Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#226 14/04/2016 11h10 → Vivendi : une pure valeur de rendement

Membre
Réputation :   18 

Bonjour,

Ce rapprochement avec la FNAC fait sens au niveau de la billetterie, des spectacles, de la musique : Digitick n’a pas la taille critique, Universal doit placer ses artistes.

Hors ligne

 

#227 27/04/2016 10h11 → Vivendi : une pure valeur de rendement

Membre
Réputation :   59 

Laborde a écrit :

Darty est surtout parti chez Conforama !

Alors ?  :-)

Fnac décroche Darty par KO
"Steinhoff a très officiellement renoncé à surenchérir sur la proposition à 170 pence par action déposée par la Fnac sur Darty."

Hors ligne

 

#228 27/04/2016 16h19 → Vivendi : une pure valeur de rendement

Membre
Réputation :   

Effectivement, je suis allé un peu vite en besogne ! Je tâcherai d’être moins affirmatif la prochaine fois.
Mea culpa.

Hors ligne

 

[+1]    #229 04/06/2016 16h45 → Vivendi : une pure valeur de rendement

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   147 

Vivendi n’a rien à faire au capital de la FNAC , c’est une entreprise en détresse qui surpaye une acquisition (Darty) pour tenter de survivre .

C’est un arrangement entre Bolloré , Pinault et les banquiers Lazard .

J’ais acheté des actions TELECOM ITALIA car je pense que l’entreprise à des atouts importants et qu’elle peut être une proie intéressante en cas de fusion .

Lorsque Vivendi à vendu GVT et Numericable-SFR assez chère les dirigeants ont fait je le pense du bon travail .

Une possible fusion entre Vivendi et Havas devrait inquiéter les actionnaires car ce serait un moyen pour Bolloré de se renforcer au capital de vivendi en échange de ses actions Havas que je considère nettement survalorisées .

J’estime beaucoup Bolloré mais il ne faut pas lui faire une confiance aveugle surtout lorsqu’il peut y’avoir un conflit d’intérêt  .

Dernière modification par vbvaleur (04/06/2016 16h49)

Hors ligne

 

#230 22/06/2016 18h13 → Vivendi : une pure valeur de rendement

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   527 

Bolloré défend sa vision de l’avenir de Canal au Sénat :

PARIS (Reuters) a écrit :

Pris à partie par les sénateurs sur l’avenir de Canal+, numéro un de la télévision payante dans la tourmente, son propriétaire Vincent Bolloré a défendu mercredi le traitement de choc imposé depuis un an à la chaîne cryptée, assurant qu’il commençait à porter ses fruits.

Face à l’érosion du parc d’abonnés et à l’accélération des pertes financières, le président du conseil de surveillance de Vivendi, maison mère de Canal+, a remanié en quasi-totalité l’état-major de Canal+, imposé une cure d’austérité à tous les étages et engagé une refonte des offres tarifaires.

Les mauvaises audiences d’émissions phares comme "Le Grand Journal", les départs en série d’animateurs et de dirigeants clés et le veto de l’Autorité de la concurrence à un partenariat présenté comme vital avec beIN Sports ont toutefois jeté le doute sur la stratégie du milliardaire breton, principal actionnaire de Vivendi avec plus de 15% du capital.

"Je pense qu’en réalité Canal est redressé. Les résultats seront assez visibles assez rapidement", a expliqué Vincent Bolloré lors de sa première audition devant la commission de la Culture, de l’Education et de la Communication du Sénat.

Il a notamment évoqué une hausse importante des recrutements d’abonnés en juin à la faveur du succès d’une offre couplée avec les chaînes qataries de beIN Sports.

CHAMPION NATIONAL

Le directeur général de Canal+ Maxime Saada a toutefois prévenu lors de la même audition que Canal+ pourrait descendre sous la barre des 4 millions d’abonnés à la fin de l’année.

Canal+, dont le sport et le cinéma sont les deux vitrines, investit chaque année 200 millions d’euros dans le cinéma français dont il est le principal financeur.

La chaîne cryptée doit cependant faire face à l’émergence de nouveaux concurrents puissants et aux poches pleines, à l’image de Netflix et Amazon pour le cinéma et les séries, et beIN Sports et Altice dans le sport.

"Vous avez d’abord un problème numéro un qui est : est-ce que vous voulez un champion national ? Ça, les parlementaires ont à se prononcer là-dessus", a expliqué Vincent Bolloré.

"Si vous voulez en effet qu’il n’y ait pas de champion national, c’est relativement facile. Vous mettez des mesures anti-concentration et vous aurez ce que vous avez aujourd’hui, c’est-à-dire aucun groupe français qui essaye de porter la culture française à l’extérieur et donc mourront petit à petit tous ceux qui seront dans ce secteur", a-t-il prévenu.

Il a à nouveau défendu son projet de bâtir un groupe français de contenus à ambition mondiale, qui s’appuierait sur la richesse de la culture française et latine pour produire des contenus et les distribuer via des partenariats ou prise de participations minoritaires avec des opérateurs télécoms.

"ENTRE-SOI"

Il a en revanche pris ses distances avec la stratégie du magnat des télécoms Patrick Drahi, propriétaire d’Altice, consistant à rassembler dans un même groupe télécoms et médias.

"Il est évident que le lien entre les contenus et les tuyaux est en train de se faire partout dans le monde. Moi, en tant qu’actionnaire de référence, je pense qu’il n’est pas souhaitable de faire à la fois le téléphone et les contenus parce que je crois que c’est quasiment impossible", a-t-il dit.

Longtemps à l’abri de l’attention des médias jusqu’à son entrée au capital de Vivendi, le dirigeant du groupe Bolloré doit aujourd’hui faire face à des accusations d’intervention dans les programmes, notamment après la déprogrammation d’un documentaire sur le Crédit mutuel, ou d’interférence entre ses différentes casquettes d’actionnaire de Vivendi, dirigeant du groupe Bolloré et propriétaire du publicitaire Havas.

Mis sur le grill pendant plus de deux heures, Vincent Bolloré a rejeté en bloc les critiques.

"Je pense que tout cela ce sont des blagues qui ont été mises en avant pour éviter la diète, parce que ce n’est pas agréable quand on a été un groupe tout puissant, qu’on faisait beaucoup d’entre-soi, de se retrouver tout d’un coup comme les autres à faire un peu attention à ce qu’on dépense", a-t-il dit.


Portefeuille - Le poker est un jeu passionnant permettant de perdre son argent, son temps et ses amis

Hors ligne

 

[+1]    #231 28/06/2016 18h17 → Vivendi : une pure valeur de rendement

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   283 

Hello,
Grâce à l’annulation de 86,9 millions d’actions, Bolloré passe à 15,33% du capital. On voit l’intérêt de cette approche qui permet d’augmenter sa participation à moindre coût.
Cheers
Jeremy
J’ai des actions de la galaxie Bolloré.

Hors ligne

 

#232 13/07/2016 17h59 → Vivendi : une pure valeur de rendement

Membre
Réputation :   61 

Vivendi fait même fuir ses employés:
Le blues des salariés de Dailymotion, délaissés du groupe de Vincent Bolloré

Sachant que dans ces situations là (pour le vivre en ce moment dans une grosse boite je vous assure que c’est vrai) que ce sont les bons éléments qui partent en premier, ceux qui pensent retrouver très facilement du travail dans de meilleurs condition.

Toujours une confiance aveugle en la méthode de VB? Autant commencer à l’appeller Jean-Marie Bolloré car il est en train de couler ce qu’il a racheter cher!

Hors ligne

 

#233 22/07/2016 21h26 → Vivendi : une pure valeur de rendement

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   147 

Stibbons a écrit :

Sachant que dans ces situations là (pour le vivre en ce moment dans une grosse boite je vous assure que c’est vrai) que ce sont les bons éléments qui partent en premier, ceux qui pensent retrouver très facilement du travail dans de meilleurs condition.

Peut-être que vous avez tord et que certains d’entre eux aussi . Il y’a très peu d’indispensables et beaucoup de personnes souffrant d’excès de confiance .

Stibbons a écrit :

Toujours une confiance aveugle en la méthode de VB? Autant commencer à l’appeller Jean-Marie Bolloré car il est en train de couler ce qu’il a racheter cher!

Il me semble que le groupe HAVAS à plutôt bien supporté l’arrivé de Bolloré en 2004/2005 :

Resultats d’HAVAS
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/8922_havas.png

Ce qui me pose problème chez Vivendi c’est que Bolloré s’en sert pour arranger les affaires (Pub gratuite pour ses copains politiques ,Organisations d’événements gratuits etc) du groupe Bolloré là ou il détient le plus de pourcentage du capital .
Il faut surveiller sa gestion et s’assurer qu’il ne fait pas ça de façon trop importante .

Dernière modification par vbvaleur (22/07/2016 21h39)

Hors ligne

 

#234 25/07/2016 16h32 → Vivendi : une pure valeur de rendement

Membre
Réputation :   18 

Actionnaire de Vivendi depuis un bout de temps, je suis très satisfait de l’arrivée de Bolloré.
Enfin quelqu’un regarde de près ce qui se passe dans le groupe.

Par exemple: Vivendi ferme Watchever, le concurrent allemand de Netflix, Médias

Une boite qui perd 70M€ pour un CA de 12M€.

Hors ligne

 

#235 18/12/2016 15h51 → Vivendi : une pure valeur de rendement

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   147 

Difficile  pour le gouvernement italien de défendre une entreprise privée possédée par Berlusconi … Vivendi a atteint le seuil de 20 % de Mediaset - Vivendi
Bolloré c’est un peu notre Icahn à nous smile

vbvaleur a écrit :

Vivendi n’a rien à faire au capital de la FNAC , c’est une entreprise en détresse qui surpaye une acquisition (Darty) pour tenter de survivre .

C’est un arrangement entre Bolloré , Pinault et les banquiers Lazard .

J’ais acheté des actions TELECOM ITALIA car je pense que l’entreprise à des atouts importants et qu’elle peut être une proie intéressante en cas de fusion .

Je comprends un peu mieux le deal FNAC/DARTY , Bolloré la surement facilité pour aider cet homme Alexandre Bompard PDG de la Fnac-Darty car c’est un proche de Fillon .. Ces patrons que François Fillon pourrait nommer au gouvernement
Cet homme vient aussi de rentrer comme administrateur chez Orange : Orange : cooptation d’Alexandre Bompard comme administrateur. | Zone bourse
Le gouvernement actuel s’opposerait à un deal Orange/Vivendi concernant les actifs Canal+,Telecom Italia et Mediaset mais si Fillon prend le pouvoir et s’entoure d’Alexandre Bompard , le coup de main de Bolloré concernant la FNAC va surement aider à  arranger les choses …

Pour Hollande, Bolloré est un "catho intégriste" doublé d’un "pirate" - Challenges.fr

Dernière modification par vbvaleur (18/12/2016 16h37)

Hors ligne

 

#236 14/01/2017 10h36 → Vivendi : une pure valeur de rendement

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   147 

Une mauvaise et une bonne nouvelle pour telecom italia  :

Un contrat accordé à Havas par Telecom Italia fait des vagues en Italie, Médias

Ici il y’a clairement conflit d’intérêt mais les points positifs c’est que les ennemis de Bolloré vont freiner ses ardeurs en l’affichant dans la presse ainsi , de plus même les gros contrats ne sont pour le moment pas réellement significatifs pour TI .

Il fallait s’y attendre.

Bond Telecom Italia 2017-2023, caratteristiche e rendimento - Obbligazioni - InvestireOggi.it

TI peut augmenter ses profits de façon importante rien qu’en renégociant sa dette .

Dernière modification par vbvaleur (14/01/2017 10h37)

Hors ligne

 

[+1]    #237 25/04/2017 10h24 → Vivendi : une pure valeur de rendement

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   170 

Aujourd’hui a lieu l’AG de Vivendi

A cette occasion, Bolloré va essayer de renforcer sa mainmise sur le groupe en nommant son fils au conseil d’administration.
Proxinvest et ISS sont apparemment les seuls instits à y voir un problème, les minoritaires étant soit des gérants moutonniers soit trop éclatés pour peser.

Les conflits d’intérêts entre les sociétés de la galaxie Bolloré, Vivendi, et les sociétés dans lesquelles Vivendi a pris des participations significatives se multiplient. Bolloré va chercher à encore accroître le pouvoir des administrateurs du clan sur le Groupe.

Derrière, on le sait déjà, il cherche à faire entre Havas dans Vivendi pour encore accroître sa part au capital.

On assiste à une expropriation progressive des minoritaires dans la décontraction la plus totale. Et en termes de résultats, à part Bolloré, on se demande qui s’enrichit…

On saura donc tout à l’heure si le hold up réussit ou non.

Je considère pour ma part que ce serait une mauvaise nouvelle pour le capitalisme "à la française", même si l’on sait déjà que ce type de capitalisme est assez malsain habituellement.

EDIT : c’est gagné pour Bolloré

Dernière modification par Igorgonzola (25/04/2017 13h22)

Hors ligne

 

#238 12/05/2017 09h44 → Vivendi : une pure valeur de rendement

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   170 

Je continue la saga

Bolloré a donc réussi son affaire : Havas va être surpayé par Vivendi de 10% sur le cours du marché, ce qui représente 2,3 Mds d’euros pour les 60% que détient Bolloré.
Cela fait donc 230 M€ dans la popoche de Vince sans rien faire. Bien joué.

Les résultats de Canal+ sont jugés encourageants car les nouveaux abonnements compensent les désabonnements au premier trimestre. Bon courage pour renouveler la performance avec le foot parti chez SFR…

Et Vivendi prend aujourd’hui 5%… Je suis perplexe. Aucun analyste ne fait son boulot ? Aucun ne relève les conflits d’intérêts entre Canal + et Havas par exemple ? Aucun ne se demande d’où va venir la croissance promise par Bolloré ?

Cela fait quelques années que les résultats de Vivendi apparaissent plus beaux qu’en réalité grâce à des plus value de cessions et des réinvestissements, ce qui rend une analyse à base comparable impossible.
Mais quel est le modèle de Vivendi désormais ? D’où vient la création de valeur ?

Dernière chose, quelques analystes / investisseurs font le pari d’une consolidation dans le secteur, notamment des telcos en France avec Macron. Mais cela profitera essentiellement aux concurrents de Vivendi, qui restera sur la touche.

Allez, prochain sujet de râlerie : Alexandre Bompart qui multiplie les postes d’administrateurs et enchaîne les présidences de sociétés cotées.

Hors ligne

 

#239 28/08/2017 17h08 → Vivendi : une pure valeur de rendement

Membre
Réputation :   12 

Bolloré à donc réussi à faire racheter Havas, société qui lui appartient, par tous les actionnaires de Vivendi à un prix que lui-même a fixé. Charité bien ordonnée…
Et par le plus grand des hasards, l’opération à peine bouclée pour Bolloré qui ne possède plus un titre de Havas, celle-ci annonce un avertissement significatif sur ses résultats divisés par dix. Le hasard fait bien les choses.
Ce n’est pas un délit d’initié, c’est encore plus fort.

AMF: Mais à quoi sert donc l’AMF au juste ?

Dernière modification par Few (28/08/2017 17h09)

Hors ligne

 

#240 15/02/2018 19h43 → Vivendi : une pure valeur de rendement

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   72 

Hors ligne

 

#241 04/07/2018 18h39 → Vivendi : une pure valeur de rendement

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   650 

Est-ce qu’un IH suivant mieux Vivendi et Fnac que moi a une explication sur les tenants et aboutissants de cette opération ?  (ce que je devrais faire pourtant possédant du Financière de l’Odet, je connais plutôt bien leurs filiales de logistique et celles de produits pétroliers mais mal le reste)

www.amf-france.org/technique/multimedia … 18DD566721


Do your homework! Parrain pédago pour Bourso, Binck et Bourse Directe : écrivez-moi en MP :-) et  mon portif

Hors ligne

 

[+9]    #242 05/07/2018 01h18 → Vivendi : une pure valeur de rendement

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   900 

Bonsoir PoliticalAnimal. Je ne remplis sans doute pas vos conditions car je suis mes actions d’assez loin, et j’ai beaucoup moins d’excuse que vous, car je suis actionnaire des 3 (Vivendi, FNAC-Darty, Financière de l’Odet) ;-)

Mais voici ce que je comprends de cette opération :

Etape 1 : En avril 2016, Vivendi rentre au capital de FNAC par une augmentation de capital réservée, au cours de 54€ / action, dans le contexte de la bataille (finalement gagnée) par FNAC pour acquérir Darty (FNAC avait besoin de cash pour l’emporter que Bolloré, via Vivendi, a généreusement apporté). Vivendi se retrouve ainsi avec une participation de 15% dans FNAC - finalement 11% dans FNAC-Darty (2,9 millions de titres sur un total de 26,7 millions).

Etape 2 : En janvier 2018, le cours de l’action FNAC-Darty ayant bien monté, Vivendi décide de figer sa plus-value, par une opération de prêt de titres + vente à terme négociée avec la Société Générale. (Voir les 2 avis AMF du 22 janvier 2018.) Vivendi prête ses 2,9 millions actions FNAC-Darty et les vend à terme à un prix de référence de 91€ / action. Cette opération de couverture doit être dénouée au plus tard le 18 octobre 2019, à l’initiative de Vivendi, en actions ou en numéraire : cela signifie que Vivendi peut choisir de récupérer ses actions, ou bien de récupérer du cash, c’est-à-dire de les vendre définitivement.

La Société Générale ne garde évidemment pas ce risque sur l’action FNAC-Darty sur ses comptes : elle effectue un placement privé des titres empruntés auprès d’investisseurs institutionnels.

Etape 3 : En juillet 2018, Vivendi dénoue l’opération de couverture, donc vend définitivement sa participation de 11% dans FNAC-Darty, au prix de 90,6€ / action (nettement supérieur au cours actuel de 79€), encaissant une plus-value d’environ 2,9 million de titres x (90,6€ - 54€) = 106 millions €. Soit un rendement de 68% sur un peu plus de 2 ans.

Sans pouvoir en être certain (les termes du deal sont confidentiels), je pense que la SocGen a gagné environ 2,9 million de titres x (91€ - 90,6€) (différence entre le cours de référence de l’opération de couverture et le cours de vente effectif) = 1,16 millions €, somme à laquelle s’ajoute le gain probable réalisé par la SocGen sur les opérations d’achat/vente des titres : la SocGen a acheté comptant / vendu à terme les titres à Vivendi, et en même temps vendu comptant / acheté à terme les titres aux investisseurs institutionnels. Elle se rémunère sur le spread.

La technique utilisée pour cette opération est probablement la pension livrée (repo = repurchase agreement). Avec un nantissement, les titres sont bloqués ; alors qu’avec la pension livrée les titres changent de propriétaire pendant la durée de l’opération, et peuvent donc être revendus (avant d’être rachetés à la maturité de l’opération de pension livrée).

Mes conclusions / interprétations perso :

1) Bolloré ne perd pas la main : il a saisi une opportunité quand FNAC a eu besoin de cash pour remporter Darty. Il a utilisé Vivendi comme véhicule pour apporter ce cash et faire un gain rapide.

2) L’opération de couverture (réalisée quasiment au plus haut) était aussi bien jouée, considérant l’évolution du cours de l’action FNAC-Darty depuis janvier 2018 (même s’il faut bien comprendre que la perspective de la sortie de Vivendi elle-même a joué dans la baisse du cours).

3) Si Bolloré est toujours capable de jolis "coups" financiers, la vision stratégique est peut-être plus discutable. Cela dit, Vivendi conserve 2 administrateurs chez FNAC-Darty, et des partenariats stratégiques sont noués (mais sont-ils vraiment solides désormais en l’absence de lien capitalistique ?)

4) Ce genre d’opérations n’est pas inhabituel mais c’est toujours un plaisir pour les banquiers d’affaires. Je pense qu’un banquier de chez SocGen aura un bon bonus en fin d’année grâce à cette opération.

5) Pour le petit actionnaire opportuniste avec une perspective de moyen terme (la même que Bolloré), suivre Bolloré sur ce genre de coups peut être intéressant. Bolloré ne gagne pas à tous les coups, mais je pense qu’il est vraiment bon sur ce genre de coups tactiques, plus que sur la stratégie de long-terme. Quand Bolloré fige sa plus-value, il faut sans doute se poser la question de vendre.

Dernière modification par Scipion8 (05/07/2018 08h53)

En ligne

 

#243 06/07/2018 09h05 → Vivendi : une pure valeur de rendement

Membre
Réputation :   38 

Merci Scipion , c’est intéressant mais je ne suis pas sûr de comprendre …

Vivendi vend potentiellement à terme et prête ses titres à SG dans l’interim;
Vivendi peut dénouer cash (exercer la couverture) ou choisir de garder ses titres (ne pas l’exercer).

1) pourquoi dénouer à un prix inférieur à la couverture, sauf si le coût de la couverture est variable en fonction des évolutions de prix où du temps?

2) pourquoi sg commence à placer auprès d’institutionnels / fonds … si pas certaine que Vivendi ne récupérera pas ses titres à l’échéance ?

Entre temps, pense avoir compris, c’est parce que SG a les titres à vendre comptant (cf. plus bas )

3) a vrai dire ,  je ne comprends pas votre calcul de gain pour SG, ni la séquence des opérations effectuée.

Pour SG : vente comptant auprès d’institutions et achat à terme (sens opposés de Vivendi) ? Mais pourquoi faire un calcul de gain par différence entre le cours de référence de la couverture et le cours de vente effectif de Vivendi hors couverture ?

Dernière modification par Bergamote (06/07/2018 14h04)

Hors ligne

 

[+2]    #244 06/07/2018 10h44 → Vivendi : une pure valeur de rendement

Membre
Réputation :   

Pour revenir à Vivendi, il est interessant de noter que Bolloré continue de se renforcer fortement sur ce dossier. Il atteint la limite du seuil de déclenchement d’OPA.
A ce titre, une petite anecdote pour vous.
Lors des assemblées de Socfin-Socfinasia-Socfinaf (je suis d’ailleurs actionaire, il faudrait que je créé une file spéciale), Bolloré est présent et les discussions, au coktail, tournent souvent autour de son groupe et pas forcemment autour du groupe Socfin. Très abordable à ce moment, c’est l’occasion révée de discuter avec lui.
Or de nombreux actionnaires d’Odet sont aussi présents. L’annee derniere, une résolution à l’AG d’Odet avait fait couler un peu d’encre : la possibilité pour la société de racheter ses actions à hauteur maximale de 1000 euros (révisé à 1500 cette année). Cette résolution etait une nouveauté chez Odet et a suscité beaucoup d’espoirs (une offre qui se prepare ?). Or aucune action Odet ne fut rachetée en 2017 et donc certaines personnes ont apostrophé M.de Bailliencourt sur le sujet.
Il s’est donc mis à parler de Vivendi…
"Vous comprenez, nous preferons utiliser le cash à acheter autant de Vivendi que possible".
Pourquoi ? Parceque des fonds viennent régulierement taper à la porte pour faire une offre sur UMG, la petillante filiale musicale. Et il parait que les offres montent substantiellement à chaque fois.
C’est à mon avis la raison pour laquelle ils temporisent sur la mise en bourse de UMG : ils veulent vendre à des fonds et jouent la montre. Jusqu’à quand ?
En tout cas, au vu du renforcement de Bolloré dans Vivendi, c’est sur qu’il y croit fermement. Et il a des chiffres que nous n’avons pas.
Note : Je suis actionnaire d’Odet et Socfinaf.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne

 

#245 06/07/2018 14h38 → Vivendi : une pure valeur de rendement

Membre
Réputation :   16 

"Pour revenir à Vivendi, il est interessant de noter que Bolloré continue de se renforcer fortement sur ce dossier."
Vu les "performances" récentes du bonhomme en matière de médias et de service de transport, c’est déjà, pour moi, une raison suffisante pour m’abstenir.

Hors ligne

 

[+1]    #246 06/07/2018 14h47 → Vivendi : une pure valeur de rendement

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   900 

Bonjour Bergamote,

Je commence par la séquence des opérations (en vous donnant ma compréhension, hein, qui n’est pas une certitude) avant d’en venir à vos questions :

Janvier 2018 : 4 opérations simultanées :

-    Vivendi prête ses titres FNAC-Darty à SocGen jusqu’à la date T (T étant avant le 18 octobre 2019, à la discrétion de Vivendi). S’il s’agit bien de pension livrée, en échange des titres SocGen prête du cash à Vivendi à un taux de x%, jusqu’à la date T.

-    Vivendi vend à terme, à la date T, ses titres à SocGen « sur la base d’un prix de référence de 91€ avec un dénouement en actions ou en numéraire à l’initiative de Vivendi ». « Ce prix de référence sera ajusté en fonction des modalités du dénouement. » (je cite l’avis AMF)

-    SocGen prête les titres FNAC-Darty (empruntés à Vivendi) à des investisseurs institutionnels jusqu’à la date T. S’il s’agit bien de pension livrée, SocGen emprunte du cash à ces investisseurs institutionnels à un taux de x-y % (y étant positif), jusqu’à la date T.

-    Probablement, SocGen vend à terme, à la date T, tout ou partie des titres à ces mêmes investisseurs institutionnels (ou d’autres, éventuellement, hein), probablement à 91€.

Juillet 2018 (la date T choisie par Vivendi) : dénouement avec 4 opérations simultanées :

-    Les investisseurs institutionnels rendent leurs titres FNAC-Darty à SocGen, qui leur rembourse le cash (capital + intérêts de x-y% calculés sur la période janvier – juillet 2018)

-    SocGen rend ses titres FNAC-Darty à Vivendi, qui lui rembourse le cash (capital + intérêts de x% calculés sur la même période)

-    Vivendi (ayant choisi le dénouement en cash plutôt qu’en titres) vend ses titres à SocGen à un prix ajusté (« en fonction des modalités du dénouement » : les paramètres sont probablement (i) le dénouement en cash plutôt qu’en titres, (ii) la date T du dénouement, et éventuellement (iii) le cours de l’action FNAC-Darty au moment du dénouement) : 90,6€

-    SocGen vend les titres aux investisseurs institutionnels (les mêmes, probablement, et/ou d’autres, éventuellement), probablement à 91€

Si le mécanisme a suivi ce schéma (qui est un parmi d’autres possibles, hein), SocGen se rémunère à la fois :

-    Sur la double opération de pension livrée : elle a prêté à x% à Vivendi des fonds qu’elle a emprunté moins cher (x-y%) à des investisseurs institutionnels. SocGen gagne donc y% en intérêts calculés sur le montant de l’opération et sur la période janvier – juillet 2018.

-    Sur l’achat/vente à terme : elle a acheté les titres à 90,6€ à Vivendi et les a revendus à (probablement) 91€ aux investisseurs institutionnels. Dans ce schéma, SocGen gagne donc 40 centimes par titre.

C’est le principe de l’intermédiation financière : la banque n’est à aucune extrémité des opérations mais sert d’intermédiaire et se rémunère par le spread. En l’occurrence SocGen a offert un service de prêt / emprunt de titres et un service d’achat / vente à terme, et très probablement se rémunère sur les 2.

A mon sens, la difficulté essentielle dans ce schéma pour la banque n’est pas d’ordre technique (c’est de la routine pour une banque) : c’est plutôt de trouver des investisseurs intéressés par emprunter et éventuellement acquérir des titres FNAC-Darty (ça, encore, c’est pas trop difficile), mais surtout acceptant la double incertitude sur la nature du dénouement (cash ou titres) et sur la date du dénouement (la date T) – les 2 étant décidées par Vivendi. C’est ce service de recherche d’investisseurs acceptant ces conditions que Vivendi paie à SocGen.

Bergamote a écrit :

pourquoi sg commence à placer auprès d’institutionnels / fonds … si pas certaine que Vivendi ne récupérera pas ses titres à l’échéance ?

Parce que si la SocGen avait gardé ses titres sur son bilan pendant la période entre janvier 2018 et la date T, elle aurait pris un risque sur la valeur des titres, et ces titres auraient consommé son capital et son budget de risque. Ce n’est pas le job d’une banque de spéculer sur des titres, ce que la SocGen fait là c’est de la pure intermédiation, elle fait un gain « sans risque » rémunérant son rôle d’intermédiaire.

(Quand je dis « sans risque », ce n’est pas totalement vrai, puisqu’il y a un risque de crédit sur Vivendi, qui aurait pu faire défaut avant la date T sur son opération de pension livrée avec SocGen : mais dans ce cas SocGen aurait gardé les titres FNAC-Darty, se retrouvant ainsi actionnaire à hauteur de 11%, et par ailleurs se fait rémunérer ce risque de défaut par Vivendi à un taux de x%.)

Du point de vue de Vivendi (Bolloré), l’opération a eu pour mérite de sécuriser une jolie plus-value (+68% en 2 ans) sur FNAC-Darty, tout en gardant la flexibilité (en janvier 2018) de sortir ou pas de FNAC-Darty. (Probablement, en janvier 2018, Bolloré n’avait pas encore pris la décision certaine de sortir.)

Dernière modification par Scipion8 (06/07/2018 15h00)

En ligne

 

#247 06/07/2018 18h15 → Vivendi : une pure valeur de rendement

Membre
Réputation :   38 

Beaucoup plus clair, merci pour votre temps.

Je bloque toujours sur un point, ma question 1 : pourquoi dénouer avant l’échéance alors qu’en plus, Vivendi continue à être rémunéré, en ayant l’assurance à terme de pouvoir vendre des titres plus chers que le cours de sa vente courant juillet ?

Besoin de ce cash avant le terme ?

Hors ligne

 

[+2]    #248 06/07/2018 23h48 → Vivendi : une pure valeur de rendement

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   492 

Bergamote, je me tente à saisir ce que vous essayez de comprendre et à vous éclairer au plus simple et au mieux que je le peux:

A "repo". A whaaat ?
Le plus important est sans doute de comprendre ce qu’est un "repo" (repurchase agreement) ou "pension livrée" en Français. Du point de vue du prêteur du produit financier, c’est effectivement un emprunt d’argent sécurisé (et un prêt d’argent sécurisé du point de vue de l’emprunteur des produits financiers). Il existe différentes formes, qui sont plus ou moins traitées comme un prêt de titres ou carrément comme une vente effective avec un rachat plus tard (rachat non facultatif, sinon il s’agit d’une vente à réméré). Passons les détails, l’important est ceci (je pars sur une vente effective avec rachat, sans doute plus simple à comprendre. On appelle techniquement cette variante un "sell and buyback"):

Si A vend des actions à B à 100 Euros et s’engage à les racheter à 101 Euros dans 1 an, économiquement, A emprunte effectivement à B à 1% en donnant en garantie ses actions. C’est une garantie très forte, surtout dans un sell and buyback, parce qu’il y a transfert de propriété de A vers B. Même dans un repo, B devient quasi le propriétaire effectif. Mais le point important est que le 1 supplémentaire payé par A pour racheter ses actions est un prix supérieur, mais représente réellement le taux d’intérêt payé par A à B.

Vente à terme =/= Option de vente
L’autre point important (qui n’a là plus rien à voir avec le repo) est qu’une "vente à terme" est une vente effective à un prix défini. La vente interviendra simplement plus tard. Ca n’est pas une OPTION de vente (qui a un coût). Il n’y a dans cette transaction à priori qu’une option sur le type de dénouement: En actions ou en numéraire. La différence importante entre vente à terme et option de vente est que si le prix de vente défini dans les deux cas est de 100, et qu’au terme, l’action cote 150, dans le cas de l’option, le vendeur va dire: "Non merci, je vais garder mes titres" (il pourra toujours les vendre immédiatement à 150 s’il le veut, au lieu de les vendre à 100). Alors que dans le cas d’une vente à terme, le vendeur vend à 100, il n’a pas le choix. S’il y a une option de dénouement en numéraire, comme c’est le cas ici, le vendeur peut choisir de PAYER 50 pour garder ses titres, mais ca lui coûtera la différence entre le prix convenu et le cours à ce moment là (il ENCAISSERA certes cette différence si le cours est inférieur au prix convenu et qu’il garde ses actions, alors que celui avec une option de vente ne gagnera rien à ce moment là. Pire, il aura eu un coût pour acquérir son option)

L’opération Vivendi / SG
Le dernier point est toute l’opération en elle-même, sur laquelle on ne peut effectivement qu’interpréter avec le peu d’information disponible. Il semblerait bien que ce soit un repo (où les titres ne sont juridiquement que prêtés jusqu’au dénouement) couplé à une vente à terme avec possibilité de dénouer avant le terme et possibilité de dénouer en cash ou en actions.

Du point de vue de Vivendi, c’est:
1) Une manière d’emprunter du cash à un coût défiant toute concurrence.
2) Une manière de "figer sa plus-value" comme l’indique Scipion, tout en ayant la garantie de pouvoir remettre la main facilement sur cette quantité de titres si elle le souhaite. Mais ça aura potentiellement un coùt: Si le cours est plus élevé que 91, il faudra payer dans ce cas !
3) De manière additionnelle, on peut imaginer qu’il y a peut-être un engagement de la SG à voter selon les instructions de Vivendi. Cette dernière conserve donc en quelque sorte ses droits de vote comparé à une vente directe.

Pour répondre maintenant à vos questions avec tous ces éléments: Vivendi n’est pas rémunéré, cette transaction a un coût pour Vivendi, même s’il est faible. Vous pensez certainement à la rémunération pour le prêt des actions. Elle doit sans doute exister, et doit venir en déduction du taux d’intérêt que Vivendi paye pour le cash que la SG lui a réellement prêté dans la transaction. Le coût pour Vivendi ici doit donc être: ( Taux d’intérêt - rémunération du prêt des actions )

Nous avions vu plus haut: repo à 100 avec rachat à 101 sur 1 an = 1%. Si on rajoute un dénouement possible avant le terme, le prix pour récupérer ses titres va progressivement grimper jour après jour de 100 vers 101. Si on rajoute encore une vente à terme à 100 avec dénouement en actions ou en numéraire, le prix pour récupérer ses titres avec dénouement en numéraire devient variable: il s’agit de (100-COURS)+(1%*durée écoulée) [l’intervenant pourrait également très bien racheter d’autres titres sur le marché et accepter les 100 de la vente définie]. Dans le cas d’un dénouement anticipé en actions, et c’est le cas qui nous intéresse ici, le prix encaissé est de 100-(1%*durée) (l’intérêt se déduit alors, et ne se rajoute pas)

Vivendi reçoit 90.6087 Euro pour une transaction d’une durée de 175 jours (du 16 janvier au 10 juillet). Comparé à un prix de référence de 91 euros:
((91-90.6087)/91*100)/175*365 = Un taux de très environ 0,89% (je dis très environ parce que c’est sans doute calculé sur 360 jours, les banquiers aimant ça, mais je n’ai jamais bien compris comment ça fonctionnait)

Donc Vivendi allait recevoir doucement de moins en moins au fur et à mesure du temps, et non de plus en plus ! Dans le cadre d’un repo, Vivendi avait reçu le cash depuis le départ (à voir comment ils se sont arrangés pour déterminer le montant exact versé: Etait-ce sur la base de 91 avec Vivendi qui doit maintenant verser un chouilla en retour, ou était-ce avec une estimation de l’intégralité de "l’intérêt" déduit en amont, ou autre ? C’est pas super important).

Comme nous avons vu en début de message qu’un repo est économiquement un emprunt sécurisé, Vivendi a réellement fait un remboursement anticipé (mais a également conclu de manière anticipée la vente à terme et reçu le produit afférent). De manière intéressante, dans leur communiqué, ils disent directement qu’ils ont vendu à 91: www.vivendi.com/analystes-investisseurs … nariats-2/ (Il considèrent sans doute la petite différence comme étant des frais, et non un prix plus bas. Ce qui a une logique, et qui est in fine la réalité économique)

Au passage, leur communiqué initial de cette transaction confirme ce que dit Scipion au sujet de la SG au-dessus: www.vivendi.com/analystes-investisseurs … nac-darty/

Par rapport à votre message précédent Bergamote, il n’y a PAS de choix "exercer / ne pas exercer". Ca c’est dans le cadre d’une option comme expliqué plus haut. Le seul choix ici est de QUAND dénouer.

La SG va certes faire sa tambouille de son coté, et chercher à gagner de l’argent avec un client B grâce à ce qu’elle gagne déjà sur un client A. C’est une banque wink Je crains qu’il n’y ait juste une toute petite erreur dans la façon dont Scipion a exposé les choses: SG ne gagne pas la différence entre 90.xxx et 91 + l’intérêt, la première EST le second. Mais ceci n’est que la portion gagnée sur la partie "Vivendi" de la transaction, elle gagnera sans doute encore quelque chose d’équivalent avec un client B.

Dernière modification par Mevo (07/07/2018 12h04)

Hors ligne

 

#249 07/07/2018 16h07 → Vivendi : une pure valeur de rendement

Membre
Réputation :   38 

Merci beaucoup Mevo !

Beaucoup plus clair effectivement quand on comprend que :
-le repo et la vente à terme sont simultanées
-que l’option porte i/ sur la date T et ii/ la nature du dénouement de la vente à terme en actions ou en cash .

Je n’avais pas bien saisi que c’était:
- de suite une rentrée de cash , avec facturation d’intérêts jusqu’à la date T
-un prêt sécurisé à moindre coût pour les parties (même si pas vraiment décisif à l’heure  des taux CT négatifs et vu les supposés véritables motivations détaillées plus bas )
- que cela permettait sans doute aussi à la SG de commencer à revendre progressivement les titres, sans subir une décote trop forte liée au volume de titres à placer.

Ce qui est vraiment très interessant aussi et riche à mon sens en enseignement  , c’est de regarder 30 secondes  le graph du titre sur le mois de janvier et le timing des opérations … Le titre monte de 79€ mi novembre à 104€ début janvier (en touchant 105€ et des poussières )  puis chute non stop vers 93€ au moment des annonces vers le 22/1.  Environ -10% avant de sécuriser contre un 68% verrouillé de 54 à 91€. Bien joué , belle perf,  forte réactivité pour un gros volume écoulé !

Dernière modification par Bergamote (07/07/2018 16h11)

Hors ligne

 

#250 30/07/2018 21h36 → Vivendi : une pure valeur de rendement

Membre
Réputation :   15 

Barnabe a écrit :

.
Il s’est donc mis à parler de Vivendi…
"Vous comprenez, nous preferons utiliser le cash à acheter autant de Vivendi que possible".
Pourquoi ? Parceque des fonds viennent régulierement taper à la porte pour faire une offre sur UMG, la petillante filiale musicale. Et il parait que les offres montent substantiellement à chaque fois.
C’est à mon avis la raison pour laquelle ils temporisent sur la mise en bourse de UMG : ils veulent vendre à des fonds et jouent la montre. Jusqu’à quand ?
En tout cas, au vu du renforcement de Bolloré dans Vivendi, c’est sur qu’il y croit fermement. Et il a des chiffres que nous n’avons pas.
Note : Je suis actionnaire d’Odet et Socfinaf.

En effet Barnabe, 1 mois apres votre message, la vente d’UMG commence:
https://investir.lesechos.fr/actions/ac … 783357.php

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech