Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

[+1]    #176 12/12/2017 18h04 → Peak oil : la fin du pétrole est-elle pour demain ? (peak oil, pétrole)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   322 

Inutile d’aller aussi loin qu’en Inde ou en Chine, avec la SNCF tout est possible et surtout le pire : depuis maintenant pas mal d’années, l’opérateur national fait circuler des automoteurs diesel sur la ligne Béziers-Neussargues pourtant électrifiée de bout en bout ! C’est ainsi que le train corail Aubrac anciennement tracté par une paire de locomotives électriques a été remplacé par un automoteur diésel : ça pollue le Massif Central, mais les coûts sont tellement plus bas….

Hors ligne

 

[+1]    #177 21/12/2017 10h50 → Peak oil : la fin du pétrole est-elle pour demain ? (peak oil, pétrole)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   675 

Intéressant (et étonnant) cette information sur une ligne régionale au diesel en France, Stokes. Utile en tout cas.

Sinon un article de contre-sens typique de bien-pensance voire d’arrière-garde dans Le Monde (édition abonnés mais une partie de l’article lisible pour ceux qui ne le sont pas) :
Les vieux diesels, bons pour polluer l’Afrique

J’ai lu tout l’article et j’avoue être sidéré par l’erreur de raisonnement du journaliste (poussé par certaines associations sans doute ? de la bien-bien-pensance mal placée ? ) et aussi par un oubli de taille.

Le contre-sens est plutôt lié à un phénomène de la "cavalerie arrivant après la bataille". Le journaliste et les associations s’inquiètent que l’air soit pollué en Afrique (merci nous ne le savions pas) et que le dieselgate va inonder le marché africain de voitures "polluantes". Je cite l’article : « Ce qui nous inquiète, aujourd’hui, avec cette flotte de vieux véhicules diesel, c’est où ils vont finir. Et j’ai déjà une petite idée : le marché africain va être inondé ». Mais ils parlent constamment de voitures des années 2010 (i.e. pas aux normes Euro 6) tout en étant pourtant aux normes Euro 5 (vous noterez dans l’article d’ailleurs le manque de faits, de chiffres et de rappels des normes qui sont les seuls éléments permettant de raisonner pourtant).

Cet article est un magnifique exemple de conclusions erronées à partir de faits à peu réalistes pourtant. En fait, si tous les diesel des années 2010 partent plus tôt que prévu en Afrique en tant que seconde main (plus tôt que prévu car habituellement le cycle est plus long mais là le dieselgate accélère le cycle la valeur des véhicules diesel va chuter plus vite que prévu), cela constituera une énorme amélioration de la flotte africaine (notamment en Afrique de l’Ouest sans doute la plus polluée) et de l’air.
En effet, ces diesel aux normes Euro 5 (ou Euro 6 mais sans les respecter vraiment) tout "polluants" qu’ils sont pour l’Europe, sont en fait littéralement 10 voire 100 fois moins polluants que la flotte de véhicules roulant actuellement (au mieux aux normes Euro 4 voire 3 voire… Euro 2) ! On parle de taux de SOx, NOx et particules fines 100 fois inférieurs. Je ne comprends pas comment l’on peut se tromper à ce point dans un raisonnement. C’est au contraire une chance.

Alors oui, dans le meilleur des mondes, il faudrait des véhicules déjà aux normes européennes de 2018 en Afrique… mais ils seraient largement trop chers. Qui paierait ? Il s’agit là en fait, avec le dieselgate, d’une chance inespérée pour l’Afrique de l’Ouest d’avoir des véhicules au rabais (je parie que le prix des occasions diesel va vite baisser en Europe) mais de bien meilleure qualité que leur véhicules des années 80, 90 ou 2000 ! Donc oui, si l’on raisonne froidement et pour le bien réel des Africains (pas moralement), le dieselgate constitue une chance inespérée pour la qualité de la flotte africaine et la rapidité du renouvellement.

Ce point concernait le contre-sens.

Maintenant l’oubli : on ne parle quasiment pas du fait que la pollution de l’air en Afrique est due pour une très grande partie à… l’essence et au diesel frelatés venant de petites mafias locales au Nigéria avec plus ou moins de corruptions et d’assentiments tacites de certains gouvernements locaux (pas tous, il y a de très bons élèves en termes de pollution et de "chasse" à ces terribles carburants frelatés hyper riches en plomb et soufre, ce n’est même pas les normes des années 80 là, on est dans du carburant du 19ème siècle). Mais non ça ce n’est pas cité bien sûr…


Do your homework! Parrain pédago pour Bourso, Binck et Bourse Directe : écrivez-moi en MP :-) et  mon portif

Hors ligne

 

#178 21/12/2017 11h04 → Peak oil : la fin du pétrole est-elle pour demain ? (peak oil, pétrole)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   198 

Bonjour,

En fait le journaliste est peut être complétement incompétent car ces véhicules ne sont pas adaptés au marché Africain : soucis d’entretien du FAP onéreux (et pas toujours évident de les défapper correctement), nécessité pour la gestion moteur et la "survie" du système d’injection d’avoir des carburants bien normés (problème que rencontre la plupart des voyageurs au long court en véhicules)…Mais l’article à le mérite de poser la question du devenir de ces véhicules et donc de nous interpeller là dessus en tant qu’investisseurs (et peut être, contribuables, les paris sont ouverts).

Dernière modification par Iqce (21/12/2017 11h06)

Hors ligne

 

#179 21/12/2017 11h19 → Peak oil : la fin du pétrole est-elle pour demain ? (peak oil, pétrole)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   675 

Très bon point Iqce l’entretien du FAP que j’avais oublié de mentionner et qui contribue au débat.

Oui bien sûr, l’article a au moins (mais n’est-ce pas le minimum ?) le mérite de soulever un débat mais un débat qui est à 80 % du ressort des Africains et on a l’impression que c’est du ressort à 100 % des Européens (ce qui au passage est assez condescendant).

Pour le reste, et vu l’audience importante du Monde, l’article reste malheureusement un tissu de contre-sens et d’absence de faits. Je le mentionnais d’ailleurs pour… contribuer au débat smile et aussi pour montrer un exemple typique d’erreur de raisonnement même avec de bonnes intentions.


Do your homework! Parrain pédago pour Bourso, Binck et Bourse Directe : écrivez-moi en MP :-) et  mon portif

Hors ligne

 

#180 27/12/2017 12h03 → Peak oil : la fin du pétrole est-elle pour demain ? (peak oil, pétrole)

Administrateur
Top 20 Réputation
Réputation :   2112 

InvestisseurHeureux a écrit :

Après l’optimisme de l’année dernière, le ton commencerait-il a changé sur le pétrole de schiste ?

Bloomberg a écrit :

U.S. Vastly Overstates Oil Output Forecasts, MIT Study Suggests

- Estimates from EIA exaggerate impact of fracking technology
- New well output could undershoot EIA forecasts by 10% in 2020

L’idée est que ce sont les sources de pétrole de schiste les plus "faciles" qui ont été forées jusqu’ici et qu’elles ne sont pas représentatives du reste.

Il y a quelques jours, le CEO de BP dans une interview au FT :

Bob Dudley a écrit :

There are cracks appearing in the model of the Permian being one single, perfect oilfield.”“For a while, I was worried. But I think it is going to be less solid.

Source : BP warns of US shale constraints | Capital.com

-

Pour ma part, je ne crois pas que le pétrole de schiste soit un changement de paradigme (trop polluant et incertitude sur les réserves).

Par contre, le développement de voitures hybrides toujours plus performantes pourrait diminuer à terme la demande de pétrole.

S’il y a changement de paradigme, je le vois donc progressif, et plus dans la demande que dans l’offre. La question porte plutôt sur le timing : cinq, dix ou quinze ans ?

Hors ligne

 

[-1]    #181 27/12/2017 12h49 → Peak oil : la fin du pétrole est-elle pour demain ? (peak oil, pétrole)

Membre
Réputation :   

On a déjà quelques signaux avec l’interdiction du diesel à Paris prévue 2024 suivi par l’essence dès 2030.

Hors ligne

 

[+2]    #182 27/12/2017 13h47 → Peak oil : la fin du pétrole est-elle pour demain ? (peak oil, pétrole)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   351 

Bonjour !

Les lois dites "d’objectif", comme le nucléaire à 50 % en 2025, tous les établissements recevant du public aménagés pour les handicapés, interdiction du diesel en 2024 à Paris, etc. etc.  ne sont que des hypocrisies politiciennes à but démagogique.

Ceux qui proposent et font voter ce genre de carabistouille savent très bien que l’objectif ne sera pas atteint, et espèrent bien (secrètement) transmettre à d’autres les problèmes de (non)-mise en oeuvre et ne garder pour eux que les effets d’annonce.

Comment peut-on sérieusement annoncer une interdiction du diesel dans six ans, alors que 100 % des camions (livraisons) sont diesel, 79 % des SUV et autres 4x4, l’immense majorité des autobus, et près de la moitié des automobiles, qui ne seront pas toutes hors service d’ici 2024.

Dernière modification par M07 (27/12/2017 13h47)


M07

Hors ligne

 

#183 27/12/2017 15h04 → Peak oil : la fin du pétrole est-elle pour demain ? (peak oil, pétrole)

Membre
Réputation :   19 

M07 a écrit :

ne sont que des hypocrisies politiciennes à but démagogique.

En tous cas, le gouvernement chinois qui n’a pas vraiment ce problème de réélection et de démagogie semble lui aussi planifier une interdiction des voitures à essence relativement rapidement (sans date précise pour le moment). Et vu la taille du marché, ils auront plus d’impact que la France, quelque soit la réalité des promesses du gouvernement Macron.

Mon impression est que ce sera curieusement la Chine qui va être le moteur mondial de la chute du pétrole et de l’essor des énergies renouvelables. Et ce sera aussi une des raison pour laquelle l’économie chinoise va s’envoler: ils seront également le moteur de l’économie des énergies renouvelables.

C’est l’exception qui confire la règle que la dictature c’est mal: pour le coup, ça leur donne un avantage pour imposer leur rythme.

Climate Action Tracker - China

Climate Action Tracker a écrit :

China’s CO2 emissions appear to have peaked more than a decade ahead of its Paris Agreement NDC commitment to peak its CO2 emissions before 2030. The latest analysis from the Climate Action Tracker indicates that CO2 emissions may, in fact, already have stopped increasing and reached peak levels.

Hors ligne

 

#184 27/12/2017 15h21 → Peak oil : la fin du pétrole est-elle pour demain ? (peak oil, pétrole)

Modérateur
Top 20 Réputation
Réputation :   1658 

Pour ma part, je pense qu’un des rôles de nos dirigeants politiques est de définir des objectifs, de les expliquer afin de convaincre la population de leur pertinence, et seulement ensuite de prendre des décisions qui permettent de s’en approcher, voire de les atteindre. Je pense aussi que dénigrer ceux qui essaient de faire ceci n’est pas bien honorable, et (et ceci s’applique dans bien d’autres situations) clamer qu’on échouera avant d’avoir même essayé n’est pas bien constructif (et participe à l’échec).


J'écris comme "membre" du forum, sauf si je précise que c'est à titre de "modérateur".

Hors ligne

 

[+2]    #185 27/12/2017 16h00 → Peak oil : la fin du pétrole est-elle pour demain ? (peak oil, pétrole)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   612 

Je pense exactement l’inverse: donner des objectifs dont on sait pertinemment qu’ils ne seront pas tenus est le meilleur moyen de décrédibiliser la parole politique.
On attend de nos dirigeants qu’ils agissent concrètement, pas qu’ils nous fassent miroiter des choses qui n’arriveront pas.

Il y a énormément de choses à faire concrètement aujourd’hui.
On continue de nous faire penser que nos dernières voitures aux normes euro-machin sont une révolution par rapport à nos vieilleries de l’an 2000 alors que la différence, concrètement, c’est à dire lors de l’utilisation à long terme au quotidien et dans toutes les conditions climatiques, n’est pas si flagrante. Il est de plus impossible de comparer les consommations qui continuent d’être biaisées par l’éco-éco-conduite des tests non-reproduisibles dans la réalité.
Là on nous vend du rêve qui pollue peu en sortie d’usine et si on le teste dans un laboratoire.
Il en est de la même chose pour les objectifs intenables de suppression du diesel, on voit déjà le temps que cela prend pour que le prix du litre de diesel se rapproche de celui de l’essence.

Je trouve que cet ensemble fait que quand les politiques prennent la parole sur le sujet ou annoncent des dates après leur mandat, ils n’ont qu’un intérêt de communiquant, ce n’est rien d’autre.

En ligne

 

#186 27/12/2017 16h14 → Peak oil : la fin du pétrole est-elle pour demain ? (peak oil, pétrole)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   198 

Ah mais moi GBL  j’étais archi convaincu par exemple qu’il convenait de fermer les centrales nucléaires, car si l’on veut traiter la pollution de l’air, c’est du pharaonique mais c’est techniquement envisageable et cela peut même avoir un sens économique.

Par contre, traiter la pollution du nucléaire non seulement personne ne sait faire (en dehors de faire un grand trou en espérant que nos enfants n’iront jamais creuser là) mais en prime c’est la fin de la vie (mutations instables et trop rapides).

Alors j’espère que le pétrole de synthèse verra une application économique rapidement et que le gouvernement quel qu’il soit reviendra sur les promesses non tenues, fussent elles des promesses à la c… dans un contexte donné à un instant donné. Entre la peste, le choléra et le nucléaire je n’hésite pas.

C’est trop facile de se débiner sans même avoir essayé et de se faire "pardonner" sous divers prétextes bien pensants et consensuels (notez que je n’ai absolument rien contre vous, j’apprécie en général grandement vos propos, mais je revendique le droit d’exprimer une opinion différente argumentée cf retournement de veste de Hulot pour rester dans le sujet Peak Oil), après chacun est libre de son ressenti, le mien est d’avoir mis en place des menteurs et/ou des ignares. Rien de nouveau en somme, j’en conviens.

Hors ligne

 

#187 15/01/2018 18h48 → Peak oil : la fin du pétrole est-elle pour demain ? (peak oil, pétrole)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   675 

Attention une tendance court terme ne fait évidemment pas une tendance long terme (un "trend"). Je poste le lien donc à titre purement informatif : la France a encore "battu" son record de consommation de carburants pétroliers. Cela fait déjà trois années de suite. L’augmentation de 0,5 % n’est sans doute pas énorme mais si l’on considère qu’il y a pourtant des barils "déplacés" (on parle de barils déplacés lorsqu’on peut relier un baril d’énergie ou de transport remplacé par une autre source d’énergie / ou la mutalisation etc.), cela signifie une forte croissance sousjacente :

La consommation française de carburants a progressé de 0,5% en 2017 | Connaissance des Énergies

Les chiffres au niveau monde devraient arriver dans le mois.


Do your homework! Parrain pédago pour Bourso, Binck et Bourse Directe : écrivez-moi en MP :-) et  mon portif

Hors ligne

 

#188 16/01/2018 15h43 → Peak oil : la fin du pétrole est-elle pour demain ? (peak oil, pétrole)

Membre
Réputation :   43 

C’est surprenant car le marche attend plutot une stagation voire baisse de la demande dans les pays developpes et une augmentation de la demande pour les emergents.

Il peut y avoir un  effet prix, le petrole etant moins cher, on en a utilise plus? Desoramais entre la hausse du petrole et des taxes, ca va peut etre changer (du moins en France).

Hors ligne

 

#189 16/01/2018 16h53 → Peak oil : la fin du pétrole est-elle pour demain ? (peak oil, pétrole)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   391 

M07 a écrit :

Bonjour !
Les lois dites "d’objectif", comme le nucléaire à 50 % en 2025

Le problème de ces objectifs, c’est déjà qu’ils sont très mal définis. Il y avait pareil dans le Grenelle sur les objectifs de réduction de consommation d’énergie dans les logements. C’est pareil quand on parle d’objectif <+2°C. 

Et quand un objectif est mal défini, forcément ensuite, ça rame pour la mise œuvre puisque chacun peut l’interpréter comme il le souhaite (et souvent, le champ d’interprétation est TRÈS large).

Dernière modification par Geronimo (16/01/2018 16h56)

En ligne

 

#190 16/01/2018 19h42 → Peak oil : la fin du pétrole est-elle pour demain ? (peak oil, pétrole)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   169 

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/1406_47893936-1516007651427558.png

Graphique intéressant qui aide à expliquer le décalage entre le prix du pétrole et celui des pétrolières.

Hors ligne

 

#191 08/03/2018 19h43 → Peak oil : la fin du pétrole est-elle pour demain ? (peak oil, pétrole)

Administrateur
Top 20 Réputation
Réputation :   2112 

Quelques extrait de la conférence sur l’énergie qui a eu lieu cette semaine à Houston :

Forbes a écrit :

1) On U.S. shale oil production…

John Hess of Hess HES -5.07% Corporation on the fracking revolution: “There is a worldwide obsession with shale. It’s irrational exuberance in the US, and it’s irrational fear in the rest of the world.” Hess brings a much-needed dose of reality to the hype surrounding the U.S. shale industry. Growing production from U.S. oil producers is having a global impact, but there remain serious questions about whether the production rates can last.

2) On the future of global oil markets….

Aramco CEO Amin Nasser warned that investor confidence would only come with the knowledge that oil is allowed to compete on a level playing field. He also said that the global oil and gas industry would need more than $20 trillion in investment in the next 25 years just to meet the expected growth in demand. The head of the International Energy Agency (IEA) also discussed the need for investment when he said that the global oil industry must add the capacity of one oil field in the North Sea each year in order to replace declining oil fields. If these outlooks prove correct, then without major investment in the next few years, we will all see much higher oil and gasoline prices.

3) On electric vehicles…

Bob Dudley of BP was not optimistic about the future of electric vehicles. He said that, “EVs are not the silver bullet that everyone is looking for.” This sentiment was shared by other energy CEOs at the conference. It is clear that despite the public relations boost that comes from supporting electric vehicle technology and political bans around the world on future internal combustion engines, most of the big players in energy do not believe that EVs will dominate the market. In fact, there was a great deal more excitement about new hybrid technologies and developing carbon capture technologies for cars and trucks than EVs.

4) On peak oil demand…

Royal Dutch Shell CEO Ben van Beurden appears to have changed his tune on peak oil demand. Last year, he said demand would peak as soon as the 2020s. Now, he says that oil demand may not peak until the 2030s or 2040s. This is a significant shift because van Beurden used peak demand forecasts to justify major shifts in Shell’s investment strategy over the past year. Shell has sold off oil assets and invested more heavily in natural gas and solar power.

Source : 4 Market Insights From Oil CEOs At Houston Energy Conference

A prendre avec des pincettes, comme dit Warren Buffett, on ne demande pas à un opticien si on a besoin de changer de lunettes.

Pour autant, au fil des mois, je note un changement de ton sur le pétrole de schiste.

D’ailleurs, malgré mes recherches, je n’ai jamais trouvé de sources indiquant clairement qu’elle était la taille des réserves de pétrole de schiste aux USA.

Ce qui est sûr, c’est que les "puits" s’épuisent en un ou deux ans, contre quinze à trente ans pour les forages classiques.

De mon point de vue, c’est plutôt au niveau de la demande qu’il y a aura un ajustement dans les décennies à venir : moins de voitures et plus de voiture hybrides.

Hors ligne

 

#192 08/03/2018 21h21 → Peak oil : la fin du pétrole est-elle pour demain ? (peak oil, pétrole)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   351 

Bonsoir !

Je suis globalement d’accord avec vous et les propos que vous rapportez, à un détail près : doit-on mettre le gaz et le pétrole dans le même sac. Si oui, les propos sont fermes ; si non, il faudrait évaluer le passage du pétrole vers le gaz, comme source d’énergie pour de un certain nombre de consommateurs (bateaux de commerce, centrales électriques, chauffage urbain, industrie, etc.)


M07

Hors ligne

 

#193 09/03/2018 10h49 → Peak oil : la fin du pétrole est-elle pour demain ? (peak oil, pétrole)

Administrateur
Top 20 Réputation
Réputation :   2112 

M07 a écrit :

doit-on mettre le gaz et le pétrole dans le même sac

Absolument pas, la discussion concerne uniquement le pétrole.

Le pétrole sert essentiellement au transport, le gaz essentiellement à la production d’électricité.

Ce sont deux marchés bien différents en terme de dynamique d’offre et de demande.

Hors ligne

 

#194 18/04/2018 16h55 → Peak oil : la fin du pétrole est-elle pour demain ? (peak oil, pétrole)

Administrateur
Top 20 Réputation
Réputation :   2112 

Plus haut à trois ans sur le Brent :

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/2_brent-oil-20180418.gif

Souvenons que début 2016, le pétrole devait aller à $20, à cause du pétrole de schiste et de l’Iran :

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/2_brent-oil-20180418bis.gif

Hors ligne

 

#195 18/04/2018 17h27 → Peak oil : la fin du pétrole est-elle pour demain ? (peak oil, pétrole)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   232 

Honnêtement, quand dans la presse je vois fleurir des articles avec des gros titres haletants genre "L’EURO A PARITE AVEC LE DOLLAR AVANT LA FIN DE L’ANNEE PREDIT GOLDMAN SACHS" ou "X, ANALYSTE A Y, VOIT LE PETROLE TOMBER A $20/bbl", c’est souvent le moment où j’achète.

Hors ligne

 

#196 28/06/2018 19h23 → Peak oil : la fin du pétrole est-elle pour demain ? (peak oil, pétrole)

Administrateur
Top 20 Réputation
Réputation :   2112 

Pour ceux qui se souviennent des prévisions à $20 sur le pétrole début 2016 (changement de paradigme, patati patata) :

SeekingAlpha a écrit :

BofA Merrill Lynch head of frontier markets equity research Hootan Yazhari sees Brent crude hitting $90/bbl by Q2 2019, saying "we are in a very attractive oil price environment… we are moving into an environment where supply disruptions are visible all over the world."

Source : seekingalpha.com/news/3366940-u-s-crude … orrid-rise

Hors ligne

 

#197 28/06/2018 19h47 → Peak oil : la fin du pétrole est-elle pour demain ? (peak oil, pétrole)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   192 

Bof, l’hypothèse de la fin du pétrole n’intéresse plus grand monde. Hollywood vient de ressortir une version de l’excellent ’Three days of the Condor’ (Sydney Pollack, 1975) et le complot original ourdi par la CIA (pour contrer une éventuelle raréfaction du pétrole qui mettrait en péril l’économie mondiale) a été remplacé par une fumeuse affaire de bio terrorisme.
Tout fout le camp.

Hors ligne

 

#198 26/09/2018 10h18 → Peak oil : la fin du pétrole est-elle pour demain ? (peak oil, pétrole)

Administrateur
Top 20 Réputation
Réputation :   2112 

Plus haut à quatre ans sur le Brent : $82.

Heureusement que le pétrole de schiste devrait "capper" le Brent à $40-50. Voir également mes messages précédents sur la file.

Quand on voit à quel point les "prévisionnistes" peuvent se tromper à un horizon d’à peine trois ans, sur une matière première qui suit un cycle séculaire, on imagine pas sur le reste.

Comme je l’ai longtemps répété, il est bien difficile de connaître l’ampleur exacte des réserves de pétrole de schiste aux USA, sachant qu’un puits s’épuise rapidement et que possiblement les réserves les plus "faciles" ont été forées.

Enfin, même si les réserves étaient là, il n’y a pour l’heure pas assez de pipelines pour les transporter (Permian pipeline constraints seen easing by late 2019, Raymond James says - Apache Corporation (NYSE:APA) | Seeking Alpha).

Hors ligne

 

#199 26/09/2018 11h09 → Peak oil : la fin du pétrole est-elle pour demain ? (peak oil, pétrole)

Membre
Réputation :   70 

L’impact du pétrole de schiste est effectivement un vrai mystère pour moi à ce stade.

Néanmoins, je pense que les mouvements haussiers actuels sont dus à :
L’économie mondiale (en particulier USA et Asie) qui est florissante,
les incertitudes et craintes sur l’Iran
les incertitudes et craintes sur le Venezuela

ces 2 derniers éléments faisant porter une prime de risque sur le pétrole.

En ligne

 

#200 26/09/2018 11h22 → Peak oil : la fin du pétrole est-elle pour demain ? (peak oil, pétrole)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   675 

InvestisseurHeureux a écrit :

Enfin, même si les réserves étaient là, il n’y a pour l’heure pas assez de pipelines pour les transporter (Permian pipeline constraints seen easing by late 2019, Raymond James says - Apache Corporation (NYSE:APA) | Seeking Alpha).

A noter d’ailleurs que BNSF donc Berkshire Hathaway profite de la congestion des pipelines (sur le Canada aussi pas que sur les bassins américains) comme précisé dans leur RA.


Do your homework! Parrain pédago pour Bourso, Binck et Bourse Directe : écrivez-moi en MP :-) et  mon portif

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech