Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#2426 06/12/2018 16h40 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   

InvestisseurHeureux a écrit :

En fait, il n’y a même pas besoin de la CMU-C, la CMU suffit :

Si vous bénéficiez de la CMU, vos frais d’hospitalisation seront intégralement remboursés. Cette prise en charge à 100 % par l’Assurance Maladie ne s’applique ni au forfait hospitalier, lorsqu’il est dû, ni aux frais de confort personnel.

Source : La CMU : couverture maladie universelle - hopital.fr - Fédération Hospitalière de France

Fin février 2014, on comptait 2.3 millions de bénéficiaires.

Pardon pour la confusion.

Je ne veux pas non plus faire diverger le sujet, mais c’est un bon exemple, car vous voyez qu’il est bien compliqué de savoir qui a droit à quoi.

CMU ou CMU-C, on revient au même problème:

Plafond des ressources annuelles 2018 pour y avoir droit:
- 8723 € pour 1 personne
- 13 085 € pour 2 personnes

Soit 727 € mensuel pour 1 personne ou 1090 € mensuel pour un couple

N’importe quel salarié touchant un revenu (ex: le smic) ne peut y prétendre, ce que je trouve normal. Les conditions d’élligibilité semblent très claires au contraire

Hors ligne

 

#2427 06/12/2018 16h43 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   147 

Scipion8 a écrit :

La France est une démocratie malade parce que le peuple ne décide plus. Une petite élite, une petit clan s’accroche au pouvoir avec ses certitudes et une prétendue supériorité morale et intellectuelle, et a décidé que le peuple a tort. M. Macron est devenu le symbole de cette élite méprisante et illégitime.

J’adhère complement à votre discours Scipion8, nous sommes dans une situation ou certain se pensent moralement et intelectuellement supérieurs et confisquent les débats en utilisant cette prétendue supériorité.

Heureusement qu’IH est très ouvert, ce qui assure une pluralité d’opinions sur ce forum car certains modérateurs sont clairement dans la posture que vous dénoncez. Sans doute sans le vouloir, ils reproduisent ici les travers des média que vous décrivez si bien, et poussent une pensée unique (très centre gauche/droit et pro-macron) à travers des postes souvent condesendants et moralisateurs. Ce n’est pas la casquette de modérateur qui est en cause mais celle de contributeur ou peut-être de confusion des rôles qui sous-entend une ligne éditoriale.  Cela n’est pas bien méchant, mais il est intéressant de voir que l’on retrouve les challenges et travers de la société dans notre micro-communauté d’aspirant rentiers alors que l’on pourrait s’attendre soit à plus de consensus soit à plus d’ouverture d’esprit.

Merci de noter qu’une remarque circonstanciée sur la contribution de certaines contributions de certains modérateurs n’est en aucun cas une critique de la modération, je trouve assez remarquable que IH réussise a maintenir une telle pluralité d’opinion sur son forum au moment ou notre société est à ce point divisée. Malgré ces differences d’opinions les discussions restent le plus souvent courtoises et de grande qualité: chapeau.

Dernière modification par TyrionLannister (06/12/2018 16h50)


Tyrion Lannister - "a Lannister always pays his debt"

Hors ligne

 

#2428 06/12/2018 18h24 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   161 

Scipion8 a écrit :

La France est une démocratie malade parce que le peuple ne décide plus.

Malade peut-être, mais une vraie démocratie ou chacun d’entre nous a une voix. Ni plus, ni moins.

La révolte, l’insurrection se comprennent dans une dictature. Dans une démocratie comme la France c’est intolérable. Chacun a son propre programme (moi compris) mais on ne peut pas tous être président. Donc on vote au premier tour pour celui dont on se sent le plus proche et au 2ème tour on élimine le pire candidat. Puis, on respecte le résultat des élections et on attend la prochaine échéance. Si les décisions prises par le gouvernement heurtent profondément une partie minoritaire de la population alors celle-ci manifeste pacifiquement et si le mouvement est largement suivi le gouvernement recule (beaucoup d’exemples dans le passé et encore hier).

Mais cette fois-ci les séditieux veulent marcher sur l’Elysée pour y bouter l’élu du peuple. Pour mettre qui à la place ? Un général ? Un comité de salut public ? J’espère que la majorité silencieuse (62% des français pas prêts à accepter un régime autoritaire, source) ne tolérera pas ce putsch et que la raison l’emportera.

Et pour copier le ton des gilets jaunes et à la manière de Chevènement, je dirais : "un électeur ça vote ou sa ferme sa gueule". Pour la partie des gilets jaunes qui ont voté, cela ne donne pas le droit de casser et de menacer les institutions du pays (sans parler des conséquences économiques). Les gilets jaunes ne sont pas le peuple, ils n’en sont qu’une partie, et tellement hétéroclite qu’elle ne me semble pas majoritaire dans les urnes. On verra au prochaines élections. S’il y en a…

Dernière modification par okavongo (06/12/2018 18h24)

Hors ligne

 

#2429 06/12/2018 18h31 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   

A quand le retour de la guillotine en place publique !

Hors ligne

 

#2430 06/12/2018 18h48 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   163 

E.Macron a été élu, n’en déplaise à certains. Que les contestataires créent un parti politique ou s’encartent dans un parti existant et prennent le pouvoir via leur nombre. Et ensuite, ils se présentent aux élection, se font élire et appliquent leur politique.

Hors ligne

 

#2431 06/12/2018 18h52 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   28 

doubletrouble a écrit :

Le capital (provenant d’une succession, taxée, ou du travail, taxé, ou de plus-values taxées) devrait être assujetti à la même fiscalité que les revenus du travail (40% de prélèvements sociaux divers + IR). Si vous parlez (plus raisonnablement) des revenus du capital (dividendes et loyers, essentiellement) ils subissent actuellement déjà 17,7% de CSG et taxés à l’IR (a minima, car l’IS peut être passé avant).

A moins que vous ne demandiez l’inverse : que les revenus du travail puissent bénéficier du PFU (17,7% de CSG + 12,3% d’IR). Là, je ne suis pas contre !

Exactement, je parlais bien des revenus du capital. Il me semblerait logique que les revenus du capital et ceux du travail soient taxés de la même manière. A isobudget, cela reviendrait à réduire la taxation du travail et augmenter la taxation du capital suivant la pondération entre les 2.

doubletrouble a écrit :

Vous considérez qu’on est déjà chanceux que l’Etat, dans sa grande mansuétude, nous permette de conserver et d’investir librement une partie des revenus de notre labeur ? En gros, vous nous estimez heureux de ne pas être des serfs.

Pour moi, nos amis les gilets jaunes savent au plus profond de leur être qu’ils sont le dindon de la farce, et que la classe dirigeante ne prend même plus la peine de mettre des gants. En revanche, à cause de ce type d’endoctrinement pervasif, ils se retrouvent incapable de formuler des solutions concrètes. Puisqu’on parle de Reagan plus haut : "If you want more of something, subsidize it; if you want less of something, tax it." On ne "lutte" pas contre la pauvreté avec des programmes sociaux, mais en donnant aux gens les capacités et l’envie de s’en sortir, sans leur mettre de bâtons dans les roues. Pour ceux qui n’aiment pas Reagan (comme moi, d’ailleurs), il y a Deng Xiaoping de l’autre côté de l’hémicycle.

Pas du tout, je considère juste que relativement par rapport à d’autres, en partant de rien j’ai la capacité à construire un patrimoine. Pour beaucoup de personnes, ce n’est pas le cas.

Votre fin de message va bien dans le sens de rééquilibrer les prélèvements. Pour celui qui part de rien, sa seule source de création de patrimoine passe par le travail et il faut donc l’encourager.

Difficile de débattre par  écrit…
Adrien

Hors ligne

 

#2432 06/12/2018 19h48 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   872 

La démocratie, ce n’est pas "vote et tais-toi", hein. C’est aussi les éléments absolument nécessaires suivants :

1) L’Etat doit assurer la régularité et l’équité des élections. La campagne électorale doit se tenir dans des conditions de calme, d’ordre public, de sérénité minimale pour qu’un débat démocratique puisse avoir lieu. Qui pense honnêtement que c’était le cas en 2017, dans une atmosphère de lynchage médiatique et judiciaire des principaux responsables de l’opposition ? Tenus de répondre dans l’urgence, à quelques semaines des élections, aux convocations évidemment urgentes de la justice et de la police. (Tellement urgentes que ces procédures judiciaires semblent étrangement s’être perdues dans les méandres du système judiciaire juste après l’élection) A-t-on le droit d’émettre un doute sur le fonctionnement de la justice, sur les violations systématiques du secret de l’instruction ? Moi j’ai très clairement eu, dès janvier 2017, l’impression d’une élection jouée d’avance, absolument inéquitable, donc irrégulière. La campagne médiatique en faveur de M. Macron était un modèle de fabrique du consentement. Les élections dans les pays d’Afrique Centrale où je travaille actuellement me semblent comparativement plus démocratiques.

2) La justice ne doit pas être instrumentalisée à des fins politiques. Je rappelle que le Garde des Sceaux de l’époque est poursuivi (devant une juridication amicale, la Cour de Justice de la République) pour avoir transmis des documents judiciaires confidentiels à un ami politique. Aux USA il serait en prison dans l’attente d’un jugement par une juridiction ordinaire, avec un enquête du FBI pour déterminer s’il a fait profiter de ses largesses d’autres amis politiques et s’il opérait ou non sous instructions. Rien de tout ça dans notre belle démocratie, et tout le monde s’en fiche.

3) Le pouvoir élu doit respecter la "minorité" (qui en l’occurrence, selon les derniers sondages, représente désormais 80% de la population). La démocratie ce n’est pas "je suis élu, je fais ce que je veux", hein. Il y a des limites constitutionnelles à l’exercice du pouvoir exécutif. Envoyer un barbouze élyséen casser du manifestant (puis essayer d’enterrer l’affaire), par exemple, ce n’est pas recommandé. Perso, les principales menaces de dérive "autoritaire" me semblent davantage le fait d’un enfant-roi se prenant occasionnellement pour François Ier ou pour Louis XIV, que par des braves gens exprimant leur ras-le-bol de façon très majoritairement pacifique. Insulter des catégories sociales entières, ce n’est pas anti-constitutionnel, mais de la part d’un Président de la République, ce n’est pas très malin.

Je ne crois pas du tout à un scénario violent chassant le pouvoir actuel, car l’écrasante majorité des Français tient à pouvoir choisir démocratiquement ses représentants. Mais bien sûr l’Histoire de France est parsemée de changements de régime (1789, 1830, 1848, 1871, 1958) consécutifs à un mécontentement populaire. La combinaison d’un pouvoir peu représentatif, exprimant sans complexe son mépris du peuple, et d’une oppression fiscale devenue insupportable est de ce point de vue dangereuse.

Le premier recul du gouvernement, qui devrait augurer d’autres renoncements, me semble raisonnable. M. Philippe est un homme intelligent, qui a l’expérience d’élu local qui manque cruellement à M. Macron, et qui s’exprime avec pédagogie et sans l’arrogance de son patron.

Mais perso je préfèrerais de loin une décision du Président de la République de redonner la voix au peuple (par référendum, législatives anticipées ou démission) dans ce moment de trouble. Ce serait dans la logique des institutions créées par le Général de Gaulle (référendums en 1958 et 1969, législatives anticipées en juin 1968). Et cela me semble la seule manière raisonnable d’empêcher un blocage total du pays pour les 3,5 prochaines années.

@GillesDeNantes : Mon exemple était effectivement caricatural, je voulais illustrer par l’extrême que parmi les dépenses publiques on peut en trouver des absolument nécessaires et d’autres absolument inutiles. Il est donc possible de réduire les dépenses publiques en tranchant celles manifestement superflues. Peanuts peut-être, mais à la place de cette oeuvre d’art subventionnée (la FIAC semble effectivement recevoir des subventions publiques), on aurait peut-être pu avoir un lit supplémentaire dans un hôpital public.

Des peanuts, il y en a beaucoup, et par ailleurs elles contribuent (pour celles qui sont très visibles comme cette oeuvre impérissable) au ras-le-bol légitime du contribuable, qui paye des impôts pour être hospitalisé dans un lit de fortune dans un couloir d’hôpital.

Dernière modification par Scipion8 (06/12/2018 19h48)

Hors ligne

 

#2433 06/12/2018 20h06 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   163 

80% selon les sondages ……..

Hillary serait présidente selon les sondages, ainsi que Mélenchon ……

Ce mouvement frappe avant tout les plus démunis :

Haute-Loire - Monistrol-sur-Loire et sa région | Monistrol-sur-Loire : près de 130 salariés au chômage technique à Intermarché à cause des blocages des livraisons des Gilets jaunes

Des exemples comme celui ci, il y en a des milliers. Je ne comprends toujours pas l"intérêt de s’exprimer de cette manière.

Dernière modification par zeb (06/12/2018 20h09)

Hors ligne

 

#2434 06/12/2018 20h27 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   33 

Mais perso je préfèrerais de loin une décision du Président de la République de redonner la voix au peuple (par référendum, législatives anticipées ou démission) dans ce moment de trouble.

Ce serait donner de la confiture à des cochons…

Que le président ait été élu par rejet d’une candidate qualifiée « d’extrémiste », je peux le comprendre.

Mais le vrai pouvoir du peuple ne s’exprime pas au travers du président de la République ; il s’exprime au travers de l’Assemblee Nationale qui est beaucoup plus représentative et qui peut dissoudre le gouvernement.

Qu’en a-t-il fait de ce pouvoir ?

Il s’est majoritairement abstenu : 51,29% d’abstention au premier tour et 57,36% au second tour !

Et après il a culot de dire que le gouvernement et le parlement ne le représente pas…

C’était il y a longtemps me direz vous ? On avait encore confiance en Macron ?

Élection législative d’Evry, pas plus tard qu’il y a deux semaines :
- 84% d’abstention au premier tour
- 82% d’abstention au second tour
Et c’est le candidat soutenu par LREM qui l’emporte, en pleine crise des gilets jaunes…

Au final, c’est le peuple qui caillasse la police avec des pavés pour une hausse de 4 cts soit un écart de 3€ sur le plein.

La démocratie, le peuple français ne la mérite pas.

Dernière modification par Caceray (06/12/2018 20h35)

Hors ligne

 

#2435 06/12/2018 20h39 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   161 

Scipion8 a écrit :

La démocratie, ce n’est pas "vote et tais-toi", hein.

Ce n’est pas non plus "ne vote pas et casse tout"…

Le respect d’une minorité est effectivement fondamental, d’où mon respect pour des mouvements pacifiques qui sont régulièrement arrivés à leurs fins.

Pour le reste, je ne crois pas plus aux théories du complot (la justice pour l’élection de 2017), qu’au fait que Fillon était le candidat des gilets jaunes…

Hors ligne

 

#2436 06/12/2018 20h54 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   35 

okavongo a écrit :

Scipion8 a écrit :

La France est une démocratie malade parce que le peuple ne décide plus.

Malade peut-être, mais une vraie démocratie ou chacun d’entre nous a une voix. Ni plus, ni moins.

Oui oui… chacun une voix. Et celle du quidam porte autant que celle d’un patron de presse, n’est-ce-pas? Curieusement, les milliardaires investissent dans les media, dont les comptes sont de manière générale peu enthousiasmants. Pourquoi selon vous?

michaelstaudi a écrit :

C’est ironique? Ce serait sympa de préciser

Oui, je vous reprochais une délicatesse avec la conjugaison du verbe "foutre" dans sa forme réfléchie, à l’indicatif présent. KC44 dit qu’on ne laisse rien passer ici, c’est faux, sinon on n’en finirait pas, mais de temps en temps, ça tombe. Rien de méchant.

Je précise que j’étais d’accord avec vous sur le fond.

Dernière modification par Yonz (06/12/2018 21h00)

Hors ligne

 

#2437 06/12/2018 20h54 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   

@caceray

Effectivement, c’est l’Assemblée Nationale qui devrait être représentative de la population. Voici un exemple datant de cette semaine révélateur de la fracture:

Jeudi soir, l’assemblée nationale a votée à plus de 90 % (51 pour, 1 contre et 3 absents) une proposition de loi visant à interdire la fessée (les violences éducatives). Or l’institut TNS Sofres avait réalisé une sondage auprès des français indiquant que 82 % était contre cette loi.

Quelle solution avez-vous à proposer aux gilets jaunes qui votent depuis plus de 20 ans ?

Pas évident, non.

Dernière modification par Seb78 (06/12/2018 20h55)

Hors ligne

 

#2438 06/12/2018 21h00 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   163 

Seb78 a écrit :

Quelle solution avez-vous à proposer aux gilets jaunes qui votent depuis plus de 20 ans ?

Ils ont la possibilité de créer un parti politique, de se présenter aux élections, les remporter et appliquer leur programme.

Si la création d’un parti est compliqué, et est une opération de long terme, il y a toujours moyen de prendre sa carte d’un parti politique, le faire en masse afin de devenir le courant majoritaire, renverser la direction, se présenter aux élections, les remporter et appliquer son programme.

Cela aurait plus de panache, et surtout serait plus efficace que de brailler sur des ronds points les pieds dans la boue et la tête sous la pluie, et accessoirement, détruire les emplois des plus précaires.

A+
Zeb

Hors ligne

 

#2439 06/12/2018 21h12 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   

J’ai des doutes sur vos propositions.

Vous savez comment notre président actuel à pu en arriver là? En partant soit disant de "zéro".

En 2016, 1,2% de la totalité des dons récoltés par son mouvement ont représenté 6,3 millions d’euros. Cette somme a été récoltée avec 913 dons soit une moyenne de 6900 € par don et correspondait à 48% de la somme totale.

Je n’ai rien contre notre système électorale (quoique un peu quand même) mais faut être lucide.

Hors ligne

 

#2440 06/12/2018 21h14 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   376 

Seb78 a écrit :

Effectivement, c’est l’Assemblée Nationale qui devrait être représentative de la population. Voici un exemple datant de cette semaine révélateur de la fracture:
Jeudi soir, l’assemblée nationale a votée à plus de 90 % (51 pour, 1 contre et 3 absents) une proposition de loi visant à interdire la fessée (les violences éducatives). Or l’institut TNS Sofres avait réalisé une sondage auprès des français indiquant que 82 % était contre cette loi.

C’est un sujet plus complexe que cette illustration:
Le parlementaire est-il sensé voter à l’image de ce que la population qui l’a élu voterait, ou est-il sensé apporter une valeur ajoutée, en prenant en compte une vision d’ensemble de la société ainsi que les avis d’experts auxquels la population n’a pas accès, et en s’éloignant des a-priori du "bon sens paysan" ?

Il n’y a pas de réponse parfaite. Aucune solution ne sera idéale.
Mais j’aime à penser que le député qui a été élu n’est pas juste là pour reproduire la parole d’un peuple qui n’a même "une" parole, mais des dizaines. Pour moi l’élection est plus un "vous êtes désormais notre champions, faites de votre mieux. Si on n’est pas satisfait, vous ne serez pas réélu".
Je pars du principe que tout parlementaire réélu a fait du bon travail.

Notez bien que je dis ça alors que je trouve la loi que vous mentionnez d’une stupidité affligeante… mais du coup, je cherche à comprendre pourquoi elle est passée, de si c’est réellement envisageable (honnêtement, j’ai tenté avec mon fils une éducation sans violence… ça m’a été impossible de m’y tenir. Et le seul exemple que j’ai autour de moi appliquant ce mode d’éducation a tout mon respect pour arriver à s’y tenir malgré les difficultés que ça engendre)

Bref, l’avis non-éclairé de la population doit-il primer sur l’avis de représentants assistant à des commissions d’experts ? Dur à dire.

Seb78 a écrit :

En 2016, 1,2% de la totalité des dons récoltés par son mouvement ont représenté 6,3 millions d’euros. Cette somme a été récoltée avec 913 dons soit une moyenne de 6900 € par don et correspondait à 48% de la somme totale.

1.2% ou 48% ?
Je ne comprends pas.

Dernière modification par Faith (06/12/2018 21h16)


La vie d'un pessimiste est pavée de bonnes nouvelles…

Hors ligne

 

#2441 06/12/2018 21h15 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   117 

okavongo a écrit :

chacun d’entre nous a une voix. Ni plus, ni moins. […] Dans une démocratie comme la France […]

zeb a écrit :

Que les contestataires créent un parti politique ou s’encartent dans un parti existant et prennent le pouvoir via leur nombre. Et ensuite, ils se présentent aux élection, se font élire et appliquent leur politique.

Caceray a écrit :

La démocratie, le peuple français ne la mérite pas.

Je suis toujours circonspect de lire que certains essayent encore, contre toute évidence, de faire croire que la France est encore une démocratie.

La démocratie est morte le 8 février 2008, quand le parlement a ratifié le traité de Lisbonne qui reprenait le contenu du TECE rejeté majoritairement, sans aucun conteste possible, par le référendum de 2005. Le crime était prémédité puisque 4 jours plus tôt, une réforme de la constitution a achevé d’abattre les derniers garde-fous légaux.

Quiconque ose prétendre que la France est encore une démocratie depuis ce jour est un menteur ou un malhonnête. Bien sûr, la France reste une république avec un régime parlementaire et on est encore très loin de la dictature mais personne ne me fera croire que c’est encore une démocratie.

Hors ligne

 

#2442 06/12/2018 21h22 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   147 

Vous avez raison Zeb mais malheureusement depuis 1968 une minorité dans la rue a plus de poids qu’une majorité dans les urnes.

Comme je l’indiquais dans mon poste 296608 il y a presque 6 mois:

TyrionLannister a écrit :

Sans remettre en cause le droit de grêve (qui consiste à arreter de travailler, pas d’empecher les autres de travailler), ni le droit de manifester conformément aux autorisations préfectorales, il semble que depuis 1968, la tolérance inconsidérée face aux déragages et pratiques illégales des syndicats et "manifestants" ne fait que détériorer davantage la situation, une minorité de privilégiés prend en otage la majorité dite silencieuse. 

Il faut strictement appliquer le droit:
- les manifestations non-autorisées sont interdites et traitées comme tel.
- les occupations (illégales) de locaux publics ou privés sont immédiatement et systématiquement évacuées.
- les factures liées aux dégradations occassionnées par les manifestations y compris la pose sauvage d’autocollants, tags etc. sont systèmatiquement envoyées aux associations et syndicats organisateurs et donc responsables.
etc.

Il faut être sans complaisances vis-à-vis de certaines associations et syndicats qui sont depuis bien trop longtemps ne respectent pas l’état de droit. Cela se passe ainsi dans la plupart des autres démocraties.

Cela s’applique également aux gilets jaunes, il est temps que le français comprennent qu’en démocratie le peuple décide par les urnes et non par la rue qui ne représente jamais qu’une minorité quoiqu’en disent les gilets jaunes ou les syndicats.

Il faut de l’ordre dans ce pays, nous payons des années de laximes post-68, les troubles intérieurs de samedi dernier ont tout de même un avant gout de guerre civile en particulier en raison de la spontanéité du mouvement et du niveau de violence constaté. Nous verrons samedi prochain si la pression retombe comme un souflet ou si l’escalade continue.

Seb78 a écrit :

Jeudi soir, l’assemblée nationale a votée à plus de 90 % (51 pour, 1 contre et 3 absents) une proposition de loi visant à interdire la fessée (les violences éducatives).

C’est un scandale, une loi votée peut importe laquelle, votée avec seulement 9.53% des votants alors que ceux-ci sont des parlementaires élus et rémunérés. En même temps, en démocratie on a les parlementaires que l’on mérite.

Dernière modification par TyrionLannister (06/12/2018 21h40)


Tyrion Lannister - "a Lannister always pays his debt"

Hors ligne

 

#2443 06/12/2018 21h26 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   

Effectivement c’est complexe. Je suis pas du tout contre vos arguments, au contraire, c’est même sain qu’une assemblée vote un projet de loi contraire à l’avis majoritaire du peuple SAUF qu’il faut l’expliquer!

Et c’est là que la pédagogie est inexistante. Faire systématiquement des lois pour le peuple sans son consentement ou au moins lui expliquer pourquoi ce choix est le plus pertinent est assez risqué si ça se passe mal.

1,2 % de la totalité des dons (soit 913) ont permis de récolter 48 % de la somme totale (soit 6,3 millions d’euros sur environ 13 millions d’euros)

Dernière modification par Seb78 (06/12/2018 21h30)

Hors ligne

 

#2444 06/12/2018 21h39 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   35 

Seb78 a écrit :

@caceray

Jeudi soir, l’assemblée nationale a votée à plus de 90 % (51 pour, 1 contre et 3 absents) une proposition de loi visant à interdire la fessée (les violences éducatives). Or l’institut TNS Sofres avait réalisé une sondage auprès des français indiquant que 82 % était contre cette loi.

C’est pire que ça. Certaines lois sont votées non seulement contre la volonté du peuple, mais aussi par des gens qui ne s’appliquent pas à eux-mêmes les principes qu’ils entendent imposer.
L’exemple le plus frappant est FH et SR déclarant à l’ISF leur maison de Mougins pour 270ke, le prix d’un 2 pièces dans la région.
Etre pour l’impôt tout en fraudant c’est déjà fort, mais réussir à se faire élire Président de la République alors que les faits étaient avérés et rendus publics, c’est…bizarre, non?

Le couple Royal-Hollande a sous-estimé son ISF, selon "Le Canard enchaîné"

edit: orthographe

Dernière modification par Yonz (07/12/2018 01h02)

Hors ligne

 

#2445 06/12/2018 21h59 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   376 

Seb78 a écrit :

1,2 % de la totalité des dons (soit 913) ont permis de récolter 48 % de la somme totale (soit 6,3 millions d’euros sur environ 13 millions d’euros)

Merci pour la précision, je n’avais pas tilté.

La première manifestation de gilets jaunes est sensée avoir rassemblé 300.000 personnes. 300.000 personnes ayant trouvé la motivation de passer plusieurs heures dehors à exprimer leur mécontentement.
Il suffit que chacun d’entre eux donne 50€ (donc 10€ par an pour un quinquennat), pour financer une campagne du même prix que celle de Macron.

L’argent n’est pas un problème quand on est "le peuple". Le problème, c’est de construire un projet de société qui convainque suffisamment de monde de donner ne serait-ce que 10€ par an.


La vie d'un pessimiste est pavée de bonnes nouvelles…

Hors ligne

 

#2446 06/12/2018 22h14 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   

Merci pour la précision, je n’avais pas tilté. L’argent n’est pas un problème quand on est "le peuple". Le problème, c’est de construire un projet de société qui convainque suffisamment de monde de donner ne serait-ce que 10€ par an.

Ça n’est pas faux, mais je tiens à préciser une chose pour rappel….

Ces parties politiques s’appelaient le PS avec le slogan "Le changement c’est maintenant" puis ensuite il y eu le mouvement "en marche".

Vers ou et avec qui? Ça n’était pas précisé.

Hors ligne

 

#2447 06/12/2018 23h05 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   283 

Oui, je suis bien d’accord, les pauvres sont des fainéants. Ils n’ont qu’à se sortir les doigts du cul (comme je l’ai fait moi-même) et arrêter d’acheter des iphone et des téléviseurs dernier cri (et du Nutella pour leurs nombreux enfants).
N’importe qui peut réussir, si les inégalités se creusent, c’est à cause des aides de l’état qui enferment les pauvres dans leur fainéantise.

Cela crève les yeux mais J’ai l’impression que c’est comme l’argent et le sexe dans notre pays… c’est taboue


Bye bye la rat race :)

Hors ligne

 

#2448 06/12/2018 23h19 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   161 

Gog a écrit :

Quiconque ose prétendre que la France est encore une démocratie depuis ce jour est un menteur ou un malhonnête. Bien sûr, la France reste une république avec un régime parlementaire et on est encore très loin de la dictature mais personne ne me fera croire que c’est encore une démocratie.

Je considère que la France est une démocratie représentative. Cela me paraît même factuel même si à vos yeux cela fait de moi un menteur ou un malhonnête. Vous avez le droit de préférer une démocratie directe (ce n’est pas mon cas). Au passage, je ne sais pas qualifier un régime "très loin de la dictature mais personne ne me fera croire que c’est encore une démocratie".

Hors ligne

 

#2449 07/12/2018 00h00 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   18 

Si il suffisait juste de faire des efforts jusqu’à ce que ça marche alors on serait dans un monde qui serait une méritocratie.

On est très loin …

Premier point on n’est pas tous égaux , certains (es) auront pu essayer de faire , apprendre , s’entrainer etc  ils n’arriveront jamais à atteindre un résultat probant  ou leurs objectifs fixés.

Certains réussissent d’autres pas donc juste par rapport à ce qu’on a en nous il y’a une inégalité.

Deuxième point les gens les plus haut placés ne sont pas forcement les plus compétant/intelligent il y’a le carnet d’adresse , relationnel , copinage ( peut importe le nom )donc la encore il ne suffit pas être bon pour réussir. Il faut aussi avoir en contact les bonnes personnes ou à défauts être capable de se crée un réseau. Seul on ne va jamais bien loin…

Les gens qui ont compris qu’ils se retrouvent enfermé dans une vie qui ne leur convient on en eux un mécontentement latent qui peut potentiellement s’embraser si les conditions sont réunies.

On presse encore et encore via diverses taxes et impôts , direct ou indirect.

Bientôt on aura une taxe sur le droit d’aller chier si ça continue *

Les 2 vrais problèmes sont les suivants : 1 l’augmentation du revenu ne suit pas l’augmentation des taxes pour le communs des mortels…

Rien que pour le système bancaire/ assurance : augmentation constante et continue des frais et baisse constante et continue des  rémunérations des placements garanties.
=perte de pouvoir d’achat
Facture d’électricité et de gaz = augmentation du prix de consommation du gaz et de l’électricité + augmentation des taxes liés à l’acheminement etc

Encore perte de pouvoir d’achat.

Loyer et prix du logement en hausse  non compensée par la baisse des taux de crédit quoique qu’on en dise.
Perte de pouvoir d’achat.

Gel des prestations ou quasi gel = pareil

Alors on peut continuer à essayer de tourner comme ça encore quelque années peut être 10 ou 15 ou même 20 mais tôt ou tard l’élastique va finir par lâcher.

Une partie , une grande partie de la population va rendre gorge étrangler par le coût de la vie et il se passera ce qu’il doit se passer ( les samedis comme on en a vu seront monnaie courantes et soit révolution soit la loi martiale.

Ou on choisit de calmer le jeu et de commencer à reformer le pays intelligemment en s’attaquant aux dépenses dispensables et à arrêter de faire les bourrins sur les taxes et les astuces comptables en faisant croire qu’on a changer les choses alors qu’on a fait un transfert dont il ne ressortira rien de positif.

Commencer par a traquer au gaspillage d’argent public distribuer à tort et à travers serait un début.

(Organisme de formation bidon , pôle emploi , centre d’orientation multiples , subventions aux collectivités locales pour projet bancal , payer pour faire des études qui ne serviront à rien etc etc )

Faudrait aussi veiller de ne pas reproduire les erreurs des années 2000 pour les collectivités locales et leurs "" empreints toxiques ".

Si les communes se retrouvent dans la merde et sont endettées de dizaines /centaines de millions c’est uniquement du à leurs propre incompétence et pas aux baisses de dotations de l’état.

C’est pour cela que les taxes dépendant des collectivités locales ont flambés c’est même pas pour développer quoique ce soit et on ne verra jamais de retombés positives à ces dettes.

En gros elles sont souscrit à des empreint a taux très bas les 1 ère années puis ensuite à taux variables et la crise de 2008 est passée par la et les choses ne sont pas passée comme prévus pour la partie variable. Donc nous sommes condamnés a payer encore pour 20 à 30 ans des dettes contractés par des gens qui ne maitrisaient pas les produits souscrit , ils ont fait confiance aux banques se sont ils justifié.

Enfin pour commencer le nettoyage faudra vraiment penser à simplifier l’administration en France c’est un putain de cauchemar dès que y’a un petit truc qui sort des procédures habituelles …

Si déjà on commence par faire ça on pourra respirer un peu mieux ça devrait être ça la priorité et pas de nous casser les couilles  en parlant pendant des mois d’un projet européens qui est mort est enterré depuis bien longtemps déjà.

Hors ligne

 

#2450 07/12/2018 00h47 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   

Gog a écrit :

okavongo a écrit :

chacun d’entre nous a une voix. Ni plus, ni moins. […] Dans une démocratie comme la France […]

zeb a écrit :

Que les contestataires créent un parti politique ou s’encartent dans un parti existant et prennent le pouvoir via leur nombre. Et ensuite, ils se présentent aux élection, se font élire et appliquent leur politique.

Caceray a écrit :

La démocratie, le peuple français ne la mérite pas.

Je suis toujours circonspect de lire que certains essayent encore, contre toute évidence, de faire croire que la France est encore une démocratie.

La démocratie est morte le 8 février 2008, quand le parlement a ratifié le traité de Lisbonne qui reprenait le contenu du TECE rejeté majoritairement, sans aucun conteste possible, par le référendum de 2005. Le crime était prémédité puisque 4 jours plus tôt, une réforme de la constitution a achevé d’abattre les derniers garde-fous légaux.

Quiconque ose prétendre que la France est encore une démocratie depuis ce jour est un menteur ou un malhonnête. Bien sûr, la France reste une république avec un régime parlementaire et on est encore très loin de la dictature mais personne ne me fera croire que c’est encore une démocratie.

Je n’ai plus la source sous la main la source, mais étonnamment lorsque l’on superpose les non au référendum et les zones avec "les gilets jaunes" les plus virulents, les cartes se superposent bien. Je suis le premier à indiquer que corrélation n’est pas causalité mais ici le lien me semble suffisamment plausible.
Lorsque l’on regarde la théorie électorale les sondages sont une arme afin d’encourager la population vers un vote utile.
? Ils cherchent la démocratie, ça tourne mal ! DEFAKATOR - YouTube si certain s’intéressent sur l’impact du mode de scrutin sur le résultat. Dans la vidéo en partant des mêmes axiomes, le résultat du scrutin est différent pour chaque résultat. Pour au-temps, l’un des scrutins est-il plus démocratique que les autres. Je ne me permet pas d’en juger mais il s’agit de méthode. L’auteur de la vidéo se place dans une situation particulière pour arriver à ce résultat.

Le mode de scrutin pour de la démocratie représentative n’est pas un problème simple.

Sur un niveau plus technique,il est possible de s’interroger sur la représentativité d’un système représentatif. Les csp- (ou tiers état à d’autres époques) ne sont que peu ou pas représenté à l’assemblé. L’Assemblée nationale ne compte quasiment plus de représentants des milieux populaires pour l’époque moderne et une situation identique pour le tiers état.

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech