Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#26 23/02/2017 23h24 → PSB industries : 1 groupe, 3 business (chimie, emballage, packagings) (business, groupe, psb)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   450 

Le S2 est encore pire que le S1.

Le chiffre d’affaires consolidé de l’exercice 2016 s’élève à 377,0 millions d’euros, dont 61 % est réalisé à l’international, en hausse de 14,5 % et en retrait de -4 % à périmètre et taux de change constants par rapport à 2015.

Cette progression du chiffre d’affaires, portée par l’intégration de TOPLINE Products, confirme l’accroissement de l’empreinte industrielle et commerciale du Groupe. L’année 2016 a été marquée par les efforts intenses de structuration et d’organisation des 4 pôles dans un environnement complexe et moins porteur.

Le Résultat Opérationnel avant écart d’acquisition (EBITA) atteint 26,0 M€ (6,9 % du chiffre d’affaires). Ce niveau de performance, qui souligne la résilience du business model, a été réalisé dans un environnement de retrait d’activité, de challenges industriels ponctuels et de variation significative de périmètre.

Le Résultat Net 2016 s’élève à 14,9 M€ (3,9 % du chiffre d’affaires) et le Résultat Net par action à 4,07 €. Il permet de proposer, à l’Assemblée Générale du 14 avril 2017, un dividende de 1,80 € par action, conformément à la politique de distribution en vigueur dans le Groupe.

La structure financière du Groupe, après acquisition de TOPLINE Products, demeure robuste avec des ratios de qualité : le Gearing ratio (dette nette sur capitaux propres) s’établit à 71 % des fonds propres et le Leverage ratio (dette nette sur EBITDA) à x 2.0.

www.psbindus.com/public/resources/block … 697310.pdf

Le titre avait profité du rallye ambiant pour prendre 15%, demain risque d’être bien rouge…


Portefeuille - Le poker est un jeu passionnant permettant de perdre son argent, son temps et ses amis

Hors ligne

 

#27 24/02/2017 09h07 → PSB industries : 1 groupe, 3 business (chimie, emballage, packagings) (business, groupe, psb)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   195 

Les résultats de la "pierre synthétique" ne sont pas si mauvais que cela ; il faut leur laisser le temps de digérer et d’intégrer leurs acquisitions ; les dirigeants ne sont pas des "terminator" à l’anglo-saxonne.

On ne perd que 0,7% ce matin.

Un PER autour de 13, un rendement supérieur à 3%, un vrai savoir-faire, je me demande si je ne vais pas en mettre une pincée sur mon PEA.

D’ailleurs c’est fait : j’en ai pris 60 ce matin. Notre pays a besoin d’être réindustrialisé ; il faut encourager ceux qui s’y emploient.

Dernière modification par stokes (24/02/2017 09h21)

Hors ligne

 

#28 27/02/2017 15h16 → PSB industries : 1 groupe, 3 business (chimie, emballage, packagings) (business, groupe, psb)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   264 

Hello,
une partie de l’enjeu est de faire remonter les marges de topline sur celle du pôle Luxe et Beauté (4,3% de marge d’EBITA en 2016 mais c’était une année moyenne, 7,9% en 2015).
On notera qu’il y a une dépréciation partielle de créances clients chez Topline. L’EBIT est négatif avec ce point et les coûts de réorganisation.

En excluant l’exceptionnel, la rentabilité serait de 3,1%. La faiblesse de cette dernière est due à "un niveau de décroissance historique, des investissements récents importants et une marge de négoce à restaurer".

Cheers

Jeremy

Pas d’actions PSB Industries.

Hors ligne

 

#29 12/03/2017 21h09 → PSB industries : 1 groupe, 3 business (chimie, emballage, packagings) (business, groupe, psb)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   392 

Oui il est difficile de savoir ce qui est du ressort de la réorganisation/restructuration suite à l’acquisition externe (qui représentent des coûts classiques et une énergie managériale => pour le coup des dépenses vraiment non récurrentes et pas pipeau) de ce qui serait du ressort de marges brutes en baisse tendancielle (ce qui serait très mauvais signe).

AMF : je reste actionnaire de PSB (en PV assez net) mais j’ai un peu abaissé ma valorisation.


Do your homework! Parrain pédago pour Bourso, Binck et Bourse Directe : écrivez-moi en MP :-) et  mon portif

Hors ligne

 

#30 23/07/2017 14h59 → PSB industries : 1 groupe, 3 business (chimie, emballage, packagings) (business, groupe, psb)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   55 

je vous livre ici mon analyse de PSB Industries, après celle réalisée par Spiny en 2014.

Etude PSB Industries (PSB)
Prix de l’action : 54,50 €
Capitalisation boursière : 200,29 millions d’€
VE : 297,1 millions d’€
Nombre de titres : 3 675 000
Le flottant est d’environ 30%.

Activités du groupe (source RA 2016):
PSB INDUSTRIES est un acteur industriel français de premier plan. Il sert trois marchés de la plasturgie (Luxe & Beauté, Santé & Hygiène, Agro-alimentaire & Distribution) à travers ses trois marques Texen, Plastibell et CGL Pack, ainsi que le marché de la Chimie de spécialités (Eclairage & Industries de pointe) par le biais de sa marque Baikowski. Le Groupe réalise la majorité́ de son chiffre d’affaires à l’international.  Le groupe est numéro un mondial des produits minéraux fins pour l’éclairage et de l’emballage sur mesure et numéro 4 mondial de l’emballage cosmétique parfumerie.

Un peu d’histoire…
Le Groupe PSB INDUSTRIES a pour origine la société Baikowski créée en 1904.
En 1955, le Groupe PSB choisit d’ouvrir son capital au public et entre en Bourse.
En 1984, la famille Baikowski cède la majorité́ de contrôle de la société́ au Groupe familial Entremont représenté́ par les familles Cachat, Wirth et Entremont et à la société́ Provendis. Cette évolution marque la mise en place de croissance par acquisition dans de nouveaux métiers.
Fin 2015, la structure actionnariale du Groupe évolue avec la cession par les familles Cachat et Wirth de la totalité de leur participation et voit parallèlement la famille Entremont et la société́ Provendis se renforcer au capital ainsi que l’entrée au capital d’un nouvel investisseur long terme Union Chimique SC.
La même année, le Groupe décide, afin de servir au mieux ses marchés et suite à plusieurs acquisitions, de se structurer autour de 4 pôles :

Le pôle Chimie de Spécialités, avec sa marque Baikowski et ses différents procédés, produit des poudres et formulations d’alumine ultra-pure ainsi que des oxydes minéraux fins destinés à des céramiques techniques, le polissage de précision, les cristaux et les additifs/revêtements.
Ces produits sont utilisés comme matières premières sur des marchés de haute technologie tels que :
– Eclairage (ampoule à décharge, tube fluorescent, LED)
– Téléphonie et Montre (verres en saphir et pièces céramiques)
– Electronique (semi-conducteur)
– Automobile (polissage des carrosseries et batterie au lithium)
– Défense (blindage et optique de précision)
– Médical (prothèse, imagerie médicale, lentilles, pacemakers)

Le pôle Agroalimentaire et Distribution (> 240 collaborateurs), avec sa marque CGL Pack, propose des solutions d’emballage sur mesure pour les marchés de l’Agroalimentaire et de la Distribution. Cette offre s’est construite autour d’un savoir-faire industriel axé autour de :
– Maitrise de l’extrusion destinée à des fins internes de production de notre propre matière première,
– Intégration de matières recyclées (rPET),
– Conception et réalisation des moules intégrés,
– Outil industriel polyvalent : petites à très grandes séries,
– Ateliers équipés de broyeurs pour tri et recyclage des chutes.
Le marché de l‘emballage thermoformé sur-mesure en France constitue le haut de gamme du marché global de l’emballage thermoformé pour l’Agroalimentaire qui est principalement du standard.

Le pôle Luxe & Beauté (> 1 200 collaborateurs), organisé autour de sa marque Texen, est un acteur important au niveau mondial de l’injection plastique sur le marché de l’emballage cosmétique-parfumerie.
Le marché de l’emballage plastique injecté pour le secteur Luxe & Beauté́ comprend des produits tels que les mascaras & lipgloss, les coiffes de parfums, les pots de crème et divers couvercles/bouchons.
PSB INDUSTRIES, à travers sa marque Texen, se positionne actuellement parmi les leaders mondiaux de l’emballage Luxe & Beauté par injection plastique avec sa forte empreinte industrielle en Europe, en Amérique du Nord et en Chine depuis 2016.

Le pôle Santé & Industrie (>740 collaborateurs), avec sa marque Plastibell, est un acteur important au niveau mondial de l’injection plastique et de l’assemblage sur le marché de la pièce plastique dédiée à la Santé et à l’Industrie.
Le pôle permet aux clients de disposer d’un service complet de la conception à la finition.
Ses domaines d’applications sont : la domotique, l’électricité́, l’électroménager & multimédia, les sports & loisirs, l’aéronautique, la pharmacie, la parapharmacie, les dispositifs médicaux et l’outillage médical.
Le Groupe veille à maintenir une diversification de sa clientèle de façon à contenir le risque de concentration sur un nombre restreint de client.
En 2016, le poids des principaux clients est le suivant :
1 client représente plus de 10% du CA annuel, 3 clients représentent entre 3 et 5% du CA annuel.
Les principaux clients du marché Luxe & Beauté sont : Groupe L’Oréal - Groupe LVMH - Chanel - Yves Rocher - Clarins - Coty - Avon
Les principaux clients du marché Industries, Santé & Hygiène sont : BD Pharmaceutical - BioMérieux - Autoliv - Schneider Electric - Radiall - Kimberley Clark
Les principaux clients du marché Agroalimentaire & Distribution sont : Bigard - Bonduelle - Mix’buffet - Martinet - SB Alliance - Savencia
Les principaux clients du marché Eclairage & Industries de pointe sont : Philips - Osram - General Electric - CeramTec - Versum - Universal Photonics

Evolution de l’activité du groupe

Le pôle chimie de spécialité est en phase de mutation, avec une décroissance de l’éclairage traditionnel, en partie compensée par l’accélération des ventes de produits pour applications plus techniques (LED haute puissance, polissage micro-électronique, céramiques techniques, …). Le pôle se restructure aux USA et tente d’améliorer ses process, tout en se développant en Asie. Le CA 2016 était de 40,9 M€ (contre 43,3 M en 2015).
A terme, le pôle devrait connaître un effet ciseau favorable avec l’augmentation de la part des ventes de produits à plus forte valeur ajoutée.

Le pôle Agroalimentaire et Distribution a connu l’arrêt de 2 références importantes en 2016. Ce pôle est également en décroissance, le CA passant de 49,6 M en 2015 à 44,5 M€ en 2016 mais a augmenté ses marges.

Le pôle Santé et Industrie est en phase de transformation, avec l’optimisation de ses sites de production, un recentrage stratégique du portefeuille « industrie » vers l’aéronautique notamment, et une augmentation de la capacité́ de salle blanche en France. La transformation sera terminée en 2017, ce qui devrait apporter une meilleure rentabilité pour les années à venir. Le CA a progressé en 2016 pour s’établir à 100,1 M contre 92,8 M€ en 2015. En revanche la marge s’est contractée passant de 9,6% à 8,7% du CA.

Le pôle luxe et beauté a connu une année 2016 mitigée. Le succès des lancements de produits a été en-deçà des attentes du groupe et le pôle a subit un effet déstockage de certains clients. Par ailleurs, plusieurs chantiers opérationnels ont affecté la rentabilité. Le périmètre du pôle a fortement évolué avec l’acquisition de Topline Products (3 sites industriels aux États-Unis, Mexique et Chine, 4 bureaux commerciaux stratégiques à New-York, Paris, Sao-Paulo et Shanghai spécialisés dans les emballages cosmétiques et parfumerie avec des savoir-faire complémentaires en full service, accessoires, gammes propres). L’acquisition provoque une perte sur l’exercice 2016 avec un impact dilutif sur la rentabilité́. Le CA 2016 était de 191,9 M€ contre 144,8 M€ en 2015. La marge quant à elle baisse sensiblement de 7,9% à 4,3%.

En bref, le groupe est en pleine phase d’intégration (croissance externe) et de transformation avec pour objectif une organisation optimale en 2020 pour atteindre un niveau de ROCE supérieur à 13% tout en augmentant sensiblement le CA par des acquisitions notamment.
 
Analyse du bilan

Le groupe n’a pas de problème de liquidité, avec un ratio de 1,47.
Le rythme d’écoulement des stocks semble indiquer une légère baisse de l’activité avec un ratio de 6,44 en 2016 et de 6,6 en 2015.

Valeur Comptable 2016 : 135,69 M€ contre 128,91 M€ en 2015
Valeur comptable tangible : 80,79 M€ contre 75,73 M€ en 2015

Le price to book 2016 est de 1,48.

En conclusion : rien de significatif au niveau du bilan.

Analyse du compte de résultats 2016

CA  2016 consolidé : 373,96 M€ (+14,5% par rapport à 2015)
EBIT 2016 : 25,85 M€, soit 12,8 % du chiffre d’affaires (-14% par rapport à 2015)

Par secteur d’activité :

- Pôle Chimie de Spécialités : CA = 40,94 M€ (-5% par rapport à 2015) ; EBITA =  4,56 (-17,4 M€ par rapport à 2015)
- Pôle Agroalimentaire et Distribution : CA= 44,53 M€ (-10% par rapport à 2015) ; EBITA= 4,4 M€ (-4,7 M€ par rapport à 2015)
Pôle Luxe & Beauté : CA=191,95 M€ (+32,5 M€ par rapport à 2015) ; EBITA= 8,28 (-27,3% par rapport à 2015)
Pôle Santé & Industrie : CA= 100,13 M€ (+7,8% par rapport à 2015) ; EBITA= 8,74 (-2,2% par rapport à 2015)

EBITDA 2016 : 48,43 M€ contre 49,34 M€ en 2015
EBITA 2016 : 25, 96 M€ contre 30,17 M€ en 2015

RN 2016 : 14,86 M€ contre 20,76 millions d’€ en 2015.
Endettement nette 2016 : 98 M€ contre 82,3M€ en 2015.
La trésorerie 2016 est de 23,53 M€ contre 17,44 M€ en 2015.

FCF 2016 : 27,7 M€

ROE 2016 : 11,23 contre 17,41 en 2015. La moyenne sur 5 ans est de 13,4.

La dette nette en 2016 est de 98 M€ contre 82,3 M€ en 2015. Le ratio dette nette/EBIT 2016 s’établit à 3,79 contre 2,73 en 2015.

PSB a connu une année de croissance, principalement due à ses pôles santé et industrie
et luxe et beauté. Néanmoins, le groupe a connu une forte baisse de sa rentabilité (baisse de ses marges dans tous les pôles du groupe) à cause de l’achat de TOPLINE, de restructurations et de la décroissance de ses pôles agroalimentaire et chimie de spécialités, bien que pour ce dernier, un effet ciseau positif devrait venir impacter positivement les résultats du pôle à MT.


Valorisation :

PSB côte aujourd’hui 20x ses bénéfices, 11,5x son EBIT et 10,7x son FCF.
A la vue des résultats 2016, PSB semble correctement valorisé. Le groupe doit maintenant prouver que sa stratégie sera relutive avec une amélioration progressive de ses marges. 

Valorisation par somme des parties :

PSB peut être divisé en quatre parties :
-    Chimie de spécialités
-    Agroalimentaire et distribution
-    Luxe et beauté
-    Santé et industrie

Le pôle Chimie de Spécialités s’inscrit encore en léger retrait au S1 2017 mais avec une forte hausse de l’activité au T2 2017 (+16,7%). Comme annoncé précédemment, un effet ciseau favorable devrait intervenir à MT et s’accentuer à LT grâce à son repositionnement sur les marchés à plus forte valeur ajoutée.
En prenant en compte l’amélioration à MT, j’estime une juste valorisation de l’activité à entre 12 et 14xEBIT, estimé en 2017 vers 5M€, soit une valorisation entre 60 et 70 M€.  Je prends une valorisation à 14xEBIT pour anticiper l’amélioration structurelle à attendre.

Les principaux concurrents sur ce marché sont deux grands Groupes internationaux ayant une filiale dédiée : Sumitomo et Sasol. Les autres concurrents sont surtout en Chine et se positionnent généralement sur des typologies et produits et/ou applications à moins forte valeur ajoutée.

Le pôle Agroalimentaire et Distribution : La concurrence est majoritairement française : Knauf Industries, Picard/Novopack, etc. N’étant pas cotées, j’ai pris comme comparable le groupe Guillin, qui a quasiment le même niveau de marge opérationnelle mais une dynamique positive. Groupe Guillin est valorisé environ 11,2x l’EBIT et a un PER de 15,5. La dynamique étant moins favorable pour le pôle (croissance du CA atone à MT, et marge opérationnelle stable a environ 10%), un multiple de 8x l’EBIT me semble cohérent. Le pôle Agroalimentaire et distribution serait alors valorisé 35,2 M€.

Le pôle Luxe & Beauté a connu une hausse de son activité en 2016, mais une baisse au S1 2017, principalement due à l’arrêt programmé de plusieurs références. Cependant le redémarrage de nouveaux produits devrait apporter une dynamique positive sur l’année 2017. Mon hypothèse est une hausse du CA du pôle sur l’année 2017 de 5% et un EBIT de 10 M€. A 8x l’EBIT, ce pôle serait valorisé 80 M€. A MT, avec une amélioration des marges à 8-9%, on pourrait appliquer un multiple de 10 à  EBIT, soit une valorisation de 100 M€.

Parmi les grands acteurs internationaux de l’emballage pour le Luxe & Beauté́, concurrents principaux de Texen, on peut citer Albéa, Geka, Axilone, Qualipac, RPC, HCP, HCT et MBF Plastiques du Groupe Aptar. En prenant les ratios de RPC group (PER = 13,5 ;EV/EBITDA= 10,53) qui est en forte croissance (CA x270% entre 2013 et 2017 ; MO supérieure à 9)et ceux de APTAR Group (CA en légère décroissance et MO de 12%(mais seulement de 8% pour son pôle Beauty&home qui est le moins performent du groupe) qui valorise APTAR à 16,5xEBIT, je reste pour ma part sur une valorisation à 8xEBIT, qui n’est pas particulièrement conservateur ni optimiste.

Le pôle Santé & Industrie a connu une croissance de son CA en 2016 et la marge s’est contractée à 8,7% (contre 9,6% en 2015). Sur le S1 2017, le CA est quasi-stable (-1,2% par rapport en 2016) suite à une baisse temporaire de l’activité d’un client et du recentrage du portefeuille. Le pôle devrait encore être impacté de coûts de restructuration cette année. A 10xEBIT,pour un EBIT de 9M€, ce pôle serait valorisé 90 M€.

Les principaux acteurs internationaux du marché des emballages pharmaceutiques primaires injectés sont : Aptar, Gerreisheimer, Nemera, RPC, Thermo Fisher Scien c, West, etc. En gardant comme comparable APTAR Group, je reste sur une valorsiation à 10xEBIT.

Par la somme des parties, j’évalue PSB à 275,2 M€. L’entreprise est donc légèrement survalorisée actuellement.


Catalyseurs :
-    restructuration qui, à termes, apporte les effets escomptés ;
-    des coûts de restructuration qui vont se réduire progressivement ;
-    positionnement en Asie.
Risques :
-    baisse de la consommation des ménages (directement liée à 3 pôles sur 4) ;
-    évolution des usages et des modes applicatifs de l’alumine ultra pure ;
-    hausse du prix des matières premières;

Actionnaire de PSB Industries, j’attendrai les résultats du S1 2017 avant de sortir complètement ou non de cette position.  Seule une amélioration significative des marges pourrait me convaincre de rester actionnaire.

Hors ligne

 

#31 04/08/2017 16h18 → PSB industries : 1 groupe, 3 business (chimie, emballage, packagings) (business, groupe, psb)

Membre
Réputation :   

Ca bouge chez PSB suite à l’annonce des résultats du S1, au demeurant pas mal du tout malgré un tassement du CA :

Bourse direct - news du 27/07 a écrit :

Evolution de la gouvernance

Le Conseil d’Administration a décidé de mettre en place une nouvelle gouvernance à compter du 27 juillet 2017. Après 5 années à la présidence de PSB Industries, Monsieur Olivier Salaun quitte le Groupe. Monsieur François-Xavier Entremont a été nommé Président Directeur Général de PSB Industries. Le Conseil d’Administration remercie Olivier Salaun pour son engagement durant les années passées à la tête du Groupe.

A l’issue du Conseil d’Administration, Monsieur François-Xavier Entremont, nommé Président Directeur Général de PSB Industries, a déclaré : "Actionnaire familial du Groupe PSB Industries depuis plusieurs décennies et membre du Conseil d’Administration depuis 2010, je me réjouis de contribuer à une nouvelle étape du développement du Groupe. Conscient des atouts de PSB Industries, je sais pouvoir compter sur l’ensemble de nos collaborateurs pour m’accompagner et relever sereinement les défis de nos différents métiers. Je tiens également à remercier Olivier Salaun pour son action et lui souhaite le meilleur pour la suite de ses projets."

Les échos du 02/08 (extraits) : a écrit :

De l’avis des connaisseurs du dossier, en l’espace de 4 ans, Olivier Salaun a changé la nature de l’entreprise et en a fait un groupe international. Il a mené une politique de croissance externe avec 3 acquisitions…
…Résultat : le chiffre d’affaire du groupe PSB a été multiplié par deux, passant de 218 M€ en 2012 à 377 M€ en 2016 dont plus de 60% à l’international, avec des sites de production en France, aux Etats-Unis, en Pologne, au Japon, en Chine et au Mexique.
Durant la gouvernance Salaun, la capitalisation boursière est passée de 80 millions d’euros à plus de 200 millions. Pour les observateurs, se profilait un géant de l’emballage cosmétique mené à un train d’enfer, ce qu’ont sans doute voulu freiner les actionnaires familiaux en laissant du temps au temps dans une volonté d’asseoir leur contrôle


"Quand on tire, on raconte pas sa vie."

Hors ligne

 

#32 04/08/2017 20h12 → PSB industries : 1 groupe, 3 business (chimie, emballage, packagings) (business, groupe, psb)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   55 

Pour moi le résultats ne sont pas "si bons". Tous les secteurs du groupe sont sous pression avec leur marge qui diminue.
Par ailleurs, le limogeage sans explication du PDG est pour le moins curieux. Que lui reproche-t-on? D’aller trop vite…  son bilan était pourtant excellent!

Dernière chose qui me déplaît, la nouvelle présentation des états financiers depuis le rapport annuel 2016, beaucoup moins exaustifs que les précédents.

Bref, rien de très encourageant et de rassurant… comme annoncé dans mon analyse ci-dessus, je vais très prochainement (quelques jours) sortir de cette position.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par Investir75 (04/08/2017 20h13)

Hors ligne

 

#33 07/08/2017 12h20 → PSB industries : 1 groupe, 3 business (chimie, emballage, packagings) (business, groupe, psb)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   55 

J’ai fini par vendre ma position. Comme expliqué précédemment, malgré une configuration technique toujours haussière, plusieurs choses me dérange…je préfère passer à autre chose, et prendre mes PV🙂

Hors ligne

 

#34 11/10/2017 14h35 → PSB industries : 1 groupe, 3 business (chimie, emballage, packagings) (business, groupe, psb)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   450 

Un T3 sans relief pour PSB, le chiffre d’affaires 9 mois  est ressorti à 285,6 millions d’euros, en croissance de 0,8% en publié, mais en retrait de 1,1% à périmètre et changes constants par rapport aux 3 premiers trimestres de l’exercice clos.

Surtout le nouveau management (pour mémoire PDG débarqué cet été) est plus pessimiste pour 2017/2018.

En effet en lisant attentivement les dernières lignes des communiqués :

T2 2017: "le Groupe confirme ses perspectives de croissance pour le S2 2017 et 2018"

T3 2017: "Après une période de transition limitant la performance de l’entreprise, le Groupe devrait retrouver dès 2019 une dynamique de croissance de l’activité et de sa rentabilité."

A suivre.

Pas d’actions PSB


Portefeuille - Le poker est un jeu passionnant permettant de perdre son argent, son temps et ses amis

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech