Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS    Cherchez sur le site et les forums :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies, sans jugement moral, sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

[+1]    #1 02/04/2022 01h05

Membre (2018)
Réputation :   79  

Membre clivant Membre assez clivant Membre clivant

A l’occasion du 30ème anniversaire de la création du PEA, je fais un appel à témoins.

Pour un Français, un PEA de très grande taille présente un avantage considérable, car il permet pendant des décennies d’investir et d’arbitrer librement des titres éligibles (en gros, les actions et les fonds de l’UE, hors foncières ne payant pas l’IS) sans payer l’impôt. Il paiera certes l’impôt, à savoir 17,2% de prélèvements sociaux, mais seulement lors des retraits d’argent du PEA. Il aura donc fait jouer l’effet boule de neige entre temps, pendant potentiellement des décennies.

Pour un Américain, un Roth IRA est encore plus intéressant, car il n’y a quasiment pas de limitation sur les titres éligibles et il n’y a pas d’impôt à payer sur les gains, pas les 17,2% ci-dessus, même lors du retrait d’argent, si c’est après l’âge de 59 ans.

Mais dans les deux cas, le cumul des versements, pour le PEA, ou le montant du versement annuel, pour le Roth IRA, sont très limités. Il est donc a priori difficile d’atteindre de gros montants dans ces enveloppes, pour profiter au maximum de leurs avantages.
Certains réussissent néanmoins à le faire.

D’où un appel à témoins: si vous avez un PEA ou un Roth de plus de 1 M€ (seuil purement arbitraire), pourriez-vous brièvement décrire comment vous y êtes parvenu?

Je vais commencer par deux cas fictifs pour illustrer et trois cas réels.

Monsieur A. a ouvert son PEA dès la création de cette enveloppe, en 1992. Il a investi cette année là le maximum autorisé et a abondé chaque fois que le plafond a été relevé. La dernière fois c’était en 2014, quand il a effectué un versement complémentaire de 18 K€, le plafond cumulé des versements étant passé de 132 K€ à 150 K€. Il n’a évidemment jamais fait de retrait.
Aujourd’hui, il a 1 M€ sur son PEA, donc un TRI d’environ +7.5%/an, ce qui est bien mais pas  une performance extraordinaire.

Mme A. son épouse a fait pareil, mais elle a maintenant 2 M€, ce qui est une performance d’environ +9.5%, bien mieux, mais rien qui sorte vraiment de l’ordinaire.

Votre serviteur vient d’atteindre 2 M€, pour un PEA ouvert non pas en 1992, mais en 2009. Là le TRI est excellent, d’autant que je n’ai jamais investi en BSA avec leur effet de levier, ni en valeurs non cotées faciles à manipuler, en particulier en sous-estimant leur valeur initiale lors de l’inscription sur le PEA.

Mon TRI, tout exceptionnel qu’il soit, fait néanmoins pâle figure à côté du PEA d’un ancien DG que je connais, où son PEA est passé de 120 K€ fin 2008 à 50 M€ (!) quelques années plus tard. Je ne connais pas sa valeur actuelle, probablement encore plus élevée.

Il a en fait allègrement triché. Son groupe venait d’être acquis par une grande société de private equity, qui a lui a proposé un management package assez courant à l’époque et qui comprenait surtout des BSA non cotés de la holding de reprise, très leveragée.
Chaque BSA avait été valorisé à 1€ par un pseudo expert supposément indépendant choisi par le groupe. Le DG a donc souscrit 120.000 BSA à 1€ pièce et les a placé dans le PEA qu’il venait d’ouvrir. La valeur du BSA s’est révélée être de 400€ quelques années plus tard, lors de la revente du groupe à un autre industriel. D’où multiplication par 400x de la valeur du PEA, en partie de manière légitime (double effet de levier : BSA et holding reprise très leveragée car très endettée) et en partie parce que la valeur initiale du BSA avait été minorée d’un facteur 10.

Le fisc n’a découvert le pot aux roses que bien plus tard, quand les faits étaient prescrits. Mais ce cas réel a contribué à ce que les BSA soient désormais interdits sur le PEA.
On peut encore tricher, en inscrivant sur le PEA des valeurs non cotées allègrement sous-estimées, mais l’effet de levier sera bien moindre qu’avec le BSA et le fisc est désormais plus vigilant.

Encore mieux, et cette fois-ci a priori sans tricher (encore que …): le Roth IRA de Peter Thiel, co-fondateur de Paypal, qui a dépassé les 5 milliards (oui, milliards) de dollars. Ce serait en inscrivant des titres pre-IPO de sociétés qui avaient ensuite connu un parcours stellaire.

Pour plus de détails, et en particulier comment un versement de 1700$ sur son Roth en 1999 s’est transformé en 3,8 M$ un an plus plus tard lors de l’IPO (là, je pense que la valeur des actions en 1999 avait dû être sous-estimée, d’où fraude fiscale aujourd’hui prescrite)  et en 30+M$ dès 2002:

Seeking Alpha a écrit :

https://seekingalpha.com/news/3710024-h … %5E%5E%5Eg
Thiel bought 1.7M shares of PayPal in 1999 for $0.001 per share, or $1,700. Within a year, the value of his Roth jumped to $3.8M, and turned into over $30M when eBay bought out PayPal for $19 a share in 2002. Since then he has made highly successful investments in Facebook, Yelp and Palantir, and by 2019, his Roth held $5B "spread across 96 sub-accounts." The gains from all those sales are tax-free and Thiel could pull out the money in six years when he turns 59½.

Dernière modification par aleph1 (02/04/2022 01h33)

Mots-clés : effet boule de neige, pea, roth ira

Hors ligne Hors ligne

 

#2 02/04/2022 04h05

Membre (2015)
Top 20 Dvpt perso.
Top 5 Expatriation
Réputation :   237  

Je ne suis pas encore a $1,000,000 sur mon Roth IRA mais je suis en bonne voie. J’utilise l’approche que j’avais détaillé dans ce poste en 2015.

La mega backdoor permet de déposer jusqu’à $40,500 en 2022 et la backdoor jusqu’à $6,000, soit un total de $46,500 par an. Le cumul des 2 que je tente de maximiser chaque année, plus la performance depuis 2015, je suis à environ $500,000. J’estime arriver à $1,000,000 d’ici 5 ans.

L’idée est d’avoir 1,000,000 sur le Roth IRA, et encore 1,000,000 sur le 401k avant mes 50 ans, et ensuite de laisser capitaliser ou commencer à consommer le Roth IRA au besoin. Le compte titre ordinaire et le patrimoine immobilier devrait permettre de vivre en l’attente.

Maintenant je crois les doigts que les brandons ne décident pas de "close the loophole" ou encore pire de taxer les retraits. Les prochaines élections de mi-mandat devraient être un raz de marée républicain et si De Santis continue sur sa lancée il devrait être le prochain président, cela devrait suffire pour mon objectif.

Dernière modification par TyrionLannister (02/04/2022 04h06)


A Lannister always pays his debt.

Hors ligne Hors ligne

 

#3 02/04/2022 11h52

Membre (2014)
Réputation :   81  

Ted Weschler, un des 2 lieuteneants de Buffett a aussi taper de jolies sommes sur son IRA (+264Millions$).
L’info était sortie de mémoire l’été dernier.
Il avait ouvert son compte dès qu’il a commencé à bosser et avait investi à travers son compte de manière régulière (la clef du succès, couplé au facteur "temps")

déclaration de Ted Weschler a écrit :

The magnitude of my Roth IRA is certainly larger than anything I ever would have imagined when I first opened my IRA in 1984 as a 22 year old Junior Financial Analyst making $22,000 a year working for W.R. Grace & Co. in New York City. I started working right out of college in 1983 and at my one year anniversary of employment qualified to make contributions into my employer’s IRA plan. I elected to make the maximum contributions allowed into the IRA and through generous matching from my employer and appreciation of the investment funds in which the account was invested, my IRA grew to $70,385 by the end of 1989 when I left W. R. Grace to start a private equity firm.
(…)
The investing success of this account has been a function of careful stock selection, exceptional luck and a multi-decade time period. To have a sum of this magnitude built up in my Roth IRA is certainly beyond anything that I ever expected but it was implemented in a way that was available to all taxpayers with an appropriately long investment runway, i.e., the result is exceptional but it is not the product of exclusionary tax strategies.

La déclaration du Mr: https://www.documentcloud.org/documents … -statement

Un article de Market Insiders à l’époque où la "polémique" était sortie: https://markets.businessinsider.com/new … 1030554771

Hors ligne Hors ligne

 

#4 02/04/2022 12h59

Membre (2018)
Réputation :   31  

Larbinator, sur ce forum, rentre dans le cadre de ce que vous cherchez, après libre à lui de venir en parler mais il partage son portefeuille dans la section appropriée

Hors ligne Hors ligne

 

[+5]    #5 03/04/2022 15h57

Admin (2009)
Top 5 Année 2022
Top 5 Année 2021
Top 10 Portefeuille
Top 5 Dvpt perso.
Top 20 Expatriation
Top 5 Vivre rentier
Top 5 Actions/Bourse
Top 5 Monétaire
Top 5 Invest. Exotiques
Top 20 Crypto-actifs
Top 10 Entreprendre
Top 5 Finance/Économie
Top 5 Banque/Fiscalité
Top 5 SIIC/REIT
Top 20 SCPI/OPCI
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   3310  

@aleph1

Vous demandez des retours d’expérience, mais vous ne partagez pas votre portefeuille, ni n’êtes précis dans votre présentation.

Même chose (pas de partage de portefeuille) pour TyrionLannister.

Au final, la file ne sert qu’à donner votre anecdote (et finalement aurait plus sa place dans votre présentation), mais il n’y pas vraiment de partage, alors que tous les mois, des tas de membres publient leur évolution patrimoniale et financière depuis des années, et parfois avec des patrimoines importants.


Rapport Gérants : imiter les meilleurs gérants de fonds

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #6 03/04/2022 16h13

Membre (2021)
Réputation :   57  

Ca permet tout de même de documenter les pratiques fiscales qui étaient courantes à une époque et desquelles tout le monde n’est pas au courant.

Heureusement le fisc a maintenant la main plus lourde sur les management packages et beaucoup de petits malins qui pensaient itérer leurs magouilles ad vitam aeternam vont sentir passer le couperet.

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 1   [+2]    #7 03/04/2022 21h24

Membre (2018)
Réputation :   79  

Membre clivant Membre assez clivant Membre clivant

InvestisseurHeureux a écrit :

@aleph1

Vous demandez des retours d’expérience, mais vous ne partagez pas votre portefeuille, ni n’êtes précis dans votre présentation.

Même chose (pas de partage de portefeuille) pour TyrionLannister.

Au final, la file ne sert qu’à donner votre anecdote (et finalement aurait plus la place dans votre présentation), mais il n’y pas vraiment de partage, alors que tous les mois, des tas de membres publient leur évolution patrimoniale et financière depuis des années, et parfois avec des patrimoines importants.

Justement, dans mon esprit, cette file n’est SURTOUT PAS pour le partage de portefeuilles, car cela fera double emploi avec les dizaines de protefeuilles que des membres ont bien voulu partager.

Le but ici n’est pas de dire: regardez: "j’ai surinvesti sur une action qui a fait x10 en 10  ou 12 ans (par ex. *Sartorius Stedim, Argan ou Eurofins*) et j’ai été suffisamment intelligent ou chanceux pour acheter un gros montant au plus bas à l’ouverture de mon PEA et ne m’alléger que 10 ou 12 ans plus tard au plus haut d’il y a un an ou deux ans et je me retrouve ainsi maintenant avec un PEA de x M€".

Car quel intérêt de partager cela? On est content pour la personne, mais cela n’est pas reproductible, en tout cas pas avec les mêmes titres qui ne feront pas x10 après avoir déjà fait x10.

Le but de cette file, à mon avis, est de donner espoir à chacun en lui disant qu’il peut dépasser 1 M€ sur son PEA s’il est capable d’y verser le plafond de versements de 150 K€:

- soit en ayant un portefeuille diversifié de titres bien choisis ou en ETF Actions Europe ou US éligibles au PEA, à condition de viser 20 ou 25 ou 30 ans d’investissement, selon son degré de chance et les conditions de marché.

- soit en réussissant sur une durée plus courte (13 ans dans mon cas pour attendre 2 M€) mais il faut alors à la fois de la chance et de la méthode et superformer régulièrement l’Eurostoxx.

On n’a pas besoin de mettre des tonnes de BSA sur son PEA - quand c’était encore possible - ni d’y mettre des actions non cotées en "trichant" sur leur valeur.

Dans mon cas, et comme chacun aurait pu le faire, j’ai à la fois bénéficié :
- d’avoir investi pendant longtemps - et sans s’alléger en cours de route -  en Eurofins (revendu il y a un an) et Argan (acheté en 2019 et 2010 et que je garde - le fait que la loi interdit depuis octobre 2011 les SIIC comme Argan dans le PEA a été - contre toute attente - une bénédiction pour moi. A deux ou trois reprises depuis 5 ans j’ai été tenté d’alléger Argan, mais l’impossibilité de racheter sur le PEA en cas de baisse du cours m’a dissuadé de vendre ou alléger)
- et de surporfomer légèrement avec le reste de mon stock picking, mais deux ou trois points de surperformance par an finissent par faire beaucoup au bout de 13 ans.

En conclusion, en attendant suffisamment longtemps, n’importe qui pouvant verser 150K€ à l’ouverture de son PEA pourra raisonnablement espérer atteindre 1 M€ sur 20 à 25 ans. Pour 25 ans, cela correspond à un TRI de 8,6%. Même un TRI plus faible, disons 7,17%/an, permet d’atteindre  1 M€ en 30 ans, d’autant qu’il n’y a quasiment aucun frottement fiscal en cours de route, à part:
- les retenues à la source sur  la plupart - mais pas tous - des dividendes non français, et aucune retenue sur les dividendes français
- et pour l’anecdote, la TTF de 0,3% lors de l’achat de certaines actions françaises.

Hors ligne Hors ligne

 

#8 03/04/2022 21h58

Membre (2015)
Top 20 Dvpt perso.
Top 5 Expatriation
Réputation :   237  

InvestisseurHeureux a écrit :

@aleph1

Même chose (pas de partage de portefeuille) pour TyrionLannister.



Au final, la file ne sert qu’à donner votre anecdote (et finalement aurait plus sa place dans votre présentation), mais il n’y pas vraiment de partage, alors que tous les mois, des tas de membres publient leur évolution patrimoniale et financière depuis des années, et parfois avec des patrimoines importants.

Je crois que nous avons une vision différente de l’intérêt d’un Roth IRA. C’est n’est pas tant la performance qui comme il a déjà été indiquée est non reproductible mais plutôt des moyens d’optimiser les versements sur ce compte, qui combiné à une durée de performance moyenne type S&P 500 permet d’obtenir une enveloppe completement défiscalisée supérieure à $1,000,000 sur une période de 15 années. Ce que j’ai partagé de sont les astuces légales qui permettent de maximiser ses contributions et avec le tableau ci-dessous vous voyez la démonstration qu’en moins de 15 ans vous avez une compte défiscalisé, et complètement - zero nada - pas comme le PEA avec des prélèvements extra IR.

Bref, pour moi partager son portefeuille, c’est sympa mais ca n’explique pas vraiment comment obtenir la même chose, surtout avec une performance relativement modeste et inférieur aux S&P 500 sur une période équivalente de 10 ans et plus.

Avec mon approche sur le Roth IRA que celui-ci soit gargni avec un ETF S&P 500 ou autre, c’est une performance et des retraits net d’impots. A noter également que $40,000 par an d’épargne avec les salaires US de cadre moyen ou sup ce n’est pas très difficile.

La valeur du partage me parait proportielle à la reproductibilité des conseils proposés, je prefére le partage reproductible à 100% à la visibilité sur les portefeuilles même ni cela n’est pas inintéressant et permet de trouver quelques idées.  Je pense donc que pour le résident US, utiliser la Backdoor Roth IRA et la Mega Backdoor Roth IRA est un conseil bien plus bénéfique que le visionnage à postériori de la performance de quelques portefeuilles.

Dernière modification par TyrionLannister (03/04/2022 22h03)


A Lannister always pays his debt.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #9 03/04/2022 22h28

Membre (2020)
Top 20 Année 2021
Réputation :   186  

Que l’enveloppe soit totalement défiscalisée ou quasi-entièrement aux US c’est une chose nécessaire mais non suffisante à une belle performance et à l’atteinte de l’objectif fixé initialement.

Le choix du support ETF vs titres vifs en stock-picking va avoir des conséquences majeures, tant une différence de 3% par ex de sous-performance va entraîner comme manque à gagner sur 20 ans.

Un mauvais choix de cheval dans une belle enveloppe défiscalisée reste un mauvais choix de cheval.

Le mieux étant de combiner bon choix de véhicule (ex : ETF S&P500) et enveloppe défiscalisée.

En tout cas, les éléments que vous donnez à propos des Roth IRA… me confortent dans l’idée de surpondérer les actions US car si les américains "moyens" souffrent d’un biais domestique et que leurs portefeuilles boursiers sont remplis à 80% d’entreprises US alors il est évident que le marché US est sans cesse pousser vers le haut par ce flux acheteur car le financement des retraites US en est intimement lié contrairement à l’Europe (la France en particulier).


Primum non nocere

Hors ligne Hors ligne

 

#10 09/04/2022 14h09

Membre (2021)
Réputation :   23  

Pour les raisons données dans ce file, je trouve que le PEA devrait être strictement réservé à des titres cotés sur des marchés publics régulés, pour éviter la tricherie et donc des avantages fiscaux indûs.

Par opposition, savez-vous qu’on ne peut pas mettre d’actions préférentielles dans un PEA, car dénuées de DDV ? Il est vrai que l’instrument existe peu en France (ce qui est probablement la raison de cette règle, le fisc ne connaît rien à ces instruments), mais cela veut par exemple direqu’on ne peut pas mettre des préférentielles Volkswagen ou Henkel dans son PEA. Le fisc a des raisonnements qui lui sont bien propres…

Dernière modification par colonel92 (09/04/2022 14h09)

Hors ligne Hors ligne

 

#11 09/04/2022 16h08

Modérateur (2010)
Top 10 Année 2022
Top 10 Année 2021
Top 20 Dvpt perso.
Top 10 Expatriation
Top 5 Vivre rentier
Top 20 Actions/Bourse
Top 10 Obligs/Fonds EUR
Top 5 Monétaire
Top 5 Invest. Exotiques
Top 20 Crypto-actifs
Top 5 Entreprendre
Top 5 Finance/Économie
Top 5 Banque/Fiscalité
Top 5 SIIC/REIT
Top 5 SCPI/OPCI
Top 5 Immobilier locatif
Réputation :   2587  

aleph1, le 02/04/2022 a écrit :

D’où un appel à témoins: si vous avez un PEA ou un Roth de plus de 1 M€ (seuil purement arbitraire), pourriez-vous brièvement décrire comment vous y êtes parvenu?

J’ai ouvert mon PEA en 1992. Il a ensuite (progressivement) été alimenté jusqu’au maximum. En 1999, j’ai pu y acquérir des actions de la start-up (cotée sur le second marché à l’époque) dans laquelle je travaillais à des conditions avantageuses (en échange, j’ai cependant consenti un effort sur mon salaire…), ce qui a rapidement triplé la valeur du PEA, duquel j’avais alors même fait quelques retraits. J’ai fait quelques bons investissements sur ce PEA (par ex Argan ou Air Liquide, qui ont des profils très différents), et d’autres bien moins bons (les biotech semblant avoir été les pires), et en moyenne il a évolué un peu comme les indices. Actuellement, la valeur de ce PEA dépasse largement 1M€.

Accessoirement, si le PEA offre une disponibilité limitée, j’ai cependant pu négocier avec ma banque le fait qu’elle me prête un certain montant, in-fine avec une date de remboursement régulièrement repoussée, libre d’usage, et garanti par le PEA, dont la valeur doit cependant toujours représenter 130% du montant emprunté (et mieux vaut qu’elle représente en temps normal plus de 200%, pour pouvoir encaisser une baisse des marchés).


J'écris comme "membre" du forum, sauf mention contraire. (parrain Fortuneo: 12356125)

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 1    #12 09/04/2022 16h40

Membre (2018)
Réputation :   79  

Membre clivant Membre assez clivant Membre clivant

Témoignage d’autant plus intéressant que rares sont les PEA ouverts dès l’année de création de cette enveloppe (1992) et encore ouverts aujourd’hui, en excluant les PEA peu intéressants, ceux qui ont reçu de faibles versements et qui ont vivoté depuis.

Cela montre la puissance d’une telle enveloppe si on l’utilise sur le très long terme.

@GbL: nom de la banque qui vous a prêté?  a-t-elle exigé que votre PEA soit détenu chez elle? Merci.

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 1    #13 09/04/2022 18h25

Membre (2020)
Top 20 Année 2021
Réputation :   186  

Merci GBL pour le retour d’expérience et bon anniversaire à votre PEA, 30 ans c’est beau.

Après réflexion, le PEA est en fait une enveloppe incroyable et j’ai donc peur qu’il y ait une erreur dans mon raisonnement, merci de me corriger si tel est le cas.

Le PEA est au final une enveloppe défiscalisante en phase de constitution de patrimoine c’est assez évident, on capitalise à l’abri des prélèvements sociaux et des impôts tant qu’il n’y a pas de retrait.

Mais c’est également une excellente enveloppe défiscalisante en phase de consommation de manière plus indirecte.

Une fois atteint le seuil arbitraire du million d’euro, on demande et obtient auprès de la banque un prêt in fine - Lombard d’un montant arbitraire de 200 k€ représentant à l’instant T 20% de l’encours global.

Cette somme sert à financer les dépenses quotidiennes pendant x années prévues au départ (ainsi que les intérêts mensuels du prêt). 

Les actions du PEA continuent de composer avec un rendement moyen de 5% ; l’investisseur perçoit les dividendes et les laisse sur le compte espèces du PEA sans les retirer. A cette somme "prévisible" (dividendes) sur les x années du prêt, il y associe des ventes régulières d’actions lors des années fastes pour matérialiser des PV et augmenter le montant de son compte-espèces qui servira à payer le capital in fine.

Au moment de rembourser le capital emprunté, la somme correspondante est retirée du compte-espèces PEA et seuls les prélèvements sociaux seront à régler.

Donc la somme qui aura permis de financer le train de vie pendant x années, n’aura jamais supporté l’impôt sur le revenu.

Je suis probablement passé à côté de quelque chose car cela me paraît un peu simple.


Primum non nocere

Hors ligne Hors ligne

 

#14 09/04/2022 18h43

Membre (2016)
Top 5 Année 2022
Top 5 Année 2021
Top 10 Portefeuille
Top 5 Dvpt perso.
Top 10 Expatriation
Top 20 Vivre rentier
Top 20 Actions/Bourse
Top 5 Invest. Exotiques
Top 10 Crypto-actifs
Top 20 Entreprendre
Top 10 Finance/Économie
Réputation :   977  

@RadioInvest : Non, vous avez parfaitement compris smile

Ah, et si payer la CSG vous écœure autant que moi, vous pouvez essayer de payer un total de 60k€ en chèques emploi-service sur les 5? années de votre lombard à 200k€ : normalement vous ne serez pas imposable sur la période et accumulerez donc environ 30k€ en crédit d’impôt, qui pourront servir à éponger les 34k€ de CSG lorsque vous devrez finalement sortir vos 200k.

Idéalement, vous aurez pris soin de créer une auto-entreprise pourrie gagnant juste 20% du PASS (environ 8k par an) pour désamorcer la PUMA. Ce n’est pas de votre faute si les affaires ne marchent pas fort.

Dernière modification par doubletrouble (09/04/2022 18h55)


Parrain Curve ✯ Mangia bene, caca forte, e non aver paura della morte.

Hors ligne Hors ligne

 

#15 09/04/2022 21h07

Membre (2020)
Top 20 Année 2022
Réputation :   114  

Membre clivant Membre parfois clivant Membre clivant

GoodbyLenine a écrit :

aleph1, le 02/04/2022 a écrit :

D’où un appel à témoins: si vous avez un PEA ou un Roth de plus de 1 M€ (seuil purement arbitraire), pourriez-vous brièvement décrire comment vous y êtes parvenu?

J’ai ouvert mon PEA en 1992. Il a ensuite (progressivement) été alimenté jusqu’au maximum. En 1999, j’ai pu y acquérir des actions de la start-up (cotée sur le second marché à l’époque) dans laquelle je travaillais à des conditions avantageuses (en échange, j’ai cependant consenti un effort sur mon salaire…), ce qui a rapidement triplé la valeur du PEA, duquel j’avais alors même fait quelques retraits. J’ai fait quelques bons investissements sur ce PEA (par ex Argan ou Air Liquide, qui ont des profils très différents), et d’autres bien moins bons (les biotech semblant avoir été les pires), et en moyenne il a évolué un peu comme les indices. Actuellement, la valeur de ce PEA dépasse largement 1M€.

Accessoirement, si le PEA offre une disponibilité limitée, j’ai cependant pu négocier avec ma banque le fait qu’elle me prête un certain montant, in-fine avec une date de remboursement régulièrement repoussée, libre d’usage, et garanti par le PEA, dont la valeur doit cependant toujours représenter 130% du montant emprunté (et mieux vaut qu’elle représente en temps normal plus de 200%, pour pouvoir encaisser une baisse des marchés).

J’ai également ouvert un PEA en septembre 1992 ; c’est  d’ailleurs sans doute mon seul point en commun avec "Good Bye Lénine".

Je ne me souviens pas y avoir déposé à cette époque un montant très important ; cela devait tourner dans la fourchette 200 à 250 000 francs. Ce n’est qu’à la fin des années 90 que j’ai pu saturer le plafond de 600 000 francs.

Etant fonctionnaire, je n’ai pas eu la possibilité d’acquérir des actions de mon employeur ! Réciproquement, je doute qu’aucun employeur privé aurait jamais commis la folie de me recruter dans son effectif, fût-ce en me payant en bons de souscription d’actions plutôt qu’en salaire !

Si on met en perspective les 30 dernières années boursières, il faut quand même mesurer à quel point la crise de la "tech" en 2000 et celle des subprimes en 2009 ont pu laminer des PEA qui étaient pourtant florissants : début 2009 j’étais en moins-value latente sur mon PEA ouvert en 1992 et saturé en 1999 !

Heureusement, depuis lors, nous n’avons plus connu de crises boursières comparables : il y a eu juste eu quelques mauvaises années et une "encoche" au moment du COVID.

Du coup, je m’estime heureux avec mon PEA flirtant sous ou sur la ligne de crête de 400 k€. L’objectif de 1M€ me semble hors d’atteinte. Pour l’heure, je n’ai retiré que 10€, mais je vais bientôt songer à manger ou boire une partie de ce PEA, ce qui me procurera de plus intenses satisfactions que l’atteinte du million….

Je crois me souvenir que Parisien faisait état d’un très gros PEA avoisinant le M€. Son bannissement a été levé, contrairement à celui de Stokes, mais il ne semble hélas plus guère s’exprimer ici.

Dernière modification par emilienlar (09/04/2022 21h08)

Hors ligne Hors ligne

 

#16 10/04/2022 09h28

Membre (2019)
Top 10 Année 2021
Top 5 Portefeuille
Réputation :   698  

Bonjour DT,

vous ne serez pas imposable sur la période et accumulerez donc environ 30k€ en crédit d’impôt, qui pourront servir à éponger les 34k€ de CSG lorsque vous devrez finalement sortir vos 200k.

Je me trompe peut-être mais pour moi, CSG et IR sont deux choses différentes. Les crédits d’impôts ne s’appliquent que sur des impôts, et pas sur des prélèvements sociaux (je sais que le gouvernement joue sur les mots…).

Donc vous ne pouvez rien récupérer si vous n’êtes pas imposable, et payerez la csg…

Pour en revenir au sujet, le PEA est très intéressant en phase de capitalisation. Néanmoins en phase de consommation, la fiscalité est vraiment très proche du CTO et à moins d’avoir des ETF S&P500/World (seuls supports vraiment intéressants sur PEA à l’exception de quelques actions en direct qui se comptent sur les doigts des mains), ce maigre écart de fiscalité ne justifie pas à mon sens la faiblesse de supports/d’entreprises d’intérêt.

Dernière modification par MrDividende (10/04/2022 09h33)

Hors ligne Hors ligne

 

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur