Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#26 07/03/2013 08h02 → Actions : savoir quand vendre et acheter ?

Membre
Réputation :   35 

C’est clair !!

depuis mon dernier achat du mois dernier, je n’arrive pas a trouver des sociétés a un prix acceptable.

Sur mes entreprises en watching list, en moyenne, elles ont une surcote de 10 a 15%. En soi, ce n’est pas enorme (Bouygues ou Peugeot sont montés de 10% ou plus en une journée, d’autres pourraient les perdre), mais cela ne vient pas… Surtout pour les sociétés "cotées" comme l’oreal, AI, etc…

je lorgne du coté UK en ce moment (santé, cigarettiers), et deux sociétés francaise pas loin de mon PE. J’hesite a acheter maintenant alors que je suis a 3% du PE. (J’ai loupé AI de 0,05€ il y a quelques jours !!)

Une chose pas facile : attendre (surtout qu’en on a quelques liquidités a placer). Mais je pense qu’il vaut mieux attendre que d’acheter trop haut et de s’en mordre les doigts a moyen terme.

Patience…

Hors ligne

 

#27 07/03/2013 17h49 → Actions : savoir quand vendre et acheter ?

Membre
Réputation :   12 

Jeamb,

Les marches ne sont plus a un prix d aubaine mais compare aux autres actifs de nombreuses entreprises offrent encore de beaux rendements actuellement.

Trop serrer ces cours d achat surtout de quelques cents peut si vous vous placez sur de belles entreprises vous faire perdre des milliers d eur.

Pensez a cet homme qui en 1970 convaincu de la qualite de l entreprise Berkshire a place un cours d achat a un cours limite trop serre et n a jamais ete execute.  Ps:  ceci est une histoire fictive pour illustrer mon propos.

Bonne soiree

Hors ligne

 

#28 07/03/2013 17h55 → Actions : savoir quand vendre et acheter ?

Membre
Réputation :   237 

Des fois, quand j’ai envie d’acheter une boîte "qui passe" selon mes critères, je me dis que j’ai 3 jours de bourse pour l’acheter.

Si je veux faire du market timing ou optimiser le prix d’achat, libre à moi, mais je l’achèterai quoi qu’il arrive à la clôture du 3e jour.

Cela peut être une piste pour accélérer les choses, après tout, mégoter sur 1%, ca n’a pas trop de sens si l’on était prêt à conserver la boîte une fois qu’elle aurait fait +1%…

Hors ligne

 

#29 07/03/2013 18h11 → Actions : savoir quand vendre et acheter ?

Membre
Réputation :   445 

J’ai acheté du Neopost il y a deux jours, Scor hier et Altamir aujourd’hui. Sans être bradé c’est mieux qu’un livret…
Le tout au marché à l’ouverture. Faut pas être mesquin sur les valeurs liquides, 2 ou 3% n’ont pas une grande importance.


Le pouvoir doit se définir par la possibilité d'en abuser

Hors ligne

 

#30 07/03/2013 18h14 → Actions : savoir quand vendre et acheter ?

Administrateur
Réputation :   1682 

jeamb a écrit :

Une chose pas facile : attendre (surtout qu’en on a quelques liquidités a placer). Mais je pense qu’il vaut mieux attendre que d’acheter trop haut et de s’en mordre les doigts a moyen terme.

Effectivement, comme dit peterbuffet, il est parfois bête de manquer une valeur pour quelques centimes, mais clairement les valorisations sont globalement élevées.

Pour prendre mon Kellogg habituel, il y a 8 mois, il y avait une fenêtre à 45-48 USD dont j’ai abondement parlé, tandis que j’estimais la valorisation à 57-58 après le deal Pringles. Aujourd’hui nous sommes à 61,8 USD et 18 fois les profits TTM.

Ce n’est pas anormal par rapport au taux sans risque (oblig US), mais c’est le taux sans risque qui est anormal[ement bas].

Dans une stratégie activiste, je suggérerais d’attente.

Hors ligne

 

#31 07/03/2013 18h52 → Actions : savoir quand vendre et acheter ?

Membre
Réputation :   

Bonsoir,
Je suis comme vous en attente car les cours sont au dessus de mes objectifs d’entrée de la valeur.
Une de mes erreurs de débutant était d’acheter même quand je pensais que le cours était haut mais que je me croyais malin à vouloir gratter qques % avant de ressortir et en règle générale le plan ne se déroulait pas sans accrocs.
Je patiente et je lis pour m’améliorer. D’ici peu, j’aurai de plus le plaisir d’aller aux AG des sociétés françaises dont je suis actionnaire.
smile


Investisseur sur la longue voie de la connaissance ;) …Parrain Binck assurant un suivi pédagogique, n'hésitez pas pour un MP ;)

Hors ligne

 

#32 31/07/2013 20h39 → Actions : savoir quand vendre et acheter ?

Membre
Réputation :   237 

Bonjour,

Supposons les hypothèses suivantes :

1. J’ai repéré un titre qui, j’en suis certain, sortira de la cote au moins 50% plus haut que le cours actuel. Il peut s’agir d’une action mais également d’une obligation (exemple canonique : obligation d’Etat zéro coupon à 30 ans, que l’on achète à 60% et qui sera remboursée 100%. A noter que dans ce cas, la date de sortie est connue).

2. Au quotidien, le titre "vit sa vie", il monte, il baisse, grosso modo comme le marché. Si sa date d’échéance est connue, il converge petit à petit vers son cours de remboursement, mais avec de la volatilité (décroissante si la date est connue).

3. Ce titre a une liquidité correcte, et je ne risque pas de détenir la totalité du flottant de sitôt.

Question :
- Comment optimiser la position ?

La solution "de base" consiste à placer un gros montant sur ce titre, et attendre.

Cependant, comme le titre a une volatilité et une tendance haussière (convergence vers le remboursement), on sent intuitivement que l’on gagne davantage en faisant des aller/retours.

Néanmoins, en faisant des aller/retours (que l’on espère gagnants : achat sur baisse, revente sur hausse, cela n’est pas trop dur compte tenu de la tendance haussière. On peut ne jamais sortir en perte sur une obligation zéro coupon pour peu qu’on attende le temps qu’il faut), on prend un risque : celui de se voir dépossédé de ses titres le jour où il sort de la cote à +50%.

Dès lors, il semblerait qu’il existe un juste milieu entre
- tout placer sur le titre
- faire des a/r réguliers (et donc revendre aux premiers pourcents d’une hausse fulgurante)

Personnellement, je pense qu’il faut :

0. Avoir une mesure de prudence : Se fixer une limite maximale de son capital à investir sur ce titre. Même si c’est l’affaire du siècle avec un +50% garanti, il faut encore et toujours se protéger.
J’ai déjà connu des situations trop belles pour être vraies, qui finalement était belles et vraies, et j’ai tout de même volontairement limité mon capital.

1. Garder un "fond de portefeuille" (1/3 de la position maximale par exemple) que l’on conservera jusqu’au remboursement.

2. Faire des a/r avec 2/3 de la position maximale. Mais peut-on déterminer des seuils d’achat/vente optimaux ? Avez-vous connaissance de littérature sur le sujet ? Peut-on créer un modèle permettant de calculer les seuils optimaux (avec en entrée un cours de départ, un drift et une volatilité).

Il s’agit en fait d’aller "contre" le cours pendant qu’il est en régime de bruit, mais d’aller avec lui en régime de convergence à sa valeur de remboursement.
C’est un cas d’espèce mais qui peut servir sur des zéro coupon, des valeurs OPRables, des holdings décotées, des titres participatifs qui sortiront tout ou tard, etc.

Ce sujet vous inspire-t-il ? Avez-vous déjà été confronté à ce genre de cas ?

Hors ligne

 

#33 01/08/2013 12h14 → Actions : savoir quand vendre et acheter ?

Membre
Réputation :   164 

Bonjour Nikki

la solution à votre interrogation me semble d’utiliser l’analyse technique pour essayer de maximiser vos points d’entrée et de sortie sur la phase haussière.

Vous pouvez pour cela vous aider d’outils comme les moyennes mobiles, les bandes de Bollinger et quelques indicateurs techniques comme le RSI. Bien utilisés, ils permettent de rentrer sur de bons points d’entrée et de sortir sur des points plus hauts. Bien sûr, rien de "magique", mais bien utilisé cela peut être très efficace.

Pour une approche de ces techniques, vous pouvez lire le livre [url=http://amzn.to/14MsPPc]l’art du trading[/ur] de Thami Kabbaj. Il est très bien documenté. C’est un assez gros pavé mais vous pouvez vous éviter toute la première partie qui est une critique de l’analyse fondamentale et passé directement à la partie analyse technique.
Il y traite des fondements de l’analyse technique, de la psychologie des foules et ensuite des outils qui peuvent être utilisés comme les bougies japonaises, le RSI, les moyennes mobiles…. C’est très intéressant.

Bien sûr, on est loin des outils d’étude de titre dans une approche buy and hold, mais votre question concernait à mon sens plutôt une approche "timing de marché"

Après, je pense que l’efficacité de ces outils dépend du travail fourni pour s’approprier et perfectionner sa technique. Son efficacité dépend aussi du support étudié. Je pense que c’est plus efficace sur des actions avec un peu de volume que sur des obligs perpétuelles avec peu de volume, même si en théorie l’analyse technique peut servir à étudier n’importe quel support.

Si vous souhaitez davantage d’informations, n’hésitez pas à me le faire savoir.

Bonne journée


Le matin tu as 2 choix: soit tu retournes te coucher et tu continues de rêver soit tu te lèves et tu vas réaliser tes rêves

Hors ligne

 

#34 16/02/2014 14h12 → Actions : savoir quand vendre et acheter ?

Membre
Réputation :   

Bonjour,
Je m’interroge sur la gestion des plus values latentes de mon PEA. Je suis dans une stratégie buy and hold, avec un portefeuille de 50K€ réparti entre 7 lignes de big caps distribuant des dividendes qui me satisfont. Ma principale ligne est constituée par Vinci, sur laquelle j’ai une plus value latente de 5K€.
La question que je me (vous) pose est de savoir moment vous gérez (sécurisez) ces plus values latentes.
Est ce que je garde mes titres et je me contente d’encaisser mes dividendes  et de les réinvestir ?
Est ce que je vend des titres à concurrence du montant de la plus value pour me diversifier en créant une autre ligne ou en en renforçant une déjà en portefeuille ?

Spontanément j’aurais tendance à m’orienter vers la seconde solution, ceci afin de me diversifier davantage, pour, petit à petit augmenter mes lignes les plus faibles de façon à équilibrer leurs montants respectifs.

Dans l’attente de vos réactions.

Hors ligne

 

#35 16/02/2014 15h32 → Actions : savoir quand vendre et acheter ?

Membre
Réputation :   478 

Bonjour,

si vous appliquez votre stratégie à la lettre, en ayant confiance en votre sélection d’entreprises, vous pouvez garder ces titres.

Si vous estimez que la valeur intrinsèque est atteinte (ou est proche d’être atteinte), ou que votre ligne prend trop d’importance par rapport aux autres valeurs, au point de déséquilibrer la diversification de votre portefeuille, vous pouvez alléger en partie et ainsi encaisser votre PV.

Si votre tranquillité quotidienne passe par une prise de bénéfices, n’hésitez pas ! Si vos valeurs Vinci vous ont coûté X et qu’elles valent aujourd’hui X+Y, vendez en pour la valeur X, vous n’aurez ainsi rien perdu du tout si le cours baisse… tout en vous laissant la possibilité de voir Y grossir encore un peu.

Je dirais que le principe le plus important est respecter la diversification d’origine (car 7 titres, c’est finalement assez peu).
Si les 7 valeurs avaient 15% du portefeuille chacune au départ et que maintenant, l’une des 7 est à 25%, la diversification est compromise (alors qu’elle est essentielle en B&H).

Cdt,
Frédéric


Parrain : WeSave - Yomoni - LINXEA - Bourse Direct - BINCK - Fortuneo - Boursorama - MAIL BLOG

Hors ligne

 

#36 16/02/2014 18h35 → Actions : savoir quand vendre et acheter ?

Membre
Réputation :   131 

Pour ma part je pense qu’il est dommage de sacrifier une valeur qui monte sur l’autel de la sacro sainte dogmatique diversification.

Pour quelle raison investit on dans des titres ? Pour gagner de l’argent ou pour diversifier ?

De mon point de vue il ne faut pas se tromper d’objectif.

Alors si un portefeuille est déséquilibré parce que un ou plusieurs titres se comportent mieux que les autres, il vaut mieux investir ses nouveaux apports pour acheter de nouveaux titres au fort potentiel afin de ré-équilibrer son portefeuille, ou bien vendre les titres les moins bons pour de meilleurs et qui ré-équilibreront le portefeuille.

Pour conclure, je considère que c’est une aberration de vendre un titre juste parce-qu’il monte et déséquilibre le portefeuille.

A+
Zeb

Hors ligne

 

#37 16/02/2014 18h46 → Actions : savoir quand vendre et acheter ?

Membre
Réputation :   

Je vous recommande un cours en ligne (MOOC) qui commence à la fin du mois, par un gérant de hedge fund, Steve Weiss.
L’idée est intéressante : apprendre des grande débacles et des grandes taules des plus grands investisseurs :

FIRST BUSINESS MOOC - WALL STREET

Hors ligne

 

#38 16/02/2014 23h02 → Actions : savoir quand vendre et acheter ?

Membre
Réputation :   303 

Dams a écrit :

Bonjour,
…/…
La question que je me (vous) pose est de savoir moment vous gérez (sécurisez) ces plus values latentes.
Est ce que je garde mes titres et je me contente d’encaisser mes dividendes  et de les réinvestir ?
Est ce que je vend des titres à concurrence du montant de la plus value pour me diversifier en créant une autre ligne ou en en renforçant une déjà en portefeuille ?

Spontanément j’aurais tendance à m’orienter vers la seconde solution, ceci afin de me diversifier davantage, pour, petit à petit augmenter mes lignes les plus faibles de façon à équilibrer leurs montants respectifs.

Dans l’attente de vos réactions.

Une fois que l’on sait quoi acheter:

savoir quand vendre et acheter?

Personnellement j’estime que  "what goes up, must come down", tout ce qui monte doit baisser… un jour, a un moment ou a un autre..
Par expérience ce que je vois c’est que le cours du titre monte  … puis il baisse et il remonte et il rebaisse.
Ceci se passe, a court terme, a moyen terme ou a long terme.
Tout dépend de la valeur que vous suivez…et du marché.

Je sur pondère et je sous pondère.
Chacun son système.
Ce qui me correspond et qui correspond a mes "valeurs" , en portefeuille, marche pour moi…ce n’est peut être pas le cas pour un portefeuille différent appartenant a une personne ayant une expérience différente.

Je pars aussi du principe que ne rien faire abouti a rien … donc je fais.
j’allége ma position si le cours augmente de trop (ou excessivement) par rapport a ce qui me parait être "dans la norme" je vend une partie.
et j’achète lorsque j’estime que la baisse n’est pas réellement justifiée ou excessive.

Naturellement j’opère uniquement sur les valeurs que je possède en portefeuille et sur lesquelles je suis long long long.

Le temps fini toujours par me donner raison.

J’essaie de toujours garder au minimum le nombre de titres  qui correspond a l’éxposition "risque" long terme, maximale que je souhaite  (en %  du portefeuille  investi sur la valeur).
Ces % varient suivant les valeurs … sur certaines valeurs je ne m’autorise pas plus de 1% voir moins, quelquefois, et sur d’autres je vais me retrouver avec jusqu’à, ou + de 30 % de la valeurs du portefeuille,
mais cela reste très ponctuel.

Ma diversification actuelle, plus d’un tiers de mon portefeuille, 34.32% pour être exact, investi sur 3 valeurs.

Dernière modification par Miguel (16/02/2014 23h12)


'Experience is what you get when you didn't get what you wanted', Howard Marks.1, 2, 3

Hors ligne

 

#39 09/05/2017 13h06 → Actions : savoir quand vendre et acheter ?

Membre
Réputation :   90 

Un petit up sur ce thème récurrent
savoir prendre ses bénéfices est un geste de saine gestion de son portefeuille; (comme on taille une plante pour renforcer sa croissance)
certains d’entre vous ont peut-être agi comme tel tout récemment !


Ericsson…!  Qu'il entre !

Hors ligne

 

#40 09/05/2017 14h16 → Actions : savoir quand vendre et acheter ?

Membre
Réputation :   

Bonjour,

je me permets de profiter de cette file pour poser 2 questions liées à la vente et à son timing :

1 - existe-t-il des logiciels de gestions de son CTO /PEA ?
Par exemple une plateforme commune sur laquelle on pourrait connecter l’ensemble de ses comptes, et utiliser pour passer ses ordres.

Cela permettrait par exemple, d’y enregistrer des règles plus "complexes" que ce que proposes le site du broker
(exemple : Je veux vendre si le cours baisse de 5% sur une periode X)
le but serait d’éviter une vente due à un stoploss mal placé).

2- Est-il utile de définir des "stoploss" ?
Je m’explique :
J’ouvre normalement des lignes à 1000€. Si elles baissent, je renfore à hauteur de 1000€ dans la limite de 3000.
Aujourd’hui, j’ai deux lignes à 3000€. Une en perte potentiel, une en gain potentiel.
Je me demandais s’il était utile de placer des à présent un ordre de vente (stoploss) sur la perte comme sur le gain, pour 1000 à 2000€ de la ligne, afin de limiter mon "risque" dans un cas, et de valider "mon gain" dans l’autre.

Mon principale problème est que lorsque j’ai fait ça pour un gain, j’ai mal estimé les variations journalières, et ai soldé une ligne alors qu’il s’agissait d’un soubresaut (erreur de débutant penserez vous peut être, ce qui est le cas).

J’espère avoir été clair …
(si je suis hors sujet, merci de me l’indiquer et je déplacerai mon message dans ma présentation, ou créerai une file "portefeuille)

Hors ligne

 

#41 09/05/2017 18h48 → Actions : savoir quand vendre et acheter ?

Membre
Réputation :   35 

Job a écrit :

certains d’entre vous ont peut-être agi comme tel tout récemment !

J’ai réduit d’1/3 la voilure de mon PEA entre les 2 tours de l’élection présidentielle pour deux raisons :

- encaisser une part des bénéfices, issus d’une période ininterrompue de grosse hausse depuis maintenant 9 mois
- méfiance face à l’euphorie (Macron est élu, tous les feux sont au vert…)

Je prévois de réinvestir ces liquidités mensuellement, avec peut-être un montant plus faible que précédemment.

Dernière modification par nor (09/05/2017 18h51)

Hors ligne

 

#42 09/05/2017 18h54 → Actions : savoir quand vendre et acheter ?

Membre
Réputation :   354 

limp13 a écrit :

2- Est-il utile de définir des "stoploss" ?

Certains pensent que oui, d’autres que non smile

Mon principale problème est que lorsque j’ai fait ça pour un gain, j’ai mal estimé les variations journalières, et ai soldé une ligne alors qu’il s’agissait d’un soubresaut

Voilà, c’est le problème. Comment sait-on qu’une variation est un "soubresaut" ou le début d’une tendance long-terme ? Personnellement, je pense que personne n’en sait rien. Et donc que les stoploss ne servent à rien.

De façon générale, un investisseur en action est quelqu’un qui pense acheter une action moins chère que ce qu’elle vaut (sinon c’est un spéculateur, c’est une autre catégorie). Pourquoi donc la vendre quand son prix baisse ? Si vous achetez du vin chez votre caviste préféré avec une bonne ristourne, et que le mois suivant votre caviste augmente encore sa ristourne, vous allez revendre votre vin ou en acheter encore un peu plus pour le mettre à la cave ?

(erreur de débutant penserez vous peut être, ce qui est le cas).

Rassurez-vous, les non-débutants ne savent pas plus prévoir l’avenir que vous.


Investisseur deep value. Blog : Le projet Lynch. Parrainages Binck et Boursorama.

En ligne

 

#43 10/05/2017 11h44 → Actions : savoir quand vendre et acheter ?

Membre
Réputation :   

@Jerome : merci pour votre retour et avis. je vais donc faire quelques simulations ( par exemple stop loss théorique sur l’ensemble de mes titres à -5%; -10%, -15%) et voir plus tard ce que ça aurait donné.
je me ferai ainsi ma propre expérience pour placer le critère au "bon" endroit

Hors ligne

 

#44 10/05/2017 15h25 → Actions : savoir quand vendre et acheter ?

Membre
Réputation :   43 

J’utilise beaucoup les supports et resistances pour determiner les prix d’entrées et de sortie ainsi que la comparaison avec son index pour determiner la force d’un titre.

Pour les stoploss , je ne les utilise pas comme tel , mais me fixe des prix de sortie en dessous duquel je vends.

Acheter et vendre au bon moment m’arrive trés rarement et généralement c’est sur des trades placées d’avance , normalement un rebond sur un support ou une resistance.


La fidélité est souhaitable en amour , mais elle est une tare sur les marchés.

Hors ligne

 

#45 10/05/2017 20h46 → Actions : savoir quand vendre et acheter ?

Membre
Réputation :   303 

Les "StopLoss". C’est bien de savoir que cela existe.

Personnellement je n’utilise pas. Je préfère utiliser les options.
Vente de PUT pour anticiper une baisse éventuelle du support.
Baisse qui peut arriver lorsque l’on s’y attend le moins.

Difficile d’acheter lorsque la bourse baisse.
Par contre nettement plus facile de vendre des PUT (option de vente), à échéance ± longue,
encaisser les primes et être prét à acheter en cas de baisse du marché.
À ce moment on a plus le choix, en étant vendeur de PUT, on est obliger d’acheter ou de dénouer l’opération avant son terme et de "prendre" une perte.

Je trouve cette solution nettement plus facile que d’avoir à prendre une décision
lorsque le marché part en vrille.

Dernière modification par Miguel (10/05/2017 20h49)


'Experience is what you get when you didn't get what you wanted', Howard Marks.1, 2, 3

Hors ligne

 

#46 02/06/2017 19h14 → Actions : savoir quand vendre et acheter ?

Membre
Réputation :   35 

nor le 9 mai a écrit :

J’ai réduit d’1/3 la voilure de mon PEA entre les 2 tours de l’élection présidentielle

… et je n’ai donc profité que partiellement d’une hausse d’un peu plus de 12% sur ce joli mois de mai.
Voilà pourquoi il faut exclure les sentiments  et autres "impressions" du process d’investissement. Il faudrait un recul d’au moins 9% de mon portefeuille pour sortir "gagnant" de cette opération (je ne dis pas que je le souhaiterais, mais ça ne me dérangerait pas non plus).

Dernière modification par nor (02/06/2017 19h16)

Hors ligne

 

#47 27/07/2017 14h55 → Actions : savoir quand vendre et acheter ?

Administrateur
Réputation :   1682 

Pour reprendre le point levé par Parisien dans la file de mon portefeuille :

InvestisseurHeureux a écrit :

parisien a écrit :

En définitive, mon conseil amical pour IH sur la base de mes back tests personnels (attention, les back tests n’ont pas toujours une valeur prédictive):
- une fois qu’il a sélectionné une valeur qui lui plait, solide , pas trop chère et avec de bonnes perspectives (donc pluôt GARP que value, encore que je ne prétends pas trancher entre ces deux chapelles, achetant tout aussi bien du GARP que du value)
- et qu’elle est un jour J à un plus bas de 52 semaines, comme IH aime les choisir
- alors qu’il s’abstient d’acheter en J et attend un rebond de 5% par rapport au plus bas postérieur à J. Il pourra alors acheter ce jour-là.

Statistiquement le prix ce jour-là sera inférieur à celui en J, et ce, malgré le rebond de 5%!

Parisien,

Avec votre règle, voici à quel moment vous auriez investi dans General Electric (on peut même rajouter fin décembre 2016 au pic du "momentum" positif) :

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/2_general-electric-20170724.gif

Voyez que la martingale n’existe pas.

Si le critère de momentum positif me semble douteux, je reconnais que l’on peut se poser la question d’investir sur une action après une hausse suite à une publication de résultats.

Concrètement, entre 2009 et 2013, j’investissais dans des sociétés à faible bêta quand elles étaient proches de leur plus bas à 52 semaines [et en général elles "rebondissaient" ensuite].

Avec la hausse continue des marchés boursiers, cette stratégie semble moins bien marcher [en tout cas à court terme] car les sociétés qui s’approchent ou enfoncent leur plus bas à 52 semaines, même si elles ont un faible bêta, ont maintenant des problèmes souvent plus structurels que conjoncturels.

Aussi, et là je rejoins Parisien, plutôt qu’investir avec comme seul critère que le titre (d’une big cap ou société relativement qualitative quand même) cote proche de ses plus bas à 52 semaines et en-dessous de son estimation de valeur intrinsèque, il est peut-être préférable d’attendre les résultats trimestriels, pour voir s’il y a un début d’amélioration opérationnelle.

Par exemple, dans le cas de L Brands, reconnaissons que les mauvais résultats s’enchaînent et plutôt que moyenner systématiquement en baisse, on pourrait simplement attendre un trimestre opérationnel positif, quitte à manquer une partie du "rebond" le jour de la publication des résultats.

Je pense qu’on peut également mettre IBM, Macy et d’autres, dans ce cas-là.

Évidemment, l’embellie opérationnelle ne sera peut-être que temporaire, mais si l’incertitude disparaissait complètement, l’opportunité sur le titre disparaîtrait également.

Hors ligne

 

#48 27/07/2017 16h10 → Actions : savoir quand vendre et acheter ?

Membre
Réputation :   125 

"InvestisseurHeureux" a écrit :

on pourrait simplement attendre un trimestre opérationnel positif, quitte à manquer une partie du "rebond" le jour de la publication des résultats.

C’est exactement ce que dit Peter Lynch !

"Peter Lynch" a écrit :

La particularité la plus fascinante de toutes ces « success stories » boursières concernant des sociétés de vente au détail, c’est le temps que vous avez pour vous accrocher aux wagons. Vous pouvez vous permettre d’attendre que les choses se clarifient avant d’investir dessus.

….

Si vous envisagez d’investir sur un secteur qui rencontre des problèmes, achetez les entreprises les plus insubmersibles. Attendez également de voir apparaitre sur le secteur des signes de reprise. Ni les fouets de cochets ni les tubes cathodiques n’ont jamais connu de reprise.

….

Pour ce qui est des petites entreprises, vous vous en tirerez mieux si vous attendez qu’elles dégagent des profits avant de prendre position.

Dernière modification par bibike (27/07/2017 16h11)


Parrain Boursorama MP Ing Direct Fortuneo 12470190 Bourse Direct MP Assurancevie.com MP

En ligne

 

#49 20/10/2017 16h31 → Actions : savoir quand vendre et acheter ?

Membre
Réputation :   52 

Un article mis en ligne hier sur le site du Revenu traite de ce sujet. Même s’il ne nous apprend pas grand chose, c’est une occasion de remonter ce fil de discussion qui concerne tous les investisseurs heureux qui investissent dans des actions.

Pour ma part et comme beaucoup, je trouve qu’il est beaucoup plus difficile de vendre que d’acheter. C’est d’ailleurs pour ça qu’une stratégie "buy and hold" avec des "aristocrates du dividende" sur une partie importante de mon portefeuille me convient bien.

Hors ligne

 

#50 20/10/2017 20h19 → Actions : savoir quand vendre et acheter ?

Membre
Réputation :   10 

Bonjour,

Je trouve également à titre personnel qu’il est plus difficile de vendre que d’acheter…
Je me contraint maintenant dans le cadre de ma stratégie à vendre une valeur lorsque la plus value représente au moins 15 ans de dividendes et que le ratio de dividende passe sous la barre des 3%.
Sauf pour les valeurs de croissances (type l’ Oréal ou lvmh) ou je n’ai pas encore trouvé de stratégie de revente…
Je m’assure ainsi de concrétiser mes plus grosses plus values, même si je peux passer a côté d’une hausse encore plus importante de la valeur.
L’intérêt est également de valoriser l’effet boule de neige en réinvestissant sur d’autres valeurs moins chères.

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech