Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS    Cherchez sur le site et les forums :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies, sans jugement moral, sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

[+2]    #51 09/07/2022 07h24

Membre (2021)
Réputation :   25  

Au final, c’est une histoire de sémantique. Riche est un mot qui choque ou fait envie, est relatif à chacun puisque souffre trop de comparaison, et représente dans l’inconscient collectif une certaine image de débauche de consommation. Tout cette discussion n’aurait pas pris si l’Observatoire avait employé "classe moyenne aisée". Mais les titres de presse auraient été moins goûteux !

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #52 09/07/2022 08h45

Membre (2016)
Top 5 Année 2022
Top 5 Année 2021
Top 10 Portefeuille
Top 5 Dvpt perso.
Top 10 Expatriation
Top 20 Vivre rentier
Top 10 Actions/Bourse
Top 5 Invest. Exotiques
Top 10 Crypto-actifs
Top 20 Entreprendre
Top 10 Finance/Économie
Réputation :   1005  

INTJ

C’est amusant dans cette file cette fixation sur les voitures/moyens de transports et les vacances.

Pour quelqu’un de vraiment riche, une belle villa est un outil de travail (réseau), de même que des moyens de transports fiables et rapides (temps > argent). Descendre dans un hôtel décent permet d’arriver frais et dispos au rendez-vous d’affaire qui a motivé le voyage.

Si l’on investit constamment son argent dans des moyens de production, il compose, et l’on n’a pas vraiment à craindre la "descente" mentionnée par @coriace.

En revanche, quelqu’un qui achète les apparences du pouvoir sans en avoir risque gros.

La belle villa, si l’on n’a rien à offrir personnellement aux contacts que l’on pourrait y inviter, se transformera en gouffre financier.

La grosse voiture sans avoir de raisons de traverser l’Allemagne à 300km/h restera au garage de peur de l’abimer ou coûtera une fortune en entretien pour le privilège de rouler à 80 km/h.

Le coût d’un séjour à l’hôtel sans avoir autre chose à faire sur place que de visiter des attractions touristiques déjà prises en photos par des millions d’autres touristes oisifs est dépensé en pure perte.

Vus sous ce prisme, les "signes extérieurs de richesse" n’ont rien de désirables si l’on n’en a pas l’usage - un beau tracteur est une machine fascinante, mais n’étant pas agriculteur je ne me saignerais pas pour en acheter un : qu’est-ce que j’en ferais ? smile

Dernière modification par doubletrouble (09/07/2022 08h53)


Parrain Curve ✯ Mangia bene, caca forte, e non aver paura della morte.

Hors ligne Hors ligne

 

#53 09/07/2022 08h57

Membre (2018)
Top 20 Année 2021
Réputation :   150  

Concernant le montant, je rappelle que quelque soit les revenus, tout le monde indique qu’avec 500€ par mois en plus, ils seraient bien plus à l’aise !

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #54 09/07/2022 10h09

Membre (2017)
Réputation :   19  

INFP

Parce que nous sommes tous différents, nous mettons tous des normes différentes à ce type de vocable.

A lire les différentes réponses, l’idée me vient de distinguer matérialisme et intériorité.

En effet, quelques membres ont souligné l’importance pour eux d’avoir un certain niveau de revenus pour pouvoir accéder à ce qu’ils pensent être des besoins (voyages, RP, accès à des services…) certains croit même que ce serait le chemin de la liberté!

En lisant ces propos, certains se sont offusquer, expliquant qu’ils avaient des besoins plus simples : passer du temps avec des amis et/ou la famille, lire, marcher, cuisiner

Alors, nous sommes tous un peu des 2. L’argent ne fait pas le bonheur mais il y contribue pour celui qui sait en user, se contenter, comprendre ce qui se cache derrière la satisfaction de ses désirs matériels.

Certains sont heureux en se contentant de très très peu mais ça vaut tout l’or du monde "c’est là que je suis bien"

Dernière modification par arbrabonbons (09/07/2022 10h11)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #55 09/07/2022 10h28

Membre (2014)
Top 20 Année 2022
Top 20 Expatriation
Top 20 Obligs/Fonds EUR
Top 5 Crypto-actifs
Top 20 Finance/Économie
Réputation :   532  

Finalement j’ai le sentiment qu’au moins sur ce forum malgré toutes les nuances apportées par chacun qu’un consensus se dégage: ceux qui sont déjà à 3700€ nets de revenus ou plus ne se sentent pas riches et seulement peut-être ceux qui sont en-dessous se sentiraient riches avec cette somme.

Le deuxième groupe représentant officiellement 87% de la population on peut dire qu’on est riche à ce niveau et que le forum n’est pas représentatif de la moyenne des français.

C’est probablement le premier groupe qui devrait se poser plus de questions et réfléchir à pourquoi il ne se sent pas riche ou pas suffisamment…

Ou probablement que c’est le terme « riche » qui n’est pas approprié et qui ne peut se comprendre que relativement à autre chose ou à une autre personne.
A quoi cela sert d’être riche? Si on remplace riche par heureux, les études prouvent que le bonheur évolue peu avec l’argent une fois un palier d’aisance matérielle atteint relativement bas et inférieur à 3700€.

Dernière modification par Jef56 (09/07/2022 10h32)


Le train de la vie ne s'arrête jamais deux fois à la même gare.

Hors ligne Hors ligne

 

#56 09/07/2022 11h01

Membre (2015)
Réputation :   10  

Désolé si je m’éloigne un peu du sujet …

La richesse a-t-elle un lien avec l’argent ?
Et si finalement elle ne reposerait pas sur "l’amour" en général, sur la diversification des relations et sur les passions que la vie met à notre disposition ?
Avoir de l’argent, oui, un peu mais bon …

Hors ligne Hors ligne

 

#57 09/07/2022 11h36

Membre (2013)
Top 20 Année 2022
Top 20 Année 2021
Top 20 Actions/Bourse
Top 5 Obligs/Fonds EUR
Top 5 Monétaire
Top 10 Banque/Fiscalité
Top 5 SCPI/OPCI
Réputation :   1296  

La richesse, c’est le "luxe" de pouvoir faire ce que l’on veut, quand on veut, sans aucune contrainte (notamment professionnelle), afin d’y prendre du plaisir.

Ce plaisir peut être coûteux pour certains (ex : des voyages dans des hôtels *****, agrémentés de repas dans des restaurants ***), voir quasiment gratuit pour d’autres (ex : cultiver un potager au fin fond de la Creuse).   

Chacun place son curseur richesse / luxe / plaisir où il le souhaite ;-).
Cette "vie de riche" n’aura forcément pas le même coût.

Dernière modification par maxicool (09/07/2022 11h40)


Parrain LINXEA. Boursorama (FRVE9093). Fortuneo (12662218). Zen'Up. Vattenfall. Bourse Direct (2019704537)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #58 09/07/2022 12h59

Membre (2013)
Top 5 Dvpt perso.
Top 20 Vivre rentier
Réputation :   152  

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/ … 124297.jpg

Ce serait peut-être un classement plus intéressant pour la majorité
Mafo

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #59 09/07/2022 16h18

Membre (2019)
Réputation :   156  

Jef56 a écrit :

Finalement j’ai le sentiment qu’au moins sur ce forum malgré toutes les nuances apportées par chacun qu’un consensus se dégage: ceux qui sont déjà à 3700€ nets de revenus ou plus ne se sentent pas riches et seulement peut-être ceux qui sont en-dessous se sentiraient riches avec cette somme.

Le deuxième groupe représentant officiellement 87% de la population on peut dire qu’on est riche à ce niveau et que le forum n’est pas représentatif de la moyenne des français.

C’est probablement le premier groupe qui devrait se poser plus de questions et réfléchir à pourquoi il ne se sent pas riche ou pas suffisamment…

Ou probablement que c’est le terme « riche » qui n’est pas approprié et qui ne peut se comprendre que relativement à autre chose ou à une autre personne.
A quoi cela sert d’être riche? Si on remplace riche par heureux, les études prouvent que le bonheur évolue peu avec l’argent une fois un palier d’aisance matérielle atteint relativement bas et inférieur à 3700€.

Source? Méthodologie?  L’étude de Deaton et Kahnemann indiquait 75-90 K$ en 2010 pour les USA comme point a partir duquel la satisfaction quant à son état évoluait peu par rapport aux revenus mais que la satisfaction subjective continuait à augmenter jusque vers 120k$.

Ensuite, attention, il y a une différence entre revenu et revenu disponible brut ( une fois enlevées cotisations sociales et impôts et réintégrées les éventuelles aides sociales, ce qui ne concerne pas un salarié dans le premier quartile).

De plus 3700€ de revenu mensuel n’est pas suffisant pour vivre bien dans les zones en France où l’immobilier est cher si l’on est locataire ou qu’on est propriétaire occupant remboursant un emprunt (ce dernier cas donne toutefois l’espoir d’une amélioration substantielle à terme) .  3700€/mois permettent sans aucun doute de très bien vivre à Tulle mais certainement pas à Paris.

Je ne dis pas que le phénomène n’existe pas, je dis juste qu’il n’est pas homogène territorialement. Je ne croirais a de telles moyennes que rapportés à un bassin d’emploi ou de population et à l’âge des personnes interrogées. Et à la structure du ménage.

Dernière modification par Caratheodory (09/07/2022 18h06)

Hors ligne Hors ligne

 

#60 09/07/2022 18h26

Membre (2020)
Réputation :   35  

Même à Paris avec 3700 euros net par mois, on vit très bien. J’ai d’ailleurs des collègues qui y vivent et qui gagnent moins que cette somme.
Un bon appartement meublé dans Paris c’est moins de 2000 euros par mois (exemple : https://www.seloger.com/annonces/locati … 7065.htm). Et si on se contente d’un studio, on peut baisser à moins de 1000 euros par mois.
Mais bon partons sur 2000 euros par mois pour le logement.

Ensuite, pour un célibataire avec des goûts de luxe, on va dire qu’il y a maximum 1000 euros de frais contraint (nourriture, eau, électricité, internet,…) quelque soit l’endroit où on est en France. Bien sûr, je suppose que la personne n’a pas de voiture (quel intérêt à Paris).
Ce qui laisse 700 euros par mois juste pour s’amuser. Je sais que les loisirs sont chers à Paris, mais on doit qu’en même bien s’amuser avec cette somme. Je pense que même à tulle la plupart des gens n’ont pas 700 euros à la fin du mois juste pour s’amuser.

Par contre, je reconnais que si on veut entretenir une famille avec 3 700 euros nets par mois à Paris, alors c’est un peu juste. C’est possible, mais il faudra se priver. Mais pour un célibataire ou un couple avec enfant dont chacun des membres gagnent 3 700 euros nets par mois, c’est somptueux.

Dernière modification par DecroissanceNoire (09/07/2022 18h28)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #61 09/07/2022 18h49

Membre (2020)
Top 20 Année 2022
Réputation :   119  

INTJ

Membre clivant Membre parfois clivant Membre clivant

Mouais, ces échanges me font un peu sourire…..

Avec plusieurs M€ à mon actif et 0€ de passif, je fais sans doute partie de la fraction de population considérée comme riche : pour autant, je n’en tire aucune gloriole ou satisfaction, étant parvenu à un âge où la préservation de la santé prime sur les satisfactions matérielles.

Les riches, je ne les aime pas et ne les fréquente pas ; dans la zone rurale où je vis, je m’efforce de dissimuler mon aisance autant que faire se peut et j’évite toute dépense ostentatoire, qui ne pourrait que provoquer jalousie et remarques acerbes. Chez moi, il est mal vu de trop dépenser et la richesse n’est tolérée que cachée.

Mon logement ? Rustique et chauffé au bois.

Mes vacances ? Rien de prévu cet été, on verra plus tard.

Ma voiture ? 26 ans d’âge, ne vaut plus guère que 300 ou 400 euros.

Mon personnel ? Je fais tout moi même.

Bon, le seul domaine où je me laisse un peu aller est le restaurant, mais ils ne sont guère dispendieux dans ma région.

Tout cela pour écrire qu’être "riche" ne rime pas avec  être dépensier. C’est peut-être d’ailleurs parce que j’ai peu dépensé et me suis gardé de dilapider mes héritages que je suis devenu "riche".

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #62 09/07/2022 19h48

Membre (2010)
Réputation :   174  

emilienlar a écrit :

Tout cela pour écrire qu’être "riche" ne rime pas avec  être dépensier

Oui, ne pas confondre riche et nouveau riche…


Ericsson…!  Qu'il entre !

Hors ligne Hors ligne

 

#63 09/07/2022 21h30

Membre (2022)
Réputation :   1  

emilienlar a écrit :

Tout cela pour écrire qu’être "riche" ne rime pas avec  être dépensier. C’est peut-être d’ailleurs parce que j’ai peu dépensé et me suis gardé de dilapider mes héritages que je suis devenu "riche".

Certes, cela dit, on peut dépenser son argent autrement que par de signes extérieurs de richesse ou en finançant une vie de "luxe". On peut aussi mettre à profit des ressources pour un projet qui nous porte, soutenir des causes qui nous sont chères, que sais-je encore. L’ostentation n’a pas le monopole de la richesse ! tongue

Par exemple, pour une personne comme moi qui ne compte pas avoir d’enfants, et donc de n’avoir aucune descendance directe à qui transmettre mon patrimoine, à quoi me serviraient des M€ inutilisés ?

Pour moi, emporter mes M€ dans la tombe serait le summum de l’avarice.

Dernière modification par NightSkies (09/07/2022 21h47)

Hors ligne Hors ligne

 

#64 09/07/2022 21h46

Banni
Réputation :   28  

Membre clivantMembre clivant Membre clivant

Patience a écrit :

Concernant le montant, je rappelle que quelque soit les revenus, tout le monde indique qu’avec 500€ par mois en plus, ils seraient bien plus à l’aise !

Non du tout
Quand on émarge à 250k par an, 500 euros par mois ne change en rien la vie

Hors ligne Hors ligne

 

#65 09/07/2022 21h57

Membre (2015)
Réputation :   10  

NightSkies a écrit :

emilienlar a écrit :

Tout cela pour écrire qu’être "riche" ne rime pas avec  être dépensier. C’est peut-être d’ailleurs parce que j’ai peu dépensé et me suis gardé de dilapider mes héritages que je suis devenu "riche".

Certes, cela dit, on peut dépenser son argent autrement que par de signes extérieurs de richesse ou en finançant une vie de "luxe". On peut aussi mettre à profit des ressources pour un projet qui nous porte, soutenir des causes qui nous sont chères, que sais-je encore. L’ostentation n’a pas le monopole de la richesse ! tongue

Par exemple, pour une personne comme moi qui ne compte pas avoir d’enfants, et donc de n’avoir aucune descendance directe à qui transmettre mon patrimoine, à quoi me serviraient des M€ inutilisés ?

Pour moi, emporter mes M€ dans la tombe serait le summum de l’avarice.

Si vous n’avez pas d’héritiers vous pouvez nous faire plaisir 🤣🤣🤣🤣

Hors ligne Hors ligne

 

#66 09/07/2022 22h33

Membre (2019)
Réputation :   156  

@DN: si c’était si somptueux, je serais en poste à Paris. Or, ce n’est pas le cas.

Évidemment si on n’a pas d’enfants c’est plus jouable.
Ensuite il y a l’effet âge. En principe, il y a des progressions de carrière qui font qu’on n’est pas rémunéré pareil dans le premier,le second et le troisième tiers de sa carrière. 3700/mois en début de carriere c’est très prometteur…..

Lorsque l’enfant paraît, le cercle de famille applaudit à grands cris. Mais arrivent avec lui l’obligation d’une quantité suffisante de m2 et celle d’une qualité suffisante de l’établissement scolaire ou on l’envoie. 

Suivant mes informations, les hauts fonctionnaires en poste dans les ministères à Paris auraient des taux de prime entre 50% (en début de carriere) et 100% (à 50 ans). A poste égal, il y aurait au moins 25% de différence de rémunération Paris/province dans le privé. Et bien entendu les postes ne sont pas du tout égaux.

Les ménages avec revenus disponibles> 10k€/mois ne seraient pas rares à Paris intra muros (banques, boîtes du Cac 40). Ceux que je connais avec des revenus dans la tranche 6-8k€/mois ont la tentation de partir. Le choix est alors aller au fin fond du RER ou partir en province.

Ça crée des effets d’éviction incroyables.

Tout ceci n’existe bien entendu pas à Tulle ou 3700€/mois permettent une qualité de vie très sympathique (sauf que 3700/mois à Tulle ça ne court pas les rues….).   Ni même dans la grande ville de province ou je sévis.

Les moyennes ça ne veut rien dire.

Dernière modification par Caratheodory (09/07/2022 22h38)

Hors ligne Hors ligne

 

#67 10/07/2022 07h14

Membre (2021)
Réputation :   1  

On s’éloigne parfois un peu du sujet.

Se poser la question de qu’est ce que la richesse n’est pas forcément inintéressant, mais on s’éloigne du sujet de l’auteur qui pose clairement la question de la richesse financière, et ne fait pas mention de la richesse spirituelle.

Je definirais la richesse financière comme le fait d’atteindre un niveau de rentrée d’argent qui fait que l’on peut réaliser tous ses désirs (voyages, voiture, sortie, etc…) sans que la question de l’argent ne soit un facteur limitant à leur réalisation.

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #68 10/07/2022 08h26

Membre (2017)
Réputation :   19  

INFP

Certes, il est question de richesses financière mais elle ne peut être déconnectée ni de sa finalité ni du reste d’ailleurs.

S’il s’agit de réaliser des désirs, c’est que, de fait, on vient combler un manque. Exemple, je désire boire parce que j’ai soif. Il s’agit de satisfaire un besoin vital.

Mais dans certains cas, le désir n’est pas là pour satisfaire un besoin vital. Dans ces cas-là, le manque qui créé ce désir n’est jamais comblé à long terme car il ne peut l’être par le monde extérieur mais par un travail sur soi.

La publicité joue énormément sur ce volet. Et le consommateur croit qu’il s’agit d’un désir. Et si celui-ci en a les moyens, il va penser qu’il est libre. Pour ceux que ça intéresse, vous pouvez faire des recherches sur la vision d’Épicure sur la satisfaction des besoins.

Et puis, il y a aussi l’aspect sociétal. Nos objets de consommation matériels et immatériels sont des objets de culture, des marqueurs. Il révèlent notre appartenance à un groupe social, à une société. Pour certaines personnes, il est difficile de sortir du conformisme. Elles sont "obligées" d’acheter l’objet dernier cri même si l’ancien fonctionne toujours pour se sentir membre de cette société (smartphone, tesla…). Il ne s’agit pas là non plus de liberté!

Je vous l’accorde, je dépeins une vision de l’être humain qui serait plutôt manipulé ! Mais notre société capitaliste fonctionnant à la croissance ne peut que fonctionner en incitant à toujours plus consommer.

Pour finir, voici ce que pense Sénèque de la richesse financière :

l’argent n’est pas une fin en soi car elle prive de liberté celui qui en dépend. Pour garder sa liberté, il faut donc savoir en user :

1. En achetant ce qui en vaut la peine
2. En donnant son argent à qui le mérite
3. En apprenant à s’en passer c’est-à-dire en sachant rester à sa place.

Hors ligne Hors ligne

 

#69 10/07/2022 09h12

Membre (2019)
Réputation :   156  

Tchoupy a écrit :

On s’éloigne parfois un peu du sujet.

Se poser la question de qu’est ce que la richesse n’est pas forcément inintéressant, mais on s’éloigne du sujet de l’auteur qui pose clairement la question de la richesse financière, et ne fait pas mention de la richesse spirituelle.

Je definirais la richesse financière comme le fait d’atteindre un niveau de rentrée d’argent qui fait que l’on peut réaliser tous ses désirs (voyages, voiture, sortie, etc…) sans que la question de l’argent ne soit un facteur limitant à leur réalisation.

C’est une définition qui introduit la psychologie de l’acteur économique, envisagée à travers son désir de consommation de biens et services. Elle ne saurait avoir pour critère des seuils de revenus moyens.

Hors ligne Hors ligne

 

#70 10/07/2022 09h24

Banni
Réputation :   28  

Membre clivantMembre clivant Membre clivant

doubletrouble, le 09/07/2022 a écrit :

C’est amusant dans cette file cette fixation sur les voitures/moyens de transports et les vacances.

Pour quelqu’un de vraiment riche, une belle villa est un outil de travail (réseau), de même que des moyens de transports fiables et rapides (temps > argent). Descendre dans un hôtel décent permet d’arriver frais et dispos au rendez-vous d’affaire qui a motivé le voyage.

Si l’on investit constamment son argent dans des moyens de production, il compose, et l’on n’a pas vraiment à craindre la "descente" mentionnée par @coriace.

En revanche, quelqu’un qui achète les apparences du pouvoir sans en avoir risque gros.

La belle villa, si l’on n’a rien à offrir personnellement aux contacts que l’on pourrait y inviter, se transformera en gouffre financier.

La grosse voiture sans avoir de raisons de traverser l’Allemagne à 300km/h restera au garage de peur de l’abimer ou coûtera une fortune en entretien pour le privilège de rouler à 80 km/h.

Le coût d’un séjour à l’hôtel sans avoir autre chose à faire sur place que de visiter des attractions touristiques déjà prises en photos par des millions d’autres touristes oisifs est dépensé en pure perte.

Vus sous ce prisme, les "signes extérieurs de richesse" n’ont rien de désirables si l’on n’en a pas l’usage - un beau tracteur est une machine fascinante, mais n’étant pas agriculteur je ne me saignerais pas pour en acheter un : qu’est-ce que j’en ferais ? smile

Je voulais répondre à ça puisque vous m’interpellez.
Qu’est ce que vous appelez moyen de production?

Moi j’ai ma boîte débuté à 5 et maintenant 15, je pourrais très bien investir dans des moyens de productions(croissance externes par exemple) et me planté car mauvais rachat en fin de compte et donc avoir un retour de bâton.

Les boîtes qui déposent le bilan, il y en a tous les jours..

Dernière modification par coriace (10/07/2022 09h25)

Hors ligne Hors ligne

 

#71 10/07/2022 09h45

Membre (2020)
Réputation :   73  

ESFP

Tchoupy a écrit :

Je definirais la richesse financière comme le fait d’atteindre un niveau de rentrée d’argent qui fait que l’on peut réaliser tous ses désirs (voyages, voiture, sortie, etc…) sans que la question de l’argent ne soit un facteur limitant à leur réalisation.

Dans ce cas une personne qui a son livret A plein est riche.

Elle serait en capacité de réaliser des désirs ponctuels tout de suite, du genre un A/R aux Seychelles, Hawaii, ou une Tesla en leasing.

Tout dépend évidemment mais un désir ponctuel à + de 20k€ ça me paraît fou, hors éventuellement emmener toute sa famille en voyage, selon le nombre on peut sy rapprocher.

Pour autant elle serait pourtant bien mal inspirée de piocher dedans s’il s’agissait de sa seule épargne de précaution sans rien derrière (salariat ou autre). Mais elle le peut, et elle ne met pas à mal sa sécurité financière

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #72 10/07/2022 10h49

Membre (2016)
Top 5 Année 2022
Top 5 Année 2021
Top 10 Portefeuille
Top 5 Dvpt perso.
Top 10 Expatriation
Top 20 Vivre rentier
Top 10 Actions/Bourse
Top 5 Invest. Exotiques
Top 10 Crypto-actifs
Top 20 Entreprendre
Top 10 Finance/Économie
Réputation :   1005  

INTJ

@coriace : Je n’utilise pas la définition marxiste de ce terme mais une définition élargie au capital humain et surtout relative aux capacités du possédant. Selon cette définition, je considère tout bien ou droit acquis comme un "moyen de production" si et seulement si l’acquéreur a le projet et la capacité d’en tirer un profit supérieur aux coûts d’acquisition et surtout d’entretien.

Un exemple peut-être plus parlant : M. Michu se met en tête de "grimper dans l’échelle sociale", conçoit intuitivement que connaître des "gens riches" serait susceptible de "lui ouvrir des portes" et pétri de clichés, décide d’aller trouver les "riches" où ils se réunissent : pour M. Michu qui apprécie les séries américaines, c’est évidemment le club de golf. M. Michu investit donc dans un ensemble de clubs de golf (acquisition) et une adhésion au club (entretien). M. Michu n’aime pas le golf, mais il se force à aller sur le terrain où il passe plus de temps dans le rough que sur le green. Il croise bien quelques "notables", notamment son dentiste, mais ils n’ont pas beaucoup d’intérêts commun et les conversations émaillées de silences gênants tombent à plat. Au bout de deux ans à pulvériser des mottes de terre et égarer ses balles, M. Michu préfère abandonner et retourner à la pétanque. Il revend ses clubs de golf sur LBC avec une décote de 50% et les deux ans d’adhésion au club sont une perte sèche. Ses anciens camarades de jeu qu’il a négligé pendant deux ans le surnomment désormais "Tiger Woods", ce qui blesse secrètement l’ego de M. Michu. Au delà de perdre du temps et de l’argent dans cette désastreuse expérience golfique, il a aussi durablement endommagé son réseau.

L’erreur de M. Michu c’est de ne pas avoir pris en compte sa capacité à produire de la valeur avec ce qu’il achetait. L’adhésion au club de golf n’était pas intrinsèquement vouée à la perte et le plan aurait pu réussir exécuté par quelqu’un ayant un véritable intérêt pour cette activité et/ou une meilleure intelligence émotionnelle. Vu son objectif ("réseauter"), M. Michu aurait mieux fait de capitaliser sur son loisir existant, la pétanque, pour lequel il a un véritable intérêt et déjà des compagnons de jeux. Ces compagnons de jeux rentabilisent déjà sa triplette MS L’IT gravée à son nom (acquisition), l’essence pour aller au boulodrome et les apéros (entretien) : l’un d’entre eux lui a refait sa salle de bain au black pour vraiment pas cher, du travail perlé. L’autre lui a abattu et débité le peuplier au fond du jardin, à l’oeil. En approfondissant ses relations avec ses camarades de jeu et leurs amis, M. Michu aurait probablement beaucoup plus progressé vers son objectif et découvert que le directeur de son agence bancaire mutualiste était fan de pétanque (mais jouait au boulodrome du bled voisin). Cela lui aurait peut-être évité que son projet d’investissement locatif soit retoqué parce qu’il l’aurait amené à 35% d’endettement…

De mon point de vue, même des actifs traditionnellement considérés comme intrinsèquement productifs ne le sont pas nécessairement. Un terrain laissé en friche, une entreprise mal gérée qui accumule les pertes, un bien immobilier laissé vide, un titre d’une société dont le management n’a aucune considération pour les minoritaires, une dette non collectée… Il faut toujours un minimum de compétence, d’effort ou de pouvoir pour extraire de la valeur de quoi que ce soit, et gare à celui qui n’est pas en mesure de le fournir.

TL;DR : Γνῶθι σεαυτόν ?

Dernière modification par doubletrouble (10/07/2022 11h43)


Parrain Curve ✯ Mangia bene, caca forte, e non aver paura della morte.

Hors ligne Hors ligne

 

[-1]    #73 10/07/2022 19h04

Membre (2020)
Top 20 Année 2022
Réputation :   119  

INTJ

Membre clivant Membre parfois clivant Membre clivant

Caratheodory, le 09/07/2022 a écrit :

Tout ceci n’existe bien entendu pas à Tulle ou 3700€/mois permettent une qualité de vie très sympathique (sauf que 3700/mois à Tulle ça ne court pas les rues….).   Ni même dans la grande ville de province ou je sévis.

Les moyennes ça ne veut rien dire.

Allons Caratheodory vous ne sévissez pas mais sans aucun doute vous rayonnez et avez plus de choses intéressantes à raconter que bien  des "gros richards" parvenus de votre ville dont les discussions de Rotary tournent autour des vacances à La Baule ou de dernier SUV…

Tulle c’est déjà une petite ville et même une préfecture : il y a donc un peu d’argent et quelques salaires de fonctionnaires A+ pour irriguer le commerce local ; on peut aussi y jouir d’un anonymat très relatif.

Quand on vit en village, on est considéré comme un "richard" avec 2000€ garantis qui tombent tous les mois ; du coup il faut être vraiment très discret quant on ramène beaucoup plus pour ne pas mettre en éveil la population. Fort heureusement, les gens de coin ne jalousent pas trop les "richards" mis bien davantage ceux qui "ne font rien" et touchent des revenus de transfert sociaux. Depuis un  an un couple de pharmaciens retraités est revenu au village et semble être dans un certain dénuement, ce qui ne suscite pas la charité mais plutôt les quolibets : il se murmure que des boursicotages mal avisés avec le produit de la vente de l’officine seraient à l’origine de leur déconvenue…..

Hors ligne Hors ligne

 

#74 11/07/2022 08h52

Membre (2019)
Réputation :   56  

ENTJ

Caratheodory, le 09/07/2022 a écrit :

Les ménages avec revenus disponibles> 10k€/mois ne seraient pas rares à Paris intra muros (banques, boîtes du Cac 40). Ceux que je connais avec des revenus dans la tranche 6-8k€/mois ont la tentation de partir. Le choix est alors aller au fin fond du RER ou partir en province.

Avec 6-8k par mois on vit super bien en première couronne, donc sans être au bout du RER.
Par exemple près des gares d’Asnières ou de Bois-Colombes, on est à 10-15min de Saint-Lazare ou de la Défense et on peut y trouver des appartements à des prix très raisonnables. J’ai habité par exemple dans un appartement de 50m² pour 1100€ par mois avec un salaire un peu au dessus de 3k net.
Je pouvais dépenser mon argent sans compter et quand même épargner beaucoup.
Admettons qu’il faille passer vers 80-100m² pour les enfants, le loyer augmente. Mais un 2e salaire compense largement.

C’est sûr que la vie coûte cher, mais difficile d’obtenir des salaires aussi élevés et aussi jeune en dehors de Paris.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #75 11/07/2022 09h28

Membre (2016)
Top 20 Dvpt perso.
Top 5 Entreprendre
Top 20 Finance/Économie
Top 10 Banque/Fiscalité
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   465  

DecroissanceNoire, le 09/07/2022 a écrit :

Même à Paris avec 3700 euros net par mois, on vit très bien. J’ai d’ailleurs des collègues qui y vivent et qui gagnent moins que cette somme.
Un bon appartement meublé dans Paris c’est moins de 2000 euros par mois (exemple : https://www.seloger.com/annonces/locati … 7065.htm). Et si on se contente d’un studio, on peut baisser à moins de 1000 euros par mois.
Mais bon partons sur 2000 euros par mois pour le logement.

Ensuite, pour un célibataire avec des goûts de luxe, on va dire qu’il y a maximum 1000 euros de frais contraint …
Ce qui laisse 700 euros par mois juste pour s’amuser. …
Mais pour un célibataire ou un couple avec enfant dont chacun des membres gagnent 3 700 euros nets par mois, c’est somptueux.

Nous avons un célibataire qui dépense la totalité de son salaire et qui vit une vie somptueuse (sic), sous réserve que son épargne soit égale à 0€.

Concernant le plus gros poste, le logement. D’abord je note que l’annonce que vous mentionnez mène à une page du site "seloger" qui n’existe pas.

Ensuite et pour louer un bien à 2000€ à Paris, le bailleur demandera sans doute que les revenus salariaux soient trois fois plus élevés que le loyer. Pour vivre votre vie somptueuse il faudrait donc émarger à 6k€ p/mois. On est loin des 3.7k€…

Hors ligne Hors ligne

 

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur