Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#101 08/02/2018 14h13 → GlaxoSmithKline : une pharmaceutique bon marché ?

Membre
Réputation :   64 

Il n’y aura probablement pas de coupe de dividende en 2018 :

GSK a écrit :

We met our commitment to pay a total dividend of 80p for 2017 and continue to expect to pay 80p for 2018.

Hors ligne

 

#102 27/03/2018 10h30 → GlaxoSmithKline : une pharmaceutique bon marché ?

Administrateur
Top 20 Réputation
Réputation :   2219 

GlaxoSmithKline a retiré il y a quatre jours son offre (estimée à $20 Md) pour la reprise des produits de santé et d’hygiène grand public de Pfizer, mais rachète pour $13 Md les parts de Novartis dans la co-entreprise de médicament sans ordonnance que GSK avait avec cette dernière.

Ce renforcement me semble bien moins risqué que le rachat des activités de Pfizer : le montant est moindre et il y a moins de risque d’intégration.

Du coup, le dividende a peut-être plus de chances d’être maintenu en 2019 ?

Hors ligne

 

#103 21/07/2018 10h38 → GlaxoSmithKline : une pharmaceutique bon marché ?

Administrateur
Top 20 Réputation
Réputation :   2219 

On se dirige vers une scission et donc probablement une coupe du dividende :
Le géant pharmaceutique GSK envisage un démantèlement

Les Echos a écrit :

La direction du groupe britannique réfléchirait à la création d’une entité autonome spécialisée dans la pharmacie et les vaccins, selon le « Financial Times »

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne

 

#104 21/07/2018 12h14 → GlaxoSmithKline : une pharmaceutique bon marché ?

Membre
Réputation :   64 

Si j’ai bien compris, deux entités verraient le jour :
- un pôle pharmacie et vaccin ;
- un pôle produits grand public.

Si cela permet d’augmenter la rentabilité du premier pôle, ce serait une bonne chose non ?
Si cette scission a lieu, mieux vaut-il vendre avant cette scission pour revenir ensuite ou conserver et vendre le pôle qui ne nous intéresse pas ?
N’y a-t-il pas un risque de se retrouver dans le cas HCP avec un second pôle dont le cours chute très rapidement après la scission ?

Hors ligne

 

#105 21/07/2018 20h49 → GlaxoSmithKline : une pharmaceutique bon marché ?

Membre
Réputation :   29 

Il y a toujours des risques.
La société avait toujours jusqu’ici défendu son modèle argumentant que les divisions non cycliques des vaccins et produits grand public équilibraient la division médicaments. De nombreux investisseurs comme Neil Woodford ont poussé pour la séparation, espérant obtenir une plus grande valeur.

Dernière modification par Piksou (21/07/2018 21h04)

Hors ligne

 

#106 21/07/2018 21h53 → GlaxoSmithKline : une pharmaceutique bon marché ?

Membre
Réputation :   18 

A long terme, j’ai du mal à voir l’intérêt opérationnel de ce genre de chose.

Peut être qu’ils considèrent qu’une des activités mérite un multiple supérieur…

Ca peut se permettre de faire passer en douce une baisse du dividende, du type DDR.

Hors ligne

 

#107 22/07/2018 10h45 → GlaxoSmithKline : une pharmaceutique bon marché ?

Administrateur
Top 20 Réputation
Réputation :   2219 

En fait il faut distinguer les scissions :
- qui se débarrassent des actifs de moindre qualité (HCP et Quality Care Properties, DDR Corp et Retail Value Inc, BHP Billiton et South32),
- qui cassent un conglomérat horizontal ou vertical (ConocoPhillips et Phillips 66).

Dans le premier cas, l’idée est que le spin-off pourra ensuite participer à une opération de M&A et mieux tirer son épingle du jeux. Pendant ce temps, la société hors spin-off est normalement plus qualitative et traite sur des multiples plus élevés.

Dans le second cas, l’idée est que les synergies entre les différentes entités ne sont pas évidentes, l’allocation du capital entre les filiales mal gérée et qu’au contraire la somme des parties vaudra bien plus que le tout. Des investisseurs activistes ou un changement de management sont généralement à l’origine de ce type de scissions.

Je suis partagé sur le sujet : sur le papier, une société diversifiée est normalement plus résiliente et peut tirer parti des différents cycles opérationnels de ses filiales. En pratique, les conglomérats bien gérés sont rares : Johnson & Johnson, 3M ou Berkshire Hathaway sont plutôt l’exception que la règle.

Par contre, quelle que soit la motivation du spin-off, dans la majorité des cas, c’est également l’occasion de couper le dividende. Et pour cause, si souvent les conglomérats sont à la peine, c’est que leur dividende est trop élevé et qu’ils ne conservent pas assez de trésorerie pour investir dans leur croissance ou racheter des actions.

GlaxoSmithKline est tout à fait dans ce cas-ci et aurait gagné depuis longtemps à réduire son dividende :

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/2_gsk-20180722.gif

Sources : XlsValorisation, Wall Street Journal

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne

 

#108 03/12/2018 19h32 → GlaxoSmithKline : une pharmaceutique bon marché ?

Membre
Réputation :   52 

GSK va débourser 75 dollars par action pour acheter Tesaro, ce qui représente une prime de 110% par rapport à la moyenne du cours de Bourse de la société sur les 30 derniers jours, un prix qui fait chuter le titre GSK à la Bourse de Londres (-7% en milieu d’après-midi).

GSK a précisé que la transaction, qui devrait être finalisée au premier trimestre 2019, pèserait sur son bénéfice ajusté dans une fourchette de 5% à moins de 10% pendant les deux premières années mais que l’acquisition devrait être relutive d’ici 2022.

Hors ligne

 

#109 03/12/2018 23h04 → GlaxoSmithKline : une pharmaceutique bon marché ?

Modérateur
Top 50 Réputation
Réputation :   341 

Bonsoir,

Pour être complet sur la piètre journée boursière de GSK, il faut ajouter que la société a vendu à Unilever des actifs asiatiques pour 3.3Md€, mais cela n’avait eu aucun effet sur le cours.
Unilever va racheter des produits nutritifs de GSK pour 3,3 milliards d’euros - Infos Reuters
Unilever: rachat d’actifs de GSK en Asie pour 3,3 mds d’euro - Challenges
A mettre en regard des 5.1Md$ (4.5Md€) d’achat de Tesaro.
Tout cela faisant partie de la revue stratégique opéré après le rachat des parts de Novartis dans leur co-entreprise en mars.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


"Never argue with an idiot. They will drag you down to their level and beat you with experience" Mark Twain

En ligne

 

#110 19/12/2018 09h36 → GlaxoSmithKline : une pharmaceutique bon marché ?

Membre
Réputation :   17 

Pour ceux qui auraient manqué la nouvelle:

GSK et Pfizer annoncent la fusion de leur activité de médicament sans ordonnance

Pfizer et GSK mettent leur partie consumer (dentifrice etc…) en commun pour créer une nouvelle société qui sera détenue à 68% par GSK et 32% par Pfizer.

Hors ligne

 

#111 19/12/2018 11h54 → GlaxoSmithKline : une pharmaceutique bon marché ?

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   134 

Donc prélude au break-up du groupe d’ici 2-3 ans quand GSK aura refait le plein de cash.
La CEO a réorienté le business vers 4 poles forts: Respiration, Sida, vaccins et OTC. La partie respiration tousse encore.

Donc à horizon 2-3 ans, avant le break-up, le groupe aura cette tête:
CA: vers 36-37bn
Gross profit: 23.5bn (65% de marge puisque l’OTC est moins margé)
SG&A %: 35%
R&D: 10%
EBIT: 7.5bn

L’EV actuelle est autour de GBP 100bn, elle pourrait baisser un peu
Ca donnerait un EV/EBIT autour de 13x et EV/sales vers 2.7x
Pas donné sur les multiples d’EBIT mais attractif sur les multiples de ventes. C’est justifié avec le nouveau profil moins risqué puisque plus du tiers du CA sera de l’OTC, c’est à dire une franchise avec croissance des ventes stable de 4% par an et sans risque de générique / brevets.

La clef du dossier reste le dividend malgré la tentative de noyer le poisson avec le break-up. Il faut que le FCF soit au-dessus de GBP5bn pour le maintenir puis le croitre (guidance du mgmt d’avoir un FCF=1.25-1.5x le dvd).
En allant à l’envers:
EBIT: +7.5bn
Amortissements: +1.5bn
Interest: -1bn
Impôts: -1.5bn
Capex: -1.5bn
Soit FCF de GBP 5bn.

Il va donc encore y avoir des doutes sur le dividende mais ça a l’air de passer.
Je ne suis pas hyper convaincu des mérites du spinoff

Dernière modification par kiwijuice (19/12/2018 12h37)

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech