Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

Nouveau venu dans cette longue discussion ? Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

#501 10/08/2019 19h11 → Portefeuille d'actions de PoliticalAnimal (diversification, piotroski, small caps)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   124 

Agréable reporting, avec les arguments pour chaque ligne notamment !
En lisant le texte j’avais l’impression d’une volonté de simplification. J’ai été surpris en voyant le portefeuille, avec ces lignes si nombreuses malgré vos ventes ! Est-ce que cela concorde avec votre résolution de passer beaucoup moins de temps à suivre les marchés ?

BPR qui est en situation spéciale, j’ai loupé des news ?

Nous avons 6 lignes en commun, ça me donne confiance pour la suite smile
Bienvenue sur Baozun, bon choix, j’espère.

PS : à quoi correspond var / valo ? Je pensais à une décote par rapport à votre prix de vente cible, mais il y a des lignes à 0 donc ce serait étonnant !

Et merci pour tous ces tickers obligataires qu’il va falloir éplucher !

Hors ligne

 

[+1]    #502 11/08/2019 18h37 → Portefeuille d'actions de PoliticalAnimal (diversification, piotroski, small caps)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   716 

Merci pour les questions pertinentes footeure.

Oui, il semble y avoir plus de lignes mais si vous comparez à mon portif de 2018, il y a tout de même moins de lignes… individuelles.

En effet, j’ai désormais 9 ETFs que je renforce de façon purement mécanique (tout est programmé pour un an : certains ont une fréquence trimestrielle, bimensuelle et le EWLD fréquence mensuelle). Certains de ces ETFs ne sont même pas actions et il faudrait donc comparer à « l’ensemble de mes actifs » d’avant (que je ne présentais pas puisque je me suis toujours concentré sur les actions dans cette file).

Idem pour Indépendance & Expansion et Berkshire : je renforce automatiquement. Pour ces 11 lignes, je ne fais aucun suivi, plus aucun « google alert », pas de réflexion : pour ces 11 lignes, je passe maximum 10 min par mois, en ordre d’achat/vente et décalage d’alertes emails. Je suis le programme depuis 9 mois et je pense continuer sans encombre. Par exemple, le jour de la « forte » baisse (le 5 août), je n’ai pas cédé à la tentation du market timing : j’avais des ordres ETF prévus le 6 août et j’ai bien attendu le lendemain. 

Une fois retiré ces 11 lignes de mon portif, il y a tout de même moins de lignes qu’avant suite à de multiples ventes 😊 (Seritage, Vereit, Tessi, Precia, Encres Dubuit, Rubicon technologies, CRCAM Normandie-Seine, une dizaine de preferred !, etc.) même si en effet j’ai ajouté à mon portefeuille : Disney, CyrusOne et Baozun.

Cela ne m’empêche pas lors de journées, disons chahutées, de vendre quelques puts sur des valeurs ou des indices que je voulais renforcer. Les jours de forte baisse/ haute volatilité, je vends des puts OTM à quelques semaines d’échéance (entre 4 et 8). Cela met du beurre dans les épinards et me laisse un peu de fun. Ce n’est pas sans risques notamment en cas de gros retournement des marchés. Je vends ces puts OTM sur des valeurs comme BAC, BRK.B, DIS, etc. Avec des règles strictes en termes de « levier maximal atteint » si jamais j’étais exercé sur tous mes puts. Règles précisées à l’écrit. Plus les années passent, plus je pense que le respect de règles édictées à l’avance est ce qui protège le mieux l’investisseur de son pire ennemi : lui-même. 

Outre l’augmentation de la gestion passive, mon portefeuille a significativement plus de foncières cotées ou d’entreprises ayant trait à l’immobilier qu’il y a un an. Je m’étais fixé cet objectif n’étant pas propriétaire. 

J’en profite pour présenter : CyrusOne ticker CONE. CyrusOne est une REIT de data centers de taille moyenne (6 GUSD de market cap au moment de mon achat, un peu plus de 7 GUSD actuellement). Le dividende est de 3,1 %. Fin 2018, le payout ratio n’était que de 56 %. Basée à Carrollton dans le Texas, l’introduction en bourse a eu lieu début 2013 et valorisait la boîte 1,05 milliards de dollars. Cincinnati Bell (CBB) avait cédé ses data centres avec un spin-off au Nasdaq.

Je suivais déjà d’un œil CyrusOne car le busines de data centers me plaît bien avec un effet de mutualisation bénéfique à terme. Je n’avais pas pris le wagon de DLR amplement discuté sur ce site et dont le parcours boursier est impressionnant. Les REITs ont naturellement des dettes importantes mais celles de CONE étaient un peu trop fortes pour moi début 2018 (en FFO/dette nette). Puis 2 événements m’ont fait basculer à l’achat : l’amélioration de la notation de la dette de CyrusOne mi-2018 (de Ba3 à Ba2) et le pic de dettes début 2019 (tout en ayant des loyers en augmentation donc amélioration des ratios d’endettement). CyrusOne a acquis plusieurs data centers au cours de son histoire mais pourrait être aussi une proie étant donné sa taille modérée.

Je n’ai pas trouvé de « related transactions » qui me choquaient dans les derniers rapports annuels ou proxy statements (le gendre d’un directeur embauché comme comptable a un salaire raisonnable ne m’a pas fait tomber de ma chaise).

Enfin, les insiders ne vendent pas systématiquement dès qu’ils ont des actions gratuites et achètent même de temps en temps (il y a tout de même plus de ventes que d’achats) : CONE - Cyrusone Inc. - SEC Form 4 Insider Trading Screener - OpenInsider

Dans les comparables, citons Digital Realty Trust bien sûr (DLR), CoreSite Realty (COR), Equinix (EQIX) et QTS Realty (QTS). Au-dessus de 64 USD, je ne compte pas renforcer (sauf si résultats excellents dans 3 mois).

P.S. : var / valorisation correspond en effet au "potentiel de hausse d’après ma valorisation" donc à une décote potentielle par rapport à une valeur cible. Pour tous les ETFs, je n’ai évidemment pas de valeur cible d’où le "slash". Pour les actions ayant des "/", soit je n’ai pas mis à jour la valeur cible (elle n’aurait donc guère de sens) soit j’étais incapable d’en donner/calculer une.


Do your homework! Parrain pédago pour Bourso, Binck et Bourse Directe : écrivez-moi en MP :-) et  mon portif

Hors ligne

 

[+1]    #503 18/08/2019 14h31 → Portefeuille d'actions de PoliticalAnimal (diversification, piotroski, small caps)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   716 

PoliticalAnimal a écrit :

J’en profite pour présenter : CyrusOne ticker CONE. CyrusOne est une REIT de data centers de taille moyenne (6 GUSD de market cap au moment de mon achat, un peu plus de 7 GUSD actuellement). Le dividende est de 3,1 %. Fin 2018, le payout ratio n’était que de 56 %. Basée à Carrollton dans le Texas, l’introduction en bourse a eu lieu début 2013 et valorisait la boîte 1,05 milliards de dollars. Cincinnati Bell (CBB) avait cédé ses data centres avec un spin-off au Nasdaq.

Je suivais déjà d’un œil CyrusOne car le busines de data centers me plaît bien avec un effet de mutualisation bénéfique à terme. Je n’avais pas pris le wagon de DLR amplement discuté sur ce site et dont le parcours boursier est impressionnant. Les REITs ont naturellement des dettes importantes mais celles de CONE étaient un peu trop fortes pour moi début 2018 (en FFO/dette nette). Puis 2 événements m’ont fait basculer à l’achat : l’amélioration de la notation de la dette de CyrusOne mi-2018 (de Ba3 à Ba2) et le pic de dettes début 2019 (tout en ayant des loyers en augmentation donc amélioration des ratios d’endettement). CyrusOne a acquis plusieurs data centers au cours de son histoire mais pourrait être aussi une proie étant donné sa taille modérée.

Je ne pensais pas si bien dire ! Quelques jours après ces écrits, CyrusOne annonçait au marché que la direction était en négociation avec un acheteur potentiel ! L’action a monté de plus de 10 % après une année déjà très bonne. Les acheteurs potentiels sont constitués d’un pool regroupant KKR & Co., Stonepeak Infrastructure Partners et .I Squared Capital

CyrusOne Is Said to Explore Sale After Takeover Interest - Bloomberg


Do your homework! Parrain pédago pour Bourso, Binck et Bourse Directe : écrivez-moi en MP :-) et  mon portif

Hors ligne

 

[+2]    #504 21/08/2019 16h06 → Portefeuille d'actions de PoliticalAnimal (diversification, piotroski, small caps)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   716 

Bon, il faut parler des ratés… MSGN ou Madison Square Garden Networks. Ils produisent et diffusent des émissions sportives. MSGN possède et exploite deux réseaux régionaux de sport et de divertissement, MSG Network (MSGN) et MSG +. Les réseaux sont répartis sur l’ensemble de l’État de New York, la plus grande partie du New Jersey et du Connecticut ainsi que des parties de la Pennsylvanie (on parle d’un bassin de population de 31 millions d’habitants).

Concrètement, la société diffuse en direct les matchs des Knicks (NBA bien sûr), des Rangers, des Islanders, des Devils, des Sabres (c’est du hockey NHL), des New York Liberty (basket féminin), des New York Red Bulls (football au sens européen). Ils ont aussi une partie des droits pour : les jeux en ligne (partagés avec MSG) et les jeux vidéos. J’avais pas mal étudié le dossier et je voyais plusieurs relais de croissance ainsi qu’une recovery tout ça pimenté de levier financier car la dette avait fortement baissé en quelques années (tout en restant très élevée). J’avais bien précisé que le PDG de la holding de tête (donc pas celui de MSGN) était en revanche dans la colonne négative (James Dolan… un phénomène).

Et donc MSG est à -35 % YTD au moment où j’écris ouch sad  c’est de loin ma pire ligne cette année. Il a fallu quelques semaines pour passer d’une situation qui semblait OK à une valeur qui prend l’eau. D’abord un report des résultats trimestriels (-10 % au moment de l’annonce du report) et des résultats plutôt mauvais aujourd’hui. J’en avais parlé ici : Portefeuille d’actions de PoliticalAnimal (17/21)
A me relire, ça ne sentait pas l’enthousiasme débordant (comme quoi, on devrait toujours s’écouter) :

PoliticalAnimal a écrit :

Ah et oubli, j’ai acheté il y a 10 jours du MSGN autour de 23 $. Petite position car quelques voyants sont au rouge qui font que je n’en ferai jamais une grosse position (le propriétaire est un peu incontrôlable, boite endettée, etc.) mais véritable machines à cash pour des marques iconiques et pourtant un FCF yield d’environ 7 % !  J’ai aussi étudié MSG qui est trop complexe pour moi et dont certains avaient déjà parlé ici : site:www.devenir-rentier.fr madison square garden - Google zoeken

La circonspection de bibike au sujet de MSGN s’est avérée prémonitoire : Portefeuille d’actions de Bibike

Le marché sanctionne surtout la baisse des abonnés alors que les trimestres précédents avaient vu du mieux : -6,5 % du nombre d’abonnés en un trimestre, c’est en effet significatif. En plus, il n’y a rien mais alors rien pour rattraper cette baisse des abonnés : ils ont dépensé plus de frais de marketing, plus de frais généraux, plus de frais financiers que le trimestre précédent… donc la baisse du FCF et du résultat net est évidemment supérieure à -6,5 %.

Ils se gargarisent dans le communiqué de commencer à mieux monétiser les jeux vidéos et a avoir réussi à augmenter le prix de la minute publicitaire mais c’est minuscule comparé à la baisse des abonnés de -6,5 %.

Pour l’instant je ne sais pas quoi faire. Pas assez de recul. Je suis certain de ne pas renforcer, de toute façon, je l’avais écrit noir sur blanc : "je n’en ferai jamais une grosse position". Il me reste donc : conserver, alléger ou tout vendre. Je vais me laisser le temps de la réflexion d’autant que la ligne ne représente que 1 % de mon portif…


Do your homework! Parrain pédago pour Bourso, Binck et Bourse Directe : écrivez-moi en MP :-) et  mon portif

Hors ligne

 

[+1]    #505 21/08/2019 16h32 → Portefeuille d'actions de PoliticalAnimal (diversification, piotroski, small caps)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   163 

Vous connaissez déjà la réponse. Coupez avant l’hémorragie finale.

Hors ligne

 

[+1]    #506 21/08/2019 16h47 → Portefeuille d'actions de PoliticalAnimal (diversification, piotroski, small caps)

Membre
Réputation :   59 

Une partie de la baisse est certainement du au tempérament "particulier " de James Dolan le patron.

Si je ne me trompe pas il y a une action en justice d’actionnaires contre lui qui lui reprochent de toucher une très grosse rémunération alors qu’il passe surtout son temps avec son groupe de musique.

En plus MSGN propriétaire du maison square garden et des knicks subit peut être une baisse compte tenu du rachat de l’autre équipe de new York (brooklyn nets) par le propriétaire d’Ali baba. Et ce rachat s’accompagne de l’arrivée de deux superstars Durant et Irving alors que les knicks se contentent de second couteaux ce qui ne va pas augmenter leur valeur.

Dernière modification par Matinvest (21/08/2019 16h47)

Hors ligne

 

#507 21/08/2019 19h07 → Portefeuille d'actions de PoliticalAnimal (diversification, piotroski, small caps)

Membre
Réputation :   59 

Si ce n’est pas indiscret pourquoi avoir choisi MSG networks plutôt que MSG compagny ?
Cette dernière se porte mieux surtout avec la valorisation stratospherique des knicks par rapport à leurs qualités en basket.

Hors ligne

 

[+1]    #508 22/08/2019 10h50 → Portefeuille d'actions de PoliticalAnimal (diversification, piotroski, small caps)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   716 

Bonne question. J’avais forcément croisé le chemin de MSG dans mes lectures. Notons tout d’abord que le parcours boursier de MSG est loin d’être fameux lui aussi (-3 % YTD, -14 % en un an dans un marché haussier) même si on n’assiste pas à la même dégringolade que MSG Networks (MSGN).

La réponse est  simple : MSG n’était pas dans mon type d’investissement.

MSGN est (était ?) une entreprise décotée rentable : le genre d’entreprise qui me mette à l’aise, un revenu financier récurrent (les abonnés) avec des ratios de valorisation faibles voire très faibles (en P/E, P/FCF et EV/EBITDA). J’avais en plus cru apercevoir des relais de croissance avec les jeux en ligne, les jeux vidéo et les compétitions d’e-sport (peut-être que cela s’avérera vrai avec de la patience mais c’est mal parti).

MSG propose une thèse d’investissement intéressante aussi mais très différente : c’est plutôt une entreprise avec des actifs cachés et/ou mal valorisés. On n’est plus dans une somme des parties / valeur liquidative très attrayante mais encore faut-il qu’un catalyseur existe. En tout cas, ce n’est pas une entreprise décotée rentable. C’est une sorte de Gaumont finalement (comparaison un peu osée mais c’est l’idée je pense).


Do your homework! Parrain pédago pour Bourso, Binck et Bourse Directe : écrivez-moi en MP :-) et  mon portif

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech