Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#1226 21/01/2017 19h07 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   172 

Les compétences routières des DDE ont été transférées vers 11 DIR ou directions interdépartementales des routes, en charge de l’entretien de ce qui reste du réseau routier national. Les DIR font tout leur possible avec le peu de moyens dont elles disposent. On notera que les salages préventifs sont de plus en plus rares alors qu’ils permettent d’éviter la formation de plaques de verglas ; le plus souvent, on  attend la survenance de l’épisode météo avant de commencer à saler. En d’autres termes, on fait des économies de sel au prix de quelques carambolages supplémentaires.

Le privé lui fait encore mieux : lorsqu’il neige beaucoup, la société ASF, concessionnaire de l’autoroute A89 reliant Clermont à Bordeaux, ferme la voie et invite les rares usagers à se rabattre sur le réseau routier national ! Cela doit sans doute coûter moins cher de fermer l’autoroute que de la déneiger….

Hors ligne

 

#1227 21/01/2017 19h47 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   92 

Effectivement par exemple les ASF ferment et renvoi le trafics sur le réseau routier National ou désormais le plus souvent Départemental. Avec la bénédiction de l’Etat au passage.

A mon époque les ASF disposaient de 1 véhicule de déneigement pour 30 km de réseau à traiter (par voie) ; de mon coté en vallée du Rhône : 1 déneigeur à bout de souffle (en général un vieux camion qui sert à d’autres choses hors période hivernale) avec des centaines de milliers de km perpétuellement en panne (mais paradoxalement avec d’excellentes saleuses Acometis en parfait état !!!) pour 150 km de réseau.

Et là le fonctionnaire-de-la-DDE débordé par l’afflux de semi remorques en travers de la chaussée (les chauffeurs étrangers ne comprennent pas souvent le Français du 107.7 qui leur donne des consignes) devient la bête noire des infos et du pays.

"Ils sont dépassés et pourtant le mauvais temps n’est pas une surprise" etc etc

Mieux vaut en rire et passer à autre chose.

Dernière modification par Iqce (21/01/2017 20h00)

Hors ligne

 

#1228 21/01/2017 22h44 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   64 

@Neo45: je ne pense pas que Igorgonzola remette en cause votre travail - d’après ma lecture, il se demande plutôt si c’est un service qui devrait nécessairement être assuré par l’état. Il est vrai que les crèches ne sont pas vraiment une fonction régaliennes.

Vu la désertification et la baisse de qualité de tous les services en dehors des métropoles, c’est vrai que privatiser ce genre de services dans les métropoles pour en revanche envoyer des fonctionnaires assurer le service dans les "déserts" aurait une influence majeure sur la qualité de vie de beaucoup de gens. Après tout, fournir les services où ce n’est pas rentable pour une entreprise de le faire est l’un des points positifs d’un état providence.

Dernière modification par doubletrouble (21/01/2017 22h46)

Hors ligne

 

#1229 22/01/2017 00h00 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   120 

Ce n’est certainement pas une fonction régalienne, c’est certain. Mais ce que je voulais soulever c’était surtout la généralisation à outrance.
Comme vous le dites, le fait que les collectivités territoriales gèrent ce genre de services à la population permet de maintenir, dans les milieux ruraux, un niveau de prestations équivalent à ce qui peut exister en milieu urbain. Cela justifie très largement, selon moi, que les collectivités prennent en charge ces services.


https://petitactionnaire.wordpress.com/ - ma stratégie et informations débutants // http://ecotidien.eu - le blog des économies au quotidien

Hors ligne

 

#1230 22/01/2017 10h53 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   27 

InvestisseurHeureux a écrit :

Justement, c’est tout l’intérêt des réformes "radicales" proposées par M. François Fillon.

Ces propositions paraissent inapplicables. Mais s’il en met en œuvre l’essentiel en 100 jours, comme il s’y engage et tient bon malgré les manifestations et grèves, cela enverra un signal fort comme quoi la France est réformable et qu’il sait tenir sa parole.

En tout cas c’est le scénario optimiste.

Donc au contraire, je crois justement que tout se joue sur le président.

F. Hollande n’a jamais eu aucune constance dans sa politique économique (un pas en avant, un en arrière), dans un sens ou un autre. Du coup, il a mécontenté tout le monde et surtout a rendu impossible la moindre anticipation du futur.

Il est une hypothèse que beaucoup oublient.

Vu la médiocrité du quinquennat de F.Hollande, il est probable que le second tour des présidentielles mette M. Le Pen face à F.Fillon.

Et après ?

La droite républicaine attend alors que les électeurs de gauche apportent gentiment leur voix à leur candidat - front républicain oblige - tels des agneaux allant docilement à l’abattage.
Je pense, vu le mépris de ce candidat pour la mauvaise graisse de fonctionnaires - ces 500000 postes qui à priori ne servent à rien et qu’il faut supprimer…etc… -  que bon nombre d’entre eux resteront chez eux ce jour là, ou même voteront contre le candidat fort en sourcil.


Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour lui-même est un esclave…   Friedrich Nietzsche.

Hors ligne

 

#1231 22/01/2017 12h50 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   215 

MichelPlatini a écrit :

il est probable que le second tour des présidentielles mette M. Le Pen face à F.Fillon.

Ce n’est qu’une hypothèse parmi tant d’autres. Vous la jugez peut-être comme la plus probable, moi pas. On verra, nous ne sommes pas au bout de nos surprises.

Hors ligne

 

#1232 22/01/2017 20h59 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   172 

Bonsoir,

Je vais encore revenir sur la thématique de la viabilité hivernale du réseau routier, d’abord parce qu’elle est d’une acuité brûlante en ce moment, mais surtout au motif qu’une économie compétitive suppose des infrastructures disponibles et performantes, que l’on puisse emprunter en toute période sans risquer sa peau.

Voici l’exemple éclairant que je vous livre : j’ai emprunté ce matin entre 8 et 11h l’autoroute A5 entre Melun et Langres, tronçon concédé à la société APRR. Certes, il faisait soleil, mais le froid était vif avec des températures avoisinant -10°C sur le plateau de Langres. Comme le prévoyait Météo-France, il y avait vraiment beaucoup de verglas et la voie de gauche de l’autoroute était presque impraticable par endroits ; ce n’était pas le moment de donner des  coups de frein intempestifs….Au final, ce parcours m’a quand même coûté 18€.

Bon, qu’il fasse froid en hiver et qu’il y ait du verglas n’a rien d’extraordinaire ; ce qui est en revanche surréaliste, c’est que l’autoroute n’avait pas été salée et que je n’ai pas vu la moindre saleuse en action ni dans mon sens de circulation, ni en sens inverse, cela sur un parcours de 300 km.

Où étaient donc les agents "saleurs" de l’APRR ce matin ? A l’office religieux ? Cloués au lit par la grippe ? Ou alors faut-il imaginer que leur employeur a "fait l’impasse" sur le salage, car les heures de travail le dimanche coûtent cher alors même qu’il y a peu d’usagers et donc de péages encaissés ?

Je m’arrêterai là, mais ce petit exemple montre bien les dangers que la puissance publique fait courir aux usagers lorsqu’il délègue au privé des missions de service public sans mettre en place les instruments de nature à contraindre le délégataire à rendre le service attendu.

Dernière modification par stokes (22/01/2017 21h00)

Hors ligne

 

#1233 22/01/2017 21h52 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   136 

Stokes a écrit :

Voici l’exemple éclairant que je vous livre : j’ai emprunté ce matin entre 8 et 11h l’autoroute A5 entre Melun et Langres, tronçon concédé à la société APRR. Certes, il faisait soleil, mais le froid était vif avec des températures avoisinant -10°C sur le plateau de Langres. Comme le prévoyait Météo-France, il y avait vraiment beaucoup de verglas et la voie de gauche de l’autoroute était presque impraticable par endroits ; ce n’était pas le moment de donner des  coups de frein intempestifs….Au final, ce parcours m’a quand même coûté 18€.

bien que vous ayez partiellement sur le fond du reste de votre discours, saler à -10°C un revêtement déjà verglacé est en fait déconseillé, car l’eau de fusion va reverglacer quasi immédiatement formant une couche extrêmement fine et dangereuse. Le salage est important en préventif, utile en curatif sur de la neige avec traffic par example, mais il y a de nombreux cas où ce n’est pas adapté et temp < -10°c est un de ceux-ci. Ils auraient pu sabler par contre.

Hors ligne

 

#1234 23/01/2017 07h54 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   92 

Techniquement, lorsque les températures baissent trop, l’humidité dans l’air n’est plus suffisante pour que la neige fonde surtout si le trafic est trop faible pour brasser le mélange au sol ; cela revient à ce que dit gaspode.
Dans ces cas on utilisera soit de la saumure (edit : risqué en cas de faible trafic cf gaspode)) soit un "sablage" ou cloutage à base de pouzzolane par exemple, mais le remède est contraignant puisqu’il faut balayer ultérieurement.
18 euros pour manger éventuellement de la glissière au régime sans sel, ce n’est pas une bonne adresse de resto Stockes merc i de nous le signaler smile

Que la société baisse le niveau de service : on peut le comprendre, mais le minimum eût été d’alerter le consommateur / utilisateur.

Dernière modification par Iqce (23/01/2017 08h37)

Hors ligne

 

#1235 23/01/2017 09h52 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   31 

stokes a écrit :

Bonsoir,

Où étaient donc les agents "saleurs" de l’APRR ce matin ? .

N’hésitez pas à leur en faire part.
Peut-être aurez vous une explication sensée ?

APRR - Nous contacter

Hors ligne

 

#1236 24/01/2017 22h36 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   172 

Bonsoir,

Merci pour l’info, j’ai en effet porté réclamation.

Dans un autre registre, celui de la vente des bijoux de la couronne, j’ai noté que la CDC venait de vendre à Abertis le solde de sa participation dans la SANEF :

Autoroutes: la CDC vend ses parts dans Sanef à Abertis

Au travers de la CDC, se vérifie une fois de plus le vieil adage qui guide l’actionnariat public : privatiser les profits, nationaliser les pertes…

Bon,si cela peut faire monter le titre Abertis, je ne m’en plaindrai pas.

Dans un passé pas si lointain, j’ai aussi été actionnaire d’APRR, cela avant d’en être exproprié pour cause d’utilité privée.

Hors ligne

 

#1237 28/01/2017 18h59 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   172 

Bonsoir,

Voici la réponse du service clients des APRR de Besançon :

APRR a écrit :

Monsieur,



Vous nous faites part de votre mécontentement concernant les conditions de circulation sur l’A5 entre Melun et Langres le 22 janvier 2017.



Nous pouvons vous assurer que tous nos moyens en personnels étaient mobilisés pour assurer le meilleur service possible à nos clients.



Dans de telles circonstances, les saleuses sont en action, en permanence sur le tracé, organisés en différents circuits d’intervention, pour permettre aux automobilistes de rouler même si les conditions ne sont pas optimales.



Ce jour-là, sur l’autoroute A5 le traitement de la chaussée a été organisé dès 3H01 du matin et a continué sans interruption.



Regrettant vivement que ce traitement n’ai pas permis d’éviter à votre véhicule de glisser.



Vous remerciant de nous avoir fait part de vos difficultés, nous vous prions de recevoir, Monsieur, nos sincères salutations.

Je comprends donc que je suis passé trop tard pour voir les saleuses en action ; comme l’écrivent les collègues plus haut, le verglas a dû se reformer après leur passage. En revanche, je ne sais pas où ils ont été chercher que mon véhicule avait glissé.

kc44 a écrit :

Macron est un ballon de baudruche gonflé à l’hélium médiatique, ça ne peut tenir 5 mois.

J"ai longtemps pensé comme vous, mais…..hélas….hélas…..je me demande si je n’étais pas en train de me tromper.

Si les médias poussent à ce point la candidature de Bébé Rotschild, c’est parce qu’ils sont aux mains des milieux d’affaires, de l’establishment euro-atlantiste, qui estiment qu’il sera plus malléable, plus libéral, plus atlantiste que Fillon, soupçonné a tort ou à raison de porter quelques séquelles de gaullisme, pis encore de gaullisme social. Son opposition vigoureuse au traité de Maastricht reste dans les mémoires européistes.

Examinons un instant le paysage politique à 3 mois d’un scrutin majeur. 4 candidats peuvent à ce jour nourrir quelques espoirs de se qualifier pour le second tour :

- la candidat de la droite nationale, souverainiste comme l’écrivent les médias qui n’aiment guère la Nation : Le Pen
- le candidat de la droite libérale : Fillon
- le candidat de la gauche libérale, la social-démocratie comme aiment à le répéter ces mêmes médias : Macron
- le candidat de la gauche nationale : Mélenchon.

Les évènements de ces derniers jours, qui n’ont rien de fortuit, montrent à l’évidence que tout est fait pour favoriser la qualification de Le Pen et Bébé Rotschild, de façon à ce que ce dernier soit élu par défaut et par peur au second tour.

Une énorme boule puante vient d’être envoyée à la figure du candidat de la droite libérale, de quoi se retrouver tricard au soir du 1er tour. Le "candidat chrétien" doit bien se douter que ce n’est pas un ange éthéré qui a livré au Canard les feuilles de paie de sa chère "Penny".

Est sur le point de sortir du chapeau des primaires du PS et de ses satellites celui que Lénine, en son temps, aurait qualifié d’idiot utile : faux gauchiste mais véritable euro-béat, il n’a aucune chance de se qualifier au second tour. Néanmoins, les quelques milliers de suffrages qu’il parviendra à hameçonner ou plutôt à "hamoncenner" devraient suffire pour empêcher le candidat de la gauche nationale d’être présent au second tour.

En d’autres termes, il aura suffi d’une semaine pour que les candidatures de Fillon et Mélenchon soient mises en bien mauvaise posture, au moment même où les intentions de vote commencent à se cristalliser. A suivre…..

Dernière modification par stokes (28/01/2017 19h18)

Hors ligne

 

#1238 28/01/2017 20h16 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   92 

Bonjour Stokes,

Au risque de vous faire perdre vos dernières illusions, vous avez reçu une réponse type adaptée aux circonstances grosso modo…Et puis si vous vous plaigniez c’est que vous avez glissé, au mieux - pour les actionnaires - si vous confirmez en mentionnant un PR de glissade la société vous enverra la facture des glissières GS à remplacer. Vous êtes même passible d’un délit de fuite dans ce cas.
NB : je le dis sur un ton humoristique mais c’est la réalité…

Hors ligne

 

#1239 29/01/2017 03h04 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   215 

Je maintiens penser toujours la même chose de Macron même si en effet pour l’instant les faits ne me donnent pas raison. Je ne vois pas comment les "élites" auto-proclamées pourraient arriver à convaincre les français - pas dupes je l’espère - qu’il serait l’homme providentiel. A moins qu’il ne nous fasse une "culbutollande" du fait que tous les autres candidats auront une casserole à défendre. Il deviendrait alors le candidat par défaut.
Il a eu de la chance que les soupçons de financement de sa campagne soient tombés au même moment que l’emploi fictif de dame Fillon, passés du coup inaperçus. Hasard? Je ne crois pas au hasard.

Bayrou ne s’est pas encore déclaré, Dupont-Aignan n’a pas commencé à aboyer (l’entendra-t-on?), il faut s’attendre à d’autres surprises tout au long de cette campagne que je trouve fort passionnante à défaut d’être nourrie d’espoirs.

Hors ligne

 

#1240 29/01/2017 08h56 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   34 

Les saleuses ont normalement des mélanges sel sable ajustées d’aprés la température ainsi que le débit auquel doivent s’ajuster les sableuses.
Au plus il fait froid au plus on met du sable, -10 ce n’est vraiment pas froid , à cette température c’est bien plus du sel que du sable….
Vu du coté canadien, en france je l’ignore…..


La fidélité est souhaitable en amour , mais elle est une tare sur les marchés.

Hors ligne

 

#1241 29/01/2017 09h44 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   92 

Vous faites bien de préciser ; j’ai vécu brièvement à Montréal, et les T° ne sont pas forcément similaires (facteur vent et ressenti d’un coté, T° mesurées au sol de l’autre par exemple), l’exploitation du réseau est bien "meilleure" en France car l’usager est habitué à bien plus de qualité. Les matériaux de construction du corps de chaussée, les comportements et réactions sont également différentes ; et pourtant il y a 30 ou 40 ans la France c’est largement inspirée du Highway Capacity Manual.
Notez que la critique tente d’être objective car si la gestion me semble meilleure en France, le bon sens économique serait plus pour le Canada…Sur réseau non concédé bien sur (…pas vu beaucoup de péage au Canada n’est ce pas).

Hors ligne

 

#1242 30/01/2017 13h39 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   61 

Une question: accepteriez vous un surcoût non négligeable à la construction et à l’entretien d’un réseau autoroutier du même niveau qualité qu’au Canada, où il y a plusieurs mois de grand froid, alors qu’en France au pire la route est difficilement praticable quelques jours. Tout à un prix, juste est-il justifié de le dépenser ici ? Avant de se plaindre que c’est mieux ailleurs, il faut se renseigner sur pourquoi c’est mieux ailleurs, et combien ça leur coute.

Enfin, je vous invite à discuter avec les gars qui font le salage et ceux qui programme leur tournée, parce que c’est un métier. Et là encore, on ne peut pas demander à quelqu’un qui fait 3j par an le même niveau d’efficacité que les équipes canadiennes qui ont le budget et qui savent gérer ça 4 mois par an, parce que ça leur prend 1/4 de leur temps annuel! On râle facilement quand on ne voit pas le travail, quand on ne voit pas la saleuse, devant ou derrière nous, mais qui les remercie quand ils sont passés à 3h du matin ?

Hors ligne

 

#1243 07/02/2017 01h20 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   62 

kc44 a écrit :

MichelPlatini a écrit :

il est probable que le second tour des présidentielles mette M. Le Pen face à F.Fillon.

Ce n’est qu’une hypothèse parmi tant d’autres. Vous la jugez peut-être comme la plus probable, moi pas. On verra, nous ne sommes pas au bout de nos surprises.

Eh bien vous aviez mille fois raison, cette élection est décidément riche en surprises ! Nul n’a aucune idée de qui va être élu !

Mélenchon va-t-il se désister pour Hamon, ce qui le propulserait au second tour ? Ou bien Fillon va-t-il remonter après sa bonne prestation de lundi pour finalement se qualifier ? Ou encore Bayrou qui se présentant, éliminerait Macron et laisserait la place à un "troisième homme" ? Et peut-être même que dans tous ces cas de figure, c’est Le Pen qui va gagner …

Si je devais me hasarder à un pronostic, je miserais sur … Fillon. A mon avis, il est loin d’être éliminé.

Dernière modification par Vibe (07/02/2017 01h23)

Hors ligne

 

#1244 07/02/2017 11h17 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   182 

En tout cas une prévision qui est certaine de se réaliser : 80% des Français ne voudront pas de celui ou celle qui sera élu.

Hors ligne

 

#1245 07/02/2017 18h38 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   62 

Exactement, la société française est vraiment très divisée. L’idée serait d’arriver à un dénominateur commun entre les "réformateurs" pour, sinon rassembler, éviter du moins trop de clivages.

Paradoxalement, la meilleure solution pour moi serait une cohabitation. Par exemple Fillon président / Macron premier ministre, ça pourrait vraiment être intéressant. D’autant plus si le parti majoritaire n’a pas la majorité absolue.

A titre personnel je pense en tous cas voter pour un parti différent aux législatives de celui du président élu.

Dernière modification par Vibe (07/02/2017 18h40)

Hors ligne

 

#1246 07/02/2017 18h48 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   26 

Vibe a écrit :

A titre personnel je pense en tous cas voter pour un parti différent aux législatives de celui du président élu.

C’est un comportement assez rare, c’est intéressant. Sans vouloir vous forcer à dévoiler vos intentions de vote, quelles sont les raisons d’un tel choix ?

Le fait majoritaire a été renforcé par la réforme constitutionnelle ramenant depuis 2002 le mandat présidentiel à une durée de cinq ans, le calquant sur la durée de mandat de l’Assemblée Nationale. Cela au final ne fait que refléter ce qui existait auparavant en cas de différence de couleur politique (dissolution de l’Assemblée Nationale par le Président élu - Mitterrand en 1981 et 1988 - Chirac doit toujours regretter de ne pas l’avoir fait en 1995).

Du coup, en France, l’Assemblée Nationale élue "colle" avec le Président nouvellement élu.

Ce n’est pas forcément le cas dans d’autres pays (notamment, par exemple, aux Etats-Unis lorsque le vote fait sortir un président d’un parti et une chambre des représentants de l’autre).

Hors ligne

 

#1247 07/02/2017 18h50 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   61 

En cohabitation on applique le programme du premier ministre et le president fait bonne figure. Il n’y a pas "d’entre deux" à trouver. Il faut miser sur les différentes alternances: une politique est conserver ou reviser par l’administration suivante, en fonction de si elle a fonctionnee ou pas. Aucune administration de droite n’aurait passer le mariage pour tous, et aujourd’hui, aucun candidat ne veut revenir dessus. Autre exemple, si on considère qu’il faut une politique libérale, faisons la et faisons la proprement. L’administration suivante corrigera les abus et ainsi de suite. Je ne vois pas comment en france on peut avoir des "compromis". Les coalitions ne fonctionnent pas, les negociations sont toujours biaisé. Alors choisissons une politique et appliquons la a fond. Il sera toujours temps par la suite d’en changer si elle n’a pas fonctionner.

En ce sens je suis pour le quinquennat SANS cohabitation possible, et surtout non renouvelable sous quelconque prétexte. Il faut que le "système" garantisse une alternante "par design". Par nécessairement une alternance de parti, au moins un changement d’homme.

Hors ligne

 

#1248 07/02/2017 18h54 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   121 

Cette histoire que quinquennat pour limiter la cohabitation sera sans doute vu différemment le jour ou les français composeront une assemblée d’une couleur différence de celle du président qu’ils viennent d’élire. En pratique ça n’a jamais été le cas jusqu’alors, mais qui sait ?

En cas de second tour Mélanchon / Le Pen, comment voyez vous l’assemblée ? je la vois ni d’extrême gauche, ni d’extrême droite.

Dernière modification par AleaJactaEst (07/02/2017 19h02)

Hors ligne

 

#1249 07/02/2017 19h03 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   62 

Bien entendu, celui qui a le pouvoir en temps de cohabitation, sur les affaires intérieures, c’est le premier ministre. Mais dans mon cas "idéal", je supposais qu’il n’y aurait pas de majorité absolue pour un parti. Par exemple Fillon président, mais LR représenté avec, mettons, 40 % des sièges et autant pour un ensemble "Macrono-Vallso-Bayrouiste".

Ça ne me paraît pas stupide comme hypothèse, compte tenu des forts clivages dans le pays. Il n’est absolument pas certain que le président élu entraîne un raz-de-marée de son parti aux législatives. Je pense que c’est encore plus vrai dans le cas de Macron, qui n’est d’aucun parti. Et bien entendu, le cas est quasi évident dans l’hypothèse, loin d’être impossible, où Marine Le Pen serait élue.

A titre personnel, mes convictions sont proches de celles de Macron, mais je le trouve trop européiste et surtout je regrette l’absence de programme qui fait douter de sa force de conviction. J’apprécie aussi certains points du discours de Fillon mais son programme est beaucoup trop brutal (je regrette beaucoup Juppé). L’avantage de Fillon par rapport à Macron c’est surtout son expérience et sa vision de la politique étrangère. Dans l’idéal un mix 2/3 Macron 1/3 Fillon serait intéressant !

D’autre part, je suis en train de lire un excellent livre de Hubert Védrine (qui est de loin la personnalité "politique" que j’admire le plus, celui pour qui je voterais les yeux fermés pour être président, ou même roi), La France au défi, qui pense que l’on ne pourra réformer la France que par des compromis droite-gauche. J’attends d’avoir achevé l’ouvrage pour en dire plus.

Dernière modification par Vibe (07/02/2017 19h10)

Hors ligne

 

#1250 07/02/2017 19h19 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   

A propos de l’élection présidentielle, voici une vidéo à propos du mode de scrutin :

Réformons l’élection présidentielle ! — Science étonnante #35



Il ne me semble pas que cette ressource ait déjà été postée ici.

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech