Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

Nouveau venu dans cette longue discussion ? Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

#926 05/12/2019 09h10 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine… (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   149 

Je laisse donc tomber.
Les rendements ne sont pas assez intéressants en USD.

En ligne

 

#927 23/12/2019 16h43 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine… (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   131 

Oblible le 13/08/2019 à 12h38 a écrit :

Le risque de défaut est par contre TRÈS élevé pour les obligations souveraines Argentines, ils avaient réussi l’exploit de placer en 2017 une obligation de 100 ans, avec un "faible" taux d’intérêts ( 7,125% ), autant dire que vu l’historique du pays, le défaut avant maturité est quasi assuré : US040114HN39.

A190E8 | Argentinien Republik-Anleihe: 7,125% bis 28.06.2117 | finanzen.net

Bis repetita : l’Argentine a fait défaut.

Et cette fois-ci, pas de fonds vautours ni de recours aux tribunaux US, la dette est émise en droit local et le défaut du pays rincera les obligataires.

L’Argentine est en «défaut de paiement virtuel», selon son président

«Ce n’est pas pareil qu’en 2001, mais oui ça y ressemble», a affirmé le chef de l’Etat dans un entretien avec la chaîne América TV.

L’Argentine est en «défaut de paiement virtuel», a confirmé dimanche son président Alberto Fernandez, deux jours après que les agences d’évaluation financière Fitch et Standard and Poor’s eurent estimé la même chose.

Vendredi, Buenos Aires avait différé au mois d’août le remboursement de 9 milliards de dollars de dette libellée en dollars. Standard and Poor’s et Fitch avaient alors abaissé la note attribuée à «RD» («défaut sélectif»). «C’est de ça que nous héritons. Nous ne pouvons pas faire face et payer les obligations qui tombent», a déploré M. Fernandez, qui a pris ses fonctions le 10 décembre.

«L’Argentine s’est retrouvée sans dollars, c’est déjà arrivé», a expliqué M. Fernandez, qui souhaite décourager la dollarisation de l’économie. «Nous devons en finir avec cette pratique qui consiste à épargner en dollars».

Dernière modification par Oblible (23/12/2019 16h46)


Parrain Interactive Brokers ( par MP ) -- La bible des obligations

En ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech