Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Attention Cette page affiche seulement les messages les plus réputés de la discussion.
Flèche Pour voir tous les messages et participer à la discussion, cliquez ici.

[+2]    #1 08/11/2015 17h57

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   255  

Bonjour

J’ai persévéré et affiné et je vous livre un premier reporting "type" fond (sans les graphiques pour le moment).
Je rappelle que je ne suis qu’un suiveur qui pioche (à ses risques et périls) ici et là à la recherche d’idées. Mes cibles se trouvent ici, Daubasses, IF, Projet Lynch, Valeur Bourse et aussi Alken, Amiral, British Empire (merci JesterInvest), Church, Ennismore, Lindsell, Pastel, Value Square et bien d’autres…
Merci à eux, merci à vous.
Avec du recul je me rends compte que mes investissements ont toujours été ainsi, "la stratégie du chien mort au fil de l’eau…"
Ni Value, ni Growth, ni concentré, ni diversifié… bien au contraire.

Parti d’un portefeuille 50% PEA 50% CTO Carpediem (merci à lui) et les impôts m’ont convaincu de rééquilibrer en faveur du PEA.
Celui-ci représente 88% de mon portefeuille tout en contenant quelques valeurs US (Seagate trouvée chez Alken par exemple…)

Le portefeuille se répartit ainsi :
- Europe "du Nord" (NL, B, D…) : 23.89%
- UK :                                      : 22.33%
- F :                                         : 19.52%
- US :                                       : 18.03% (dont 6% en PEA)
- Scandinavie :                          : 10.10%
- Europe "du Sud" (SP…)           :   6.13%

En exposition au devises :
- €            49.54%
- £            22.33%
- $            18.03%
- Krone(s)  10.10%

Ce sont des constatations a posteriori (désolé pour le pléonasme), je n’ai absolument aucune allocation cible.

Mon portefeuille comporte 28 valeurs et le TOP 10 ci-dessous représente 53.25%
- BG : du Royal Dutch Shell (présent dans beaucoup de portefeuilles cités) moins cher
- Guillin (largement discuté ici)
- Bank of America (présent dans beaucoup de portefeuilles cités)
- Heineken Holding : du Heineken moins cher (présent dans beaucoup de portefeuilles cités dont Lindsell)
- IF 2
- Vopak (trouvé en regardant Hal Trust qui est hélas non éligible au PEA et acquis après une forte chute)
- Daubasses 1
- CRIT (présent dans des portefeuilles cités dont Simouss)
- Orchestra (depuis l’OPR ratée et les discussions ici)
- IF1

Au cours de ce mois j’ai acquis IF2 et Crit, renforcé Guillin, allégé Orchestra et vendu Kinnevik.

Depuis le début de l’année le portefeuille fait +18.12% contre 13.66% pour le benchmark que je me suis choisi (4/5 de Eurostoxx 600 NR ; 1/5 North American 600 NR en €)
Pour information (et me rassurer) depuis le lancement (31/12/2012) le portefeuille fait +68.42% contre +50.34% au benchmark
La partie PEA pour l’instant sur performe le benchmark tandis que la partie CTO le sous performe. Et en plus je devrai payer des impôts dessus !

Dernière modification par bajb (08/11/2015 17h58)

Mots-clés : pea buy & hold


"Il ne faut pas voir les héros de la coulisse. Quand ils coïncident un moment avec leur légende c'est déjà beaucoup."

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #2 03/01/2016 11h33

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   255  

Bonjour
Je vous prie de trouver le reporting de décembre 2015 en version "factsheet".
Ce format contraint va peut-être m’aider à me discipliner… ce n’est pas une résolution mais un espoir !

Une belle année à toutes et à tous !


"Il ne faut pas voir les héros de la coulisse. Quand ils coïncident un moment avec leur légende c'est déjà beaucoup."

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #3 29/07/2016 16h01

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   255  

Bonjour
Je continue mon monologue avec la livraison de juillet (amputée de la journée du 31 juillet pour cause de vacances).
Petit à petit le portefeuille s’oriente vers les entreprises de consommation… A noter que les deux britanniques EasyJet et U & I ont amputé la performance globale de 2.5%… Mais bon.
Au mois prochain me dis-je.



PS : contrairement à ce que j’ai écrit sur le factsheet la performance est sur un mois pas sur deux.

Dernière modification par bajb (29/07/2016 16h04)


"Il ne faut pas voir les héros de la coulisse. Quand ils coïncident un moment avec leur légende c'est déjà beaucoup."

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #4 19/12/2016 11h39

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   255  

Une fois n’est pas coutume je vais vous parler d’une action récemment découverte.
Toujours à la recherche d’idées je me suis retrouvé à partir de Morning Star Allemagne sur le site de Fortezza Finances dont le fond de petites valeurs européennes délivre de façon impressionnante.
A ma grande surprise la première valeur du fond est une valeur française dont je n’avais jamais entendu parler à savoir Groupe SFPI.
Après quelques recherches il s’agit de la maison mère de DOM Security (plus connu ici) récemment entrée en bourse en achetant la coquille vide Emme. DOM représente environ 50% du groupe.
La liquidité infinitésimale du titre a récemment été améliorée via un placement privé à 2.6€. Le titre est actuellement juste sous les 3€.
Je laisse les personnes intéressées ou intriguées faire leurs propres recherches.

Dernière modification par bajb (19/12/2016 11h40)


"Il ne faut pas voir les héros de la coulisse. Quand ils coïncident un moment avec leur légende c'est déjà beaucoup."

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #5 19/12/2016 21h52

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   315  

Je suis navré que ma question soit mal interprétée.

Je vous demandais simplement ce qui suscite votre intérêt sur cet investissement. L’étude rapide de cette action, suite à votre message, m’avait amené à la classer dans la pile "sans intérêt pour l’instant".

Je suppose que vous estimez avoir exposé vos motivations dans votre message #77, que je n’ai donc pas compris, d’où le quiproquo.

Cordialement.

Dernière modification par Trahcoh (19/12/2016 21h53)

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #6 27/12/2016 14h03

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   255  

Partant quelques jours loin de tout, je poste avec un peu d’avance (arrêté aujourd’hui à 13h45) le reporting pour 2017.

Compte tenu du manque d’intérêts pour mon portefeuille je me suis posé quelques questions.
J’ai d’abord décidé d’ignorer (malgré une très grosse tentation) une évidence « les autres ne me comprennent pas, voire ne me méritent pas ! »
Clairement mon style de gestion parasitaire sans autre explication qu’un choix de gérant ne permet pas aux lecteurs cette stimulation intellectuelle (auréolées parfois d’émouvantes envolées lyriques) que déclenchent les analyses fouillées que l’on peut trouver sur ce forum.
D’un autre côté m’inspirant d’une conversation initialisée par InvestisseurHeureux « Les gens sont paresseux, c’est affolant ! » je me dis qu’un portefeuille gouroutesque pourrait intéresser… ou au moins inciter les « non as de l’analyse » à lire les reportings des meilleurs gérants et/ou blogs. On peut certes acquérir leurs fonds mais on peut aussi s’inspirer d’eux. Je fais les deux.
Si certains reportings sont très concis d’autres par contre livrent beaucoup de matières, réflexions et d’idées. Et au bout d’un moment les recoupements, croisements, souvenirs, recherches complémentaires (oui il faut bosser un peu quand même) et un minimum d’organisation (pour éviter de chercher longtemps où on a déjà vu cette valeur) permettent de prendre des décisions d’investissement.

L’objectif de mon portefeuille :
- me préparer une source future de revenus peu fiscalisés à 2/5 ans, voire en laisser à mes enfants ! Tout cela en :
==> limitant au maximun les périodes négatives y compris quand les marchés baissent. J’ai une très forte aversion à la perte de ce que j’ai gagné en travaillant. Rester zen après une forte baisse n’est pas dans ma nature. Je vends donc parfois trop tôt quand un titre baisse ou monte. Pas idéal mais c’est le prix d’une certaine tranquillité.
==> faisant mieux que le benchmark que je me suis choisi (STOXX Europe 600 Net Return Index EUR) et en filet de sécurité le livret A (j’en entends qui rigolent au fond…)

Je le veux donc diversifié (dans les limites d’un PEA mais cela permet d’aller assez loin) pour limiter les effets d’un éventuel cygne noir au niveau d’une valeur, d’un secteur, d’un pays… ou d’un gérant ! Et j’essaie de ne pas avoir que des €uros. Je le veux diversifié parce que je n’ai pas de conviction propre. Le seul cygne noir significatif potentiel est donc moi. Ce qui reste, j’en conviens, moyennement rassurant. 
J’ajoute que j’aime bien voyager au travers des entreprises dont je suis (petit) copropriétaire. Aller de Nokia (si si c’est aussi une ville) à Lisbonne par la route du Nord via Umeå, Hanovre, Crewe, Paris et Bilbao ou par la route du Sud via Grünwald, Ternitz, Athènes, Florence, Champfromier et Madrid, me change des RER E et A.
Certains reportings sont aussi des invitations au voyage et à la réflexion ! Ou sont carrément truculents tel celui d’un gérant talentueux et helvétique qui se sent obligé d’expliquer pourquoi il est si investi en France…

Les principaux chiffres de ce portefeuille réel (lire « mes sous ») exclusivement PEA lancé le 31/12/2012 sont ci-dessous.

Performance de la part depuis le lancement : +87,04% tandis que le benchmark (SXXR : STOXX Europe 600 Net Return Index EUR) fait +44,38% soit un rendement annualisé de la part de +16,94% contre +9,62% pour le benchmark

Performance de la part en 2016 : +3,34% contre +1,74% pour le benchmark ce n’est ni une bonne ni une mauvaise année. Une année qui si elle devait se reproduire souvent indiquerait qu’il est temps d’augmenter la part des OPC.

Max drawdown 2016 : -7,41% en janvier mois catastrophique s’il en est et que j’ai très mal vécu (cf. plus haut mon aversion à la perte)…
A noter, et cela m’alerte un peu, que malgré la surperformance globale, cette année  je n’ai battu mensuellement le benchmark que 5 mois sur 12… et depuis 5 mois je suis toujours derrière ! Principalement à cause des baisses de S & T et Outotec, deux valeurs importantes (qui semblent se reprendre un peu).

Dividendes 2016 : 3 031 € (soit un rendement spot de moins de 2%) bien sûr réinvestis dans le portefeuille (le PEA a un peu plus de 6 ans et est assez proche du plafond). Net de toute fiscalité (actuelle) cela représenterait une moyenne de 246 € par mois. C’est pour l’instant une indication inutile mais lorsque le plafond sera atteint (avant mi 2018 si tout va bien) je compte retirer les dividendes puisque cela coïncidera avec une baisse de mes revenus, et éventuellement selon mes besoins aller vers des valeurs plus rémunératrices en rendement… we’ll see.

Répartitions du portefeuille :
Europe du sud    :    24,92%    Espagne puis Grèce puis Portugal et enfin Italie       
Europe continentale :    23,22%    Allemagne puis Pays-Pas puis Autriche et enfin Belgique (*)   
France :                20,48%       
Scandinavie :        18,62%    Suède puis Finlande puis Norvège (*) et enfin Danemark (*)   
UK :                    11,81%   
Autres (*) :          0,94%
(*) Pays détenus via un OPC

Industrie :                    22,21%       
Technologie :            20,56%       
Services consommateurs :    20,45%               
Finances :                    16,86%       
Biens de consommation :      9,85%   
Matières premières :          7,88%
Autres :                      2,18%

€uros :            76,48%
£ivre Sterling :            11,81%
Couronnes(s) :            10,77%
Autres :                 0,94%

Actions :      73,59% pour 32 titres
OPC :      26,12% pour 12 fonds
Liquidités :      0,29%

Les inspirateurs du portefeuille actuel sont classés ci-dessous en fonction du nombre d’actions détenues. Attention ces valeurs se retrouvent parfois dans d’autres fonds. Je cite le gestionnaire qui m’a fait découvrir la valeur. Et sont bien sûr temporairement absents des gestionnaires ou blogs qui ont largement participé ou participeront à ce portefeuille.
Pour information je suis activement et mensuellement environ 50 sources.
Le minimum d’organisation dont je parle plus haut me permet de consacrer moins d’une heure par jour à la lecture, réflexion et voyages… et à la gestion. Un vrai plaisir il faut l’avouer !
Amiral avec trois actions (2 grecques et 1 britannique)
Dorval avec trois actions (autrichienne, française, grecque)
Mansartis avec trois actions (allemande, portugaise, britannique)
Discover Capital avec deux actions (italienne, britannique)
Ruffer avec deux actions (allemande, suédoise)
Amilton avec deux actions (française et italienne)
Ennismore avec deux actions (britanniques)
Carmignac avec deux actions (hollandaise, finlandaise)
Vestathéna, Valentum, Quaero, Lazard, Metavalor, Mandarine, eQ, Amundi, Indépendance et Expansion, Bellevue, Fortezza ainsi qu’Investir et le blog Frenzel & Herzing avec une action chacune (3 espagnoles, 2 finlandaises, 2 portugaises, 2 françaises, 1 hollandaise, 1 suédoise, 1 allemande, 1 autrichienne)

Les 13 principales actions (50% de la part actions) :
Motor Oil (GR)
Banco Santander (SP)
Aurelius (D)
Outotec (SUO)
S & T (AUT)
Gemalto (NL)
MGI Coutier (F)
EasyJet (UK)
Axa (F)
Vitec Software (SW)
Svenska Cellulosa (SW)
Continental (D)
Van Lanschot (NL)

Les 5 principaux fonds (50% de la part OPC) :
Indépendance et Expansion
Norden Small
Sextant PEA
Fidelity Nordic
Quadrige

BONNE ANNEE 2017 !

Dernière modification par bajb (27/12/2016 14h32)


"Il ne faut pas voir les héros de la coulisse. Quand ils coïncident un moment avec leur légende c'est déjà beaucoup."

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #7 11/01/2017 09h54

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   255  

A nouveaux quelques mouvements :
- sortie de MGI Coutier où je suis très largement gagnant. A tort ou à raison… je n’en sais rien. J’y reste un peu au travers d’I & E
- fin de la construction spéciale dont je parlais… SAPEC trouvée chez Value & Opportunity et confortée par le bulletin trimestriel de Fortezza (qui m’a déjà inspiré Groupe SFPI).
- achat d’une demi position de Foncière Euris qui ne bouge pas malgré la hausse de Casino et d’une demi position d’Orchestra juste avant la petite remontée de ces derniers jours.

Dernière modification par bajb (11/01/2017 10h10)


"Il ne faut pas voir les héros de la coulisse. Quand ils coïncident un moment avec leur légende c'est déjà beaucoup."

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #8 02/06/2017 10h55

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   255  

Bonjour
Hexagonaux : quadrige rendement et id france smid caps
Diversifiés Europe : nova europe (38% en France) et mandarine microcaps (13.91% en France)


"Il ne faut pas voir les héros de la coulisse. Quand ils coïncident un moment avec leur légende c'est déjà beaucoup."

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #9 31/08/2018 22h01

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   255  

Comme promis le reporting d’août 2018 le premier d’un tout nouveau PEA.
J’ai par ailleurs ouvert un CTO chez DeGiro avec 1/2 position de Naspers… j’attends des sous pour continuer smile

Par rapport à ce que j’avais annoncé 3 valeurs sont absentes :
Europris et Modern Times en raison de leurs mauvais résultats et Rubis juste parce que je n’en avais pas envie (remarquez la qualité et la profondeur de l’analyse !).

Au portefeuille maintenant, que je compare toujours au SXXR (Stoxx 600 européen Net Return).
Il réalise un magnifique +0.07% smile alors que l’indice perd 2.14%. C’est mieux qu’un coup de pied au c.. comme disait mon pépé !

La composition (23 valeurs) présentée par le premier inspirateur (je reste un suiveur smile). Les commentaires sont de mon cru et représentatif de ce que j’ai compris de mes lectures et ils n’engagent bien sûr pas mes inspirateurs.
- HMG gestion : Direct Energie (dans beaucoup de fonds en raison d’une OPA jugée chiche), Linedata (beaucoup de fonds également) et 2CRSI (une introduction intéressante)
- Quaero : BigBen (confiance dans la durée), Lacroix Ind. (décotée) et Fluidra (potentiel de croissance)
- Ind. & Exp. : Akwel et LNC (no comment)
- Projet Lynch : Ymagis et Graines Voltz (no comment)
- Aberdeen (initialement pour les small asiatiques) : Millenium Cap. Hôtel (décotée)
- Business Owners : TFF (confiance dans la durée)
- Echiquier : RaySearch (attente d’un rebond)
- Fidelity : Maersk (attente d’un rebond et décotée)
- Fortezza : Muehlhan (microcap allemande en très bonne position dans ce très bon fond)
- Metavalor : Ercros (dans d’autres fonds ; potentiel de croissance et décotée)
- Moneta : Ceconomy (potentiel de rebond)
- Ratio Rating Ranking : La Doria (sous valorisée car italienne)
- Rubicon Gmbh : Invision (très grosse conviction)
- Political Animal : Abbey (potentiel)
Un achat dont je ne retrouve plus (oups !) l’initiateur et pourtant je l’ai bien lu quelque part ! Carel Industries (potentiel de croissance).
Et enfin deux achats qui ne respectent pas mon process :
- Pandora (déja détenue et j’espère un rebond) et Hornbach Holding (lecture en vacances de bonnes analyses (Value and Opp. ; Ennismore ; Magallenes…) datant d’un an ou deux, sauf que depuis mon retour je vois que tout le monde a plus ou moins laissé tomber cette action décevante…).

10 actions françaises        46.89%
4 actions allemandes        15.04%
2 actions danoises             8.34%
2 actions italiennes            7.76%
2 actions espagnoles          8.82%
1 action irlandaise              4.02%
1 action suédoise               4.26%
1 action anglaise                4.57%

Sur le mois - les 3 performeurs : Raysearch (14,4%) Maersk (11%) et Ercros (8.2%)
                 - les 3 détracteurs : La Doria (-7.6%) Invision (-7.3%) et Akwel (-4.4%)

Dernière modification par bajb (31/08/2018 22h09)


"Il ne faut pas voir les héros de la coulisse. Quand ils coïncident un moment avec leur légende c'est déjà beaucoup."

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #10 06/06/2019 22h58

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   255  

Bonsoir
Oui je viens de voir, la B baisse beaucoup moins…
Greif a baissé de 12% et semble reprendre 3.5% en après bourse.
En regardant les chiffres le CA et la marge augmentent. Je ne suis vraiment pas un spécialiste de la lecture des résultats mais on dirait que la baisse est surtout attribuable aux ajustements (coût d’acquisition, coût d’extinction de la dette… je ne saurais en dire plus smile).
Rien dans l’opérationnel à ce que je vois.


"Il ne faut pas voir les héros de la coulisse. Quand ils coïncident un moment avec leur légende c'est déjà beaucoup."

Hors ligne Hors ligne

 

[+4]    #11 29/11/2019 16h58

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   255  

Cette année 2019 a été celle précédent mon départ à la retraite (01/01/20) au titre des carrières longues. J’ai donc passé beaucoup de temps à la préparer financièrement (pour le reste tout va bien smile !)
Beaucoup de papiers à fournir, pas beaucoup d’information en retour… mais bon je suppose que c’est le lot de tous.

Je continue mon désinvestissement des SCPI pour lesquelles je retrouve la Pleine Propriété… Selon mon niveau définitif de retraite, d’impôts… les fonds serviront à me procurer un revenu complémentaire et seront destinés à financer mes hobbies (photo et voyages).
… mes PEG et PERCO vont me permettre de rembourser par anticipation ma part du prêt immobilier de notre domicile (le taux est assez bas mais avec l’assurance etc… et puis cela me donnera des marges de manoeuvre)…
… et enfin j’hésite sur mes deux petits PERP. Mes deux intermédiaires ont tellement à faire pour fourguer du PER, des FIP… que pour l’instant ils ne répondent à rien. Mon choix est 20% en capital et le reste en rente (je ne sais toujours pas combien malgré mes demandes) ou transfert sur PER pour sortie échelonnée en capital… aucune idée des frais afférents. 

Reste mon CTO. J’y ai réfléchi toute cette année en termes d’ambition, de composition…
Depuis quelques mois je suis d’accord dans la "durée" avec moi même et je me dis que je suis peut-être sur la bonne voie.
Ce CTO doit : financer ma mutuelle santé via les dividendes. S’il devait augmenter en taille une autre mission de ce style lui sera affectée. Pour le moment il couvre 110% de ma future mutuelle souscrite hier.
Ce CTO doit : avoir une progression une fois la mutuelle financée supérieure à l’inflation.
Je sais ce n’est pas bien ambitieux vu de loin, pour moi me dire que l’argent dont je n’ai pas besoin ne perd pas de valeur et finance ma mutuelle me convient smile.

Principes du CTO
Un maître mot la diversification en termes de secteurs, de pays et de devises. Le nombre de valeurs n’est pas fixé mais je ne vois aucun intérêt à être concentré… si j’étais un génie ça se saurait.

Valeurs du CTO
Aujourd’hui le CTO compte 37 valeurs dans 10 secteurs; 10 pays et 7 devises (je parle de sensibilité aux devises… une ADR asiatique est considérée comme asiatique dans sa devise d’origine).
Comme d’habitude ces valeurs sont inspirés de fonds que je suis, d’Investir et de ce forum. Seule 3 valeurs sont de mon cru smile

Produits de base Recherche d’entreprises a priori solides et pas trop volatiles
Air Liquide : On ne la présente plus. Les actions sont logées au nominatif.
Royal Dutch Shell B – (LSE) : Il faudra encore du pétrole un bon bout de temps et j’ai évité Total qui fait trop souvent l’objet de débats politiciens ici. Logée à Londres pour éviter la retenue à la source.

Consommation Recherche d’entreprises avec des perspectives de croissance (nouveaux marchés, nouveaux produits…)
Games Workshop : Une de mes 4 actions screenées (FT) présentant une croissance assez bon marché. Il m’en reste 3 dont celle-ci. Une valeur sur laquelle je suis allé et venu… et j’ai toujours eu tort d’en partir !
Unilever – (LSE) : On ne présente plus. Également logée à Londres pour éviter la retenue à la source.
Sony Corp. (NYSE) : Un conglomérat de loisirs technologiques sous-côté et créatif.

Services Idem plus haut
Walt Disney Comp. : J’espère un des vainqueurs de la bataille mondial des loisirs audiovisuels.
Exchange Income Corp. : Petit conglomérat canadien très orienté aéronautique. Dividende mensuel.
Barco N.V. : Déjà discuté ici. Un pari sur la poursuite de la croissance.

Finance Recherche d’entreprises moins sensibles aux mouvements des taux d’intérêt et a priori à la réglementation. Mais je ne connais rien au secteur.
Schroders non voting : Asset manager britannique dont l’action sans droit de vote procure un rendement intéressant.
Hannon Amstrong Sustainable : Groupe financier spécialisé dans le financement d’infrastructures « énergie verte ».

Santé Prudence sur ce secteur trop sensible à la politique
Sanofi : On ne la présente plus. J’ai du mal à investir plus dans ce secteur sensible aux turbulences politiques.

Industrie Recherche d’entreprises dans des domaines différents.
United Technologies : J’espère que 1+1+1 feront plus de 3
Bouygues : Un pari dans la gestion familiale et diversifiée.
Legget & Platt : Présentée ici. A déjà beaucoup monté.
Komatsu Ltd (6301) : Pour jouer la reprise et le Japon.
Saint Gobain : Il faudra bien de toute façon investir dans la transition énergétique. Me semble bien placé dans cette perspective.
3 M Company : Présentée ici. Un conglomérat diversifié qui a eu je l’espère un moment de faiblesse.
Varta A.G. : Même si elle a beaucoup monté avant mon achat, je pense que les perspectives dans le stockage de l’énergie sont colossales.

Technologie
Amazon : On aime, on n’aime pas… Très présent dans notre vie de tous les jours et une orientation client hors de pair.
S.A.P. : Pour jouer la digitalisation de l’économie avec un des leaders.
Alphabet C : On aime, on n’aime pas… Très présent dans notre vie de tous les jours et des développements dans les domaines d’avenir.
Prosus N.V. : Hérité de Naspers. Pour l’instant très décevant !
Leidos Holding : Une des 4 actions screenées (FT) présentant une croissance assez bon marché. Il m’en reste 3 dont celle-ci. Techno dans l’Aéronautique et la Défense.
Baidu Inc. : Le « Google chinois ». Forcément plus volatile mais acheté bien plus bas.
Argo Graphics (7595) : Une des 4 actions screenées (FT) présentant une croissance assez bon marché. Il m’en reste 3 dont celle-ci. Techno japonaise dans la gestion du cycle de vie des produits..

Réseaux Prudence sur ce secteur trop sensible aux réglementations
Northland Power  : Utilitie énergétique (énergie verte) canadienne. Dividende mensuel.

REIT Diversification maximale en évitant les centres commerciaux qui risquent de devenir d’agréables lieux de déambulation.
Icade : REIT française Bureaux et Santé
CoreSite Realty Corp. : REIT américaine Centres de Données.
CorEnergy Infrastructure Trust : REIT américaine transport d’énergie.
Enbridge : REIT canadienne transport d’énergie.
Northwest Healthcare : REIT canadienne Santé. Dividende mensuel.
Jernigan Capital : REIT américaine Self Storage.
Crown Castle International : REIT américaine Tours de Télécom.

Conglomérats
CK Hutchison A.D.R. : Conglomérat diversifié basé à HK
First Pacific A.D.R. : Conglomérat diversifié en zone Asie Pacifique basé à HK.
Berkshire Hathaway B. : Conglomérat américain qu’on ne présente plus.
Itochu Corp. (8001) : Conglomérat japonais « import-export ».

Pour le moment et malgré mes errements de constitution le portefeuille a rempli sa mission. Debut du suivi mensuel le 31/12/2019 smile



Dernière modification par bajb (29/11/2019 17h01)


"Il ne faut pas voir les héros de la coulisse. Quand ils coïncident un moment avec leur légende c'est déjà beaucoup."

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #12 01/01/2020 21h56

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   255  

Vous avez certainement raison… mais je ne sens pas ou plus ce secteur. Je reconnais qu’il y a plus poussé comme analyse smile.

Je vais essayer de reprendre des reportings périodiques maintenant que mon portefeuille est plus ou moins stabilisé (même s’il y a des mouvements ils deviennent de plus en plus rares et ne s’apparentent plus à la tremblante du mouton).
Un joueur est rentré en toute fin d’année il s’agit d’Imerys. Vu dans quelques portefeuilles que je suis ici et recommandé avec insistance par Investir.

Ce matin je me suis réveillé retraité smile (au titre des carrières longues) et j’ai dès cet après-midi demandé sur le site ad hoc les remboursements de mes PEE et PERCO. Ils solderont mon prêt immobilier RP et me permettront de rentrer sur 3 à 5 valeurs. Je suis en phase de recherche avec toujours mes deux ex-hongkongaises dans un coin de ma tête.

Cette année erratique m’a permis d’engranger 9.23% de performance ce qui est ridicule face aux indices, aux performances de beaucoup de portefeuilles ici… mais qui demeure néanmoins un vrai vol compte tenu de l’ensemble des erreurs, faux-départs et autres fariboles qui ont parsemé mon année. Et puis en bon aveyronnais me souvenant que je paie mes achats en € et pas en %… la valeur absolue de mes gains me va bien smile

Donc au top départ de 2020 voilà la composition de mon portefeuille. Les valeurs sont classées par taille. Argo pèse 4.28% et Jernigan juste la moitié à 2.14%. Les dix premières valeurs pèsent un peu plus du tiers du portefeuille.

Argo Graphics
Alphabet C
Komatsu Ltd
Itochu Corp
Walt Disney Comp
Icade
Air Liquide
Games Workshop
Saint Gobain
Baidu Inc
Bouygues
Northland Power
Sony Corp
Varta AG
Sanofi
Barco NV
Graines Voltz
United Technologies
Hannon Amstrong Sustainable
Legget & Platt
Amazon
Northwest Healthcare
Berkshire Hathaway B
Enbridge
Imerys
Royal Dutch Shell B
3M Comp
Leidos Holding
S.A.P.
Tomra Systems
Exchange Income Corp
Schroders non voting
CorEnergy Infrastructure Trust
CoreSite Realty Corp
Crown Castle International
Jernigan Capital

Dernière modification par bajb (01/01/2020 21h57)


"Il ne faut pas voir les héros de la coulisse. Quand ils coïncident un moment avec leur légende c'est déjà beaucoup."

Hors ligne Hors ligne

 

[+4]    #13 02/01/2020 21h57

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   255  

J’ai décidé de prendre quelques bénéfices sur quelques valeurs en forte plus-value. J’ai dégagé assez de cash pour faire rentrer un nouveau joueur.

Brederode SA, une valeur belge dont voici "Missions et stratégie"


Brederode est une société internationale d’investissement en capital à risque dont les actions sont cotées sur les marchés réglementés d’Euronext Bruxelles et de la Bourse de Luxembourg.

Après une longue histoire dont les racines remontent à l’année 1804, la société a connu un changement fondamental de stratégie en 1977 sous l’impulsion de nouveaux actionnaires de référence. Une vision différente impliqua le retrait graduel des activités industrielles et commerciales directes au profit d’investissements pour compte propre sous la forme de participations en capital généralement minoritaires, sans implication dans la gestion. Depuis lors, l’ambition de Brederode est d’accroître régulièrement le patrimoine de ses actionnaires en générant de manière récurrente, non seulement des dividendes, mais aussi et surtout des plus-values. Son portefeuille est désormais constitué de deux secteurs distincts et complémentaires: celui des participations non cotées en bourse, ou « Private Equity » et celui des titres cotés.

Depuis plus de vingt ans, Brederode s’est focalisée progressivement sur la gestion de son portefeuille Private Equity qui est devenu son principal centre d’activités. L’attrait du Private Equity est lié à l’opportunité d’en retirer une rentabilité supérieure à celle espérée en bourse. Le style d’investissement adopté est essentiellement celui dit du buyout, c’est-à-dire de l’achat d’entreprises privées, organisé par les meilleurs gestionnaires regroupant au sein de fonds dédiés des investisseurs largement institutionnels, comme Brederode. Le succès passe ici par la sélection rigoureuse d’un réseau international de gestionnaires de haut niveau, assorti d’un suivi permanent.

La longue expérience accumulée par Brederode à cet égard a beaucoup contribué à la performance globale de la société depuis de nombreuses années.

Au-delà de sa rentabilité propre, le portefeuille de titres cotés est de plus en plus considéré comme une ultime réserve de financement maintenue en appui du Private Equity. Il continue de faire l’objet d’une gestion rigoureuse, soucieuse d’équilibrer son caractère défensif avec les objectifs de rentabilité, de liquidité et de croissance.

Brederode est aujourd’hui une des rares sociétés spécialisée en Private Equity, cotée en bourse et autogérée dans l’intérêt exclusif de ses actionnaires.

Elle bénéficie en outre d’un actionnariat majoritaire stable dont émanent ses principaux dirigeants. Cela permet à ceux-ci de travailler sereinement dans une perspective de long terme, sans avoir à subir l’influence de facteurs extérieurs perturbateurs guidés par  des considérations de court terme.

Enfin, Brederode jouit d’un niveau global de coûts de gestion inférieur à celui du marché et d’une structure de gouvernance sans concession


J’ai trouvé cette valeur par screens successifs à la recherche de valeurs solides et diversifiées.
En regardant le bilan on voit que le private equity pèse pour un peu plus de la moitié, le portefeuille de participations cotées étant ci-dessous (au 31/12/2018 sachant que depuis ENI et AGEAS ont été remplacés par ENEL).
Que de belles valeurs smile !



Pour ceux qui seraient intéressés par une vision plus complète et fouillée le lien vers le site de la société. Brederode  » Mission & stratégie

Enfin, au cours actuel la valeur décote d’environ 7% par rapport à sa valeur d’inventaire du 3ième trimestre 2019.

Dernière modification par bajb (02/01/2020 22h01)


"Il ne faut pas voir les héros de la coulisse. Quand ils coïncident un moment avec leur légende c'est déjà beaucoup."

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #14 01/02/2020 11h19

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   255  

Premier reporting en 2020.

Beaucoup de mouvements… la plupart à contretemps !
J’ai investi sur le mois les sommes qui me restaient de mon PEE et fait des arbitrages entre certaines valeurs.

Arbitrages :

Sanofi est sortie remplacée par le suisse Sonova. Je suis plus serein avec des équipements médicaux qu’avec la pharmacie. Sonova me semble moins chère que ses pairs danois (Demant par exemple) et me permet d’avoir un peu de franc suisse.
Legget est sortie remplacée par Renault. Pourquoi remplacer une société de qualité qui a beaucoup monté par une société dans la tourmente et qui se casse la figure ? Un pari tout simplement, et simplement perdant pour l’instant !
3M est sortie remplacée par Holland Colours. 3M est sortie "juste à temps" (à court terme du moins) l’action n’ayant rien fait depuis que je l’avais en portefeuille pour laisser la place à cette ancienne connaissance toujours dans le top d’un des fonds que je suis avec attention (Fortezza).
SAP est sortie remplacée par D4t4. Je n’étais pas vraiment convaincu par SAP et là encore un de mes fond favori (Ennismore) m’a incité à aller en Angleterre. Pas brillant pour le moment !
United Technologies est sortie remplacée par Rolls Royce. UTX m’a rapporté quelques 20% depuis son acquisition et je n’ai pas envie de me retrouver avec plusieurs petites lignes. Rolls Royce est présente dans quelques portefeuilles que je suis ici et a fait l’objet positive d’une analyse dans un des fonds que je suis.
CoreSite est sortie remplacée par Howard Hugues. Pas besoin d’autant de dividende et je suis quelques portefeuilles du forum étayés par des blogs et le Pender Fund.


Achats :

GTT & Euronav : pour ces deux valeurs je me suis laissé convaincre par l’argumentation sur l’IMO2020 developpée par le blog tenu par PVBE. A court terme bon timing sur Euronav et très moyen sur GTT.
Softbank : je voulais, j’ai fait… pas au meilleur moment.
Fjord1 : encore une ancienne connaissance et l’analyse faite par Paladin One m’a convaincu.


Dans tout ça que s’est-il passé ?
TOP 3 : NV5 Global (+17.95%), Amazon (+10.51%), Games Workshop (+9.85%)
FLOP 3 : Varta (-36.62 !), Gazprom (-14.58%), Tinexta (-11.6%)

Les 5 premières positions
Argo Graphics
Alphabet
Enbridge
Games Workshop
Itochu Corp.


Au total le portefeuille fait -0.89%.


Dès que les chiffres de l’inflation de janvier paraissent je calcule ce qui m’intéresse à savoir mon enrichissement ou appauvrissement mensuel en € à savoir mon portefeuille net d’impôts, corrigé de l’inflation et net de mutuelle (puisque sa fonction est aussi de payer ma mutuelle).

En prenant une inflation de janvier égale à la moyenne mensuelle de 2019, c’est à dire 0.12% cette performance pour une part de 109,235 € serait calculée ainsi.

Performance boursière  : -0.98 € dont +0.10 € de dividende
Impôts                        : 0.00 €
Inflation (0.12%)          : -0.13 €
Mutuelle                      : -0.11 €
Soit enrichissement       : -1.21€

Dernière modification par bajb (01/02/2020 11h55)


"Il ne faut pas voir les héros de la coulisse. Quand ils coïncident un moment avec leur légende c'est déjà beaucoup."

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #15 06/02/2020 10h19

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   255  

Pour reprendre une métaphore de Scipion8 je me suis rendu compte que mon équipe comptait encore assez peu de jeunes génisses ou veaux.

J’ai donc décidé de sacrifier quelques sociétés bien installées pour renforcer ce qui me paraît être des sociétés solides dans des secteurs en croissance.

En termes de secteurs je souhaite renforcer la santé (malgré mon aversion aux pharmaceutiques), la Chine (collectivement nous semblons difficilement vraiment intégrer que c’est le futur maître du monde malgré ses problèmes et les rodomontades de M. Trump) et plus particulièrement le secteur de la consommation (je sais c’est un marronnier), l’aéronautique, les loisirs et la digitilisation de l’économie.

Premiers arbitrages cette semaine :

Hamilton Thorne Ltd. Présentée par le Pender Fund, c’est une petite société canadienne (150 M $ca) spécialisée dans les équipements médicaux destinés au traitement de l’infertilité. Je constate autour de moi que la demande est croissante… et peu sensible au prix.

Ossur hf. Retour d’une valeur que j’ai déjà possédée. C’est une société islandaise spécialisée dans les prothèses médicales non invasives. Je profite d’une faiblesse que j’espère passagère. J’ai hâte de voir à quel moment cette société croisera les sociétés de robotique. Société présente chez Lazard.

Computer Modelling Group. Encore une petite canadienne (660 M $ca). Il s’agit d’un éditeur de logiciels spécialisé dans la simulation des réserves du secteur pétrole gaz. Société trouvée au sein du TGV Partners Fund.

Shell, Jernigan et Bains de mer de Monaco font les frais de ces trois entrées.
J’ai préféré conserver Gazprom plutôt que Shell ; m’alléger en REIT par le biais de Jernigan dont le poids restait un peu important par rapport à mes besoins en dividendes ; Sortir de Bains de mer… difficile pour les non initiés de se faire une idée correcte de la vrai valeur du titre.


"Il ne faut pas voir les héros de la coulisse. Quand ils coïncident un moment avec leur légende c'est déjà beaucoup."

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 1   [+3]    #16 18/03/2020 20h47

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   255  

Un point sur la gestion de mon portefeuille… avant un bon moment smile !

Le confinement plus la volatilité (dans le sens de la dégringolade…) risquent de nous transformer en zombi accro aux écrans crispé avec une fascination morbide sur les écarts de cours, les pertes potentielles et bien sûr les "ah si j’avais fait ceci… cela…" !

Compte-tenu de cela et :
- sachant que la prise de décision en période stress est encore plus difficile que d’ordinaire
- considérant qu’on ne connaît pas ses limites de basculement dans la panique et que rester planter devant un écran peut accélérer l’arrivée de cette limite
- me rappelant que mon portefeuille était diversifié et construit "assez intelligemment" (cf. Coluche)
- …

J’ai décidé :
- de désinstaller toutes mes applications et pages de favoris internet "bourse" jusqu’à nouvel ordre et de m’éloigner du bruit ambiant
- de laisser mon portefeuille en état vivre sa vie ; pas un seul coup d’oeil avant au moins l’annonce d’un vaccin
- de considérer la globalité de mon patrimoine et de petit à petit considérer que la partie bourse est totalement perdue. Je vais pleurer un peu voire beaucoup. A la fin soit tout le monde sera lessivé et j’aurais psychologiquement préparé le terrain, soit il y aura un rebond et j’aurais plein de bonnes surprises !


"Il ne faut pas voir les héros de la coulisse. Quand ils coïncident un moment avec leur légende c'est déjà beaucoup."

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #17 01/10/2020 09h33

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   255  

REPORTING DE SEPTEMBRE

Un Biais ?

Encore de nombreux (trop nombreux ?) mouvements. Je m’agace moi-même !
Je ne sais pas si ce biais existe, mais tout se passe comme si je ne pouvais réfléchir posément à une valeur qu’après l’avoir acquise…
Si un de mes lecteurs, dont la discrétion sans faille smile est démontrée à chaque reporting, connait se genre de "truc" et comment le minimiser voire s’en débarrasser je suis bien évidemment preneur.

Les Ventes

- D’abord des valeurs pour laquelle ma conviction n’a pas duré (cf. plus haut) : Gazprom / Schaltbau / Siemens / Porsche / CTT / OMAB / Jafco / WSE / Network / Ado / Cerence
- Ensuite 2 technologiques achetées soit à contretemps Gan soit pour laquelle je trouve le rapport potentiel /prix défavorable Microsoft
- Enfin Softbank car je supporte assez peu le grand-huit.

Les Achats pour lesquels je vais essayer de mettre un peu de rationalité !

- Du côté Energie deux néerlandaises à savoir Alfen (Ohman) et SIF(Fortezza)

- Dans la partie industrie et services :
* Rookwool (Echiquier) est venu rejoindre Steico et Sto dans la rénovation / isolation
* Exel (Inocap) est venu rejoindre The Toro
* Vigo Systems (Quaéro) rejoint Nynomic dans les senseurs
* Vertiv (Greenwood) spécialiste des équipements des data centers a été acquis
* MGI Digital (HMG) que je lorgne depuis longtemps
   
- Retour de Ping An HT (Bellevue) dans la santé (pas la meilleure idée du monde pour le moment !)
   
- Dans la technologie
* Retour de Elastic (Greenhaven) et arrivée d’un autre spécialiste de la complexité Alteryx (Echiquier)
* Dans la sécurité arrivée de Ping Identity (Lannebo)
* Enfin Intuit (Lindsell) dans la gestion comptable rejoint le portefeuille

- Dans le digital
* Comme indiqué Alibaba est venu remplacer Softbank
* MercadoLibre (Baillie) rejoint Sea Ltd
* Kinnevik (AVI) clôt les achats du mois !

Les renforcements

- 3 renforcements à la hausse Samsung / Semcon / Sony
- 3 renforcements à la baisse Bredband / Zebra /Pexip

Le Top/Flop

- Le Top 5 entre +13 et + 17%
InMode Ltd
Steico SE
Darling Ingredients
Clarus Corp.
The Toro Co

- Le Flop 5 entre -14 et -25%
VNV Global AB
Allgeier SE
Ping An Healthcare & Technology Co Ltd
Sinch AB
Nel ASA

Les 10 principales valeurs les valeurs renforcées ont un (r)

Samsung Electronic Co Ltd GDRS (r)
Vestas Wind System A/S
Sony Corp. A.D.R. (r)
Alphabet C
Semcon AB (r)
Nintendo A.D.R.
Kinnevik AB B
Darling Ingredients
Prosus NV


La Performance

Avec tout ce bruit :
La performance mensuelle est de -0,71%
La performance annuelle est de -4.25%
La performance depuis le lancement est de +4.60%


Le TRI annuel est à -0.99% et le TRI depuis le lancement à +4.56%

Dernière modification par bajb (01/10/2020 09h38)


"Il ne faut pas voir les héros de la coulisse. Quand ils coïncident un moment avec leur légende c'est déjà beaucoup."

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #18 01/10/2020 14h41

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   161  

Félicitations pour le timing sur MGI :-D

Je pense que nous sommes nombreux à avoir ce biais…
Il y a peut être un "syndrôme du collectionneur" à l’oeuvre aussi ?
Personnellement cela m’arrive surtout avec les valeurs de croissance qui explosent: en général, lorsque je les découvre, elles ont fait +50% par rapport à l’année précédente, +100% par rapport à deux ans avant, etc …
Du coup je me dis "arf si seulement je l’avais vu avant, c’était évident que c’était un beau dossier etc …"
Et surtout le vendredi, je pense que la fatigue y est pour quelque chose.

Se répéter des citations de Buffet ou Lynch aide:
- Ce qui est bien avec la bourse, c’est que le menu proposé varie chaque jour, et chaque jour apporte son lot d’opportunités.
- Vous n’avez pas perdu d’argent parce que vous avez manqué un bagger (A afficher en gros sur le mur)
etc …

D’autres trucs qui marchent avec les achats compulsifs en général, as qu’en bourse: respirer un bon coup, attendre un moment, faire autre chose (laisser passer une nuit de sommeil par exemple), et voir si l’on a encore envie d’acheter le lendemain.
Mettre par écrit pourquoi c’est une bonne idée d’acheter: forces vs faiblesses, potentiel vs opportunité, quelle est "l’histoire" / la thèse.
Bref on en revient toujours au même point: mettre de côté l’émotionnel et rationaliser le processus :-)

Enfin vous avez la méthode Scipion (tm): en prendre une petite louche pour se libérer l’esprit, et y revenir plus tard à tête reposée. Mais cela demande une grosse capacité d’épargne pour pouvoir renforcer ultérieurement et rattraper un mauvais PRU (ou simplement admettre qu’on restera peut être longtemps en MV si on s’est trompé).

Ah un autre biais à l’oeuvre pour ma part (et je parie que l’on est dans le même cas): je préfère rentrer une nouvelle valeur, que renforcer une ligne existante (même si je trouve son prix attractif et que ce serait peut être une meilleure opportunité !).
Bon au moins cela apporte de la diversification, on obtient son ETF perso à la fin…

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #19 02/10/2020 14h29

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   380  

Bonjour @Bajb

Je me reconnais bien sur dans les biais que vous, @doubletrouble et @Nemesis citez.
Difficile de résister à toutes ces entreprises passionnantes, et de concilier nos envies avec un budget limité.

Après les excellents conseils de nos camarades, je voudrais témoigner de quelques pistes de réflexion, à défaut de solutions, que j’essaie actuellement de m’appliquer à moi-même …

1) Découvrir sa (ses) stratégie(s).


Plutôt que de se demander comment se débarrasser des biais dont on pense que notre gestion de portefeuille est affectée, essayer peut-être de la considérer comme une stratégie (au sens noble).
Car c’en est une ! Ce n’est pas parce qu’une stratégie est perdante (si tant est qu’elle le soit) que ce n’en est pas une.
Et essayer de la formaliser :

De visualiser ce qui nous met à l’aise et ce qui nous déplait : Par exemple le nombre de lignes qui nous convient (pas assez, c’est plus stressant, trop, on s’y perd), les poids maximal et minimal qui y sont liés, la fraction de cash à garder dans le portefeuille. Ou encore les thèmes qui nous plaisent, ceux que nous comprenons, et ceux qui nous mettent mal à l’aise car nous avons l’impression de ne rien  pouvoir anticiper. Ou bien encore quels sont les investisseurs que nous apprécions de suivre, et ce qu’ils ont en commun…

De mettre à plat ce qui nous attire réellement dans un achat et ce qui nous motive profondément dans une vente. En fait, quels sont nos critères dans chacun de ces actes, et quelle importance leur attribuons nous vraiment ? (On a beau faire de beaux screeners, à la fin, on n’achète pas toujours les mieux notés…).

Bref, au lieu de chercher des règles pré-établies auxquelles nous essayerions de nous astreindre, mettre au jour les règles que nous suivons en réalité, peut-être sans nous en rendre compte, et qui nous conviennent puisqu’elles nous sont venues naturellement.

Peut-être aussi verrons-nous apparaître plusieurs stratégies qui se chevauchent au lieu d’une seule, peut-être aussi des marchés d’application (types d’entreprises) différents. Et c’est peut-être le fait qu’elles soient mêlées qui nous donne l’impression de manquer de stratégie.

Et comme rien n’est immuables, ces stratégies peuvent évoluer, comme nous, comme le marché… C’est un travail permanent.

2) Evaluer ses arbitrages.


Je crois (comme IH et beaucoup d’autres) que le but ultime de l’investissement est de nous aider matériellement à trouver le bonheur. Par contre, le but primaire peut être la performance, ou bien le rendement, ou la sécurité, … Personnellement, du point de vue boursier, je ne considère que la performance, mais chacun sa vision.

Quoi qu’il en soit, il me semble indispensable de confronter sa stratégie à des évaluations vis à vis de ce but primaire. Pas seulement d’un point de vue global en comparant par exemple sa performance à un benchmark, un ETF ou un fond que nous aurions pu acheter à la place de notre portefeuille, mais aussi d’un point de vue détaillé : quel est l’impact d’une décision sur la performance, par rapport au fait de ne pas l’avoir prise, ou par rapport à un choix alternatif.

Le but n’est pas de se fustiger en cas de mauvais choix ou de se rengorger en cas de bonne décision, mais de confronter l’idée que nous nous faisons de l’intérêt de nos critères avec la réalité, et éventuellement de les faire évoluer s’ils ne donnent pas le résultat escompté (au bout d’un nombre d’applications statistiquement significatif, ce qui peut-être difficile à estimer).

Une telle évaluation peut être réalisée :
* Par des arbitrages systématiques (un entrant contre un sortant et le suivi des deux).
* Par la comparaison avec les pairs de l’entreprise achetée ou vendue.
* Par la comparaison des performances entre la ligne achetée et les entreprises avec lesquelles on hésitait (watchlist).
* Par la mesure de l’apport au portefeuille de la décision par rapport au fait de rester en cash ou d’acheter un ETF.
* etc.

Il me semble que plus on fait d’évaluations comparatives d’une décision, mieux on peut apprécier quel critère l’a rendue efficace ou au contraire contre-productive.
Mais encore une fois, il ne s’agit pas d’une étude scientifique relative à un critère objectif donné (PER, momentum, âge du CEO, que sais-je), mais une auto-évaluation de la façon (judicieuse ou non) dont nous utilisons nous-même ce critère dans notre univers d’investissement…
Un critère que l’on « sentais bien » peut finalement se révéler néfaste dans la façon (moment, combinaison, objectif, …) dont on l’employais. Il peut donc éventuellement être conservé mais utilisé à meilleur escient.
Un autre, qui ne donne que rarement de bons résultats mais qui sont alors spectaculaires, et qui relève donc des critères spéculatifs, peut être conservé s’il apporte une performance significativement positive dans la fréquence avec laquelle on l’utilise…

Il est difficile d’être plus précis puisque ces évaluations, comme les stratégies qu’elles devraient servir à améliorer, sont propres à chaque investisseur, mais j’espère que vous comprenez la méthode. Elle n’est sans doute pas adaptée à tous les goûts et psychologies, mais si l’on se pose la question de ses biais, peut-être peut-elle donner quelques indications de réflexion.

En ce qui me concerne, j’en suis arrivé à trois stratégies (qui correspondent aussi à mon flux d’apport extrêmement intermittent) entre lesquelles je répartis mes lignes en portefeuilles virtuellement séparés :
1- buy & hold strict.
2- 10 % max d’arbitrages mensuels à enveloppe constante.
3- Une poignée (mais diversifiée) de fortes convictions spéculatives à court / moyen terme.
Je n’ai pas encore réussi à formaliser complètement les raisons de mes décisions d’arbitrage (mais je n’en suis qu’à 4 mois d’évaluations).


Eventuellement - et au pire - le temps que je passe dans ces exercices d’introspection de portefeuille est autant de temps que je ne passe pas en achats/ventes compulsifs !

P.S. :

Un dernier mot, à propos de votre bel achat de MGI Digital.
Je ne crois pas au coup de bol.
J’ai eu un temps cette société en portefeuille dans l’attente d’une OPA de Konica Minolta. Cette OPA étant attendue depuis 2016, je me suis lassé et suis passé à autre chose.
Votre achat a eu lieu le jour même où la famille fondatrice, les Abergel vendait 6 % de la société  à Konica Minolta, au prix de 60€ par action, soit plus de 50 % au dessus du marché ! Depuis quelques semaines, quelques articles revenaient sur cette valeur.
Vous l’aviez en watchlist. Vous avez sans doute lu quelque chose qui a motivé le déclenchement de cet achat.
Il y a là des éléments de stratégie et de critères cachés qui caractérisent votre gestion… A vous de les objectiver !


Ceci n'est en aucun cas un conseil achat ou vente… Mais un conseil de verdissement, oui !

Hors ligne Hors ligne

 

[+4]    #20 10/11/2020 11h36

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   255  

Comme convenu, je reviens apporter non pas quelques détails mais une vue complète du portefeuille.

Entre le 20 octobre et hier (un peu avant l’annonce Pfizer-BioNtech) j’ai assez significativement remodelé mon portefeuille.

Sortie de tous les GAFA mais entrée de techno plus petites (sauf Pinterest qui ne l’est pas vraiment). Entrée sur les jeux vidéo (bien joué smile), la sécurité et rééquilibrage géographique

- Europe développée 53% avec une répartition égale entre zone € et Scandinavie + UK
- Reste monde développé 40% avec une répartition égale entre Amérique du Nord et Asie-Pacifique (la Chine est là dedans)
- Émergents (dont Pologne, Israël…) pour le solde

Hier le portefeuille a perdu 1%, et aujourd’hui il doit je pense en être de même.

En termes de secteur, l’Industrie, la technologie-digital se taillent la part du lion.
Les Loisirs (même si à part Disney ils prennent actuellement une belle claque), les Services et l’Énergie suivent.
La Santé, puis la Consommation et enfin la Finance ferment la marche.
Je rappelle que je n’ai plus d’immobilier, REIT… à part ma résidence principale et des SCPI en fin de parcours dans mon patrimoine smile !

Je me dis, que les mouvements actuels sont un retour de balancier… mais même avec un vaccin je ne crois pas que demain sera comme avant la COVID.
Donc pas de grands mouvements envisagés, et comme ma prochaine entrée de fonds sera au cours du premier trimestre 2021… je ne devrais procéder qu’à des changements cosmétiques d’ci là.

Vos remarques et avis sont bienvenus smile !

Énergie
Vestas Wind System A/S    2,12 %
E.D.P. Renovaveis SA    1,61 %
Varta AG    1,42 %
Azelio AB    1,20 %
SIF Holding     1,29 %
Alfen NV    1,34 %
Euronav    1,60 %

Industrie
Air Liquide    2,11 %
NRC Group ASA    1,42 %
Steico SE    1,58 %
Rockwool International A/S B    1,59 %
STO SE & AG    1,48 %
Fujitec Co. Ltd    1,31 %
Vertiv Holding Co    1,28 %
MGI Digital Technology SA    1,40 %
Nynomic AG    1,77 %
Kitron ASA    1,68 %
Mitsubishi Corp.    1,44 %
Exor NV    1,68 %
Schouw A/S    1,34 %

Services
Domino’s Pizza Enterprises Ltd    1,52 %
The Toro Co    1,53 %
AqualisBraemer ASA    1,59 %
Sdiptech AB    1,46 %
Blancco Technology Group PLC    1,41 %
Nedap NV    1,39 %
Semcon AB    1,98 %

Consommation
Fomento Económico Mex (FEMSA)    1,61 %
Darling Ingredients    1,55 %
Samsung Electronic Co Ltd GDRS    2,32 %

Finance
PayPal Holdings Inc.     1,39 %
KKR & Co    1,55 %

Loisirs
Clarus Corp.    1,49 %
Walt Disney    1,52 %
Sony Corp. A.D.R.    2,17 %
Nintendo A.D.R.    1,66 %
CD Projekt SA    1,54 %
Focus Home Interactive SA    1,39 %
Games Workshop Group PLC    1,75 %

Santé
Elekta AB    1,36 %
InMode Ltd    1,82 %
Medios AG    1,46 %
Ping An Healthcare & Technology Co Ltd    1,76 %

Techno
Elastic NV    1,31 %
Zebra Technologies Corp.    1,55 %
Sinch AB    1,52 %
Intuit Inc    1,58 %
Baozun Inc.    1,48 %
Digital Turbine Inc    1,38 %
Par Technology Corp    1,47 %
RPMGlobal Holdings Ltd    1,44 %
Tobii AB    1,28 %
Irisity AB    1,26 %
Ping Identity Holding Corp.    1,05 %
Allgeier SE    1,77 %
DTS Corp.    1,37 %

Digital
Sea Ltd ADR    1,70 %
MercadoLibre Inc    1,67 %
Alibaba Group Holding Ltd ADR    1,82 %
Pinterest Inc    1,52 %
Prosus NV     2,08 %
Kinnevik AB B    1,93 %
VNV Global AB    1,57 %
IAC / Interactivecorp    1,36 %

Liquidités 0.03%

Le choix des valeurs est toujours inspiré par les fonds que je suis, quelques blogs et par des contributeurs de ce forum qui verront certaines de leurs valeurs et envers qui je suis reconnaissant.

Dernière modification par bajb (10/11/2020 11h42)


"Il ne faut pas voir les héros de la coulisse. Quand ils coïncident un moment avec leur légende c'est déjà beaucoup."

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #21 27/11/2020 17h50

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   553  

gustou a écrit :

bajb, le 07/08/2020 a écrit :

Un peu de baume au coeur pendant que Medios continue sa chute, que Resmed cale et recule et que Trump fait des misères à Prosus smile !

Medios met ce matin du baume au coeur de ses actionnaires en prenant 20% suite à l’acquisition d’un concurrent la société Cranach Pharma Gmbh :

MEDIOS AG  Medios AG: Sales increase to more than €1 billion through acquisition of Cranach Pharma GmbH

En général ,ce genre d’opération fait baisser le titre de la société acheteuse ; à croire que le marché est prêt à tout avaler en ce moment dès lors qu’il s’agit de valeurs "de santé".

Je pense que le marché applaudit le fait que Medios bénéficie d’un extrêmement bon deal (à croire que leur actionnaire commun préfère valoriser sa participation dans Medios plutôt que celle dans Cranach) : Medios acquiert Cranach à un coût estimé de 7x l’EBITDA. Avant l’annonce, Medios se payait plus de 25 fois son EBITDA : vu que les 2 font la même taille et le même EBITDA, le rachat est extraordinairement relutif pour les actionnaires de Medios

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #22 01/12/2020 09h10

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   255  

Bilan de novembre

Après les mouvements décrits dans les posts précédents, auquel on ajoutera une prise de bénéfice partielle sur Aqualis, ce mois de novembre se termine avec un +11,58% pour la part soit +7,13% depuis le début de l’année.
Depuis le lancement du portefeuille (01/01/2019) la part gagne 17.02% tandis que le TRI (beaucoup d’apport au printemps de cette année) s’élève à 14.32% pour cette année et à 14.79% depuis le lancement.

Les 10 valeurs les plus importantes du portefeuille
Allgeier SE
Sony Corp. A.D.R.
Kinnevik AB B
Air Liquide
Prosus NV
Medios AG
Nynomic AG
MercadoLibre Inc
Exor NV


Sur le mois le TOP 7 (tous à plus de +30%)
AqualisBraemer ASA
Allgeier SE
Digital Turbine Inc
Medios AG
Sinch AB
Par Technology Corp
Exor NV


Sur le mois le FLOP 6 (tous à moins de -5%)
PushPay Holding Ltd
Jardine Strategic Holding ADR
Fujitec Co. Ltd
Domino’s Pizza Enterprises Ltd
Azelio AB
Alibaba Group Holding Ltd ADR


Et pour finir une vue du portefeuille réparti en devises

Dernière modification par bajb (01/12/2020 09h11)


"Il ne faut pas voir les héros de la coulisse. Quand ils coïncident un moment avec leur légende c'est déjà beaucoup."

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #23 31/12/2020 19h16

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   255  

Reporting Fin d’Année incroyable

L’année 2020 finit sur un score inespéré :
- la part est à +18.11%
- le TRI du portefeuille s’élève à +22.11%

Depuis son lancement (01/01/2019) la part est à +29.01% et le TRI à +19.75%

Sur ce mois de décembre qui a vu la réduction du portefeuille la part fait +10.08% tirée par :
Azelio, Irisity, Baidu, Focus Home et NRC Group dont les performances vont de +34% à +60%

En cette fin d’année le portefeuille comporte 81 valeurs réparties comme suit :
Europe Scan-UK-CH            25,67 %
Europe Marché commun    21,50 %
Amérique du Nord                    20,17 %
Asie-Océanie développée    18,51 %
Émergents                            12,24 %

Les 5 pays les plus représentés (sur 25) sont :
USA    20,17 %
SW    11,96 %
JAP    8,47 %
NO    7,37 %
D    6,48 %

Les 5 devises les plus représentées sont :
$ US    22,20 %
€uro    22,01 %
Sek    11,96 %
¥en    8,47 %
Nok    7,37 %

Les 15 principales valeurs sont :
Air Liquide
Amazon.com Inc
Sony Corp. A.D.R.
Blancco Technology Group PLC
Prosus NV
Exor NV
Baidu Inc
Fomento Económico Mex (FEMSA)
Nintendo A.D.R.
Pinterest Inc
Kitron ASA
Auriant Mining AB
Kri-Kri Milk Industry SA
E.D.P. Renovaveis SA
Schouw A/S

Pour 2021 j’utiliserai la même stratégie c’est à dire "la Stratégie du chien crevé au fil de l’eau" avec juste une contrainte de diversification à tous les niveaux.
C’est la seule que j’ai pu développer avec un peu de succès que ce soit financièrement, professionnellement ou personnellement.

Dernière modification par bajb (31/12/2020 19h16)


"Il ne faut pas voir les héros de la coulisse. Quand ils coïncident un moment avec leur légende c'est déjà beaucoup."

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 1   [+1]    #24 27/02/2021 14h35

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   255  

BILAN 1er BIMESTRE 2021

Un début d’année encore sous le signe des montagnes russes. Mon portefeuille continue ses adaptations permanentes, je crois que c’est la méthode qui me va le mieux. Donc des mouvements pendant ces deux mois… et a priori cela va durer !
Le portefeuille est passé de 81 valeurs à 79 sans sans qu’il n’y ait d’apport ou de retrait significatif.

Les sorties Beaucoup de technologiques et de bancaires. Quelques actions qui avaient vite monté, d’autres décevantes

Polskie Gor. Naftowe i Gazownictwo SA
E4U as
Vestas Wind System A/S
Euronav
Holmen AB
NRC Group ASA
Nynomic AG
Domino’s Pizza Enterprises Ltd
Pasona Group Inc
NCC AB
Sdiptech AB
Micro Systemation AB
Ros Agro PLC GDR
Newlat Food
Kinsale Capital Group Inc
PushPay Holding Ltd
Foley Trasimene Acq. Corp (Paysafe)
Pershing Square Tontine Holdings
Walt Disney
Focus Home Interactive SA
11 bit studios SA
Nexon Co Ltd
Swedish Orphan Biovitrum AB
ArcticZymes Tech ASA
Elastic NV
Zebra Technologies Corp.
Par Technology Corp
Pexip Holding ASA
Sinch AB
Digital Turbine Inc
Dropbox Inc
Irisity AB
Nagarro SE
Amazon.com Inc
Hostelworld Group PLC
Pinterest Inc
Kinnevik AB B

Les entrées Comme toujours inspirées de mes lectures y compris sur le forum… j’essaie d’éviter d’être à contre-courant. Quelques très mauvais timing (GTT…), pas mal de consommation et de financières que je juge plus sécures que celles sorties. Le vaste domaine "Loisirs" est aussi renforcé avec néanmoins moins de jeux vidéo. 

PJSC Gazprom
GazTransport et Technigaz SA (GTT)
Aker Horizon AS
Osisko Gold Royalties Ltd
NexGen Energy Ltd
Nova Royalty Corp
Mota-Engil SGPS SA
Lu-Ve Spa
Avon Rubber PLC
Agfa Gevaert NV
Vigo Systems SA
Cosan Ltd
I.A.G. Group SA
Royal Unibrew A/S
PZ Cussons PLC
Associated British Food PLC
Askoll Eva Spa
Porsche Automobil Holding SE
StoneCo Ltd
Fiserv Inc
MPC Münchmeyer Petersen Capital AG
Haci Omer Sabanci Holding AS
Helios Towers PLC
MIPS AB
Rapala VMC Oyj
Clarus Corp
Mandarin Oriental Intl. Ltd
Liberty Global PLC C
Mercator Medical
Invision AG
Salesforce.com Inc
BIMobjects AB
Emis Group PLC
Yandex NV
JD.com Ltd

La diversification est toujours une de mes obsessions.

A ce jour le portefeuille est à 50% Européen (Europe du Nord 15.6%, Scandinavie 15.1%, Europe du Sud dont France 10.6%, UK 8.5%), 21% Émergent (Europe de l’Est 9.6%, Amérique latine 5%, Chine 4%, Afrique 2.6%), 16.2% Nord-Américaine et 12.8% Asie-Pacifique développés.

Les principales devises sont l’€uro (27.8%), le $ US (15.7%), la £ivre (9.8%), la couronne suédoise (6%) et enfin le ¥en (5.7%)

Sur ces deux mois la part du portefeuille progresse de 4.95%.

Depuis son lancement le 31/12/2018 la progression totale est de 35.4% pour un TRI de 13.18% (année 2021 comptée en entier).

Les dix principales valeurs en portefeuille :

Blancco Technology Group PLC
Twitter Inc
Samsung Electronic Co Ltd GDRS
Baidu Inc
Discovery Inc A
Air Liquide
Sony Corp ADR
Prosus NV
MIPS AB
The Social Chain AG

Dernière modification par bajb (27/02/2021 20h43)


"Il ne faut pas voir les héros de la coulisse. Quand ils coïncident un moment avec leur légende c'est déjà beaucoup."

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #25 18/05/2021 10h38

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   255  

Ce matin à signaler un ajout à la poche technologie

Une japonaise encore (ce n’est toujours pas OBIC) il s’agit de Business Brain Showa-Ota (9658) spécialiste des systèmes comptables. Valeur trouvée chez Amiral Gestion.

Quelques chiffres (FT) et schémas (site de la société) :




(la valeur nominale a été divisée en deux en 2020 et le graphique n’en tient pas compte)

- sur 5 ans l’EPS a augmenté en moyenne 3 fois plus vite que le revenu (21% contre 7%)
- les marges et retours sont relativement basses pour le secteur mais le dernier ROE connu est supérieur d’un quart à la moyenne des 5 ans ce qui me fait supposer une amélioration continue
- les PCF et PER sont inférieurs à 12
- la société capitalise 1 fois ses ventes

Intrigué par cette boite j’ai screené des comparables japonais du même secteur (35 valeurs) et ai fait un tableau comparatif (à partir de FT) en attribuant arbitrairement des points en fonctions du classement sur tel ou tel critère… une cuisine maison où peut-être inconsciemment je voulais trouver une justification à l’achat de cette valeur smile !
Quoiqu’il en soit elle est sortie dans les 5 premières valeurs et le fait qu’Amiral la possède et qu’ils soient positionnés sur un secteur en croissance structurelle au Japon (en retard sur le sujet… signalé dans les rapports de AGT et consorts) m’ont fait franchir le pas.

Achetable uniquement à Tokyo par lots de 100 soit un peu moins de 1400 €.
Bien évidemment je suis actionnaire !

Dernière modification par bajb (18/05/2021 10h41)


"Il ne faut pas voir les héros de la coulisse. Quand ils coïncident un moment avec leur légende c'est déjà beaucoup."

Hors ligne Hors ligne

 

Attention Cette page affiche seulement les messages les plus réputés de la discussion.
Flèche Pour voir tous les messages et participer à la discussion, cliquez ici.

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur