Informations À propos…   Chercher Cherchez sur le site, les forums et nos screeners :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies, sans jugement moral, sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Screeners actions Consultez l’analyse graphique et les dividendes d’EVS Broadcast Equipment sur nos screeners actions.

#1 05/11/2013 16h50

Membre (2010)
Réputation :   218  

Présentation :  site web
EVS est une société belge cotée à Bruxelles.
Elle fournit des solutions numériques pour la production d’images, principalement dans le sport. Si vous êtes friands de loupes, de ralentis, de lignes de hors-jeu virtuelles et autres statistiques lorsque vous regardez un match de foot ou bien une finale olympique, il y a de très fortes probabilités qu’EVS soit derrière car il occupe une place dominante dans ce secteur.

Ainsi, la production d’images sportives représente le cœur de métier d’EVS, ce business étant relativement cyclique par nature. La société estime ce marché à 350 m€ (EVS détient près de 30% de ce marché).
Par exemple, en 2013 il n’y a pas de grands évènements sportifs (JO, coupe du monde ou euro de football) et les chiffres s’en ressentent alors que 2012 a constitué l’année record pour le groupe (JO + euro de football notamment).

Afin de parfaire à ces fluctuations le groupe se diversifie dans l’univers des médias, du divertissement et de l’information et voulant profiter des évolutions actuelles dans ce secteur.
Ce marché constitue pour le coup un relais de croissance structurelle fort pour EVS car il estimé, au niveau mondial, à 1,3Mds€.
EVS détient une participation minoritaire dans Dcinex, entreprise leader en Europe (35% de part de marché) dans les solutions à destination des salles de cinéma.

EVS est présent sur tout le globe avec une part importante de ses revenus provenant de l’Europe. Le marché asiatique, comme souvent, est en forte croissance.

Elle capitalise actuellement environ 630M€. La valeur d’entreprise ressort à 640M€, l’entreprise ayant un niveau de dette symbolique. Dividendes inclus, le cours a été multiplié par plus de 7 depuis 2004.

Allocation du capital

Le management procède à des rachats d’actions réguliers pour « couvrir » l’émission, mais qui reste acceptable, de warrants pour récompenser les salariés.
Aussi le nombre d’actions a légèrement diminué dans le temps (-3% depuis 2005) mais il faudra surveiller les éléments dilutifs (SO et warrants) dont le nombre a triplé en 5 ans. 

Le versement d’un dividende est ininterrompu depuis la création de l’entreprise.
La pay out ratio est très élevé : 80% de moyenne depuis 2005…(on en reparlera un peu plus tard). Depuis 2005, le dividende a plus que doublé.
Sur la base du dernier dividende (2,64€) et du cours actuel, le rendement affiché est de 5,7%.

On notera également qu’aucune acquisition hasardeuse n’a eu lieu. Un bon point de plus pour le management.

Structure du bilan (au 30/06/2013)

Il est ultra-clean : aucune dette

Solvabilité : 77%
Current ratio : 1,96
Quick ratio : 1,4
Intangibles : 1,7% des actifs

Le niveau de dettes est insignifiant, largement couverts par les actifs de l’entreprise et par sa capacité bénéficiaire.
Les capitaux propres ont quelque peu soufferts pendant la crise et que la situation s’améliore depuis 2011.

Depuis 2009, la part de cash diminue continuellement au détriment des créances et des stocks, ce qui signifie qu’EVS a plus de mal à vendre et à encaisser ! Ce qui ne constitue pas forcément un bon point !

NB : attention au niveau de cash au 30/06/2013 du fait de l’investissement important dans le siège social.

Compte résultat
Depuis 2009, les affaires ont repris…mais l’augmentation du chiffre d’affaires ne se traduit pas sur la dernière ligne
A vrai dire les frais généraux ont augmenté de 55% et les frais de R&D ont été multipliés par plus de 3 (embauche d’ingénieurs principalement !

1er semestre 2013 :
Il fallait s’y attendre, les résultats du S1 sont mauvais…comparés à 2012, année olympique, faut-il le rappeler (-14% du CA, bénéfice -31% et MOP qui passe de 54% à 32%). D’autre part, le marché mondial a diminué de 10%.
Aussi, je préfère regarder par rapport au S1 2011 :
-    CA : +36%
-    EBIT : + 40%
-    RN : +17%
Ce qui, vous en conviendrez, est beaucoup plus acceptable.

Les flux de trésorerie

Le niveau de capex est très bas, et surtout assez constant à long terme.
L’augmentation importante du capex en 2012 est due à un important investissement immobilier qui n’est que conjoncturel.

Rentabilité…

Et c’est bien là où réside tout l’intérêt d’EVS ! Cette boîte est très très rentable :
- la pire année depuis 2005, au niveau de la marge opérationnelle est à 32%
- le ROE moyen est de 60% !


Valorisation
* Une évaluation simple et classique nous donne un price-to-book de 9,8… ! Autant dire qu’une valorisation des actifs classique n’a pas d’utilité dans le cas d’EVS.
En achetant les fonds propres à ce prix, notre rendement espéré n’est que de 6%…

* Selon la capacité bénéficiaire (au 31/12/2012):

Elle ressort donc à 380M€…contre une capitalisation de 680 M€…Soit Mr market débloque soit EVS possède une belle franchise ?….ce que tendrait à prouver le niveau de rentabilité élevé sur une longue période…

* Par les Cash-flow
Au prix actuel, le marché assigne un multiple de 19 sur les cash flow…Est-ce que cela les vaut ? Je ne saurais le dire

Conclusion :

+ :
- Il y a une réelle volonté de rendre de l’argent aux actionnaires. Il semblerait que le haut niveau de rentabilité ne fasse pas perdre la tête aux dirigeants. Plutôt que de se développer tout azimut et faire n’importe quoi de son cash, et bien les actionnaires sont récompensés par un dividende généreux.
- Le bilan est de bonne facture, rien à dire sur ce point-là.   
- Le haut niveau de rentabilité dégagée historiquement   

- :
- EVS cote largement au-dessus de la valeur de ses actifs et de sa capacité bénéficiaire. Mr Market attend donc de la croissance et, à minima, un maintien du haut niveau de rentabilité dont a fait historiquement preuve la société.
- La hausse importante des frais généraux, voire des frais de R&D (mais ceux-ci peuvent peut-être être utiles) constatée ces dernières années.
- La baisse continue du cash par rapport au stock et aux créances.

Malgré la baisse de 15% du titre depuis 3 mois, l’action n’est pas suffisamment bon marché à mon goût (mais cela n’engage que moi bien entendu !).

Je n’arrive pas à saisir avec suffisamment de précision la pertinence des produits ainsi que la manière exacte dont EVS gagne de l’argent. C’est plus compliqué que de vendre du soda à mon avis !

On dirait que l’on arrive au milieu du gué et le management souhaite, sans perdre l’expertise et la position de leader d’EVS dans le sport, faire évoluer la société vers une assise plus équilibrée entre les différents secteurs d’activités. Vont-ils y arriver ?

Je n’ai pas d’action EVS et ne compte pas en acquérir dans les 72H suite à la parution de cet article.

Pour l’analyse plus détaillée, rendez-vous Be Rich Corp

Mots-clés : croissance, dividende, leader

Hors ligne Hors ligne

 

#2 20/11/2013 09h12

Membre (2013)
Top 20 Année 2022
Top 20 Dvpt perso.
Réputation :   253  

Bonjour,

On est très très proche du plus bas à 52 semaines, et à 26% du plus haut.

La coupe du Monde 2014 devrait leur être profitable j’imagine?

Y a t’il des membres du forum intéressés par cette action?

Merci!

Hors ligne Hors ligne

 

#3 29/06/2014 23h21

Membre (2014)
Réputation :   59  

Quelle surprise de voir mon ancien employeur analysé ici!

Effectivement à l’époque l action était à 44, on a donc eu une belle baisse. Je suis surprise au cette baisse ait été initié en 2013, car cette année, Evs n’a pas du chomer,entre les JO et la coupe du monde. Il ne faut pas oublier également qu’ils ont une forte immobilisation cette année, car ils louent a la FIFA et chaînes de télé une très grande partie du matériel pour les camions regies.

J attend de voir le retournement à la hausse avant de devenir vrai actionnaire.

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #4 14/10/2018 16h48

Membre (2015)
Réputation :   119  

Bonjour,

EVS est sur des plus bas à au moins 10 ans, et subit une baisse ininterrompue depuis plus d’un an, en cotant actuellement moins de 16€.

Voici une analyse rapide qui vaut ce qu’elle vaut, pour essayer de comprendre si le massacre (cours divisé par deux en un an, par trois en cinq ans) est justifié ou pas.

Le nombre d’actions reste à peu près stable, actuellement à 13 716 856 (capitalisation = 218 M€ au cours de 15.92€). L’actionnariat est très majoritairement flottant, le plus gros actionnaire étant un co-fondateur, Michel Counson, avec 6.1% de détention. La rémunération du board reste contenue.

Comme cela a été dit, le bilan est très clean, on a une dette nette d’environ -28M€, soit une EV à 190 M€.

Le CA (119 M€ en 2017) stagne depuis 5 ans, voire est en légère baisse, mais c’est difficile d’en dire plus étant donné que l’activité est en partie cyclique. Le CA se répartit globalement pour moitié EMEA, un quart Amérique, et un quart Asie. Les ventes se répartissent pour environ 60% sur l’activité des cars de régie TV, et 40% sur les studios et "autres". La part dédié aux locations pour les grand événements sportifs reste marginale, bien qu’elle peut atteindre 11% les années de grands événements.

La société possède environ 500 employés, dont la moitié affectée à la R&D, qui représente à elle seule 20% du CA, soit 25M€, en très légère augmentation depuis quelques années. Cela démontre si besoin que la société n’a qu’un moat très relatif qui nécessite de l’innovation pour perdurer.

Historique du résultat net :
- 2013 : RN = 34 M€
- 2014 : RN = 35.5 M€
- 2015 : RN = 23.7 M€
- 2016 : RN = 32.8 M€
- 2017 : RN = 23.9 M€

Le FCF a fortement diminué, principalement à cause de la diminution du CA (la société a une grosse sensibilité sur le CA vu les marges brutes très élevées à environ 74%) et des fortes variations de BFR.
FCF :
- 2014 : 22 M €
- 2015 : 22 M€
- 2016 : 50 M€
- 2017 : 8.5 M€
- 2018 (estimation avec les mains à partir du S1 2018) : 15 M€

Historique des dividendes (à noter la retenue à la source de 25% des dividendes belges sur PEA) :
- 2012 : 2.64 €
- 2013 : 2.16 €
- 2014 : 2.00 €
- 2015 : 1.00 €
- 2016 : 1.30 €
- 2017 : 1.00 €
Les dividendes ont été divisés par deux. Sachant que la politique annoncée de la société est de distribuer un maximum de bénéfices en dividendes, sans dépasser un payout ratio de 100% et en investissant ce qu’il est nécessaire pour la croissance (une acquisition est prévue), on peut imaginer là une explication de la baisse du cours. Aucun rachat d’action prévu malheureusement, sauf pour les bonus des employés qui pour le moment restent raisonnables.

Au cours actuel, le rendement est de 6.28%.

Points faibles :
- Payout ratio très élevé, voire supérieur à 100% en 2017, avec retenue à la source sur PEA
- croissance difficilement prédictible
- fort levier sur le CA d’après mon analyse
- vente de Michel Counson en 2017, pas d’achat d’insider depuis
- le marché de la TV en berne par rapport aux nouveau supports
- portefeuille produit assez réduit pour le moment

Points forts :
- moat relatif avec des dépenses de R&D contenues
- excellente situation financière
- si le CA repart ne serait-ce que de 10% ça pourrait très fortement augmenter le FCF, le management prévoit un CA 2018 entre 115 et 130 M€ avec une accélération au S2.
- on comprend facilement où va le cash net généré, en dividendes
- le contenu live sur TV (le business d’EVS) est un différenciateur important du marché TV vs autres supports (tels netflix), amener à croître

Multiples de FCF :
FCF / EV = 19 si FCF = 10 M€, 13 si FCF = 15 M€, 9.5 si FCF = 20 M€.

Soyons conservatif et prenons un FCF à 15M€ avec une croissance nulle, et un taux d’actualisation à 7% (la société a quand même de la visibilité, une bonne situation financière, et je crois que les résultats 2017 sont plutôt dans la fourchette inférieure de ce que peut faire la société), on obtient comme valorisation (par DCF) EV = 214 M€, soit un cours de 17.6 € (+10% par rapport au cours actuel).

Si on ajoute un croissance de 3% du FCF, on obtient une EV = 350 M€, soit un cours de 25.5€ (+60% par rapport au cours actuel).

Pour terminer, une valorisation optimiste : FCF à 20 M€ avec croissance de 3%, et taux d’actualisation de 8% : EV = 419 M€, soit un cours de 32.5 € (+100% par rapport au cours actuel). A ce niveau de FCF, on peut imaginer des dividendes de retour vers les 2€, soit un rendement de 13% au cours actuel.

En conclusion, la marge de sécurité est faible selon les hypothèses choisies, mais la correction me semble tout de même être allée trop loin.

AMF : pas actionnaire pour le moment

Dernière modification par Evariste (14/10/2018 17h20)

En ligne En ligne

 

#5 15/10/2018 17h19

Membre (2016)
Réputation :   88  

Bonjour Evariste,
Petite question : quelle est votre lecture du RN du Q2 2018?
Prez Q2 2018
En EBIT, du fait de la faiblesse du CA, on est bien en dessous du Q2 2017, et on aurait du finir vers 0 en RN, alors qu’il sort à 8.4M€..en cause les impôts, qui sont positifs ..
Avec un commentaire dans la prez "Innovation box impact 7.6M€"..

Cela me semble important pour estimer le RN 2018 de la société..

Hors ligne Hors ligne

 

#6 15/10/2018 17h46

Membre (2015)
Réputation :   119  

Bonsoir,

J’avais aussi remarqué les impôts en positifs, mais je n’avais pas creusé plus (mon analyse reste très succincte). En consultant la section 5.7 du rapport semestriel (https://evs.com/sites/default/files/att … -final.pdf) je crois comprendre qu’il s’agit du CIR ou assimilé (un crédit d’impôt pour innovation).

J’ai la même lecture que vous du RN du S1 2018. Sans l’effet d’impôt positif, on aurait un résultat net très faible voire négatif (si on prend le même impôt qu’en 2017). D’un autre côté le CIR est censé être récurrent, donc je ne m’explique pas d’aussi fortes variations d’impôts alors que le résultat net n’a pas varié dans d’aussi grandes proportions, le CIR aurait dû aussi avoir un impact les années passées.

Après peut-être qu’il s’agit du CICE plutôt, mais dans ce cas je ne vois pas le lien avec les "déductions pour revenus d’innovation".

Je pense qu’il faut rester très conservatif sur ce genre d’impact, donc prendre la valeur de 2017 en l’occurrence. Si on regarde l’EBIT (ou la marge d’exploitation) du S1 2018, on voit qu’il est 10 M€ inférieur au S1 2017, et que des 10M € correspondent à peu près au CA en moins entre le S1 2018 et le S1 2017. Il est remarquable de voir comment les coûts des ventes et frais des ventes varient peu en fonction du CA, ce qui pour parler plus clairement veut dire que plus le CA monte, plus la marge monte elle aussi, démontrant le fort levier sur le CA (coûts majoritairement fixes).

Néanmoins, le management affirme tout de même dans le rapport semestriel prévoir un CA en accélération au S2 pour au moins arriver au niveau de 2017 en CA annuel (ils donnent une fourchette entre 115 et 130 M€), d’où mon estimation du RN 2018.

Dans tous les cas je suis partisan de toujours regarder au plus conservateur, dans le cadre d’une approche value.

AMF : toujours pas actionnaire, pour le moment.

Dernière modification par Evariste (15/10/2018 17h57)

En ligne En ligne

 

#7 15/10/2018 18h15

Membre (2016)
Réputation :   88  

Ok.
En page 11 de ce document, on peut noter que sur les 7.6M€ correspondant au commentaire "Innovation Box", 1M€ concerne l’année en cours et donc 6.6M€ consitue un rattrapage sur les années précédentes.

Restons donc comme base de comparaison sur le RN avant impot à 2M€
Si l’on se base sur le bas de la fourchette de CA annoncé pour 2018, soit 115M€, on serait sur un CA de 70 M€ sur le S2 .
Avec ’hypothèse (assez conservatrice à première vue) d’un taux de MB à 75%, on a MB  S2= 52M€
Les autres charges sont stables à 26M€ sur S1 2017 et 2018… tablons sur une petite hausse du fait de la hausse des salaires --> 27M€
RN avant impot S2 = 52-27=25M€
RN avant impot 2018 = 2+25 =27M€
RN avec 30% impot = 18M€

On est finalement pas très loin de vos 15M€ smile

A suivre de près effectivement, si les charges sont aussi fixes et le CA augmente aussi fortement, cela peut vite devenir intéressant.

Dernière modification par gdauph (15/10/2018 18h15)

Hors ligne Hors ligne

 

#8 15/10/2018 18h27

Membre (2015)
Réputation :   119  

gdauph a écrit :

En page 11 de ce document, on peut noter que sur les 7.6M€ correspondant au commentaire "Innovation Box", 1M€ concerne l’année en cours et donc 6.6M€ consitue un rattrapage sur les années précédentes.

Bien vu ;-) Je n’avais pas fait gaffe.

gdauph a écrit :

A suivre de près effectivement, si les charges sont aussi fixes et le CA augmente aussi fortement, cela peut vite devenir intéressant.

C’est ma thèse, mais j’hésite encore à franchir le pas. J’ai relativement confiance dans le levier sur le CA, c’est sur l’augmentation du CA que j’y vois beaucoup moins clair.

En ligne En ligne

 

#9 25/10/2018 09h39

Membre (2015)
Réputation :   119  

Annonce hier d’un programme de rachat d’actions (https://globenewswire.com/news-release/ … ogram.html) suite à la dépréciation du cours, et le cours prend directement plus de 15% aujourd’hui.

En ligne En ligne

 

#10 25/10/2018 09h47

Membre (2014)
Top 20 Année 2022
Top 20 Année 2021
Top 20 Actions/Bourse
Top 10 Obligs/Fonds EUR
Réputation :   483  

Une analyse de 2014 sur le titre peut vous aider?

A cette époque, l’absence d’actionnariat des dirigeants avait été remarquée.


Patron d'un cabinet CGP

Hors ligne Hors ligne

 

#11 25/10/2018 15h55

Membre (2010)
Top 20 Actions/Bourse
Réputation :   230  

C’est surtout l’entrée du canadien Evertz dans le capital d’EVS à hauteur de 3,12%, qui à fait bougé le cours.

Evertz fabricant  d’équipements et de solutions de diffusion audiovisuelle est coté à la bourse de toronto TSX: ET

Ce n’est visiblement pas un simple placement financier …

Même si EVS n’est plus ce qu’il a été, surtout depuis le départ plus ou moins forcé de ses créateurs et leur remplacement par des financiers, est toujours, avec 90%, le leader des ralentis en direct.

Hors ligne Hors ligne

 

Screeners actions Consultez l’analyse graphique et les dividendes d’EVS Broadcast Equipment sur nos screeners actions.

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur