Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#1626 25/04/2017 13h46 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   63 

La France a fait le choix d’un chômage de masse avec une fiscalité très redistributive. Mais on ne l’admet pas, on ne le dit pas, on affirme toujours "combattre le chômage est la priorité" mais dans les actes, on le maintien élevé (on ne va pas revenir sur toutes les décisions économiques qui ont pour effet de faire augmenter, directement ou indirectement, le nombre de personnes au chômage).

Hors ligne

 

#1627 25/04/2017 21h05 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   155 

"Stibbons" a écrit :

La France a fait le choix d’un chômage de masse avec une fiscalité très redistributive.

En fait non. La France a bien fait le choix d’un chômage de masse, mais sa fiscalité n’est pas redistributive. Allez voir du côté de l’Europe du nord pour un vrai modèle redistributif.  En s’appuyant sur les impôts invisibles (TVA et CSG, TIPP), la pression fiscale est bien plus grande sur les petits revenus et les classes moyennes que sur les plus riches, alors que les premiers ne paient souvent pas l’IR.

Le problème est aussi que les politiques n’ont jamais réellement favorisé ce qui est la clé de la réussite de l’Allemagne mais aussi les seuls secteurs qui marchent en Italie et Espagne, les petites boîtes < 50 salariés et les indépendants. Le régime des auto-entrepreneurs, mal fichu à cause des limites et source de concurrence déloyale avec les artisans pour certaines professions est l’exemple de ce qu’il ne faut pas faire.

De ce côté, il y a des pistes dans le programme Macron qui sont plutôt pas mal.

Hors ligne

 

#1628 25/04/2017 21h26 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   63 

Je ne dis pas qu’elle est la meilleure. J’accepte de retirer le "très" dans "très redistributif". Je m’appuyais sur cet article pour dire que oui nos prélèvements elevés aident à redistribuer une partie de la richesse, de manière forcée et en rabattant de la croissance. Et la "redistribution" n’est pas que le chômage ou le RSA, mais également l’école gratuite, la cantine gratuite, la CMU fait parti de la redistribution de la richesse. Ce n’est pas ideal ni même suffisant, mais il ne faut pas le négliger.

Hors ligne

 

#1629 25/04/2017 22h59 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   54 

Pour celles et ceux qui s’intéressent à la sortie de l’euro et les propositions du FN à ce sujet, vous trouverez via ce lien un échange intéressant sur BFM business:
Comment le FN veut mettre en place son « protectionnisme intelligent »

Tout le projet n’est pas précisément décrit, et le journaliste tente à plusieurs reprises de brandir un scénario  d’une dépréciation de 20 à 30 %, (qu’il sort d’on ne sait où d’ailleurs, ne donnant pas ses sources), mais l’échange permet cependant d’avoir quelques éléments intéressants.

Hors ligne

 

#1630 25/04/2017 23h08 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   155 

il faut noter que la Corée du sud, qui est un des seul pays avancés plus redistributif que la France, a connu une croissance quasi ininterrompue de 4-5% par an, depuis 50 ans ! C’était un émergent, donc ça aide, mais une politique intelligente aussi.

Le cas du Brésil est différent puisqu’ils partaient d’une situation où les inégalités étaient extrêmes entre Latifundas et Favellas.

Donc la redistribution ne rabat pas forcément la croissance, mais la façon de le faire en France oui.

Hors ligne

 

#1631 25/04/2017 23h13 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   337 

Parce que les hypothèses du FN sont plus étayées? (entre -7% et -10% de dévaluation).

En fait je pense que personne n’en sait rien mais que personnellement je ne veux pas prendre le risque du -20% ou -30% et que si j’étais retraité en particulier, je serais très très inquiet de ce scénario et des apprentis sorciers du FN (qui n’ont jamais eu la réputation de dominer les sujets économiques).

Ils font souvent le parallèle avec le Brexit mais il y a une composante TRES différente, c’est que le Royaume-Uni n’a jamais abandonné sa monnaie nationale pour adopter l’euro… Il ne faut pas l’oublier.

En cas de retour au franc, l’hégémonie de l’Allemagne et du bloc Europe du Nord serait encore plus forte et la France serait reléguée avec la Grèce à devoir quémander des subsides du FMI, de la banque mondiale et de ce qui restera de la commission européenne.
Ce serait la ruine garantie pour des millions d’épargnants français.

Et les emplois supplémentaires que cette politique pourraient créer (c’est un argument recevable puisque l’économie sera plus compétitive avec la dévaluation du franc) ne compensera pas la perte de pouvoir d’achat des millions d’épargnants, et la consommation intérieure s’écroulerait avec le double effet kisskool d’un retour très rapide du chômage après la courte embellie.

On a connu dans les années 70-80 les dévaluations compétitives du franc et on a vu que cela n’a mené à rien qu’à l’appauvrissement du pays.


To achieve fair investment results is easier than you think; superior results are harder than you thought

Hors ligne

 

#1632 25/04/2017 23h23 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   63 

La France dévaluerait sa monnaie, mais l’Italie et l’Espagne qui sortiraient également de l’euro dévalueraient également. On serait donc pas nécessairement plus compétitif que nos concurrents directs…

Hors ligne

 

#1633 25/04/2017 23h39 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   54 

Stibbons a écrit :

La France dévaluerait sa monnaie, mais l’Italie et l’Espagne qui sortiraient également de l’euro dévalueraient également. On serait donc pas nécessairement plus compétitif que nos concurrents directs…

Effectivement, et c’est en regardant les types de biens importés et d’où ils proviennent que le sujet devient intéressant.

Pour ceux qui sont curieux et intéressés par le sujet (loin des idéologues et des caricatures), voici un lien qui vous permettra d’avoir les données nécessaires à votre réflexion :
Les matières et produits importés en France [L’essentiel sur?, Environnement, Gestion et utilisation des ressources] : Observation et statistiques

Dernière modification par Cerrano (25/04/2017 23h40)

Hors ligne

 

#1634 26/04/2017 00h33 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   337 

Et alors Investir75? Je ne comprends pas votre lien sur la proportion des différentes matières premières importées. Quelle est votre analyse?


To achieve fair investment results is easier than you think; superior results are harder than you thought

Hors ligne

 

#1635 26/04/2017 03h41 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   26 

Gaspode a écrit :

il faut noter que la Corée du sud, qui est un des seul pays avancés plus redistributif que la France, a connu une croissance quasi ininterrompue de 4-5% par an, depuis 50 ans ! C’était un émergent, donc ça aide, mais une politique intelligente aussi.

Le cas du Brésil est différent puisqu’ils partaient d’une situation où les inégalités étaient extrêmes entre Latifundas et Favellas.

Donc la redistribution ne rabat pas forcément la croissance, mais la façon de le faire en France oui.

J’aimerais bien un lien avec des chiffres permettant de comparer la redistribution coréenne avec la française….Merci d’avance.

Hors ligne

 

#1636 26/04/2017 12h14 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   155 

www.expat.com/fr/guide/asie/coree-du-su … u-sud.html

tranche supérieure de l’IR 38% avec peu d’abattements possibles, TVA 10%, 8% à 18% pour la sécurité sociale. Donc les impôts indirects sont faibles, l’impôt direct dans la tranche haute (mais supportable). C’est redistributif.

Je crois que la fiscalité sur les dividendes et plus values est très attractive pour les résidents, mais pas de lien.

C’est le pays d’Asie avec l’IDH le plus élevé (17° contre 22° pour la France). L’IDH, bien qu’imparfait est une meilleure mesure que le seul PIB/habitant du niveau de vie moyen.

Hors ligne

 

#1637 28/04/2017 16h29 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   256 

Si on regarde l’indice CAC40 dividendes réinvestis :
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/9981_cac40gr.jpg
le marché semble estimer que la situation économique de la France est excellente,
et même meilleure qu’avant la crise de 2007/2008.

Même étant d’un naturel optimiste, j’ai du mal à suivre le marché à ces niveaux.

Ca n’inquiète personne ?


Dif tor heh smusma

Hors ligne

 

#1638 28/04/2017 22h44 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   

Non c’est pas que la situation est meilleure elle est bien pire que en 2007 en réalité.

Le vrai raison c’est qu’il n’y a plus que ça comme rendement intéressant sur le marché , il ne reste plus que les actions qui sont donc tirées vers le haut comme un soufflet *.

Il en sera certainement autrement quand la Fed puis la BCE  commencera a arreter vraiment la perf monétaire ( pour le japon et la chine c’est une autre histoire )

Hors ligne

 

#1639 28/04/2017 22h56 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   144 

ArnvaldIngofson a écrit :

Si on regarde l’indice CAC40 dividendes réinvestis :
[url]https://www.devenir-rentier.fr/uploads/9981_cac40gr.jpg[/url]
le marché semble estimer que la situation économique de la France est excellente,
et même meilleure qu’avant la crise de 2007/2008.

Même étant d’un naturel optimiste, j’ai du mal à suivre le marché à ces niveaux.

Ca n’inquiète personne ?

Pour une fois je suis d’accord avec vous :-) Bon blague à part je partage totalement votre analyse je pense que les marchés n’intègrent pas les risques à venir (multiples : taux, lepen, elections en italie, grèce, etc…) et sont en lévitation.

Hors ligne

 

#1640 29/04/2017 00h50 → Situation économique de la France et avenir de la France

Modérateur
Réputation :   1316 

Juste regarder ce graphe ne suffit pas pour évalué si le niveau marché devrait inquiéter :
    - le cac40GR n’est pas ce qui permet de déterminer une sur/sous-valorisation (imaginez une situation très stable : pas d’inflation, des entreprises stables avec CA et marge stable, qui distribuent le même dividende chaque année, avec perspectives d’évolution stables : le cac40GR monterait rien qu’à cause du dividende, sans que le niveau de sur/sous-valorisation ne change); 
    - les entreprises du cac40 ont pu pas mal changer (créer proportionnellement plus/moins de valeur que l’économie) et n’ont pas forcément évolué comme la situation économique globale (certaines big cap peuvent capter bien plus de valeurs, et d’autres être endormies);

La valorisation des entreprises dépend de nombreux facteurs, particulièrement :
   - taux (actuellement très bas), d’intérêt et de rendement des autres actifs, et leur évolution anticipée,
   - disponibilité de cash (actuellement pléthorique),
   - anticipation des évolutions attendues des résultats : quand il y a (comme actuellement) des signes d’amélioration (croissance, investissements, CA et marge, etc.) ça monte, quand il y a des signes de détérioration ou (ne serait-ce que de crainte) d’événements déstabilisant ou néfaste ça baisse.
   
Enfin, si on peut sans doute (maintenant que c’est du passé) considérer que le marché en 2000 ou 2007 était sur-évalué, et qu’en 2003 et 2009 ou 2012 il était sous-évalué, il faudra attendre quelques années encore avant de pouvoir conclure pour 2016/2017.

Relisez www.devenir-rentier.fr/t959 : est-on en (16),(17),(18),(19),(1),(2),(3) ? Ce n’est pas écrit…


Contrôlons la finance: Finance Watch  - Parrain Fortuneo: 12356125, INGDirect: ZKCYANB, Altaprofits: MP

Hors ligne

 

#1641 12/05/2017 18h05 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   256 

En cette dernière séance de bourse du quinquennat de François Hollande, on peut noter la "performance boursière" du président.
Et elle est excellente ! CAC40 +76.76% en 5 ans
.
Mieux que l’Europe : EuroStoxx50 +65.20%.
Mieux que les USA : DJ +64.64%.

Par contre la "performance boursière" de son prédécesseur de droite avait été catastrophique.

Les investisseurs heureux ne votent pas toujours en fonction de leurs intérêts bien compris …


Dif tor heh smusma

Hors ligne

 

#1642 12/05/2017 18h15 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   58 

La performance boursière du CAC40 ne dépend que très peu de la politique française ! Sauf éventuellement grand changements de règles fiscales… C’est uniquement la conséquences des conjonctures économiques mondiales.

Hors ligne

 

#1643 12/05/2017 18h29 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   162 

ArnvaldIngofson a écrit :

Les investisseurs heureux ne votent pas toujours en fonction de leurs intérêts bien compris …

Et certains investisseurs politisés sont aveuglés par leurs convictions : le prédécesseur de droite de Hollande a essuyé la pire crise économique qu’un président souhaiterait vivre.

Hors ligne

 

#1644 12/05/2017 18h30 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   58 

"ArnvaldIngofson" a écrit :

En cette dernière séance de bourse du quinquennat de François Hollande, on peut noter la "performance boursière" du président.
Et elle est excellente ! CAC40 +76.76% en 5 ans.
Mieux que l’Europe : EuroStoxx50 +65.20%.
Mieux que les USA : DJ +64.64%.

Par contre la "performance boursière" de son prédécesseur de droite avait été catastrophique.

Les investisseurs heureux ne votent pas toujours en fonction de leurs intérêts bien compris …

Votre comparaison me paraît digne du plus mal honnêtes des politiques dans la mesure ou elle ecarte 2 paramètres fondamentaux:

- elle ne prend pas en compte les dividendes réinvestis (certes on peut argumenter que c’est e cas pour les 2 indices mais cela reste un biais dans mesure ou le but d’une telle comparaison est d’évaluer un retour sur investissement)
- elle ne prend pas en compte l’évolution des taux de changes USD/EUR.  (Pour info EUR/USD 12 mai 2017: 1.0922; EUR/USD  mai 14 mai 2012:  1.2826)

Une comparaison reelle entre les 2 indices montrerait il me semble performance réelle du CAC40 inférieure a celle du DJ.

D’autre part avez vous compare le DJ et le CAC40 sur la periode 2007-2012 avant de dire que la performance du prédécesseur etait catastrophique?

Votre analyse n’est pas que légère voire erronnee, elle est a décharge (Hollande), a charge (Sarkozy) et donc complètement partiale.

T.

Dernière modification par TyrionLannister (12/05/2017 18h36)


Tyrion Lannister - "a Lannister always pays his debt"

Hors ligne

 

#1645 13/05/2017 12h20 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   196 

J’irai même plus loin : le CAC40 donnant une idée de la force de la reprise au niveau européen / mondial, il serait bon de comparer la perf du CAC avec la perf "opérationnelle" de la France : déficit, chômage, croissance, comptes sociaux, dette, marge des entreprises, création d’emplois sur la période etc…

Et là on voit bien que le boulot n’a pas été fait.

Ce n’est pas la faute de M. Hollande à lui tout seul, mais si on se repasse le film, souvenez-vous des 12 premiers mois d’immobilisme total du secteur marchand en attendant la fameuse réforme fiscale, le détricotage des mesures de Sarkozy, le flou sur un certain nombre de mesures à destination des entreprises…

Puis les coups de menton de Montebourg (le fameux ministre de l’hospitalité industrielle qui insulte les chefs d’entreprise étrangers), puis les frondes, le compte pénibilité, les hausses de charges venant annuler le CICE, les multiples petites hausses de taxes… Sans parler des poussées de sève printanières des syndicats.

La situation de départ (cadre fiscal, social et règlementaire) ne permettait certes pas de bénéficier d’une reprise aussi forte que nos voisins européens, mais tout ou presque a été fait pour ralentir encore la croissance du secteur marchand.

Regardez le gouffre entre la France et l’Allemagne dans la gestion du déficit / de la dette dans ces 5 ans de baisse de taux d’intérêts.

La France va courageusement afficher un passage de 4,2% à probablement 3,2% de déficit / PIB entre 2012 et 2017. Avec des taux ridiculement bas, des hausses massives d’impôts, et un PIB en hausse faible certes mais en hausse.
5 ans, quelques dizaines de milliards d’impôts en plus pour… magie… 15 Mds de déficit en moins.

Hors ligne

 

#1646 25/06/2017 11h00 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   52 

Bourse : onze valeurs pour appréhender l’ère Macron

Par Olivier Dauzat
Publié le 20/06/2017 à 07:29 - Mis à jour le 20/06/2017 à 07:30

Ce n’est pas le tsunami annoncé, mais la victoire du parti d’Emmanuel Macron aux élections législatives conforte l’optimisme des investisseurs sur la France. Plusieurs valeurs bien exposées à la conjoncture hexagonale devraient en profiter.

Sans appel, l’issue du résultat des élections législatives a fait progresser le CAC 40 de près de 1% le 19 juin. La République en Marche arrive largement en tête avec 308 sièges environ.

C’est moins que ne le prédisaient les derniers sondages, mais le parti d’Emmanuel Macron dispose d’une majorité absolue confortable, et pourrait même se passer du Modem pour gouverner : «Le président de la République va bénéficier de l’une des plus grandes majorités parlementaires dans l’histoire de France, estime Elliott Hentov, directeur politique et recherche dans la zone EMEA, chez State Street Global Advisors ; il y a beaucoup de nouveaux élus, et cela renforce le sentiment d’assister à une véritable révolution politique».

«La France entre maintenant dans le vif du sujet avec plusieurs dossiers majeurs : la loi de moralisation de la vie politique, la réforme du marché du travail et les négociations sur le Brexit», relèvent les stratèges de CM-CIC Securities. Pour Elliott Hentov, les réformes à venir pourraient avoir un double impact structurel, stimulant les investissements français ainsi que les gains de productivité, tout en préparant le terrain pour des réformes plus audacieuses de la zone euro».

Comme Margaret Thatcher

«Les réformes de Macron vont transformer la France comme les réformes de (Margaret) Thatcher ont guéri il y a trente-cinq ans l’homme malade de l’Europe d’alors, le Royaume-Uni», s’enthousiasme même Holger Schmieding, économiste de Berenberg.

Du côté des décideurs économiques, la nouvelle donne politique incite aussi à euphorie. Le PDG du spécialiste des matériaux de construction Saint-Gobain, Pierre-André de Chalendar, indiquait début juin dans les colonnes du Revenu qu’il était beaucoup plus optimiste sur la France qu’il y  a deux mois : «L’élection d’Emmanuel Macron peut créer un choc de confiance; la simplification du droit du travail aura un impact très important pour nos clients, qui sont souvent des PME dans la construction».

Cet optimisme intervient alors que l’économie française montre des signes clairs d’embellie, comme ailleurs dans la zone euro et dans la plupart des régions du monde.

Le climat des affaires est au plus-haut depuis près de six ans, et le taux de chômage est tombé sous la barre des 10% pour la première fois depuis 2012. La Banque de France vient de relever ses prévisions de croissance pour le PIB du pays, à 1,4% en 2017, puis 1,6% en 2018 et 2019 (contre auparavant 1,3% en 2017, 1,4% en 2018 et 1,5% en 2019).

Les valeurs à privilégier

Dans ce contexte, nous privilégions les titres de sociétés bien exposées à l’économie hexagonale. Dans la construction, un secteur qui relève la tête après des années de marasme, nous sommes confiants à l’égard de Bouygues, Eiffage et Saint-Gobain.

Nous sommes repassés à l’achat sur Carrefour, après l’arrivée d’Alexandre Bompard à la tête du distributeur.

Dans les télécoms, Iliad et Orange rassurent par la solidité de leurs flux de trésorerie. Parmi les groupes de communication, TF1 est la valeur à privilégier pour jouer le rebond du marché publicitaire.

Au sein des bancaires, Crédit Agricole et Société Générale ont notre préférence. La société de restauration collective Elior, dont les coûts salariaux sont élevés en France, serait un grand bénéficiaire d’une réforme du marché du travail et la poursuite de la politique d’allègements de charges. Enfin, Engie conduit une stratégie ambitieuse de redéfinition de son portefeuille d’activités.

Le Revenu

En ligne

 

#1647 25/06/2017 12h01 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   16 

Bon, c’est très bien de citer un article qui précise que Macron a été élu avec une très large majorité (il a bien de la chance que l’abstention ne soit pas un parti, 10,9% de la population résidant en France a voté pour lui, c’est même pas une vague…), de dire que certaines valeurs vont s’envoler, de dire que le pib va remonter et la dette va s’effondrer. Que la France va prendre des mesures "courageuses" qui la sauveront du mal absolu. D’ailleurs, l’article précise que le cac a pris 1% suite à ces législatives. C’est presque une blague, à la clôture après l’élection de Trump, le CAC avait pris 1,49%.

Donc, on aimerait bien des faits, aussi.

Concrètement, j’ai fait parti des idiots qui ont suivi cet article, ou un autre du même genre. J’ai acheté du axa et du société générale suite à l’élection de Macron. Au cas ou certains ne l’auraient pas remarqué, le CAC 40 (je ne parle pas du GR) n’a absolument pas monté depuis l’élection de Macron ou la victoire du parti des affaires aux législatives. Il baisse ou stagne au mieux depuis ces élections. Et franchement, je regrette ces achats complètements moutonniers et idiots.

Par contre dans les faits, plusieurs élus sont impactés par des affaires, même celui qui s’occupait de la loi de moralisation. Les réformes proposées sont extrêmement floues, et quand des pistes de réformes sont diffusés dans la presse, la ministre concernée réfute puis décide de porter plainte. Ah, et l’alliance avec les centriste risque de voler en éclat.

Dans le même temps, l’année dernière, l’élection de Trump a fait bondir le Dow Jones sur notamment des mesures protectionnistes et fiscales, et je ne parle pas de 1%.

Et quand j’entends des âneries du ce gouvernement comme du précédent du genre "il faut 1 million de chômeurs en formation", je me marre. Pour in-formation, l’année dernière j’ai été inscrit à pole emploi de février à fin février. On m’a obligé (en me sous-entendant que si je n’y allais pas je serais radié) à aller à une formation "rédaction de cv" dans le chef lieu de mon département. La formation et son suivi devait durer jusqu’en novembre!!!! Donc, concrètement, si je n’avais pas retrouvé de travail jusqu’en novembre, je n’aurais jamais été dans la case "chômeur".

A coté de cela, on prolonge le CICE qui n’a pas eu d’impact positif compte tenu de son coût exorbitant.

Alors qu’est-ce qui vous rend si optimistes dans les faits? Moi je ne vois que la continuité de ce qui a déjà été, mais avec un plus joli emballage.

Hors ligne

 

#1648 25/06/2017 12h23 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   18 

Ohpinez a écrit :

Concrètement, j’ai fait parti des idiots qui ont suivi cet article, ou un autre du même genre. J’ai acheté du axa et du société générale suite à l’élection de Macron. Au cas ou certains ne l’auraient pas remarqué, le CAC 40 (je ne parle pas du GR) n’a absolument pas monté depuis l’élection de Macron ou la victoire du parti des affaires aux législatives. Il baisse ou stagne au mieux depuis ces élections. Et franchement, je regrette ces achats complètements moutonniers et idiots.

Mauvaise foi ou incompréhension des mécanismes de la bourse ?

Lorsque vous avez des sondages qui donnent 65-35% Macron - MLP s’ils sont au 2ème tour, le simple fait qu’ils soient effectivement au 2ème tour suffit. Pour rappel et pour grossir le trait, la semaine avant le 1er tour le CAC était sous les 5000 points, près de 5300 après le 1er tour, plus de 5400 avant le 2ème tour.

La victoire était actée, il était inutile d’acheter après l’élection dans le seul but de spéculer. C’est probablement de la faute de Macron si vous n’avez pas réussi votre pari.

Hors ligne

 

#1649 25/06/2017 15h37 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   16 

Tiens donc, donc quand le revenu préconise d’acheter certaines actions sous prétexte que Macron est président et qu’il va révolutionner la France, c’est comprendre les mécanismes de la bourse, alors que acheter ces mêmes actions quelques temps avant c’est de la mauvaise foi et de l’incompréhension de la bourse?

Et vous dites quoi à ceux qui ont acheté des reits après le brexit ou ceux qui ont acheté à peu près n’importe quoi sur le dow jones après l’élection de Trump?

Qu’ils n’ont pas compris?

Et que dites-vous aux rédacteurs de l’article de "le revenu" qui ont posté cet article le 20/06. Que c’est bien trop tard qu’il était inutile d’acheter après l’élection dans le seul but de spéculer et qu’ils n’ont pas compris?

Hors ligne

 

#1650 25/06/2017 15h52 → Situation économique de la France et avenir de la France

Modérateur
Réputation :   1316 

Moi je dirais qu’il faut faire preuve d’un minimum de patience, et ne pas croire qu’un article (qui d’ailleurs me semblait plutôt se placer sur un horizon de temps moyen/long terme) vous annonce un événement comme probable, et que cet événement  va faire monter la bourse en flèche en quelques jours.
Si vous croyez qu’un événement anticipée à 99% fera bouger la bourse, vous serez très souvent déçu !


Contrôlons la finance: Finance Watch  - Parrain Fortuneo: 12356125, INGDirect: ZKCYANB, Altaprofits: MP

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech