Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies, sans jugement moral, sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Favoris 1    #1 07/02/2022 13h24

Membre (2021)
Réputation :   3  

Bonjour,

J’ai actuellement un T2 équipé d’une chaudière gaz datant de 89. Je pense à la changer pour l’équiper d’une chaudière à condensation ou faire des travaux pour installer des radiateurs électriques.

Les options :

- chaudière à condensation : coût de 4000 euros -1700 euros de Prim Renov soit 2300 euros. Avantages: facture plus faible pour le locataire.
Inconvénients : ramonage et entretien chaque année, coût 2300 euros et avec les nouveaux DPE le gaz est désavantagé (émissions de CO2).

- Radiateurs électriques à inertie : 4 radiateurs à 350 euros (inertie fonte) soit 1400 euros et installation de fils électriques sur goulotte apparente avec installation des disjoncteurs différentiels par moi-même, coût environ 300 euros. Si je prends une entreprise lc oût atteint 1000-1500 pour l’installation.
Avantage: coût un peu moins élevé si je fais les travaux moi-même mais 5 jours de travail. j’y gagne sans doute au niveau du DPE.
Inconvénients : installation et facture plus élevée pour le locataire.  Coût plus élevé si je fais faire les travaux d’installation par une entreprise.

Qu’en pensez-vous? Avez-vous été dans le même cas et qu’avez-vous fait?

Actuellement les DPE privilégient le chauffage électrique ce qui est stupide car la France ne pourra pas produire assez d’électricité pour chauffer toutes les maisons avec les centrales nucléaires et utilisera des centrales à gaz pour produire.

EN tant que propriétaire on n’est à pas à l’abri d’une revirement futur des DPE favorisant le gaz la politique actuelle du tout électrique étant extrêmement couteuse : acheter du gaz pour le convertir en électricité via des centrales à gaz…

Mots-clés : chauffage, immobilier, location

Hors ligne Hors ligne

 

#2 07/02/2022 14h07

Membre (2019)
Réputation :   31  

Je ne parierai pas trop sur un revirement du DPE si j’étais vous. L’objectif est de se débarrasser au plus possible du gaz, que ce soit avec un mix électrique full ENR ou nucléaire+ENR d’ici 2050.
De plus il ne faut pas oublier que l’objectif en terme de chauffage électrique c’est surtout de poser de la pompe à chaleur, qui est est extrêmement plus efficace que les radiateurs électriques ou les chaudières au gaz.

Après dans votre cas précis, en avantage pour l’électrique je mettrais peut-être aussi que ça vous évite de devoir vérifier tous les ans que le locataire entretient bien la chaudière. De plus en terme de coût pour le locataire, vu les tensions actuelles et à venir sur le gaz, je ne saurais dire si les prix ne risquent pas d’être assez chaotiques dans les années à venir (valide aussi sur l’électricité, mais la France a un peu plus de contrôle sur ce point)

Hors ligne Hors ligne

 

#3 07/02/2022 14h35

Membre (2018)
Top 10 SCPI/OPCI
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   267  

Deux éléments à prendre en compte en cas de transition chaudière à gaz - convecteurs :

- la désinstallation du circuit eau , de la chaudière et des radiateurs : trous à boucher, raccords de peinture, traces sur les murs à l’emplacement des élèments, voire absence de peinture derrière les radiateurs (les convecteurs n’ayant pas forcément les mêmes dimensions)
- la production d’eau chaude sanitaire

Canyonneur

En ligne En ligne

 

#4 07/02/2022 14h40

Membre (2021)
Réputation :   3  

Pour le gaz, la Russie peut fournir à l’Europe tout le gaz dont elle a besoin et pour pas cher mais cela ne plait pas aux américains qui préfèrent exporter du gaz liquéfié de chez eux ou du Qatar. D’où les embrouilles actuellement en Ukraine pour tuer le projet du gazoduc  NordStream 2 non encore opérationnel et que pousse l’Allemagne. A noter que l’Allemagne a fortement insisté pour que le gaz soit pris en compte récemment comme énergie propre par l’UE en échange de la prise en compte du nucléaire pour la France. Donc je dirais qu’actuellement on est dans le flou. Le gaz en tant qu’énergie est bien moins cher aujourd’hui (hors coûts artificiellement haussé comme aujourd’hui par des tensions géopolitiques) que l’électricité. Chauffer via l’électricité coûte cher d’autant que la production ne sera pas suffisante avec les centrales et que le surplus sera produit via des centrales à gaz : d’où la stupidité du système avec conversion du gaz en électricité. C’est vrai que pour le DPE l’avantage aujourd’hui est à l’électricité.

Le principal inconvénient d’une conversion est de démonter toute l’installation existante et de refaire le réseau électrique plus l’installation du chauffe-eau que je n’ai pas cité dans mon post initial.
En terme d’isolation il faut sans doute revoir aussi les choses si je passe à l’électrique car hormis des fenêtres double-vitrage, les murs et plafonds ne sont pas isolés (immeuble des années 70). C’est un autre soucis…

Ce serait intéressant de voir auprès d’abonnés du forum quel a été l’impact DPE du passage d’une chaudière à condensation à l’électricité…

Dernière modification par al2020 (07/02/2022 20h40)

Hors ligne Hors ligne

 

#5 13/03/2022 22h47

Membre (2021)
Réputation :   3  

Kromoz0hm, le 07/02/2022 a écrit :

Je ne parierai pas trop sur un revirement du DPE si j’étais vous. L’objectif est de se débarrasser au plus possible du gaz, que ce soit avec un mix électrique full ENR ou nucléaire+ENR d’ici 2050.

Après dans votre cas précis, en avantage pour l’électrique je mettrais peut-être aussi que ça vous évite de devoir vérifier tous les ans que le locataire entretient bien la chaudière. De plus en terme de coût pour le locataire, vu les tensions actuelles et à venir sur le gaz, je ne saurais dire si les prix ne risquent pas d’être assez chaotiques dans les années à venir (valide aussi sur l’électricité, mais la France a un peu plus de contrôle sur ce point)

Exact le prix du gaz risque de varier fortement mais comme le prix de l’électrique est indexé dessus. J’ai en fait deux appartements à rénover dans les deux cas mal isolés avec fenêtres simple vitrage.

Pour l’appartement de 43M2 je pense que je vais le passer à l’électrique même si cela risque de coûter cher car il faut déposer la chaudière, les tuyaux installer un chauffe-eau, les goulottes pour installer 3 radiateurs dans les différentes pièces.

Je dois recevoir des devis cette semaine.

Pour ma résidence principale j’hésite car l’appartement est plus grand et le gaz est tout de même une énergie très confortable.

Canyonneur75, le 07/02/2022 a écrit :

Deux éléments à prendre en compte en cas de transition chaudière à gaz - convecteurs :

- la désinstallation du circuit eau , de la chaudière et des radiateurs : trous à boucher, raccords de peinture, traces sur les murs à l’emplacement des élèments, voire absence de peinture derrière les radiateurs (les convecteurs n’ayant pas forcément les mêmes dimensions)
- la production d’eau chaude sanitaire

Canyonneur

C’est vrai que le coût d’une chaudière à condensation est de 4500 mais avec pas mal d’aide prim renov. Pour l’installation électrique j’ai peur que le coût soit supérieur.

Notez que mon dernier post du 07/02 avait été un peu visionnaire « D’où les embrouilles actuellement en Ukraine pour tuer le projet du gazoduc  NordStream 2 non encore opérationnel et que pousse l’Allemagne ». Embrouilles qui ont conduit à une guerre…

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #6 14/03/2022 10h53

Membre (2017)
Réputation :   7  

Bonjour AL2020,

Je souhaitais attirer votre attention sur l’aspect DPE du changement du Gaz vers l’électrique. Je ne sais pas pourquoi vous tirez la conclusion qu’avec un logement identique en terme d’isolation le chauffage électrique donne un meilleur résultat coté DPE. Sur l’aspect émission de gaz à effet de serre, en effet vous serez bien mieux mais le résultat du DPE à considérer est la note la plus basse entre la consommation en énergie primaire et l’émission en gaz à effet de serre. Pour ce qui est de la consommation électrique, la RE 2020 est moins pénalisante pour l’électricité qu’il ne l’était avant car le facteur Energie primaire / Energie finale est passé de 2.53 à 2.3. Mais l’électricité reste toujours pénalisée par rapport aux autres énergies comme le gaz. J’ai pu faire l’exercice avant/après pour un logement T2 ancien de 40m2 en passant du gaz (chaudière ancienne )  à l’électricité (radiateurs récents + ballon électrique de 70L)  la consommation en Energie primaire passe de 9867kwh (soit un classement E) en 15 059 kwh (soit un classement F), avec un logement inchangé en termes d’isolation. 

Il est vrai que l’on lit fréquemment dans les médias que l’électricité est favorisée avec la RE2020, je trouve que la phrase est propice à une mauvaise interprétation et devrait être que l’électricité est moins pénalisée qu’avant.

Comme les travaux envisagés ont un certain coût, il peut être intéressant de vous rapprocher d’un diagnostiqueur pour vous faire un DPE avant et après par exemple, afin d’éviter les mauvaises surprises.

Hors ligne Hors ligne

 

#7 14/03/2022 16h45

Membre (2013)
Top 10 Immobilier locatif
Réputation :   282  

J’ai fait cette conversion gaz vers tout électrique après des années de galère avec des chaudières gaz dans plusieurs lots.

Appartement de 32m² avec 4 radiateurs : tous remplacés par de l’électrique, un seul mur à reprendre en peinture.
La chaudière a été remplacée par un chauffe eau instantané 80 litres qui prend à peu près la même place qu’une chaudière murale ; les tuyaux d’arrivée et de départ sont au même endroit, très peu de modifs pour raccorder.
Le coût global a été de moins de 2000 € main d’oeuvre comprise dont modification tableau et raccordements électriques, enlèvement tuyaux et bouchage gaz au compteur etc etc.

Gain d’une lettre à l’ancien DPE… locataire content de ses coûts globaux en baisse(compteur+ conso), et de la facilité de réglage.
J’ai juste installé les radiateurs électriques moi même.
Je n’achète plus rien au gaz pour du locatif sauf si modification facile vers tout électrique.

Hors ligne Hors ligne

 

#8 14/03/2022 17h17

Membre (2018)
Réputation :   14  

J’ai une approche similaire :
- nouveaux appartements, tout electrique
- Appartements gérés à distance, impérativement pas de chaudiére gaz.
En cas de soucis important, vous êtes coincés et dans l’urgence de faire remplacer la chaudère souvent par le chauffagiste qui assure l’entretien

Il y aussi la piste de la chaudière électrique à creuser (couplé à un ballon d’eau chaude), ca permettrait de garder tout le circuit de chauffage et les radiateurs au mur.
Je doute de l’efficacité energétique mais bon les radiateurs élec sont rarement au top..

Hors ligne Hors ligne

 

#9 17/03/2022 10h22

Membre (2021)
Réputation :   3  

JeanB, le 14/03/2022 a écrit :

Pour ce qui est de la consommation électrique, la RE 2020 est moins pénalisante pour l’électricité qu’il ne l’était avant car le facteur Energie primaire / Energie finale est passé de 2.53 à 2.3. Mais l’électricité reste toujours pénalisée par rapport aux autres énergies comme le gaz. J’ai pu faire l’exercice avant/après pour un logement T2 ancien de 40m2 en passant du gaz (chaudière ancienne )  à l’électricité (radiateurs récents + ballon électrique de 70L)  la consommation en Energie primaire passe de 9867kwh (soit un classement E) en 15 059 kwh (soit un classement F), avec un logement inchangé en termes d’isolation.

Bonjour,

Merci pour votre retour d’expérience c’est ce que je cherchais. Du coup globalement comment a évolué votre DPE? Vous êtes en F. C’est compliqué F car on ne peut plus louer à partir de 2023. Je réfléchis toujours car le logement est assez mal isolé. Je compte mettre du double vitrage. De plus l’état vient de décider de supprimer les aides Prim renov pour le remplacement des chaudières au gaz ce qui est une aberration. Car pour les maisons il existe des alternatives intéressantes comme la pompe à chaleur mais pour les appartements? Les chaudières biomasse sont peu pratiques alors qu’il fait remplir la chaudière régulièrement ce qui risque de faire fuir les locataires non? Une chaudière à condensation coûte environ 4000-4500 euros actuellement avec installation selon les devis récupérés.

Letuche57, le 14/03/2022 a écrit :

J’ai une approche similaire :
- nouveaux appartements, tout electrique
- Appartements gérés à distance, impérativement pas de chaudiére gaz.
En cas de soucis important, vous êtes coincés et dans l’urgence de faire remplacer la chaudère souvent par le chauffagiste qui assure l’entretien

Il y aussi la piste de la chaudière électrique à creuser (couplé à un ballon d’eau chaude), ca permettrait de garder tout le circuit de chauffage et les radiateurs au mur.
Je doute de l’efficacité energétique mais bon les radiateurs élec sont rarement au top..

Bonjour,

Oui avez-vous fait le comparatif en terme de facture de chauffage pour des logements peu/mal isolés classés auparavant F ou G? Apparemment pour installer une chaudière électrique c’est assez couteux…

Dernière modification par al2020 (17/03/2022 10h25)

Hors ligne Hors ligne

 

#10 17/03/2022 11h44

Membre (2018)
Réputation :   14  

Bonjour al2020,

Soyez plus rigoureux, il sera "interdit" de louer en 2023 des biens consommant plus de 450 kWh.m2 par an (c’est pire que G).
En 2025, toutes les classes G deviennent interdites (consommation supérieure à 420 kWh.m2.an).
En 2028 : l’interdiction de mise en location s’étend aux maisons et appartements de classe énergie F.

Je confirme aussi les dires de JeanB, j’ai un appartement F3 50m2 classé E que je vais transformer en full radiateurs électriques. Actuellement il est équipé d’un très ancien "Radiateur à gaz évacuation cheminée", en gros une sorte de Poêle à gaz situé au milieu de l’appartement qui est censé chauffer toute la surface de l’appartement. Cette magnifique solution obtient un "E" avec les nouveaux DPE 2022.
Le passage en élec me fera passer probablement en F car des appartements identiques dans la résidence (mal isolé) sont notés F avec une installation électrique.

Si on a déjà une installation type chaudière Gaz avec circuit de chauffage, je ne vois pas pourquoi l’installation serait cher d’une chaudière électrique. C’est juste que ces produits sont peu répandus et difficile à faire installer.
De mon point de vu, c’est assez simple à faire soi-même si on a le circuit existant, en tenant compte du fait qu’il faudra un disjoncteur et un différentiel adapté.
A mon avis cette solution est bien plus efficiente sur un plancher chauffant que pour chauffer une eau de 40 ou 60 degrés sur un circuit radiateurs.

4000 euros pour une chaudière murale à destination d’un appartement type F2/F3 ? Ca me parait élevé.

Hors ligne Hors ligne

 

#11 17/03/2022 14h02

Membre (2017)
Réputation :   7  

al2020 a écrit :

Du coup globalement comment a évolué votre DPE?

Comme indiqué au dessus, le logement est passé de E à F et le GES de E à C ( l’électricité étant bien meilleure en terme de GES ) ; mais la note finale étant le pire de la consommation en Energie primaire et le GES cela n’apporte pas d’amélioration à la note globale.

Donc solution d’amélioration de l’isolation sur le logement à prévoir d’ici 2028 afin de poursuivre la location pour passer au minimum à E. Ce qui ne semble pas évident compte tenu que les combles au dessus sont isolés, que le logement possède du double vitrage et que de l’isolation par l’extérieur n’est pas envisageable.

Hors ligne Hors ligne

 

#12 17/03/2022 14h15

Membre (2018)
Réputation :   14  

Disons que l’isolation par l’extérieur de toute façon via Copro, on est dans une grande incertitude et une assez grosse inertie qui augmente d’autant du nombre de lots d’habitation qui la compose.
Donc même si techniquement faisable, ce n’est pas acquis.

Par sécurité je dirai chaudière à gaz efficace en bénéficiant des aides encore disponibles.
En basculant sur du tout élec sauf si surface vraiment contenu et isolation correcte (impérativement moins de 40m2), il peut arriver qu’on ne perde pas une lettre mais en général ca ne loupe pas.

Hors ligne Hors ligne

 

#13 17/03/2022 16h16

Membre (2021)
Réputation :   3  

JeanB a écrit :

al2020 a écrit :

Du coup globalement comment a évolué votre DPE?

Comme indiqué au dessus, le logement est passé de E à F et le GES de E à C ( l’électricité étant bien meilleure en terme de GES ) ; mais la note finale étant le pire de la consommation en Energie primaire et le GES cela n’apporte pas d’amélioration à la note globale.

Donc solution d’amélioration de l’isolation sur le logement à prévoir d’ici 2028 afin de poursuivre la location pour passer au minimum à E. Ce qui ne semble pas évident compte tenu que les combles au dessus sont isolés, que le logement possède du double vitrage et que de l’isolation par l’extérieur n’est pas envisageable.

Cela va être un soucis pour de très nombreux logements. Avec ces lois qui s’apparentent à celle de l’URSS ce sont les petits propriétaires qui vont payer et brader leurs logements. De très nombreux logements risquent d’être rachetés par des fonds de pension. C’est le but poursuivi je pense par nos énarques sponsorisés…
Il n’est pas toujours évident d’améliorer l’isolation sur un immeuble des années 70 comme le mien. Du coup cela va restreindre le marché faire augmenter les prix avec moins de logements disponibles ce qui accélèrera encore l’inflation…Cela devient de plus en plus compliqué d’investir en France

Hors ligne Hors ligne

 

#14 17/03/2022 17h13

Membre (2018)
Réputation :   14  

On s’éloigne du sujet initial et je pense que vous vous égarez avec des considérations politiques.
On parle d’un horizon 2028. D’ici là il y aura eu de nouvelles élections en 2027 et tout cela peut bien évoluer.
A court terme, il serait opportun d’explorer intelligemment les solutions de chauffage idéals et la chaudière gaz malgré la fin de la subvention (pas sur qu’un nouveau topic créé sur le forum sur ce sujet soit bien nécessaire…).
Pensez aussi à ceux qui sont en chauffage collectif avec chaudière commune gaz, à mon avis ce n’est pas une situation idéal, en chauffage individualisé vous avez le choix du mode de chauffage.
Pour moi, faites plusieurs devis pour des chaudières gaz, pas forcément le top du top (Viessmann, Frisquet… pour ne citer qu’eux) aiment bien vendre des chaudières à prix d’or, je l’ai appris à mes dépends)
Sinon pourquoi pas des radiateurs électriques à accumulation, certains l’ont fait avec un circuit de chauffage à eau existant sans problème et sans cout exorbitant.

Dernière modification par Letuche57 (17/03/2022 17h20)

Hors ligne Hors ligne

 

#15 17/03/2022 21h36

Membre (2021)
Réputation :   3  

Letuche57 a écrit :

On s’éloigne du sujet initial et je pense que vous vous égarez avec des considérations politiques.
On parle d’un horizon 2028. D’ici là il y aura eu de nouvelles élections en 2027 et tout cela peut bien évoluer.
A court terme, il serait opportun d’explorer intelligemment les solutions de chauffage idéals et la chaudière gaz malgré la fin de la subvention (pas sur qu’un nouveau topic créé sur le forum sur ce sujet soit bien nécessaire…).

On s’éloigne du sujet initial mais quand on voit les revirements constants du gouvernement sur l’énergie comme pour le nucléaire on comprend bien qu’il n’y a aucune stratégie de long-terme. Bref pour les chaudières j’ai eu des devis Saunier DUval et ELM Leblanc. J’ai une chaudière ELM Leblanc installée il y a 10 ans qui n’est jamais tombée en panne et cette marque me semble d’un bon rapport qualité prix. Sinon j’hésite à convertir toute l’installation en électrique mais la complexité et le coût pour les locataires me fait peur car l’appartement est classé F…

Hors ligne Hors ligne

 

#16 17/03/2022 22h41

Membre (2017)
Réputation :   7  

Je me permet de rebondir sur l’aspect cout pour le locataire car le passage à l’électricité est bien souvent à l’avantage du locataire d’un point de vue coût pour des petites surfaces (disons studio /T2) . En effet, les couts fixes liés au gaz comme l’abonnement ( 20.81€/mois chez Total Energies ) et le cout d’entretien de la chaudière Gaz (disons 120€/an) font partir le locataire avec 370€ de cout fixes supplémentaires avec le chauffage gaz.  (J’ai considéré que l’abonnement électricité est le même que l’on soit au chauffage gaz ou électricité, de ma propre expérience, en ayant eu les 2 cas de figure j’ai toujours eu du 6kVA de puissance) 

Je n’ai pas chiffré le gain en euros sur la consommation d’Energie quand on passe de l’électricité au gaz, mais je doute que l’on atteigne les 370€ pour les petites surfaces. Par contre l’intérêt du propriétaire qui souhaite améliorer son DPE pour pouvoir continuer de louer son bien aura un intérêt à garder le chauffage au gaz au détriment de la facture annuelle de son locataire.

Hors ligne Hors ligne

 

#17 18/03/2022 08h59

Membre (2013)
Top 10 Immobilier locatif
Réputation :   282  

JE crois qu’il convient de ne pas tirer de conclusions hâtives et générales sur les améliorations dégradations de DPE.
J’ai fait réaliser plusieurs dpe ces derniers temps dont un pour un appartement passant du gaz au tout élec. Tous ont gagné une lettre. Effet du diagnosticien , Des nouveaux critères, qualité du travail et des équipements ? Sans doute un mix de tout ça.

Ce qui est certain, c’est que le locataire concerné par le passage du gaz au tout élec était ravi de la baisse du montant global à payer et du confort de chauffage, sans parler de l’absence de bruit de chaudière.
Autre impact : selon l’évacuation des fumées (ventouse ou conduit), il y a des mises aux normes et entretiens supplémentaires sur la copro : un système de sécurité devait être remplacé… j’ai économisé 300€ sur mes charges de copro.

Hors ligne Hors ligne

 

#18 18/03/2022 10h21

Membre (2021)
Réputation :   3  

JeanB, le 17/03/2022 a écrit :

Je me permet de rebondir sur l’aspect cout pour le locataire car le passage à l’électricité est bien souvent à l’avantage du locataire d’un point de vue coût pour des petites surfaces (disons studio /T2) . En effet, les couts fixes liés au gaz comme l’abonnement ( 20.81€/mois chez Total Energies ) et le cout d’entretien de la chaudière Gaz (disons 120€/an) font partir le locataire avec 370€ de cout fixes supplémentaires avec le chauffage gaz.  (J’ai considéré que l’abonnement électricité est le même que l’on soit au chauffage gaz ou électricité, de ma propre expérience, en ayant eu les 2 cas de figure j’ai toujours eu du 6kVA de puissance) 

Je n’ai pas chiffré le gain en euros sur la consommation d’Energie quand on passe de l’électricité au gaz, mais je doute que l’on atteigne les 370€ pour les petites surfaces. Par contre l’intérêt du propriétaire qui souhaite améliorer son DPE pour pouvoir continuer de louer son bien aura un intérêt à garder le chauffage au gaz au détriment de la facture annuelle de son locataire.

Bonjour,
Effectivement en terme de coût le chauffage électrique peut-être compétitif sans doute. Dans mon cas un 42M2 cela est jouable je pense. Il reste à chiffrer le coût de la dépose/repose de l’installation. Un autre soucis est la puissance max du compteur de 9kwh et la non disponibilité des heures pleines/heures creuses dans l’immeuble. Quant au DPE, de mon côté le problème de l’ancien venait des émissions de CO2 classées F, la consommation était elle classée E. Je ne sais pas quel sera l’impact sur le nouveau si je passe à l’électrique, difficile de savoir…

Pour mon plus grand appartement à Paris de 66 M2, je prendre également une décision. J’ai une chaudière à gaz de 2012 pas simple. L’électrique peut-il être rentable également?

Range19 a écrit :

JE crois qu’il convient de ne pas tirer de conclusions hâtives et générales sur les améliorations dégradations de DPE.
J’ai fait réaliser plusieurs dpe ces derniers temps dont un pour un appartement passant du gaz au tout élec. Tous ont gagné une lettre. Effet du diagnosticien , Des nouveaux critères, qualité du travail et des équipements ? Sans doute un mix de tout ça.

C’est plutôt une très bonne nouvelle. Quelle est la surface de ces appartements? Etaient-ils bien isolés (double vitrage…)?

Dernière modification par al2020 (18/03/2022 10h22)

Hors ligne Hors ligne

 

#19 18/03/2022 10h51

Membre (2017)
Réputation :   9  

al2020 a écrit :

Un autre soucis est la puissance max du compteur de 9kwh et la non disponibilité des heures pleines/heures creuses dans l’immeuble.

Quel est l’intérêt des heures creuses/pleines en cas de tout électrique? au contraire - on chauffe le plus en heures pleines. Et si c’est pour le ballon d’eau chaude, si vous installez l’instantané avec un petit réservoir (plus adapté aux petites surfaces) et non le cumulus, les heures creuses n’apportent rien non plus.

Hors ligne Hors ligne

 

#20 18/03/2022 10h51

Membre (2018)
Réputation :   14  

Franchement c’est tellement aléatoire les diagnostics…
Tout dépend aussi de la qualité et de l’efficacité; rendement de la chaudière remplacée par de l’élec.

Sur un ancien DPE de 2012 j’arrive à rester en E en élec sur 42m2 (isolation très très bof mais DV)
Sur un autre un peu plus grand de 53m2 mal isolé également (mais en DV), je suis en E mais je passerai en F après installation d’élec c’est quasi sur.

Pour votre RP, je vous recommande d’y réfléchir à 2 fois. Y a-t-il une bonne isolation chez vous ?
Les économies sur le prix d’abonnement du gaz et le cout de l’entretien de la chaudière c’est du marketing pour les locataires tout ca. Je ne dis rien, je fais pareil mais ce n’est pas moi qui règle les factures et en général on parle de "petites surfaces".
A ce jour le kwh élec est à 0.174eur et le gaz 0.088eur.
Le prix de l’électricité reste à ce jour indexé sur le prix du gaz donc à court/moyen terme cet écart restera non négligeable.

Hors ligne Hors ligne

 

#21 18/03/2022 11h37

Membre (2017)
Réputation :   7  

Je confirme que la degradation dont je parle liée au passage du gaz à l’électrique est pour une même isolation pour un même logement avec la methode dpe 2021. Dans la pratique, j’ai pu constater des erreurs dans les dpe passés sur les biens que je possède. J’imagine que maintenant les erreurs seront moins flagrantes car le dpe devient opposable.A voir, j’aurai la reponse bientôt. Quelques exemples, un pignon de façade non isolé considéré comme donnant sur un local chauffé. Évidemment le DPE donnait une note D pour un logement ancien non isolé, donc mécaniquement le nouveau DPE sera largement moins bien. Autre exemple, un systeme d’ECS considéré comme collectif et non isolé qui genere un rendement très dégradé alors que le logement possède un ballon électrique individuel. Ainsi juste en considérant la réalité ma note va bien augmenter avec la mise à jour du dpe. La seule methode pour tirer des conclusions est de faire un dpe et dmander de faire varier tel ou tel paramètre.

Hors ligne Hors ligne

 

#22 18/03/2022 17h42

Membre (2021)
Réputation :   3  

Monceau a écrit :

Et si c’est pour le ballon d’eau chaude, si vous installez l’instantané avec un petit réservoir (plus adapté aux petites surfaces) et non le cumulus, les heures creuses n’apportent rien non plus.

Je ne connais pas ce système comment cela fonctionne-t-il?

Letuche57 a écrit :

Sur un ancien DPE de 2012 j’arrive à rester en E en élec sur 42m2 (isolation très très bof mais DV)
Sur un autre un peu plus grand de 53m2 mal isolé également (mais en DV), je suis en E mais je passerai en F après installation d’élec c’est quasi sur.
Pour votre RP, je vous recommande d’y réfléchir à 2 fois. Y a-t-il une bonne isolation chez vous ?
Les économies sur le prix d’abonnement du gaz et le cout de l’entretien de la chaudière c’est du marketing pour les locataires tout ca. Je ne dis rien, je fais pareil mais ce n’est pas moi qui règle les factures et en général on parle de "petites surfaces".
A ce jour le kwh élec est à 0.174eur et le gaz 0.088eur.
Le prix de l’électricité reste à ce jour indexé sur le prix du gaz donc à court/moyen terme cet écart restera non négligeable.

Oui j’aimerais bien rester en E également en passant à l’électrique mais je ne le saurais que quand j’aurais migré vers le tout électrique donc c’est un pari pour l’appartement de 42M2. Pour ma RP j’hésite effectivement et c’est là que le doute est le plus grand. Je me vois mal avec une chaudière biomasse, quant à une pompe à chaleur c’est très compliqué pour les appartements anciens. Et l’électricité peut coûter cher pour un grand appartement. Donc le gaz reste sans doute la meilleure solution d’attente pour ma RP. Il est difficile aujourd’hui de prendre des décisions alors que les règles n’arrêtent pas de changer de la part du gouvernement sur l’énergie…

Hors ligne Hors ligne

 

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur