Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#1551 24/03/2017 22h00 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   193 

Vous êtes bien trop malin pour ne pas savoir que les candidats gauchistes (NPA, LO) ne peuvent se présenter que grâce aux nombreux parrainages que leur apportent les élus de droite, ces candidatures gauchistes faisant objectivement le jeu de la droite en favorisant l’éparpillement des suffrages.

Hors ligne

 

#1552 25/03/2017 09h53 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   75 

Je trouve ça intéressant que dans l’un des pays avec la fiscalité la plus lourde du monde, la solution au problème "à 4000€ nets par mois, vous êtes dans les 5% des Français qui gagnent le plus" soit… encore plus d’impôts.

Il faudrait au contraire essayer d’augmenter la proportion de Français au dessus de ce seuil ridiculement bas. Un Deng Xiaoping Français, capable de dire "Enrichissez-vous !" et de créer les conditions pour.

Quand il est impossible de vendre légalement des gâteaux fait maison sans avoir un CAP pâtisserie, qu’ouvrir un restaurant expose immédiatement à des controles très agressifs, qu’ouvrir une entreprise sans payer avocat et comptable est risqué, que le RSI commence à ponctionner dès le premier jour même si l’entreprise ne fait pas de chiffre… on peut se dire qu’il y a quand même des "low hanging fruits" à supprimer, sans plonger le pays dans une sorte d’anarchie sanitaire et fiscale.

L’état a les doigts dans beaucoup de choses qui ne devraient pas le concerner. Supprimer les régulations et alléger les prélèvements pour les marchés qui devraient avoir la barrière à l’entrée la plus basse (petits commerces, restauration, artisanat) ferait économiser de l’argent à l’état et permettrait à pas mal de gens de se lancer dans quelque chose. Entre être bloqué dans sa vie en touchant un RSA et se lancer dans un projet, je pense que la plupart des gens choisissent le projet. Simplement, il ne faut pas qu’il puisse être détruit parce qu’un fonctionnaire bouché a décidé que le diplôme n’allait pas, ou que les toilettes n’étaient pas accessibles à un hypothétique handicapé, ou que le revêtement de la cuisine n’est pas aux normes.

Ce genre de choses devraient en fait être indexé sur le CA de l’entreprise: s’il est normal que les locaux de McDonald’s soient assujettis à toutes sortes de normes (ils ont les moyens de le faire, et sont omniprésents), il est injuste d’en mettre autant sur une petite entreprise familiale fragile.

Hors ligne

 

#1553 25/03/2017 13h07 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   196 

stokes a écrit :

La nouvelle constitution annoncée par JLM sera écrite par les députés siégeant en assemblée constituante, tout le contraire de 1958 où un cercle restreint de juristes avait écrit que qui convenait au "grand Charles".

Il va sans dire que l’on ne demandera pas l’avis du pays d’accueil sur ces dispositions ; comme je l’ai écrit dans une contribution précédente, il sera loisible pour le fisc de saisir les avoirs français des redevables récalcitrants.

Et pendant les palabres les gens qui ont du patrimoine ou des revenus élevés vont attendre sans rien faire ?
Soit on a de l’arbitraire immédiat, soit quand les dispositions légales seront prises, il sera trop tard pour saisir quoique ce soit.

Bien sûr les riches dans la précipitation perdront des plumes. Mais ça ne sera rien en comparaison du trou béant qu’ils laisseront en termes de recettes pour l’exercice 2018.

Les US avec Fatca ont réussi un tour de force, effectivement parce que l’Europe se comporte en vassale. C’est d’ailleurs à se demander pourquoi on a fait l’UE, l’Euro, etc…

Maintenant, qui sera prêt à prendre la France comme suzerain ? Un pays qui n’arrive même plus à assurer l’ordre public dans un nombre croissant de territoires ?

C’est fini le temps de l’empire colonial. Quant à nos partenaires européens, ils n’ont rien à gagner dans cette histoire, si ce n’est, comme avec les protestants ou les contre-révolutionnaires, laisser venir à eux les talents et leurs richesses pour mieux s’en servir contre nous.

Hors ligne

 

#1554 25/03/2017 13h49 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   84 

Une réponse tardive à Stokes et Stibbons (ma partie d’échecs n’attend pas…) :
Tout d’abord, Stokes, je vous donne raison sur un point, je ne vous avais pas assez bien lu, vous évoquiez les expatriés français qui ont des biens mobiliers. Cependant, je maintiens l’essentiel de mes remarques, comme vous vous en doutez…

1/ Les Etats-Unis peuvent tenter de faire payer leurs expatriés, ils en ont les moyens.
Ils ont la première armée du monde, la monnaie de référence, et les atouts de l’informatique et de l’internet. Ils arrivent ainsi à extorquer des amendes énormes d’entreprises françaises, tel BNP-Paribas, font plier des Etats comme la Suisse sur son secret bancaire. La fédération internationale de football (FIFA), qui avait refusé l’organisation du mondial aux Etats-Unis pour le Qatar, a dû se soumettre et Blatter a dégagé.  Avant l’informatique et internet, il était très, très difficile pour le fisc de repérer les Américains à l’étranger. A l’époque de facebook, c’est très simple.

2/ Qui peut résister aux Etats-Unis ? la Chine, qui leur prête, et la Russie, qui a une vraie armée. Les autres se soumettent. Pas une seule société chinoise ou russe n’a payé d’amende bidon à la justice US, en revanche, la France n’a pu accueillir Joseph Snowden, par peur des représailles. La Russie lui a offert l’asile. Au XIXe siècle, la France accueillait tous les réfugiés, dont Lénine et Trotski, puis après 1917 les Russes blancs. Nous sommes devenus une puissance secondaire, qui doit demander la permission pour agir (voir affaire du canal de Suez en 1956). La perte de l’accès au marché français fait sourire les multinationales, alors qu’être exclu du marché US est un coup terrible pour elles. Je crois, sans être sûr, que Google ne paie quasiment pas d’impôt en France.

3/  Sous la Révolution, les émigrés de Coblence forment une armée, "l’Armée des Princes", dirigée par le prince de Condé, en guerre contre la France révolutionnaire. La confiscation de leurs biens constituait alors un minimum, pour trahison. A l’époque, la France représente un quart de la population européenne, hors l’Empire russe, et la Révolution finit par l’emporter contre toute l’Europe.
De nos jours, nous sommes une puissance moyenne et démocratique, qui subit une monnaie allemande, l’euro (on devrait dire le Mark), au service de l’Europe du Nord. Les expatriés que vous ciblez attendront patiemment un nouveau gouvernement, après l’expérience Mélanchon, et récupéreront la nationalité perdue, au bout de 5 ou 10 ans.
Vous oubliez dans votre raisonnement les évolutions du capital : en 1789, il est surtout immobilier et facile à saisir, en 2017 il est mobilier et voyage en deux ou trois clics. Le marché des résidences secondaires est sinistré, les gens riches partent en vacance à l’étranger. La maison familiale peut être vendue en plusieurs parts (donations…) ou à des sociétés anonymes types Bahamas et Caïmans qui la leur loue à un prix symbolique.
Le problème moral existe aussi : de nombreux immigrés vivent en France, obtiennent la nationalité, et passent leurs vacances "au bled". Sont-ils rackettés ainsi par leurs pays d’origine ? Non, ils apportent de l’argent à leur famille et quand ils réussissent, ils se paient une maison "au pays". Si le racket a lieu, ils coupent les liens. C’est le cas pour certains Américains qui renoncent à leur nationalité, pour des raisons fiscales.
Voir Pour un Américain, renoncer à sa nationalité, c’est 2350 dollars - L’Express

Rastignac

Dernière modification par Rastignac (25/03/2017 13h57)


“L'épargne est une magnifique réalité, spécialement quand nos parents l'ont pratiquée.” Mark Twain…

Hors ligne

 

#1555 01/04/2017 16h11 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   193 

Bonjour,

S’il est un contributeur dont l’étendue et la précision des connaissances historiques sont difficiles à prendre en défaut, c’est bien Rastignac. Puisque certains ici aiment à se replonger dans le passé plus ou moins récent, il me semble difficile de ne pas faire un parallèle entre le scrutin présidentiel de cette année et celui de 1969, 2ème exercice au suffrage universel.

Ceux qui s’en souviennent n’ont sans doute pas oublié :

- il y avait déjà un candidat droit sorti des coffres de la banque Rotschild (Georges Pompidou),

- le candidat de droite, encore Pompidou, avait déjà le sourcil broussailleux, mais surtout était embourbé dans la ténébreuse affaire Markovic, du nom d’un maître-chanteur assassiné qui prétendait avoir des révélations à faire quant aux "mauvaises moeurs" du couple Pompidou.

- le candidat centriste et ultra-atlantiste, Alain Poher, laissait transparaître son affligeante médiocrité à chaque intervention dans les médias, ce qui ne l’a pas empêché d’accéder au second tour, porté par les ralliements des opportunistes de tous bords et le soutien à peine dissimulé de la CIA.

- le candidat communiste, Jacques Duclos,  politicien aguerri aux apparences faussement débonnaires, qui parvint à mobiliser en quelques semaines la classe ouvrière et employée et manqua d’un cheveu la qualification pour le second tour.

- un candidat socialiste en perdition, Gaston Deferre, maire de Marseille et anticommuniste viscéral, dévissant tout au long de cette brève campagne, pour terminer à 5%, en dépit ou à cause de son attelage avec Pierre Mendes-France.

Toute ressemblance avec des personnages existants est évidemment fortuite.

Ce qui n’existait pas dans le paysage de l’époque, c’est bien la famille Le Pen : le souvenir des crimes commis par l’OAS était encore trop vivace pour permettre à celui qui en était la vitrine légale de se présenter devant les électeurs.

Hors ligne

 

#1556 01/04/2017 16h30 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   90 

Crimes OAS ou pas, Tixier n’avait réuni que 5% des voix en 1965
et 69, c’est aussi l’absence de Mitterand et la percée de Rocard et dans une moindre mesure de Krivine


Ericsson…!  Qu'il entre !

Hors ligne

 

#1557 01/04/2017 17h00 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   193 

La percée de Rocard, gauchiste en 1969 et pas encore libéral, était toute relative, autour de 2%, ce qui avait suffi pour empêcher Duclos d’accéder au second tour.

Hors ligne

 

#1558 01/04/2017 17h04 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   236 

Je vous rappelle que l’avenir reste à écrire. Jusque là aucune des prévisions envisagées ne s’est réalisée, il n’y a qu’à voir le résultat des primaires. Pourquoi cela changerait-il?
Les médias jurent depuis le début que MLP sera au 2nd tour, ils rêvent sans s’en cacher de Macron a ses côtés (enfin en adversaire). Et si aucun des 2 n’y accédait? Tout reste à faire pour chacun et je pense que les français tout comme les anglais ou américains n’ont aucune envie qu’on leur dicte des choix et leur explique à l’avance quel sera le résultat.
Je suis persuadé que nous ne sommes pas au bout de surprises et rebondissements. Le résultat se dessinera aux alentours de 18h le 7 mai, tout le reste n’est que spéculation.
A vos votes !

Hors ligne

 

#1559 01/04/2017 17h11 → Situation économique de la France et avenir de la France

Administrateur
Réputation :   1682 

Je suis bien de votre avis.

Apparemment, 50% des électeurs de EM sont "indécis", contre seulement 20% pour FF. A partir de là, EM pourrait bien se dégonfler comme une baudruche lors des votes réels.

Tous les membres du PS ou même des Républicains qui ont retourné pitoyablement leur veste pour se recaser avec le candidat des sondages (en criant main sur le cœur que c’était une question d’idée, bien entendu) seraient alors déboutés et cela ne manquerait pas de piquant.

En ligne

 

#1560 01/04/2017 17h17 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   193 

Disons qu’un gouvernement allant de Robert Hue à Alain Madelin, sans oublier le catalan sans honneur et sans parole au centre du pack, cela risque bien de ne pas tenir la route toute une mandature. On s’étonne que Bernard Tapie n’ait pas encore songé à rejoindre cette belle équipe ou "dream team".

Avant le 7 mai, il y a le 23 avril, étape sans doute au moins aussi cruciale.

Dernière modification par stokes (01/04/2017 17h18)

Hors ligne

 

#1561 01/04/2017 18h22 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   84 

Ma vanité ayant été délicieusement flattée, je vous livre quelques petites remarques sur l’élection de 1969 :

Elle survient surtout dans un contexte post-mai 68 : la France a cru en une hypothèse révolutionnaire, et la droite a balayé la gauche aux législatives de juin 68. La présidentielle, suite à la démission surprise de Charles de Gaulle, semble promise à la droite, d’autant plus que la gauche est prise de court et elle ne peut se préparer pour rattraper son retard.
A droite, très vite deux champions se dégagent, Poher, le président du Sénat d’une droite "anti- de Gaulle" et Pompidou, l’ancien premier ministre du général (1962-1968). Pompidou gagne facilement, 58% au second tour, car il possède de nombreux atouts. Il est réputé avoir tenu bon en 1968, quand de Gaulle quitte l’Elysée pour discuter avec le général Massu en Allemagne. Bref, il a "empêché" une petite Révolution, et de plus les années 1962-68 sont marquées par une belle croissance économique, à part un nombre de chômeurs inquiétant pour l’époque, 280 000 environ … On a très peur d’atteindre les 300 000… Ce serait "l’explosion sociale" disent les experts…
La casserole de Pompidou ne le gêne pas dans les sondages, c’est surtout sa femme Claude qui est accusée sans aucune preuve, d’avoir participé à des "parties fines", suite à l’enquête sur la mort de Markovic, l’ancien garde du corps d’Alain Delon, trouvé dans une décharge. Les faits ne sont pas prouvés, il n’y a aucune mise en examen, contrairement à François Fillon. Au pouvoir en 1969, Pompidou, très touché par cette affaire, fera le ménage parmi les responsables des services spéciaux, RG, DGSE (ou SDECE), DST etc… On n’est jamais trahi que par les siens…

Pour la gauche, le contexte est très différent. Elle est beaucoup plus divisée que la droite. Alors qu’aujourd’hui la plupart des gens d’extrême-gauche, comme de la gauche modérée, se reconnaissent ou respectent Mélenchon, à l’époque, il existe une véritable haine entre les communistes et les trotskystes (bien pire qu’entre la droite et les communistes !), ainsi qu’entre les communistes et les socialistes. Les bagarres sont fréquentes entre services d’ordre, notamment entre le PCF et l’OCI trotskyste, organisation des jeunes Mélenchon et Jospin. Le meilleur champion de la gauche, Mitterrand, s’est disqualifié par des propos justes, mais dans un mauvais "timing", le 28 mai 1968, lorsqu’il constate la "vacance du pouvoir", et qu’il est prêt à prendre ses responsabilités. Très intelligemment, Mitterrand passe son tour pour une élection perdue d’avance. Il attend patiemment la déroute de la SFIO (PS de l’époque), pour pouvoir en prendre le contrôle, ce qui fut fait en 1971 au congrès d’Epinay. Puis il impose une stratégie d’union de la gauche, peu évidente à l’époque.
Michel Rocard est en 1969 un dirigeant du PSU, sorte de laboratoire d’idées pour intellos créatifs, où il y a autant de courants que d’adhérents… Il rejoint le PS de Mitterrand en 1974. Le score de 3,6 % est plutôt bon pour lui. S’il s’était retiré, il n’est pas du tout évident que ses voix se soient reportées sur le PCF, même si Jacques Duclos était un bon candidat,à 21 % . Si le PCF se retrouvait au second tour, il n’avait à l’époque aucune chance, 30% aurait été un maximum. Consciente de cette réalité, la gauche se choisit un candidat unique en 1974, et frôle la victoire face à Giscard.
Pour mémoire, Jean-Marie Le Pen est le directeur de campagne du candidat d’extrême droite, Tixier, en 1965. Retiré de la vie politique, au début des années 70, il est appelé par les créateurs d’un nouveau mouvement, le Front national, pour en être le porte parole. Il exige le titre de président pour les représenter. On connaît la suite…

Rastignac

Dernière modification par Rastignac (15/04/2017 15h38)


“L'épargne est une magnifique réalité, spécialement quand nos parents l'ont pratiquée.” Mark Twain…

Hors ligne

 

#1562 01/04/2017 19h11 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   193 

Même le très à droite "Le Point" commence à s’affoler devant la dynamique du candidat "insoumis", dont la trajectoire fait penser à celle de Colette Besson, pourtant dernière à l’entrée de la ligne droite du 400m des JO de Mexico :

Mélenchon peut-il rattraper Fillon ? - Le Point

Avec 16% et 5,5 points gagnés en quelques jours, JLM est bien parti pour faire aussi bien, peut-être mieux que les 21% du regretté Jacques Duclos ; il ne manque plus au candidat de la gauche nationale que l’accent rocailleux des Pyrénées.

Quant au pauvre euro-béat Hamon, il se "defférise" chaque jour un peu plus et on en vient à se demander s’il ne passera pas en-deçà des 5%, seuil de remboursement des frais de campagne.

Reste que pour l’instant, rien ne change quant aux 2 potentiels qualifiés pour le second tour. Tout dépendra à mon sens de la participation : si les classes ouvrières et employées ne désertent pas les urnes, une surprise est encore possible. Dans le cas contraire, le scrutin serait une fois de plus confisqué par les retraités et je ne vois pas bien ce qui pourrait entraver le résultat annoncé.

Hors ligne

 

#1563 01/04/2017 20h28 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   16 

Bonjour Stokes,

je ne suis pas sûr de comprendre votre phrase "si les classes ouvrières et employées ne désertent pas les urnes, une surprise est encore possible"…parce qu’aujourd’hui, ces "classes" me semblent avoir un vote extrèmement dispersé..
Pour étayer ce sentiment je viens juste de regarder un article du Monde du 16/02/2017 intitulé "la désagrégation du vote de gauche se poursuit", qui donne une photo à cette date là des intentions de votes par catégorie de population.
Eh bien, pas plus de vote Melenchon chez elles que la moyenne de la population…en revanche, Marinette y était en (nette) tête. Alors, à moins d’un énorme changement dans le mois qui vient (possible certes) je ne vois pas vraiment l’impact qu’aurait cette mobilisation sur le scrutin tel qu’annoncé - renforcer la 1ère place de MLP au 1er tour?
Qui vivra verra !
Bonne soirée

Hors ligne

 

#1564 01/04/2017 21h16 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   193 

J’ai regardé l’article que vous citez et en ai extrait ce paragraphe :

"Le Monde" a écrit :

Prenons l’effet de composition. En février 2017, si l’on tient compte de l’ensemble des ouvriers inscrits sur listes électorales, 42 % d’entre eux envisagent de ne pas voter, contre 39 % pour les employés et 34 % pour les cadres et professions intellectuelles supérieures. Ainsi parmi 100 ouvriers, 42 d’entre eux sont des abstentionnistes potentiels, 25 voteraient Marine Le Pen, 10 choisiraient Emmanuel Macron, 8 Jean-Luc Mélenchon et 7 Benoît Hamon.

Ces chiffres accréditent bien l’idée d’un énorme taux d’abstention chez les classes ouvrières et employées, les abstentionnistes étant largement plus nombreux que les ouvriers tentés par un vote d’extrême droite. Voici les conclusions que j’en tire, sans bien sûr vouloir les imposer :

- le vote ouvrier à droite a toujours existé ; il s’est simplement déplacé de la droite vers l’extrême droite. Il n’est d’ailleurs pas anodin que le nom de F Fillon n’apparaisse même pas dans ce sondage.

- ouvriers et employés ont déserté la gauche qui mène depuis 5 ans une politique contraire à leurs intérêts de classe ; c’est ainsi que la droite a pu rafler la mise à toutes les élections depuis 2012 sans progresser en nombre de suffrages exprimés.

- si ces classes populaires retrouvent le chemin des urnes dans 3 semaines, le candidat de la gauche nationale peut espérer se qualifier sur le fil du rasoir. Les socialistes ressassent à toutes les élections depuis 1981 le totem du "vote utile", ce qui ne manque pas de sel cette année où le seul vote utile à gauche est celui en faveur de JL Mélenchon.

Hors ligne

 

#1565 02/04/2017 17h33 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   84 

Sur le vote ouvrier, voici un extrait d’un article pour la présidentielle de 2012 :

" [http://www.slate.fr/france/53797/jeunes-ouvriers-vote] Ouvriers
Cette étude est à prendre avec les mêmes précautions que les sondages d’intentions de vote, et sera redressée lundi 23 avril avec les résultats définitifs du premier tour (EDIT: l’article a été mis à jour avec les chiffres redressés). Mais elle donne quelques grands enseignements. D’abord, Marine Le Pen arriverait première chez les ouvriers (29% d’entre eux), une catégorie qu’elle a revendiquée tout au long de sa campagne.

«Contrairement à lui [Jean-Luc Mélenchon], je n’ai pas attendu 25 ans dans un siège de sénateur avant de m’intéresser à la classe ouvrière. De toute façon, l’électorat de Jean-Luc Mélenchon, ce n’est pas la classe ouvrière, mais un électorat de bobos», avait-elle dénoncé en mars. Le sondage d’Ipsos et de Logica lui donnerait raison, avec seulement 11% du vote ouvrier pour le candidat du Front de Gauche, contre 27% pour François Hollande et 19% pour Nicolas Sarkozy. En 2007, le Cevipof estime que le candidat de l’UMP avait récolté 26% du vote ouvrier.

Au total, les ouvriers auraient voté à 51% pour un candidat de droite et d’extrême droite et à 40% à gauche, avec 9% pour François Bayrou. Si cette tendance est confirmée, elle signifierait que les ouvriers continuent leur «droitisation».

«Depuis le début des années 1990, les ouvriers votent autant à gauche qu’à droite, nous affirmait Florent Gougou, spécialiste de la question au Centre d’études européennes de Sciences Po. En 2002, ils ont voté exactement dans les mêmes proportions à droite qu’à gauche.»"

Mon opinion sur le vote ouvrier.
Ils sont hostiles à la mondialisation, pour trois raisons, économique, immigration et culture :
1/ Ils l’assimilent à la liberté des capitaux et des délocalisations, aux paradis fiscaux.
2/ Pour des raisons d’immigrations, les derniers venus formant une "armée de réserve" chère à Karl Marx, ils bloquent la hausse des salaires et rendent l’accès au travail plus difficile.
3/ Pour des raisons de valeurs culturelles, les ouvriers vivent souvent au contact des immigrés, dans des grands ensembles, où se retrouvent des gens pauvres d’une autre culture, souvent d’islam. La cohabitation est délicate… Voir "Fractures françaises" de Christophe Guilluy.
Le problème de Mélenchon, c’est qu’il parle fort bien des aspects économiques, et qu’il est "angélique" sur les aspects concernant l’immigration et les aspects culturels. Le Pen répond, bien ou mal, aux trois questions.
Brillant orateur, le chef du Parti de Gauche s’adresse surtout à un électorat de petites classes moyennes typiquement de gauche, fonctionnaire et bac+4, en tous cas bien intégré. Lorsqu’il a voulu se présenter dans le Nord en 2012, il a été éliminé au premier tour. Voici un article qui évoque ce "retour au réel"…

  [http://www.lemonde.fr/politique/article/2012/06/11/a-henin-beaumont-le-pen-bat-sechement-melenchon_1716117_823448.html]
MARINE LE PEN FRÔLE LES 50 % DES VOIX
A 20 h 15, les résultats définitifs d’Hénin-Beaumont tombent. Mme Le Pen y fait son meilleur résultat et frôle les 50 % des voix. Plus tard, on apprendra qu’elle décroche la première place dans presque toutes les autres villes de la circonscription, sauf à Noyelles-Godault, où le maire centriste, Jean Urbaniak, lui passe devant.
Avec 42,36 % des voix sur la circonscription, Mme Le Pen se paie même le luxe de pratiquement doubler son score du premier tour des législatives de 2007.
M. Mélenchon, lui, est bien devant M. Kemel à Hénin-Beaumont. Même si c’est aussi le cas dans d’autres communes de la circonscription, dont les quatre dirigées par des communistes, ses 21,48 % ne sont cependant pas suffisants pour lui permettre de se qualifier pour le second tour. Il est devancé par M. Kemel, qui termine avec 23,50 % des suffrages. Ici, l’abstention s’élève à 42,88 %."

       En conclusion, je dirai que la réalité de la condition de vie des ouvriers n’est pas du tout la même que celle des bobos bien installés, que la vie dans Paris diffère de Garge-lès-Gonesse ou Aubervilliers, que le succès médiatique tranche souvent avec la réalité des urnes. Le record revient à Eva Joly, candidate des Verts, encensée par les médias, à 9% dans les sondages complaisants du début de campagne, qui finit piteusement à 2% en 2012. Les réelles qualités de Mélenchon peuvent lui permettre de faire le "plein" des voix de gauche, de pomper l’électorat de Hamon, mais pas vraiment de réussir une percée chez les ouvriers et employés, car il ne répond pas aux demandes de cet électorat concernant l’immigration et les "valeurs" culturelles. On peut toujours désapprouver, ou culpabiliser ces aspects peu "politiquement corrects", mais on ne peut nier qu’ils existent, et surtout qu’ils pèsent lourds dans la campagne électorale.

Rastignac

Dernière modification par Rastignac (02/04/2017 20h38)


“L'épargne est une magnifique réalité, spécialement quand nos parents l'ont pratiquée.” Mark Twain…

Hors ligne

 

#1566 03/04/2017 14h10 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   193 

Bonjour,

Cette élection me plait de plus en plus : autre analogie avec 1969, JL Mélenchon ne fait plus peur, mais au contraire rassure, comme le faisait si bien en son temps papy Duclos. C’est ainsi qu’une fraction non négligeable de la petite-bourgeoisie (les "bobos" comme vous le dites) va sans doute lui apporter ses suffrages, le "vote utile" jouant cette fois contre le candidat investi par le PS.

S’agissant du vote des classes populaires, je persiste  à penser que le vote de droite, qui a toujours existé, s’est simplement déplacé de la droite libérale vers l’extrême droite, mais que ces classes restent susceptibles de se mobiliser massivement dès lors que la gauche sera en capacité de répondre à leurs attentes, ce qui n’a clairement pas été le cas au cours de la dernière mandature.

Comme le souligne Rastignac, les flux migratoires pèsent sur le niveau des salaires, ce qui peut expliquer, outre la démographie, pourquoi le gouvernement conservateur allemand s’est montré aussi empressé d’accueillir les migrants. En d’autres temps, au début des années 80, le PCF s’était prononcé explicitement pour un arrêt des flux migratoires, cela au plus grand dam du patronat.

J’observe, de ce point de vue, que JL Mélenchon est bien plus prudent et avisé qu’il ne l’était il y a 5 ans. Il y a peu de chances pour qu’il réédite le calamiteux discours de Marseille, à 1 semaine du 1er tour de 2012, qui lui avait fait perdre 4 ou 5 points au bas mot. De 17% au plus haut des sondages, il était retombé à 11% au soir du 1er tour.

En tout état de cause, je ne vois que JL Mélenchon pour contrarier le scenario écrit à l’avance par  ; les médias et éviter que le scrutin ne soit une fois de plus confisqué par les personnes âgées. S"agissant de Fillon, son socle est très solide, mais il correspond à une droite "bunkérisée" qui ne sort guère des églises et des terrains de golf et n’offre aucune marge de progression ; il s’est aliéné une fraction importante de l’électorat retraité, sociologiquement très à droite, mais intransigeant sur les questions de probité. Ces retraités de droite ont basculé vers Le Pen, pour les moins instruits et les plus racistes, vers Macron pour ceux qui sont un petit peu plus éclairés.

Hors ligne

 

#1567 03/04/2017 14h28 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   236 

Stokes on connait vos sympathies politiques mais contentez-vous de juger et commenter les électeurs de Mélenchon que vous devez connaitre mieux que les autres.
Pour le reste vos propos sont uniquement caricaturaux. Non les électeurs de Fillon ne sont pas que des cathos-golfeurs et non les électeurs du FN ne sont pas que des sauvages décérébrés, vous tombez là dans le même piège que les médias aiment à cultiver et ils ne comprennent toujours pas qu’une minorité instruite vote et adhère à ce parti.
Je me souviens d’un avocat que j’avais consulté dans le 8ème arrondissement de Paris et qui défendait les couleurs de le Pen au Conseil de Paris. Croyez-moi bon nombre de ses amis en sont aussi et ils font partie de ce que certains appellent pompeusement "l’élite".

Hors ligne

 

#1568 03/04/2017 15h35 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   196 

stokes a écrit :

En tout état de cause, je ne vois que JL Mélenchon pour contrarier le scenario écrit à l’avance par les médias

Ça c’est sûr, un deuxième tour Mélenchon - Le Pen, ça enverrait du pâté.

ça ferait donc un deuxième tour 100% socialiste économiquement parlant, allant du nazisme au stalinisme. Le tout qualifié par une population plutôt jeune, gavée de propagande toute sa scolarité, notamment des cours sur les grands totalitarismes du XXème siècle que sont les régimes de Staline et Hitler.

Y a pas, l’éducation nationale française produit des résultats fameux.

Je précise ma pensée sur un vote plutôt issu de jeunes : les retraités (sauf modestes) ont trop peur de la sortie de l’€ pour voter le Pen.

Dernière modification par Igorgonzola (03/04/2017 15h36)

Hors ligne

 

#1569 03/04/2017 15h51 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   28 

Igorgonzola, on connait également vos sympathies politiques, mais n’exagérez pas - Le Pen Hitler et Mélenchon Staline, quelle image modérée…

Par ailleurs, je conseille ces 2 liens pour suivre les sondageset les bookmakers.

Hors ligne

 

#1570 03/04/2017 16h55 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   196 

Je parle d’économie.
Mais cela peut englober leur vision de la société et leur conception des libertés individuelles.

Hors ligne

 

#1571 03/04/2017 18h05 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   207 

Igorgonzola a écrit :

Ça c’est sûr, un deuxième tour Mélenchon - Le Pen, ça enverrait du pâté.

Cela serait surtout un sérieux motif d’expatriation et pourtant j’aime vivre en France.

Carpediem


«Voir c’est savoir, vouloir c’est pouvoir, oser c’est avoir. »Alfred De MUSSET

En ligne

 

#1572 04/04/2017 14h30 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   193 

Bonjour,

Ne vous en faites pas trop : le programme de Mélenchon n’a rien de communiste et il m’étonnerait que la petite bourgeoisie perdit beaucoup de plumes si jamais il était élu, hypothèse certes souhaitable à mon sens mais vraiment ténue dans l’absolu.

kc44, l’avocat que vous connaissez ne serait-il pas le vieil "ours brun" Wallerand de Saint-Just, tête de liste du FN en Ile de France aux régionales ? Pour tout dire, cela me fait un peu de peine de voir ce beau patronyme chargé d’une glorieuse histoire porté par cet  individu, au demeurant mis en examen dans le financement du FN et des micro-partis associés. Des avocats d’extrême-droite, il y en a toujours eu, à commencer par Tixier-Vignancourt, l’avocat de l’OAS.

J’attends non sans impatience le débat de ce soir ; pour tout dire, le candidat qui m’amuse le plus en ce moment  c’est Fillon ; en cette période d’ouverture de la pêche, il me fait à penser à la grosse truite que le pêcheur vient de ferrer : elle s’agite dans l’épuisette ; elle donne de furieux coups de queue, elle tente de mordre le doigt qui retire l’hameçon de sa gueule…..mais en règle générale, elle finit sur la poêle ou dans le four ! Je me délecte par avance en me demandant quel nouveau délire complotiste va sortir de son propos de candidat désespéré, amenant avec lui dans les abysses le parti issu du coup d’état de 1958.

Ce qui m’amuse moins, c’est la longueur prévue pour ce débat : 3h30, c’est encore pire qu’une rencontre de football allant jusqu’aux tirs au but. Même si la politique me passionne, je suis à peu près certain de piquer du nez avant terme, quels que puissent être les bons mots et autres saillies verbales.

Hors ligne

 

#1573 04/04/2017 14h50 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   117 

Savez-vous Stokes que la droite a toutes les chances d’etre majoritaire à l’assemblée ?

Il y a pleins de courants maintenant à gauche : le front gauche (pc, ecolo dur ) le ps hamon, le ps tradi et le ps macron : en gros 3 blocs à 10-15% avec une droite à 25% et un fn 25%.

Je vois bien une alliance pc, ecolo, ps hamon.  Et un ps macron qui va avoir du mal a percé.

Hors ligne

 

#1574 04/04/2017 15h00 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   193 

Oui, en effet c’est possible, à condition que cette même droite ne soit pas trop ridicule au 1er tour des présidentielles.

Ce serait au demeurant une bonne chose que les législatives servent pour une fois à quelque chose en envoyant une majorité qui ne soit pas présidentielle. Dans ces périodes de cohabitation, l’exécutif et l’assemblée se neutralisent ; le menu peuple a ainsi toutes chances d’échapper aux réformes "structurelles" ou "courageuses" qui ont pour effet de lui pourrir un peu plus l’existence.

Hors ligne

 

#1575 04/04/2017 15h22 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   196 

En fait aucun des partis ou courants en lice n’a le pouvoir d’obtenir une majorité. Aucun n’est soutenu par plus de 25% des électeurs, y compris avec alliances.

Le miroir déformant du scrutin majoritaire à 2 tours met au pouvoir des gens qui ont 20 à 25 des suffrages exprimés derrière eux. C’est bien trop minoritaire pour disposer d’une quelconque légitimité.

Il serait temps de passer à la proportionnelle pour enfin représenter le peuple et non pas répéter ce simulacre de démocratie tous les 5 ans.

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech