Informations À propos…   Chercher Cherchez sur le site, les forums et nos screeners :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies, sans jugement moral, sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

#1 10/03/2013 22h10

Modérateur (2010)
Top 10 Année 2022
Top 10 Année 2021
Top 20 Dvpt perso.
Top 10 Expatriation
Top 5 Vivre rentier
Top 20 Actions/Bourse
Top 10 Obligs/Fonds EUR
Top 5 Monétaire
Top 5 Invest. Exotiques
Top 20 Crypto-actifs
Top 5 Entreprendre
Top 5 Finance/Économie
Top 5 Banque/Fiscalité
Top 5 SIIC/REIT
Top 5 SCPI/OPCI
Top 5 Immobilier locatif
Réputation :   2604  

Il y a déjà eu des discussion sur des banques sur ce forum. Je souhaiterais mieux comprendre la situation des banques mutualistes, qui semble un peu particulière.

En effet, pour une entreprise (une banque) "classique", on a (en simplifiant un peu) des actionnaires qui contrôlent la maison mère, laquelle contrôle les différentes filiales (réseau commercial, gestionnaire d’actifs, assurance, banques "classiques" dans divers pays, etc.).

Dans le cas d’une banque mutualiste, on a (en simplifiant un peu aussi) des sociétaires, qui contrôlent les caisses locales, lesquelles mettent des ressources en commun pour capitaliser des filiales qui servent à plusieurs caisse locales. C’est par exemple le cas du Crédit Mutuel, ou avec des variantes du Crédit Agricole, qui ont tous deux certaines de leurs structures (de leurs filiales)  qui sont cotée.

Il serait intéressant de se pencher en détail sur cette structure capitalistique et ses éventuelles conséquences. Comment analyser les performances, les comptes, les risques, etc. d’une telle structure ? Je ne pense pas que c’est pas parce qu’un groupe est mutualiste qu’il sera à l’abri de désastres financiers (il est facile de citer le nom de qqs « mutuelles qui ont eu des soucis dans le passé…), ni que les sociétaires seront responsable d’un éventuel sinistre (ce sont surtout/plutôt les clients qui courraient des risques), ni même que cette structure capitalistique soit moins "gourmande" (ce n’est pas parce qu’il n’y a pas de dividendes à verser à des actionnaires que ces structures pratiquent des marges plus serrées), ni même que ça mette complètement à l’abri d’une prise de contrôle par un tiers (s’il y a des problèmes financiers, un tiers prenant le contrôle et injectant des capitaux pourra quand même être bienvenu).

Il devrait déjà être possible de trouver quelques articles, ou mêmes des thèses de doctorat ou similaire sur ce sujet. Et je ne doute pas que certains membres de notre communauté ont déjà du se pencher sur ce type de problématique. On pourrait même élargir la discussion pour analyser la situation d’autres type de sociétés (que des banques) à structure mutualiste.

Mots-clés : banque mutualiste


J'écris comme "membre" du forum, sauf mention contraire. (parrain Fortuneo: 12356125)

Hors ligne Hors ligne

 

#2 19/03/2013 16h09

Membre (2011)
Réputation :   74  

Bonjour GBL,

Concernant les banques mutualistes, pourquoi des thèses de doctorat, les chiffres parlent d’eux mêmes. Exemple le Crédit Agricole:
1/ 8,7 milliards de perte, rien que pour Emporiki
Entreprises - Economie d’entreprise - L’Express L’Expansion
2/6,45 milliards de perte en 2012
Crédit Agricole SA : perte historique de 6,5 milliard d’euros en 2012


C’est comme avec le rapport de la cour des comptes, les chiens aboient et la caravane passe.
Donc il faut peut être des docteurs mais également des épiciers.

A+

Hors ligne Hors ligne

 

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur