Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

Nouveau venu dans cette longue discussion ? Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

#3551 06/07/2019 13h06 → Situation économique et avenir économique de la France (avenir, france, économie)

Membre
Réputation :   61 

Bonjour,

Je n’ai pas trouvé la définition du "Niveau de vie par individu". C’est le revenu net fiscal par personne ?

Bien à vous,

Hors ligne

 

#3552 06/07/2019 13h10 → Situation économique et avenir économique de la France (avenir, france, économie)

Membre
Réputation :   13 

INSEE a écrit :

Le niveau de vie est égal au revenu disponible du ménage divisé par le nombre d’unités de consommation (uc). Le niveau de vie est donc le même pour tous les individus d’un même ménage.

Les unités de consommation sont généralement calculées selon l’échelle d’équivalence dite de l’OCDE modifiée qui attribue 1 uc au premier adulte du ménage, 0,5 uc aux autres personnes de 14 ans ou plus et 0,3 uc aux enfants de moins de 14 ans.

Hors ligne

 

#3553 06/07/2019 13h20 → Situation économique et avenir économique de la France (avenir, france, économie)

Modérateur
Top 50 Réputation
Réputation :   360 

Bonjour,

Vous n’avez pas dû suffisamment chercher…

Définition - Niveau de vie | Insee

Le niveau de vie est égal au revenu disponible du ménage divisé par le nombre d’unités de consommation (uc). Le niveau de vie est donc le même pour tous les individus d’un même ménage.

Les unités de consommation sont généralement calculées selon l’échelle d’équivalence dite de l’OCDE modifiée qui attribue 1 uc au premier adulte du ménage, 0,5 uc aux autres personnes de 14 ans ou plus et 0,3 uc aux enfants de moins de 14 ans.

Et donc le revenu disponible.
Définition - Revenu disponible | Insee

Le revenu disponible d’un ménage comprend les revenus d’activité (nets des cotisations sociales), les revenus du patrimoine, les transferts en provenance d’autres ménages et les prestations sociales (y compris les pensions de retraite et les indemnités de chômage), nets des impôts directs.

Manifestement beaucoup en parle mais peu lisent les conditions de l’étude et se contentent des articles rabatteurs.

Edit: écrit en même temps que Spinoff et déjà cité quelques messages plus haut par Reitner il y a moins de 24h…
Franchement que chacun fasse les efforts nécessaires de chercher à minima et de remonter la discussions si on souhaite participer…


@toufou

Imaginons…

Votre 1ère partie de propos est inepte et hors-sujet, il y a un sujet précis et avec des "si" on fait toutes les discussions qu’on veut.
Tout le monde réclame à corps et à cri la transparence et quand elle arrive, on trouve cela malsain, atterré etc

@Franckielestore
CQFD


"Never argue with an idiot. They will drag you down to their level and beat you with experience" Mark Twain

Hors ligne

 

#3554 06/07/2019 14h12 → Situation économique et avenir économique de la France (avenir, france, économie)

Membre
Réputation :   38 

Ce n’est pas inepte et hors sujet, c’est juste pour montrer qu’il y a de graves tensions sur le sujet des inégalités qui a conduit à une situation quasi-insurrectionnelle il y a quelques mois et même si c’est légal, je trouve qu’il est anormal que des données individuelles soient utilisées pour cartographier ces mêmes inégalités.

Hors ligne

 

#3555 06/07/2019 14h40 → Situation économique et avenir économique de la France (avenir, france, économie)

Modérateur
Top 50 Réputation
Réputation :   360 

Chacun voit ce qu’il en veut pour le fait de réunir ces données mais vos comparaisons étaient hors de propos, on parle de niveau de vie et pas de sujet racial ou d’orientation sexuelle, cela s’appelle faire une mauvais mélange des genres pour mettre dans un pot commun revendicatif. Vous souhaitez clairement placer ce sujet sur d’autres terrains et pas "juste montrer"… comparaison n’est pas raison.

Pour votre part vous semblez y voir seulement le pointage des inégalités et de la "ségrégation" selon vos propos (encore une fois un grand mot inadapté) ce qui est votre droit, mais on ne peut combattre et résoudre ces inégalités sans avoirs des données pour cela. Encore une fois je l’écris à nouveau, l’intérêt de le partager auprès du grand public est discutable si ce n’est la transparence des données.

Comment résoudre des problèmes sociétaux globaux sans partir des données individuelles ? Au pifomètre ? Au tartinage ? Qui plus est ces méthodologies permettent d’agir là où il y a besoin de manière précise.
Que craignez-vous au juste, les méchants brigands tel qu’il est évoqué et démonté ensuite par Scipion8 ?
Avez-vous tout court chercher qu’elles étaient les utilisations de ces data ?
Et donc il ne faudrait pas en parler ou ne pas les voir pour résoudre les inégalités ?

Il s’agit seulement d’un outil, ce qu’on en fait ou en dit révèle bien plus sur celui qui le fait que de la donnée en elle-même (notamment le voyeurisme affiché par les manchettes des médias).


"Never argue with an idiot. They will drag you down to their level and beat you with experience" Mark Twain

Hors ligne

 

[+4]    #3556 06/07/2019 16h15 → Situation économique et avenir économique de la France (avenir, france, économie)

Membre
Réputation :   

Bonjour,

Je me permets d’écrire ici, car ayant travaillé à l’Insee dans le passé, je peux répondre à certaines interrogations.

D’abord, les données utilisées dans le cadre de ce travail sont les données de la DGFiP, donc les données des déclarations d’impôt.
Il ne sert donc à rien de donner de fausses informations au recensement comme ça a été évoqué par toufou, ce n’est pas ces données qui sont utilisées. Cependant, répondre aux enquêtes de l’Insee est une obligation légale, le refus de répondre ou la transmission de mauvaises informations peut -théoriquement- vous exposer à des sanctions pénales.

Ensuite, le secret statistique impose de ne pas révéler d’informations personnelles sur un groupe comprenant moins de 5 personnes. Dans ce cas particulier, l’Insee est allé beaucoup plus loin : s’il y a moins de 11 ménages fiscaux, la donnée est imputée. L’obligation légale entourant le secret statistique est donc bien (et très largement) respectée.
Pour information, 80% des carreaux (qui correspondent à 20% de la population) sont imputés.
L’imputation est faite par regroupement de carreaux peu peuplés. Les valeurs imputées sont des moyennes pondérées par le nombre d’individus de chaque carreau.
Vous pouvez télécharger les données sources ici, y compris dans un format sans données imputées (les carreaux dans ce cas ont une taille variable pour respecter la limite d’au moins 11 ménages fiscaux par carreau)

Vous trouverez ici beaucoup de données issues de Filosofi 2015 super intéressantes, notamment les déciles et les types de revenus sur des niveaux infra-communaux. Dans un soucis de secret statistique :
- aucun indicateur n’est diffusé pour les zones de moins de 50 ménages et moins de 100 personnes ;
- 5 indicateurs sont diffusés pour les zones d’au moins 50 ménages ou 100 personnes ;
- tous les indicateurs sont en général diffusés pour les zones d’au moins 1 000 ménages ou 2 000 personnes.

Dernière modification par Teddy (06/07/2019 20h57)

Hors ligne

 

#3557 07/07/2019 12h13 → Situation économique et avenir économique de la France (avenir, france, économie)

Membre
Réputation :   

Jeff33 a écrit :

Et moi je tombe des nus quand je lis ça:

Ystava a écrit :

sur la police qui ne fait pas son travail

Par manque de volonté ou, surtout, par manque de moyens, oui, c’est ce que je pense.

coyote a écrit :

Des que l’on parle un peu négativement, on se fait remarquer faire de la victimisation..

Je ne suis pas contre L’INSEE et les statistiques ( qui dit statistique dit grand nombre..)
Et puisque vous semblez vouloir plus de transparence ( est-ce encore un sous entendu que des que l’on réussit on triche ?) Je forunit suffismanet de transparence au Fisc. Mais je n’ai pas envie d’aller plus loin.

Pour montrer votre souhait de transparence, vous pourriez montrer l’exemple par rapport a ma proposition en affichant ici l’ensemble des infos mentionnées a la fin de mon post puisque visiblement, cela ne vous géne pas..

Je viens de partager la vue avec mon association de quartier, on fait tous de la vistimisation
ca me rassure…

bien cordialement

Je ne suis pas du genre à confondre la critique avec la victimisation, mais il m’a semblé que ces critiques étaient excessives, voire un peu paranoïaques.

Je pense que les données affichées par l’INSEE sont adéquates, c’est à dire ni totalement opaques, ni totalement transparentes. Donc je n’en demande pas plus.

Mais je comprends qu’on puisse en vouloir davantage, et cela ne me choque pas. Ainsi, pour faire plaisir, je peux par exemple dévoiler que j’habite dans un immeuble des années 70 et que je gagne moins de 30.000€ par an.

Hors ligne

 

#3558 22/07/2019 13h48 → Situation économique et avenir économique de la France (avenir, france, économie)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   417 

Bonjour !

Bien que la casuistique soit souvent une mauvaise méthode, essentiellement à cause d’une généralisation intempestive, je vous soumet ce cas, d’un fonctionnaire sans emploi, mais payé, et dont 75 % du salaire est un coût pour une mairie qui n’a aucun moyen de faire évoluer la situation :   article Midi-libre
(à lire en mode Navigation-privée si vous n’avez pas accès à l’intégralité de l’article)

À noter que cet article, ce cas, ne remet aucunement en cause la qualité du travail des fonctionnaires, mais plutôt le comportement d’une Administration au fonctionnement souvent incontrôlable, même si elle sont l’objet de contrôles de la part des cours/chambres des comptes dont le pouvoir est uniquement expressif.

Dernière modification par M07 (22/07/2019 13h50)


M07

Hors ligne

 

#3559 22/07/2019 14h13 → Situation économique et avenir économique de la France (avenir, france, économie)

Membre
Réputation :   25 

L’administration "incontrôlable" n’y est pour rien: il s’agit de l’application de loi portant statut des fonctionnaires territoriaux et d’une souplesse accordée aux élus (et non aux fonctionnaires!). En simplifiant, le principe est le suivant: les fonctionnaires territoriaux ont la garantie de l’emploi et si un élu, notamment lors du changement de majorité locale, estime qu’un fonctionnaire ne lui convient pas, il peut le remettre au centre de gestion qui devra lui trouver une autre place. Pour responsabiliser un minimum les municipalités, elles doivent continuer à payer 75% du traitement du fonctionnaire jusqu’à ce qu’il retrouve un poste.
Dans l’ensemble, le dispositif fonctionne, mais on peut toujours mettre en exergue quelques cas anormaux, dont il faudrait avoir tous les éléments (qui est vraiment responsable de la situation particulière dans ce système tri-partite?).
Par ailleurs, des cas de salariés à domicile existent aussi dans les grands groupes, je connais plusieurs cas.

Hors ligne

 

#3560 22/07/2019 18h04 → Situation économique et avenir économique de la France (avenir, france, économie)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   417 

Re !

@Bet, on somme, on peut dire que la loi a organisé l’impossibilité de contrôler l’Administration par ceux qui la financent (municipalités, collectivités locales, contribuables…)

En lisant l’article, vous aurez aussi noté que le poste que remplissait l’agent en question est libre, mais que l’Administration ne fait rien pour que la personne puisse à nouveau remplir ses fonctions. Il est vrai qu’il lui est, peut-être, préférable de continuer à être payer en restant en disponibilité. D’ailleurs, le mot "disponibilité" prend ici une interprétation assez particulière ; et cette interprétation fait partie de la protection organisée par la loi.

Quand vous dîtes que "Dans l’ensemble, le dispositif fonctionne", je m’interroge sur le point de vue utilisé pour juger ce fonctionnement. Vos propos seraient-ils différents si on regarde l’aspect dépenses publiques et déficit public ?  Ou seraient-ils jugés insuffisants dans un système où tout serait nationalisé et où tout le monde serait fonctionnaire ?

Dernière modification par M07 (22/07/2019 18h05)


M07

Hors ligne

 

#3561 23/07/2019 02h39 → Situation économique et avenir économique de la France (avenir, france, économie)

Membre
Réputation :   19 

Des cas exceptionnels comme celui-ci existent malheureusement.  La fatalité statistique se réalise toujours quand les effectifs sont importants.

Moi aussi, et pourtant je suis fonctionnaire,  j’aimerais bien qu’on les purge.  Ca me fait honte.

Mais il faudrait brandir la menace du licenciement, en se lançant dans une procédure longue et conflictuelle, avec une jurisprudence administrative globalement défavorable.   Aucune direction d’établissement public ou de service ne veut perdre son temps pour se faire condamner par le TA.

Le licenciement de fonctionnaire ne se produit vraiment qu’en cas de faits délictueux  où, pour le coup, la sanction peut  tomber vite. Un cas de référence pour moi est celui de l’ex président de l’université de Toulon qui avait participé à un trafic de diplômes.

En tous cas, il y a hiatus entre le traitement de ces cas et la relative sévérité du contrôle de la masse salariale et des dépenses de fonctionnement des services publics depuis 20 ans. Ce qui fait que l’opinion publique  ne croit pas en la réalité de cette politique de rigueur (les syndicats disent d’austérité).

Le cas cité ici correspond à la fp territoriale. Mais il y a des variantes dans la fp d’ État ou hospitalières. Comme il y a moins d’enjeu politique, ils sont moins visibles.

Mon impression que les collectivités ont été moins rigoureuses que l’Etat et les hôpitaux et ont abusé de la création d’emplois publics repose plutôt  sur le fait suivant:

Sur la période 2006-2016 de l’étude publiée sur le site du service public,  la fonction publique territoriale a vu ses effectifs augmenter de 10%, celle d’état diminuer de 10%.

A la décharge des collectivités, ce n’est pas clair pour moi  ce qui est transfert d’agents et nouvelles embauches et un retournement de  tendance s’est ébauché en 2015.

Hors ligne

 

#3562 09/08/2019 13h49 → Situation économique et avenir économique de la France (avenir, france, économie)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   417 

Bonjour !

Les nuages s’accumulent.

Au conflit commercial larvé entre les USA et la Chine et au Brexit qui n’en finit plus, s’ajoute maintenant une crise politique en Italie : Salvini annule l’alliance entre La Ligue et le Mouvement 5 étoiles.

Il faudra notamment surveiller l’impact sur certaines banques françaises assez impliquée dans la Botte (SG par exemple).

Je ne savais pas trop où mettre ce message. Comme il concerne l’environnement macro de la France, j’ai opté pour ce groupe.


M07

Hors ligne

 

#3563 09/08/2019 14h45 → Situation économique et avenir économique de la France (avenir, france, économie)

Membre
Réputation :   48 

On pourra rajouter aux nuages existants l’annexion du cachemire indien par le gouvernement fédéral, alors que l’état jouissait d’une certaine autonomie. Situation complexe, et sans solution évidente.

Il n’empêche que les taux restent bas, les robinets à liquidité coulent à flot, et tant que ce sera le cas, d’un point de vue très macro, il faudrait une situation grave pour faire chuter les marchés.

Sur un sujet plus anecdotique et bien français, les commerçants estivaux de la cote Atlantique enregistrent un regain des ventes, signant pour le moment leur plus belle saison depuis 2011. Regain d’attrait pour la région, ou effet généralisé, je serais intéressé de le savoir !
Je ne vois pas ce qui pourrait justifier cette augmentation dans les décisions politiques récentes. Peut-être juste un ras-le-bol d’en avoir ras-le-bol ?

Hors ligne

 

#3564 09/08/2019 17h44 → Situation économique et avenir économique de la France (avenir, france, économie)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   137 

Je tente une réponse qui va souffrir d’un biais d’euristique de disponibilité, mais tant pis. Les Français partent moins à l’étranger, mais quand même, ne sont pas prêts à faire une croix sur les vacances > donc on reste en France, dans une autre région.

Mis à part mes collègues jeunes parisiens en couple sans enfant qui explosent littérallement leur bilan carbone avec 2 - 3 voyages (dans l’été) à l’autre bout du monde, mes connaissances moins BCBG ou tout simplement avec des enfants restent tranquillement en France, de plus en plus dans la famille voire même au camping du coin (Lui: "mince j’ai oublié le bruleur à gaz"; elle: "fait un aller retour à la maison t.u seras de retour pour l’apéro").
Note: ne me faite pas dire qu’on ne peux pas être BCBG et avoir des enfants :-)

Le seul point par rapport à votre remarque est que je vois de plus en plus de gens partir à la montagne, dans le massif central ou dans le Nord pendant l’été pour échapper à l’horreur des plages du sud, comment dirais-je, surpeuplées ? La Bretagne commence à être une destination estivale qui revient en boucle au bureau.


Bien à vous, Dooffy

Hors ligne

 

#3565 09/08/2019 18h28 → Situation économique et avenir économique de la France (avenir, france, économie)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   417 

Re !

chlorate a écrit :

les commerçants estivaux de la cote Atlantique enregistrent un regain des ventes, signant pour le moment leur plus belle saison depuis 2011. Regain d’attrait pour la région, ou effet généralisé, je serais intéressé de le savoir !

Pour info, sur la côte méditerranéenne, et plus globalement dans tout le sud-est, la fréquentation est en baisse, relativement aux années précédentes. Ainsi, dans l’Ardèche, les locations de canoës ne font pas le plein, des gîtes restent inoccupés et les campings ont un taux de remplissage assez moyen ; à La Grande Motte, des hôteliers m’ont indiqué avoir eu un mois de juillet plutôt calme.
Mais tous attendent, espèrent, un meilleur mois d’août.

Peut-être y a-t-il eu une espèce de vases communicants entre le sud-est et l’ouest ?


M07

Hors ligne

 

[+1]    #3566 18/08/2019 20h38 → Situation économique et avenir économique de la France (avenir, france, économie)

Membre
Réputation :   

Bonjour,

Pensez vous que les chiffres de l’insee sur la patrimoine des Francais en 2018 (l’an dernier) soit fiable?

Revenu, patrimoine : êtes-vous parmi les 1% ou 10% de Français les plus aisés ? - Le Conservateur

Ainsi pour faire parti des 10% des plus aisée, il faut 595 000 euros de patrimoine.  C’est certes beaucoup mais avec les prix de l’immobilier à Paris, Bordeaux, Toulouse, Annecy, cote d’azur et j’en passe…. à mon humble avis, il y a beaucoup plus que 5 millions de francais qui ont plus de 595 000 euros de patrimoine ?! Car dans les 10% de cette étude, on enlève les moins de 18 ans et on arrive à un total de 50 millions de francais pour l’étude.

Par ailleurs, l’étude compte par ménage,  du coup, un célibataire ayant un patrimoine immo de plus de 595 000 euros sera plus riche qu’un ménage composé d’un couple. Ainsi, objectivement il sera pas forcément, ce célibataire, dans les 10% des plus riches mais plus vers les 6%…

Message édité par l’équipe de modération (18/08/2019 20h57) :
Discussion déplacée ici et maintes fois discutée. Pourquoi aller remettre en cause les chiffres INSEE ? Ce sont des stats basées sur des données réelles.

Hors ligne

 

#3567 18/08/2019 20h47 → Situation économique et avenir économique de la France (avenir, france, économie)

Membre
Réputation :   

Mouai, ils parlent du patrimoine brut dans l’article… Ça serait beaucoup plus intéressant de parler du patrimoine net.

Hors ligne

 

[+1]    #3568 18/08/2019 20h53 → Situation économique et avenir économique de la France (avenir, france, économie)

Membre
Réputation :   

Il y a également ce site qui permet également de comparer son patrimoine : Comparer son patrimoine selon son âge

Hors ligne

 

[+4]    #3569 18/08/2019 21h06 → Situation économique et avenir économique de la France (avenir, france, économie)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   1177 

S’agissant des données et études de l’INSEE, il vaut toujours mieux se référer directement à la source (ici, s’agissant du patrimoine) qu’aux articles de presse (malheureusement, le niveau de compréhension économique/mathématique de certains journalistes est insuffisant, y compris dans les journaux les plus prestigieux).

1) Les données de patrimoine fournies par l’INSEE sont au niveau des ménages (et non des personnes). Il y a environ 29 millions de ménages en France.

2) L’INSEE fournit des données de patrimoine brut et net (données 2015) :
- Patrimoine moyen : brut 269,1k€, net 235,9k€
- Patrimoine médian : brut 158,0k€, net 113,9k€
- 9e décile : brut 595,7k€, net 534,8k€

3) Les données détaillées sur la composition du patrimoine brut moyen sont ici. Le patrimoine brut moyen comprend 164k€ d’immo, 55k€ de patrimoine financier, 29k€ de patrimoine professionnel et 21k€ de patrimoine résiduel (autos, meubles etc.). Dans le détail, les 55k€ d’actifs financiers sont composés de 3,8k€ sur comptes-chèques, 9,4k€ sur livrets défiscalisés, 1,1k€ sur autres livrets, 4,3k€ en épargne logement, 20,4k€ en AV, 2,2k€ en épargne retraite, 9,7k€ en valeurs mobilières, 1,9k€ en épargne salariale et 2,2k€ en autres produits.

4) Ces données sont issues de l’enquête Patrimoine de l’INSEE (la dernière publiée étant de 2014-15, une autre a été réalisée en 2017-18 et devrait bientôt être publiée), réalisée auprès d’un échantillon de ménages (20 000 dans la dernière enquête, dont 12 000 ont répondu).

Je ne comprends pas le net écart entre ces données et les comptes de la Nation (données macros). Les patrimoines (agrégés) des ménages en comptabilité nationale sont ici. On peut les rapporter au nombre de ménages (29 millions) pour en tirer le patrimoine brut moyen d’un ménage. Cela donne un patrimoine brut moyen de 447k€, dont 262k€ en actifs non financiers (immo principalement) et 185k€ en actifs financiers. En enlevant 55k€ d’endettement moyen, le patrimoine net moyen ressort à 392k€.

Il y a donc une très nette différence entre le patrimoine moyen tel que déduit des données macros et l’enquête Patrimoine. Même en cherchant bien, je n’ai jamais compris : l’INSEE indique que les données publiées sur le patrimoine moyen « sont fondées sur les réponses de ces ménages [à l’enquête Patrimoine], avant calage sur les masses des comptes de patrimoine de la comptabilité nationale ». Manifestement il y a besoin d’un sacré « calage »… Il y a des différences de périmètre (pas de patrimoine pro dans les données macro, par exemple), mais pas suffisantes à mon sens pour expliquer ces différences énormes. (Sous-estimation des déclarations ? Biais dans l’échantillon ?…)

Sans autre explication, je pense que les données de l’enquête Patrimoine sont a priori les plus fiables, car j’observe que l’INSEE ne déduit pas de données par ménages des données de comptabilité nationale. Mais si quelqu’un avec une compréhension fine de ces données connaît les raisons de cet écart, je serais intéressé.

Dernière modification par Scipion8 (18/08/2019 21h08)

Hors ligne

 

#3570 18/08/2019 21h17 → Situation économique et avenir économique de la France (avenir, france, économie)

Membre
Réputation :   

witefree a écrit :

Pourquoi aller remettre en cause les chiffres INSEE ? Ce sont des stats basées sur des données réelles.
[/i][/b]

Parcequ’ il s’agit d’un sondage et que ce n’est pas forcément ce que possède réellement les francais,  surtout qu’on est tenté de baisser la valeur de son patrimoine par peur de l’administration…. et d’autres peuvent se "la jouer":
Par exemple,  je peux dire que je possède un château en Espagne mais ce ne sera pas vrai. Et les stat de l’INSEE seront gonflées.

Hors ligne

 

#3571 18/08/2019 23h48 → Situation économique et avenir économique de la France (avenir, france, économie)

Modérateur
Top 50 Réputation
Réputation :   360 

Bonsoir,

Entre ceux qui vont baisser et ceux qui vont monter cela s’équilibre, plus le traitement des biais et de ces comportements, c’est bien là le métier de la data, en faire ressortir quelque-chose s’approchant le plus de la réalité.
Etayez un peu mieux vos arguments avant d’aller juste emettre vos doutes qui ne reposent que sur un feeling. Votre post est plus proche de la rumeur que d’une théorie ou contre étude construite

Je vous rappelle notre chartre sur cela.

Précision : de par la thématique abordée, notre communauté attend un certain niveau de qualité des échanges et notamment des opinions argumentées, factuelles, étayées ou des questions précises et circonstanciées.


"Never argue with an idiot. They will drag you down to their level and beat you with experience" Mark Twain

Hors ligne

 

[+1]    #3572 19/08/2019 00h34 → Situation économique et avenir économique de la France (avenir, france, économie)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   204 

Scipion8 a écrit :

Sans autre explication, je pense que les données de l’enquête Patrimoine sont a priori les plus fiables, car j’observe que l’INSEE ne déduit pas de données par ménages des données de comptabilité nationale. Mais si quelqu’un avec une compréhension fine de ces données connaît les raisons de cet écart, je serais intéressé.

Je vais vous décevoir ; je n’ai pas une compréhension fine de ces données. Par contre, vous trouverez je pense les réponses à vos questions dans ce document (les auteurs ont plus l’air de savoir de quoi ils parlent que moi:) : Comparaison et recalage des montants de l’enquête Patrimoine sur la Comptabilité Nationale

C’est un peu ancien mais j’imagine que c’est toujours d’actualité pour l’essentiel.

Par exemple, le fait que de nombreux ménages se réfèrent à la valeur initiale de leur contrat d’AV ou de leurs valeurs mobilières plutôt qu’à leurs valorisations les plus récentes. Ou encore que la compta nationale comptabilise les terrains non viabilisés mais qui pourraient être constructibles à long terme (vs enquête ménages = terrains viabilisés uniquement et utilisables pour leurs besoins à court terme). Ou encore que la compta nationale inclut dans le patrimoine des ménages les provisions des sociétés d’assurances pour primes non acquises et pour sinistres (sommes dont les ménages n’ont évidemment pas vu la couleur, et ne la verront peut être jamais, mais qui leurs appartiennent de fait). Et d’autres choses encore, que je n’ai pas toutes comprises smile

@witefree
Vous n’avez évidemment pas tort. Le biais de désirabilité sociale ou la peur de l’administration sont bien entendu présents dans le cadre d’une enquête sur un sujet sensible (le patrimoine), avec un enquêteur physique en face de l’interviewé (l’enquête patrimoine est en face-à-face = méthode CAPI, source). Si l’Insee bascule un jour au moins en partie sur une méthode via Internet, ce biais serait minimisé (mais ne disparaîtrait pas pour autant).

Mais le doc. mentionné ci-dessus suggère que la méconnaissance qu’ont les français de leur propre patrimoine + des différences de périmètre et d’évaluation expliquent sans doute une large part des différences constatées.

Dernière modification par carignan99 (19/08/2019 00h40)

Hors ligne

 

#3573 19/08/2019 10h22 → Situation économique et avenir économique de la France (avenir, france, économie)

Membre
Réputation :   15 

Quelle ne fût pas ma surprise lorsque j’ai vu que la catégorie professionnelle la mieux lotie en patrimoine NET est l’agriculteur!
Avec un patrimoine médian net de plus de 500k, les ménages agriculteurs sont bien plus fortunés que leurs homologues chefs d’entreprise et artisans, et sans aucun doute que leurs homologues cadres. Pourtant à entendre leurs revendications régulières, on a l’impression qu’ils survivent à peine.

Je me demande donc si ce demi million est représentatif de leur patrimoine. En effet, une grande partie est, je presume, dédiée à leurs machines (net de crédit bancaire). Si cela représente la valeur liquidative de leurs biens (ce dont je doute), il serait peut être plus judicieux, financièrement parlant, pour les agriculteurs au-delà de la médiane de tout vendre et d’investir.

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/14302_20190819_101434.jpg

Hors ligne

 

#3574 19/08/2019 11h20 → Situation économique et avenir économique de la France (avenir, france, économie)

Modérateur
Top 50 Réputation
Réputation :   360 

Bonjour,

N’oublions pas que dans la catégorie agriculteurs, il faut mettre aussi les propriétaires vignerons, les céréaliers, les gros exploitants mais aussi et surtout que les patrimoines personnels et professionnels sont indissociables dans de nombreux cas.
Leurs fermes est leur outil de travail.

À cela on rajoute qu’une partie des terres agricoles est considérée comme constructibles.

Les agriculteurs ce ne sont pas que des petits fermiers qui ont quelques animaux et quelques champs même si c’est le modèle principal en France.


"Never argue with an idiot. They will drag you down to their level and beat you with experience" Mark Twain

Hors ligne

 

[+1]    #3575 19/08/2019 12h00 → Situation économique et avenir économique de la France (avenir, france, économie)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   241 

Bonjour Ledep,

A mon avis (que je vais fonder) vous semblez donner une fausse information basée sur un passé permissif.

Désormais les terres agricoles ou à potentiel agricole ne sont plus constructibles, ce qui n’est pas nouveau d’une manière générale, mais nouveau dans le cas particuliers des "agri".

Il était d’usage qu’arrivé à la retraite les agri construisaient une nouvelle RP en profitant de leur statut qui leur permettait d’utilisait leurs terres agricoles. Depuis de nombreuses années il leur faut établir qu’il y a "lien et nécessité" à construire ce qui implique une analyse du besoin très poussée par la Chambre et les services de l’Etat (DDTM DDT). La proximité du départ, l’absence de nécessité, le risque de mitage du tènement agricole font que ce n’est plus du tout automatique.

Outre les dispositions classiques du Code de l’Urbanisme relatives aux terres agricoles vous pouvez vous inspirez des articles L 113-15 et suivants pour comprendre (entre autre, par exemple) ou encore lire la loi dite Macron (du temps où il était Ministre) permettant de construire sous condition des annexes aux habitations dans ces zones, ou encore lire les attributions des CDPENAF et CDNPS. Vous réaliserez ainsi qu’il existe un véritable arsenal de protection de ces terres vis à vis de la pression foncière…Imaginez un lotissement de néo ruraux à proximité d’un élevage de porcs (en respectant le périmètre réglementaire de 100m) ?

La vraie question est donc de savoir comment ont été estimée les biens des agri ce qui est peut être en fait le vrai sens de votre post (et dans ce cas je n’ai rien dit).

Pour le reste les vrais agri du forum (je suis un "faux" agri puisque j’ai une autre activité pro) vont peut être réagir vis à vis de la revente etc wink
D’un point de vue philosophique, lorsque je suis dans mes arbres ou sur mon tracteur, je suis bien plus épanoui que derrière mon bureau ou mon écran et c’est inestimable. Pas question de vendre ou même de savoir si je suis plus riche que ceci cela, soyez en certains.

Dernière modification par Iqce (19/08/2019 12h03)

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech