Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

#401 18/10/2018 12h40

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   417  

Les banques ont compris qu’Unilend n’était pas viable et ne l’ont pas rachetée ( au contraire de Compte Nickel, racheté à prix d’or par la BNP ), ils ont appliqué ce que disait le patron de LinkedIn à propose de Viadeo : "Let it die".

Hors ligne Hors ligne

 

#402 18/10/2018 13h16

Membre
Réputation :   29  

Je suis personnellement sur Lendix et tout se passe bien. J’ai l’impression qu’ils sont actuellement le poids lourd du secteur avec des gros investisseurs derrière.  Ça me rassure de le penser en tout cas….

Vous en pensez quoi?

Hors ligne Hors ligne

 

#403 18/10/2018 14h19

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   2058  

Info confirmée par la presse : Crowdlending : la chute d?une plateforme soulève de nombreuses questions, Actualité/Actu Epargne

Les gens qui ont investi via ces plateformes ne peuvent pas dire qu’ils n’avaient pas été prévenus. Outre sur ce forum, les articles expliquant clairement les risques existaient, exemple cet article de 2016 :
La vérité sur… la folle croissance du crowdlending - Challenges

"A terme, la moitié des plateformes devrait disparaître", pronostique Grégoire Dupont.

(Grégoire Dupont est "secrétaire général de l’Orias, l’institution qui délivre le statut officiel d’intermédiaire en financement participatif.")


Qui sait de quoi le futur sera fait ?

Hors ligne Hors ligne

 

#404 18/10/2018 21h40

Membre
Réputation :   24  

Le message d’Unilend reprend ce que je pensais :

Mail d’Unilend aux utilisateurs a écrit :

Depuis la création d’Unilend en 2013, les conditions de marché ont totalement changé.
En créant le financement participatif sous forme de prêt en France, Unilend a permis à de nombreuses entreprises d’obtenir rapidement un financement sans prise de garantie auprès du grand public. Le crédit en faveur des entreprises était à la fois long et plus onéreux qu’aujourd’hui à obtenir auprès des banques.
Aidées par les liquidités très abondantes disponibles sur le marché et par les mécanismes de garantie mis à leur disposition, les banques ont fini par prêter de plus en plus aux entreprises à des taux d’intérêt toujours plus faibles.
Ces taux d’intérêts anormalement bas constatés depuis 2015 ne nous permettent pas d’espérer rémunérer correctement le risque pris par les prêteurs tout en finançant suffisamment d’emprunteurs pour assurer notre rentabilité. Et nous ne souhaitons pas vous présenter des projets plus risqués pour accroître nos volumes.
Face à ces conditions de marché défavorables, Unilend doit donc cesser ses opérations.

C’est bien la reprise par les banques de leur activité historique qui a plombé Unilend.

C’est simple comme bonjour : si vous êtes une PME, entre une banque et une plateforme de crowdlending, à taux équivalent, vous empruntez à la banque, c’est plus simple, plus lisible.
Alors pour peu que les banques prêtent à meilleur taux…

Leur analyse est un peu naïve ou alors très représentative de la sidération face aux "freakonomics" qui règnent depuis des années : avec des taux de la BCE etc au plancher depuis des années, ils ne s’attendaient pas à ce que l’argent gratuit finisse aussi par ruisseler jusqu’aux entreprises? Si les quidam arrivent à emprunter à moins de 1% pour acheter des logements en haut de cycle immobilier, évidemment que les entreprises à peu près solvables allaient finir par bénéficier elles aussi de taux bas…

Pour ma part je suis hyper sceptique sur la mise en extinction gérée par la SFPMEI…à surveiller de près…

Hors ligne Hors ligne

 

#405 18/10/2018 22h24

Membre
Réputation :   25  

Bernard2K a écrit :

Info confirmée par la presse :

Les gens qui ont investi via ces plateformes ne peuvent pas dire qu’ils n’avaient pas été prévenus. Outre sur ce forum, les articles expliquant clairement les risques existaient, exemple cet article de 2016 :
La vérité sur… la folle croissance du crowdlending - Challenges

"A terme, la moitié des plateformes devrait disparaître", pronostique Grégoire Dupont.

(Grégoire Dupont est "secrétaire général de l’Orias, l’institution qui délivre le statut officiel d’intermédiaire en financement participatif.")

Bof ! L’article met surtout l’accent sur les risques inhérents aux entreprises sollicitant des prêts que des plateformes elle même ! L’article conclue même en étant rassurant pour les preteurs par l’adossement des plateformes a des institutions plus robustes.
Le risque inhérent au prêt est une chose ; c’est la base du crowdfunding…
Par contre la solidité de la plateforme c’est Une autre histoire.

Mais puisque c’est maintenant clair qu’il y a ces deux risques , il faut voir si les preteurs sont protégés réellement ou pas .
Ca va tanguer

Hors ligne Hors ligne

 

#406 18/10/2018 22h41

Membre
Réputation :   42  

Unilend , c’est du tout petit.

Pour Lending Club fondé en 2006 et côté dès 2014, les volumes aux US sont bien plus élevés , genre usd 24 bn en cumul à mi 2017 mais i) l’EV ne cesse de fondre (de usd 12 bn à 4.25bn)  , ii) les résultats sont fortement déficitaires (-200musd en ttm) et iii) le cash-burn est phénoménal.
(-823musd en TTM) .

Côté fondateur , no comment …

la Sec et Lending Club

lending club et le DOJ

On a voulu faire croire aux particuliers qu’ils pouvaient bénéficier d’une forte rémunération mais … sans prendre de risque … ou en l’invitant à diversifier mais avec d’autres projets plutôt risqués eux aussi .

Pas de chance , les liquidités abondantes ont amplifié les risques mais la prise de risque a été de moins en moins rémunéré dans le temps . Et les plateformes ont attiré les dossiers probablement écartés par les banques …

La blague !

A l’époque en 2014 , je m’étais inscrit sur un site de crowdfunding français mais avais fait marche arrière quand je n’etais pas parvenu à obtenir des stats historiques «fiables» sur les défauts , faute de recul … wink

J’ai notamment souvenir d’un dirigeant de plateforme qui avait eu la gentillesse de prendre alors mon appel. Et il ne serait à mon sens pas honnête de reconnaître aussi aujourd’hui qu’il tentait d’amorcer à l’époque un truc assez extraordinaire, avec une certaine forme d’honnêteté aussi et des moyens limités surtout, au beau milieu d’une croissance incroyable avec un boulot de sélectivité important à mener .

J’espère que les particuliers récupèreront leur argent ou auront la satisfaction d’avoir contribué au moins à un beau projet parmi ceux qu’ils ont financés.

Dernière modification par Bergamote (18/10/2018 23h06)

Hors ligne Hors ligne

 

#407 18/10/2018 23h35

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   2058  

Mettero : Je ne sais pas ce qu’il vous faut ! Pour ceux qui veulent lire ce que cet article de 2016 écrivait à ce sujet :

Mais la plupart des business plans reposent sur un effet de taille. Pour devenir rentable, une plateforme doit générer 100 millions d’euros de volume de prêts par an, calculait à l’automne 2015 Nicolas Lesur, le fondateur d’Unilend. Le leader du secteur, Lendix, ne draine pour l’instant qu’un quart de ce montant…

Difficile, donc, de prédire combien survivront. "A terme, la moitié des plateformes devrait disparaître", pronostique Grégoire Dupont. D’ailleurs, la finance participative compte déjà quelques victimes : en février 2015, malgré un tour de table prestigieux, Isodev, la plateforme lancée par l’ancien patron des Banques populaires Philippe Dupont, a été liquidé en toute discrétion. Et, en mars dernier, les difficultés de Finsquare l’ont contraint à se vendre à Lendix.

Dernière modification par Bernard2K (18/10/2018 23h36)


Qui sait de quoi le futur sera fait ?

Hors ligne Hors ligne

 

#408 18/10/2018 23h43

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   156  

Bonsoir,

AU regard de mon expérience d’actionnaire d’une plateforme de crowd…, je dirais que le seuil est nettement plus faible.
Je le situerais pour une société bien géré en fonction de l’organisation de la société et de son niveau d’investissement nettement plus bas.

Dernière modification par corsaire00 (19/10/2018 00h02)

Hors ligne Hors ligne

 

#409 19/10/2018 00h03

Membre
Réputation :   25  

Bernard2K a écrit :

Mettero : Je ne sais pas ce qu’il vous faut ! Pour ceux qui veulent lire ce que cet article de 2016 écrivait à ce sujet :

Mais la plupart des business plans reposent sur un effet de taille. Pour devenir rentable, une plateforme doit générer 100 millions d’euros de volume de prêts par an, calculait à l’automne 2015 Nicolas Lesur, le fondateur d’Unilend. Le leader du secteur, Lendix, ne draine pour l’instant qu’un quart de ce montant…

Difficile, donc, de prédire combien survivront. "A terme, la moitié des plateformes devrait disparaître"

Et pour cause !

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/13595_48edde87-e07f-4a8f-bcc3-e5af356c3155.png

Ceci dit j’ai regardé crédit.fr ; prexem et les entrepreteurs et on en est loin ! Très loin. Vous avez raison  Bernard2k

Dernière modification par Mettero (19/10/2018 00h10)

Hors ligne Hors ligne

 

#410 22/10/2018 12h26

Membre
Réputation :   10  

Bonjour,

des prêteurs à 20 euros par projet coutent très cher à gérer….

Cdt

Hors ligne Hors ligne

 

#411 22/10/2018 16h45

Membre
Réputation :   97  

Bonjour,

Pour info, un article du journal le revenu daté de ce jour : Crowdlending : Unilend met la clé sous la porte, quels risques pour les clients ? | Le Revenu

Cordialement,

Eric


=== Ressources anti-arnaques. === Ne pas nourrir les trolls… ===

Hors ligne Hors ligne

 

#412 25/03/2019 17h56

Membre
Réputation :   24  

Unilend va réouvrir sous l’égide de PretUp.

Juste pour information : le recouvrement des prêts auxquels j’ai participé semble correct.

La communication sur l’avancée des dossiers est moins spontanée qu’avant (notamment les retards de paiement), mais au moindre mail, j’ai eu la réponse dans la journée.

J’attend surtout de voir ce que ça donne en termes de nouveaux dossiers, notamment sur la sélection.

Hors ligne Hors ligne

 

#413 01/07/2019 21h58

Membre
Réputation :   24  

La plateforme a réouvert depuis la mi mai et 9 projets ont été financés

Mes remarques :
- Sur les 9 projets, 4 concernent des entreprises qui ont déjà eu recours à Unilend…
- … et deux concernent une entreprise qui a collecté aujourd’hui son 18ème prêt sur Unilend et en prévoit encore 2 ce mois ci! ceci nous éloigne un peu de l’objectif… cela met certes du beurre dans les épinards de la plateforme, mais je ne trouve pas ça très logique.
- 7 des 9 projets ont été financés en 1 seconde, c’est à dire uniquement via l’option de prêt automatique Autolend. cela tue aussi un peu l’intérêt du truc. sachant que j’ai du désactiver l’option pour ne pas financer le 19ème et 20ème prêts de l’entreprise susmentionnée
- cela fait certes partie des objectifs, mais 3 prêts financent en partie ou uniquement la trésorerie / le cycle d’exploitation de boîtes et pas leur croissance. dont le 2nd prêt accordé à un dentiste de 66 ans exerçant seul en SELARL (très) rentable et sans aucune perspective de croissance…

Conclusion : si ça reste comme ça encore 2 ou 3 mois, j’arrête là.

Point positif : le recouvrement et le suivi des prêts existants sont de nouveau au taquet.

Dernière modification par FXB67 (01/07/2019 22h00)

Hors ligne Hors ligne

 

#414 19/04/2020 11h01

Membre
Réputation :   24  

Je vois que personne ne poste sur Unilend, peut-être que la "mode" du financement participatif s’est dissipée.

Je fais donc un petit point sur l’évolution de la plateforme.

1) Le flux de nouveaux projets ces derniers mois oscille entre 2 et 4 par mois. C’est assez bien diversifié, ça va de la pharmacie à l’hébergeur de données cloud en passant par les petites industries. Bref on n’est plus dans ce que j’avais constaté à la réouverture cf. mon message ci-dessus.
Ce qui est appréciable aussi, c’est que désormais on enchérit de nouveau, les prêts ne sont plus d’emblée remplis en 1 seconde via l’option automatique (Autolend), ce qui était franchement agaçant à mes yeux (et a à mon avis contribué à tuer Unilend, cf mes messages plus haut dans la file).

2) ll y a des nouveautés dans le type de projets : ils ont commencé à financer des projets de construction immobilière. Un des prêts que j’ai souscrit est monté in fine et non amortissable, ce qui est aussi nouveau à ma connaissance.

3) Il y a eu un net effort de sécurisation (relative) des prêts par rapport aux débuts de la plateforme :
- assurance contre la procédure collective, assurance décès/invalidité du gérant mises en place dès que possible
- de plus en plus de prêts bénéficient de sûretés : caution personnelle du gérant, et même sûretés réelles (ex : un des dossiers est garanti par une fiducie-sûreté sur des biens immobiliers)
- j’ai l’impression que la notation des prêts est plus conservatrice : la plupart des prêts sont notés 3/5.

4) Le suivi des dossiers est toujours correct : les retards de paiement donnent lieu à contact avec l’entreprise et information des prêteurs via des notifications dans l’espace personnel.

5) Concernant le COVID19 : la plateforme a été proactive et a d’emblée mis en place des reports d’échéances pour les prêts en cours pour les entreprises impactées (sur mes prêts : la plupart d’entre elles).

Dernière modification par FXB67 (19/04/2020 17h48)

Hors ligne Hors ligne

 

#415 30/10/2020 18h09

Membre
Réputation :   24  

Bonjour

Encore un point sur Unilend

1) la plateforme est vivante même avec le covid avec de nouveaux projets régulièrement

2) je constate de plus en plus de projets immobiliers : promotion, marchands de biens, refinancement de trésorerie pour des opérations d’achat etc. Cela se traduit d’ailleurs par de plus en plus de prêts in fine

3) Le covid n’a pas entraîné de grosse catastrophe en termes d’impayés sur mes prêts en cours. Bien au contraire, il y a eu une série de remboursements anticipés : je me demande s’il n’y a pas un effet d’aubaine dû au PGE (les entreprises ayant soldé de coûteux prêts participatifs avec l’argent du PGE)

Hors ligne Hors ligne

 

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur