Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#351 11/10/2017 15h39 → Portefeuille d'actions de PoliticalAnimal (diversification, piotroski, small caps)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   145 

Re

M.erci pour les explications très claires.
C’est vrai que je n’ai aucune addiction particulière pour le jeu, donc pas de risque de ce côté là. Mais je n’avais pas pensé que cela pouvait avoir une telle influence sur ce choix marge - options.
Votre approche me semble saine. Bravo. Y compris pour vos résultats.

Cordialement


Sur Twitter @Boursovision et Facebook /Boursovision Suggestions gratuites de valeurs pour investir

Hors ligne

 

#352 11/10/2017 16h53 → Portefeuille d'actions de PoliticalAnimal (diversification, piotroski, small caps)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   347 

PoliticalAnimal a écrit :

Exemple concret : j’ai vendu le 15 mai pour 125 $ de calls couverts BAC, strike 26 échéance 21/07. Boum l’action baisse significativement la semaine d’après : je peux donc racheter à bon compte (pour seulement 45 $) mes calls seulement une semaine après (donc 60 $ sans compter les frais… mais comme vous avez fait remarquer de toute façon on a des frais automatiques si on ne trade pas) et immédiatement après mon rachat de call, ben je revends des calls couverts strike 25 cette fois même échéance pour 105 $. Et je n’ai pas été exercé (et je considérais que re-rachter ne valait pas le coup). Résultat entre le 15 mai et le 21 juillet je me suis fait : 125-45+105 = 185 $. Évidemment, le 22 juillet j’ai recommencé à vendre des options sur BAC (mais je n’avais plus de calls en cours) en l’occurrence des puts.

Lorsque vous dites
"j’ai vendu le 15 mai pour 125 $ de calls couverts BAC, strike 26 échéance 21/07.
Vous avez vendu quoi exactement
1 Call BAC strike $26 maturité 21 Juillet premium $1.25 (1 lot premium $1.25 = 100X$1.25 soit $125)
ou bien
10 Call BAC Strike $26 maturité 21 Juillet jemium $0,125 (10 lots premium $).125 = 100X$0.125X10 soit $125)
ou bien
5 Call BAC strike $26 maturité 21 Juillet premium $0.25 (5 lots premium $0.25 = 100X$0.25X5 soit $125)

Si l’on veut savoir travailler sur les options, la première chose a faire est de commencer a utiliser le vocable précis des options.
Il est important d’être précis. Vous ne verrez jamais un option trader vous dire

j’ai vendu le 15 mai pour 125 $ de calls couverts BAC, strike 26 échéance 21/07

Il mentionnera une des trois phrases que j’ai écrit ci dessus

Dans les options on travail par unité on achète ou l’on vend 1,2,5  ou 10 lots ou plus sachant que chaque lot est une option qui porte sur 100 titres du sous-jacent.
Certains brokers proposent des lots a 10 titres, pour des sous-jacents de forte valeur tels que GOOGL.
Ce n’est absolument pas professionnel, il faut éviter ce type de brokers qui ont en général des frais excessivement élevés.

(donc 60 $ sans compter les frais… mais comme vous avez fait remarquer de toute façon on a des frais automatiques si on ne trade pas)

De quels frais  "automatiques" parlez vous?

PoliticalAnimal a écrit :

Conclusions sur les options
Les spreads sur certaines actions sont trop importants pour que ça vaille le coup

Les "spread" sont des chiffres purement indicatifs qui changent à la minute ou le marché ouvre et les trades ont lieu,
Avant l’ouverture du marché les "spreads" sont calculés suivant les limites et le nombre de titres offerts ou demandés à ces limites.
Lorsque le marché ouvre et que les échanges ont lieu ---  a ce moment la, les "spread" sont nettement plus représentatifs des transactions qui ont eu lieu, et peuvent éventuellement donner un indice (une indication) sur la direction (des cours, ou du cours du premium) des transactions qui n’ont pas encore eu lieu mais qui risquent d’avoir lieu.
Maintenant si vous parlez de spread orders , call speeds ou short spread, c’est autre chose.
C’est différent ce sont la des ordres passés ensembles de manière a limiter les risques , mais ça limites aussi les gains. Cela peut être plus rassurant.

PoliticalAnimal a écrit :

Quant à la marge, me connaissant, je pense que j’aurais tendance à la sur-utiliser (dans la limite de ce que permet IB bien sûr). Dès lors, sur le moyen terme je suis à peu près certain que je prendrais une grande claque bien cinglante en cas de marchés baissiers.

Si vous travaillez des ventes de put sur de sous-jacent de qualité lorsque vous arrivez à quelques jours/heures de la maturité.
Si le cours du sous jacent a baissé au point ou se trouve près du niveau du strike ou en dessous du strike
Vous avez 2 solutions
1-  dénouer votre contrat en rachetant (à un premium plus important) exactement le même contrat put-option. que vous avez vendu ==> perte
2- laisser courir l’option et être assigné . Vous levez alors le sous jacent * vous acheter le nombre de titres.
C’est la que le compte marge devient intéressant, si votre solde espèce n’est pas suffisant pour lever *(payer et mettre en portefeuille) les titres.

Exemple relations que je vais mettre en place pour illustrer.

Je vends 20 BAC strike $20  June 15 ’18 premium 0.44
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/3097_screen_shot_2017-10-11_at_82347_am.png

Market depth

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/3097_screen_shot_2017-10-11_at_82306_am.png

Offre = Ask 172 lots a un premium de $0.45
Demande =Bid 119 lots a un premium de $0.43
Vous remarquerez que je me suis placé au mid point (entre l’offre, le "bid" et la demande le "ask")
Si je souhaite les avoir de suite je mets un premium a $0.43 et je les aurai mais je vais attendre cela ne va pas être bien long.

Voila je les ai eu a l’instant
    SLD    20    BAC    0.44    JUN 15 ’18 20 Put Option     USD    GEMINI    08:32:59    25.49

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/3097_screen_shot_2017-10-11_at_83419_am.png

J’encaisse donc $854.51 en premium

En juin 2018 si le cours de BAC est tombé sous les $20 je suis acheteur de
2000 BAC à $20 soit $40.000
Si je n’ai pas les fonds à ce moment là, j’utilise la marge.
C’est comme ceci que l’on utilise la marge si on est vraiment sérieux lorsque traite sur le marché des Options et que l’on vend des  PUT
Il est fort probable alors que le titre BAC remonte au dela d’un cours de $20. après avoir été assigné.

Il est également probable que le cours de BAC ne descende pas sous le niveau du strike auquel j’ai vendu les 20 lots.
A ce moment là et seulement à ce moment là, la prime est totalement acquise.

Durun a écrit :

Re

C’est vrai que je n’ai aucune addiction particulière pour le jeu, …

Cordialement

il ne s’agit pas d’un jeu … Mais d’investissements

édité le 31/10 pour corrections d’orthographe.

Dernière modification par Miguel (31/10/2017 16h26)


'Experience is what you get when you didn't get what you wanted', Howard Marks.

En ligne

 

#353 13/10/2017 10h53 → Portefeuille d'actions de PoliticalAnimal (diversification, piotroski, small caps)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   498 

PoliticalAnimal a écrit :

* PSB Industries (2 salaires nets). Cas intéressant. J’allais vendre pour faire une "bascule" sur Recticel (même domaine, entreprise belge que je trouvais encore plus décotée) mais cette annonce AMF m’a fait changer d’avis : www.amf-france.org/technique/multimedia … 17DD509756
J’ai peut-être tort car je ne connais pas les dessous de cette opération qui n’ont peut-être rien à voir avec une conviction forte d’un insider. Solide même si pas sexy. Valo ~ 63 € - 66 €

Non mais pourtant je l’avais écrit noir sur blanc : je ne trouvais plus PSB Industries décoté et je lui préférais Recicel mais un achat d’insider sur PSB m’avait fait changer d’avis à tort ! Décidément, les  achats d’insiders cela a une valeur assez faible finalement. Ce doit être juste un élément parmi d’autres. J’ai vendu toute ma ligne PSB avant-hier dès que j’ai connu les résultats car trouvant déjà l’action moins décotée que Recticel, ces résultats ne m’incitaient à l’optimisme… Dividendes compris, j’ai dû faire un maigre +10 % (pas calculé le PVU exact).

Miguel, je vous répondrai plus tard mais au travail je n’ai pas accès à IB, ce qu limite fortement la rigueur nécessaire pour copier/coller les trades exacts (et ce qui explique tout simplement pourquoi je n’étais pas précis, pas plus compliqué que ça wink). Je ferai ça donc de chez  moi. Je vous ai mis un +1 pour contribuer à la rigueur car c’est essentiel.

Pour les frais à payer mensuellement sur IB, c’est un problème de pauvre que vous ne connaissez évidemment pas vu la taille de votre compte… mais creuser vous verrez de quoi footeure et moi parlions smile Encore que, je suis très proche de ne plus avoir à les payer.


Do your homework! Parrain pédago pour Bourso, Binck et Bourse Directe : écrivez-moi en MP :-) et  mon portif

Hors ligne

 

#354 17/10/2017 14h12 → Portefeuille d'actions de PoliticalAnimal (diversification, piotroski, small caps)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   498 

Bon je galère à constituer la ligne de ma nouvelle micro-cap que je considère décotée (malgré une envolée du cours). Ce n’est qu’au fixing et souvent en réunion à ces moments là. Et il y a du pro de chez pro qui vous passe devant 1 seconde avant le 11h30… tough life je vous jure wink

Je fais aussi grandir gentiment ma ligne ABC Arbitrage pour laquelle j’ai prévu une allocation raisonnable (2 salaires nets). Mais ma poche cash grossit désespérément en manque d’idées et/ou de temps pour chercher et/ou du peu de valeurs que me sort mon screener.

Plus intéressant, un rappel de tout ce que fait Melotte dans l’impression 3D d’objets métalliques depuis déjà… 10 ans. Melotte est une filiale de Picanol qui fait donc aussi de l’impression 3D depuis plus longtemps que certaines stars (souvent déjà déchues cela étant) des introductions en bourse (avec des P/E délirants contrairement à Picanol) !
Melotte 3D-print industriële applicaties - MetaalNieuws


Do your homework! Parrain pédago pour Bourso, Binck et Bourse Directe : écrivez-moi en MP :-) et  mon portif

Hors ligne

 

#355 19/10/2017 10h53 → Portefeuille d'actions de PoliticalAnimal (diversification, piotroski, small caps)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   498 

J’ai vendu ma dernière ligne de CRCAM (la CCN) autour de 130 € soit un gain de +30 % en moins d’un an :-)

Je prends un risque si jamais l’action de l’Adam (contestant la valorisation de CCI) aboutit mais hormis ce fait je ne vois plus de potentiel. J’y reviendrai si baisse du titre.


Do your homework! Parrain pédago pour Bourso, Binck et Bourse Directe : écrivez-moi en MP :-) et  mon portif

Hors ligne

 

#356 21/10/2017 09h42 → Portefeuille d'actions de PoliticalAnimal (diversification, piotroski, small caps)

Membre
Réputation :   39 

Bonjour,

Fogo de Chao, que vous avez analysé en 2016 retombe sur ses plus bas apres des résultats mitigées (ventes comparables en baisse, raisons évoquées par Le Management : ouragan aux USA et grosse base des JO au Brésil.)

Avez vous continué votre suivi de cette entreprise ?
A 11$ l’espérance de gain semble intéressante.

Hors ligne

 

#357 23/10/2017 19h13 → Portefeuille d'actions de PoliticalAnimal (diversification, piotroski, small caps)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   498 

Ah Fogo de Chao ! Non j’ai arrêté de suivre la valeur donc pas de valorisation précise en cours. En revanche, de ma petite expérience (et ce n’est évidemment pas une incitation à acheter), il semblerait que l’on soit dans le timing assez classique de la grosse baisse du prix dans les 18-24 mois après une IPO (outre les effets conjoncturels dont vous parlez et que je n’ai pas suivi).

On note d’ailleurs que comme dans 80 % des cas pour une IPO… ceux qui ont fait l’IPO sont (largement) perdants. Amusant de voir en tout cas que le PER est autour de 15 maintenant alors qu’il était à des niveaux de 25 voire 30 il y a plus d’un an. Cela me donnerait presque le temps d’étudier la valeur mais le peu de temps d’analyse que j’ai, je le consacre à des valeurs PEA-compatibles car je commence à beaucoup trop accumuler le cash sur mes deux PEAs.

Depuis que j’en ai parlé, j’ai aussi mangé dans un Fogo de Chao (à San Francisco) et c’était délicieux… mais ça ne fait guère avancer le schmilblick de la valorisation wink


Do your homework! Parrain pédago pour Bourso, Binck et Bourse Directe : écrivez-moi en MP :-) et  mon portif

Hors ligne

 

#358 31/10/2017 11h51 → Portefeuille d'actions de PoliticalAnimal (diversification, piotroski, small caps)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   498 

Je suis dépité (bon j’en rajoute un peu wink). Je reviens dépité, exténué, terrassé par l’ennemi ; je reviens d’une nouvelle séance de fixing à 11h30. Je rentre au bercail comme un boxeur amateur chancelant car percuté de plein fouet par le punch d’un pro jouant dix catégories au-dessus de moi ! Belle leçon d’humilité, me voilà bien remis en place à ma condition de simple amateur voulant jouer dans la cour des grands.

Il s’agit d’une valeur assez illiquide qui est mon nouveau dada depuis 3 mois mais j’ai un mal fou à monter ma position. J’en ai parlé à deux personnes seulement de ce forum (qui pourront en témoigner si nécessaire smile). J’ai pourtant commencé il y a plusieurs mois à prendre quelques actions à… 3,3 € et l’action a pris déjà +20 % en quelques mois. Entre le fait que j’ai eu des gros moments de taf (et donc impossible d’être devant l’ordi pour l’heure des fixing à 11h30 ou 16h30) et la difficulté à accrocher des actions sans faire exploser le prix, c’est la position la plus difficile qu’il m’ait été donné de construire. Pourtant, dernièrement les volumes augmentent… ce qui me fait dire qu’un pro est à la manœuvre.

Mais pire, je n’arrive plus à acheter des actions depuis une semaine entière. Nada, walou. J’ai beau appuyer à la dernière seconde du fixing, il y a un pro qui envoie avec son super programme sans doute à la dernière milliseconde, un ordre 0.01 € ou 0.0x € au-dessus du mien mais juste bien calculé et qui rafle la mise. Cela fait une semaine entière que c’est le cas : je n’ai pas réussi à acheter une seule de ces actions depuis une semaine, dingue quand même ! Et bien sûr le cours monte.

Et quand je tente un ordre au meilleur marché, alors là j’ai été sidéré, autre tactique du pro : il met un gros ordre (en volume) à un cours élevé (pareil à la milliseconde, enfin façon de parler mais disons entre 11h29:58s où j’ai appuyé et le fixing) ; ordre parfaitement calculé et millimétré (impossible à faire sans programmer) pour que le cours soit… suspendu ("réservé") car le cours du fixing dépasserait le seuil à la hausse de 10 % !! yikes Et ensuite il retire immédiatement son ordre. Du coup, même quand j’ai mis mes ordres au MX (petits en volume), je n’ai pas réussi à acheter des actions car le cours était suspendu arghhhhh

Et les seuils ne sont changés qu’à… la main !! Tout ça est assez passionnant à vivre mais assez frustrant pour monter ma position à la taille que j’avais prévue. Résultat : j’ai toujours que 2 salaires nets de cette action à un PRU de 3,7 €. Je suis un peu à court d’idées là.


Do your homework! Parrain pédago pour Bourso, Binck et Bourse Directe : écrivez-moi en MP :-) et  mon portif

Hors ligne

 

#359 31/10/2017 12h52 → Portefeuille d'actions de PoliticalAnimal (diversification, piotroski, small caps)

Membre
Réputation :   10 

1/ Est ce que ce n’est pas de la manipulation de cours? Je veux dire, une fois ça passe mais si c’est systématique? L’AMF n’est-elle pas pouvoir agir, si vous lui demander (et que vous pouvez prouver ce que vous avancer, ce qui ne me parait pas difficile - je ne remets pas en cause votre parole, juste que l’AMF ne bouge sûrement pas sans un minimum d’argument)

2/ Que se passe-t-il si vous laisser votre ordre ( au cours actuel (ou qq % au dessus)) pendant 1 mois? (il y a bien un moment cette acheteur va avoir remplis sa besace).

En tout cas je suis désormais curieux de connaître cette action.

Hors ligne

 

#360 31/10/2017 12h59 → Portefeuille d'actions de PoliticalAnimal (diversification, piotroski, small caps)

Membre
Réputation :   19 

Si on s’y met à plusieurs , il ya des chances qu’on le bloque .
C’était ainsi il y’a 20-25 ans . Il suffit d’être plus gros que lui !

Hors ligne

 

#361 31/10/2017 12h59 → Portefeuille d'actions de PoliticalAnimal (diversification, piotroski, small caps)

Banni
Réputation :   40 

Cela n’a rien de propre à cette action, c’est un jeu courant avec les actions peu liquides se négociant au fixing, quand on est face à un pro on ne peut pas grand chose avec des clics de souris wink

Hors ligne

 

#362 31/10/2017 15h06 → Portefeuille d'actions de PoliticalAnimal (diversification, piotroski, small caps)

Membre
Réputation :   54 

Essayez un jour férié, peut-être demain 1er novembre (si votre titre est à Paris).
Le pro aura peut-être pris sa journée.

Dernière modification par Tahure (31/10/2017 15h07)

Hors ligne

 

#363 03/11/2017 22h37 → Portefeuille d'actions de PoliticalAnimal (diversification, piotroski, small caps)

Banni
Réputation :   259 

PoliticalAnimal a écrit :

J’ai repris une louche de DIC Asset AG une foncière (dé)cotée suite à une baisse assez marquée ces derniers jours alors que les fondamentaux et la décote sont toujours aussi bons.

Les deux raisons expliquant la très forte décote sont : jeunesse de la foncière et LTV élevée (conséquence du premier point). On parle d’une décote de 50 % en l’occurrence donc, dans mon type d’investissement, cela justifie tout à fait le risque. D’autant que la LTV a fortement chuté l’année dernière (- 6 %).

http://markets.ft.com/research/Markets/ … s=DAZX:GER

Bonsoir,

Avez-vous conservé votre louche de cette soupe teutonne roborative ?

J’en ai pour ma part quelques cuillerées, 400 pour être franc, et me réjouis de constater que le contenu de la soupière bouillonne puisque le titre prend plus de 5% ce jour, ce qui n’est pas fréquent pour une foncière.

Les résultats trimestriels viennent de sortir :

DGAP-News: DIC Asset AG | Nachricht | finanzen.net

Je n’y comprends hélas rien mais j’imagine qu’ils sont plutôt bons.

Hors ligne

 

#364 29/12/2017 23h19 → Portefeuille d'actions de PoliticalAnimal (diversification, piotroski, small caps)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   498 

Réalisons le bilan de l’année. Je prends ce soir 29/12 comme fin de l’année (je sais que l’année boursière finit en fait plus tôt mais j’ai toujours pris la fin de l’année).

BILAN 2017
Comme toujours, tout s’entend dividendes inclus.

- Performance de la part 2017 : +22,2 %. CAC40 GR : 12,9 %, S&P 500 : 19,5 % (mais 16,9 % en euro constant).
- Performance de la part depuis le début (déc. 2012) : +108,0 % soit 15,5 % annualisé. CAC 40 GR : 76,9 % soit 11,9 % annualisé, S&P 500 : 88,9 % soit 13,3 % annualisé.
L’écart s’accélère avec les indices big_smile. Cela étant, en marché bullish, mon style d’investissement est sans doute avantagé. Ne boudons tout de même pas notre plaisir. De plus, ma poche de cash s’agrandit et représente environ 12 % à fin d’année donc j’ai un petit "matelas" avec une "watchlist" et je suis prêt à dégainer en cas de baisse des marchés… que tout le monde attend (espère ?). Je ne ferai aucune prétérition en prétendant ne pas faire de prévisions tout en en faisant : je ne sais absolument rien de plus que le marché sur 2018. En revanche, je compte être encore plus rigoureux en 2018 quant à mon process (cf. ma grosse erreur mais aussi mes progrès ci-dessous) même si cela doit augmenter ma poche de cash. En résumé, je ne vise pas un investissement à 100 % (sur ma poche dédiée actions) mais uniquement à respecter mes valorisations.

Revenons sur 2017 : grande nouveauté cette année depuis plus de 5 ans pourtant, c’est la première fois que les CTO font mieux que les PEA… et ce malgré la baisse du dollar sur l’année ! Ouf, la diversification sert enfin à quelque chose. C’est finalement assez logique lorsque l’on regarde les 4 plus grosses lignes de mes CTO pendant l’année 2017 : GAIA avec +43,4 %, Bank of America avec +36,1 % et Berkshire Hathaway avec +21,6 %. Dans mes 4 plus grosses lignes, seul AIG a mal performé avec -7,5 %. J’ai d’ailleurs allégé ma ligne BAC en toute fin d’année puis immédiatement vendu des puts (à un strike inférieur au prix de ma vente) pour "compléter à nouveau" ma ligne si l’action baisse tout en étant payé en "attendant".

Toujours sur BAC, c’est devenu un… bagger de mon portif (au moins le douzième depuis 5 ans), oui oui une big cap très suivie et mal-aimée à une époque est devenue un bagger en seulement un an et demi ! Un peu comme Microsoft autour de 2014 cela étant. Pour rappel, j’ai acheté mes BAC suite à la vente de mes Sears Holding autour de 14 $… qui est actuellement à 3,6 $. En 20 mois, grâce à ce bras coupé sur Sears Holding, j’ai doublé l’argent investi ce qui est 8 fois mieux que si j’avais conservé du Sears. 8 fois mieux yikes

Et puis sur l’un de mes CTO (chez IB), j’ai inauguré les options sur le 2ème semestre ce qui a ajouté (sur cette partie du portif) une performance de… +2,9 points. C’est largement plus que ce que je pensais en me lançant dans les options (en 6 mois seulement, je n’ai pas annualisé les 2,9 %). Cela représente quasiment un gain de 1 point absolu sur la performance de l’ensemble de mon portif actions. Attention toutefois, ce n’est pas reproductible et les conditions du marché se prêtaient particulièrement bien à la vente de puts et de calls couverts.

ERREURS
Commençons par THE mistake : Orchestra Premaman. L’erreur n’est pas tant de s’être trompé sur une valeur (qui a réalisé un sacré gadin dans l’année) que d’avoir investi en ne respectant pas ses propres critères.

Les détails de mes critères-clés sont largement détaillés dans ma file mais comme elle commence à être longue, ça ne fait pas de mal de rappeler ceux que je considère comme cruciaux : dette LT / FCF < 3,5 (oui c’est plus "dur" que de prendre l’EBITDA mais je préfère), intérêts d’emprunts annuels / EBIT < 36 %, moyenne sur 5 ans de (FCF / C.A.) > 4 %. Aucun de ces critères ne sont reliés à la valorisation de l’entreprise mais à sa solidité financière et à sa capacité à "cracher du pognon" par unité vendue.

Ensuite si ces critères sont OK (ce sont les principaux, j’en ai quasiment une dizaine mais disons que c’est la "sainte Trinité" dans ma méthode) => on évalue. Et seulement à ce moment là. Je les appelle les "3 critères de sécurité". Alors oui, dans ma méthode de valorisation (une fois que les critères précités sont validés), il y a ensuite 4 façons de valoriser dont je fais une moyenne géométrique (là encore j’en ai longuement parlé avant). Et dans ces méthodes de valorisation, il y en a une à partir de l’EBITDA (soit grosso modo l’EBE pour une boîte française voire le P.S. en fin de post) et une autre par les comparables. Sur ces 2 façons de valoriser, Orchestra Premaman me semblait très décotée début 2016. Les 2 autres méthodes sont fortement axées sur le FCF yield (en prenant la valeur de l’entreprise). Or Orchestra Premaman ne respectait aucun des 3 critères de la "Sainte Trinité" ! C’est donc bien là qu’était l’erreur.

Je n’avais même pas besoin de me poser des questions sur le management, juste de respecter mes critères habituels. On pourrait se dire : désormais plus jamais cette erreur ! Hum je me connais, je n’y arriverai pas (sinon je n’aurais pas investi dans GAIA qui est quasiment un bagger) donc autant se fixer un objectif atteignable. En revanche, je peux me forcer à ne jamais mettre plus de 1,5 salaires nets dans des entreprises qui me semblent très décotées mais dont les 3 critères de sécurité ne sont pas respectés. Soit le nouveau processus : je brûle d’investir dans une valeur car elle me semble extrêmement décotée mais elle ne respecte pas les critères de sécurité => why not mais => allocation max de 1,5 salaires. Je suis à peu près sûr de pouvoir respecter cette règle. Pour rappel, j’avais mis 4 salaires nets dans Orchestra…

PROGRÈS
Deux "progrès" principaux je trouve en 2017 : rigueur sur les ventes et initiation aux options.

Concernant les ventes, je suis beaucoup mieux le process : si cours au-dessus de ma valo (mise à jour bien sûr) de 20/25 % alors revente. Et les rares fois où je ne l’ai pas fait, je m’étais astreint à rédiger les raisons. C’est donc pour cela que j’ai revendu l’intégralité de Aures Technologies, PSB Industries et Viel & Compagnie (qui avait grimpé d’un coup en début d’année 2017).

D’autre part, je suis ravi d’avoir baigné un pied dans le monde des options. Pour des détails sur une série de ventes et rachats de puts ou de calls couverts, voir par exemple ce post où je précise tous mes trades : (25/25) Vente d’options PUT pour améliorer le rendement d’un portefeuille…
J’ai continué sur la même "voie" en décembre i.e. des ventes de puts sur des valeurs qui m’intéressent (avec rachats le cas échéant si la valeur avait augmenté significativement) et des ventes de calls couverts sur des valeurs que je trouve bien valorisées (mais pour l’instant toujours "out of the money"). Idem avec rachats le cas échéant si la valeur avait baissé (ou stagné mais que la valeur temps baissait).

Attention pour les débutants : la vente de calls couverts est relativement peu risquée (le risque est "juste" un manque à gagner en cas de grosse hausse du cours). En revanche, la vente de calls non couverts (ou "naked") peut être extrêmement coûteuse.
Quant au risque "maximal" concernant la vente de puts, c’est qu’en cas de grosse baisse des marchés, on se retrouve à avoir "surpayer" un certain nombre de lignes. Mais si ce sont des entreprises solides que l’on voulait obtenir de toute façon, il ne s’agit "que" d’un achat à un "PRU pas parfait" mais pas d’une catastrophe. Je déconseille fortement toutefois des ventes de puts sur des valeurs "juste pour voir" : il faut vendre des puts sur des valeurs que l’on a autant étudiées que si on les achetait au prix du marché. Et pas vendre des puts pour "se faire un peu d’argent en attendant que les marchés baissent" ou pire "pour passer le temps" wink

VENTES
- Aures Technologies : j’ai tout vendu entre 34 et 38 € avec un PVU de 35,9 € et un gain de +84 %. Comme expliqué, j’ai appliqué mon process. Je n’exclus pas de revenir si l’action repasse en dessous de ma valorisation.

On se souvient que dans l’année j’ai aussi vendu mes CRCAM, PSB Industries, Viel & Compagnie, etc. etc.

RENFORCEMENTS
(je ne parle ici des renforcements "significatifs" soit au moins 1/3 de ligne, pas des petites retouches qu’il m’arrive d’effectuer soit par ennui soit par baisse curieuse d’une valeur et qui n’ont aucun intérêt à être détaillées)
Mon plus gros renforcement au cours de 2017 est Encres Dubuit. L’arrivée d’un nouveau directeur des ventes très dynamique et d’une nouvelle gamme de produits vont accélérer la croissance d’après moi. Les fondamentaux et les ratios restent excellents mais là je fais aussi un petit "pari" sur la croissance (dans mon renforcement mais pas dans ma valorisation dans laquelle j’ai injecté très peu de croissance). Cela est d’autant plus vrai qu’Encres Dubuit ne va maintenant plus communiquer que semestriellement (et non plus trimestriellement) : nous avons donc un trou plus important qu’à l’habitude entre l’annonce d’éventuels bons résultats. Pour l’instant, le marché est un peu aveugle sur Encres Dubuit (même si l’action a bien performé en 2017) et je pense qu’il y aura des bonnes surprises. J’ai renforcé largement à la hausse en tout cas.

Renforcement important et en plusieurs étapes sur Tessi. Une belle valeur de croissance avec une petite mais intelligente acquisition.

Renforcement significatif aussi sur Picanol. Pour des raisons que j’ignore, de nombreuses small et mid caps belges ont vu leur cours fondre mi-décembre. Picanol à moins de 90 €, c’était trop tentant ! J’avais de nouveau une marge de sécurité de 20 % (pour une entreprise que je trouve particulièrement solide) alors que quelques mois plutôt en automne, Picanol était "à sa valeur" d’après moi.

ACHATS
Eh bien surtout ma nouvelle valeur : Payton Planar Magnetics cotée en Belgique mais non PEA-able car c’est en fait une small cap israélienne. J’en parlerai plus longuement dans une file ad hoc. Pour moi, une rareté : une entreprise décotée, rentable et riche en cash… de haute technologie ! Habituellement, ce sont plutôt des entreprises dans des secteurs considérés comme matures (automobile, métiers à tisser comme Picanol, énergie, etc.) qui ont ce genre de profil. Mon PRU est supérieur au cours actuel. Je compte renforcer car je n’ai pas atteint mon allocation-cible. Mais la liquidité faible et le fixing n’aident pas à renforcer sans trop faire monter le cours…

J’ai aussi acheté dans le trimestre (mais déjà mentionné dans les files correspondantes) : Crest Nicholson et Abbey Plc.

PORTIF
Par ordre décroissant de valorisation au 29/12/2017 (% du portif actions) + le montant investi entre parenthèses + la valorisation mise à jour en fin de résumé.

- Berkshire Hathaway 11 % (4 salaires nets). No comment. Fourchette de valo : 180 $ - 185 $.

- Tessi                         9,9 % (4 salaires nets). Fourchette : 212 € - 230 €

- Encres Dubuit           8,7 % (4 salaires nets). Comme expliqué, j’ai largement renforcé à la hausse. Sur l’année, Encres Dubuit a réalisé un excellent cru avec +35 % mais je suis à moins que ça puisque renforcement à la hausse. Je pense que dans un an, les annonces seront bonnes et que ce n’est que le début pour Encres Dubuit. En effet, le renouvellement de la force de vente (plusieurs remplacements de cadres), de la gamme produits et l’augmentation de la visibilité dans les salons dédiés aux encres et pâtes de sérigraphie sont impressionnants. Pour une nano cap avec un faible CA, une telle nouvelle "impulsion" devrait se retrouver dans les chiffres si ce n’est pas dans les prochains résultats semestriels au moins dans ceux d’après. Au pire, j’ai en portif une valeur très solide avec un bilan en béton. Fourchette : 7 € - 7,3 €

- Financière de l’Odet  8,5 % (3,25 salaires nets). Quelle belle année 2017 ! +37 % sur l’année big_smile tout à fait justifié car les fondamentaux sont bons. Plus je connais "l’empire" Bolloré, plus je pense qu’ils sont au bon endroit pour le futur (infrastructures en Afrique de plus en plus rentables dans des zones de fortes croissances délaissées par les marchés, agilité, etc.). En plus avec Odet on a Bolloré avec une décote de "complexité/prix de l’action haut". Je n’ai pas assez renforcé à mon goût. Fourchette : 1 350 - 1 550 €.

- GAIA                        8,3 % (3 salaires nets). La valorisation est complexe maintenant qu’il s’agit d’une valeur de croissance et non plus d’un achat sur "le bilan". En novembre, j’ai vendu des calls couverts 15JUNE18 15.0 à 0,55 $ pièce (calls sur l’ensemble de ma ligne)… belle somme sur mon compte IB pour de la simple vente de calls. Depuis, l’action a baissé et le temps a passé, je pourrais racheter mes calls en ayant gagné déjà un gros tiers de la somme encaissée mais je laisse encore "courir".

- Picanol                    8,1 % (2,25 salaires nets). Très belle année pour l’entreprise et donc augmentation logique de la valorisation. Le parcours en bourse reflète moins bien l’excellente année je trouve… +19,5 % tout de même. Fourchette : 110 € - 120 €

- Precia                      8,0 % (3,5 salaires nets). Precia a fait du Precia encore une fois : de (très) nombreuses petites voire "mini" acquisitions pour se renforcer peu à peu par croissance externe. Je trouve qu’ils maîtrisent parfaitement leur stratégie. Cela étant, c’est un peu l’inverse de Picanol : certes une bonne année (mais pas excellente) sur le plan opérationnel alors que l’année boursière est absolument magnifique : +34 % ! Fourchette : 240 € - 250 €.

- Agfa-Gevaert          7,5 % (4 salaires nets). Ouf je finis l’année positive (+2 % hmm) sur Agfa… grâce à un renforcement dans les creux. Comme expliqué, j’ai déjà gagné beaucoup d’argent sur un A/R en 2015-2016 sur Agfa et je continue à penser que la valeur est très largement décotée avec un beau matelas de sécurité bilantielle (sauf le hors bilan des pensions surestimé à mon avis). 2018 devrait être une année "catalyseur". Il est très rare que je m’avance sur un "timing" de catalyseur car même lorsque mes (assez nombreuses tout de même wink ) estimations se sont réalisées, je ne pouvais prévoir ni le moment ni le type de catalyseur (une OPA, une sortie de la cote, une annonce de dividende exceptionnel, etc.). Toutefois, pour plusieurs raisons dont j’ai parlé sur la file Agfa et qu’il serait trop long de reprendre (en résumé que le PDG a enfin parlé d’avancer dans la scission Agfa Healthcare IT et reste d’Agfa), je me mouille pour Agfa sur 2018. Ou disons autrement : si cela n’arrive pas en 2018, je revendrai en fin d’année. Encres Dubuit et Agfa sont les deux valeurs qui, à mon sens, n’ont pas encore montré tout leur potentiel en 2017 et qui apparaîtra peut-être en… 2018.

- AIG                         6,8 % (2,5 salaires nets). J’ai arbitré une partie de ma ligne vers des warrants AIG TARP. J’utilise aussi beaucoup de vente de calls couverts sur cette ligne. Année maussade pour AIG en 2017. Let’s see pour 2018 smile

- Payton Planar Magnetics 5,8 % (2,5 salaires nets). Ma nouvelle ligne de fin d’année. Je ne sais pas quand Mr. Market se rendra compte qu’il y a une valeur high tech décotée mais je peux attendre avec les 4,5 % de dividendes extrêmement bien couverts par le FCF ! (quoique malheureusement pas mal taxés mais c’est une autre histoire). Attention ma fourchette de valo est en $ car les comptes sont en USD même si elle est cotée en euro. De plus, Payton est très sensible au dollar (un dollar fort est excellent pour Payton pour au moins 3 raisons que je détaillerai dans la file… et à l’inverse pour un dollar faible). Fourchette : 5,6 $ - 6 $.

- Graines Voltz                 5,6 % (2 salaires nets). No comment malgré une année faramineuse : +75 % !

- BAC                        5,2 % (2 salaires nets). J’ai réalisé toute une série de ventes/rachats de puts out of the money pour "récupérer" 1 voire 1,5 salaires nets de Bank of America. Mais je n’ai jamais été exercé car grosso modo l’action n’a fait que monter même dans le dernier trimestre (celui où j’ai lâché une partie de ma ligne). Très belle année pour BAC.

- Crest Nicholson      4,8 % (2 salaires nets). Double objectif : avoir de nouveau du GBP en porte-feuille et un peu plus d’immobilier. J’ai bénéficié d’un bon "timing" (grosse baisse suite au "trading update" réalisé par la direction. Le Brexit et les prix de l’immo britanniques jettent une ombre sur leurs perspectives). Je suis déjà à +10 % en seulement 1 mois sur cette ligne. A mon cours d’achat, rendement de 6,2 %. J’avais détaillé en direct mes avis et prises de position sur Crest ici : Crest Nicholson Holdings PLC : constructeur résidentiel au UK . Fourchette de valo assez élevée (je tiens compte du risque sur l’immo britannique qui écarte la fourchette) : 6,8 £ - 7,8 £.

- Seritage Growth Properties 4,3 % (2 salaires nets). Légèrement baissé à cause de Sears mais a finalement bien résisté sur l’année. D’autant qu’entre les dividendes et mes ventes de calls couverts / rachats successifs (très faciles comme elle baissait lentement), j’ai quasiment couvert la baisse du titre.

- ABC Arbitrage     4,0 % (2 salaires nets). Mon "hedge" anti-volatilité. Je pense renforcer en 2018 mais je veux revoir ma valorisation. Fourchette encore incertaine.

- Laurent Perrier    3,3 % (1,5 salaires nets). Surprenante bonne année boursière pour cette valeur du champagne malgré des résultats en demi-teinte si on fait le bilan. +17 % sur l’année. Fourchette : 70 € - 75 €.

- Abbey Plc            2,8 % (1,5 salaires nets). Il s’agit actuellement, d’après mon modèle de valorisation, de mon action la plus décotée. Et pourtant ma ligne est encore peu significative. En effet, je veux d’abord mettre au clair avec Binck ce que je considère une erreur de leur part (et pour l’instant ils ont été très réactifs, j’attends juste le dénouement) : il n’y a normalement pas de stamp duty (taxation irlandaise) sur cette action. Or la stamp duty irlandaise est de 1 % ! Voir les détails sur la file que j’avais ouverte ici : Abbey Plc : un constructeur irlandais de maisons décoté et sans dettes . Fourchette : 26 € - 30 €.

- Orchestra Premaman 2,5 % (4 salaires nets). Eh oui si bas dans la liste malgré 4 salaires investis. L’une des raisons pour lesquelles je vais d’ailleurs conserver la ligne en 2018 : "le plus dur est passé" comme on dit. Même si la ligne va à zéro désormais, l’impact sera minime sur mon portif, c’est la beauté de la diversification. Et puis, ce n’est pas comme en 2016 (lors de ma vente de Sears par exemple) où je manquais de cash et que j’avais encore de nombreuses idées, là j’ai déjà un matelas de cash très confortable sur les 2 PEAs et je ne vois donc aucune raison "pratique" de vendre (cela ne s’applique qu’à ma situation bien sûr). Honnêtement, ce sont les raisons principales pour lesquelles je conserve. Après, oui, en second point, je pense qu’une entreprise avec une marque forte capitalisant une minuscule fraction de son chiffre d’affaires, c’est improbable ! Même si vu l’endettement, et comme détaillé ci-dessus, je n’aurais jamais dû prendre une position aussi grosse puisqu’à l’encontre de mes… propres critères ! Est-ce que je me ridiculise à donner ma fourchette de valo ? Allez faisons le tout de même wink Fourchette : 8 € - 12 €.

- Warrant AIG       1,7 % (1 salaire net). Plus risqué que l’action bien sûr mais permet d’avoir du "levier gratuitement". Très content de l’avoir en portif. Curiosité amusante, mon "PRU" est à pile 20 $.

- Et puis je ne détaille pas les "miettes" restantes mais : le tracker Amundi ETF FSE EPRA pour 1,6 % du portif (je continue à le renforcer quadrimestriellement), Vereit pour 1,5 % car je veux un peu plus d’immo et les obligations Sears 2019 pour 1,1%.

Aparté
Une lettre de Vernimmen expliquait de façon très intéressante pourquoi l’EBE s’était développé majoritairement en France et dans quelques autres pays (Portugal, etc.) alors que l’EBITDA était de loin le plus courant même dans des pays aussi variés que les USA, l’Inde ou le Brésil etc. La raison principale (historique) était très logique comme souvent (sauf que souvent nous n’avons pas l’historique alors on trouve cela bizarre). Même lorsque l’entreprise n’était pas une multinationale (opérant dans le même pays), les pays décentralisés voire fédéralisés avaient des niveaux d’imposition très différentes selon les États / cantons / Régions. Dès lors, si l’entreprise voulait "normaliser" les résultats à l’échelle de la maison-mère, l’EBITDA s’imposait car la fiscalité des "régions" pouvait être extrêmement différente. Or, en France ou dans d’autres pays très "centralisés", les taux d’impositions sont (étaient ?) quasiment les mêmes et l’EBE ne posait donc pas de problème de cohérence entre filiales et apportait même plus d’informations (puisque plus proche du résultat pour l’actionnaire).

Dès que les entreprises deviennent multinationales, même françaises, elles adoptent en revanche très vite l’EBITDA pour les mêmes raisons (dans leur communication financière puisque réglementairement elles doivent donner évidemment aussi toutes les liasses imposées par les normes en vigueur).


Do your homework! Parrain pédago pour Bourso, Binck et Bourse Directe : écrivez-moi en MP :-) et  mon portif

Hors ligne

 

#365 31/12/2017 16h57 → Portefeuille d'actions de PoliticalAnimal (diversification, piotroski, small caps)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   498 

Bilan 2017 : épisode 2. Le reste du "pognon".

En fait, je me rends compte que je n’ai pas réalisé l’exercice depuis 3 ans ! Oui 3 ans que je n’ai pas réalisé de bilan à l’euro près (ou disons au k€ près) du patrimoine familial. Eh bien oui, ce n’est pas si simple (non pas que nous ayons tant d’argent hein, loin de là, mais les miettes sont réparties entre de très nombreuses enveloppes). "Eh chérie, quels sont les codes déjà pour t.on PEE ?" "euh je ne sais plus chéri mais c’est noté dans les papiers de la bonnetière" "ah d’accord je vais chercher". Moi-même, je ne me souvenais plus du code du compte où sont conservées mes actions gratuites. Quant à mon PEE, si je vais y jeter un coup d’œil de temps en temps et réaliser quelques arbitrages (surtout depuis que nous avons des nouveaux fonds), je n’avais pas réalisé le bilan depuis un bail. Enfin vous avez compris l’idée, ça ne se fait pas d’un claquement de doigt.

D’autant que je voulais avoir une idée précise de la répartition de nos avoirs donc que cela demande aussi d’aller voir à l’instant t dans les rapports des fonds de PEE ou de mes rares fonds en AV (que j’évite sauf très bonnes raisons) la répartition exacte du capital. Je ne vais donner que les grands agrégats mais je me suis concocté un tableau Excel avec une trentaine de lignes allant du pur cash aux actions les plus "risquées" en passant par les obligations d’États ou les obligs HY, etc.

Je ne crois pas que je referai cela avant un an mais j’en déjà tiré des conclusions et des points d’actions pour 2018. La partie actions dont je parle sur cette file représente environ la moitié de notre patrimoine et environ 2/3 des actions. C’est en fait la partie actions sur laquelle j’ai vraiment la main.

==> Finalement au 31/12/2017 :
- Cash (cash pur, monétaire et équivalents) :                                                 9,8 %
- Obligations (HY, fonds oblig PEE, fonds euro “déduits” du % pierre-papier) : 16,0 %
- Pierre-papier (REIT, SIIC, tracker et parts sur AV) :                                    4,5 %
- Actions (tous types de support):                                                                 69,7 %

Hum. Conclusion : j’ai trop d’actions par rapport à mon allocation cible ! Il y a 3 ans, j’étais en dessous de mon allocation cible (autour de 55 %-60 % sans être trop dogmatique) voilà que sous le double effet de la forte croissance des actions (oui même mes fonds actions PEE ne s’en sortent pas si mal bien que je fasse significativement mieux wink) et d’une allocation plus agressive (notamment de ma femme, qui a plus orienté son PEE vers des actions), le patrimoine du couple passe en 3 ans de moins de 50 % d’actions à quasiment 70 % ! Et en valeur absolue, l’augmentation est évidemment plus importante.

Donc par petites touches sur mon PEE, je vais arbitrer vers un peu plus d’obligations et de pierre-papier en 2018. Est-ce le bon moment ? Je n’en sais rien mais ce n’est pas la question puisque je me sens légèrement inconfortable avec cette allocation et que je vais revenir vers du 60 % actions sur tout le patrimoine. De toute façon cela se fera très graduellement au cours de l’année. Idem pour ma participation et intéressements (habituellement, je fais grosso modo du 60 % actions - 40 % autres), je vais allouer plus modérément vers les actions. Je ne touche pas en revanche aux CTO et PEAs que je pilote (je veux dire, je ne compte pas retirer d’actions, évidemment je compte agir).

Encore plus dur : calculer le rendement global de notre patrimoine en 2017 (parce que franchement les interfaces des PEE, tant pour ma femme que pour moi sont d’une nullité absolue : impossible d’isoler facilement une seule année, il faut réaliser des calculs intermédiaires, etc.). Là encore, je ne referai pas ça tous les jours, c’est un euphémisme !

C’est bien beau de réaliser 22,2 % sur la partie actions pilotée mais quid de la moyenne du patrimoine ? C’est ce qui compte vraiment après tout. J’ai pris des estimations conservatrices pour les fonds euros (puisqu’on connaît qu’en janvier) mais ça ne change guère le résultat, le plus important est d’aller calculer les rendements des fonds actions et obligs dans les PEE et de moyenner le tout. Bien entendu, tenir compte du cash rentré (facile sur la partie que je suis puisque je le fais naturellement et que tout est automatisé sur mes google sheets mais pour les autres comptes, c’est pénible).

Résultat : la valeur de part de "notre patrimoine" a cru de 13,8 % en 2017. Sans doute la meilleure année (puisque plus grosse allocation en actions ever + très bonne performance sur la partie actions).

==> Deux nouveaux fonds en AV
En début d’année 2017, je suis revenu sur un sujet ancien. Comment faire rentrer dans mon patrimoine une partie obligations d’entreprises High Yield et une partie marchés émergents ?
Le plus simple eut été un de mes fonds PEE : aucun des fonds PEE de ma femme ou moi n’a le début d’un commencement d’une partie HY ou d’une partie marché émergents. Celui de ma femme n’a même pas de fonds avec une part USA (contrairement au mien) alors pour de l’émergent…

J’ai dernièrement beaucoup moins de temps à consacrer aux actions alors je ne me voyais pas étudier des actions de pays émergents. Quant aux trackers, tant pour le HY (qui se prête mal aux trackers pour des raisons longues à expliquer et que les expertes et experts en obligs du site détailleraient mieux que moi) que pour l’émergent, rien ne me semblait valable.

Alors, entre Charybde et Scylla et malgré mon aversion pour les frais (raisonnables pour ces deux fonds), j’ai étudié tous les fonds sur notre 3 supports AV et j’en suis venu à la conclusion qu’il y en avait 2 avec lesquels je me sentais confortable pour allouer des fonds. J’ai commencé au 2ème trimestre 2017 et puis tous les 4 mois, je remets au pot. Du classique dollar cost averaging + lecture des rapports mais rien d’autre. Pour l’instant, les lignes sont encore petites mais je compte les faire grossir en 2018. Pour la partie obligations, j’ai aussi bénéficié des conseils très avisés et pertinents de LooKooM (que je remercie) d’un autre forum même si j’avais déjà pris ma décision et sélectionné seul ce fonds parmi une dizaine.

Pour la nouvelle partie obligations HY : http://www.morningstar.fr/fr/funds/snap … FOGBR05KMC
J’aime car ce sont surtout des oblig HY d’entreprises étrangères. Domaine dans lequel je ne m’aventurerai jamais. Sur cette ligne, j’ai fait -0,9 % sur l’année (pas le meilleur des débuts) et le fonds lui a fait quasiment -5 % (le pic était en début d’année 2017 et j’ai surtout investi après). Malgré tout, le fonds continue à battre largement sa catégorie (pas l’indice mais c’est impossible de "détenir" un indice en obligs HY). Je vais continuer donc à "moyenner".

Pour la nouvelle partie marchés émergents, j’ai été ravi de découvrir que je pouvais rester sur mes amours… i.e. les smalls caps ! Je suis enchanté par ce fonds : JPMorgan Funds - Emerging Markets Small Cap Fund …|LU0318933057
Là c’est l’inverse, j’ai fait mois bien sur l’année que le fonds puisque je suis arrivé après la forte croissance du 1er trimestre. Ma ligne fait tout de même 8,9 % sur l’année (en fait 3 trimestres), là où le fonds approche les 15 % et se paie le luxe de battre, une nouvelle fois, sa catégorie et l’indice !

==> Last but not the least… surtout n’en parlons pas… ils en ont parlé

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/2907_caran-d-ache-dreyfus-supper.jpg

J’ai hésité à en parler et puis finalement si… Je ne lis quasiment pas les files crypto d’une part car le ton est assez agressif et en plus car j’entends depuis longtemps parlé de crypto-assets (ce qui devrait être leur vraie dénomination puisque ce ne sont pas des monnaies pour l’instant) par mes anciens cercles "geek".

Mais j’ai été vite refroidi : oh pas pour des raisons philosophiques mais très concrètement des amis m’ont expliqué (je parle déjà de 2016) qu’ils avaient "perdu" leur Bitcoin ou merdé dans le stockage ou je ne sais quoi encore. Ils se méfiaient des plates-formes et préféraient le faire eux-mêmes. Disons qu’un tiers des témoignages honnêtes (d’amis assez proches) m’ont définitivement décidé à ne pas stocker moi-même un crypto-asset. Oh, je sais il y a de nombreuses nouvelles solutions "sécurisées" mais si une partie de mes amis 100 fois plus geeks et doués en informatique que moi n’avaient pas réussi à sécuriser leur Bitcoin… pourquoi je ferais mieux ? Quant aux plate-formes, nous avons tous de nombreux exemples de hacking.

C’est pour cela d’ailleurs que je me méfie toujours des grandes déclarations de connaissances de connaissances qui seraient prétendument millionnaires (mais dont, curieusement, le niveau de vie n’a pas changé). Oh ! je ne dis pas que quelques cas existent, je dis juste qu’une grande majorité des personnes clamant avoir gagner beaucoup d’argent sur le Bitcoin soit exagèrent largement (car, raisonnablement d’ailleurs, ils n’avaient pas mis tant d’argent ou il n’y a pas si longtemps) soit ils n’ont pas encore sorti leurs billes et que, dans ce domaine, c’est encore plus synonyme de pas de gains. Et il faut ajouter ceux qui vont perdre leur Bitcoin et ne le savent pas encore wink

Alors que faire ? Eh bien peu de temps après que XBT Provider (filiale de l’entreprise Coinshares Company) a annoncé la sortie d’ETN (exchange traded note) sur les crypto-assets, je m’y suis intéressé de près. La partie Ethereum m’intéresse largement plus (le monde des smart-contracts a au moins quelques réalisations concrètes à son actif), j’ai donc décidé de prendre quelques billes du tracker Euro Ether. Le mieux est bien sûr de lire le DICI :
KIID du tracker Ehtereum
De quoi s’agit-il : The product is a structured investment in the form of a tracker certificate under Swedish law and traded on the Nasdaq First North NDXS (MTF) being the primary market place.

Concernant la maison-mère Coinshares Company, on peut lire :
CoinShares, the ’BlackRock iShares Equivalent’ of Crypto-Finance, Launches - TheStreet
CoinShares is an important player in the world of cryptocurrency. The team behind its products is composed of alumni from JP Morgan (JPM) , Lehman Brothers and State Street (STT) ; plus, the team has a near two-decade record in (alternative) investment management.
Oui oui il y a des anciens de Lehman Brothers… métaphore ? ironie ? prédiction ? Qui sait big_smile

Je ne préciserai pas mon "PRU" (disons qu’actuellement je suis encore positif) ni ma position (très raisonnable).

A noter enfin : même s’il s’agit d’une petite somme, c’est tout de même plus d’1 k€ et alors que j’ai réalisé le bilan patrimonial du couple au dixième de k€ près ; je n’ai pas compté l’argent investi dans ce tracker et je n’ai pas compté non plus les PV latentes dans mon résultat 2017. Dès lors, même dans mes comptes, je considère cet argent comme perdu et inexistant.


Do your homework! Parrain pédago pour Bourso, Binck et Bourse Directe : écrivez-moi en MP :-) et  mon portif

Hors ligne

 

#366 31/12/2017 17h29 → Portefeuille d'actions de PoliticalAnimal (diversification, piotroski, small caps)

Membre
Réputation :   19 

C’est un beau résultat sur un beau patrimoine : 13.8% je vous souhaite le même pour 2018 !
Il est vrai que votre exposition aux actions a été judicieux même si vous pensez être trop exposé (j’ai le même avis ) mais peu importe ce qui est pris est pris .
Perso avec une répartition 50% actions , 50% en immo, fonds euros etc… , j’arrive à 7.5% nets et m’estime content  : la sécurité a un prix … 
Cette année pas de rebalancement vers la partie "secure" je resterai un peu surexposé aux actions .
Pour votre fonds HY , les frais sont élevés même si les perf sont "bonnes " pour le secteur (perso je travialle sur Quantalys) . Ca reste un bon choix pour un marché haussier mais pourquoi ne pas opter plutôt pour des valeurs défensives qui sont en retrait cette année (ex les pharma boudés en 2017) et se protéger ainsi contre un éventuel retournement ?
(j’ai noté que le % sera minime cf votre patrimoine)

Hors ligne

 

#367 31/12/2017 18h04 → Portefeuille d'actions de PoliticalAnimal (diversification, piotroski, small caps)

Membre
Réputation :   20 

Bonsoir,

Pouvez-vous détailler vos réticences sur les trackers émergents ?

Hors ligne

 

#368 01/01/2018 11h02 → Portefeuille d'actions de PoliticalAnimal (diversification, piotroski, small caps)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   498 

jctrader a écrit :

C’est un beau résultat sur un beau patrimoine : 13.8% je vous souhaite le même pour 2018 !
Il est vrai que votre exposition aux actions a été judicieux même si vous pensez être trop exposé (j’ai le même avis ) mais peu importe ce qui est pris est pris .
Perso avec une répartition 50% actions , 50% en immo, fonds euros etc… , j’arrive à 7.5% nets et m’estime content  : la sécurité a un prix … 
Cette année pas de rebalancement vers la partie "secure" je resterai un peu surexposé aux actions .
Pour votre fonds HY , les frais sont élevés même si les perf sont "bonnes " pour le secteur (perso je travialle sur Quantalys) . Ca reste un bon choix pour un marché haussier mais pourquoi ne pas opter plutôt pour des valeurs défensives qui sont en retrait cette année (ex les pharma boudés en 2017) et se protéger ainsi contre un éventuel retournement ?
(j’ai noté que le % sera minime cf votre patrimoine)

Belle année 2018 à tous. L’avantage d’être jeune papa, les soirées sont moins arrosées et on se lève plus tôt smile

Dans mon cas, il s’agit d’une performance brute bien sûr (lorsque je sortirai mes fonds du PEE par exemple, je devrais passer par la case PS, etc.). Vous citez du net et comme je ne connais pas vos types d’enveloppes fiscales et votre TMI, je n’ai guère d’idée de votre brut mais sans doute autour de 10 % non ? En même temps comme je suis en phase de capitalisation et que je ne sors quasiment rien et vends très peu (en CTO, en PEA je fais bcp de ventes mais pas d’incidences bien sûr), c’est plus logique de calculer en brut.

M.erci jctrader en tout cas mais c’est sans doute ma meilleure année en % d’augmentation du patrimoine (ça tombe bien il est plus gros qu’il y a quelques années smile ). C’est logique puisque c’est à la fois une excellente année boursière et l’année où le pourcentage d’actions dans le patrimoine était le plus important. Rien de sorcier. De plus, les fonds actions de mes PEE ont très bien performé et même les fonds obligs de PEE se sont comportés raisonnablement. La poche pierre papier n’a elle pas brillé en 2017 mais je commence juste à la faire croître donc ce n’est pas un souci.

Je n’ai pas réalisé l’exercice en 2016 et 2015 (et il serait fastidieux). Je l’avais réalisé sérieusement pour 2014. Je n’avais fait « que » 18,4 % sur les CTOs/PEAs (cf. : Portefeuille d’actions de PoliticalAnimal (9/15) ) et à l’époque cela ne représentait que 40 % de notre patrimoine + des fonds obligs pas terribles mais des AV plus élevées qu’actuellement et nous arrivions en 2014 précisément à un 8,1 % brut. Ce qui est déjà forcément mieux que l’année 2015 puisque j’avais été négatif sur la partie actions gérée en propre avec -0,9 % sad (cf. : Portefeuille d’actions de PoliticalAnimal (11/15) ) et même si les fonds du PEE avaient eux été légèrement positifs et même si j’avais un peu plus d’argent en AV à 4 % à l’époque, à vue de nez, je dirais que l’année 2015 devait être à 2 % brut de performance… pas fameux. En 2016, c’était ma meilleure année sur la partie actions gérée (22,8 % : Portefeuille d’actions de PoliticalAnimal (12/15) ) mais une allocation moins agressive sur l’ensemble du patrimoine, des fonds PEE moins performants qu’en 2017, je dirais, de nouveau à vue de nez, pour le patrimoine autour de 12 % brut en 2016.

Donc depuis 4 ans (tiens du coup je vais essayer de me lancer et de reculer un peu plus loin le calcul), ça fait à la louche du 8,4 % de performance brute annualisée sur l’ensemble du patrimoine. C’est déjà moins glorieux que le 13,8 % brut de cette année…

@Samuel222, concernant les ETF emerging markets, oh c’est simple je considère que ce sont de « faux » marchés émergents. L’immense majorité ont des compositions beaucoup trop pondérées sur les secteurs technos taïwanais, sud-coréens et chinois (de façon tout à fait surprenante !). Alors, cela leur a bien servi ces dernières années mais gare au retournement. Je pense que c’est trop proche des GAFA sans d’ailleurs pouvoir maîtriser toute la chaîne de valeur. Regardez par exemple le détails du MSCI Emerging Markets : www.msci.com/documents/10199/c0db0a48-0 … 6fd5678111
Pour moi, Tencent, Samsung et Alibaba n’ont rien « d’emerging market » ! En tout cas, ce n’est pas ce que je recherche. Si on rajoute le fameux TSMC (en quoi c’est émergent ! la boîte de semiconducteur la plus avancée au monde, plus qu’Intel même et depuis des décennies), on arrive déjà à quasiment 20 % de l’indice. Vous pouvez faire l’exercice avec d’autres ETFs. Pour moi, ce n’est pas un indice marché émergent, c’est un indice techno et financières déguisé de pays déjà développés (nombreuses banques chinoises par exemple). C’est du BATX + banques + Taïwan/Corée. De plus, ce sont les pays, en fait, déjà développés qui pèsent dans l’indice au lieu de vrais pays émergents (et selon moi ces pays développés comme Chine, Corée du Sud, Taïwan ont des perspectives de croissance différentes -je ne dis pas moins bonnes mais différentes- des vrais marchés émergents). En un mot, cela ressemble largement trop à un portefeuille classique de technos occidentales et à mon avis c’est très corrélé. Bien entendu, je cherche à investir, pénétrer oserais-je écrire, une nouvelle classe d’actifs, pas à investir dans un truc corrélé à ce que j’ai déjà en portif.

Or, dans mon cher fonds wink JP Morgan Emerging Markets Small Caps, j’ai par exemple du Kajaria Ceramics (pour un gros pourcent) qui fait seulement 1,5 G€ de market cap et dont l’activité bien Lynchienne me plaît. C’est un exemple parmi 20. C’est indien et très peu connu (de moi) et je n’ai jamais trouvé l’équivalent dans un ETF. Il y a des boîtes indonésiennes, sud-africaines (mais pas les géantes bien connues), philippines, des PME turques dynamiques dans les métiers à tisser, le bâtiment, les machines-outils, etc. Cela me semble déjà plus décoléré des GAFA ou des banques occidentales que les ETF emerging markets.
Toutefois, soyons honnêtes, ce qui m’a fait basculer pour ce fonds, c’est l’aspect small caps. Comme vous le savez, je suis très orienté small caps alors rester dans cet univers tout en m’ouvrant (depuis le temps que j’en parle) aux marchés émergents, c’était un peu le bingo ! Je pense comme la littérature académique qu’il y a une prime de risque donc de rendement associé à l’investissement dans les smalls caps et qu’à long terme on est gagnants par rapport aux capitalisations plus importantes. Bien sûr, il ne faut pas être gêné par la volatilité.
De plus, le track-record de ce fonds est excellent : Fonds | FCP | SICAV | Actions | PEA | ETF | Indices | Morningstar La méthode d’investissement clairement expliquée dans les documents officiels. Les rapports annuels sont une merveille de détails. Je ne demande pas plus.

Après, il est évident qu’un tracker Emerging Markets synthétique a en revanche l’intérêt de pouvoir se mettre en PEA. Mais excepté ce point, je pense qu’à long terme le fonds emerging markets small caps (évidemment déduit des frais) se comportera mieux et surtout représentera mieux l’univers des marchés émergents que les ETFs physiques existants. Cela étant, j’ai tout à fait pu manquer des ETFs intéressants et je suis preneur de noms qui m’auraient échappé.


Do your homework! Parrain pédago pour Bourso, Binck et Bourse Directe : écrivez-moi en MP :-) et  mon portif

Hors ligne

 

#369 01/01/2018 11h19 → Portefeuille d'actions de PoliticalAnimal (diversification, piotroski, small caps)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   186 

Encore bravo pour vos résultats

Hors ligne

 

#370 01/01/2018 11h48 → Portefeuille d'actions de PoliticalAnimal (diversification, piotroski, small caps)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   205 

PoliticalAnimal a écrit :

C’est sans doute ma meilleure année en % d’augmentation du patrimoine (ça tombe bien il est plus gros qu’il y a quelques années).

Encore bravo pour l’ensemble de votre gestion.
Juste une petite remarque : contrairement à ce que nombre de personnes peuvent penser, faire +13% maintenant que le patrimoine est plus gros, revient au même que si vous aviez fait la même performance quelques années auparavant. La performance est commutative, on peut permuter les années, ça ne change rien au résultat !

Hors ligne

 

#371 01/01/2018 12h02 → Portefeuille d'actions de PoliticalAnimal (diversification, piotroski, small caps)

Membre
Réputation :   19 

PoliticalAnimal a écrit :

Vous citez du net et comme je ne connais pas vos types d’enveloppes fiscales et votre TMI, je n’ai guère d’idée de votre brut mais sans doute autour de 10 % non ?

Bien vu : 9.8% bruts smile

Hors ligne

 

#372 01/01/2018 13h18 → Portefeuille d'actions de PoliticalAnimal (diversification, piotroski, small caps)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   498 

valeurbourse a écrit :

PoliticalAnimal a écrit :

C’est sans doute ma meilleure année en % d’augmentation du patrimoine (ça tombe bien il est plus gros qu’il y a quelques années).

Encore bravo pour l’ensemble de votre gestion.
Juste une petite remarque : contrairement à ce que nombre de personnes peuvent penser, faire +13% maintenant que le patrimoine est plus gros, revient au même que si vous aviez fait la même performance quelques années auparavant. La performance est commutative, on peut permuter les années, ça ne change rien au résultat !

Bien vu Boris ! La honte sad j’en rougis de honte, je le sais mille fois en plus et j’ai même, à l’inverse, déjà fait la remarque à d’autres. Allez on va mettre ça sur le compte du champagne hein parce que ça commence mal 2018 mathématiquement de faire une erreur niveau pré-bac… (et d’ailleurs pour faire le calcul annualisé, l’ordre de multiplication n’a évidemment pas d’importance… comme je l’ai fait pourtant pour donner ma valeur).

Allez là pan sur mon bec et un gros +1 de rouge cramoisi.


Do your homework! Parrain pédago pour Bourso, Binck et Bourse Directe : écrivez-moi en MP :-) et  mon portif

Hors ligne

 

#373 01/01/2018 15h56 → Portefeuille d'actions de PoliticalAnimal (diversification, piotroski, small caps)

Membre
Réputation :   

Je pense que vous avez raison de dire que votre bonne performance tombe bien en 2017 car l’ordre des performances a tout de même une incidence sur votre patrimoine s’il a augmenté au cours des années en partie par effort d’épargne et pas seulement grâce à la performance des investissements.

Mais bien sûr ça ne change pas la performance annualisée (qui ne prendra en compte que l’évolution de la valeur d’une part).

Hors ligne

 

#374 01/01/2018 17h06 → Portefeuille d'actions de PoliticalAnimal (diversification, piotroski, small caps)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   498 

Bien vu aussi ! Ouf… vous me sauvez les miches mathématiques smile
Franchement, c’était d’ailleurs le sens de ma phrase (fausse au demeurant) d’autant il y a eu pas d’apports fin 2016 et début 2017 sur mes poches actions mais j’aurais dû préciser que je ne parlais plus du rendement annualisé de la part mais bien de l’augmentation du… pognon total.


Do your homework! Parrain pédago pour Bourso, Binck et Bourse Directe : écrivez-moi en MP :-) et  mon portif

Hors ligne

 

#375 01/01/2018 19h34 → Portefeuille d'actions de PoliticalAnimal (diversification, piotroski, small caps)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   404 

PoliticalAnimal a écrit :

- Performance de la part 2017 : +22,2 %.
- Performance de la part depuis le début (déc. 2012) : +108,0 % soit 15,5 % annualisé.

Bonne année PA,

C’est drôle à quel point nos performances continuent à être proches : + 22,0 % pour moi cette année et +105,7 % depuis fin dec 2012 (+127 % depuis le début du portif en juillet 2012, soit + 15,83 % annualisés), avec des portefeuilles démarrés presque en même temps.

Je vais poser une question bête car je n’ai jamais creusé le sujet : quelle est la différence entre EBE et EBITDA ?

JL


Investisseur value et deep value. Blog : Le projet Lynch. Parrainages Binck et Boursorama.

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech