Informations À propos…   Chercher Cherchez sur le site, les forums et nos screeners :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies, sans jugement moral, sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

#1 19/02/2014 15h40

Membre (2013)
Réputation :   233  

Bonjour à Tous;

Une question me tourne dans la tête depuis un petit moment déjà et j’aimerai avoir votre avis;

Il est question des volumes d’échange et de leur signification.

Avant de commencer je souhaite vous préciser que je ne suis pas un adepte de l’analyse technique même si dans certains cas elle peut s’avérer utile, cependant ne la maitrisant pas du tout je ne l’utiliser pratiquement jamais.

J’entends souvent sur les chaines éco-boursière parler des volumes, les journalistes ou experts -sic- les analysent comme étant un synonyme de conviction forte du marché vers une tendance.
Cependant je ne comprends pas cette lecture, des volumes importants traduisent - à mes yeux- au contraire une forte indécision du marché. Je m’explique,
Imaginons qu’une action grimpe fortement avec un volume important, c’est bien que des acheteurs s’y intéressent fortement et … par voie de conséquence des vendeurs se délaissent dans les mêmes proportions. En d’autres termes les gens ne sont pas d’accord.. quel intérêt de vendre ou d’acheter si tout le monde est d’accord sur le prix proposé par le marché ?

A contrario, une action dont tout le monde pensent qu’elle est sous-valorisée :
Les non-proprietaires souhaitent rentrer, les propriétaires ne souhaiterons pas vendre. (Néanmoins certaines transactions vont se faire car il y en a toujours - il s’entend biensûr dans ce cas une action assez liquide-) Mais si une forte proportion de gens sont d’accord sur le prix décoté, il n’y aura pas beaucoup d’échange.
Sauf quand le prix proposé par les acheteurs sera à la hauteur des valorisations des vendeurs, et la il y aura de nombreux échanges (on se retrouve dans la situation 1).

Donc à mes yeux un fort volume marque la fin d’une tendance.

Avez vous des avis sur la question ?

Mots-clés : analyse technique, volume d'échange, volume

Hors ligne Hors ligne

 

#2 19/02/2014 18h18

Membre (2012)
Top 5 Portefeuille
Top 10 Dvpt perso.
Top 10 Actions/Bourse
Réputation :   950  

Je ne connais rien aux tendances et jamais utilisé. Le track-record des purs chartistes est catastrophique. Mais sur des "gros signaux" (que je ne connais pas) il doit bien avoir des choses qui marchent puisque Bifidus par exemple a un joli track-record… (plusieurs fois j’ai noté un point "technique" cité par Bifidus et cela s’est souvent "réalisé". Par exemple Picanol au passage des 20 € avec de bons volumes, a ensuite fortement augmenté alors que l’action vivotait et était orientée à la hausse mais très faiblement. Bifidus en avais parlé).

En revanche, je sais, pour l’avoir vécu plusieurs fois déjà, que sur des micro caps que je connais bien, de gros volumes (entendre x3 / x4 voire plus par rapport aux volumes quotidiens normaux) à la hausse sont en général très bon signes : un zinzin commence à rentrer ou début d’OPA, etc. Tous les cas imaginables.

C’est particulièrement vrai pour des microcaps en phase de devenir des small caps (bon ça dépend des définitions mais disons autour de 200 - 300 M€).


Parrain pédago pour Bourso, Binck et Bourse Directe. Meduse Paris :)

Hors ligne Hors ligne

 

#3 19/02/2014 18h35

Membre (2011)
Top 20 Actions/Bourse
Top 20 Invest. Exotiques
Top 20 Finance/Économie
Réputation :   526  

Il ne faut pas mélanger les indices, les grosses capitalisations et les petites.

Sur les indices et les grosses capitalisations les volumes sont très difficiles à interpréter car ils sont du surtout à des arbitrage et bien souvent il y a des dérivés en face des volumes au comptant.

Sur les petites capitalisations c’est un signe d’intérêt, et à priori ca marque un début de tendance surtout si c’est en cassant une résistance, sortie de triangle etc… Un gros rentre pour le LT et souvent la spéculation (qui est intéressée uniquement par la volatilité) suit. Cela peut aussi être des initiés…

Je fais un rajout sur les grosses capitalisation. Les volumes ne sont absolument pas guidés par le coté interessant pas cher ou autre des valeurs.
Ils sont guidés par les flux et les positions sur dérivés. Il ne faut pas penser les grosses capitalisations en fonctions de nos petits portefeuille mais en fonction d’énormes positions à effet levier qui se moquent pas mal de la valeur intrinsèque de la boite.

Dernière modification par bifidus (19/02/2014 18h54)


Le pouvoir doit se définir par la possibilité d'en abuser

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #4 19/02/2014 22h56

Membre (2013)
Top 20 Dvpt perso.
Top 20 Monétaire
Réputation :   174  

Pryx,

concernant les volumes, je ne pense pas que les forts volumes marquent la fin d’une tendance, c’est d’ailleurs plutôt le contraire amha. Mais effectivement, comme expliqué par Bifidus, les volumes ne s’analysent pas de la même manière pour une microcap que pour une blue chip.

Sur les grosses sociétés, une forte partie des volumes est due aux robots et autre gestion automatisée, cela ne se retrouve pas sur les plus petites valeurs (car le carnet d’ordre plus restreint ne permet pas le passage d’ordre "automatisé"). Ainsi, une augmentation des volumes n’a pas la même signification selon le type de valeur.

Généralement, lors des changements de tendance, les volumes ont plutôt tendance à se réduire. L’incertitude demeure et il y a donc moins d’échange. Lorsque la nouvelle tendance se met en place, on peut assister à une augmentation des volumes par rapport à la période d’hésitation.

En analyse technique, il est assez communément admis qu’une validation de figure chartiste ou le franchissement d’un support ou d’une résistance a plus de "valeur" lorsque cela a lieu dans de gros volumes d’échange. On estime que la validation de la figure a plus de poids lorsque le volume est important. Mais cela reste une indication, pas une règle absolue.

Enfin, les volumes peuvent être une indication comme beaucoup d’autres point techniques, mais cela ne reste qu’un indicateur parmi d’autres à étudier. On ne peut pas, à mon sens, tirer de conclusion sur l’étude d’une valeur, en se basant uniquement sur les volumes.

C’est comme si en analyse fondamentale, on disait qu’on reconnait la qualité d’une société uniquement à son chiffre d’affaire. C’est un non  sens absolu, un tas d’élément rentrent en ligne de compte, 2 sociétés avec un chiffre d’affaire similaire peuvent avoir une qualité tout a fait différente.  Il conviendra d’étudier l’activité de la société, son niveau de marge, la comparer à ses concurrents….
En analyse technique, c’est la même chose, on prend en compte plusieurs critères, on les étudie et cela donne une indication.

Politicalanimal,

je vous trouve un peu sévère avec l’analyse technique, d’autant que vous reconnaissez que cela "peut marcher" puisque vous avez déjà constaté que Bifidus arrivait à donner des points techniques intéressants.

A mon sens, l’analyse technique est comme n’importe quelle méthode. Il y a ceux qui font n’importe quoi avec et qui pense qu’en appliquant 2 doigts de moyenne mobile et un soupçon d’étude des volumes, ils vont finir multimillionnaires et ceux qui travaillent le sujet, souvent dans leur coin sans fanfaronner, et obtiennent des résultats corrects.

Par contre, il est clair que l’analyse technique paraissant d’un abord facile (beaucoup plus que l’analyse fondamentale, où l’on devine de suite que cela nécessite un bagage de connaissance important), beaucoup de spéculateurs (j’emploie ce mot volontairement) s’y sont brulés les ailes. Ca ne veut pas dire que ça ne marche pas.  Si on donne une ferrari à un jeune conducteur pour faire une course, il y a fort à parier qu’il finira dans le mur dès le 1er kilomètre pour peu qu’il y ait un virage un peu serré, par contre, si c’est un conducteur expérimenté, il y a fort à parier qu’il peut faire une belle course. Cela me semble valable quelque soit la voie choisie, en analyse technique comme en analyse fondamentale.

Ainsi, il me semble utile de ne pas confondre la méthode utilisée et les utilisateurs.

Tout ceci pour dire que, bien quelle soit décriée sur ce forum, l’analyse technique me semble intéressante dans le cadre d’un investissement. Elle peut très bien venir en complément d’une étude fondamentale fouillée. Je ne sais plus quel forumeur a utilisé cette expression "l’analyse fondamentale dit quoi acheter, l’analyse technique dit quand acheter". Cela me semble un bon résumé…

Bonne soirée

Elodie


Le matin tu as 2 choix: soit tu retournes te coucher et tu continues de rêver soit tu te lèves et tu vas réaliser tes rêves

Hors ligne Hors ligne

 

#5 20/02/2014 12h40

Membre (2013)
Réputation :   233  

Merci pour vos réponses et j’entends ce qui ce dit, cependant je ne comprends toujours pas pourquoi un volume important à une signification;

Il est vrai que la distinction Blue Chips et Small est importante, même si mon propos ne parle pas d’un volume d’échange moyen mais plutot d’une variation importante de ce volume.

En gros si Alu se trade en général sur 2-3% du flottant chaque jour, que signifie une journée ou il y a 15% d’échangé ?

Pour les small c’est effectivement différent les insiders peuvent représenter une part plus importante dans le volume d’échange donc mettons de coté les small.

Revenons donc sur les Blue Chips ou sur le volume quotidien d’une place de marché.

Un échange se comptabilise lorsqu’il y a échange, donc les deux parties sont d’accord sur un prix mais pas sur les perspectives, à mon sens c’est donc bien une preuve qu’il y a un désaccord et donc une incertitude.

Donc beaucoup d’échange sur la place de Paris par rapport au volume moyen quotidien représenterai un sentiment d’incertitude des acteurs.

Hors ligne Hors ligne

 

#6 20/02/2014 12h53

Membre (2012)
Réputation :   38  

Un volume important a une signification parce que les opérateurs sont massivement vendeurs ou massivement acheteurs.Si il y’a une panique,tout le monde solde ses positions et les cours baissent si les opérateurs sont confiants il se positionnent à l’achat et doivent mettre le prix pour décider le vendeur à céder ses actions.

une résistance difficile à franchir donne un signal haussier et les acheteurs se positionnement et créent un  support plus ou moins solide..

à l’inverse des transaction qui auraient lieu  à des cours non représentatifs(dans l’attente d’un rapport ou entre 2 jours feriés) n’a pas une grande signification.

C’est bien le volume qui crée la tendance


Je ne veux pas etre rentier,je veux faire du blé

Hors ligne Hors ligne

 

#7 20/02/2014 13h07

Membre (2013)
Réputation :   233  

Un volume important a une signification parce que les opérateurs sont massivement vendeurs ou massivement acheteurs.

Un echange signifie qu’il y a autant de vendeur que d’acheteur à un certain prix.

Donc je ne comprends pas.

Je ne parle pas de l’analyse technique en général, juste des volumes.

Je comprends élodie qui me dit que ce n’est qu’un des paramètres,

Cependant votre intervention que j’ai mis en citation, reste pour moi incompréhensible, si il y a un echange il y a autant de vendeur que d’acheteur, je me repete mais les gens sont donc d’accord sur le prix mais pas sur les perspectives….

Dernière modification par Pryx (20/02/2014 13h11)

Hors ligne Hors ligne

 

#8 20/02/2014 13h21

Membre (2012)
Réputation :   38  

Désolé,je ne suis peut-être pas assez clair.Google est peut-être plus pédagogue que moi…
Volumes - Bases de l’Analyse Technique - Glossaire de la Bourse


Je ne veux pas etre rentier,je veux faire du blé

Hors ligne Hors ligne

 

#9 20/02/2014 13h34

Membre (2011)
Top 20 Actions/Bourse
Top 20 Invest. Exotiques
Top 20 Finance/Économie
Réputation :   526  

Pryx il est bien sur évident qu’il y a autant d’acheteurs que de vendeurs et qu’ils sont d’accord sur un prix.
Ce qui fait la différence c’est le type d’ordre. Ce sont les ordres au marché qui vont créer le volume et donner le sens. Si les achats se font au marché sur des ordres à cours limité le marché veut vraiment acheter la valeur quitte à payer le prix.
Ceux qui ont fait des bénéfices rapides remettent alors en vente ce qui peut entraîner une grosse rotation du capital surtout sur des titres difficiles çà valoriser.
Tout ca n’a souvent rien à voir avec la valorisation intrinsèque de la société. Peut etre que seulement 10% des achats sont fait sur des fondamentaux…

Et on a beau savoir qu’il faut se laisser porter par le mouvement, c’est pas toujours facile… J’ai largué mes Quantel à 2.80 ce matin, on en est à 3.75…


Le pouvoir doit se définir par la possibilité d'en abuser

Hors ligne Hors ligne

 

#10 20/02/2014 15h04

Membre (2012)
Top 5 Portefeuille
Top 10 Dvpt perso.
Top 10 Actions/Bourse
Réputation :   950  

Quantel est en bourse ! Incroyable, je tombe des nues pourtant j’ai lu Lynch et je sais qu’il faut aller fouiner dans ce que l’on connaît.

Je les connais bien et j’ai même fait des tests avec eux sur des devices (en 2012) mais j’étais persuadé que c’était une boîte privée ou à SAS. Et comme, forcément, elle n’apparaît pas dans mes screeners value, elle n’était pas dans mes radars. Je ne m’interdis pas d’acheter du growth de temps en temps quand je connais un peu le domaine. Eh bé je connais deux, trois anciens thésards qui doivent être bien blindés maintenant et… tant mieux pour eux, je suis ravi que ça arrive aussi (un peu) en France ce genre d’histoire.


Parrain pédago pour Bourso, Binck et Bourse Directe. Meduse Paris :)

Hors ligne Hors ligne

 

#11 20/02/2014 15h52

Membre (2011)
Top 20 Actions/Bourse
Top 20 Invest. Exotiques
Top 20 Finance/Économie
Réputation :   526  

Vous avez raté une belle affaire. Elle est montée à 5.30 à peu prés 300% dans la journée…
J’ai pas eu les cojones de garder, au delà de 100% je sais pas faire…
En fait j’ai acheté un tas de petites lignes de biotech, medtech et autres pour profiter de l’engouement du moment mais je n’ai aucune idée de ce que ca peut valoir…


Le pouvoir doit se définir par la possibilité d'en abuser

Hors ligne Hors ligne

 

#12 12/08/2014 16h57

Membre (2013)
Réputation :   3  

Elodie01 a écrit :

Pryx,

concernant les volumes, je ne pense pas que les forts volumes marquent la fin d’une tendance, c’est d’ailleurs plutôt le contraire amha.

Bonjour,

Très souvent, personnellement, j’attends une accélération d’un mouvement accompagné d’un pic de volume pour entrer car cela signifie souvent la fin d’une tendance.

Tout dépend dans quel contexte les volumes se produisent… Si c’est sur une annonce par exemple, effectivement, les volumes suivant la publication ne veulent pas dire qu’on est en fin de tendance. De même lors d’échange de bloc de gré à gré. Ou encore lorsque à la fin d’un trimestre des fonds opèrent une rotation de leur lignes.

Mais dans le cas d’une action qui baissent ou qui montent depuis plusieurs jours/semaines, il faut s’attendre à une fin de mouvement lorsque il y a une forte accélération du mouvement avec des records de volumes. Dans ce cas de figure nous sommes très souvent à la fin d’une tendance.

Cela s’explique d’ailleurs souvent bien car c’est souvent lorsque des "gros" ramassent ou vendent des titres depuis longtemps. Sur la fin de leur prise de position ou du largage ils ont souvent tendance à accélérer leurs ordres pour en finir. Et c’est aussi souvent la que les particuliers ont tendance à finalement se décider à entrer (dans le cadre d’un mouvement haussier) ou à vendre (dans le cas d’un mouvement baissier).

Hors ligne Hors ligne

 

#13 05/01/2020 15h57

Membre (2020)
Réputation :   4  

Bonjour,

Je me suis fait hier une réflexion dont j’aimerais avoir votre avis quand à sa pertinence.

Quand il y a un gap dans le prix d’une action, avec un volume-pic important, cela a de grandes chances de signifier qu’un fond a acquis une grande quantité de titres.

Il me semble peu probable que les fonds fassent du Buy & Hold, et quand il va revendre massivement ses titres, cela peut provoquer une chute importante du cours.

Pensez-vous qu’il est important de prêter attention aux variations importantes de volume dans les mois ou semaines précédents, pour entrer en position, histoire de ne pas se faire avoir par surprise quelques semaines plus tard ?

Exemple avec le titre Lacroix SA que j’ai acheté vendredi 3 janvier.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

#14 05/01/2020 16h17

Membre (2019)
Top 5 Année 2022
Top 10 Année 2021
Top 5 Expatriation
Top 5 Obligs/Fonds EUR
Top 5 Entreprendre
Réputation :   1013  

INTJ

Ce gap est tout simplement dû à une très bonne nouvelle : hausse de 29% du résultat nette et surtout hausse de 50% du dividende ( qui passe de 0,6€ à 0,9€ ).

Dividende Lacroix sa - BFM Bourse

Mercredi 18 décembre 2019 à 08h20

Lacroix sa : Hausse de 29% du résultat net annuel.

Le conseil d’administration proposera un dividende de 0,90 euro par action, versé en numéraire, au titre de l’exercice 2018-19.

Dernière modification par Oblible (05/01/2020 16h20)


Parrain Interactive Brokers  - Parrain Qonto ( par MP ) -- La bible des obligations

Hors ligne Hors ligne

 

#15 05/01/2020 17h03

Membre (2018)
Réputation :   104  

INTP

Grosmatou a écrit :

Bonjour,

Il me semble peu probable que les fonds fassent du Buy & Hold, et quand il va revendre massivement ses titres, cela peut provoquer une chute importante du cours

Vous ne savez pas si le fond fera du buy and hold, et si il revend si il revendra progressivement ou pas

Se baser la-dessus semble légèrement hasardeux

Hors ligne Hors ligne

 

#16 05/01/2020 18h21

Membre (2017)
Réputation :   43  

Il me semble que les gros volumes sont en général achetés ou vendus progressivement, pour ne pas trop influencer le cours dont le fond souhaite profiter.

Hors ligne Hors ligne

 

#17 06/01/2020 10h08

Membre (2017)
Réputation :   60  

Membre clivant Membre assez clivant Membre clivant

@Grosmatou
Il existe quelques règles académiques en lesquelles on peut raisonnablement avoir foi. Une d’entre elles indique que les marchés sont efficients, ie que le cours reflète à chaque instant toute l’information disponible.

On peut cependant discuter du degré d’efficience du marché, et admettre qu’il existe des opportunités (ouf !). Comment les détecter ?

La méthode que vous indiquez repose sur des données publiques (en gros les cours et les volumes) qui sont, pour chaque valeur listée, analysées en permanence par un grand nombre d’algorithmes. Dans cette quête d’anomalies, votre avantage compétitif est nul. Si une anomalie existait, elle serait évidemment exploitée et donc disparaitrait avant même d’apparaitre sur votre écran. Voilà pourquoi l’analyse technique est un non-sens. (qui fait vivre du monde)

Reste l’analyse fondamentale: l’activité, les salariés, l’équipe dirigeante. En clair les perspectives de profits. Ca ne peut pas être analysé en continu par des machines, c’est trop subtile, ça nécessite de la matière grise qui coûte cher, et surtout c’est pas une science exacte (c’est donc moins "sexy" que l’analyse technique). On peut espérer que certaines petites valeurs ne sont pas à leur prix, car pas assez scrutées. Pour le reste il y a les ETF.

Hors ligne Hors ligne

 

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur