Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

Cette page est une synthèse de la discussion. Pour voir tous les messages et participer à la discussion, cliquez ici.

[+1]    #1 20/08/2014 17h26 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine… (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   141 

Je regardais sur cette page de NYU un peu ancienne (actualisée en janvier 2014) et je vois que la Jamaïque est le pays le plus mal noté en Amérique latine. La compilation est proposée par Aswath Damodaran cher à notre hôte IH. Même l’Argentine n’arrive pas à faire aussi mal.

Puisque la mise aux enchères/auction des CDS sur la dette argentine sera organisée demain le 21 août par l’ISDA, voici un rapide rappel pour ceux dont les souvenirs sur les CDS seraient un peu lointains. Un Credit Default Swap est un instrument qui vise à transférer le risque de crédit. L’acheteur de la protection paie une prime/spread au vendeur. Le vendeur s’engage, en cas de "credit event" comme l’Argentine vient d’en connaître, à payer l’acheteur pour sa perte. Il peut le faire de deux manières :
a/paiement au pair contre livraison "physique" des obligations détenues par l’acheteur de la protection,
b/paiement cash de la différence entre le prix des obligations au jour de la "auction" et le pair : si demain jeudi 21 une obligation argentine cote à 70% alors les acheteurs de CDS recevront un paiement complémentaire de 30% de l’obligation et pourront conserver cette dernière.

Les CDS sont des instruments hors bilan, de gré à gré (Over The Counter ou OTC) qui ne concernent pas directement les investisseurs individuels. Sauf pour Proshares qui propose depuis peu quelques ETF généralistes indexés sur des CDS. Attention, ce ne sont pas des instruments anodins. On se rappelera qu’ils ont joué un rôle dans la faillite de Lehman Brothers en 2008.

SerialTrader a écrit :

Un meilleur indicateur car plus rapide consiste a suivre les spread de credit CDS.
S.T.

Il m’arrivait d’aller chercher cette information sur le site de Markit mais je viens de vérifier et l’accès public/gratuit a été rendu assez labyrinthique. Connaissez-vous d’autres pistes accessibles au commun des mortels ST ?

Mots-clés : argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela

Hors ligne

 

[+1]    #2 02/10/2014 22h43 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine… (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Réputation :   

Pour avoir une série de données socio-économiques pertinentes, vous pouvez aller sur ces liens :

- dernières présentations de CrediCorp (première institution financière au Pérou) :
Other Presentations

- Article de Natixis sur le nuevo sol : cib.natixis.com/flushdoc.aspx?id=64009

- Données du WEF sur le Pérou : reports.weforum.org/global-competitiven … conomy=PER

- Opinion de Ducroire sur le risque politique au Pérou : www.ducroire.lu/fr/node/10?country=178

- Revue Doing Business : francais.doingbusiness.org/data/explore … ry/PER.pdf

J’espère que cette documentation vous convaincra d’investir dans ce pays. Il est important de noter que la loi péruvienne stipule que l’investisseur étranger a les même droits que l’investisseur local. La France ferait bien de s’inspirer de ce précepte tout comme de celui du décret loi 600 chilien (stabilité fiscale jusqu’à 10 ans possible).

Hors ligne

 

[+1]    #3 09/10/2014 19h19 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine… (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Réputation :   

sat a écrit :

En réponse à Soledad et anticucho (une discussion sur le Pérou dans le sujet obligations HY émergents) je suis obligé de répéter ma conviction qu’il y a un risque politique au Pérou, comme pour d’autres raison dans tant d’autres pays d’Amérique latine. Il me faut rappeler qu’il y a eu au Pérou entre 1980 et 2000 une guerre civile qui a provoqué 70.000 morts, que l’un de ses protagonistes les plus actifs, le Sentier Lumineux est encore - certes marginalement - en activité.

Par ailleurs, les liens que vous donnez anticucho pour appuyer vos chiffres ou ne marchent pas ou bien, comme la conférence à laquelle vous renvoyez (je n’ai pas écouté les 57 minutes) donne en exemple l’Indonésie et la Colombie comme émergents prometteurs. Enfin, si vous avez une source pour soutenir que les spreads sur CDS pour le Pérou sont excellents par rapport à ceux des autres pays AmLat, je serai heureux de la connaître.

A nouveau, je n’ai rien contre le Pérou, je pense seulement que pour tout investissement il est important de connaître le downside et de bien documenter l’upside grâce à des sources solides et facilement accessibles.

En réponse a vos inquiétudes, je vous présente des données sur les Credit Default Swaps et autres pour des pays émergents a Aout 2014:

https://thecondoreconomie.files.wordpress.com/2014/10/infographie_emerging_markets_aout_2014_001.pnghttp://www.

lien sur : thecondoreconomie.files.wordpress.com/2 … 14_001.png

Dernière modification par Soledad (09/10/2014 19h22)

Hors ligne

 

[+1]    #4 20/10/2014 12h45 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine… (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   141 

Un article du Buenos Aires Herald signale comment des pays LatAm cherchent à se financer dans d’autres devises que l’USD. Il n’est pas fait mention de l’EUR.

http://www.buenosairesherald.com/articl … atam-bonds

Les trois alternatives évoquées sont le JPY, l’AUD et les Sukuk. Pour ceux qui comme moi ne connaissaient pas ces derniers, une explication par Wikipédia ici. Il s’agit en fait d’obligations avec le sceau islamique, et permettent un financement sur le marché Moyen-Oriental.

Hors ligne

 

[+1]    #5 20/12/2014 04h12 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine… (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Réputation :   27 

Chers amis pour info j’ai enfin pu rentrer sur les proteines Bresiliennes jeudi dernier: Minerva perpetuelle a 96.5 ;-)
J’attendais la remontee pour investir. Elle remonte depuis l’annonce de la FED.
J’apprecie le secteur, tres grosse boite, la devise (USD), le coupon trimestriel, majorite des couts en Real et 68% ventes a l’export en USD, et a priori pas de refinancement necessaire a court et moyen terme.

MINERVA LUX. 14/UND FLR (Reg.S) | Bond | A1ZFP8 | USL6401PAD52 | B˦rse Frankfurt (Frankfurt Stock Exchange)

Hors ligne

 

[+1]    #6 04/03/2015 09h08 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine… (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   583 

Bonjour Robdream

La PBA 2017 rembourse une partie du capital tous les 6 mois jusqu’a l’échéance, ce qui la rend intéressante pour moi mais peut-être pas pour vous. Pool factor 49% donc au pair a 98 pas a 100.

Il n’y a que les restructurées PBA en euros a part celle-la. 2020 et 2035, les deux a petits coupons et sans remboursement partiel.
Argentina?s Bond Euphoria Raises Valuation Alarms - Bloomberg Business

Dernière modification par sissi (04/03/2015 09h15)

Hors ligne

 

[+1]    #7 21/06/2015 17h54 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine… (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   583 

Sat bonjour

Je suis de près les nouvelles du Bresil puisque je detiens plusieurs obligations de divers secteurs…
Sous chasse a la corruption - 14eme stade du lava jato - on cherche a impliquer Lulla en arrêtant Marcello Odebrecht … et moins officiellement …Roussef . C’est politique …mais ça impacte toute l’économie brésilienne - et pas dans le bon sens! Les brésiliens ralentissent leurs dépenses par peur d’une crise et du chômage ..
Ode est une boite privée - pas listee- d’ou un accès aux chiffres limite pour les particuliers . Faut se fier aux analyses des agences et des banques privées.
La pénalité pour une compagnie trouvee coupable peut aller a 20% de son chiffre d’affaire…sauf que Odebrecht en fait bien moins au Bresil qu’a l’extérieur. Je suis curieuse de voir la suite - sans paniquer car c’est le plus gros conglomérat industriel d’Amérique du Sud, branche aux USA, en Angola etc
Il me semble que leur chiffre d’affaires a l’extérieur ne peut pas être impacte.
Il est  vrai que Ode a donne du support financier aux politiques … mais a tous les partis!
Meme phénomène aux USA en temps d’élections … les gens ralent des fois a cause de ça - et du lobbying mais sans grandes conséquences …
Difficile de se fier a la presse qui cherche le bon scoop plutôt que de vérifier les infos et faire leur propre recherche…

Dernière modification par sissi (21/06/2015 17h55)

Hors ligne

 

[+1]    #8 25/06/2015 09h42 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine… (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Réputation :   27 

Concernant Odebrecht il ne faut pas oublier qu’il y a egalement une enquete preliminaire sur un eventuel trafic d’influence entre l’entreprise, Lula et la BNDES, qui aurait permis a Odebrecht d’obtenir des marches a l’export grace a des financements de la banque publique bresilienne et au carnet d’adresses de Lula.

Au Brésil, nouvelles arrestations dans le cadre de l?enquête « Lavage rapide » | La-Croix.com - Monde

Les obligations sont legerement remontees hier. Je ne pense pas qu’il faille se precipiter, il devrait y avoir des points d’entree plus favorables dans les jours ou semaines qui viennent.
Ma cible est la perpetuelle 7.5%.

Hors ligne

 

[+1]    #9 30/07/2015 15h29 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine… (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   120 

Cher Chlorate
Vous avez une meilleure securite que pour un CaT:
- pas de risque de faillite bancaire. Avec un CaT, les premiers EUR 100k sont du risque souverain (fonds de garantie bancaire, a defaut l’Etat payera s’il le peut/ veut), au dela les depots ne sont pas garantis, risque a 100% de faillite bancaire
- le risque de credit supranational est inferieur au risque de credit souverain national
- pas de risque de nationalisation / confiscation de vos avoirs [cela reste le prerogative d’un Etat souverain, pas d’une organisation supranationale]

Dernier point, oui en general le risque devises est le risque principal, mais n’oubliez pas le risque de taux, particulierement sur les echeances longues et/ou les emissions zero-coupons.

Cdt - S.T.

Dernière modification par SerialTrader (31/07/2015 10h22)

Hors ligne

 

[+1]    #10 02/09/2015 08h08 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine… (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   120 

Moderation: Merci de deplacer sur la file SerialTrader : présentation la derniere question de Sat, ainsi que ma reponse ci-dessous.

C’est ds l’optique d’y finir nos vieux jours (pas trop vieux tt de meme), et une maison de vacances entre temps. Nous avons fait l’acquisition d’une ancienne villa a Saigon (environ 20 ans d’age) pour la detruire et reconstruire la villa de nos reves. Bref, essentiellement c’est un terrain que nous avons acquis. Les travaux commenceront fin Q1 2016 [en Asie, on ne commence pas la contruction d’une maison si l’on n’est pas certain de la finir avant le Nouvel An Chinois. Cela serait mauvais pour le feng shui].

Une fois les travaux termines, a nous les cocktails au bord de la piscine par 33 deg Celcius smile
Bon, par honnetete, il me faut aussi avouer qu’il y aussi a une longue saison des pluies (juillet-novembre). Cela a aussi son charme, vive la mousson!

Dernière modification par SerialTrader (02/09/2015 08h09)

Hors ligne

 

[+1]    #11 04/01/2016 19h59 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine… (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   583 

Effectivement les IG du Bresil risquent pratiquement toutes de passer a BB+ vue que la note souveraine est passee a BB+ - et le scandale autour de petrobras a fait beaucoup de degats…
Meme Odebrecht dont 80% des revenus viennent maintenant de l’extérieur du Bresil (versus 52% l’an passe)
"Odebrecht’s press office said Brazil’s weakness in 2016 will be offset by the company’s geographical diversification, with more than 80 percent of revenue coming from outside the country."

Brazil’s Shrinking Investment-Grade Club Set to Dwindle Further - Bloomberg Business

Dernière modification par sissi (04/01/2016 20h02)

Hors ligne

 

[+1]    #12 10/01/2016 19h48 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine… (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Réputation :   14 

En raison de mon métier, je suis de très près l’actualité latino-américaine. Les dernières publications de la Banque Mondiale et du CEPAL sont claires: la croissance sera totalement au ralentie dans cette région du monde en 2016.

América Latina y el Caribe crecerá solo 0,5% en 2015 | Comunicado de prensa | Comisión Económica para América Latina y el Caribe

Pour ma part, je ne pense pas que ce soit le moment d’investir en Amérique Latine. Le "commodity boom" est loin derrière nous : la région pâtit du ralentissement de l’économie chinoise et de la baisse du cours des matières premières… La locomotive brésilienne est à l’arrêt et Dilma Rousseff est actuellement sur la sellette, menacée de destitution.

Il y a, bien sûr, l’arrivée de Macri en Argentine mais je lui souhaite bien du courage: les défis à relever sont nombreux, aussi bien politiques (il n’a pas la majorité au Congrès et va devoir trouver des alliés parmi les péronistes) qu’économiques (il doit lutter contre l’inflation, renforcer les réserves de la Banque centrale, réduire la pauvreté, lever le "cepo cambiario" - ce qui risque de conduire à une dévaluation du peso). A mon avis, la situation est trop incertaine pour le moment. Je ne m’y risquerai pas.

Dernière modification par Holden (10/01/2016 19h49)

Hors ligne

 

[+1]    #13 13/01/2016 15h54 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine… (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   141 

Et 2 ou 3 ans c’est un parfait billet de lotto avec Petroleos de Venezuela 2017 actuellement proche de 40%. Et c’est aussi suffisant pour que la nouvelle majorité mette en place des réformes qui évitent un défaut. Je ne dis pas que cela arrivera, je dis que c’est dans l’ordre des possibles depuis les élections de décembre 2015.

Hors ligne

 

[+2]    #14 05/03/2016 10h42 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine… (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   141 

stokes a écrit :

Tout cela s’inscrit dans la tradition de brutalité de la droite sud-américaine : une politique économiquement libérale s’appuyant sur le "gros bâton" pour réprimer les classes les plus modestes.

Pourquoi ne prenez vous pas le temps de creuser un peu vos "infos" avant de les relayer sur un forum stokes ?

Vos balles de caoutchouc sont un événement qui n’est en rien caractéristique d’une brutalité ontologique de la droite sud américaine, ou alors votre analyse date des années 1970. Elles sont évidemment regrettables mais c’est un événement en trois mois de pouvoir contre des grévistes qui emm.ent tous les porteños (habitants de Buenos Aires) en bloquant l’accès à l’aéroport depuis l’arrivée au pouvoir de Macri, événement qui de surcroît est longuement discuté et commenté dans la presse.

Les péronistes dont vous ne faites pas la critique et dont se réclame en creux votre blogueur (le lieutenant général Perón a précédé et préparé la dictature argentine) ont du mal à accepter la démocratie quand elle ne vote pas pour eux. Ils décident donc d’aller voter dans la rue. Un bon commentaire doit aussi rappeler ces éléments.

Vous ne justifiez ou ne sourcez évidemment pas tous les autres mensonges que vous reprennez de votre blogueur, dont le plus éclatant est celui des "opposants emprisonnés".

Mais surtout plutôt que de saluer la résolution d’un conflit sur la dette argentine qui s’est faite en trois mois de pouvoir de Macri (ce que n’a pas réussi à faire 12 ans de péronisme kirchnériste) vous chaussez des lunettes idéologiques déformantes : Macri n’a aucunement mis en place une politique de droite, il est contraint - pour maintenir la paix sociale - de reprendre une partie de la gabegie du pouvoir précédent, ce qui au passage lui rend la tâche particulièrement difficile.

Le pouvoir des Kirchner porte la marque d’un mensonge permanent, selon lequel on donne beaucoup aux pauvres mais réalité on s’en met plein les poches. Attendons un peu de voir ce que donne la politique de Macri avant de reservir du prêt à penser.

Hors ligne

 

[+1]    #15 05/03/2016 11h45 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine… (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Banni
Réputation :   280 

Bonjour,

L’arrestation et l’emprisonnement de parlementaires opposants ne sont pas un mensonge :

Milagro Sala - Wikipedia, la enciclopedia libre (pour ceux qui lisent l’espagnol)

Pour le reste, je me suis rendu 2 fois en Argentine, en 2004 sous l’autorité du regretté Nestor Kirchner, puis en 2015 sous la présidence de sa veuve Cristina ; ma perception de la réalité du pays est l’inverse de la vôtre. Les Kirchner ont en effet refusé d’honorer la dette monstrueuse laissée par leurs prédécesseurs pour mettre en oeuvre un programme de réduction des inégalités et d’aide aux plus démunis ; Macri fait l’inverse en remboursant les "vautours" et en taillant dans les dépenses publiques.

Les argentins de toutes classes sociales semblaient s’accommoder de ce gouvernement, même si l’absence de libre convertibilité du peso était effectivement un souci.  Le marché "blue" (le noir pour les non initiés) officiellement interdit mais assez largement toléré permettait aux argentins qui le souhaitaient de convertir leurs pesos en $ ou en €.

La double présidence Kirchner a donné à ce pays 12 ans de stabilité, durée peu commune dans ce pays. J’attends de voir ce que durera la présidence Macri.

Hors ligne

 

[+2]    #16 05/03/2016 15h12 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine… (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   141 

Je resterai bref car c’est du hors sujet stokes, mais je remarque déjà que ce ne sont plus "des opposants" qui sont emprisonnés mais - et contrairement à la note militante de Wikipédia - la responsable d’une organisation (quasi mafieuse) qui a été arrêtée pour des motifs de droit commun dans une instruction qui avait débuté avant l’élection de Macri. La justice suit son cours et contrairement aux péronistes Macri n’a pas l’intention d’y intervenir. Je le dis sans esprit polémique mais vous colportez des calomnies stokes, et à nouveau vous nous livrez du prêt à (ne pas) penser sans aucune vérification.

Je le répète, la caractéristique intrinsèque du péronisme et kirchnérisme, que vous reprenez à votre compte, est le mensonge, à commencer par l’INSEE local (INDEC) qui "calculait" les statistiques selon l’humeur des Kirchner. À ce régime, le taux de pauvreté en Argentine avait supposément baissé à moins de 3%. Des Argentins facétieux avaient alors proposé de collecter des fonds pour aider les Allemands pauvres.

Et pour conclure cet échange assez stérile, la question de la dette publique n’est pas idéologique mais très pratique car le conflit avec les holdouts qu’ont entretenu les Kirchner a pénalisé la mise en place et l’entretien des infrastructures dans le pays. Allez demander aux habitants de la Province de Buenos Aires, victimes d’inondations à répétition faute d’infrastructures, s’ils aimaient les Kirchner. Vous trouverez la réponse dans l’élection en octobre 2015 de la séduisante María Eugenia Vidal et l’éjection des candidats péronistes, ça a d’ailleurs été une bombe politique après 28 ans de mensonge et corruption péroniste.

@Zebonder, pas plus d’accès que vous aux CDS et pourquoi pas mais pour shorter le timing est toujours délicat : octobre ? novembre ? C’est la question que se pose cet article de Bloomberg. Je n’ai pas trouvé d’instrument approprié chez Interactive Brokers.

Hors ligne

 

[+2]    #17 05/03/2016 18h21 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine… (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Banni
Réputation :   12 

stokes Aujourd’hui 17h17

"Cela étant, je suis d’autant plus libre pour en parler que je ne possède aucune obligation à haut rendement de pays émergent …"

Cher Stokes ! Tout est dit, si vous n’avez pas de placement en Amérique latine. Lecture et silence. Merci.

Hors ligne

 

[+1]    #18 23/03/2016 09h30 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine… (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   141 

Ce serait bien qu’on ne passe pas trop de temps en discussions politiques et j’aimerais que stokes arrête de polluer ce sujet sauf s’il cherche évidemment à s’en faire banir et du même coup sans doute se victimiser.

Pour les lecteurs que ses élucubrations pourraient convaincre, on notera que sa liste de dirigeants sud-américains comprend un dictateur à vie qui succède à un autre dictateur à vie, un militaire qui a tenté un coup d’État avant de devenir président, un homme que je n’arrive pas bien à identifier, notre troll aura sans doute mélangé feu le narcotraficant Pablo Escobar et Larry Correia l’auteur de science fiction, et enfin l’actuel président bolivien qui s’est trouvé il y a quelques semaines très étonné et ennuyé que les Boliviens rejettent sa demande de présidence à vie. De grands démocrates en somme.

Faut-il répéter que nous parlons business ici, que nous aimons les dirigeants qui y sont favorables mais pas ceux qui ruinent leur pays avec des idées fumeuses ?

Et puis au moins si le débat avait un peu de profondeur, de nuance et d’intelligence de vue, mais j’ai plutôt l’impression de faire face à un adolescent aux poussées hormonales incontrôlées.

Hors ligne

 

[+1]    #19 23/03/2016 23h41 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine… (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   583 

Sauf qu’ils ont beaucoup de choses qu’ils pourraient vendre dont les 38% de Braskem . Odebrecht gère Braskem et bizarrement Braskem n’a pas souffert de cette débandade au contraire… le stock a superforme cette dernière année et les obligations sont stables vu le contexte…

Sur que leur réputation a été ternie …encore que ceux qui sont dans le meme système … connaissent la tradition des rétrocessions …au Bresil et ailleurs …Les banquiers aussi.

C’est incroyable que Marcelo ait tenu tout ce temps-la- le seul a tenir… il a toujours dit qu’il donnait de l’argent a tous les partis pour les élections. .. la liste publiée aujourd’hui prouve qu’il en a donne a tous.
Qu’est ce qui était officiel dans ces montants - ou pas?  ou des kickbacks?
q
Qu’est ce qu’il a a révéler? Ca doit être majeur pour que les politiques en aient si peur…

Je ne vois pas d’ou est venu le soutien a date … celui qu’ il pourrait perdre selon vous Bullandbear

Et Moro n’est pas un ange non plus de ce que je vois de ses méthodes .  Ces leaks volontaires aux media …

On saura bientôt … On verra… La verite sort toujours meme si ça prend du temps.
Patience!

Hors ligne

 

[+1]    #20 20/04/2016 15h30 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine… (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   141 

Exact Tssm et merci. Je suppose qu’Oblis aura lu comme moi le mémorandum, i.e. en diagonale : je n’y avais pas trouvé la taille des coupures et Oblis a simplifié ce qui y est dit : les Argentins peuvent être exemptés d’impôts sur les intérêts mais sous certaines conditions - je crois de durée de détention - et on leur recommande quoiqu’il en soit de se rapprocher de leur comptable pour en avoir le coeur net.

Quoiqu’il en soit les investisseurs internationaux sont très intéressés, un autre article de Bloomberg confirme d’ailleurs que les marchés internationaux ont soif d’obligations high yield. La demande pour la nouvelle dette argentine aurait été de 70 Mds …

Outre la taille de la coupure un peu lourde et les 2-3% au-dessus du pair, il ne faut pas oublier les risques liés à cet émetteur :
- Brièveté historique des présidents et gouvernements non-péronistes (donc potentiellement de Macri), qui n’ont jamais tenu plus de trois ans et donc terminé un mandat depuis le retour de la démocratie en 1983. Imaginons par exemple l’effet qu’aurait le retour de C. Kirchner sur les bonos/obligs, ce serait désastreux pour ceux qui en détiendraient.
- Culture du défaut de paiement (faire payer les autres) : C’est l’Argentine qui est à l’origine de la création du Club de Paris

Sissi nous a montré qu’on pouvait malgré cela faire de bonnes affaires avec l’Argentine mais la configuration a changé, donc j’attendrai de voir comment les choses évoluent.

Dernière modification par sat (22/04/2016 09h38)

Hors ligne

 

[+2]    #21 02/05/2016 17h19 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine… (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   141 

Mon Dieu c’est que vous m’aurez mal compris Stokes ! Penser du mal de l’oeuvre remarquable et internationale de Martine Aubry, moi ? Ne pas admirer comment Maduro applique les 35 heures dans son pays en en faisant avec succès 15 heures hebdomadaires ? Ne pas voir comment sa révolution bolivarienne emprisonne avec raison ses opposants politiques ? Ne pas comprendre que ses difficultés passagères sont le seul effet de l’oligarchie capitaliste ? Ne pas saisir que les 56% de Venezueliens qui ont voté contre la révolution en décembre dernier ont été achetés par le grand capital ? Non vous m’avez mal compris.

Le pauvre paysan du Danube que je suis est ébloui par la rigueur de vos démonstrations et l’étendue de vos connaissances. Je me demande d’ailleurs ce qu’un génie des Carpates comme vous l’êtes vient faire sur ce forum pour partager ses pensées profondes ? N’avez-vous jamais plutôt tenté de conseiller les politiques ? Les grands révolutionnaires de ce monde ? Peut-être le faites vous déjà ? Ne songez-vous pas à publier vos mémoires ? Aurez-vous la bonté de nous en faire part ?

Pour en revenir aux pensées communes qui agitent les participants de ce forum, si jamais le grand capital devait gagner la bataille - temporairement avant la dictature du prolétariat - et conduire le Venezuela au défaut, cela aura bien évidemment des conséquences très négatives pour le pays, je ne vois pas comment le gouvernement en place pourrait mener une négociation crédible avec les créanciers internationaux, en particulier si Maduro ne quitte pas le pouvoir.

Je crains aussi que l’investissement obligataire en Amlat et particulièrement au Brésil en soit impacté, ne serait-ce que temporairement.

Hors ligne

 

[+1]    #22 04/05/2016 12h16 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine… (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Réputation :   65 

Les agences de notation ont la gachette facile en ce moment et en particulier sur le secteur des commodities et il semblerait aussi concernant les sociétés brésiliennes.
Il est intéressant de lire le "rationale" motivant leur décision mais il vaut mieux se faire sa propre opinion. Par exemple, FMG a été downgradé à B2 il n’y a pas longtemps et pourtant ils viennent de lancer un call sur la 2019 à 104.5%.
Ces changements de notation permettent dans certains cas de profiter d’un trou d’air pour se positionner à prix intéressant

Hors ligne

 

[+1]    #23 19/05/2016 22h38 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine… (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   141 

Pour changer un peu un autre pays, le Pérou, avec une émission (sur le marché primaire) de Kallpa :

Peruvian power company Kallpa Generacion S.A., Baa3/BBB-, announced a US$350m 10-year 144A/RegS senior notes. Credit Suisse, Credicorp Capital, Morgan Stanley and Scotiabank are acting as leads. The power generation company, the largest subsidiary of Inkia Energy & IC Power, is using proceeds to refinance debt. Settle: 5/24/2016.

IPTs low to mid 300bp

GUIDANCE: T+325bp (+/-12.5bp)

LAUNCH: US$350m at T+312.5bp

PRICED: US$350m 4.875% cpn 10-yr (5/24/2026). At 99.258%, yld 4.970%. T+312.5bp. MWC+45bp. 1st pay: 11/24/2016.

BOOK: US$1.5bn


Pas regardé encore la société mais je voulais en profiter pour signaler le bon "Latam Close" tous les soirs sur Reuters et dont j’ai extrait l’info :

http://www.reuters.com/article/latam-bo … SL2N18G1M3

Dernière modification par sat (19/05/2016 22h39)

Hors ligne

 

[+1]    #24 03/06/2016 18h06 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine… (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   412 

Les articles Madurophiles étaient pour notre ami qui croit dans la révolution Bolivarienne smile

Pour info PDVSA est en train de faire marcher la planche à obligations pourries pour payer les fournisseurs du Venezuela : PDVSA a émis des obligations qu’elle a ensuite données aux créanciers qui les ont revendues sur le marhcé pour le tiers de leur valeur faciale !

C’est à dire ques le marché pricé les obligations PDVSA à 33% du nominal.

Et devinez quoi ? Le révolutionnaire bolivarien a fait appel à une société Américaine ( CP Capital ) pour mettre en place ce subterfuge qui permet de donner encore quelques mois de répit en attendant la faillite.

Venezuela Is Using Distressed Bonds to Pay Off Its Debts to Drugmakers - Fortune

Venezuela has settled debts with at least three global drug companies by giving them bonds that trade at a heavy discount, a further sign of the OPEC nation’s worsening financial crisis.

Novartis, Bayer, and Sanofi acquired dollar-denominated bonds from state-owned oil company PDVSA that they resold for as little as a third of their face value, according to a Reuters analysis of regulatory filings and sources with knowledge of the situation.

Hors ligne

 

[+1]    #25 15/06/2016 17h53 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine… (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   583 

Sat

Au passage le coupon de la Odebrecht perp 7.5% a bien été verse!

Nouveau commentaire de "bonded" suite a un article qui dit que les “negotiations are at a very advanced stage” for Ferrovial to buy Odebrecht’s 55% stake for around EUR 2.4 billion" of Peru pipeline project

Odebrecht Finance (WKN A1HJ0T)(WKN-A1HJ0T)

Dernière modification par sissi (15/06/2016 17h54)

Hors ligne

 

[+1]    #26 22/06/2016 16h51 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine… (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   141 

Je pensais à vous hier Zebonder car je voyais que Moody’s propose un rapport (pour $400) sur la façon dont pourrait se faire le défaut au Vénézuela. Je crois comprendre que ce pays vous intéresse, et si c’est au point de payer 400 dols merci de nous en dire plus une fois que vous aurez lu le rapport wink

Et pourtant Maduro tient encore ! Peut-être même jusqu’en 2017 ?

Hors ligne

 

[+2]    #27 09/07/2016 18h27 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine… (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   583 

Odebrecht a parle en juin de rachat partiel ou tender vers la fin de l’année

"the company also said that once the above point happens (probably in 2H16) and liquidity conservation is not an issue any longer as new funds will become readily available THE COMPANY COULD ACTUALLY CONSIDER BUYING BACK BONDS IN THE SECONDARY MARKET."

"CNO HAS ABSOLUTELY NO INTENTION TO RESTRUCTURE (and in fact, as stated before, could consider buying back bonds OR tender a portion of them once Lava Jato is behind and liquidity preservation is no longer an issue as fresh funds become available)."

message 22 sur la file du forum allemand-
Odebrecht Finance (WKN A1HJ0T)(WKN-A1HJ0T)

Dernière modification par sissi (09/07/2016 18h33)

Hors ligne

 

[+1]    #28 09/07/2016 20h47 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine… (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   583 

Bargeo

Les agences  ont tendance a considérer ça comme une forme de défaut - puisque la cie emprunte et promet de rembourser a 100%
En général les cies font une offre de tender a cause de ca a un prix superieur au marche. Ex FMG l’a fait en dutch auction dont j’ai horreur soit dit en passant…
Transocean le fait en ce moment
Sur base volontaire…
D’un autre cote Odebrecht a déjà perdu sa note IG…et beaucoup de sa valeur "réputation"… quel conseil vont ils suivre? quel but?

Perso je pense qu"ils vont faire un tender volontaire partiel sur toutes les obligations SANS minimum de participation requis mais peut-être avec un montant maximum de capital a appliquer.

Dans le passe proche juin 2014 ils étaient les champions des tender au-dessus du pair!

EDIT: Tssm c’est vrai et le BRL maintenant est loin de son bas … donc pari de devise sur peu de temps!
         Prudence effectivement!

Dernière modification par sissi (09/07/2016 21h19)

Hors ligne

 

[+1]    #29 12/07/2016 08h41 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine… (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   583 

Miguel
Transocean a offert de racheter plusieurs obligations meme des échéances 22 je crois
Ils ont sorti une 9% 2023 sous le pair - ils n’ont pas réussi a placer 1.5 billion mais 1.25 - un peu de frilosite vu le secteur en difficulté
L?obligation du jour: la nouvelle Transocean (9% - 2023) | OBLIS

D’abord ça dépend de votre cout d’achat
Ensuite faut voir si vous trouvez mieux avec ces sous-la…
Tertio cette obligation risque de devenir illiquide si vous la gardez - ou pas dépendant du nombre de gens qui vont adhérer.
En fait ils vous offrent 91.50 plus une prime de 3% soit 94.50 plus intérêts courus : pas mal et reflète dans les cours…
Voir aussi combien de cette obligation a été émis : je vois 900 millions sur c-bonds
International bonds: Transocean, 6.5% 15nov2020, USD (US893830AY53, 893830AY5, A1A1HM)
And last … si vous regardez toutes leurs obligations jusqu’en 2020 ou meme cette 2023 qui vient de sortir … et le montant alloue au rachat… figurez ce qui reste avant la 2020 a rembourser.

Vous pourriez lire les commentaires des détenteurs du forum - voir leur analyse…
Transocean

Et rien ne vous empêche d’en offrir la moitié au remboursement plutôt que la totalité!

Dernière modification par sissi (12/07/2016 09h18)

Hors ligne

 

[+1]    #30 17/09/2016 18h05 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine… (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   583 

Juste pour info …. sur le junk de junk du Venezuela! dont on nous prédit la faillite depuis des années…

PDVSA fait une offre d’échange sur les obligations 5.25% 2016 et 8.50% 2017 : offre d’obligations coupon 8.5% 2020, avec 50% de garantie Citgo …et amortissement chaque année

PDVSA Offers Citgo Backing to Sweeten $7 Billion Bond Swap - Bloomberg
PDVSA

Si ça marche …le "mur" de dette d’octobre 16 et 17 aura fondu … meme si le problème de fond n’est aucunement règle!
La chance de survie est un peu meilleure!

Citigroup Inc. on Wednesday said that the value of Citgo collateral may be “low” as prior creditors may seek to challenge it in court.
“It is questionable if the bond exchange will be a solution for PDVSA/Venezuela debt sustainability,” Citigroup strategist Donato Guartino wrote in the Sept. 14 note to clients. “We think this exchange is simply a vehicle to swap the bonds in the hands of the public sector since private investors will have limited incentive to participate.”
The government owns a portion of the notes, but how much isn’t public. For the deal to have a meaningful impact, PDVSA would need at least half the remaining bondholders to agree to the swap, according to Nomura Holdings Inc.

Dernière modification par sissi (17/09/2016 18h15)

Hors ligne

 

[+1]    #31 06/12/2016 09h51 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine… (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   343 

Du tout, pas d’analyse intelligente de ma part pour la vente à 102. A l’époque, le dossier est IG, cash net, et le 1er call était 6/9 mois plus tard et fort probable. Je suis sorti dans ce cadre, les ennuis pour la société/le Brésil sont arrivés par la suite

J’ai d’ailleurs réinvesti les fonds de la vente sur CSN en novembre 2014, à 82%, dossier brésilien encore plus cyclique dans le domaine des matières premières (Fer). La crise brésilienne et des MP a aussi envoyé le dossier dans les tréfonds, et il cote environ 60% actuellement après une très belle remontée. Ce dossier était aussi callable en 2015, et je pensais qu’il le serait, d’où un YTC à l’époque très flatteur. J’ai toujours le dossier en portefeuille. Le levier est très important, je le conseille à personne

Le boeuf brésilien que je porte ou que j’ai porté lui a toujours été un très bon placement. J’ai toujours la Minerva perp en portefeuille et j’en suis très satisfait. Je me rappelle avoir vendu cette merveille de Marfrig 9,5% pour acheter une cochonnerie espagnole ….

Dernière modification par Tssm (06/12/2016 09h52)

Hors ligne

 

[+1]    #32 23/12/2016 08h16 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine… (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   141 

Des nouvelles mitigées pour Odebrecht après un article du Wall Street Journal, "Odebrecht Bribery Scandal Shakes Up Latin America
The Brazilian construction giant’s admission that it paid hundreds of millions of dollars to win contracts has sparked a political crisis there and a range of reactions elsewhere
" dont voici la liste des dessous de table :

WHERE ODEBRECHT PAID BRIBES

Brazil: $349 million
Angola: $50 million
Argentina: $35 million
Colombia: $11 million
Dominican Republic: $92 million
Ecuador: $33.5 million
Guatemala: $18 million
Mexico: $10.5 million
Mozambique: $900,000
Panama: $59 million
Peru: $29 million
Venezuela: $98 million

Ce qui m’ennuie ce n’est pas tellement qu’ils aient payé 800 M de "commissions" pour 3,34 Mds de profits, mais c’est l’hypocrisie puritaniste et hystérique en réaction, un peu comme Mossack Fonseca cette année ou les banques Suisses auparavant : un bouc émissaire pour pouvoir continuer le business as usual sous d’autres formes ou dans les autres paradis fiscaux, dont le Delaware aux USA.

Hors ligne

 

[+2]    #33 03/01/2017 22h02 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine… (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Réputation :   29 

Argentine XS0501195134

Le pool factor est de 1,37xx à ce jour. Pour un achat de 100 de nominal  vous obtenez 137,xx de capital qui génère 7,82% d’intérêts annuels soit 137,xx *7,82%.
Ce pool factor est le fruit de la capitalisation d’une partie des intérêts entre 2003 et 2013.

comme ce n’est pas noêl vous payez bien entendu 137,xx vos 100 de nominal.

Le pool factor est amorti  de 2024 jusqu’à maturité. Remboursement progressif du capital.

Pas certain d’être trés clair pour autant

Hors ligne

 

[+1]    #34 10/03/2017 06h34 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine… (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Réputation :   29 

Un article qui me parait bien résumer la situation actuelle d’Odebrecht

Odebrecht?s bribery scandal casts a shadow over Latin America | LatinFinance

Hors ligne

 

[+1]    #35 20/04/2017 11h12 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine… (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   583 

Odebrecht : bon article
Odebrecht Finance (WKN A1HJ0T)(WKN-A1HJ0T)

Hors ligne

 

[+2]    #36 12/06/2017 11h41 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine… (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   412 

J’ai repris une petite ligne d’Andino Investment Holding ( une société basée au Pérou ), elle est à 87,5% sur le marché secondaire ( pour un coupon de 11% smile )

Bonds Detail
International bonds: AIH, 11% 13nov2020, USD (USP0323NAC67, P0323NAC6)

Isin : USP0323NAC67
Coupon annuel : 11%
Monnaie : USD
Tranche minimale :  10k$
Maurité : 13/11/2020

Andino Investment Holding S.A.A. provides port and airport, logistic, and maritime services in Peru. The company engages in the development, operation, and modernization of various port terminals; provision of airport infrastructure services; reception, storage, transportation, and dispatch of liquid bulk cargoes; construction of logistic complexes; and development of aero-commercial and real estate projects. It also provides integral solutions in maritime and fluvial services, maritime pilotage and provisioning services, towage services, freight control and unloading supervision, transshipment in port and extra-port terminals, container opening, submarine inspection services, and other services. In addition, the company offers integral services and logistic solutions for cargo of the maritime foreign trade sector; container and bulk cargo, pipe, machinery, equipment, mineral ore, and oversized-cargo transportation services, as well as truck and platform rental services; habitability, storage, and transportation solutions by fitting containers for offices, rooms, and storage sales and rentals purposes; financial solutions to its customers’ foreign trade operations; issues certificates of deposit and warrants; and filing and information management services. The company is based in Lima, Peru

Hors ligne

 

[+2]    #37 24/08/2017 21h42 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine… (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Réputation :   

ZeBonder a écrit :

J’ai repris une petite ligne d’Andino Investment Holding ( une société basée au Pérou ), elle est à 87,5% sur le marché secondaire ( pour un coupon de 11% smile )

Bonds Detail
International bonds: AIH, 11% 13nov2020, USD (USP0323NAC67, P0323NAC6)

Isin : USP0323NAC67
Coupon annuel : 11%
Monnaie : USD
Tranche minimale :  10k$
Maurité : 13/11/2020

Andino Investment Holding S.A.A. provides port and airport, logistic, and maritime services in Peru. The company engages in the development, operation, and modernization of various port terminals; provision of airport infrastructure services; reception, storage, transportation, and dispatch of liquid bulk cargoes; construction of logistic complexes; and development of aero-commercial and real estate projects. It also provides integral solutions in maritime and fluvial services, maritime pilotage and provisioning services, towage services, freight control and unloading supervision, transshipment in port and extra-port terminals, container opening, submarine inspection services, and other services. In addition, the company offers integral services and logistic solutions for cargo of the maritime foreign trade sector; container and bulk cargo, pipe, machinery, equipment, mineral ore, and oversized-cargo transportation services, as well as truck and platform rental services; habitability, storage, and transportation solutions by fitting containers for offices, rooms, and storage sales and rentals purposes; financial solutions to its customers’ foreign trade operations; issues certificates of deposit and warrants; and filing and information management services. The company is based in Lima, Peru

Correcteur d’orthographe et de grammaire  français
Bonne nuit à tous et excusez-vous pour le mauvais français … C’est la faute de googler traduit. J’ai l’obligation de détenir des Andes de 11% 2020 et la situation est difficile car elles perdent diverses parts de marché également en raison des enquêtes judiciaires. Généralement en raison des conflits d’intérêts. Actuellement, la vente de biens immobiliers (ternie) pour payer l’intérêt des obligations est que cela ne durera pas éternellement. Mais il est vrai que les dirigeants ont une bonne expérience et une réputation est, par conséquent, avec un peu de chance, ils peuvent rembourser les obligations. Ou négocier l’expiration de l’échéance plutôt que de faire défaut. Nous avons encore environ trois ans pour nous croiser les doigts

Hors ligne

 

[+1]    #38 03/11/2017 23h00 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine… (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   412 

Le Venezuela n’a plus les moyens de payer, Nicolas Maduro annonce vouloir restructurer la dette.
Le pays a déjà du retard dans le paiement d’un coupon et doit rembourser d’énormes sommes d’ici la fin de l’année mais il ne reste plus rien dans les caisses.

Ce qui est ridicule c’est qu’il a pris un décret pour "reformater" ( sic ) la dette et la refinancer, c’est comme si les investisseurs allaient se ruer pour financer ce pays en ruine.
Sans oublier les sanctions US qui empêcheront les banques Américaines ou tout fonds "vautour" de s’y intéresser.

Pour information, le Venezuela vient d’émettre un nouveau billet de 100 000 bolivars, ce qui équivaut à … 2,42$ !

New 100,000-Bolivar Note Worth $2.42 (Now) Coming to Venezuela

Nicolas Maduro annonce vouloir restructurer la dette du Venezuela | OBLIS

Jeudi soir, le président vénézuélien Nicolas Maduro, a annoncé que son gouvernement allait entamer un refinancement et une restructuration de sa dette extérieure, estimée à environ 150 milliards de dollars.

"J’ai décidé par décret un refinancement et une restructuration de la dette extérieure du Venezuela et des remboursements" a-t-il ainsi annoncé. " Nous allons procéder à un reformatage complet. Pour trouver un équilibre et pour couvrir les nécessités du pays " a-t-il encore ajouté.

Outre les prochaines échéances de dettes, le pays accuse également un retard de quelque 800 millions de dollars, relatifs à des paiements de coupons qui bénéficient d’un délai de grâce de 30 jours.

Au total, la dette extérieure du gouvernement et des entités liées, est estimée à quelque 150 milliards de dollars dont environ 52 milliards en obligations.

Le Venezuela en violation avec les règles du FMI - Libération

«Je dis aux investisseurs du monde entier et aux détenteurs de dette vénézuélienne: je vous convoque le 13 novembre à Caracas pour lancer un processus de refinancement et de renégociation de la dette externe», a déclaré vendredi le chef de l’Etat socialiste.

Maduro envisage de restructurer la dette du Venezuela

Problème : en raison des sanctions américaines imposées à l’encontre du Venezuela, aucune banque ne souhaitera participer à une opération financière avec le pays. La seule issue pourrait dès lors être un défaut unilatéral décrété par Caracas.

Cette perspective n’est peut-être pas si lointaine. Le pays doit rembourser près de 4 milliards de dollars sur ses titres obligataires d’ici à la fin de l’année. Complètement asphyxié, il a déjà dû repousser le paiement d’une échéance due le 12 octobre.

Dernière modification par ZeBonder (03/11/2017 23h08)

Hors ligne

 

[+1]    #39 14/11/2017 01h06 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine… (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   412 

Il ne s’est rien passé de particulier, les officiels ont brassé du vent et jouent la montre pour gagner du temps.

Venezuela offers chocolates but little else to creditors - Times of India

Venezuela offers chocolates but little else to creditors

"There was no offer, no terms, no strategy, nothing," said one bondholder

He read a statement protesting unfair treatment by global financial institutions, including U.S. President Donald Trump’s sanctions aimed at preventing Venezuela from issuing new debt.

"Now Maduro can say: ’I showed goodwill, the bondholders showed goodwill … but unfortunately because Uncle Sam is not playing ball we can’t (refinance)’," said Dehn, who did not attend the meeting.

"I’m not hugely surprised nothing’s come out of that meeting."

El Aissami told creditors that Deutsche Bank may soon cut off some financial services to Venezuela, participants said.

Hors ligne

 

[+1]    #40 16/11/2017 06h15 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine… (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   583 

Malgre tout ce "bruit" les intérêts ont été "envoyes" sur plusieurs obligations …

Les chiffres d’endettement versus la production journalière de la concurrence - s’ils sont justes- font réfléchir car Pemex est IG et Petrobras en "bon" HY

oday,  03:34 Subject : Re: Venezuela # 17656
moon  Moon is online now
Registered since
05.02.2010
posts
2927
Even if I repeat myself: We talk about PDVSA and the state of debt in a ridiculously small size at the level of a German city (Hamburg, for example € 32 billion in debt, Berlin € 60 billion, the tiny Bremen has € 23 billion in debt, which would be just as much as the entire state of Venezuela in USD). The debt rescheduling debate is a smart election campaign move that reaches voters on the street. Necessary you would not have a debt restructuring; the subject will therefore evaporate in a spongy voluntary nature. I assume that the offers to extend short and medium term maturing bonds will be so good that you will gladly accept them.

Regarding PDVSA for comparison with the competition to debt levels and daily oil production:

PDVSA promotes 2.5 billion barrels per day on capital market debt of $ 25 billion.
PEMEX promotes $ 2 billion a day in capital market debt of $ 85 billion.
Petrobras is raising $ 2.3 billion a day from $ 56 billion in capital market debt.


Bondboard problem is that hardly anyone thinks here in comparative scales, so that the mass almost always comes to wrong conclusions. PDVSA stands much better than the competition, which is also crushed by horrendous personnel costs.
Changed by Moon (Today at 03:59 am)

Venezuela Did Not Default, But Risks Remain

The Emerging Markets Trade Association -- a group of emerging market specialist banks and traders -- agreed on Wednesday to continue trading bonds with accrued interest instead of flat. Investmen firms trade bonds flat typically if bonds are in default, and trade bonds based on interest payments due if bonds are believed to be paid at some point. In other words, the market thinks Venezuela will service its debts, though risks remain.

Dernière modification par sissi (16/11/2017 06h22)

Hors ligne

 

[+1]    #41 16/11/2017 06h29 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine… (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Réputation :   

Toutes les dernières annonces n’ont que très peu de cohérence selon moi, le prétendu "defaut partiel" etc …

Les USA bloque tout les canaux pour effectuer les paiements/ transferts requis. J’en suis la preuve vivante avec un envoi rendu impossible depuis la Colombie malgré la légalité du transfert. Les US tente tout pour isoler le Venezuela des marchés financiers mais il faudra encore du boulot aux US pour classifier le pays en défaut.

Le paiement a été effectué mais a travers un autre canal, ce qui prend plus de temps que prévu quand tout les canaux basés au Venezuela sont fermés sur ordre des US. Plus rien ne sort ni ne rentre du VE.

C’est via les comptes internationaux de personne morale et d’entreprises vides basés dans les caraïbes (Aruba, panama, les barbades et bahamas majoritairement) que les paiements envers les créanciers sont effectués (les sources de ses financements importent peu pour les détenteurs d’obligations). Vous comprendrez que de telles transferts sont rendues difficile vue les sommes en jeu.

Tant que le Venezuela aura des acheteurs de pétrole et des soutiens importants sur la scène international, le Venezuela pourra résister à la guerre monétaire et financière que les US ont lancé.

La Chine, la Russie mais aussi plusieurs pays du proche orient nouent des relations avec le gouv VE comme en atteste le récent contrat signé avec la Turquie pour des sommes importantes. Pendant ce marasme économique, une entreprise comme Turkish Airlines est en train de créer une nouvelle route long courrier …

A court terme, c’est davantage le risque interne qui inquiète (protestations, manifestations …). Les fêtes de fin d’année en Amérique latine sont propices aux manifestations. Il faut noter que dans la culture locale, le risque de ne pas pouvoir fêter un tel événement peut être l’élément déclencheur d’une rev interne. C’est le seul élément qui pourrait perturber cette fin d’année 2017 pour le VE.

D’autre part, selon l’intensification de la guerre éco par les US comme l’interdiction aux entreprises américaines d’acheter du brut VE etc … Les Us sont évidemment en position de force.

Dernière modification par Medellin (16/11/2017 06h33)

Hors ligne

 

[+1]    #42 24/11/2017 13h37 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine… (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Réputation :   65 

Je remonte le topic Camposol sur cette file.
La société a annoncé des résultats très solides pour leur Q3. L’EBITDA annualisé est de 115 M$ alors qu’il y a une année, ca plafonnait à 40 M$!

Camposol: Company Announcements

Leur oblig senior secured 2021 10.5% se traite vers les 108-109. Je n’ai pas regardé s’il y a des conditions de call.
Moodys conserve un rating B3. Un upgrade de rating pourra avoir lieu si les résultats se maintiennent.
Si pas de call, le YTM est entre 7 et 8%.

Hors ligne

 

[+1]    #43 28/11/2017 14h22 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine… (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   412 

L’obligation Camposol que vous avez, résulte d’un échange que les agences de notation n’avaient pas apprécié à l’époque, elles y voyaient un "distressed exchange".
Lors de l’offre d’échange j’ai renforcé ma position sous le pair avant de refuser l’offre de rachat et tout recevoir en cash, c’était une occasion en or smile
( Si le deal avait capoté, l’échange n’aurait pas eu lieu et la société aurait eu du mal à se refinancer sur le marché classique ).

(29/32) Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine…

19/01/2017 12h41

Pour Camposol, j’en avais depuis longtemps, elle avait baisé dans les 85% avant l’échange alors j’ai renforcé ma position et refusé l’échange, elle est désormais au pair avec remboursement début Février smile

www.moodys.com/research/Moodys-downgrad … -PR_349995

The rating downgrade to Caa2 reflects Camposol’s tight liquidity profile even following the exchange offering concluded in May 27th, 2016. Camposol exchanged 73.75% of its 9.875% USD 200 million notes due 2017 for new 10.5% USD 200 senior notes due 2021, representing USD 147.5 million. A total of USD 52.5 million principal amount of existing notes was not tendered in the exchange offer. The 73.75% acceptance was below the 95% originally expected by the company.

In Moody’s opinion, the debt exchange constitutes a distressed exchange, which is considered a default under Moody’s definition of default. A distressed exchange occurs when an issuer offers creditors new or restructured debt, or a new package of securities, cash or assets, that amount to a diminished financial obligation relative to the original obligation with the effect of the transaction being the avoidance of an eventual payment default on the debt.

Hors ligne

 

[+2]    #44 08/12/2017 15h51 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine… (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   412 

Gol rime avec GoGol, dommage qu’oblis ne parle pas du "distressed exchange" proposé il y a 1 an et qui a failli rincer les obligataires.

Pour moi une compagnie qui génère du BRL et s’endette en USD, qui a de plus essayé de faire un haircut 1 an auparavant, ne pourrait devenir intéressante que si elle propose du 12% annuel au moins.

CORRECTED-UPDATE 1-Brazil’s Gol wants bondholders to take loss in debt plan | Reuters

SAO PAULO, May 3 (Reuters) - Gol Linhas Aéreas Inteligentes SA plans to propose bondholders take losses of up to 70 percent in some of their bonds as Brazil’s second-largest airline strives to overcome a steep recession and plunging air travel demand.

GOL launches bond exchange – Aviation News – daily news dedicated to the global aviation industry

GOL launches bond exchange   

GOL Linhas Aéreas Inteligentes (GOL) has announced a plan to exchange outstanding bonds for new debt. The terms of the bond exchange, set out below, requires investors in Gol’s perpetual bond to assume a 70 percent loss, while those holding notes due in 2020, 2022 and 2023 would take a haircut of 65 percent. The loss proposed for bondholders of the 2017 notes is 30 percent.

Brazil Traders Who Spurned 55% Bond Haircut Are Vindicated - Bloomberg Quint

Gol Linhas Aereas Inteligentes SA’s $200 million of so-called perpetual notes have soared 64 percent since July 1, when the company finalized a debt restructuring that was accepted by 22 percent of bondholders, far short of the 95 percent rate desired by the company. The airline offered just 45 cents on the dollar for the perpetual securities, which are now trading at 52.5 cents.

Dernière modification par ZeBonder (08/12/2017 15h52)

Hors ligne

 

[+1]    #45 09/12/2017 16h02 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine… (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   583 

Un membre (sérieux) du forum allemand vient de toucher les intérêts sur electricidad de caracas sur un compte euro Deutsche Bank, mais toujours pas sur son compte USD de Deutsche Bank.
Pourtant cette obligation a été déclarée en "défaut"

Apparemment les paiements sont arrives pour plusieurs obligations a la fin de la "grâce period" mais retenus par les agences de clearing!

Aussi
"The interests of the 2020 bond began to arrive as of Thursday, two weeks after the grace period ended, the sources said. PDVSA said two weeks ago that it had started the “transfer process” of interest payments on its 2020 and 2022 bonds, worth some $233 million."
Some Venezuela bondholders receive payments on PDVSA 2017N, 2010 bonds | Reuters

"Holders have so far been tolerant of the delays and largely confident that Caracas will keep trying to pay."

On ne peut pas en dire autant de beaucoup d’obligations mid allemandes ex Air Berlin et autres!

Venezuela Says More Than $3 Billion Frozen due to Sanctions
Foreign Minister Jorge Arreaza provided that figure in a meeting with a group of international observers who are in Venezuela to monitor Sunday’s municipal elections
Latin American Herald Tribune - Venezuela Says More Than $3 Billion Frozen due to Sanctions

Dernière modification par sissi (09/12/2017 16h28)

Hors ligne

 

[+1]    #46 09/12/2017 18h17 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine… (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   412 

@sissi : tout paiement en dollars US doit passer par une chambre de compensation sur le sol Américain, par exemple si vous virez de l’USD d’un compte en USD au Luxembourg vers un compte en USD en France, la transaction est compensée aux états-unis.

C’est la même chose pour les paiements des intérêts par le Venezuela sauf qu’ils sont sous sanction US donc ils ne peuvent pas le faire, aucune banque sérieuse ne prendrait le risque de violer un tel embargo ( cf les 9 milliards de dollars d’amende payés par la BNP ).

Hors ligne

 

[+1]    #47 09/12/2017 22h39 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine… (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   124 

sissi a écrit :

Un membre (sérieux) du forum allemand vient de toucher les intérêts sur electricidad de caracas sur un compte euro Deutsche Bank, mais toujours pas sur son compte USD de Deutsche Bank.
Pourtant cette obligation a été déclarée en "défaut"

Apparemment les paiements sont arrives pour plusieurs obligations a la fin de la "grâce period" mais retenus par les agences de clearing!

Bonjour Sissi,
Je peux moi même vous confirmer la bonne réception des intérêts pour ELECAR sur mon compte IB alors que, comme vous le soulignez, elle est déclarée en défaut.
Voyez par vous même :

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/6786_capture_decran_2017-12-09_a_223726.png

Edit : Je m’aperçoit que sur la capture d’écran c’est pas très lisible du coup je rajoute uniquement la ligne concernée (et pour le coup bien lisible smile ):

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/6786_capture_decran_2017-12-09_a_224140.png

Dernière modification par goldex (09/12/2017 22h44)


Stay away from negative people. They have a problem for every solution.

Hors ligne

 

[+1]    #48 15/03/2018 20h01 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine… (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   583 

Un petit update sur ODEBRECHT - dont les obligations avaient beaucoup baisse … jusqu’a 28 % en février sur la 7.5% perp … Le coupon a été paye ce matin … l’obligation est remontee a 38 % - ce qui n’est meme pas le niveau de janvier…

En googlant … plein d’articles sur la corruption partout en Amerique Laine … tres peu d’infos sur les contrats etc de la boite
Il semble qu’ils continuent a vendre des assetts pour essayer de s’en sortir..
Pas trouve si les banques ont accepte de refinancer en attendant que les produits des ventes rentrent -- pour permettre le paiement de l’obligation en BRL due en avril 2018 -

MARCH 15, 2018 / 10:07 AM / UPDATED 2 HOURS AGO
UAE fund Mubadala in talks for Odebrecht-run rail operator Supervia: sources
Tatiana Bautzer, Carolina Mandl
2 MIN READ

SAO PAULO (Reuters) - United Arab Emirates’ sovereign wealth fund Mubadala Development Co [MUDEV.UL] is keen to acquire a majority stake in Brazilian suburban rail operator Supervia, controlled by conglomerate Odebrecht SA, three sources with knowledge of the matter said.

The sale is part of Brazilian conglomerate Odebrecht’s ODBES.UL] divestitures of assets to repay debt in the wake of Brazil’s widest-ever corruption scandal.

According to one of the sources, who asked for anonymity because the person was not authorized to speak publicly on the matter, binding proposals have not yet been delivered.

Two of the sources said Mubadala was working on a joint bid with French infrastructure company Vinci SA. One of the sources said there was a second group interested in the company, an infrastructure fund.

Odebrecht acquired 60 percent of commuter rail company Supervia in 2011. The company operates urban trains in 12 cities in the state of Rio de Janeiro and transports around 750,000 people daily.

Banco BTG Pactual SA (BPAC3.SA) is advising Odebrecht, two sources said. Odebrecht, BTG and Mubadala declined to comment. Vinci did not immediately respond to requests for comment.
Quelle:
                UAE fund Mubadala in talks for Odebrecht-run rail operator Supervia: sources | Reuters

Hors ligne

 

[+1]    #49 12/04/2018 00h36 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine… (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   412 

L’argentine met en place un prélèvement à la source sur les coupons d’obligations et une taxation sur les plus-values faites par les non-résidents  sad

www.cronista.com/finanzasmercados/El-Go … -0069.html

Hors ligne

 

[+2]    #50 12/04/2018 08h54 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine… (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   583 

Il y a débat sur cette taxe: s’appliquerait elle a tous les détenteurs ou juste aux Argentins et comptes en Argentine?

EDIT : exemption pour étrangers?

i) Non Residents

The Law maintains the 15% capital gains tax rate (calculated on the actual net gain or a presumed net gain equal to 90% of the sale price) on the disposal of shares or securities by non-residents. However, the Law establishes an exemption for foreign beneficiaries on the sale of shares that are publicly traded in stock exchanges under the supervision of the Argentine Securities and Exchange Commission (CNV for its acronym in Spanish).

The Law establishes also an exemption for interest income and capital gains on the sale of public bonds, negotiable obligations and share certificates issued abroad which represent shares issued by Argentine companies (ADR for example).

These exemptions will apply as long as the foreign beneficiaries do not reside in and the funds do not arise from “non-cooperating” jurisdictions.

Argentina enacts integral Tax Reform introducing significant changes in decades - AITC - International tax professionals

Dernière modification par sissi (12/04/2018 11h50)

Hors ligne

 

[+1]    #51 30/04/2018 10h04 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine… (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   583 

Du coup les détenteurs vendent … ou restent a l’écart.
Pas une bonne idée … de l’Argentine
Ils sont devenus "greedy" parce que leurs obligations ont été si faciles a placer?
S’ils ont hésite depuis 2013 … c’est que certains se doutaient de l’impact que ce genre de taxation va avoir…

Le Bresil avait une taxe sur coupons a un moment donne - tres vite les boites ont du lister leurs obligations aux Caymans pour attirer les investisseurs - et garantir que cette taxe ne s’appliquerait pas - ou alors ils la paieraient eux-mêmes.

Dernière modification par sissi (30/04/2018 10h07)

Hors ligne

 

[+1]    #52 11/07/2018 19h22 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine… (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   583 

Odebrecht et petrobras semblent d’accord pour vendre Braskem a Lyondell
Odebrecht, LyondellBasell to seal Braskem deal by mid-October: paper | Reuters
www.nasdaq.com/article/odebrecht-lyonde … 0710-00320
Du coup les obligations Odebrecht remontent " la perp de 38 a 43.50 - 45%
On ose espérer que ce mouvement continue …

Dernière modification par sissi (11/07/2018 19h29)

Hors ligne

 

[+1]    #53 11/07/2018 20h15 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine… (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   412 

Bonne nouvelle mais j’ai malheureusement déjà vendu ma ligne Petrobras sad

Il y a une bonne obligation Braksem sous le pair en ce moment : USG1315RAC54 ( mais minimum 100k$ et 0% de LTV )

Dernière modification par ZeBonder (11/07/2018 20h16)

Hors ligne

 

[+1]    #54 10/09/2018 12h52 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine… (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   412 

La situation du pays est à mon avis critique vu qu’ils ont fait appel au FMI : le peso a fortement baissé depuis le début de l’année, l’inflation atteint des records, ils ont mis en place des retenues à la source sur les obligations …

Et cerise sur le gâteau : toutes ces nouvelles obligations sont de droit Argentin donc ils pourront faire défaut sans aucun problème, contrairement aux anciennes obligations de droit US, UK … pour lesquelles l’argentine a été obligée de rembourser la totalité des montants aux fonds dits "vautours".

Crise du peso, le point sur les obligations de l’Argentine | OBLIS

Hors ligne

 

[+4]    #55 28/09/2018 13h05 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine… (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   412 

Les émissions en Pesos sont de droit local mais celles en USD sont de droit Américain … mais elles ont été émises selon les nouveaux standards internationaux à savoir qu’il y a maintenant une “collective action clauses" dans le contrats de sorte qu’en cas de restructuration personne ne peut s’y opposer si le plan est voté par la majorité des détenteurs.

Sans oublier de petites subtilités légales que vous trouverez dans les prospectus de ces obligations ( insaisissabilité des biens du gouvernement Argentin à l’étranger … ).

Plus aucun fond "vautour" ne pourra obtenir réparation en cas de faillite de l’Argentine.

Dernière modification par ZeBonder (28/09/2018 13h13)

Hors ligne

 

[+1]    #56 18/10/2018 01h02 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine… (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   412 

Leur taux directeur est de 60% !

Crise du peso, le point sur les obligations de l’Argentine | OBLIS

Dans une tentative de calmer les marchés (des changes) et de restaurer un climat de confiance, la Banque centrale de la République argentine (BCRA) a drastiquement relevé (à deux reprises) son taux directeur pour le porter de 40% à 60%, l’un des plus élevés au monde.

Dernière modification par ZeBonder (18/10/2018 01h02)

Hors ligne

 

[+1]    #57 11/04/2019 18h51 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine… (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Réputation :   41 

Sauf erreur, une bonne façon de voir si un titre peut être concerné par une retenue à la source est de regarder son code Isin
Si cela commence par XS, c’est un eurobond (pas une obligation en euro mais une obligation qui n’est pas "domestique"). Ainsi un code XS n’est a priori jamais concerné par une retenue à la source.
Un code FR pour la France, DE pour l’allemagne US pour les USA etc, pourrait, mais bien sûr ce n’est pas toujours le cas, être sujet à retenue à la source selon les différentes législations.

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech