Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

[+10]    #51 09/11/2017 20h12 → Investir au Venezuela dans l'attente d'un changement post-Chavez... (etf, venezuela)

Membre
Réputation :   

Bonjour,

je pense pouvoir avoir un réel apport dans cette discussion pour les raison suivantes :
- Visite de 10 jours au Venezuela en Octobre 2017 dans un but d’investissement immo pour faire simple
- Habite en Amérique Latine (chez le voisin colombien) depuis un certain temps déjà.
- Voyagez dans tout environnements en Colombie et Venezuela.

Les problématiques rencontrés sont les suivantes pour un étranger, non vénézuélien, non résident, sans carte bancaire ni compte en banque Venezuelien :

- Insécurité pour tous et encore plus si apparence étrangère (vêtement, manière de marcher/regarder, couleur de peau, accents, non détection des risques). Heureusement, je passe inaperçu par l’expérience passé dans ces milieux.

Violence Quotidienne au Venezuela

Le Venezuela a la différence de la Colombie ou la violence et les assassinats se concentrent principalement et quasi exclusivement entre groupes criminelles (gangs, clans, guerillas). Le Venezuela fait face a une violence quotidienne booster par la situation désastreuse du pays mais nous allons en parler plus tard.
Cette violence quotidienne est une violence qui se dirigent vers Tous, riches/pauvres/criminelles mais majoritairement vers des populations en dehors de ce monde du crime.
Un exemple clair et signifiant est le nombre d’assassinat par habitant, le plus élevé au monde pour Caracas (en dehors de certains pays en guerre).

Face a cette situation désastreuses les rares riches qui sont encore présent dans le pays (la majorité est à Miami désormais) prennent des precautions monstres, plus de 2/3 gardes du corps par personne, voiture blindé, ouverture des routes par les militaires en pleine ville etc … Ces rares riches sont souvent encore présent sur le territoire venezuelien car faisant partie des joutes politiques corrompus jusqu’à l’os, ils s’accaparent en ce moment même de l’intégralité des richesses du pays (mines, immobiliers, capitaux, taux préférentiel de l’état Dolar vs Bolivar)

- Paiement/transfert internationaux/cash
Il est claire que dans un système comme le Venezuelien, il faut passer par des processus plus ou moins alambiqué pour absolument tout. Pour bénéficier de ces taux avantageux du marché paralèlle, il faut passer par des politiciens, proche de la haute sphère du pays. Le but n’est pas d’inciter a utiliser ces processus mais seulement d’expliquer comment sont les flux d’argent dans ce pays. Le Venezuelien politicien possède un compte en banque aux USA (comme tout bon venezuelien) et un compte au Venezuela en Bolivar. Tout simplement, il faut réaliser un envoi en USD sur son compte en banque américain puis attendre le virement en Bolivar sur le compte venezuelien choisi (prête nom pour les étrangers).

D’ailleurs, il y a une limitation de l’accès au cash au Venezuela, en cause, des billets qui valent plus que leur valeur nominale. En moyenne limité à 20.000 bolivar (soit  0.30centimes/jour) en faisant une queue monstre pour les obtenir. Le cash dans le pays est utilisé par les groupes criminelles avec la frontière Colombienne qui génèrent en ce moment des milliards de dollar de CA avec revente de pétrole, Or, Voiture Venezuelienne, minerais, Viande etc …

Commençons par le simple paiement d’un restaurant à Caracas, la plupart n’accepte pas les cartes de paiements internationales. D’ailleurs si vous réussissez par miracle a payer avec votre carte française, vous serez facturer au taux officiel qui est plus de 100 fois inférieur au taux du marché, illégale de manière juridique.Votre repas vous reviendra plus chère que dans les restaurants les plus gourmets de Paris. Mais dans un pays ou l’illégalité, la corruption, l’informalité, l’absence de nourriture est endémique, les solutions sont en conséquence exceptionnelles pour les populations.

Dolarisation de l’économie
Le pays est aujourd’hui dolarisé, tout les prix sont fixés a partir d’une base en dolar. Les produits subventionnés par l’etat sont introuvables car prix extrêmement compétitifs face aux produits dolarisés. Mais aujourd’hui, ce sont les seuls produits disponibles. Le salaire classique Venezuelien est de 8 euro/mois mais en baisse constante.

La fameuse corruption Venezuela, lors de mon passage a Caracas, M. Maduro était présent à l’ouverture du Mariott à proximité de Caracas. Oui oui M. Anticapitalisme évidemment. Bien sûr mes nombreux contacts et discussions sur place m’ont permis de voir que l’opposition tant acclamé par les politiques notamment aux USA est autant corrompus que le parti actuel au pouvoir.

Au retour de ce long voyage très formateur et riche en émotions, j’ai désormais la capacité d’acquérir des biens sur le territoire Venezuela a des prix extrêmement compétitifs a travers des contacts de confiance et ma présence sur le territoire facilité par ma domiciliation en Colombie. Mais qu’est-ce que c’est laborieux, et le risque d’expropriation est encore grand aujourd’hui.

Le seul point positif de ce chaos sans vouloir offenser personne de mon "immoralité" est la chute vertigineuse des prix des biens immobiliers dans tout les pays. En 10 ans, une chute de 1.000% des prix et dans certaines régions notamment les lieux de villégiature des vacanciers déserté par tous plus de 2000%.

En dehors de cela, le pays offre de merveilleuses possibilités d’externalisation du travail de pays d’Amérique latine, le pays est plus de 30 à 40 fois moins chère pour un ingénieur/développeur Web ou bien professeur. Les possibilités de création d’entreprise a distance en offrant des jobs (qui n’existe plus) a des personnes qui le nécessitent et pour un prix ridicule est une manne incroyable.

Le Chaos est proche dans le pays, il y a aujourd’hui des coupures d’électricité et un rationnement de l’eau même dans les plus beaux quartiers de Caracas. Il faut rentrer sur le marché aujourd’hui puis attendre un long, très long moment le rétablissement d’une certaine moralité.

Si vous souhaitez investir sur place, soyez prêt à perdre cet argent et surtout à attendre très longtemps en laissant dormir ces fonds.

j’ai beaucoup de choses et de détails croustillants mais évitons toute polémique sur ce lieu convivial et d’échange. Un pays extrêmement intéressant a comprendre et un vrai potentiel de spéculation.

Un sujet qui me passionne et je pourrais en discutez nuit et jour.

Au plaisir,

Dernière modification par Medellin (09/11/2017 20h18)

Hors ligne

 

#52 09/11/2017 23h16 → Investir au Venezuela dans l'attente d'un changement post-Chavez... (etf, venezuela)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   122 

Très intéressant

Medellin a écrit :

Le seul point positif de ce chaos sans vouloir offenser personne de mon "immoralité" est la chute vertigineuse des prix des biens immobiliers dans tout les pays. En 10 ans, une chute de 1.000% des prix et dans certaines régions notamment les lieux de villégiature des vacanciers déserté par tous plus de 2000%.

Je vois pas bien ce que vous voulez dire par "chute de 1000%" ? division par 10 ? pour moi on ne peut pas avoir une baisse de plus de 100%.


Markets are not perfect, but everybody else is worse

Hors ligne

 

#53 10/11/2017 01h29 → Investir au Venezuela dans l'attente d'un changement post-Chavez... (etf, venezuela)

Membre
Réputation :   

La situation du Venezuela est incomparable a quelconque situation passé de par sa complexité, ces tenants et aboutissants. Beaucoup ont tenté de comparer la situation de l’argentine hyperinflationiste à l’état actuel du Venezuela mais en vain.

Je ne vais pas vous dresser un portrait comparatif, mais vous expliquer assez brièvement la situation du Venezuela (selon mon expérience sur place, mes amies, les rapports internationaux et de nombreux échanges avec des locaux et hauts fonctionnaires)

L’idée n’est pas vraiment d’entrer dans les chiffres mais plutôt dans la globalité des faits et réalités.

Le marché immobilier au Venezuela
et dans sa globalité en Amérique Latine est assez similaire, des constructions sauvages de toute part à travers des partenariats/argent sous la table pour les politiciens locaux. Ce n’est pas une exagération quelconque mais une réalité. Ce que les rapports Odebrecht ont révélé est exacte, il est quasi obligatoire de procéder par ce genre de processus pour avoir des autorisations de constructions en Amérique Latine. Conseils Odebrecht. Ce n’est encore une fois pas une incitation quelconque à corrompre mais seulement une réalité qu’il est important de connaître et comprendre.
L’Amérique latine est corrompu ! (mon avis mais je met quand même le point d’exclamation car j’en suis convaincu).

Exemple Mine d’or en Colombie
Les mines d’or légales (soit 10% du total des mines en Colombie) que vous souhaitez achetez en Colombie déclare à peine 10% de la production réel du fait de l’absence de contrôle et de la corruption latente. Plus de 90% de la production d’or en Colombie est illégalement produite, si ce n’est plus. (j’avais dit pas de chiffre mais on y revient toujours un peu)

Revenons au marché immobilier au Venezuela. Les biens construits dans ce continent et particulièrement au Venezuela et en Colombie servent à blanchir l’argent illégale (n’oubliez pas que le numéro 2 au pouvoir au Venezuela est considéré comme un narcotrafiquant pour vous plantez un peu le schéma dans lequel le pays est). C’est un fait ! Et une grande partie des biens sont vides traditionnellement, c’est le cas sur la côte Caraibe Colombienne par exemple (des centaines d’immeubles mais quasiment tous vide à plus de 50%).

Aujourd’hui la situation du Venezuela est désastreuse sur le plan humain et social.
Ce qui a précipité la chute du pays n’est pas seulement la chute des prix du pétrole comme semble penser la plupart mais également les sanctions américaines, qui ont meurtri le pays et créée une famine généralisé ’accés au dollar encore plus limité. Aujourd’hui l’Etat Venezuelien passe par des systèmes alambiqué pour accéder à ce précieux sésame qu’est le dollar en annexant la monnaie venezuelienne au Yuan chinois.

Le dollar est d’une necessité absolue,
Le pays est en train de connaître de très grandes difficultés à extraire le pétrole car n’a plus les moyens d’entretenir ses puits et n’a plus accès à des technologies centrales dans l’extraction de l’or noir de par son isolement. La Russie et la Chine, de vrai-faux partenaires qui promettent monts et merveilles au Venezuela en échange de très très gros cadeaux du Venezuela, des gisements grand comme Paris ont été offert aux chinois qui sont en train d’exploiter Or, Cobalt et minerais très rare sur place. Argent que le peuple venezuelien ne verra jamais car l’état prend tout pour lui, il n’y a plus de loi dans le pays. C’est un vrai Narcoetat.

Sans vous faire une grande parenthèse sur les forces militaires, qui eux sont réellement bénéficiaire et au contrôle du pays, ils ont tout les droits, je peux vous dire que si vous allez au Venezuela, ne faites pas confiance aux forces de l’ordre, fuyez-les. Des meurtres d’étranger à l’aéroport de Caracas est déjà arrivé.

Face a ces sanctions américaines, le Venezuela a réagit comme un enfant gâté, en sanctionnant et expropriant plusieurs entreprises étrangères notamment américaine. La fuite d’emplois est telle que le pays est dans une auto régulation par sa propre population. Les gens troquent dans la rue, des millions se sont déjà extirpés du pays, voir des mendiants retournant les poubelles n’est plus l’exception. Les paysans sont aujourd’hui les riches car ils possèdent la nourriture, et encore, une large partie de la population s’est redirigé vers la ruralité pour avoir accès a ces ressources. mais qui sont fortement taxé par les forces de l’ordre, parfois toute la production. Que peut-il faire face à cela ? Rien. Vous comprenez j’espère un peu plus le ras le bol d’une population délaissé par son élite et au main d’une force militaire incontrôlable.

Parlons des flux migratoire sortant, le nombre de Venezuelien sorti sur l’année dernière du pays est supérieur au Million. Vous imaginez demain, 1 million de personnes délaissant maison, voiture, famille, une vie derrière eux !? La grande majorité n’avait ni épargne ni dollar. Le seul moyen de partir pour le venezuelien est de vendre le seul bien qui a encore un peu de valeur dans le pays, le logement.
1 million ont réussit a s’extirper d’un pays prochainement dans le chaos total, mais plus de 10 millions n’attendent que cela, pouvoir s’en aller du pays.

Le seul problème qui se présente pour avoir accès à ces biens précieux est la demande inexistante des acheteurs qui fait que dans une telle situation, un vendeur n’a absolument aucun espoir de réussir a vendre le bien et donc s’apatie sur son sort et ne publie plus d’annonce via agence ou internet ou localement.

Absence de logique sur le marché immo VE
Une autre problématique est d’accéder aux biens qui ne sont pas annexé au dollar, il n’y a plus de logique sur le marché immobilier venezuelien, il est possible de voir 2 maisons l’une a coté de l’autre avec même superficie et conditions globale pour 2 prix diamétralement opposé. le premier à 10k US et l’autre à 100K US.

Il y a deux populations au Venezuela, ceux qui n’ont pas vraiment besoin de vendre et sont déjà à l’étranger et garde un prix haut annexé au dollar et l’autre partie de la population qui a un grand besoin d’accès a l’argent et qui revoit ses conditions de vente à la baisse pour pouvoir survivre sur place et majoritairement pour s’en aller du pays aussi vite que possible.

Je ne préfère pas vous annoncez les prix auxquelles nous comptons achetez sur place par peur de vous effrayez mais ils sont bas, extrêmement bas. En conséquence nous assumons un risque extrêmement élevé que nous tentons de minimiser actuellement via divers stratagèmes. Je vais d’ailleurs y retourner prochainement.

Une construction massive encore aujourd’hui

De nombreuses entreprises n’ont pas réussit à rapatrier leurs fonds à temps et donc pour faire face a cette inflation folle et cette perte de valeur continue du Bolivar dormant. Toutes les entreprises étrangères et locales construisent majoritairement sur Caracas et aux alentours pour amortir l’inflation exceptionnelle. Vous avez une offre en plein boom et des consructions de toute part dans la ville, aussi bien entreprise corrompus qui payent les dirigeants pour avoir les permis que les entreprises qui limitent leurs pertes.

De grandes parties du territoire sans eau/electricité ni produits de base

Dans une telle situation de crise, vous comprendrez que les biens secondaires, de villégiature ou les gens situés dans ces régions du pays notamment les Caraibes et les îles sans accès a eau, Electricité n’ont d’autres choix que de s’en aller pour survivre. La situation est réellement critique. J’espère avoir le temps d’investir dans quelques biens avant le chaos, et dans un second temps après le chaos si on ne m’a pas exproprié durant ce laps de temps (mais normalement le risque d’expropriation a été ingénieusement maîtrisé)

Pour résumer et reprendre quelques idées :

- une offre en hausse constante, en cause résister à l’hyperinflation + corruption
- Flux migratoire sortant exceptionnel et continue
- Obligation de vendre pour une grande partie de la population
- Absence total de demande sur le marché en dehors de quelques investisseurs spéculateurs et aventuriers. Mais ca n’absorbe pas 2-3 millions de logements en vente évidemment.
- perspective et confiance des consommateurs (plus bas que 0, c’est possible ?)

J’ai du oublier énormément d’éléments comme le contrôle du change et ses répercussions, le marché parallèle, les taux de change avantageux pour les amies du gouvernement, l’auto-spéculation de l’élite etc … L’exploitation et revente de minerais illégaux dans le pays, l’arrivée des FARC colombiens et d’organisations criminelles colombiens au Venezuela etc …

Enfin pour revenir sur la chute des prix annoncés de 1.000%, c’est même bien plus selon les biens.

Désolé pour la désorganisation des idées, mais tout est lié et d’une complexité inédite.

Dernière modification par Medellin (10/11/2017 01h48)

Hors ligne

 

#54 10/11/2017 02h38 → Investir au Venezuela dans l'attente d'un changement post-Chavez... (etf, venezuela)

Membre
Réputation :   

La situation du Venezuela est incomparable a quelconque situation passé de par sa complexité, ces tenants et aboutissants. Beaucoup ont tenté de comparer la situation de l’argentine hyperinflationiste à l’état actuel du Venezuela mais en vain

Je ne suis pas certain que vous ayez raison. Il y a forcément de grosses différences culturelles entre les pays d’Amérique Latine, cependant le trajet récent du Venezuela est quand même tout ce qu’il y a de plus comparable à plusieurs pays, la politique populiste de cette région.

Il y a un excellent livre sur le sujet qui date un peu:  macroéconomie du populisme en Amérique latine  basée sur l’histoire de pays comme le Pérou, la Bolivie et d’autres sur des périodes évidemment différentes. La réalité c’est qu’il n’y a aucunes différences, à chaque fois c’est le même résultat, la lente descente en enfer après une courte période d’embellie.

C’est d’ailleurs à la lecture de ce livre que je me suis dit que l’Europe n’est probablement pas totalement à l’abri de ce genre de séquences, vu comment le discours populiste apparait toujours comme tellement limpide et clair et la difficulte de convaincre de l’effet nefaste de certaines politiques, ici un extrait du lien en bas de page:

Selon les auteurs, le populisme économique apparaît après une longue phase de stagnation économique, souvent consécutive à une longue austérité budgétaire. Cela s’accompagne de très fortes inégalités, donnant l’impression au plus grand nombre qu’il serait possible de faire mieux.

L’austérité budgétaire a dans le même temps dégagé des marges de manœuvres budgétaires.
Dans ce contexte, le populisme consiste à s’affranchir de toutes limites, à considérer qu’il n’y a aucune contrainte qui devrait s’imposer à la politique. Les populistes s’appuient sur un discours consistant à dire qu’ils ne rencontrent aucune limite économique, que les seuls obstacles qu’ils rencontrent proviennent des étrangers et des forces oligarchiques qui complotent pour les renverser (ce qui est d’ailleurs souvent le cas). La situation budgétaire permet d’augmenter les déficits publics, la stagnation économique laisse des capacités de production inactives, et l’austérité a dégagé des réserves de change.

Le programme économique s’articule selon trois axes: redistribuer par des hausses importantes de salaires et des dépenses publiques; réactiver l’économie grâce à cette redistribution qui accroît la demande; et restructurer l’économie en contrôlant, directement ou indirectement, les entreprises, de manière à devenir une économie à forte croissance qui peut supporter des salaires plus élevés.

Lien : Le Venezuela et l’économie du populisme  | Classe éco | Francetv info

Dernière modification par Garfield (10/11/2017 02h42)

Hors ligne

 

[+1]    #55 10/11/2017 04h08 → Investir au Venezuela dans l'attente d'un changement post-Chavez... (etf, venezuela)

Membre
Réputation :   

Garfield a écrit :

La situation du Venezuela est incomparable a quelconque situation passé de par sa complexité, ces tenants et aboutissants. Beaucoup ont tenté de comparer la situation de l’argentine hyperinflationiste à l’état actuel du Venezuela mais en vain

Je ne suis pas certain que vous ayez raison. Il y a forcément de grosses différences culturelles entre les pays d’Amérique Latine, cependant le trajet récent du Venezuela est quand même tout ce qu’il y a de plus comparable à plusieurs pays, la politique populiste de cette région.

Il y a un excellent livre sur le sujet qui date un peu:  macroéconomie du populisme en Amérique latine  basée sur l’histoire de pays comme le Pérou, la Bolivie et d’autres sur des périodes évidemment différentes. La réalité c’est qu’il n’y a aucunes différences, à chaque fois c’est le même résultat, la lente descente en enfer après une courte période d’embellie.

Le débat n’est pas axé sur le populisme ou le libéralisme mais plutôt sur la singularité de la situation Venezuelienne. Le résultat n’est pour moi pas très intéressant, c’est le processus de dégradation de l’économie qui m’importe, le processus et les scénaris sont assez distincts de mon point de vue.

Pour reprendre votre argumentation et la similitude que vous faîtes avec le Perou (85-89), je vous rétorquerais que le processus est fort distinct. L’inflation est une chose mais l’accessibilité aux besoins primaires et aux énergies (eau/electricité) en est une autre.

Différence du Perou (85-89) et du Venezuela actuel


Inflation

Quelques chiffres clairs. Le taux de pauvreté du Perou en hyperinflation n’atteignait "que" les 52% (au point critique) au pire de la crise selon quand le taux de pauvreté au Venezuela (sans avoir atteint le point critique) est à plus de 82% selon plusieurs études universitaires il y a de cela 6 mois. Aujourd’hui surement au dessus des 85%.

Au Venezuela, les pauvres n’ont jamais été aussi nombreux

L’inflation ne veut pas forcément dire une dégradation d’envergure d’une économie si l’économie elle-même a d’autres solutions (marché parallèle efficace, ce qui dans une certaine mesure a été le cas avec une dégradation assez faible du nombre de personnes sous le seuil de pauvreté au Perou, passant de 42% à 55% soit une hausse de 13 points de la pauvreté durant la dite période.) Ce qui est certes important mais pas exceptionnel.

Le choc pour le Venezuela est monstre, nous parlons d’une population historiquement riche qui a été le paradis de l’Amerique latine durant une bonne décennie. En 2012, le taux de pauvreté était de l’ordre de 20%, vous rendez vous compte ? Une hausse de plus de 62 points de la pauvreté dans le pays en à peine 5 ans ? Un pays avec plus de 80% de la population sous le seuil de pauvreté.

Le Venezuela est proche de devenir le pays le plus pauvre du monde en termes de revnus/habitants, niveau de pauvreté, faim, soins médicaux etc …

Manque de solutions
Je ne suis malheureusement pas née a l’époque de la crise péruvienne mais je me suis longuement documenté avant d’entreprendre une telle aventure au Venezuela et aucun scénaris déjà vu n’est applicable au cas du Venezuela.

Le Perou des années 80 a grandement souffert des sentiers lumineux et de la confrontation de l’état élu democratiquement (sans trucage) qui a entrainé une vraie guerre dans le pays. Au Venezuela, il n’y a pas de groupes armées qui s’attaquent à l’Etat, l’Etat a des accords avec la majorité de ces groupes criminelles. Je ne suis pas un grand spécialiste du Perou et ne vait pas m’attarder tant sur la comparaison mais quelques faits sont importants a remémorer.

Le Venezuela souffre de :
- sanctions internationales a tout les niveaux quand le Perou n’en souffrait pas.
- Exode massif des Vénézueliens vers les campagnes et l’étranger. Au Perou, ce sont des flux de la campagne vers la capitale pour fuir la violence des campagnes et des sentiers lumineux.
- Guerre économique/monétaire, attaque franche des USA et désir de mettre au pouvoir une opposition solide (loyale envers les US). Seconde étape après l’effondrement, imposer une politique neolibérale sous le joug du FMI, puis les entreprises US vont racheter tout le pays (mines, immo, terrains etc …)

La singularité : importance du Venezuela dans le monde

Le Venezuela est un pays qui a depuis une vingtaine d’années une importance clés dans le monde, tout bonnement de par sa production importante de pétrole. La baisse des prix du pétrole n’en fait pas moins un pays stratégiquement important dans le monde, les Russes et les Chinois l’ont bien compris de par leurs intérêts pécuniaires.

Interdiction d’achat d’obligation venezuelienne

Quand le principal partenaire d’un pays interdit d’acheter des obligations venezueliennes aux entreprises américaines qui le désire comme Goldman Sachs (grand acheteur) qui continuait d’en acheter, interdiction de transférer des dividendes aux venezueliens, j’appelle ça mettre en péril la vie de millions de gens de manière volontaire. Le pays va donc devoir diminuer l’importation de biens vitaux pour sa population. Si pour vous c’est de bonne guerre, pou moi ca ne l’ai pas. Nous pouvons critiquer Maduro pour tellement de chose mais le gouvernement US également a grandement participé à cette chute avec le parfait consentement des instances internationales.

Le but n’est pas d’entrer dans une guerre de faits mais bien d’expliquer de l’intérieur ma vérité selon mon expérience et mon analyse perso.

Dernière modification par Medellin (10/11/2017 04h18)

Hors ligne

 

#56 10/11/2017 08h39 → Investir au Venezuela dans l'attente d'un changement post-Chavez... (etf, venezuela)

Membre
Réputation :   

Le résultat n’est pour moi pas très intéressant, c’est le processus de dégradation de l’économie qui m’importe, le processus et les scénaris sont assez distincts de mon point de vue.

Le livre que je cite est le résultat de discussions académiques. Les discussions sur ce sujet montraient justement l’inverse. Une politique populiste mise en place ayant les mêmes bases (vois le lien précèdent) entrainant les mêmes effets (un appauvrissement général). C’est une vision macro. Que les chiffres d’inflation soient différents, que des différences existent (conflits internes, matières premières, etc…) ne change pas fondamentalement le fait que d’un point de vue macro, le résultat sera (ou a toujours été en tout cas jusqu’ici sur cette belle planète) les même,  appauvrissement générale très important…
Vous pouvez effectivement argumenter que c’est diffèrent sur une multitude de dimension quand la thèse du livre est l’inverse. Des dirigeants mettent en place une politique dite populiste (le lien que j’ai mis reprends en détails ce qu’ils veulent dire par cela)…et ça va dans le mur, ça a été jusqu’à présent juste une question de temps. Que des sanctions internationale se rajoutent a un moment ou à un autre,  qu’il y ai exode ou pas, ça peut accélérer les choses ou les ralentir. Ça peut également rendre encore plus difficile la possibilité pour le pays d’en sortir, donc impacter fortement sur le timing de la chose, mais ça ne change pas le fait que cela aille dans le mur.
A chacun de voir des différences et de penser que c’est « particulier ». Pourtant ça ressemble à une histoire classique d’un pays qui met en place des mesures politiques et économiques mainte fois mis en place et qui débouchent sur un appauvrissement énorme. Le point de départ est diffèrent, la culture et les réactions de la population sont différentes (révolution, guerre civile, migration, autre chose) mais c’est exactement la même dynamique.
Accessoirement, ça me fait penser à des promesses de certains partis en France. Si effectivement c’était mis en place, le résultat seraient le même (le mur) mais nous trouverions effectivement plein de raison pour dire que c’est différent.

Hors ligne

 

#57 10/11/2017 11h19 → Investir au Venezuela dans l'attente d'un changement post-Chavez... (etf, venezuela)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   411 

Maduro a réussi pendant des années à retarder l’échéance d’un défaut en faisant des prêts chez les Chinois et Russes, en bradant des gisements … mais rien n’y fait, le pays devrait faire défaut aujourd’hui sur ses obligations, sans oublier qu’il n’a toujours pas payé un payement pourtant promis la semaine dernière !

Le Venezuela à quelques jours du défaut de paiement

Au bord de la faillite, le pays doit rembourser ce vendredi une échéance de 81 millions de dollars au risque sinon de se retrouver en situation de défaut de paiement sur sa dette extérieure, qu’il veut restructurer malgré sa crise économique, politique et humanitaire.

Cette semaine, les agences de notation Fitch, S&P Global Ratings et Moody’s ont dégradé la note du Venezuela face à l’imminence d’un défaut, s’inquiétant du paiement de 1,161 milliard de dollars annoncé vendredi dernier par le gouvernement… mais toujours pas parvenu aux créanciers.

Hors ligne

 

#58 10/11/2017 12h01 → Investir au Venezuela dans l'attente d'un changement post-Chavez... (etf, venezuela)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   563 

Zebonder le paiement est arrive … n’empêche que plusieurs obligations sont en retard et donc en "période de grâce" de 30 jours

"Venezuela’s state oil company came through with an overdue $1.1 billion principal payment, sending another signal to investors that the cash-strapped country intends to stay current on its obligations even as it seeks debt relief."
Venezuela’s PDVSA Makes $1.1 Billion Overdue Bond Payment - Bloomberg


                DTC receives funds for principal payment on PDVSA 2017N - sources | Reuters


Le 13 novembre il doit y avoir rencontre et discussion sur refinancement (ou restructuration) des obligations au Venezuela…sauf que les sanctions de Trump empêche les gros détenteurs d’y aller …

A suivre!

Dernière modification par sissi (10/11/2017 12h10)

Hors ligne

 

#59 10/11/2017 15h40 → Investir au Venezuela dans l'attente d'un changement post-Chavez... (etf, venezuela)

Banni
Réputation :   280 

stokes a écrit :

Bonjour,

Ce serait bien de modifier le titre de cette discussion : le Colonel Chavez a hélas rejoint d’autres cieux depuis pas mal de temps déjà.

Le 7 mars, dans le fil de discussion consacré aux obligations d’Amérique latine ((18/23) Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine…), j’avais attiré l’attention du forum sur les obligations des "petroleos" de Venezuela : la souche 8,5% 2017 cotait alors 52% du pair ; elle en vaut aujourd’hui 63% et la perspective d’un doublement du capital est toujours présente pour les téméraires ayant acheté début mars sur la base de mon "conseil". Les moins audacieux peuvent toujours vendre en ce moment avec une jolie plus-value en guère plus de 2 mois.

.

Alors Sissi, même avec un mois de retard, on dit merci qui ?

Même en payant avec un mois de retard, il est quand même bien bon le Président Maduro de  rembourser à 100% du nominal. Si j’étais à sa place, je confesse que l’idée d’une taxation à la source applicable aux obligataires étrangers les plus réactionnaires m’aurait caressé l’esprit….

Hors ligne

 

#60 10/11/2017 16h03 → Investir au Venezuela dans l'attente d'un changement post-Chavez... (etf, venezuela)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   411 

Oui sauf que votre ami Maduro a tellement fait fuir les compagnies étrangères qu’il n’a même plus de quoi payer ses fournisseurs, entretenir les puits de pétrole … donc il DOIT paye ses créanciers sinon c’est la faillite totale ( qui arrivera tôt ou tard même si le sieur Maduro a le don de faire durer le calvaire ).

Et même un renversement de Maduro ne règlerait rien, l’opposition est aussi corrompue que les Chavistes.

Dernière modification par ZeBonder (10/11/2017 16h49)

Hors ligne

 

[+1]    #61 10/11/2017 16h36 → Investir au Venezuela dans l'attente d'un changement post-Chavez... (etf, venezuela)

Membre
Réputation :   

Le défaut de paiement, pas pour ce mois-ci.

Détention de dettes et obligations par l’élite politique vénézuélienne

La plupart des opposants comme des personnes au gouvernement possèdent des obligations. Il se dit que près de 65% sont détenus par Américains, Canadiens et Européens quand 30% sont détenus par des Vénézuéliens. Pas n’importe quel vénézuélien, les vénézuéliens au pouvoir, l’élite du pays, ce qui ont tout intérêt à ce que les intérêts soit payé à échéance.

Interdiction US : renégociation complexe et rachat d’obligations limité.
Le coup de massue a été la dernière sanction annoncé récemment par Trump. Interdire l’achat ou la renégociation de ces obligations.
Rappelons que depuis 2014, plus de 71 700 milliards de dollars ont été payé pour la dette du pays.

Refinanciation, renégociation et restructuration de la dette

Les sanctions US limitent grandement l’émission de nouveaux bonds.
La renégociation doit être légalement approuvé par le parlement, majoritairement composé de la force d’opposition du pays (sous le joug US).Mais la force au pouvoir est capable de s’exempter de ces conditions légales.
Il y a également la possibilité d’une restructuration négocié ou non avec les détenteurs des bonds.

Les capacités de solvabilité à court terme existent.
Le Venezuela a le soutien financier de 2 grandes forces majeurs qui profitent de l’isolement du pays pour se faire une fortune sur le dos des vénézuéliens.
Le venezuela a accepté le 8 novembre les conditions Russes de la restructuration de sa dette pour un total supérieur à 1 milliard de dollar. (soit une réponse importante aux créanciers).
La Chine a également affiché son soutien sans faille et sa confiance envers le régime en place. La China d’ailleurs a réalisé des accords éco et commerciaux avec le Venezuela pour un montant proche aux 3 milliards d’euro cette année. Et elle a tout intérêt a continué, elle n’aura jamais autant de minerais et de facilité d’extraction dans un autre pays pour ces coûts.
Une extraction et revente importante d’OR du pays. Avec le cours actuel de l’or, le pays a encore quelques mois avant le défaut de paiement.

Le défaut de paiement se profile davantage pour début 2018. (Ca reste mon avis)

Les sangsues au pouvoir ainsi que les Russes et Chinois vont profiter jusqu’à la fin d’une telle manne en ressources rares

Dernière modification par Medellin (10/11/2017 16h44)

Hors ligne

 

#62 10/11/2017 23h27 → Investir au Venezuela dans l'attente d'un changement post-Chavez... (etf, venezuela)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   411 

Le premier défaut est arrivé : celui de la compagnie publique d’électricité.

Venezuela utility defaults as judgment day looms for state oil giant

Venezuela’s Electricidad de Caracas — a state-owned electric company — has defaulted on a $650 million bond payment, Wilmington Trust said Friday.

The bonds mature in 2018 and yield 8.5 percent. Electricidad de Caracas was already a month late on its payment before the trustee, Wilmington Trust, issued its statement.

Venezuela Bulls Find Reasons to Be Optimistic as Bonds Rally - Bloomberg

State electricity firm Elecar might have been a special case. Analysts have speculated the government would let it go into default because its $650 million of notes due next year contain no cross-default clauses that would impact sovereign or PDVSA bonds, and because it has no assets for international investors to try to seize.

Hors ligne

 

#63 11/11/2017 00h14 → Investir au Venezuela dans l'attente d'un changement post-Chavez... (etf, venezuela)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   563 

En fait les intérêts Electricite de Caracas ont été payes mais par un autre "canal" ou agent

Wilmington Trust a induit les gens en erreur …

Il n’y a PAS de default - pour le moment

But signs that a delayed $1.2 billion payment due on a bond from state oil company PDVSA [PDVSA.UL] was finally being made, plus state electric utility Corpoelec’s declaration that it had made a key coupon payment seemed to bolster investor confidence in the country’s ability to pay - at least for now.

Brokerage Stifel Nicolaus & Co Inc said in a research note that the utility’s $28 million payment had raised the chances of bondholders getting paid other upcoming bond coupons, while adding: “we think how Monday’s meeting goes will be a more important determinant of whether these coupons will be paid.”

Earlier, Wilmington Trust issued a notice of default for the $650 million bond issued by Electricidad de Caracas, a company known as Corpoelec since its 2007 nationalization.

Corpoelec via Twitter said it had in fact made the coupon payment on Nov. 8 but acknowledged “operational changes” had affected transactions, a nod to U.S. sanctions that have led banks to be more cautious about Venezuelan dealings.

Venezuela bonds rally ahead of Monday creditors meeting | Reuters

Pour ce qui est de la rencontre du 13 … a voir qui ira negotier vu la promesse qu’aucun des officiels sous sanction ne sera présent …
"Venezuela has promised investors that he and other officials under U.S. sanction will not participate in the debt talks, but multiple investors have told Reuters they expect to sit out the Monday talks."

Dernière modification par sissi (11/11/2017 00h54)

Hors ligne

 

#64 11/11/2017 12h37 → Investir au Venezuela dans l'attente d'un changement post-Chavez... (etf, venezuela)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   162 

Medellin a écrit :

Exemple Mine d’or en Colombie
Les mines d’or légales (soit 10% du total des mines en Colombie) que vous souhaitez achetez en Colombie déclare à peine 10% de la production réel du fait de l’absence de contrôle et de la corruption latente. Plus de 90% de la production d’or en Colombie est illégalement produite, si ce n’est plus. (j’avais dit pas de chiffre mais on y revient toujours un peu)

En tant qu’actionnaire de 2 mines en Colombie, dont une en production, votre mention me fait "tiquer". Si je comprends bien, vous affirmez qu’une mine légale, canadienne par exemple, opérant en Colombie ne déclare que 10% de sa production !

Pour revenir au Venezuela, j’aimerai bien que l’état pense à garder 1,4 milliard de $ pour indemniser Crystallex, exproprié de sa mine de Las Cristinas, et dont je suis toujours actionnaire…

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par okavongo (11/11/2017 12h39)

Hors ligne

 

#65 11/11/2017 12h48 → Investir au Venezuela dans l'attente d'un changement post-Chavez... (etf, venezuela)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   411 

sissi, je suis perplexe sur le paiement fait par un autre canal, je sens que le pays est à l’agonie et essaye de gagner du temps.
Bref, attendons de voir la semaine prochaine.

Hors ligne

 

#66 11/11/2017 13h32 → Investir au Venezuela dans l'attente d'un changement post-Chavez... (etf, venezuela)

Membre
Réputation :   

La débrouillardise venezuelienne

Transferts de fonds internationaux.
Un exemple éclairant que j’avais cité est le moyen d’obtenir le taux du marché parallèle.

Un Venezuelien au pouvoir (la majorité du temps) possède un compte en USD aux US, un en bolivar au VE. Un envoi effectué sur le compte US puis un envoi effectué en bolivar via son compte en banque VE vers la banque VE choisit.

Virement bancaire : jamais arrivé à destination

J’ai également tenté le transfert de fonds internationaux au taux légal (pourri) pour analyser et voir si les canaux internationaux étaient toujours ouvert. Au moment de l’envoi, la banque colombienne autorise l’envoi au VE, la banque CO passe par une banque américaine et normalement arrivé au VE … mais depuis plus d’un mois plus de nouvelle de cette somme. Des démarches ont été effectué, ni la banque CO ne sait ou se trouve l’argent ni la banque VE qui n’a d’ailleurs jamais reçu de notification de transfert ou l’argent. Le plus probable est un blocage international, aujourd’hui plus rien ne rentre ni ne sort du pays a travers les canaux traditionnels.

Montage financier au VE

Pour les rares entrepreneurs dans le pays, il existe des montages financier a travers le Panama (plus compliqué aujourd’hui quand les sommes journalières dépassent les 5000$), la Chine (qui n’applique aucun contrôle sur les sommes mais applique des commissions et taux assez mauvais), les Barbades (pour cacher le vrai nom des propriétaire via une coquille vide) ou Singapour.

Le Venezuela se débrouille comme il peut face à des sanctions et une pression constante des US qui contrôle globalement le marché financier et dicte la marche à suivre.

Globalement, plus rien ne sort ni ne rentre dans le pays au niveau monétaire.

Autre aspect de la débrouillardise est la cooptation entre forces politiques. Je résume une expérience perso sans donner trop de détails évidemment. Un ancien membre du gouvernement VE est chaviste et l’a toujours été mais il est ami de tous. Tous les politiciens chavistes sont en train de se préparer au renversement du gouvernement en place. De forts liens sont en train d’être créer entre les chavistes et l’opposition qui va arriver au pouvoir. Les US ont beau clamer haut et fort la solution de l’opposition mais elle sera aussi corrompu, elle permettra seulement aux entreprises US de revenir dans le pays avec des conditions et des rentes supérieurs a tout ce qui a été vu par le passé. Bien évidemment remboursement des malheureuses entreprises US du pays etc … Ce jeu politique interne comme externe est évidemment au détriment d’une population en souffrance mais ainsi est le monde …

Il y a énormément à dire sur le Venezuela. Je retourne très prochainement dans le pays, je vous ferais un petit récapitulatif de la situation.

Dernière modification par Medellin (11/11/2017 21h38)

Hors ligne

 

#67 11/11/2017 14h21 → Investir au Venezuela dans l'attente d'un changement post-Chavez... (etf, venezuela)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   162 

Afin de ne pas polluer la file du Venezuela par la Colombie, je vous ai répondu ici : (8/8) Mines d’or : quelles sont les meilleures minières or ?

Hors ligne

 

#68 18/05/2018 11h01 → Investir au Venezuela dans l'attente d'un changement post-Chavez... (etf, venezuela)

Administrateur
Top 20 Réputation
Réputation :   2079 

Le Venezuela s’enfonce complètement dans la crise sous la gestion catastrophique de Nicolas Maduro.

Hyper-inflation, produits de base introuvables ou ultra-chers, exode massif des habitants au Brésil et régime qui vire à la dictature.

John Oliver réussi tout de même l’exploit d’évoquer le sujet avec humour et humilité :


Pour l’anecdote, le Venezuela est le premier pays au monde (légèrement devant l’Arabie Saoudite) en terme de réserve pétrolière prouvée.

De plus, le coût d’extraction d’un baril de pétrole est plutôt compétitif :

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/2_total-cost-of-producing-oil.png

Mais le pays produit de moins en moins de pétrole :

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/2_mw-fh175_venezo_20170302130501_ns.png

En décembre 2018, le chiffre est de 1,6 M de bpj.

Un cas d’école de maladie hollandaise cumulée avec une gouvernance affreuse.

Finalement quand on voit cela, on se dit que les Saoudiens gèrent plutôt bien leurs affaires…

Hors ligne

 

#69 18/05/2018 13h28 → Investir au Venezuela dans l'attente d'un changement post-Chavez... (etf, venezuela)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   411 

Leur compagnie pétrolière PDVSA est quasiment en faillite et n’a fait aucun investissement dans ses infrastructures, tout est parti dans la poche des dirigeants et une infime partie dans les programmes populistes de Chavez/Maduro pour garder leur base électorale.

C’est aussi un des pays les plus violents au monde, la malnutrition touche une grande partie de la population …

Hors ligne

 

#70 30/01/2019 20h18 → Investir au Venezuela dans l'attente d'un changement post-Chavez... (etf, venezuela)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   352 

Bonjour !

Je ne résiste pas à publier le dessin trouvé, aujourd’hui, dans le Canard Enchaîné :
  https://www.devenir-rentier.fr/uploads/9187_maduro-melenchon.jpg
Et puis quelques réflexions sur les conséquences d’une possible évolution politique dans l’avenir proche :
- Juan Guaido, reconnu par Trump, a maintenant accès aux avoirs vénézuéliens situés aux USA ;
- La production pétrolière du Venezuela remontera à moyen terme, or le Venezuela dispose d’immenses réserves ;
- Du coup, le pétrole baissera ;
- Le risque que Stokes soit victime d’une crise cardiaque augmentera (mais il pourra se soigner avec de fortes doses d’allégations de complotisme trumpien) ;
- Les obligations vénézuéliennes reprendront des couleurs ;
- Les banques de développement américaines (qui ont déjà acheté à bon compte des participations au Venezuela) vont fortement s’impliquer dans le pays ;
- Macron sera invité là-bas, mais la France n’en retirera rien.

Je vous laisse compléter la liste…

Dernière modification par M07 (30/01/2019 20h20)


M07

Hors ligne

 

#71 30/01/2019 20h20 → Investir au Venezuela dans l'attente d'un changement post-Chavez... (etf, venezuela)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   411 

Vous oubliez le plus important :
- les Vénézuéliens mangeront enfin à leur faim.

Hors ligne

 

#72 30/01/2019 20h40 → Investir au Venezuela dans l'attente d'un changement post-Chavez... (etf, venezuela)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   165 

Le même genre de trucs qu’on lisait au sujet de l’Iraq, de la Libye ou de la Syrie, et ça marche toujours.

J’espère simplement que les Vénézuéliens n’auront pas à subir une guerre civile, mais bon avec trois puissances impériales décidées à se disputer la chair sur la carcasse encore vivante, ça semble très mal parti.

C’est pratique ces hommes providentiels photogéniques qui passent de parfait inconnu à président en quelques mois, sous les acclamations du "monde libre", car leur opposant est une ordure.

Hors ligne

 

#73 30/01/2019 20h47 → Investir au Venezuela dans l'attente d'un changement post-Chavez... (etf, venezuela)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   411 

N’ayez aucun doute, c’est juste une oligarchie qui va en remplacer une autre mais avec Maduro ils avaient atteint le fond, au moins avec le nouveau "président" made in USA, l’embargo sera levé, la production de pétrole va reprendre, les investisseurs vont revenir …

Hors ligne

 

[+5]    #74 30/01/2019 21h21 → Investir au Venezuela dans l'attente d'un changement post-Chavez... (etf, venezuela)

Banni
Réputation :   280 

M07 a écrit :

- Le risque que Stokes soit victime d’une crise cardiaque augmentera (mais il pourra se soigner avec de fortes doses d’allégations de complotisme trumpien) ;

Bonsoir,

Je n’ai pas acheté le Canard de cette semaine car je me trouve en Suisse où il est vendu un peu cher à mon goût.

Pour l’instant je me porte bien M07, nonobstant le froid polaire de ce matin sur les hauteurs du Valais, et ne suis pas inquiet plus que cela pour le gouvernement légal et légitime du Vénézuela.

Guaido est juste un énergumène inconscient et téméraire, tellement peu dangereux que Maduro n’a même pas pris la peine de le faire arrêter pour trahison, ce qu’il mérite pourtant à l’évidence. Il y a sans doute davantage d’intérêt à le laisser continuer son numéro de pitre qu’à en faire un martyr.

Trump est plus intelligent que vous ne le pensez : il envoie au charbon, voire au casse-pipe, un idiot utile pour lequel il n’enverra pas le moindre "boy" se faire trouer la paillasse. Si jamais il lui prenait l’envie d’intervenir au Venezuela, le régime putschiste de Porochenko à Kiev en subirait les immédiates conséquences.

Le Venezuela et ses dirigeants ne sont pas seuls : Chine, Russie, Mexique, Turquie, Cuba, Nicaragua, Uruguay sont à leurs côtés. Des systèmes d’armes russes sont en cours de livraison pour permettre au pays de se défendre contre toute agression éventuelle ; ces systèmes ont fait leurs preuves en Syrie.

Comme partout en Amérique latine, qui tient l’armée tient le pouvoir ; Maduro n’est pas naïf comme Allende et a placé à sa tête des officiers généraux d’une loyauté et d’un dévouement absolus et réaffirmés le 24 janvier (cf photo de la proclamation des forces armées). Ce sont plutôt les appels lancés par Guaido aux militaires qui sont pathétiques et mettent en lumière son insigne faiblesse :

https://static01.nyt.com/images/2019/01/25/world/25venezuela4/merlin_149692581_32e7434f-b95d-4d20-9814-51fe5a6498c1-master1050.jpg

Maduro est bien bon, puisqu’il propose l’organisation de nouvelles élections législatives dans un souci d’apaisement ; l’opposition prétendant représenter la majorité des vénézuéliens, elle devrait se précipiter sur l’occasion pour prendre le pouvoir de façon démocratique.

S’agissant de notre pauvre enfant-roi, qui ne connaît rien de plus aux questions internationales que les cours dispensés à l’ENA, il ajoute le ridicule à l’incurie en qualifiant Maduro de dictateur à la veille d’aller baiser la babouche du Maréchal Sissi au Caire !

Il y a pourtant au moins un  point commun entre Maduro et Macron : ils ont tous deux été élus sur un score presque identique et avec un taux de participation comparable.

Dernière modification par stokes (30/01/2019 21h36)

Hors ligne

 

#75 31/01/2019 01h07 → Investir au Venezuela dans l'attente d'un changement post-Chavez... (etf, venezuela)

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   98 

Je passe trois semaines en Colombie
La vision des files de réfugiés sur les routes est impressionnante à voir en vrai
C’est une tragédie pour ce peuple


Ericsson…!  Qu'il entre !

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech