforcé cette semaine BELIER le matin de la publication sous 43 et j’ai tout gardé !

J’ai enfin acheté INGENICO le jour de la publication à 88.50 pour jouer le rebond sur le support à 88.10 (le cours a d’ailleurs rebondi comme espéré sur cet énorme support). Je garde pour le moment…

Hier, j’ai raté IPSOS à l’open car je n’étais pas disponible…

C’est un c/c de la méthode Bifidus que j’applique à une partie de mon PEA grâce à une poche de liquidités importante (30% environ).

Je fais un peu comme un supermaché avec une boîte conserve ; je gagne, parfois peu, mais souvent…et je perds très rarement (je coupe rapidement).


@+
Bons trades
Stan

Dernière modification par stanny (28/10/2017 21h28)


stock picker de small et micro caps - France - compartiments B, C et Alternext

Hors ligne

 

#79 31/10/2017 16h58 → Portefeuille d'actions de Tanuky (portefeuille, tanuky)

Membre
Réputation :   120 

Bonjour Tanuky, merci pour vos reportings toujours très intéressants !

J’ai tenté de synthétiser votre process, en espérant ne pas avoir fait trop d’erreur d’interprétation.
Néanmoins il me reste quelques questions :

Votre portefeuille contient 3 poches actions :
1/3 de sociétés de rendement avec dividende supérieur à 5%
1/3 de value sur décote (PER < 10)
1/3 sur de la croissance & visibilité bon marché (PER < 20)

Sociétés éligibles PEA (pourquoi s’en priver) et françaises (par simplicité de compréhension (langue, culture), normes comptables, pour raison de coûts(rtage), et pour réduire le terrain de jeux)

15 à 20 lignes maximum (au-delà trop chronophage à suivre), pondération maxi 12%.

Cette diversification (nombre de lignes pour réduire la volatilité et le risque) combinée à la diversification des revenus (internationaux) de vos sociétés, vous suffit.

Majoritairement des smalls caps, simplement car elles sont moins valorisées que les bigs.

Des entreprises simples à comprendre (voir proche de votre métier (?) dans l’édition logiciel)

Vous aimez la trésorerie abondante comme matelas de sécurité (pour réduire la volatilité du portefeuille et obtenir un cours plancher), même si cela ne vous a pas toujours réussi (DNX/HF).

Quelles sont vos bornes d’endettement pour considérer une entreprise risquée/endettée ?

Des critères de sélection « bon marché » tendance value, mais davantage axés sur les flux que sur les actifs. Avec pour préférence : PER, VE/EBIT, VE/EBITDA.

Vous retraitez régulièrement les données pour obtenir du normatif (à la manière du calcul de la VCB dans Investir dans la valeur)

Vous parlez parfois de rendement locatif, sur quel ratio le basez-vous ? FCF/VE ou autre ?

"Tanuky" a écrit :

les VE/EBIT ou autres ratios me semblent tjrs acceptables avec des rendements >> au taux sans risque

Est-ce votre rendement locatif (ratio inverse dans ce cas) ?

Vous avez évoqué 1 fois la VANN. Avez-vous des inspirations Grahamienne ou était-ce un cas particulier ?

Vous parlez régulièrement du beta, mais comment en tenez-vous compte (ou pas) dans votre approche ?

Catalyseurs (parfois) recherchés : les OST : rachat par le majoritaire pour Voltz en 2015 / OPRA = valeur plancher du cours (Linedata de mémoire)

"Tanuky 04/2015" a écrit :

-> Ligne Visiativ soldée après une belle hausse qui valorise maintenant le titre à + de 20Meuros. Mon objectif a donc été atteint (distributeur logiciel : Capi = 1/3 du CA me semble correct).

Par curiosité d’où vient cette borne (1/3 du CA) ?

Inspirations, ou du moins, affinités, avec les sélections de William Higgons.
Parfois des idées du forum (simouss / Jean-Marc voir d’autres).

"Tanuky 03/2016" a écrit :

-> Toujours mes 20 lignes en portefeuille qui peut tjrs semblé important à suivre mais ma philosophie n’est pas d’analyser dans le détail les sociétés mais plutôt voir les principaux indicateurs clés pour me faire une idée de la situation.

Pourtant à vous lire, vous ne semblez pas « survoler » vos dossiers au contraire. smile

Formation :
Vous avez évoqué le Vernimmen : L’avez-vous terminé ? Vous a t’il apporté l’expertise comptable/financière que vous semblez avoir, ou l’avez-vous acquise autrement ? Quid du volume utile du livre ?

Enfin, vous utilisez Merops pour le suivi de votre portefeuille, (30€/an).
Par curiosité, à quoi correspondent  les drapeaux sur la courbe de valeur de part ?

Enfin, au sujet de votre screener excel : mettez-vous à jour manuellement les fondamentaux permettant les calculs de ratios ?

Si je comprends bien, vos colonnes Valo sont la somme des méthodes de valorisation au cours du jour, pas votre cible de cours. Le but étant de visualiser les moins chères.

La notion de « moins chère » n’est-elle pas toute relative et dépend de l’objectif de cours propre à chaque société ? Les profils de risque sont différents, la liquidité, la dynamique des business aussi. Si vous pondériez votre classement, en fonction d’un écart sur cours cible peut-être que les cartes seraient redistribuées très différemment.

Comment calculez-vous votre coefficient VA ? Je n’ai pas le livre « Investir dans la valeur » sous les yeux mais j’imagine que c’est la même chose que le facteur d’actualisation ?

Au plaisir de vous lire!


Parrain Boursorama MP Ing Direct Fortuneo 12470190 Bourse Direct MP ebuyclub iGraal Poulpeo

Hors ligne

 

#80 04/11/2017 01h39 → Portefeuille d'actions de Tanuky (portefeuille, tanuky)

Membre
Réputation :   137 

stanny a écrit :

Je donne pas mal d’indications pour ceux qui suivent (souvent dans les recos)…mais je ne prévois pas de publier. Ma perf sur +16 ans est > 35% / an sans levier.

Petit HS, mais si vous avez démarré avec 10000€ vous devez déjà être à 1.2M€ . Félicitations

Hors ligne

 

#81 04/11/2017 10h36 → Portefeuille d'actions de Tanuky (portefeuille, tanuky)

Membre
Réputation :   101 

Bonjour bibike,

Je vais tenter de répondre au mieux à vos interrogations :

"bibike" a écrit :

Votre portefeuille contient 3 poches actions :
1/3 de sociétés de rendement avec dividende supérieur à 5%
1/3 de value sur décote (PER < 10)
1/3 sur de la croissance & visibilité bon marché (PER < 20)

-> Oui je continue avec ce principe même si la première poche (dividende) a plutôt tendance à se réduire. N’ayant pas besoin de sortir une rente de mon PEA et étant à la recherche d’une performance > aux indices, les actions à dividendes sont souvent plus matures et moins présente dans le monde des small cap. En contre partie, je suis prêt à payer une volatilité plus élevée.

"bibike" a écrit :

Sociétés éligibles PEA (pourquoi s’en priver) et françaises (par simplicité de compréhension (langue, culture), normes comptables, pour raison de coûts(rtage), et pour réduire le terrain de jeux)

-> Oui, je reste sur cette approche qui me fait gagner du temps & des frais de courtage. Un fond comme I&E prouve que l’on peut sur-performer sans avoir besoin d’investir dans des sociétés hors des frontières.

"bibike" a écrit :

15 à 20 lignes maximum (au-delà trop chronophage à suivre), pondération maxi 12%.

-> Oui c’est l’objectif. Cependant, trouvant encore plusieurs thèses d’investissement intéressantes, je préfère parfois prendre des "petites" positions sur quelques sociétés pour garder bien en focus ces valeurs (cela concerne principalement les boites de croissance comme Figeac Aero, Planet.fr, etc.). Cela a tendance à faire augmenter le nombre de lignes… Autour de 30 aujourd’hui…

"bibike" a écrit :

Majoritairement des smalls caps, simplement car elles sont moins valorisées que les bigs.

-> Oui, et de plus en plus. Je suis actuellement 1/4 sur chaque marché (Compartiment A, B, C, Alternext) contrairement au démarrage de mon portefeuille qui se concentrait sur le A et B. Au delà des valorisations + basses, je comprends mieux les petites sociétés et elles sur-performent largement les bigcap sur le long terme.

"bibike" a écrit :

Des entreprises simples à comprendre (voir proche de votre métier (?) dans l’édition logiciel)

-> Oui, idéalement dans mon métier (édition de logiciel) - je connais bien ce domaine et la qualité du business model de la majorité des éditeurs. Avec les contrats de maintenance, une grosse partie su revenu est récurrent et cela permet de sécuriser le CA & dégager des marges confortables (le revenu récurrent est souvent la vache à lait car très rentable (peu de personne au support technique, etc))
Les sociétés que j’ai eu en portefeuille : Cegid, IGE-XAO, Pharmagest, Linedata, Axway, Prodware & Visiativ (distributeur).
Malheureusement, je ne suis pas le seul à comprendre la qualité du business chez les éditeurs, les valorisations sont donc actuellement trop importantes à mon goût (au moins pour IGE & Pharmagest)
Je reste à l’écart pour le moment mais ce n’est pas impossible que je revienne en cas de baisse sensible (notamment Linedata & Axway).

"bibike" a écrit :

Vous aimez la trésorerie abondante comme matelas de sécurité (pour réduire la volatilité du portefeuille et obtenir un cours plancher), même si cela ne vous a pas toujours réussi (DNX/HF).

-> Oui, la trésorerie positive permet d’avoir un effet de levier négatif. La volatilité est donc limitée. J’utilise ces actions plutôt sur mes liquidités PEA (pour limiter la volatilité globale) et "jouer" sur l’asymétrie du risque.
Prenons un exemple extrême : Gevelot. Attendu pour fin d’année 2017 : Capi 170M€; Tréso nette : 135M€. Soit, VE : 35M€. Avec un EBITDA ettendu à environ 10M€, cela fait VE/EBIDTA à 3,5.
J’ai cette société en portefeuille car la valorisation est faible au vu de la VE. Cependant, j’ai bien conscience qu’en cas de hausse du cours de l’action, les rations sur VE vont augmenter très rapidement. Exemple : hausse 10%, VE passe à 52M€ et le ratio VE/EBITDA à 5,2 ! La barrière basse est donc de -20% maxi (VE = 0) et +40% maxi (ratio qui approche les 10). Volatilité limitée et asymétrie favorable !
=> Cela a été perdant sur DNX : bon cas d’école, je me suis fais avoir sur un BFR négatif qui a générer une tréso qui n’était pas libre (exemple actuellement : HighCo, Tessi, etc.).
=> Pour HF, le cash burn a été fatale…

"bibike" a écrit :

Quelles sont vos bornes d’endettement pour considérer une entreprise risquée/endettée ?

J’analyse l’endettement au niveau du Bilan, je reste prudent lorsque les dettes sont > capitaux propres (je suis actuellement attentif sur Réalités…). Aussi, si la société est endettée, le risque est augmenté. Il faut donc s’assurer que le niveau de rentabilité est suffisamment important pour ne pas être pris en ciseau.  Je prends environ comme ratio Dette < 5 x EBITDA et FCF >> à 0.
L’endettement est cependant très vertueux (avec les taux proches de 0) lorsque la société a une bonne dynamique de croissance. A l’inverse de Gevelot, cela peut permettre de faire un effet de levier important sur les ratios de valorisation.

"bibike" a écrit :

rendement locatif, sur quel ratio le basez-vous ?

… Sujet qui n’est pas évident. Par principe, je prends le PER qui est le rendement locatif net net. Ce dernier étant souvent manipulé, je fais un calcul de PER ajusté (ajusté de la trésorerie et des exceptionnels)

"bibike" a écrit :

Avez-vous des inspirations Grahamienne ou était-ce un cas particulier ?

Je préfère avoir une analyse sur les flux de cash ou assimilés (compte de résultats). Cependant, je la combine à une analyse du bilan avec la recherche d’une sous-valorisation vs Actifs. C’est par exemple le cas de Exacompta (Capi Boursière / Capitaux P : 0,35 ; avec actifs tangibles) et Gévelot (voir plus haut). Cette approche est plus à la "marge" et est à l’origine également des nombre de sociétés en portefeuille…

"bibike" a écrit :

Par curiosité d’où vient cette borne (1/3 du CA) ?

C’est un pur arbitrage personnel. Cela concernait Visiativ que je connais bien ! Ah ! Cette valeur a fait x10 en 2 ans ! Mon plus gros raté depuis que je suis en bourse !!! Comme quoi, bien connaitre un domaine n’est pas du tout gage de bonne performance. On est toujours plus critique de son propre domaine. Visiativ est un distributeur de logiciels (de Dassault S.) et également éditeur sur une partie de son business. Il prend environ 35% de marge sur les ventes - je considérait donc que 1/3 du CA est en valeur ajoutée sur laquelle il pouvait environ faire 10% de marge. Une valorisation correspondant à cette VA était correcte… Bon, aujourd’hui la croissance est importante et la boite vaut 1 x la CA… Comme quoi…

"bibike" a écrit :

Formation :
Vous avez évoqué le Vernimmen : L’avez-vous terminé ? Vous a t’il apporté l’expertise comptable/financière que vous semblez avoir, ou l’avez-vous acquise autrement ? Quid du volume utile du livre ?

Oui, j’ai terminé le Vernimmen. C’est de loin le meilleur ouvrage (et le plus long aussi !) sur l’analyse financière que j’ai lu. Cela me sert pour l’investissement boursier mais également pour mon travail au quotidien. Cela donne une bien meilleure compréhension des mécanismes financiers d’une société et les enjeux stratégiques. Je conseil vivement.
Pour l’analyse financière, j’avais également suivi un excellent cours de Coursera. (je vous retrouve le lien si cela vous intéresse).

Si je continue à consacrer une bonne partie de mon patrimoine en bourse et que ce dernier continue à grossir rapidement, je vais considérer à terme cette activité comme semi-professionnelle (1 à 2h / temps par jour et 20 à 30% de mes revenus ?). Je commence à me documenter pour  suivre une formation plus "sérieuse" - je pense notamment à la formation SFAF - partie 1. J’ai cependant peu de temps actuellement et un patrimoine encore trop léger pour justifier une telle formation… Mais lorsque mon patrimoine en bourse sera > à 500K€ (actuellement 250K€ PEA & FCP) - peut-être dans 5 à 10 ans ?, les quelques % de rendement gagnés chaque année peuvent justifier du temps…

"bibike" a écrit :

Enfin, vous utilisez Merops pour le suivi de votre portefeuille, (30€/an).
Par curiosité, à quoi correspondent  les drapeaux sur la courbe de valeur de part ?

Oui, j’utilise Mérops en // de mon screener. Cela me permet d’avoir une vu synthétique de mon portefeuille, de l’évolution de la VL, des statistiques détaillées sur chacune de mes positions, etc. Les drapeaux correspondent simplement aux éventements (achats/ventes/dividendes) enregistrés.

"bibike" a écrit :

Enfin, au sujet de votre screener excel : mettez-vous à jour manuellement les fondamentaux permettant les calculs de ratios ?

Seul le cours des actions (et les variations jour/semaine/mois/année que je viens de rajouter) sont automatiques. Les Ratios sont calculés automatiquement mais j’ai moi-même rempli les valeurs de CA/EBITDA/EBIT/RN/CP/CF. Cela nécessite donc d’ouvrir le rapport annuel de chaque société. Je fais ce travail uniquement si ce sont des valeurs qui rentrent dans mon scope (à terme, mon screener devrait se limiter à environ 100 sociétés ?)

"bibike" a écrit :

Si je comprends bien, vos colonnes Valo sont la somme des méthodes de valorisation au cours du jour, pas votre cible de cours. Le but étant de visualiser les moins chères.

Oui, exactement. Je vais peaufiner progressivement ce calcul "Valo" qui est purement "maison".

"bibike" a écrit :

La notion de « moins chère » n’est-elle pas toute relative et dépend de l’objectif de cours propre à chaque société ? Les profils de risque sont différents, la liquidité, la dynamique des business aussi. Si vous pondériez votre classement, en fonction d’un écart sur cours cible peut-être que les cartes seraient redistribuées très différemment.

Oui, pour le moment je prends la croissance potentielle dans mon calcul de Valo après avoir appliqué le coef d’actualisation. Reste à prendre un coef de liquidité, Beta, etc.
Il faut arriver à faire un classement de valorisation sans que cela deviennent ’usine à gaz’ non plus. Ce qui n’est pas simple !

"bibike" a écrit :

Comment calculez-vous votre coefficient VA ? Je n’ai pas le livre « Investir dans la valeur » sous les yeux mais j’imagine que c’est la même chose que le facteur d’actualisation ?

Je calcul le coef VA avec une actualisation d’un revenu 1 sur 5 ans avec la croissance associée et le taux d’actualisation indiqué dans mon tableau (taux sans risque). Cela permet de tenir compte de la croissance (hypothétique…)

Espérant avoir répondu au mieux à vos (nombreuses) questions smile

PS :

AleaJactaEst a écrit :

stanny a écrit :

Je donne pas mal d’indications pour ceux qui suivent (souvent dans les recos)…mais je ne prévois pas de publier. Ma perf sur +16 ans est > 35% / an sans levier.

Petit HS, mais si vous avez démarré avec 10000€ vous devez déjà être à 1.2M€ . Félicitations

Mais en effet c’est impressionnant ?! Ça fait donc environ x100 en 16 ans ?! Vous avez dû accumuler un patrimoine hallucinant ?! En tout cas, Bravo !!! Continuez à nous inspirer et nous conseiller smile

Dernière modification par Tanuky (04/11/2017 10h48)

Hors ligne

 

#82 04/11/2017 12h04 → Portefeuille d'actions de Tanuky (portefeuille, tanuky)

Membre
Réputation :   120 

Merci beaucoup Tanuky pour vos réponses très précises.

Si je peux me permettre vous avez oublié une de mes questions :

"Vous parlez régulièrement du beta, mais comment en tenez-vous compte (ou pas) dans votre approche ?"

L’utilisation que je connais est dans le calcul du coût des capitaux propres, il permet de pondérer ce taux qui est la somme du taux sans risque et du taux de prime de risque de marché.

Utilisation que je trouve personnellement injustifiée, inappropriée pour les smalls inefficientes, mais pas mieux pour les bigs, on se base sur la volatilité du cours pour déterminer le coût du capital et on considère la volatilité passée du cours comme un risque.

J’imagine que l’on peut l’utiliser également comme mesure de "risque" de volatilité entre deux actions.

Et vous ?

Je suis preneur du cours sur Coursera bien sûr ! smile

"Tanuky" a écrit :

Je calcul le coef VA avec une actualisation d’un revenu 1 sur 5 ans avec la croissance associée et le taux d’actualisation indiqué dans mon tableau (taux sans risque). Cela permet de tenir compte de la croissance (hypothétique…)

Désolé, j’ai du mal à comprendre neutral je comprends l’objectif mais pas le calcul. Vous utilisez le taux sans risque comme taux d’actualisation ?? J’espère avoir mal compris car plus le taux d’actualisation est élevé (pour rémunérer un risque), plus la Valeur Actuelle est faible, et inversement, plus le taux s’approche du sans risque (une action aussi sûre qu’une OAT ?), plus la Valeur Actuelle est élevée.

Pour mieux comprendre vos coefs, pouvez-vous svp détailler le calcul du 1.67 obtenu sur Sabeton ? Désolé si cette question vous semble simple, j’ai toujours eu un gros problème avec les mathématiques.

PS mes notes sur Investir dans la valeur

"Bruce Greenwald" a écrit :

VA = valeur actuelle
CC : coût du capital
G : taux de croissance
RCI : rendement du capital investi

VA = cash-flow initial x 1 / (CC – G)

La croissance peut être désastreuse si RCI < CC. F (facteur de croissance) sera toujours inférieur à 1 quel que soit le taux de croissance. F diminuera quand G augmentera, F sera égal à zéro quand G = RCI.
F = (RCI – G) / (CC – G)

La croissance est destructrice de valeur tant qu’elle coûte plus qu’elle ne rapporte.
F > 1 temps que RCI > CC. F augmente simultanément à G jusqu’à ce que G atteigne CC. A ce stade le dénominateur passe à zéro et la valeur à l’infini. Algébriquement c’est exact, mais c’est une situation que l’on ne rencontrera pas.
Quand RCI > CC, l’écart est à la disposition de l’actionnaire, ce qui créé de la valeur. Seules les entreprises disposant d’une franchise sont dans ce cas. Estimer la valeur de la croissance c’est prendre en compte la seule croissance qui se fait dans la franchise car c’est la seule qui crée de la valeur de façon certaine.


Parrain Boursorama MP Ing Direct Fortuneo 12470190 Bourse Direct MP ebuyclub iGraal Poulpeo

Hors ligne

 

#83 10/11/2017 07h27 → Portefeuille d'actions de Tanuky (portefeuille, tanuky)

Membre
Réputation :   101 

Voilà mes compléments de réponses :

"bibike" a écrit :

"Vous parlez régulièrement du beta, mais comment en tenez-vous compte (ou pas) dans votre approche ?"

L’utilisation que je connais est dans le calcul du coût des capitaux propres, il permet de pondérer ce taux qui est la somme du taux sans risque et du taux de prime de risque de marché.

Utilisation que je trouve personnellement injustifiée, inappropriée pour les smalls inefficientes, mais pas mieux pour les bigs, on se base sur la volatilité du cours pour déterminer le coût du capital et on considère la volatilité passée du cours comme un risque.

J’imagine que l’on peut l’utiliser également comme mesure de "risque" de volatilité entre deux actions.

Et vous ?

Le beta est le facteur de corrélation avec l’indice de référence. Plus il est élevé, plus la volatilité va être importante (vs le marché). C’est donc bien un indicateur de risque. Cependant, sur le long terme (>10 ans), la volatilité n’est plus un problème pour moi. Je ne tiens donc pas du beta dans le calcul de valorisation - cependant j’essai de varier les secteurs d’activités dans mon portefeuille pour ne pas avoir une synchronisation trop importante des volatilités (exemple : 100% sur l’automobile -> vous allez avoir une dépendance et une synchronisation de toutes les variations de vos actions…)

"bibike" a écrit :

Je suis preneur du cours sur Coursera bien sûr !

J’ai suivi le cours suivant sur Coursera :fr.coursera.org/learn/wharton-accounting

Excellent pour pratiquer les mouvements de flux entre bilan/compte de résultats/flux de trésorerie et ainsi bien comprendre la comptabilité

"bibike" a écrit :

Désolé, j’ai du mal à comprendre neutral je comprends l’objectif mais pas le calcul. Vous utilisez le taux sans risque comme taux d’actualisation ?? J’espère avoir mal compris car plus le taux d’actualisation est élevé (pour rémunérer un risque), plus la Valeur Actuelle est faible, et inversement, plus le taux s’approche du sans risque (une action aussi sûre qu’une OAT ?), plus la Valeur Actuelle est élevée.

Je ne sais pas si mon calcul de coef d’actualisation est très académique…
L’idée est simplement la suivante :
-> Je raisonne sur 5 ans de croissance (au delà - je considère une croissance identique sur toutes mes valeurs).
-> Si je considère que la société peut faire 20% de croissance sur ses bénéfices sur les 5 prochaines années, (en partant d’une bénef initial de 1), cela donne les chiffres suivants :
1x(1,2)^1 = 1,2
1x(1,2)^2 = 1,44
1x(1,2)^3 = 1,728
1x(1,2)^4 = 2,07
1x(1,2)^5 = 2,49

Ensuite, j’actualise le revenu en prenant le taux auquel je peux placer mes liquidités (2%). Cela donne alors :
1,2 / (1,02)^1 = 1,17
1,44 / (1,02)^2 = 1,38

Somme = 8,35
Je divise toutes les sommes par 5 = 1,67.
Forcement, avec une croissance de 2% (donc stable avec mon taux à 2%), le coef est de 1, etc.

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech