Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ? Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

#26 27/07/2017 19h54

Banni
Réputation :   -3  

Je surveille cette société depuis quelques semaines….
   Malgré  des résultats en deçà des prévisions, la sanction de Mr market me semble un peu disproportionné sur le cours ce qui pourrait constituer un bon point d’entrée.
   Bic est une belle marque, qui a toujours su s’adapter. La cession est manifestement l’ébauche du redressement, il faudra aussi que le management retrouve des part de marchés sur le continent Américain…. La trésorerie est le dernier des soucis de BIC, il faudra de la croissance.
   Le seul petit bémol de mon côté qui m’enpêche d’ouvrir une ligne plus importante: un positionnement d’initiés sur leur société, c’est l’inverse qui se produit …

Hors ligne Hors ligne

 

#27 27/07/2017 20h07

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   292  

Même analyse, je continue à renforcer.
Je pense que le management fait ce qu’il faut et a une vision long terme qui lui permet de ne pas craindre de dégrader temporairement sa rentabilité pour renforcer ses positions

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par corran (27/07/2017 20h09)

Hors ligne Hors ligne

 

#28 03/08/2017 10h22

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   292  

Malgré un premier semestre en demi-teinte avec une révision de la croissance organique à la baisse (de 5%+ à 3-4%), le titre reprend des couleurs grâce à l’annonce d’un ajustement à la baisse des investissements marketing. La baisse à 2 chiffres des ventes de rasoir aux Etats-Unis est un peu inquiétante ; malgré tout, le titre reste assez peu cher comparé à ses pairs en FMCG (seule à avoir un PER <20 et une position financière nette)

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

#29 03/08/2017 10h22

Membre
Réputation :   2  

Les résultats semestriels de BIC sont sortis ce matin :

Boursier.com a écrit :

Bic lance ce matin un avertissement sur ses objectifs, avec une croissance organique qui sera comprise entre 3 et 4% au lieu de 5%.

Boursier.com a écrit :

Le chiffre d’affaires du premier semestre a atteint 1,06 milliard d’euros, en progression de 3% en données publiées et de 0,3% sur une base comparable. Le second trimestre a cependant été marqué par une reprise par rapport au premier, puisque les ventes sont en hausse de 5,6 % en données publiées et de 3,9 % en base comparable à 593,7 ME (consensus 597 ME). Le résultat d’exploitation normalisé de la première moitié de l’année s’établit à 219,4 millions d’euros, soit une marge de 20,6%. Sur le seul second trimestre, cette marge ressort à 23,3% pour 138,2 ME (consensus 132 ME). Le bénéfice net part du groupe se contracte en revanche de -7,5% à 129,6 ME. La direction souligne que le second trimestre a permis de stabiliser l’activité, avec des ventes de rentrée scolaire aux distributeurs qui ont été plutôt bonnes, et de solides performances pour les briquets en Europe tandis qu’un rebond s’est dessiné aux Etats-Unis. Dans les rasoirs, le vieux continent et les émergents sont restés bien orientés, mais l’Amérique du Nord reste un marché problématique et très concurrentiel.

Je garde ma position sur BIC, j’hésite presque à renforcer un peu…

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

#30 04/10/2017 07h23

Membre
Réputation :   39  

AOF a écrit :

02 oct 2017
Bic chute de 9% à 92,25 euros. Le groupe a annoncé vendredi dernier soir que la croissance organique de son chiffre d’affaires annuel devrait être légèrement inférieure à 2 %, en-dessous de la fourchette de + 3% à + 4% précédemment communiquée. "A ce niveau de croissance du chiffre d’affaires, nous prévoyons un recul de la marge d’exploitation normalisée 2017 inférieur à 100 points de base", a indiqué le groupe, confirmant ainsi sur ce point ses perspectives données début août.

Hors ligne Hors ligne

 

#31 01/02/2018 11h42

Membre
Réputation :   4  

Agefi-Dow Jones a écrit :

L’action Bic (BB.FR) chute de près de 10% jeudi en début de séance, tombant à un plus bas depuis octobre, à 83,80 euros, après avoir indiqué que sa marge d’exploitation normalisée risquait de diminuer cette année. Mardi soir, le fabricant de stylos, briquets et rasoirs a annoncé tabler sur une croissance organique de son chiffre d’affaires comprise entre 1% et 3% en 2018, après 1,4% de croissance en 2017, et sur une marge d’exploitation normalisée comprise entre 17% et 18%, en baisse par rapport au taux de 19,8% de l’exercice écoulé, du fait d’une hausse des coûts des matières premières et de dépréciations plus élevées. Si les résultats de 2017 se révèlent plutôt satisfaisants, note Oddo BHF, l’avertissement est sévère concernant l’année en cours.

L’analyste Christophe Chaput misait plutôt sur une croissance organique supérieure à 3% et sur une marge de 19,1%. Abaissant son objectif de cours à 93 euros, au lieu de 106 euros auparavant, le bureau d’études ramène son conseil de "acheter" à "neutre" ed : VLV

Je suis cette valeur mais je ne suis pas actionnaire aujourd’hui


Parrainage : Boursorama | Fortuneo | Linxea | Binck : MP

Hors ligne Hors ligne

 

#32 01/02/2018 12h14

Membre
Réputation :   28  

Bonjour,

La période est difficile pour Bic, entre déception des résultats 2017 et avertissement sur 2018.

Revoilà l’action autour de 85€ : au regard des multiples de valorisation, je ne trouve pas que ce soit un niveau d’achat ou une opportunité (voir analyse de 2013 par IH).

Ce momentum permet surtout de revenir à des niveaux "normaux" pour l’action, à mon sens ! Le dividende étant assez robuste, et avec une année 2018 sans grande surprise, je pense que BIC va fluctuer durablement entre 80 et 90€.

AMF : pas actionnaire.

Hors ligne Hors ligne

 

#33 01/02/2018 17h02

Membre
Réputation :   90  

J’avoue que même si Bic reste une très belle entreprise avec une excellente image de marque ils sont sur des marchés en déclin et cela fait bien longtemps qu’ils n’ont plus trouver de relais de croissance.
- Papeterie/stylos: déclin mortel
- Rasage: Passé de mode
- Nautisme: Ultra niche

Bref, à moins de sortir un smartphone je ne vois comment ca pourrait évoluer positivement (a moins d’embaucher Besson).
Q.


you can't climb the ladders of success with your hands in your pockets

Hors ligne Hors ligne

 

#34 25/02/2018 14h07

Membre
Réputation :   37  

doug a écrit :

Revoilà l’action autour de 85€ : au regard des multiples de valorisation, je ne trouve pas que ce soit un niveau d’achat ou une opportunité (voir analyse de 2013 par IH).
AMF : pas actionnaire.

Assez d’accord avec vous. Je scrute les actions à leur plus bas depuis un an et Bic en fait partie. Je suis convaincu que c’est une belle société, qui se prête assez bien en tant que "société défensive" (on vendra toujours des stylos et des briquets si crise ou pseudo-crise-, gérée de manière relativement conservatrice, mais je ne pense pas qu’elle soit dévalorisée aujourd’hui. Elle est peut-être à sa "juste valeur". et un point d’entrée autour de 65-70 euros pourrait être plus intéressant.

Hors ligne Hors ligne

 

#35 01/08/2018 10h02

Membre
Réputation :   18  

Baisse de 45% du résultat net, au premier semestre. Le cours de l’action perd plus de 6%.

Hors ligne Hors ligne

 

#36 28/08/2018 18h26

Membre
Réputation :   28  

bonel a écrit :

Elle est peut-être à sa "juste valeur". et un point d’entrée autour de 65-70 euros pourrait être plus intéressant.

L’action est descendue sous les 75€ après publication des semestriels le 1er août, et revient désormais autour des 80€.

Par ailleurs, j’ai compté environ 20M€ de rachats d’actions en juin et en août, à un prix systématiquement sous les 80€, alors que la société n’avait réalisé aucune transaction en juillet.

Je pense comme vous : belle société, à son prix. J’ai profité du creux de l’été pour prendre une petite position.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

#37 29/08/2018 15h02

Membre
Réputation :   21  

bonel a écrit :

on vendra toujours des stylos et des briquets si crise ou pseudo-crise-

Certes, mais ce qui importe ici est la part de marché de BIC. Je ne vois pas comment elle pourrait remonter/rester constante. Il suffit d’aller dans un supermarché/bar tabac : à qualité/gamme égale, on trouve moins cher dans d’autres marques et les gens ne sont pas forcément fidèles.

Hors ligne Hors ligne

 

#38 02/09/2018 14h27

Membre
Réputation :   28  

Il me semble au contraire que les briquets BIC sont plus fiables… En tout cas j’ai arrêté d’acheter des briquets "Made in China".

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

#39 02/09/2018 23h35

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   190  

Pour ce qui est de la qualité, les briquets BIC ont longtemps été, selon mon expérience de gros fumeur, bien au-delà de toute autres marques, au point qu’il m’arrive souvent de ne pas en racheter un (briquet), si le commerçant ne propose pas de BIC.
Non seulement le nombre d’allumages est plus important, tout autant que la qualité de la flamme (plus facile à utiliser par temps de pluie ou venteux que bien d’autres marques), mais le briquet en lui-même est également plus robuste, ce qui est pratique dans certaines situations (spéléologie entre autres) Même après les avoir trempés (tombé dans l’eau, voir dans le lave linge !), il est possible de les ré-utiliser suite à un certain temps de séchage, sans que ses caractéristiques principales n’en soient affectées.
A noter que mon avis est nécessairement biaisé par le faut que j’utilise principalement cette marque de briquets, mais il m’arrive également d’en "récupérer" d’autres marques, et cela me conforte dans mon choix lors d’un achat.
J’ai par contre remarqué/l’impression (ça reste très subjectif !) que depuis un peu plus d’un an, mes briquets durent moins longtemps qu’auparavant, alors que je n’ai pas particulièrement modifié leur utilisation.

PS : je ne suis pas actionnaire.

Dernière modification par wulfram (02/09/2018 23h35)

Hors ligne Hors ligne

 

#40 21/03/2019 16h35

Membre
Réputation :   48  

Bonjour,

suite aux publications BIC est descendu à son niveau du 24/10/2018 à cause d’un rapport sur de faibles perspectives de croissance et des analystes plutôt mitigés.

C’est une action qui bénéficie d’une bonne analyse sur le site avec un IH score élevé.

Pensez vous qu’elle devient intéressante pour un achat en portefeuille dividende ?

Je suis en train de chercher les actions qui décotent.

Merci


PARRAINAGE : BINCK, DEGIRO, ING, BOURSORAMA, MES-PLACEMENTS.FR - MESSAGE

Hors ligne Hors ligne

 

#41 22/03/2019 09h22

Administrateur
Top 20 Réputation
Réputation :   2798  

Bic est un super multi-nationale française, un acteur dominant, avec une structure financière solide, mais ses 3 métiers historiques semblent plutôt en décroissance :

- les briquets, les gens fument de moins en moins
- le papier et les stylos, les gens écrivent des moins en moins
- le rasage, le jetable c’est pas l’avenir

Mais d’autres sociétés dans en environnement en décroissance (comme les cigarettiers) ont parfois réussi à tirer leur épingle du jeu en capturant des parts de marché supplémentaires.

Actuellement, BIC vaut 15 fois ses profits estimés 2019, c’est pas très cher pour une société si "qualitative", mais cher pour une société possiblement sans croissance.

En résumé, ce n’est pas simple de répondre !

Hors ligne Hors ligne

 

#42 22/03/2019 09h56

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   1002  

InvestisseurHeureux a écrit :

- les briquets, les gens fument de moins en moins

Et certains qui fument toujours sont passés à la cigarette électronique donc n’ont plus besoin de briquet ^^.

@Gandolfi : il faut lire un rapport annuel (partiellement), regarder la répartition géographique du CA et la croissance par zone, pour se faire une idée plus précise et estimer si notre ressenti de français est exportable sur l’ensemble des pays où Bic fait des affaires.


Parrain InteractiveBrokers IngDirect SENZYDB Bourse Direct Boursorama Degiro Fortuneo 12470190  eBuyClub Poulpeo iGraal

Hors ligne Hors ligne

 

#43 22/03/2019 12h38

Membre
Réputation :   48  

Me rci pour vos infos, j’apprends petit à petit.

C’est vrai que les indices nous guident puis il faut prendre le temps d’approfondir ses recherches et ce n’est pas évident de faire le tri


PARRAINAGE : BINCK, DEGIRO, ING, BOURSORAMA, MES-PLACEMENTS.FR - MESSAGE

Hors ligne Hors ligne

 

#44 24/03/2019 10h36

Membre
Réputation :   2  

Bonjour

En tout cas leurs rasoirs jetables sont inefficaces.

C’est bien pour les jeunes qui ont très peu de barbe.

Hors ligne Hors ligne

 

#45 25/04/2019 13h45

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   404  

Cela fait plus de deux ans que j’attends des signaux positifs sur le titre et bien, il va falloir encore patienter :
BIC résultats 1T 2109.

Je reprends les grandes lignes :

Communiqué a écrit :

Chiffre d’affaires en baisse de 2,0% à base comparable

Marge d’exploitation normalisée à 13,1%, en baisse de 3,6 points.
o Impact négatif de la baisse des volumes de vente, de taux de change défavorables et de la hausse du prix des matières premières sur les coûts de production
o Investissements ciblés dans le soutien à la marque

Progrès du plan “BIC 2022-Invent the Future”
o Nouvelle organisation commerciale et création de deux nouveaux centres d’expertise “e-Retail and Digital”et “Commercial Strategy & Analytics”
o Augmentation de 27% de nos ventes en ligne comparé à l’année dernière
o Mise en place d’une organisation globale pour les achats stratégiques

Les perspectives pourtant ne changent guère :

Communiqué a écrit :

En 2019, nous prévoyons une légère croissance du chiffre d’affaires à base comparable et une marge d’exploitation normalisée comprise entre 16,5% et 18%.

mais vu la claque sur le titre aujourd’hui (-8.6% à cette heure), j’ai quand même l’impression que peu de gros investisseurs y croient vraiment.

Quand on regarde de plus près le communiqué, ce n’est pas uniformément mauvais (au moins pour le CA, pour les marges, on repassera) : le CA des rasoirs est en hausse, la baisse du CA côté briquets est due à l’Amérique du Nord et pour la partie papeterie c’est surtout l’Inde qui pèse.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

En ligne En ligne

 

#46 12/02/2020 11h53

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   404  

Pas d’heureuse surprise pour les résultats 2019 ce matin :
Groupe Bic - résultats annuels 2019

Bic dans son communiqué a écrit :

Chiffre d’affaires 2019 : 1 949,4 millions d’euros
   o En baisse de 1,9% à base comparable
• Résultat d’exploitation normalisé 2019 : 331,8 millions d’euros
   o Marge d’exploitation normalisée : 17,0% (contre 18.1% en 2018…)
• Résultat net Part du Groupe 2019 : 176,1 millions d’euros
• Résultat net Part du Groupe par action 2019 (en euros) : 3,91 euros
   o Résultat net Part du Groupe par action normalisé 2019 (en euros) : 5,47 euros
• Position Nette de Trésorerie 2019 : 146,9 millions d’euros
• Dividende Ordinaire proposé : 3,45 euros par action (maintenu par rapport à 2018)

Et les perspectives 2020 sont très fraîchement accueillies (le titre est en recul de presque 10% au moment où j’écris ces lignes) :

Bic dans son communiqué a écrit :

* Nous prévoyons en 2020 une évolution du chiffre d’affaires à base comparable comprise entre -1,0 % et +1,0 %, avec une croissance comparée à 2019 plus importante au cours du second semestre.

* La marge d’exploitation normalisée 2020 devrait se situer entre 16,0 % et 17,0 % du chiffre d’affaires, avec un focus maintenu sur la génération de trésorerie.

Le mot de Gonzalve Bich (DG) pour se mettre un peu de baume au coeur :

Bic dans son communiqué, citant G. Bich, a écrit :

Dans un environnement de marché volatile et qui demeure complexe, nos résultats 2019 ont été plus faibles qu’initialement prévu. Cependant, en dépit de vents contraires dans nos trois catégories de produits, et parce que nos équipes sont restées concentrées sur l’exécution opérationnelle, nous avons gagné ou maintenu des parts de marché dans la plupart des zones géographiques et su saisir des opportunités de croissance sur des marchés prometteurs à travers des acquisitions ciblées en Afrique.

La mise en œuvre de notre plan de transformation "BIC 2022 - Invent the Future", qui fera de BIC une entreprise plus efficace, plus agile et plus centrée sur le consommateur est en bonne voie. Je suis convaincu que ce plan, associé à notre solide modèle économique, permettra à BIC de générer de la croissance à long-terme et de créer de la valeur pour toutes nos parties-prenantes

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

En ligne En ligne

 

[+1]    #47 12/02/2020 12h07

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   303  

On ne peut rien reprocher à la société qui retourne du cash aux actionnaires.
FCF €200m
Dividendes + rachattes d’actions €200m
C’est limpide.

A 8% FCF yield, c’est encore trop cher pour moi pour prendre une position longue. Les risques sont une continuation de la décroissance ou bien du M&A pas très inspiré.
Vers 10% de FCF Yield, c’est une cible pour groupes de private equity ou bien OPR.

Pas facile d’avoir le bon timing sur ce dossier!

Je revois cette histoire d’OPR.
Les BIC ont 45% du groupe.
Avec une prime de 30%, ils décaissent €1.7bn. Ca génère des intérêts de €100m par an à 6%.
Il leur reste €100m de FCF pour se payer un dividende et le désendettement.

C’est très faisable avec un Apollo / KKR en junior equity partner mais leader opérationnel.

Dernière modification par kiwijuice (12/02/2020 12h15)

Hors ligne Hors ligne

 

#48 02/04/2020 08h47

Membre
Réputation :   9  

piwai a écrit :

BIC a également réduit son dividende, Total emprunte pour payer le sien, et d’autres comme celui de Publicis me semblent d’ores et déjà compromis au regard de la situation tendue du groupe avant crise Covid-19.

Je trouve BIC (BB) très attractive au prix actuel: un rendement qui tutoie les 5% pour une société de rendement (sans/peu de croissance) bien diversifiée géographiquement (l’Amérique du Nord est son premier marché) et avec une situation financière saine. La coupe du dividende est pour moi un signe de bonne gestion plus qu’autre chose ici !


u/HJP

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #49 03/04/2020 19h29

Membre
Réputation :   13  

Bonjour,

Meme si l’action parait attractive, pensez aussi au business :

Il y a globalement de moins en moins de fumeurs = moins de briquet en vente
La fréquence de rasage a été divisée par deux depuis 1990 = moins de vente de rasoirs (qui est de plus un marché trés concurrentiel)
Il reste la papeterie … a l’heure du digital, combien de temps ca va encore tenir ?

Etes vous sur que l’activité de BIC sera profitable dans 10 ans ?

Dernière modification par Vonhaken (03/04/2020 19h30)

Hors ligne Hors ligne

 

#50 03/04/2020 20h53

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   276  

Vonhaken a écrit :

Il reste la papeterie … a l’heure du digital, combien de temps ca va encore tenir ?

Ce que disait le DG il y a 1 an:

Gonzalve Bich a écrit :

La performance de la Papeterie a été portée "par la croissance du commerce en ligne, par de solides ventes à nos clients distributeurs au moment de la rentrée scolaire ainsi que par le succès de nos produits à valeur ajoutée", a-t-il ajouté.

Donc le numérique (arrêtez de parler de vos doigts) semble plutôt un support de croissance pour la papeterie que le contraire.
Sinon un résuméde capital.fr, qui date certes d’un an, mais l’idée globale reste toujours présente.
Et l’avantage de l’article est qu’il présente  points forts ET point faibles!

Vonhaken a écrit :

Il y a globalement de moins en moins de fumeurs = moins de briquet en vente

Pour le clin d’oeil, des survivalistes préconisent le briquet bic : car facile à transporter, pas cher et qui dure pas mal.
Donc avec l’épidémie actuelle, bic est plutôt une valeur d’avenir! wink

Hors ligne Hors ligne

 

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ? Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur