Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ? Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

[+1]    #51 15/01/2020 13h58

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   296  

J’ai lu le prospectus, il n’est pas question de "protection de capital ou d’une garantie à l’échéance.".
Si le cours de l’action était inférieur à 60% du cours de référence, vous auriez eu une perte en capital.

Quand tout va bien, vous touchez un tout petit coupon
Quand tout va super bien, on fait un remboursement par ancitipation
Quand tout mal, on ne vous verse plus de coupon
Quand tout va super mal, vous attendez 10 ans sans coupon et vous subissez en plus une perte en capital.

Vous auriez pu acheter cette obligation, avec moins de risque et sans nourrir d’intermédiaire smile
11,25% 4finance S.A. (2021) - XS1417876163 - Börse Berlin


Parrain Interactive Brokers ( par MP ) -- La bible des obligations

Hors ligne Hors ligne

 

#52 15/01/2020 13h58

Modérateur
Top 20 Réputation
Réputation :   2110  

Je suis d’accord qu’il y a de tout au niveau des produits structurés, et que ceux destinés au grand public sont généralement assez médiocres.

Ceux de ma banque privé sont par exemple clairement meilleurs (gains potentiels supérieurs, pour pertes à assumer plus faibles et frais inférieurs, par rapport à ceux proposés au même moment au grand public par les gros réseaux bancaires), mais j’y ai rarement investi.

Celui qui a la surface financière requise, le temps et les compétences, pourra se créer lui-même son produit structuré (avec des ETF et des options, par ex.), qui sera souvent encore meilleur (et moins chargé en frais). Mais ce n’est pas à la portée de chacun non plus…


J'écris comme "membre" du forum, sauf mention contraire. (parrain Fortuneo: 12356125)

Hors ligne Hors ligne

 

#53 15/01/2020 14h11

Membre
Réputation :   12  

Oblible a écrit :

J’ai lu le prospectus, il n’est pas question de "protection de capital ou d’une garantie à l’échéance.".
Si le cours de l’action était inférieur à 60% du cours de référence, vous auriez eu une perte en capital.

Quand tout va bien, vous touchez un tout petit coupon
Quand tout va super bien, on fait un remboursement par ancitipation
Quand tout mal, on ne vous verse plus de coupon
Quand tout va super mal, vous attendez 10 ans sans coupon et vous subissez en plus une perte en capital.

Vous auriez pu acheter cette obligation, avec moins de risque et sans nourrir d’intermédiaire smile
11,25% 4finance S.A. (2021) - XS1417876163 - Börse Berlin

Quand c’est indiqué que vous récupérez à l’échéance votre capital jusqu’à une baisse de 40% de l’action cela s’appelle une protection du capital.

Le petit coupon de 7,40% par an sur un contrat d’assurance-vie, encore une fois on parle d’investissement au sein d’un contrat d’assurance-vie me semble pas si mal.
Tout va super bien, pas forcement vous avez des produits qui s’arrêtent par anticipation malgré une baisse de l’action ou équivalent à son cours initial.

Pareil pour des obligations quand la société fait défaut tout va super bien ?

Hors ligne Hors ligne

 

#54 15/01/2020 14h30

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   296  

C’est le même principe : si Casino avait fait faillite, l’action aurait coté 0 et vous auriez tout perdu (en plus des frais ).

Idem pour 4Finance, si elle fait faillite, l’obligation risque de valoir 0 mais :
- le coupon annuel est fixe et élevé
- l’émetteur ne peut pas rembourser par anticipation
- si l’action perd 60% ou même 90%, vous serez remboursé le nominal
- l’échéance n’est pas à 10 ans
- pas de frais à part lors de l’achat


Parrain Interactive Brokers ( par MP ) -- La bible des obligations

Hors ligne Hors ligne

 

#55 15/01/2020 14h33

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   514  

investirpat a écrit :

Quand c’est indiqué que vous récupérez à l’échéance votre capital jusqu’à une baisse de 40% de l’action cela s’appelle une protection du capital.

Qu’un commercial appelle ça "protection du capital", peut-être… mais ça en est loin. Et vous parliez en plus de "garantie du capital", ce qui est un terme encore beaucoup plus fort.

Le petit coupon de 7,40% par an sur un contrat d’assurance-vie, encore une fois on parle d’investissement au sein d’un contrat d’assurance-vie me semble pas si mal.

Essayez de bien comprendre le cadre dans lequel ce produit est rentable: quand vous estimez que l’action sousjacente va baisser, mais pas trop, au cours des 10 prochaines années.
Un pari extrêmement précis, surtout sur une unique action.

A noter, comme souvent avec les produits structurés (et sauf erreur de ma part, je ne vois rien y faisant référence dans le document d’information): vous perdez les dividendes !
De combien étaient les dividendes les années précédentes ? 6,84% 6,17% 8,59%
Heureusement, vous auriez touché 7.4% de coupon… 0.2% de mieux que le seul dividende…

Il va falloir trouver un meilleur exemple (désolé, venant du directeur d’un cabinet de gestion en patrimoine comme vous, ça m’inquiète)


La vie d'un pessimiste est pavée de bonnes nouvelles…

Hors ligne Hors ligne

 

#56 15/01/2020 16h49

Membre
Réputation :   27  

GoodbyLenine a écrit :

Celui qui a la surface financière requise, le temps et les compétences, pourra se créer lui-même son produit structuré (avec des ETF et des options, par ex.), qui sera souvent encore meilleur (et moins chargé en frais). Mais ce n’est pas à la portée de chacun non plus…

Je propose souvent ce type de placement à nos clients.
99% d’entre eux n’ont pas les connaissances et compétences pour créer un produit équivalent.
c’est une offre packagé au sein de leur assurance vie. Ils ont besoin psychologiquement d’avoir une ligne directrice (protection capital, durée, rentabilité connu à l’avance)
Vous seriez étonné de connaitre le % de client qui ne pose même pas la question de l’indice de référence sur lequel le produit est investi.

Il est vrai que ce genre d’investissement est chargé en frais mais c’est le prix que les clients sont prêts à payer.
Si nous poussons le raisonnement à l’absurde, nous n’avons qu’à tous cultiver nos légumes, créer nos lessives et savons corporels, nos objets de déco avec des planches. Nous payerons tous moins chères qu’en magasin. Il ne faut pas oublier qu’une banque est une entreprise commerciale…


Parrainage LINXEA, n'hésitez pas à me contacter.

Hors ligne Hors ligne

 

#57 15/01/2020 16h52

Membre
Réputation :   12  

Je n’ai pas indiqué pour le produit Casino qu’il y avait une garantie du capital.
Dans mon 1er post j’indique que vous pouvez avoir des produits avec protection ou garantie en règle général.

Si à l’échéance du produit, l’action clôture en baisse de 30% par rapport à son niveau initial mais que l’investisseur récupère l’intégralité de son capital (moins les frais de gestion de son contrat d’assurance-vie) vous appelez ça comment ?

je n’ai jamais dit qu"il fallait mettre 100% de ses UC dessus, une diversification est possible puisque les minimum de souscription sont bas en Assurance-vie (1000€).

Evidemment vous n’avez pas les dividendes sur ces produits. Mais attention vous comparez quelque chose qui n’est pas possible. Sur beaucoup de contrat et la majorité des contrats que l’on distribue on ne peut pas mettre des titres vifs dans une assurance-vie.
On peut comparer avec une Unité de compte accessible sur ces contrats par exemple un ETF Lyxor CAC 40 DR
le 16 mars 2018 : 51,81  et le 16 septembre 2019 : 54,77. La performance fut de 5,71%.

Puis soyez précis également sur les dividendes en comparant avec l’action Casino puisqu’en 2019 il fut de 0% donc la différence est un peu plus importante sur 18 mois.

Hors ligne Hors ligne

 

#58 15/01/2020 17h01

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   296  

@investirpat : vendre ce genre de produits structurés à des gens qui ne savent même pas quel est le sous-jacent du produit en question, est contraire à MIFID2 et toutes les réglementations prudentielles ?

Si on en a le moyen, on prend un FAS au Luxembourg et on met de vrais titres vifs dans une assurance-vie, ça permet d’éviter d’investir dans des produits "bricolés".

D’ailleurs, quelle est la raison qui empêche les titres en vis en AV, en France ? ( à part engraisser ceux qui créent tous ces produits "bricolés" censés remplacer des obligations, des actions ou des titres étrangers ).


Parrain Interactive Brokers ( par MP ) -- La bible des obligations

Hors ligne Hors ligne

 

#59 15/01/2020 17h12

Membre
Réputation :   27  

Les clients ne demandent pas, cela ne veut pas dire que je n’évoque pas le sujet.
Vous parlez de FAS donc contrat Luxembourg. Savez vous en % combien d’épargnant français en disposent?

Bref, votre réflexion ne peut en aucun cas se généraliser sur la très très grande majorité des épargnants français.


Parrainage LINXEA, n'hésitez pas à me contacter.

Hors ligne Hors ligne

 

#60 15/01/2020 17h21

Membre
Réputation :   12  

Les produits structurés sont classés dans la catégorie des produits complexes.
Il faut donc vérifier les connaissances et expériences du clients nécessaires pour ce type d’investissement et nous ne pouvons effectivement pas proposer ce type de produit à tous les clients.

Vous avez raisons pour les FAS mais ils ne sont pas forcement accessibles à tous les clients au vue des minimum et ensuite d’ouvrir un contrat au Luxembourg.

Information utile sur les rétro et commission des produits structurés:
Ce ne sont pas forcément sur les produits structurés qu’un conseiller en gestion gagnera le plus car annuellement vous n’avez pas de commission sur le produit (hormis sur les frais de gestion de la compagnie d’assurance) vs un OPCVM ou ETF ou nous avons des rétrocessions annuelles.
Nous touchons seulement une commission fixe à la souscription.

Hors ligne Hors ligne

 

#61 15/01/2020 17h41

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   514  

investirpat a écrit :

Si à l’échéance du produit, l’action clôture en baisse de 30% par rapport à son niveau initial mais que l’investisseur récupère l’intégralité de son capital (moins les frais de gestion de son contrat d’assurance-vie) vous appelez ça comment ?

Une compensation des pertes faibles à modérées.
Une protection conditionnelle des petites baisses.

Evidemment vous n’avez pas les dividendes sur ces produits. Mais attention vous comparez quelque chose qui n’est pas possible. Sur beaucoup de contrat et la majorité des contrats que l’on distribue on ne peut pas mettre des titres vifs dans une assurance-vie.

Je ne nie pas que parmi les contrats que vous choisissez de distribuer, ce ne soit pas forcément adapté.
C’est juste que quand je lis "gestion de patrimoine", je pense, bêtement, qu’il s’agit de gérer un patrimoine avec tous les outils disponibles, pas de se limiter volontairement à un panel disfonctionnel.

Puis soyez précis également sur les dividendes en comparant avec l’action Casino puisqu’en 2019 il fut de 0% donc la différence est un peu plus importante sur 18 mois.

Je ne voulais pas parler de la performance de ce produit en particulier, mais d’accord.
date de constatation:
12 mars 2018 action à 42.11
12 mars 2019 action à 45.22 => en progression donc remboursement.
Entretemps, versement de 1.56€ x 2.
Gain = 14.7% Rendement 2x supérieur au produit structuré.

Si elle n’avait pas été remboursée, il faudrait noter que l’action Casino a passé plusieurs jours de 2019 sous le seuil des -30%, donc en dessous du seuil de coupure des coupons. Elle a cotoyé ce seuil pendant plusieurs mois.
(on remarquera que, fort logiquement, la coupure du dividende correspond à une forte chute du cours et que donc il est globalement probable que quand le dividende se coupe, le produit structuré en question ne distribue plus de coupon)

Bref, vous avez peut-être choisi l’un des exemples les plus parlants de pourquoi je conseille à tout les investisseurs de fuir ces produits: complexe à comprendre et avantageux uniquement dans quelques rares cas par rapport à la détention en direct.


La vie d'un pessimiste est pavée de bonnes nouvelles…

Hors ligne Hors ligne

 

#62 15/01/2020 17h46

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   293  

investirpat a écrit :

Je ne suis pas d’accord avec vous.[…] Vous avez des produits mauvais et d’autres intéressant.

Flyz57 a écrit :

Je propose souvent ce type de placement à nos clients.

Vous en vendez, mais en achetez-vous également ?

Dernière modification par dangarcia (15/01/2020 23h16)

Hors ligne Hors ligne

 

#63 15/01/2020 17h47

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   296  

J’ai acheté une seule fois un produit structuré qui me semblait "honnête", c’était un produit indexé sur un indice de référence :
- si à la clôture l’indice était inférieur à l’indice de référence ( que ce soit -10%, -50% ou -99% ), on se fait rembourser le capital
- sinon on se fait rembourser le capital + 100% de la performance.

Et il y avait seulement des frais d’environ 1% à l’achat ( pas de frais de gestion, annuels … ).

Au final j’en suis sorti avec un pauvre 2% après avoir gardé le produit pendant les 4 ou 5 ans, jusqu’à l’échéance.


Parrain Interactive Brokers ( par MP ) -- La bible des obligations

Hors ligne Hors ligne

 

#64 15/01/2020 17h57

Membre
Réputation :   12  

Vous ne connaissez pas les contrats que je distribue ni l’ensemble des possibilités de gestion offertes par mon cabinet donc évitez les jugements de valeurs et à priori.

Est ce que j’ai sous entendu dans mes commentaires qu’un produit structuré était plus intéressant qu’une action ou permettait une meilleur performance qu’une action ?

Je me permettais juste d’indiquer à Oblible que c’était peut être réducteur et généraliste de dire ces produits sont pourris et chargés de frais.

Vous pouvez regarder et vérifier la date de constatation des coupons et le cours de Casino, ils ont été a chaque fois distribué.

J’ai pris le premier exemple qui me venait sur une action, mon objectif n’était pas convertir et convaincre tout le monde de la pertinence et l’interêt des produits structurés dans une diversification mais d’ouvrir la discussion et le débat.

Hors ligne Hors ligne

 

#65 15/01/2020 18h01

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   296  

Le problème est qu’on distribue des produits structurés qui ne protègent pas 100% du capital à des clients néophytes ou incapables d’en comprendre le fonctionnement.

Le produit auquel j’avais souscrit était proposé par une banque privée donc j’ai l’impression que la banque de détail et autre CGP, ne fourguent que des produits "pourris" :
- pas de protection du capital
- gains capés
- pertes illimitées
- frais élevés


Parrain Interactive Brokers ( par MP ) -- La bible des obligations

Hors ligne Hors ligne

 

#66 15/01/2020 18h04

Membre
Réputation :   12  

Oblible a écrit :

J’ai acheté une seule fois un produit structuré qui me semblait "honnête", c’était un produit indexé sur un indice de référence :
- si à la clôture l’indice était inférieur à l’indice de référence ( que ce soit -10%, -50% ou -99% ), on se fait rembourser le capital
- sinon on se fait rembourser le capital + 100% de la performance.

Et il y avait seulement des frais d’environ 1% à l’achat ( pas de frais de gestion, annuels … ).

Au final j’en suis sorti avec un pauvre 2% après avoir gardé le produit pendant les 4 ou 5 ans, jusqu’à l’échéance.

il n’y a pas débat sur ce produit. Beaucoup de produits structurés sont inintéressant. Je suis d’accord avec vous.

Après quand vous avez un produit qui offre des coupons jusqu’à une certaine baisse de l’action (0 à -40%) versés trimestriellement ou semestriellement et qui offre une sortie anticipée tous les trimestres ou semestres avec un cours inférieur à son cours de départ ou équivalent.
ça peut avoir du sens dans une allocation face à des OPCVM actions.

Oblible a écrit :

Le problème est qu’on distribue des produits structurés qui ne protègent pas 100% du capital à des clients néophytes ou incapables d’en comprendre le fonctionnement.

Le produit auquel j’avais souscrit était proposé par une banque privée donc j’ai l’impression que la banque de détail et autre CGP, ne fourguent que des produits "pourris" :
- pas de protection du capital
- gains capés
- pertes illimitées
- frais élevés

Les banques font fi des règles MIFID II et autres avec ces produits.
Chaque trimestre elle commercialise 3 produits avec des objectifs et vous devez les vendre quoi qu’il arrive (expérience bancaire avant de créer un cabinet).

Je reste persuadé que vous avez des produits différents et je trouve que nous CGP nous pouvons proposer des produits intéressants et qui conviennent à des investisseurs mais ca va représenter peut être que 10-20% de l’offre globale.

Dernière modification par investirpat (15/01/2020 18h08)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #67 15/01/2020 18h36

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   514  

investirpat a écrit :

Est ce que j’ai sous entendu dans mes commentaires qu’un produit structuré était plus intéressant qu’une action ou permettait une meilleur performance qu’une action ?

Vous avez choisi de nous présenter ce produit en particulier quand on vous a demandé des exemples de "capital garanti, frais corrects".
Le capital n’est ni garanti, ni protégé. Admettons qu’il y ait peu de frais.

Vous avez l’honnêteté de défendre votre proposition. Je vous demanderai une dernière chose pour ne pas exagérer. J’espère une réponse qui me permettra de mieux comprendre l’utilisation de ces produits.
Dans quels cas précis m’auriez-vous proposé ce produit si je m’étais présenté devant vous en tant que client ?


La vie d'un pessimiste est pavée de bonnes nouvelles…

Hors ligne Hors ligne

 

#68 15/01/2020 18h57

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   389  

Personnellement, j’en fait souvent, des DOCU via ma banque, sur mesure pour moi, à partir de 50K

Et des fois des grand publics émis par ma banque, mes les conditions sont moyennes

Il suffit de voir l’univers UBS pour découvrir l’étendu des structures qui ne se résume pas à ce que vous vend Hedios et consort

Savoir sur les produits structurés - UBS-KeyInvest

J’ai rencontré un structureur il ya pas longtemps avec qui j’ai fait une opération sur une dette privée, il monte des structurés sur demande à partir de 100k en frais réduit, mais je n’ai pas encore soumis une idée pour avoir un pricing

Hors ligne Hors ligne

 

#69 15/01/2020 19h06

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   296  

@Tssm : on est d’accord, en dessous d’une certaine somme, et surtout en France, le produit structuré vendu par le commercial lambda d’une banque de détail, reste un produit packagé pourri.


Parrain Interactive Brokers ( par MP ) -- La bible des obligations

Hors ligne Hors ligne

 

#70 15/01/2020 19h34

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   588  

Le journal Investir fait de la publicité pour ce type de fonds :
Une rémunération intéressante

Investir a écrit :

Hedios Patrimoine propose jusqu’au 31 janvier H Performance 28, instrument financier au nominal de 1.000 € assimilable à une obligation d’une durée de vie maximale de douze ans, dont la performance dépend de celle de l’indice Euronext Eurozone 40 EW Decrement 5 %. Ce dernier est constitué des quarante plus importantes capitalisations boursières de la zone euro, sur une base équipondérée. Au bout d’un an, un remboursement anticipé peut avoir lieu tous les ans si l’indice a gagné au moins 5 % par rapport à la date de constatation initiale. Le souscripteur recevra 130 % de sa mise plus un gain annuel de 4 %. Au bout d’un an, la rentabilité sera ainsi de 34 %, au bout de deux ans de 38 % (30 % + 2 × 4 %), etc. Sinon, au terme des douze ans, l’épargnant aura une plus-value de 78 % (12 × 4 % + 30 %) dans l’hypothèse d’une hausse minimale de 5 %. Pour un gain de moins de 5 % ou une baisse d’au maximum 40 %, le capital sera remboursé. Avec un recul supérieur à 40 %, une perte similaire à celle de l’indice sera constatée.

"Un objectif de + 34 %dès la première année sous conditions" ça attire !

Mais bien regarder l’indice de référence :
INDICE EURONEXT® EUROZONE 40 EW DECREMENT 5 %

HEDIOS a écrit :

L’indice Euronext® Eurozone 40 EW Decrement 5 % a été lancé le 15 janvier 2018. Toutes les données précédant le 15 janvier 2018 sont le résultat de SIMULATIONS historiques systématiques visant à reproduire le comportement qu’aurait eu l’indice s’il avait été lancé dans le passé.
L’indice Euronext® Eurozone 40 EW Decrement 5 % est un indice de marché actions créé par EURONEXT dont la cotation est calculée, tenue à jour et publiée en temps réel par EURONEXT. Il est composé des 40 principales sociétés de la zone Euro. Les actions de l’indice sont équipondérées à chaque date de revue trimestrielle et sélectionnées sur la base de leur capitalisation boursière.
La sélection des composants se concentre sur les 40 plus grosses capitalisations boursières, ce qui permet un accès direct au coeur d’indices comme l’indice Euro Stoxx 50® par exemple. En effet cet indice sélectionne simplement les 40 principales sociétés et n’exige pas de condition sur les capitalisations des autres composants.
L’indice Euronext® Eurozone 40 EW Decrement 5 % est calculé en réinvestissant les dividendes nets détachés par les actions qui le composent et en retranchant un prélèvement forfaitaire de 5 % par an. Si les dividendes distribués sont inférieurs (respectivement supérieurs) au niveau de prélèvement forfaitaire, la performance de l’indice en sera pénalisée (respectivement améliorée) par rapport à un indice dividendes non réinvestis classique.
À titre illustratif, le niveau de dividendes nets distribués par l’indice Euronext® Eurozone 40 EW est en moyenne de 2,68 % par an depuis 2007 (Source : Bloomberg).

C’est de la folie de retrancher 5 % par an ; après 2,68 % de dividendes c’est une baisse de 2,32 % par an.
Et on fait ça pendant 12 ans.
L’indice va avoir du mal à atteindre son objectif de progression de 5 %.

Dans cette affaire plusieurs complices : le journal Investir qui en parle, Euronext qui crée l’indice ad-hoc.


Dif tor heh smusma

Hors ligne Hors ligne

 

#71 15/01/2020 20h03

Membre
Réputation :   37  

Perso, on a déjà essayé de me vendre un produit de ce type… Adossé à l’Eurostoxx 50, coupon de 5,5% si à 2/4/6 ans l’indice est supérieur ou égal à son niveau de début…

Je ne connaissais pas ce type de produit, mais il en est rien face à l’argumentaire employé (qui brise toute la confiance que j’aurai pu accorder à la personne en question)…
Très bonne conseillèremmerciale. Je ne sais toujours pas pourquoi ils utilisent ce terme, mis à part pour avoir la confiance de personnes qui n’y connaissent rien.

Bien évidemment, je ne signe rien avant d’avoir tout lu et d’avoir bien compris le concept, les avantages et inconvénients. Résultat, beaucoup d’approximatif, je lui demande les documents papier, question de pouvoir éplucher… Elle me montre son écran et garde le contrôle de la souris…

Je lui propose de convenir d’un nouveau rendez-vous le temps que j’épluche bien les documents. Elle me propose le lendemain en début d’après-midi. J’accepte… 2 heures après, après avoir épluchés les documents, je me bien rends compte que ça ne correspondait pas à ce que je recherchais et ça ne correspondait pas à ce que l’on m’avait présenté.
On me présentait un produit rapportant 5,5% annuel net de fdg si à 2/4/6 ans l’indice est supérieur ou égal à son niveau de début.
Dans les documents, ça ressemblait plus à 2% de frais d’entrée sur le fond, et à un rendement net de fdg (support + AV) à 3,6/4% si le niveau de l’indice augmentait

J’envoie un mail à la personne concernée pour exprimer le fait que la présentation n’était en aucun point similaire au produit réel, et indique donc que je refuse de partir sur ce support… Résultat, 22 heures après, cette personne n’avait toujours pas regardé ses mails et m’appelle pour me demander si j’avais oublié le rendez-vous… Je lui indique tout ce qui était écrit dans le mail, l’informe avoir bien eut l’accusé de réception, mais il semblerait qu’elle n’ait pas reçu de mail de ma part.
J’aborde le niveau des frais, elle caractérise les frais d’entrée et de gestion comme étant "annexes et négligeables".

Le rendez-vous suivant était pour clôturer une partie de mes produits dans cette banque. Le dernier étant en cours de clôture (purge des PV sur AV avec abattement)…

Voilà pour ma petite histoire, peu intéressante peut-être, mais montrant bien la manière dont ils refourguent des produits bidons.

Hors ligne Hors ligne

 

#72 15/01/2020 20h10

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   296  

ArnvaldIngofson a écrit :

Dans cette affaire plusieurs complices : le journal Investir qui en parle, Euronext qui crée l’indice ad-hoc.

Et tout le monde se sert au passage, d’où les frais élevés et parfois opaques.

Pendant ce temps-là, l’AMF est plus occupée à interdire l’accès à certains ETF et CEF qui ont le malheur de ne pas avoir de KID.

@Woyal : les conseillers financiers qui vendent ce genre de produits en banque de détail, ne comprennent eux-même pas comment fonctionne exactement le produit, leur job est juste de le fourguer à un maximum de clients pigeons, en récitant l’argumentaire commercial de la plaquette.


Parrain Interactive Brokers ( par MP ) -- La bible des obligations

Hors ligne Hors ligne

 

#73 15/01/2020 23h21

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   293  

ArnvaldIngofson a écrit :

Le journal Investir fait de la publicité pour ce type de fonds :
Une rémunération intéressante

D’entrée le terme est impropre
Rémunération, n.f. : Argent reçu pour prix d’un service, d’un travail.

Sauf à considérer qu’en achetant ce produit, on rend service à quelqu’un, mais à qui ? lol

Hors ligne Hors ligne

 

#74 16/01/2020 00h21

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   614  

J’ai fait des DOCUs sur devise mais sur un terme de 15 jours seulement. Ce fut bon.
J’ai fait des structurés mais majoritairement des Reverse Convertibles européens sur 1 an maximum et je dois dire que ca s’est bien passé. Quelques auto-call sur 18 mois qui ont été rembourse avant terme - donc bon résultat.

Par contre tous ces trucs sur 3 ans, 5 ou 8 ou 12… non - je n’en veux pas. On est coince dedans en plus.

Suite au changement de la fiscalité dessus qui est passée a 20% flat a la source au Lux. j’ai laisse tomber.

Autant trouver des produits qui distribuent mensuellement ou trimestriellement  comme des etfs d’obligations émergentes (EMBE hedge euro) ou des CEFs à rendement similaire voir supérieur aux structurés mais tres liquides ou encore des preferentielles.

Et oui tout le monde se sert au passage … et il y a une commission a l’achat pas négligeable …Bref il y a mieux !

Oblible suis bien d’accord avec vous: que des ETFs ou certains CEFs etc soient inaccessibles pour ces histoires de KID c’est aberrant . Surtout pour un client totalement a l’aise en anglais quel que soit l’endroit ou il réside.

Dernière modification par sissi (16/01/2020 00h39)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #75 16/01/2020 09h57

Membre
Réputation :   12  

Faith a écrit :

investirpat a écrit :

Est ce que j’ai sous entendu dans mes commentaires qu’un produit structuré était plus intéressant qu’une action ou permettait une meilleur performance qu’une action ?

Vous avez choisi de nous présenter ce produit en particulier quand on vous a demandé des exemples de "capital garanti, frais corrects".
Le capital n’est ni garanti, ni protégé. Admettons qu’il y ait peu de frais.

Vous avez l’honnêteté de défendre votre proposition. Je vous demanderai une dernière chose pour ne pas exagérer. J’espère une réponse qui me permettra de mieux comprendre l’utilisation de ces produits.
Dans quels cas précis m’auriez-vous proposé ce produit si je m’étais présenté devant vous en tant que client ?

Mégarde de ma part, je suis resté dans la logique de mon 1er propos en indiquant qu’il existait des produits structurés interessants et pas bourrés de frais sans rendement pour les clients avec une protection ou garantie.
La présentation de ce produit n’était pas dans le but de montrer un produit avec une garantie à 100%.
Excusez moi pour le quiproquo
AUjourd’hui pour avoir un produit intéressant avec un capital garanti à 100%, il faut struturer son propre produit avec un gestionnaire.

Je vais essayer de répondre du mieux possible:
Un client/prospect vient me voir avec l’intention de placer 100 K€ - 200 K€.
Au vue de ces réponses au questionnaire de profil de risque et de notre discussion, le client a une expérience des marchés actions et connait ce type de produit.
Son horizon de placement est long terme et une partie/totalité de la somme peut être investis et bloquée sur un horizon minimum de 10 ans car il a d’autres liquidités disponibles ailleurs en cas de besoin.
En discutant avec le client, il montre une sensibilité sur la protection de son patrimoine tout en souhaitant prendre des risques mesurés.
Aujourd’hui, vous avez un marché action qui est haut, un niveau du CAC 40 GR au plus haut battant ses records.
Plusieurs possibilités s’offrent au client:
- un investissement répartis entre fonds euros, SCI, OPCVM avec un investissement progressif sur différents OPCVM étalés sur 1-2 ans.
- sur 10%-20% max, je vais lui proposer entre 2-4 produits structurés si il y a des produits intéressants à ce moment là sinon 0.
Par exemple fin décembre, j’ai proposé 2 produits qui me paraissait intéressant:
1 sur l’action EDF avec un coupon trimestriel de 2,5% brut jusqu’à une baisse de 20% soit 10%/an et une "protection à l’échéance" jusqu’à une baisse de 40% de l’action. Un remboursement anticipé automatique trimestriel au bout d’un an.

Sur Klépierre, un coupon trimestriel de 2,75% soit 11% par an jusqu’à une baisse de 20% de l’action. Un remboursement automatique chaque trimestre au bout d’un an si l’action est supérieur ou égal à 95% de son cours initial et une protection à l’échéance jusqu’à une baisse de 40%.

Hors ligne Hors ligne

 

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ? Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Pied de page des forums

Don Faites un don
Apprendre le bonheur