Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#1201 04/12/2016 11h24 → Situation économique de la France et avenir de la France

Administrateur
Réputation :   1591 

carpediem a écrit :

Au risque de décevoir l’égo des candidats présents ou futurs, le seul fait d’être élu ne va pas rendre de la confiance instantanément aux décideurs de notre beau pays. Il faudra montrer de la constance dans la politique menée et je doute fort qu’un quinquennat permette, en terme de délai, de restaurer la confiance et d’observer les résultats concrets de cette confiance retrouvée.

Justement, c’est tout l’intérêt des réformes "radicales" proposées par M. François Fillon.

Ces propositions paraissent inapplicables. Mais s’il en met en œuvre l’essentiel en 100 jours, comme il s’y engage et tient bon malgré les manifestations et grèves, cela enverra un signal fort comme quoi la France est réformable et qu’il sait tenir sa parole.

A partir de là, on sera crédible pour discuter avec les allemands et leur demander de lâcher du lest sur leur 8% d’excédent budgétaire pour amortir l’effet récessif temporaire (?) de nos réformes.

Et les chefs d’entreprise français de PME retrouveront confiance et hésiteront moins à embaucher.

En tout cas c’est le scénario optimiste.

-

Donc au contraire, je crois justement que tout se joue sur le président.

F. Hollande n’a jamais eu aucune constance dans sa politique économique (un pas en avant, un en arrière), dans un sens ou un autre. Du coup, il a mécontenté tout le monde et surtout a rendu impossible la moindre anticipation du futur.

Hors ligne

 

#1202 04/12/2016 11h56 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   316 

Je rejoins les 2 avis.

Je pense malheureusement que les français ne sont pas encore prêts à la réforme et comme Juppé que les réformes de Fillon seront inapplicables. La moitié de la France sera dans les rues et on aura vite une cohabitation en tout cas toujours l’immobilisme.

Du coup malgré son très jeune âge et inexpérience, je m’intéresse au positionnement ’progressiste’ de Macron. Je pense que la France ne peut être réformée que par la gauche, malheureusement. Macron l’a compris en choisissant le camp de la gauche alors qu’il a plutôt des idées du centre droit.

Il faut toutefois reconnaître le courage de Fillon et si cela doit être lui, tant mieux, ce sera énormément mieux que le programme économique inique du parti bleu marine.


To achieve fair investment results is easier than you think; superior results are harder than you thought

Hors ligne

 

#1203 04/12/2016 12h06 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   215 

Jef56 a écrit :

Je pense que la France ne peut être réformée que par la gauche, malheureusement.

Là j’avoue, j’en suis pantois !
Plutôt que de raisonner en droite/gauche je pense que c’est plutôt un problème de caste et d’intérêts que défend celui qui est aux manettes.

Hors ligne

 

#1204 04/12/2016 13h06 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   76 

En complément de tout ceci, n’oubliez pas que la structure organisationnelle en place en France fera obstacle indifféremment au candidat de droite comme de gauche : j’ai nommé mesdames et messieurs les hauts fonctionnaires, dont l’oeuvre consiste à filtrer toutes les lois pour s’assurer qu’elles vont dans le sens de la conservation (voire de l’expansion) de leurs prérogatives, intérêts politiques et financiers, sans jamais être inquiétés de perdre un emploi à vie (en fait une fonction) et que les contribuables paient (très chers en général) de leur sueur (et même de leur sang pour certains).

Je ne me suis rendu compte de ceci que très récemment mais le sujet mérite d’être évoqué ici et creusé par la suite. A quand la transparence sur les travaux des monarques de la fonction plublique ?

Fin du demi-HS (et du petit coup de geule dominical)

Une réforme structurelle et ambitieuse (qui fera peut-être du boxon dans un premier temps) est nécessaire pour briser ce statu quo qui détruit notre pays et notre modèle.

Bien à vous,

P.S.: pour la fin de l’ENA et de la technocratie politique parasitaire et déonnectée de la vie des braves français.


Dooffy

Hors ligne

 

#1205 04/12/2016 13h19 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   16 

Contrairement à une idée reçue, les hauts fonctionnaires prennent pour la plupart le métro chaque jour et la politique mise en œuvre est généralement loin de les satisfaire, surtout en matière fiscale où les élus jouent un rôle beaucoup plus grand.

Hors ligne

 

#1206 04/12/2016 13h23 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   37 

On voit en effet mal ce qui pourrait empêcher désormais Fillon d’être élu en mai.
Globalement, son programme est plutôt favorable aux membres de ce forum : baisses d’impôts, refonte taxation dividendes, baisse de l’IS, suppression de l’ISF. Tout cela est plutôt bon pour les rentiers, les entreprises et la bourse.
Le problème sera la possibilité de réaliser tout ou partie de ce programme. La société française est dans un tel état que ses chances de réussite sont très minces… Je rejoins là Jef56. Et en partant aussi du principe que son programme est le plus adéquat, ce qui n’est pas non plus certain.

Hors ligne

 

#1207 04/12/2016 13h56 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   231 

Bien que d’un naturel optimiste, là je suis inquiet.

L’homme (FF) qui nous promet de tout réformer en 100 jours (ils disent tous ça)
a eu la chance unique dans la 5éme république (soit depuis près de 60 ans) d’être au pouvoir en tant que premier ministre pendant 5 ans.
Bilan : pas une seule grande réforme menée à bien. Sa "réforme des retraites" est une réformette par rapport à celles qui ont précédé (Juppé) ou suivi.
Un bilan économique désastreux (augmentation du chômage, explosion des déficits).
Sur le plan sociétal, il a annoncé la couleur en envoyant sa porte-parole à la télé avec la croix bien en évidence :
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/9981_fillon_boyer.jpg
ça va être catho-réac à fond.

Valls ? Pas mieux.

On va vers la confrontation des premiers ministres ayant échoué :
. MV : a échoué à mettre en oeuvre la politique de FH au point où il ne peut pas se représenter (indédit également dans la 5éme république)
. FF : a mis en oeuvre la désastreuse politique de NS finalement désavoué par ses pairs.

Qui d’autres alors ?
Certainement pas Macron !
Vert ou Mélenchon, j’hésite …

Syndicalement, quand même une préférence inavouable.
Valls a fait preuve d’une détermination terrible à coups de 49.3 malgré 6 mois de manifestations.
FF c’est plus classique, une belle manif et on enterre la réforme …

Dernière modification par ArnvaldIngofson (04/12/2016 14h06)


Dif tor heh smusma

Hors ligne

 

#1208 04/12/2016 14h50 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   19 

A mon avis, si Fillon est élu, il prendra toutes les mesures "sans risque" annoncée:

Entre autres:

- le relèvement de la TVA
- la suppression de l’ISF
- le relèvement du plafond du quotient familial, mesure qui fera plaisir à une partie de son électorat mais dont l’efficacité économique ne saute pas aux yeux
- la fin de la taxation des revenus du capital comme ceux du travail.

Pour le reste, je doute qu’on réforme en profondeur.

Dernière modification par Rydell (04/12/2016 14h53)


Parrainage & Accompagnement: Boursorama, Fortuneo, B4bank, HelloBank, Binck

Hors ligne

 

#1209 04/12/2016 16h15 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   111 

kc44 a écrit :

"Collecte de 17,3 millions d’euros environ.
Coût de la primaire « dans une fourchette de 9 à 10 millions d’euros »
Le reliquat - soit 7 à 8 millions d’euros environ - sera transféré sur le compte de campagne du vainqueur François Fillon en vue de l’élection présidentielle"
Voir l’article de Marianne
Pas négligeable tout de même.

2euros pour virer sarko et le mettre quasi définitivement la retraite c’est pas cher payé non ?

Hors ligne

 

#1210 04/12/2016 16h31 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   231 

Le plus intéressant dans cette affaire de la croix à la télé,
c’est qu’après un début de polémique sur les réseaux sociaux,
elle explique que ""C’est quelque chose que je n’enlève jamais (…), que j’ai toujours sur moi".

Sauf que 2 heures après elle repasse à la télé chez BFM :
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/9981_fillon_boyer_2.jpg
et là, cette croix qu’elle n’enlève jamais a disparu (un miracle ?).

Les convictions religieuses de Boyer/Fillon n’ont pas résisté à quelques tweets.
Je le sens bien le grand réformateur …


Dif tor heh smusma

Hors ligne

 

#1211 04/12/2016 18h04 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   

ArnvaldIngofson a écrit :

et là, cette croix qu’elle n’enlève jamais a disparu (un miracle ?).

Les convictions religieuses de Boyer/Fillon n’ont pas résisté à quelques tweets.
Je le sens bien le grand réformateur …

Qu’est-ce qui vous dit qu’elle ne porte pas sa croix sous ces vêtements ?

Hors ligne

 

#1212 04/12/2016 18h28 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   182 

Certaines choses ne changent jamais

Comme ce besoin de "bouffer du cureton" chez les socialistes… c’est un combat vieux d’un siècle et demi, il serait peut être temps de passer à autre chose.

Surtout pour après leur piquer le catéchisme et tout ses attributs. Comique.

Quant à faire croire que la réforme Fillon des retraites était une réformette par rapport à celle de Hollande ("précédé ou suivi"), grosse blague. J’attends chiffre à l’appui la justification.

Hors ligne

 

#1213 04/12/2016 21h23 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   172 

nik66 a écrit :

On voit en effet mal ce qui pourrait empêcher désormais Fillon d’être élu en mai.

J’entrevois pourtant 3 obstacles de bonne taille qui pourraient empêcher le Premier Ministre Fillon non seulement d’être élu mais même d’accéder au second tour de scrutin s’il n’effectue pas un virage à 90° d’ici le printemps :

- les salariés : du privé comme du public, de droite comme de gauche, aucun d’entre eux n’a envie de travailler davantage sans être augmenté à due proportion ; le travail n’est pas une valeur en soi mais il a de la valeur !

- les retraités : réputés très favorables à la droite, ils pourraient changer d’avis quand ils vont découvrir ce que leur concocte Fillon avec son fameux panier de soins : les pathologies non inclues dans le panier ne seront plus remboursées par l’assurance-maladie ; in fine, les soins leur coûteront  beaucoup plus cher. Même si les retraités sont attirés par le parti de l’ordre et de l’autorité, ils savent compter leurs sous….

- les philo-sionistes : la perspective d’un rapprochement avec la Russie, la dédiabolisation d’El Assad ne peuvent qu’effrayer cet électorat qui place la sécurité d’Israël devant toute autre considération. Même s’il ne mobilise pas des masses considérables d’électeurs, ce courant dispose d’un pouvoir d’influence considérable dans les médias dont il peut user pour favoriser ou au contraire enfoncer un candidat. Déjà en 1981, il avait contribué à la défaite de Giscard d’Estaing jugé à tort ou à raison pro-arabe ; il avait d’ailleurs fait circuler une fausse photo où Giscard soi-disant scrutait depuis la Syrie le plateau du Golan occupé par les israéliens. En 2007 il s’était au contraire rangé du côté de Sarkozy qui ne faisait pas mystère de son intention de réorienter notre diplomatie dans une direction franchement atlantiste. Le Premier Ministre Valls a déjà donné de nombreux gages d’amitié et de fidélité à cet électorat qui lui en saura certainement gré dès la primaire du PS.

Le programme de Fillon était parfait pour gagner la primaire : il s’agissait d’attirer la frange âgée et catholique pratiquante de l’électorat droitier, celle qui considère Juppé comme trop mou et Sarko comme mal élevé ; ceux qui vont en vacances à La Baule ou à la Trinité plutôt qu’à Deauville ou à Saint-Tropez. Le souci, c’est que l’on ne gagne pas une véritable élection en s’appuyant sur une aussi faible fraction du corps électoral. S’il ne peut compter que sur les suffrages des grenouilles de bénitier, des rentiers, des travailleurs indépendants et des chefs d’entreprise, le Premier Ministre Fillon finira la campagne en guenilles….

Hors ligne

 

#1214 04/12/2016 21h37 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   37 

@stokes
Tout à fait d’accord avec vos arguments mais je crois qu’il faut surtout regarder l’offre politique. Cela va quand même être compliqué pour les autres :
- la gauche va se déchirer entre plusieurs candidats alors qu’ils sont déjà plutôt faibles dans le pays. Le vainqueur de la primaire sera faible. On voit mal un candidat de gauche aller au 2e tour.
- le FN sera au 2e tour mais pas gagnant,
- la droite est forte dans l’opinion après les années Hollande l’aspiration au changement très forte. La droite aime ce candidat, plus que Juppé ou Sarko en tout cas.
Dès lors qui peut faire 25% pour prendre la 2e place et empêcher Fillon de se qualifier au 2e tour ? Macron ? Seul et sans troupes ? Ce n’est pas impensable mais ce serait tout de même une immense surprise.
Je ne vois pas qui d’autre que Fillon pour être 1er ou 2e. D’autant que Fillon va sans doute grignoter un peu sur le FN. Car même si ce que vous dites est juste, il faudrait mettre en parallèle tous les autres arguments et motivations, bien plus puissants selon moi, qui disqualifieront les autres candidats aux yeux des électeurs (Mélenchon est un repoussoir pour une grande majorité du pays par exemple, idem Le Pen…) et qui amèneront malgré tout une grande part de Français à choisir la droite classique.

Hors ligne

 

#1215 04/12/2016 21h44 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   316 

Si on regarde le succès des candidats ’anti-système’ il serait possible d’avoir un deuxième tour Macron - Le Pen, les 2 candidats anti-système les plus populaires.

Fillon est un homme politique de carrière, sérieux, honnête mais complètement dans le système.


To achieve fair investment results is easier than you think; superior results are harder than you thought

Hors ligne

 

#1216 04/12/2016 22h04 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   37 

@ Jef56
Vous savez, ces histoires d’anti système ça ne veut rien dire… C’est quoi le "système" ? Nos politiques ont à peu près tous les mêmes parcours, ne font tous que de la politique, ont tous exercé des fonctions politiques… Un homme anti système serait alors qqn venant au minimum de la société civile, donc l’inverse de Marine Le Pen, une vraie politique professionnelle dans le système. Tout cela c’est de la rhétorique que l’on sert à ceux qui sont exaspérés en leur promettant un coup de balai et leur assurant que ça ira mieux ensuite… En étant très naïf, on peut y croire…
Le vote Macron ne marchera pas, la transgression est trop forte pour les Français (il est jeune, sans parti, sans troupes) et il incarne un courant politique (au centre) qui ne compte pas assez de forces. Ni les partisans de Fillon, ni ceux de Montebourg ou Mélenchon ne voteront pour lui. Le centre, ça ne peut marcher qu’allié à la droite (VGE). Bayrou qui a toujours échoué en sait qqc.

Hors ligne

 

#1217 04/12/2016 22h52 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   316 

Appelons le effet nouveauté ou sang neuf mais on ne peut pas nier que les électeurs sont à la recherche de nouvelles méthodes (Juppé peut en témoigner). C’est ce qui fait aussi le succès du programme de Fillon qui est pour le moins très osé et très peu politiquement correct sur beaucoup d’aspects.

Trump a gagné avec un budget très inférieur à celui de sa concurrente, avec un parti parfois plutôt contre lui que pour lui.
Je ne mettrais plus autant de poids sur les appareils pour gagner une présidentielle. On n’est plus du temps du RPR et du PCF, la visibilité des candidats est très forte sur les médias old school (Macron est abonné aux magazines people et invité sur toutes les chaînes TV) et médias sociaux sans avoir besoin de parti.

Ce ne sera toutefois pas facile en effet pour Macron et s’il bat les socialistes ou Le Pen ou Fillon au premier tour ce sera une énorme surprise. Mais en ce moment on a pas mal d’énormes surprises (Brexit, Trump, Fillon…)
S’il pouvait battre Le Pen au premier tour ce serait déjà une bonne chose.


To achieve fair investment results is easier than you think; superior results are harder than you thought

Hors ligne

 

#1218 04/12/2016 23h10 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   182 

Il ne faut pas confondre les candidats "anti-systèmes" largement mis en avant par les médias malgré un soutien "populaire" inexistant, cf Macron, et les candidats "anti-systèmes qui sont blacklistés par les médias malgré un soutien "populaire" fort

Ce sont les deuxièmes qui gagnent par surprise, et de façon "normale" quand on fréquente l’électeur lambda.

Macron, en dehors de Paris, et encore de qqs arrondissements, représente qui ? Séduit qui ?
Il est vu comme un candidat tout à fait représentatif du système, il a été ministre, c’est un "banquier" donc forcément quelqu’un de méprisable. Il est financé par des personnes qui ont les moyens de mettre un maximum de micros et d’appareils photos devant leur chouchou, mais ça s’arrête là. Il ne suffit pas de ne pas avoir de parti derrière soi pour être anti-système.

Quant à sa sortie sur Fillon "ultra-libéral", c’était magique. Le mec se prétend libéral et il utilise le vocable des collectivistes. Finalement, ça permet de lever les ambiguités que pouvaient avoir des gens du centre sur lui. C’est un Bayrou bis. Un type qui représente essentiellement lui même et a des idées soit disant novatrices mais qui sont les mêmes que celles appliquées depuis 40 ans.

Hors ligne

 

#1219 05/12/2016 02h52 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   215 

On lit tout de même des choses étranges ici: Macron candidat anti-système
Franchement mettons le débat ailleurs car si le critère est d’être "anti-système" encore faut-il que l’on soit d’accord sur sa définition. C’est comme ceux qui traitent les autres de réacs ou populistes, gardez ces arguments pour d’autres fora et respectez chaque électeur pour ce qu’il est: un être humain.
L’histoire de la croix c’est pareil, c’est rabaisser l’avenir de la France au niveau du débat sur le burkini.

Je plussoie le message de Stokes, surtout sur la politique étrangère de la France. Je regrette le temps où la France avait une ligne désignée "pro-arabe". Ca nous mettait à l’abri de bien des choses et nous étions un état pacifiste que nous ne sommes plus. La ligne droite/gauche est clairement rompue sur ce point avec Sarkozy et Hollande qui ont fait la même politique étrangère.

Sur l’élection à venir (ou en cours?) je la trouve intéressante et je suis persuadé que l’on n’est pas au bout de nos surprises. Je ne pense pas que MLP arrive facilement au 2nd tour. Fillon va lui prendre bien des électeurs, Mélenchon aussi.
Dans l’état actuel des choses, Fillon ferait 30% au 1er tour je pense, c’est lui qui bénéficiera à plein du vote "utile".
En face je crois en un éparpillement autour des 15%. Si le 2ème candidat passe avec seulement 15%, tout est possible: le vainqueur de la primaire de la gauche bien sûr mais aussi Mélenchon qui je crois est très bien parti pour dépasser les 10%. Son succès dépendra de la capacité (ou incapacité) de la "gauche" à se regrouper autour d’un candidat, aujourd’hui ça ne me parait pas gagné d’avance pour eux. MLP peine à tenir une ligne et un discours cohérent dans son parti, ses pires ennemis sont dedans.
Macron est un ballon de baudruche gonflé à l’hélium médiatique, ça ne peut tenir 5 mois.

Dernière modification par kc44 (05/12/2016 03h16)

Hors ligne

 

#1220 21/01/2017 15h32 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   172 

Notre pays vient d’être atteint cet hiver par deux évènements plus ou moins durables qui pourraient ne pas être sans conséquences sur sa trajectoire économique :

- une période de très grand froid et fortes chutes de neige que nous n’avions plus connue depuis plusieurs années. Le risque de pénurie d’électricité est d’ailleurs évoqué alors que cette vague de froid est sans commune mesure avec celle de 1985 où le réseau électrique avait parfaitement fonctionné.
- une économie de grippe particulièrement virulente, dont les conséquences peuvent être dramatiques pour les malades âgés et vulnérables.

Dans ce contexte difficile, les agents publics sont en 1ère ligne pour porter secours à ceux de nos concitoyens qui en sont les victimes : agents d’ERDF rétablissant la continuité des lignes électriques, cheminots faisant tout leur possible pour faire circuler les trains, agents de l’ex "Equipement" assurant jour et nuit la viabilité hivernale du réseau routier, agents hospitaliers faisant l’impossible pour sauver la vie des personnes âgées atteintes de la grippe….et j’en oublie sans doute.

Si nous vivions dans un pays socialiste, les médias parleraient de cela plutôt que de la primaire socialiste qui n’intéresse personne.

Bizarrement et depuis quelques jours, les insultes et attaques contre les fonctionnaires semblent avoir été mises en sourdine ; on n’entend plus guère dénoncer les "preneurs d’otages" ni évoquer la prochaine suppression de 500 000 emplois publics. Pour autant, les funestes projets portés par Macron et Fillon, mais pas seulement eux, demeurent dans les programmes.

Une fois réalisées ces 500 000 suppressions de postes et supprimée la couverture des "petits risques" maladie, comment donc sera assurée la viabilité hivernale ? L’accueil des patients en cas de pic épidémique ? Poser la question, c’est déjà un peu y répondre.

Il est vrai que ceux qui osent proposer ces mesures ne risquent guère, là où ils sont, l’électrocution ou la contamination.

Hors ligne

 

#1221 21/01/2017 16h45 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   88 

Stockes, à mon avis c’est plus dans les Collectivités de type Région qu’ils vont taper
Pas forcément là où vous pensez


Ericsson…!  Qu'il entre !

Hors ligne

 

#1222 21/01/2017 16h58 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   182 

Chacun son prisme.

Vous voyez dans le fait que ce pays en voie de délabrement avancé craigne un coup de froid de trois jours, un signe qu’il faut plus de fonctionnaire.

J’y vois 40 ans de stupidité au cube d’une politique "industrielle" menée par un Etat "stratège" consistant à découper des champions nationaux en confettis, puis une fois que les confettis deviennent trop fragiles, essayer d’agglomérer ça en ensemble encore plus hétéroclites. Privatiser, renationaliser, privatiser, taxer, subventionner, renflouer, etc
Sans oublier les investissements stratégiques dans le cassoulet (william saurin pour ceux qui se demanderaient).

Alstom, Areva, GDF, EDF, etc… Les pertes sur les dernières décennies doivent se chiffrer en centaines de milliards d’€ de mauvaise gestion. On pourrait aussi parler de la filière sidérurgique pour rigoler encore un peu plus.
La CGE ça doit vous rappeler des souvenirs ?

EDF a investi dans les énergies renouvelables, youpi, les éoliennes sont à l’arrêt. Et EDF vend de l’électricité pas cher pour en acheter hors de prix. Un modèle de gestion financière.

Maintenant sur le chiffre de fonctionnaires, admettons. Donnez moi donc le nombre de fonctionnaire qui relève de l’imagerie populaire du fonctionnaire gentil qui sauve le monde (police, justice, armée, enseignant, médecine, …). Ça pèse pas lourd sur les 5,45 millions.
Par contre le nombre de fonctionnaires dans des jobs purement administratif, dont la fonction est de pourrir la vie des premiers via des normes, règles, contrôles inutiles, là il y en a bcp plus. Et les supprimer, non seulement ne réduirait pas la qualité du service public, mais l’augmenterait significativement.

Et vient ensuite la troisième catégorie de fonctionnaire dont la fonction est accessoire, voire inutile. Culture, social…

Qqs pistes (chiffres 2016) :

FPE : 2,4 M
dont 3% à l’écologie, 4% au social, 6% finances et économie (il faudrait les diviser par 10 pour libérer l’activité du pays), et 54% dans l’éducation
Changer le programme toutes les 5 minutes pour y faire entrer les dernières lubies des idéologues de ministre, changer les rythmes scolaires, et faire c… l’ensemble des enseignants dans la foulée, c’est indispensable ? Combien de fonctionnaires dans les rectorats, dans l’administratif de l’EN pour aucun service ni aux profs ni aux élèves…
+60% soit 1 400 000 qui ne sont pas du régalien.

FPT : 1,9 M
dont 4,4% dans le culturel, 5,6% dans "l’animation", 9,6% dans le "social" et 23,3% dans l’administratif. Soit 1/3 = 600 000

FPH : 1,1 M dont +10% dans l’administratif soit 100 000. Ce ne sont pas eux qui vous soignent.

Sur ces 2,5 M de non régalien (et je suis gentil car c’est en fait bcp plus), supprimer 0,5M (soit 20%) est non seulement très facile, n’aura aucun impact sur le service public, mais va même considérablement faciliter la vie de tout le monde.

Et maintenant si vous prenez les 2M restants, allez même juste la moitié d’entre eux, et que vous les réaffecter aux fonctions régaliennes de l’Etat + EN (mais "opérationnels", donc en face des élèves) + Santé, les Français vous baiseront les pieds.

Source : http://www.fonction-publique.gouv.fr/fi … s_2016.pdf

Dernière modification par Igorgonzola (21/01/2017 17h01)

Hors ligne

 

#1223 21/01/2017 17h57 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   122 

Igorgonzola : Je ne réagirai qu’à la partie que je maitrise dans votre sujet, car personnellement concerné. À savoir la fonction publique territoriale et plus précisément "l’animation".

Je comprends de votre message que cette "classe" de fonctionnaires n’a pas une grande utilité. Savez-vous au moins ce que regroupe le secteur de l’animation ?
Ce sont nottement les garderies périscolaire, les centres de loisirs, les accueils de loisirs du mercredi après midi, du samedi.

. Ce sont des agents qui permettent aux parents qui n’ont pas tous des horaires de bureau de laisser leurs enfants dans des structures adaptées, avec du personnel qualifié, en attendant qu’arrive l’heure de l’école.
. Rebelote le soir. Tous les parents ne sont pas en mesure d’être à la sortie de l’école à 16h. Il faut donc bien des structures ainsi que du personnel pour s’occuper des enfants.
. Re-re-belote lors des vacances scolaires, avec des semaines de plus 50h, parfois plusieurs semaines de suite…

Bien souvent ces mêmes "animateurs" travaillent à temps partiel et doivent cumuler deux emplois pour s’en sortir… toujours avec un temps incomplet (c’est mon cas, celui de ma femme, mais aussi d’une grande partie de mes collègues). Le tout avec des horaires en coupures…
Ces agents sont en première ligne face au "public" (parents, enseignants).
Certes nos supérieurs ont des horaires de bureau. Nous sur le terrain c’est bien différent. Nous subissons les parents qui se plaignent que les horaires ne leurs conviennent pas. Il faudrait ouvrir 30 minutes plus tôt le matin, et fermer 30 minutes plus tard le soir… Ben oui, nous somme des fonctionnaires, nous ne faisons (sois disant) pas grand chose de nos journées, n’avons (à priori) pas de vie de famille non plus. Ma fille va chez la nounou de 7h le matin à 19h le soir, mais il faut taper sur les fonctionnaires "inutiles" sans lesquels bon nombre de parents seraient dans la mouise à longueur d’année.

Pour beaucoup de monde l’animation c’est "tranquille", "cool", "pépère" et/ou "facile".
. C’est certain. Avoir 20/30/40/50/60 enfants (voir encore plus) d’âges et besoins différents sous notre responsabilité, c’est donc sensé être une broutille. Vous imaginez la responsabilité que cela engendre pour l’équipe d’animation ?
. Faire des semaines de plus de 50 heures plusieurs semaines de suite durant les vacances scolaires, c’est facile.
. Organiser toute l’année des activités qui conviendront en premier lieu aux enfants, et en second lieu aux parents, mais aussi à nos supérieurs, ça demande un certain travail, qui se fait bien souvent hors des horaires de travail.
. Changer les pipi, caca, vomis, pleurs, cris, … d’enfants qui nous sont étrangers (dans le sens de la famille) alors que nous pourrions être tranquilles avec nos propres enfants…
. Gérer les parents du mieu que possible, en gardant notre calme, car certains sont vraiment bien gratinés…
. Les vacances scolaires, parlons-en… Nous sommes obligés de travailler si nous voulons avoir un volume horaire annuel pas trop dégueu. Sur l’année 2013 par exemple, j’ai eu en tout et pour tout deux semaines de vacances sur l’ensemble de l’année. Le tout pour un salaire tellement ahurissant que je n’étais même pas imposable sur le revenu…
. Respecter des réglementations toujours plus absurdes, pondues effectivement par des bureaucrate sans connaissance du terrain

Je serais bien curieux de la réaction générale si l’ensemble des accueils périscolaires, centres aérés, accueils des jeunes, …, (pour ne citer qu’eux), fermaient leurs portes ne serait-ce que quelques jours. Je suis certain que d’un coup d’un seul, nous deviendrions, comme par magie, beaucoup plus utiles du point de vue général.

Alors plutôt que de considérer certains corps de la fonction publique comme étant "accessoires" (je comprends là "inutiles"), il serait bon parfois de ne pas généraliser.
Je suis bien d’accord qu’il y aurait du ménage à faire à tout niveau (y compris dans l’animation) mais évitons de généraliser à des cours de métiers dans leur ensemble.

Dernière modification par Neo45 (21/01/2017 18h07)


https://petitactionnaire.wordpress.com/ - ma stratégie et informations débutants // http://ecotidien.eu - le blog des économies au quotidien

Hors ligne

 

#1224 21/01/2017 18h10 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   172 

S’agissant des collectivités territoriales et pour revenir au coeur de la discussion que j’ai lancée, il faut aussi avoir à l’esprit que les lois Raffarin de décentralisation ont transféré aux départements une grande partie du réseau routier national, l’Etat ne conservant en propre qu’une grosse dizaine de milliers de kilomètres sur les axes structurants.

En cette période d’intempéries, les agents des conseils départementaux sont donc en première ligne sur le front de la viabilité du réseau routier : ceux qui estiment que les collectivités ont de la mauvaise graisse devraient faire un stage sur le chasse-neige dès 6 heures du matin dans l’Aubrac ou le Jura. Vu la manière dont l’Etat a réduit les dotations aux collectivités, mieux vaut que la vague de froid ne se prolonge pas trop, car le stock de sel des départements doit être calculé au plus juste. Je ne sais pas si la viabilité hivernale ressort ou non au "régalien", mais je suis en revanche certain que ni le médecin ni le car scolaire ne passent tant que la route n’est pas dégagée.

Au risque de passer pour un oiseau de mauvaise augure, il ne m’étonnerait pas qu’après le manque d’électricité réel ou supposé, on en vienne à évoquer aussi la pénurie de sel, même si cette denrée est peu coûteuse et facilement stockable.

Dernière modification par stokes (21/01/2017 18h12)

Hors ligne

 

#1225 21/01/2017 18h46 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   92 

Je suis un ancien "DDE" qui à renoncé à son boulot avec ces lois de décentralisation, votre débat m’intéresse.

Quelques précisions :

- la "DDE" n’existe plus ainsi que la plupart de l’ancien réseau routier national basculé aux Conseils départementaux mais comme on a toujours besoin d’un bouc émissaire, il ne vous aura pas échappé que la 1ére chaîne nationale de TV continue d’attaquer régulièrement ce service et l’Etat ; je trouve cela édifiant à bien des points de vues, bravos les infos.

- Les services de substitution ont commencé dés cette année à tester…D’arrêter de saler sur des plages horaires les moins trafiquées (ex : 23h00 - 5h00 ; les cars scolaires ne passent pas dans ces horaires). Demander à vos conseillers départementaux de vous communiquer les Plans d’Exploitation de la Viabilité Hivernale 2016/2017 pour vérifier mes propos (-> pas vrai partout, mais…).

- L’Etat observe et va probablement faire de même sur ce qui reste de RN pour 2017/2018 ; pour l’instant force est d’admettre que tout le monde s’en f… quelques accidents de plus cela doit passer inaperçu ?

Et de toute manière, je reste surpris que l’on est pas encore relevé dans ce pays de lois schizophréniques que saler à proximité des zones Natura 2000 ou humides est à proscrire. encore un grand débat de juristes à venir.

Et pendant cela, de droite ou de gauche les impôts ne baissent pas. On aurait au moins une justification à se mettre sous la dent.

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech