Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

[+1]    #26 26/09/2018 18h14

Banni
Réputation :   81  

Pour l’heure, je n’ai pas de convictions fortes (que des molles de la hampe), mais comme pas mal d’intervenants, j’ai noté le massacre en règle des valeurs de pièces auto. L’avantage du secteur c’est qu’il permet d’envisager des arbitrages. Plusieurs approches sont envisageables. Parmi celles-ci :

- en prenant comme base les cours (laquelle a été la plus touchée sur le dernier mois ou la dernière quinzaine ?). Inconvénient, c’est simple, limite simpliste et on ne tient pas compte des données value.
- en prenant comme base un ou plusieurs ratios value. Constat on n’achètera pas forcément celle qui a le plus chuté. La bourse c’est parfois basique.
- en faisant un mixte des deux et en attribuant des points à ce qui nous semblera le plus pertinent (décote du cours, décote par rapport à une moyenne mobile, décote par rapport à un ratio, etc.).

Si on ne s’est pas trompé et que le marché global repart, le secteur des auto-parts a de bonne chance de rattraper son retard (il a pris cher), on pourra alors arbitrer en fonction des fluctuations des unes et des autres.

Inversement une chute des cours peut également permettre un arbitrage, le tout étant d’avoir choisi les bons ratios.

Cette technique de trading permet de ne pas faire de moyenne en baisse, donc de ne pas gonfler son exposition sur un titre. Il y a très peu de secteurs qui permettent cette "gymnastique".

Selon mes critères personnels (cours parmi les plus en baisse vs plus haut, ratio de dettes) : AKWEL, j’aime bien.

Ceci n’est pas un conseil, je ne possède aucune action AKWEL, je viens juste de racheter une VAD sur POM (pas l’idée du siècle, mais un petit + 8 % sur 45 jours). Je ne possède aucune action de pièces détachées pour l’instant.

A surveiller : FAURECIA qui est une de mes préférées (no debt) et POM si elle devait trinquer plus sèchement. Au sujet de POM, elle permet un arbitrage avec BURELLE qui est son actionnaire majoritaire. Là il faut faire d’autres calculs, j’y reviendrai sûrement.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #27 26/09/2018 18h46

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   933  

Le file Burelle est ICI.


Parrain Linxea . Yomoni . Boursorama . Vattenfall . Fortuneo . Total (105579483) . Binck . Igraal . eBuyClub . BLOG

Hors ligne Hors ligne

 

#28 26/09/2018 19h28

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   1854  

raskolnikobimbo a écrit :

je viens juste de racheter une VAD sur POM (pas l’idée du siècle, mais un petit + 8 % sur 45 jours).

A surveiller : FAURECIA qui est une de mes préférées (no debt) et POM si elle devait trinquer plus sèchement.

Bon retour Raskol,

Je ne comprends pas : vous seriez prêt à acheter une action que venez de vendre à découvert ? ça suppose d’avoir une très grande confiance dans son estimation de la valorisation "juste" d’un titre ! Moi j’ai plutôt tendance à avoir une simple distinction des entreprises selon que j’aime = j’achète / j’aime pas = je reste à l’écart ou je vends à découvert (si vraiment ça me semble très surévalué).

J’en déduis que vous considérez les marchés comme inefficients, capables d’exagération dans les 2 sens sur une même valeur dans une fenêtre de temps limitée (et même sur une valeur relativement liquide comme POM). Ce n’est pas trop mon cas, perso.

Dernière modification par Scipion8 (26/09/2018 19h29)

Hors ligne Hors ligne

 

#29 26/09/2018 20h59

Banni
Réputation :   81  

Bonjour Scipion, merci pour votre (re)accueil.

Le marché est-il efficient ? C’est ce que pensent les "value". Parfois ils ont bon. A d’autres moments, le marché est franchement foldingue, excessif, perturbé. On perd son temps à réfléchir logiquement, il faut sentir l’affaire, ça ne tient plus trop debout. Du coup ce sont plutôt les chartistes qui remportent le trophée durant ces périodes. A d’autres moments, on redevient raisonnable et c’est au tour des "growth" et des "value" de reprendre la main. Bifidus, sur un des ces textes en direction de ma fille, a très bien expliqué cela.

Pour POM, je cherchais une valeur à vendre à découvert, mais je n’étais pas très fier. Marché global très compliqué à cerner. Je sais bien que les "value" commencent à revenir sur les auto-parts, mais personnellement je pense que c’est trop tôt. Et de toutes les façons, si le marché va à la cave, les pièces détachées volent en éclat. Pas trop de risque à vendre de la POM dans cette conjoncture et conjecture.

Maintenant si le marché repart, les valeurs massacrées vont surperformer. C’est vraiment se décider autour des tendances générales en cherchant la valeur qui a le plus de chances de bien épouser le mouvement.

Autrement dit j’ai vendu, mais j’aurais tout aussi bien pu acheter, et d’ailleurs c’est ce que je viens de faire, j’ai racheté ma VAD. Actuellement, je fais du Bifidus !

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #30 26/09/2018 22h58

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   537  

Bonsoir !

raskolnikobimbo a écrit :

Le marché est-il efficient ?

Attention à ne pas assimiler efficience et optimisation. Je vous renvoie au (fabuleux) message de Bifidus.


M07

Hors ligne Hors ligne

 

#31 27/09/2018 09h50

Banni
Réputation :   81  

Oui, Bifidus est une sorte de maître Capello (en nettement plus handsome body-builded baby boy, je l’espère pour lui) du forum et la citation mériterait une palme.

Non, quand je disais qu’actuellement je faisais du Bifidus, c’est rapport à ses mouvements secs et rapides, qui ne sont pas sans rappeler la virtuosité de "l’Accordéoniste" immortalisé par la môme Piaf, virtuosité dévolue à la science de l’aller et retour, sorte de gifle qu’on inflige au marché avec l’air de dire : "Ah t.u ne sais pas où t.u vas, hé bien prends ça, moi je sais !".

Comme ici on apprécie (certes modérément) mon esprit critique, j’avoue que sans cette qualité extrême qu’on lui attribue volontiers, on s’interrogerait sans fin sur sa capacité à faire du gras versus n’importe quel indice correspondant, tellement il est fourbi en titres, l’animal.   

J’aime tout particulièrement le passage du texte où il évoque l’alternative "coup de bol", "coup de génie", sorte d’interrogation perpétuelle qui doit encombrer l’esprit de tous ceux qui sortent un ten- bagger pour dix "je file à zéro, tel un grand couteau".

Pour coller davantage au sujet : il n’y a pas de conviction qui vaille. La conviction, c’est essayer de se persuader qu’on a raison et quand on fait cela en bourse, on ne raisonne plus et c’est le début du plongeon.

Les chartistes sont ce qu’ils sont, mais déjà c’est incontestablement chez eux qu’on rencontre les meilleurs scores (sans que cela prouve aucunement une supériorité quelconque vu qu’on y trouve aussi les pires gadins) et tout particulièrement chez ceux qui rôdent une technique qui fonctionne … un certain temps ou un temps certain (pour les recordmans).   

Maintenant les chartistes passent pour des gros benêts, des idiots pointés qui croient détecter dans tel ou tel signe graphique une quelconque signification. Ils font figure d’indiens chez tous ces cow-boys qui eux fonctionnent (forcément) intelligemment. Le drame de nos sociétés, légère digression, c’est que ces couillons de cow-boys ont gagné.

Il n’y a pas de conviction chez les chartistes et c’est cela que j’adore chez eux. Dire qu’ils vont jusqu’à paraphraser Shakespeare en affirmant que "La vie est un conte dit par un idiot, plein de fureur et de bruit et qui ne signifie rien", serait excessif, mais leurs certitudes sont mesurées, vite coupées et ils se laissent porter par la vague quand elle vient et le temps que ça dure.

Ma conviction personnelle est donc qu’il ne faut jamais en avoir, qu’il ne faut jamais renforcer quoi que ce soit, ou qu’il faut "bifidusser", c’est à dire besogner un titre jusqu’à le faire hurler comme Rocco Siffredi fait meugler Greta Pipow dans "l’Arrière Sifflera trois fois". Je prends, je donne, je prends, je donne. Vous vous rappelez ABC Arbitrage ? 300 aller-retours en 6 ans (il me reprendra si je me trompe). Quand il a fini par la lâcher, une vraie paillasse la daubasse.

J’exagère à peine…

Hors ligne Hors ligne

 

#32 27/09/2018 11h05

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   572  

Arrêtez, mon percepteur va penser que je me goinfre alors que j’affronte une annus horribilis.
Je suis comme un noyé qui fait des gestes désespérés mais connais le dénouement inéluctable.

Encore 70 AR sur ABCA depuis le début de l’année pour gratter quelques euros… Comme autant de brasses d’un naufragé du Titanic.
La réalité c’est que je suis encore chargé (alors que la résistance à 7.50 était évidente, mais je me suis raté de quelques cts) et que j’attendais de meilleurs résultats… Il ne me reste plus qu’à attendre une stabilisation et recommencer mon travail de galérien.

Je garde la tête hors de l’eau uniquement avec mes AR sur les grosses boites du CAC.

Pendant ce temps chaque semaine amène son lot de chute à deux chiffres, souvent plus de 20%. cette semaine c’est U10 (ca m’a d’ailleurs rappelé que j’en avais).

Plein de trucs pas francs, du tartuffe, du sournois. Quand c’est net comme sur Tessi, pas de problème on vend mais la plupart des small baissent sans raison bien nette ni volatilité. Rien à faire…

Le pire c’est que je sais ce qui va se passer (c’est à peu près tout ce qu’apporte l’expérience). Toutes ces small vont végéter ou baisser pendant tout un cycle. Pas possible de tout vendre…
J’attend les résultats mais tout rate… Aures sort du Stratosphérique, du Surnaturel. Bibi achète à l’ouverture comme un green horn et le marché vend la nouvelle. Tout juste une petite stabilisation.

Les résultats moyens se prennent des -10%, alors bibi renforce… Pas le choix… je sais très bien que ca va continuer à baisser.

Tout ca sent la tragédie grecque… "Je me livre en aveugle au destin qui m’entraîne".

Si au moins on vivait des chutes homériques je pourrais tel Zorba dire "n’est-ce pas le plus beau désastre ?" revu Lundi, quel film ! Il faut dire que j’ai de lointaines ascendances grecques…

Dernière modification par bifidus (27/09/2018 11h07)


Le pouvoir doit se définir par la possibilité d'en abuser

Hors ligne Hors ligne

 

#33 27/09/2018 12h19

Banni
Réputation :   81  

Voilà, voilà, ce qui me manquait cruellement (sans vouloir l’avouer, fiérot que je suis) : de la prose, du charnu, du vivant, de la moelle, de la harpe dans ce concert de tromblons cabossés ! Le Boudu surnageant dans un océan de look-liked Burns toujours prêts à refouler du va-nu-pieds ou à couler de l’Aquarius.

Bifidus n’est pas qu’un chantre subtil de la psychologie fine du marché, c’est tout à la fois un Zorba, un Hamlet ou un Winnie l’Ourson de la transaction. Je l’aime, il est beau, même s’il est désormais improbable que nous fassions des petits (je me suis renseigné, l’opération coûterait trop cher).

Ses va-et-vient incessants (ça va, ça vient comme la b… à Martin) me rappelle une époque où je faisais suinter la Marine-Wendel, maison-mère de CGIP, elle-même chapeautant Carnaux et surtout Cap Gemini.

J’eusse été plus lucide, moins jeune, un poil moins c.., j’eusse arbitré CGIP & Marine-Wendel dans leur dégringolade quand elles dégringolaient, pour rigoler quand elles hissaient les couleurs à la hausse.

Cela aurait dû être une vraie conviction et aujourd’hui j’aurais un ou deux pour cent de la fortune des Seillères et autres Wendel.

Ah jeunesse, ce que t.u peux être aveugle !

Hors ligne Hors ligne

 

Pied de page des forums

Don Faites un don
Apprendre le bonheur