Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

Cette page est une synthèse de la discussion. Pour voir tous les messages et participer à la discussion, cliquez ici.

[+1]    #1 05/10/2012 15h04 → Tesco : 1er distributeur et épicier britannique (tesco)

Membre
Réputation :   49 

C’est amusant car j’ai fait la même chose ce matin.

J’ai effectué la comparaison avec Kroger, Rallye, Metro et J Sainsbury PLC.

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/2343_testco_01.png

En me basant sur les derniers résultats, j’ai surtout abaissé le bénéfice par action de 8% comme vous, augmenté le CA de 1.6%, indiqué une marge opérationnelle de 4.8% et un EBIT diminué de 6.6%.

J’ai gardé le beta de Damodaram et j’ai estimé une croissance négative de 5% pendant 5 ans. Par rapport à votre estimation de croissance de -10% sur 3 ans, ça ne modifie la valeur intrinsèque que de 2 gbx.

En revanche, quelles données avez vous prix pour la valorisation par les multiples historiques?
Je n’ai rien trouvé de probant de mon côté. Du coup j’ai sous pondéré légèrement cette partie.
J’arrive à une valeur intrinsèque de 342 gbx avec un seuil d’achat à 274 bgx

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/2343_testco_02.png

Mon scénario n’est guère plus pessimiste que le votre mais la différence se fait vis à vis des sociétés paires choisies.

En modifiant ma pondération et en privilégiant la valorisation par DCF, j’obtiens un résultat nu peu plus positif:

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/2343_testco_03.png

Dernière modification par Saydji (05/10/2012 15h51)

Mots-clés : tesco

Hors ligne

 

[+1]    #2 05/10/2012 15h38 → Tesco : 1er distributeur et épicier britannique (tesco)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   204 

Merci Saydji,

Je suis de mon côté allé très vite et n’est pas modifié beaucoup (assez) de valeurs. Pour preuves, je n’avais même pas touché à la marge opérationnelle. Pourtant, c’est bien un paramètre essentiel !
Si je mets 4,8% comme vous, j’arrive à une valeur intrinsèque à 3,77.
Pour les multiples historiques, il n’y a rien effectivement sur Morningstar. J’ai là encore fait très rapide : j’ai pris comme hypothèse basse les multiples actuels, arrondis à l’unité inférieure. Comme multiple haut, j’ai pris une valeur plus… élevée :
PER (bas/haut) : 9 / 15
PB (bas/haut) : 1,5 / 2
PS (bas/haut) : 0,3 / 0,4

Je n’ai pas eu le temps de creuser un peu plus.
Avec une telle dégradation de la marge, je suis un peu circonspect à faire des ajustements sur ces données…

Hors ligne

 

[+1]    #3 08/10/2012 15h24 → Tesco : 1er distributeur et épicier britannique (tesco)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   215 

Saydji a écrit :

InvestisseurHeureux a écrit :

Il y a aussi un travail à faire pour prendre en compte le patrimoine immobilier (qui peut être conséquent chez un détaillant, cf. Sears) et les leasings. Mais peut-être que les deux s’annulent.

Je vais peut être passer pour un idiot mais je pensais que ce genre de choses étaient comptabilisées dans les capitaux propres. Me trompé-je?

Un peu…car l’immobilier est valorisé à son coût d’acquisition et amorti au fil des années.
Ainsi, un terrain acquis il y a 50 ans pourrait être comptabilisé 0 dans les comptes…alors qu’en réalité, cela dépend bien sûr de l’emplacement, il peut valoir beaucoup plus…

Dernière modification par spiny (08/10/2012 19h07)

Hors ligne

 

[+1]    #4 08/10/2012 15h28 → Tesco : 1er distributeur et épicier britannique (tesco)

Administrateur
Top 20 Réputation
Réputation :   2360 

Saydji a écrit :

J’en prends bonne note et je m’y essaye avec ces sociétés ! Merci !
Par contre n’est il pas intéressant tout de même de faire des comparaisons avec ce qui peut se faire sur d’autres continents?
Certes le secteur en question dépend grandement des habitudes locales et la comparaison "mondiale" sera sûrement moins pertinente que sur des smartphones ou des PCs où l’utilisation est quasiment la même de partout.

Vous répondez vous-même à la question… Mais c’est du bon sens, je ne connais pas spécialement le secteur de la distribution.

Saydji a écrit :

InvestisseurHeureux a écrit :

Il y a aussi un travail à faire pour prendre en compte le patrimoine immobilier (qui peut être conséquent chez un détaillant, cf. Sears) et les leasings. Mais peut-être que les deux s’annulent.

Je vais peut être passer pour un idiot mais je pensais que ce genre de choses étaient comptabilisées dans les capitaux propres. Me trompé-je?

C’est partiellement comptabilisé.

Les biens immobiliers sont comptabilisés à leur coût d’acquisition et subissent une dépréciation comptable chaque année. Donc si le bien est acheté l’année dernière, la valeur comptable sera proche de sa valeur de marché. S’il a été acheté il y a 30 ans, sa valeur comptable sera artificiellement faible par rapport à sa valeur de marché.

Pour les leasings, parfois ils sont comptabilisés en dettes (et donc apparaissent au bilan) d’autres fois non. C’est un sujet sur lequel je suis en train de me former.

Saydji a écrit :

Histoire de tester la nouvelle fonctionnalité de pondération du Beta, j’ai effectué une pondération très légère (et totalement inutile) entre le secteur détaillant (pondéré à 98.6%) et le secteur financier (pondéré à 1.4%) le tout basé sur les derniers résultats, Tesco Bank représentant moins de 2% du CA global :

Nickel ! Damodaran serait fier de nous ! ;-)

Saydji a écrit :

Et enfin, le résultat en gardant une sous pondération de la méthodes des multiples historiques vu la fiabilité relative des données (20%) et une sur-pondération du DCF (45%).

Notez que les 3 méthodes de valorisation donnent maintenant des valeurs bcp plus serrées que dans votre première évaluation, ce qui est plutôt rassurant sur sa pertinence.

Hors ligne

 

[+1]    #5 08/10/2012 22h46 → Tesco : 1er distributeur et épicier britannique (tesco)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   204 

La messe est dite :

Tesco, rapport annuel 2011 a écrit :

Property, plant and equipment is depreciated on a straight-line basis to its residual value over its anticipated useful economic life. The following depreciation rates are applied for the Group:
- freehold and leasehold buildings with greater than 40 years unexpired – at 2.5% of cost;
- leasehold properties with less than 40 years unexpired are depreciated by equal annual instalments over the unexpired period of the lease;
- plant, equipment, fixtures and fittings and motor vehicles – at rates varying from 9% to 50%

Page 113, le détail du poste "Property, plant & equipments" du bilan :
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/960_tesco_property.jpg
Je fais confiance à Tesco et les prends en première estimation à leur valeur de coût : 34 772 m£.

Maintenant, je remplace la valeur du poste PPE dans le bilan : 25 710 m£ par 34 772 m£. Je fais aussi quelques ajustements conservateurs, plus mineurs : autres créances à 17% pour éliminer compter à 0 les dérivés, goodwill à 10%…
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/960_tesco_acitifs.jpg

J’arrive à une valeur d’actifs ajustée de 2.7 GBP par action. A ce prix là, il semble qu’il n’y ait aucune marge de sécurité. Et pourtant, il y a un détail qui compte : le poste PPE est repris à sa valeur d’acquisition, ici 34 772 m£. Il est évident que tous les biens immobiliers dont Tesco est propriétaire n’ont pas été acquis ces dernières années. On peut se douter qu’ils valent bien plus compte tenu de l’évolution du prix de l’immobilier depuis 10, 15 ou 20 ans. Ce serait à creuser pour des chiffres plus précis.
Une simple majoration de ce poste de 20% montre une valeur d’actifs de 3.5 GBP. Je pense que c’est une des raisons qui ont poussé Berkshire Hathaway à y investir.

Hors ligne

 

[+1]    #6 11/10/2012 13h00 → Tesco : 1er distributeur et épicier britannique (tesco)

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   88 

Merci Saydji pour l’update.

J’ai ouvert une ligne Tesco ce matin à 3,12 ; 5% au dessus de votre premier signal d’achat selon l’approche de valo retenue.

Certains entrent ou restent et d’autres sortent :

Investment guru Warren Buffett rapidly upped his stake to over 5%. But high-yield fund management superstar Neil Woodford took a bearish view, selling out completely in April.

Mais avec un PE <9, P/S < 0,4, un Ev/Ebitda 6,7x, un dividende correct, un ROE de 16%, bien sur un risque sur les marges et la croissance, c’est quand même une valeur pas trop cher en ce moment.

Quelques articles complémentaires de réflexion : certains sont plus vieux mais le trade-off (entrée ou sortir?) est toujours d’actualité.

Was Buffett Wrong To Invest In Tesco Plc? - Tesco PLC ADR (OTCMKTS:TSCDY) | Seeking Alpha

Was Buffett wrong to buy Tesco? | Mindful Money

Is it Time to Sell Tesco?

PS Hors-sujet : au petit plaisantin qui aime les bons points de l’école dans la réputation : je ne suis pas un envouté par Thomz ni un disciple de personne, à mon âge j’assume mes choix, bons ou mauvais. Apprenez à réfléchir par vous-mêmes et décidez pour vous, vous grandirez

Dernière modification par BearBullCarpeDiem (11/10/2012 14h20)


Parrainage : Boursorama

Hors ligne

 

[+1]    #7 13/12/2012 10h17 → Tesco : 1er distributeur et épicier britannique (tesco)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   158 

Il y a un Tesco sur le Nasdaq qui est dans le secteur de l’energie et pas des supermachés, qui effectivement a vu quelques ventes récentes.

Le Tesco dont on parle n’a pas connu de ventes récemment:
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/2654_capture_decran_2012-12-13_a_102717.png

Dernière modification par SirConstance (13/12/2012 10h27)

Hors ligne

 

[+1]    #8 06/12/2013 12h15 → Tesco : 1er distributeur et épicier britannique (tesco)

Membre
Réputation :   39 

Pour Tesco, le Royaume Uni reste le point le plus important et de loin.

Les ventes baissent (hors ouverture de nouveaux magasins) en raison de la concurrence.

Pour vivre a Londres, je fais mes courses a waitroses comme de plus en plus de monde, c’est le supermarche premium un peu au dessus de monoprix. plus cher mais de qualite qui seduit une population plus aise.

A l’inverse, il y a de plus en plus de monde qui va au lidl ou aldi faire ses courses, donc tesco se retrouve au milieu, ce n’est pas la meilleure qualite et ce n’est pas le moins cher.

Il va y avoir un choix important a faire a un moment soit, continuer de voir la part de marche diminuer (tesco passe sous les 30%), soit diminuer la marge donc les profits et les dividendes.

je pense donc qu’il y a un fort ajustement a venir mais je ne sais pas quel direction tesco va choisir.

Hors ligne

 

[+1]    #9 19/03/2014 11h16 → Tesco : 1er distributeur et épicier britannique (tesco)

Administrateur
Top 20 Réputation
Réputation :   2360 

Je suis partagé sur Tesco.

Dans les -
- Je ne suis pas sûr que Tesco possède une taille significativement supérieure à celle de ses concurrents aux UK pour vraiment avoir un avantage compétitif en terme d’économie d’échelle
- Warren Buffet a allégé sa position (source), même s’il détient encore 3,7%
- Tesco perd des parts de marché aux UK (29,2% actuellement contre + de 30% auparavant)
- Plusieurs fonds value évoquaient Tesco en 2012 et début 2013, mais on en entend moins parler
- L’objectif de 5,2% de marge opérationnelle a été abandonné par les dirigeants, sous la pression de la concurrence

Dans les +
+ Les dirigeants ont pris la mesure des problèmes et se refocalisent sur le UK
+ Les dirigeants ont une stratégie financière claire en terme de dividende et Free Cash Flow (FCF positif quoiqu’il arrive, pas de Capex démesuré)
+ La saignée liée à l’expansion ratée aux USA est terminée
+ La JV en Chine me semble une bonne chose et me rappelle la JV de Kellogg également en Asie (il semble qu’aller en Asie sans passer par un partenaire local est suicidaire)
+ Le maillage de Tesco en terme d’implantation aux UK est sans équivalent
+ Le secteur est résilient et l’économie UK sur la bonne voie
+ La diversification a la banque de détail prend doucement
+ Tesco est une institution aux UK
+ En se concentrant sur l’alimentaire et des supermarchés plus petits, Tesco est moins exposé à la concurrence Internet que d’autres détaillants

Avec xlsValorisation, en prenant comme comparable Sainsbury x 2, Morrison x 2 et l’épicier Kroger aux USA :

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/2_tesco-20140319bis.gif

La valorisation par les comparables est biaisée, car Morrison a un PER négatif mais les multiples historiques ou une DCF donnent une valorisation de 4,18 ou 3,73.

Si finalement Tesco n’a pas d’avantage compétitif significatif, le retour à la moyenne en terme de valorisation n’a rien d’acquis et on peut oublier les 4,18.

Notez que la valorisation par la DCF prend en compte une marge opérationnelle à 5%, auquel cas on arrive à 3,73 avec un coût des capitaux propres à 7,6%.

MorningStar estime Tesco à 3,80 GBP.

MorningStar a écrit :

Valuation

Our fair value estimate for Tesco is GBX 380, which implies a forward price/earnings of 10 times, enterprise value/EBITDA of 8 times, and a free cash flow yield of 6%. The biggest driver of our fair value estimate is our assumption that Tesco can generate low-single-digit like-for-like sales growth and sustain its 5% trading margin. We expect that like-for-like sales could be constrained by weak economic growth and heightened competition over the near term, and we forecast low-single-digit comparable-store sales growth (essentially in line with inflation) in both the U.K. and international markets over the next decade to reflect this view. That said, we think basket sizes should increase as the gap between food inflation and earnings growth corrects over time, and firms with greater product variety should further benefit when consumers incrementally purchase more nonessential items. We also expect Tesco to increase its total square footage by a low- to midsingle-digit percentage (annually) over the next 10 years, with a majority of the growth driven by store expansion in Europe and Asia. These assumptions drive our 3% annual revenue growth forecast for the company as a whole.

Tesco has invested aggressively to lower prices and drive traffic in the U.K., intentionally rebasing its U.K. operating margin to 5.2% (from around 6%) in the process. The firm believes that 5% is a more sustainable level given industry dynamics, and our base case assumes that Tesco can generate enough cost savings to continuously lower prices and avoid a major margin cut. As such, we forecast operating margins to average around 5% over the next decade, compared with the three-year historical average of around 6% (excluding nonrecurring items).

--

Dans tous les cas, la valorisation actuelle à moins de 3 GBP semble attractive, si Tesco arrive à stabiliser sa part de marché aux UK.

Hors ligne

 

[+1]    #10 02/04/2014 21h08 → Tesco : 1er distributeur et épicier britannique (tesco)

Membre
Réputation :   13 

Tesco encore à ~2.93 ce soir.

Je me suis également lancé dans une estimation de la valeur en utilisant l’outil de notre hôte.

1) J’ai comparé la valeur aux valeurs locales (MRW et SBRY). Je n’ai pas utilisé de comparateur issu des US. Je ne suis pas certain que le contexte soit le même. Subissent-ils une concurrence identique de la part du hard-discount ? Je n’en sais rien alors dans le doute je préfère ne pas fausser la donne.

2) J’ai sous-pondéré la méthode des historiques (28%) contre 36% pour les 2 autres méthodes. C’est volontaire car c’est la méthode la plus optimiste (l’action étant au plus bas depuis 5 ans). Et aussi car on peut penser que le modèle de consommation des personnes est peut-être en train de changer: ce qui indiquerait que la méthode de comparaison via l’historique n’est pas la plus pertinente…

3) J’ai pris une estimation de croissance de 0.5% plus en phase avec ce qui ressort sur les dernières années.

J’arrive à une valorisation de 3.3

Je ne pense pas être très optimiste dans mon estimation, mais le cours actuel est encore sous valorisé de ~14% par rapport à celle-ci.

AMF: Actionnaire TESCO.

Hors ligne

 

[+1]    #11 13/04/2014 08h53 → Tesco : 1er distributeur et épicier britannique (tesco)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   241 

Bonjour,

Pour faire écho a la newsletter #106, tesco possédait environ 35 milliards de livres d’immobilier en 2011, ce qui compte tenu du rebond de l’immobilier UK serait cohérent avec un 38 milliards aujourd’hui.

A ça j’ajoute qu il y aurait parmi ces 35 milliards, 15 milliards qui seraient a l’international.

Source : article du FT de 2011

High quality global journalism requires investment. Please share this article with others using the link below, do not cut & paste the article. See our Ts&Cs and Copyright Policy for more detail. Email [email protected] to buy additional rights. Subscribe to read | Financial Times

February 25, 2011 11:06 pm
Tesco reviews property strategy
By Andrea Felsted, Senior Retail Correspondent
Philip Clarke, the incoming chief executive of Tesco, is examining the group’s property strategy in a move that some analysts believe could herald a further multibillion-pound disposal programme.
For the first time, sale and leaseback deals could involve Tesco’s overseas property, some analysts have suggested.
More
ON THIS STORY
New Tesco chief faces world of tough challenges
Smaller stores to propel Tesco US expansion
Tesco plots sales push in China
In depth UK retail
IN RETAIL
Big shareholders warn Morrison managers
Bonmarché hits vein of ‘silver’ sales
MPs back members amid resignation fallout
LVMH enjoys ‘strong creative momentum’
Mr Clarke, who succeeds Sir Terry Leahy as chief executive of Tesco on Tuesday, told investors and analysts in November that he would provide an update on Tesco’s property strategy when he unveils his first annual results in April.
In 2006, Tesco said it would divest £5bn of property assets, which has been delivered.
“We would not be at all surprised if Tesco announced another £5bn of proceeds over the next five years,” James Anstead, analyst at Barclays Capital, said.
Clive Black, analyst at Shore Capital, said: “I think there will be another phase of property disposal activity.”
Tesco declined to comment on any property plans.
Mr Black estimated that Tesco could look to divest another £5bn-£7bn of property from its £35bn store estate, including some stores outside the UK.
In November, Mr Clarke estimated the market value of Tesco’s international property at almost £15bn.
Divesting some of Tesco’s overseas estate could help highlight the value of the business outside the UK, which Mr Clarke will be keen to do.
Tesco operates in 14 countries, but investors have been focused on the domestic business after disappointing trading in the UK over the Christmas and new year period.
“To date, Tesco’s real estate divestments have focused almost exclusively on the UK,” Mr Anstead said.
“However, we suspect Tesco is sitting on some very large capital gains made on mature stores in countries such as Poland, Thailand and Korea.
“Making some divestments internationally could be very helpful in highlighting this store of value.”

Cdt,

Dernière modification par roudoudou (13/04/2014 09h00)

Hors ligne

 

[+1]    #12 16/04/2014 22h06 → Tesco : 1er distributeur et épicier britannique (tesco)

Administrateur
Top 20 Réputation
Réputation :   2360 

J’ai refait une valorisation avec une DCF de Tesco avec les derniers chiffres et xlsValorisation, en essayant de séparer l’activité banque (dont les résultats sont franchement encourageants) de l’activité distribution.

Attendu qu’il s’agit d’une approche par les flux, j’exclus complètement le patrimoine immobilier.

Comme source de données, j’utilise essentiellement :

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/2_tesco-20140416-2.gif

et

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/2_tesco-20140416-3.gif

--

Données normalisées

CA : 43570+10181+9117 (le CA de la banque est exclu)

EBIT : 43570*4,8%+10181*6,5%+9117*3%

Je fais l’hypothèse que la marge va tomber à 4,8% aux UK, 6,5% en Asie et remonter à 3% en Europe.

Trésorerie : 2021+1016+220+712+161

Dette financière : 10606

Participation : 187,3*0,75*11

Je considère Tesco Bank comme une participation à 100%. Pour estimer la valeur, j’applique un multiple de 11 fois les profits. Pour estimer les profits, je prends le "Recurring Profit Before Tax" 2013 et j’applique un taux à 25%.

Autre passif : 2559-73-12+594

Ici je mets le déficit des pensions et différés d’impôts/crédit d’impôt.

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/2_tesco-20140416-1.gif

Taux d’actualisation

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/2_tesco-20140416-4.gif

Beta issu de Reuters. J’utilise le taux sans risque et prime de risque historique habituel.

Croissance

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/2_tesco-20140416-5.gif

Pour le ROIC, je prends le ROCE avt éléments exceptionnels communiqué par la société.

Pour la croissance, j’espère un peu mieux que l’inflation dans le futur, attendu que mes hypothèses de marges sont comprimées.

Valorisation par les flux de trésorerie

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/2_tesco-20140416-6.gif

J’obtiens alors une valorisation à 374 GBp en l’absence de croissance et 400 GBp avec.

Note technique : pour rappel, la DCF d’xlsValorisation travaille avec l’EBIT et le ROIC pour déterminer le FCF (cf. newsletter #41). Il n’est donc pas utile dans les données normalisées d’ajuster le FCF, qui n’est utilisé que pour le ratio Free Cash Flow Yield et pas pour la DCF.

Hors ligne

 

[+1]    #13 01/05/2014 15h09 → Tesco : 1er distributeur et épicier britannique (tesco)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   589 

Bonjour,

Certes depuis 2009, mais sur le long terme :
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/598_tesc.jpg

La médiane est à 1,44 et on est à 1,22

Après, j’ai aucune idée de comment ça va évoluer !

Dernière modification par Fructif (01/05/2014 16h11)

Hors ligne

 

[+1]    #14 05/05/2014 12h10 → Tesco : 1er distributeur et épicier britannique (tesco)

Banni
Réputation :   60 

Lol on se croirait sur Bourso.

Comme si Tesco était dans le scope de l’AMF…..

Hors ligne

 

[+1]    #15 10/06/2014 13h04 → Tesco : 1er distributeur et épicier britannique (tesco)

Modérateur
Top 20 Réputation
Réputation :   1850 

@gorn : Il faut plus ouvrir les yeux, avant d’écrire "En France, je ne vois que Boursorama de competitif, sinon les frais bancaires restent eleves avec peu de concurrence.", car il y a pas mal d’autres banques online avec des tarifs similaires à Boursorama, et selon les services dont le client a vraiment besoin, elles sont même parfois moins chères ou avec de meilleurs services (on en a souvent parlé sur ce forum d’ailleurs).


J'écris comme "membre" du forum, sauf mention contraire. (parrain Fortuneo: 12356125)

En ligne

 

[+1]    #16 12/06/2014 12h15 → Tesco : 1er distributeur et épicier britannique (tesco)

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   94 

Bonjour,

J’avais trouvé cette information :

Bloomberg a écrit :

Tesco, the U.K.’s biggest supermarket operator, owns about 70 percent of its stores, which have a total value of about 38 billion pounds. That compares with Tesco’s market value of about 27 billion pounds. Sainsbury owns 62 percent of its property assets, valued at about 11.8 billion pounds. Its market value is 6.6 billion pounds.

Le lienvers l’article qui date de février 2014.

On note que la valeur de 38Md£ est l’ordre de grandeur conservateur du rapport annuel de Tesco p.22

Laurie McIlwee  - Chief Financial Officer  de Tesco dans le rapport annuel 2013 a écrit :

The market value of our property across the Group currently exceeds £38 billion.

Il y aussi cet interessant graphique qui date de 2007 (voici le lien vers l’article) qui permet de constater que la valeur de l’immobilier détenu en propre était déjà de 28Md£ à l’époque.

http://www.telegraph.co.uk/multimedia/archive/00876/money-graphics-2007_876829a.gif

Dernière modification par Motus (12/06/2014 14h43)


À la bourse tu as deux choix: t'enrichir lentement ou t'appauvrir rapidement. Benjamin Graham

Hors ligne

 

[+3]    #17 12/06/2014 20h45 → Tesco : 1er distributeur et épicier britannique (tesco)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   149 

Pour mes sources, rien d’écrit, juste des conversations avec des connaissances travaillant dans l’immo commercial. Ce qui ne vous aide pas, j’en conviens.

Mais en regardant les rapports annuels , les annonces immobilières et les portefeuilles des foncières, on peut recouper des infos.

Rapports annuels
Si vous prenez ceux du début des années 2000 jusqu’en 2006-7, vous voyez l’augmentation rapide du nombre de property freehold et leur valeur associée. C’est concommittant avec la hausse massive du floor space. Tesco á cette époque ouvrait beaucoup d’hypers.
Les rapports annuels expliquent qu’ils trouvent les "yields" trop élevés par rapport aux bénéfices de la pleine propriété. A cette époque, le format "convenience" est encore marginal.

En 2006, constatant le boom de l’immo commercial, ils décident de monétiser une partie, £5bn, mais de garder la proportion de freehold >70%.
On a notamment le deal avec British Land. Si vous vérifiez le portefeuille de British Land, ce ne sont que des super stores.

Tesco utilise avec ce tournant stratégique des CMBS pour faire sale and lease-back.
Exple:http://www.costar.co.uk/en/assets/news/2012/January/Tesco-prices-450m-UK-supermarket-CMBS-/
L’entreprise les rationalise en parlant de yield de 4.5%, attractif doncde vendre et louer derrière.

Si vous cherchez les annonces immo commercial, vous trouvez avec le mot clef Tesco au moins une vingtaine de résultats. J’en copie en dessous.
A chaque fois, des petits formats et Tesco comme locataire et non Tesco qui vend.

www.christopherdee.co.uk/pdf/CD_Norris%20Road%20v4.pdf

www.cradick.co.uk/Admin/media/brochure/ … 20road.pdf

commercialsearch.savills.co.uk/content/ … ndoori.pdf

www.rightmove.co.uk/commercial-property … 71321.html

www.prideviewproperties.co.uk/listing/t … er-london/

Avec le mot clef Tesco, une recherche www.prideviewproperties.co.uk/search-re … aderanchor

Si vous investiguez les portefeuilles de foncières, vous verrez qu’Hammerson par exemple ne possède pas les mûrs de grands Tesco, quand bien même ce magasin est dans son retail park.

Voilà pas mal d’indices qui me font conclure:
1) l’immo freehold est concentré dans la partie hyper
2) les petits magasins sont davantages loués
Mais
3) cela provient d’une allocation du capital plutôt judicieuse: Tesco loue quand les rendements sont faibles et achète quand ils sont élevés. De cette façon, l’entreprise se concentre sur la partie coût d’exploitation de la surface commercial et non potentiel de revalorisation à terme. J’avoue que je trouve cela encourageant.

Du coup, pour monétiser ce patrimoine, il faudrait que la partie murs d’hypermarchés voit les rendements se compresser en raison d’une forte hausse des prix (via grosse demande).
Possible, mais je ne la vois pas à l’horizon personnellement.
Il est possible, a contraril, en cas de crash de l’immo commercial de centre ville, que l’entreprise achète carrément davantage de magasins.

Chez Morrison, plus de 90% des murs sont freehold et ils ont souvent des surfaces plus petites et placées davantage au centre ville. Il y en a un près de chez moi et ils pourraient le vendre et transformer en logements sans soucis.
Aussi, WM a racheté Safeway en 2004, qui avait une forte présence dans le sud de l’angleterre, coin plus prospère.
Je pense que leurs murs sont plus facilement monétisables.

Hors ligne

 

[+1]    #18 22/07/2014 03h58 → Tesco : 1er distributeur et épicier britannique (tesco)

Membre
Réputation :   32 

Vivant à Londres, client de Morrison et actionnaire de cette même chaîne, voici un complément d’information:

1) Je confirme la nouvelle guerre des prix qui fait rage depuis quelques mois (forte campagne "I’M cheaper" lancée par Morrison). Les marges vont souffrir, personne n’en doute.

2) Je considère Morrison comme étant très compétitif sur les prix. Je pourrais citer des dizaines d’exemples comme le litre de lait entier à 42p ou le kg de bananes à 68p…).

3) Lorsque je demande autour de moi "quel est la chaîne la moins chère ?" on me répond dans 80% des cas "ASDA"… et Morrison est considéré comme étant bien moins compétitif.

4) J’explique cette situation par le double changement de stratégie de Morrison: ils ont essayé de se positionner en "haut de gamme" en rêvant des marges de Waitrose mais cela s’est fait au pire moment et s’est donc soldé par un échec. Le retour sur une proposition "value" est donc difficile malgré les campagnes publicitaires, surtout depuis l’expansion des chaînes discount.

5) Mis à part les 90% de propriétés en freehold, Morrison a aussi d’autres caractéristiques intéressantes comme une intégration verticale extrêmement forte… aussi, après avoir ouvert une centaine de magasins l’année dernière, Morrison offre désormais le shopping en ligne (fortement pratiqué à Londres) depuis quelques mois.

6) D’après mes calculs l’immo est bien au dessus des £7bn enregistrés dans les comptes mais comme l’a dit Kiwijuice il ne faut pas forcément rester focaliser sur ce discount (cela a peut-être été une erreur de ma part dans le passé) mais regarder les profits/pertes et l’érosion de cette marge de sécurité. Je signale quelques cessions d’actifs stratégiques (plateforme logistique pour £100M).

7) Il y a plusieurs rumeurs d’opération "public to private" que la famille Morrison chercherait à réaliser avec l’aide de fonds de private equity. La récente baisse du cours pourrait leur ouvrir une fenêtre de tir… encore faut-il que les fonds de PE n’aient pas froid aux yeux.

8) La dernière assemblée générale était très mouvementée avec de nombreux reproches faits au management actuel.

La décision d’investir ou non n’est donc pas évidente. L’opportunité d’un discount sur la valeur des actifs immobiliers pourrait aussi être un value-trap…

Disclaimer: j’ai des actions Morrison et j’hésite à renforcer dans les semaines qui viennent.

Dernière modification par alphapourtous (22/07/2014 04h27)

Hors ligne

 

[+1]    #19 06/08/2014 23h50 → Tesco : 1er distributeur et épicier britannique (tesco)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   149 

Le food retail UK est en surcapacité massive.
Tesco et consorts vont devoir arrêter la progression des discounters et cela va sabrer dans les marges brutes.

Si vous cherchez une cash machine, moi j’attends que Marks&Spencer se prenne une autre claque.
Là vous avez 60% du ca dans le food retail (bfr négatif) qui gagne des pdm et 40% en souffrance où les attentes sont bassses.
Mktcap de £6.9bn, fcf normalisé de £600m.
Là pour le coup, l’immobilier vaut son pesant de cacahouètes: rien que le magasin historique de Marble Arch doit valoir £400m vu sa taille. Et comme ils possèdent les murs dans tous les meilleurs emplacements des centre-villes du UK, la valeur est véritablement réalisable.

Hors ligne

 

[+1]    #20 28/08/2014 16h23 → Tesco : 1er distributeur et épicier britannique (tesco)

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   121 

InvestisseurHeureux a écrit :

Pourquoi citer la book value alors que Tesco a 34 Md£ d’immobilier comptabilisé à seulement 24 Md£ au bilan ?

Un tel patrimoine immo a (au moins) quatre valeurs differentes:
- valeur d’usage, pour faire simple, les CF que Tesco en tire de son activite
- valeur d’expertise, les GBP 34 b mentionnes [comprendre que cela reste une valorisation "papier" un peu theorique]
- valeur comptable (book value) - GBP 24 b, vous avez mille fois raison, elle n’a que tres peu d’interet en terme d’analyse
- valeur realisable aux yeux des investisseurs - visiblement d’apres le marche aujourd’hui, plus proche des 24 que des 34. Tesco devrait adopter une strategie plus claire de creation de valeur autour de son patrimoine immo, il l’a partiellement et graduellement fait ds le passe, mais personnellement, je pense qu’un spin-off un peu similaire a Mercialys aurait du sens.

Du reste, acheter un distributeur principalement pour son patrimoine immo, ou son activite de services financiers etc., c’est une strategie risquee. Cf Ackman/ Target. Cela reste a mes yeux la cerise sur le gateau. En pratique, il faut croire au redressement a moyen terme de la franchise du distributeur Tesco pour acheter l’action.
BaV
Serial Trader

Hors ligne

 

[+1]    #21 07/09/2014 18h57 → Tesco : 1er distributeur et épicier britannique (tesco)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   160 

Je suis monté dans le bateau également.

Au dernier pointage, on a une market cap de 18,5bn GBP.

On a 4 pôles : UK, Europe, Asie et la banque.

La banque. On a 1,4bn de net assets (=CP ? / dernières pages du rapport annuel) et 120 MGBP de profit before tax.

Pour les CP, on pourrait valoriser à X 0,8 ou 1,2 (ça à l’air bien géré quand même).
=> 1,1 bn à 1,7

Selon le profit before tax, allez, X10 => 1,2 bn

Je retiens 1,3 bn GBP pour la banque.


Pour l’Europe, ça ne va pas bien. On pourrait comparer à Carrefour.
Sales 9 bn
Trading profit 238 M GBP
Si on prend un PER 10 => 1,4 bn / PER 20 => 2,8 bn
Si on fait un ratio P/S sur la base de carrefour => 2,4 bn

Je retiens 1,8 bn pour être conservateur pour l’Europe.

Pour l’Asie, je pense que ce sera très porteur, les marges sont meilleures et la croissance économique sera la bas. Tesco a choisi de réduire son CAPEX en Europe, j’imagine qu’il va se reporter par exemple sur l’Asie.
Sales 10 bn
Trading profit 700 M GBP
Je pense qu’on peut partir sur des PER de 15 à 25. => 6,3 bn à 10,5 bn

Je retiens 9 bn pour l’Asie.

UK
Sales : 48 bn
Trading profit : 2,2 bn
ça va couper sec pendant quelques années => -30%
PER 10 => 1 bn ?
Je préfère prendre l’immobilier. On suppose que 80% est en UK, et que si on vend, c’est avec un discount (-25%)
37 bn X 0,8 X 0,75 = 22,2 bn
Je retiens 0 pour l’activité retailler UK et je prends l’immobilier (22,2bn).

On a 1,3+1,8+8+22,2 = 33,3

Je retire les dettes (et pensions retraites) : 14 bn GBP

Il reste 19,3 bn GBP (tout en étant conservateur).

Le nec serait que la direction fasse un spin off de l’immobilier détenu en UK (avec un statut type REIT), qu’ils allouent peu de capital en UK (le temps que les concurrents lâchent prises) et en Europe (peu de croissance et marges faibles sur marchés matures) et qu’ils mettent le paquet sur l’Asie (et sur la banque !).

Dernière modification par Super_Pognon (07/09/2014 19h00)

Hors ligne

 

[+1]    #22 10/09/2014 21h16 → Tesco : 1er distributeur et épicier britannique (tesco)

Banni
Réputation :   116 

kiwijuice a écrit :

200p est un niveau psychologique qui ne dit rien sur la valorisation ou les prospects de l’entreprise.

De memoire je crois que philippe avait assigné un 340p pour 3,8 de marge (il y a un bout de temps)
Si on vise moins de 3% de marge (ce qui etait le cas en france en plein milieu de la guerre des prix ) avec une affreuse regle de trois on arrive vers les 200-225p
Je me suis dit à peu pres la meme chose quand j’ai revendu toute mes actions il y a 6 mois à 310p
Avec un doigt de mamouth mouillé, le seuil de 200p n’est pas trop delirant.

Hors ligne

 

[+1]    #23 23/09/2014 16h24 → Tesco : 1er distributeur et épicier britannique (tesco)

Membre
Réputation :   

Ne soyez pas trop pressé de rentrer, l’audit d’urgence commandée à Deloitte pourrait mettre en lumière d’autres "erreurs comptables".

A mon avis, si des bad news devaient sortir, ça ne saurait tarder, tant que Tesco a les cuisses bien sales. Ensuite le groupe aura beau jeu de repartir sur de nouvelles bases plus saines. Ceci n’est qu’un sentiment.

Hors ligne

 

[+2]    #24 24/09/2014 14h47 → Tesco : 1er distributeur et épicier britannique (tesco)

Banni
Réputation :   116 

Achetez la panique et vendez l’euphorie.

Il faut (Je pense) que ceux qui souhaitent investir dans Tesco commence à mettre la valeur dans leur ligne de mire.
Le marché commence à se focaliser uniquement sur les rumeurs et le passé.
Mais pas sur la valeur et les chiffres du futur proche (2015)

Rappelez vous BP lors de la marée noire !

Dernière modification par francoisolivier (24/09/2014 14h48)

Hors ligne

 

[+1]    #25 25/09/2014 13h34 → Tesco : 1er distributeur et épicier britannique (tesco)

Membre
Réputation :   46 

ce qu’il y a toujours de génial dès qu’un événement particulier arrive, on voit toujours plein de nouveaux spécialistes qui se permettent de commenter…

Juste pour se remémorer le passé:
- quand le CAC était 6000 en 2007, plein de "spécialistes" le voyaient à 10000 à 2010
- quand le CAC était 2700 en 2009, plein de "spécialistes" le voyaient à 1500
- quand le pétrole était à 140$ en 2008,  plein de "spécialistes" le voyaient à 200$ sous 2 ans
- idem pour le cours euro/$ qui irait à 2
-…

bref la liste est longue….tout ces gens qui disent que tout ira encore mieux quand tout va bien et que tout ira plus encore plus mal quand tout va mal me laissent de marbre !

Dernière modification par franck71 (25/09/2014 13h35)

Hors ligne

 

[+1]    #26 26/09/2014 22h21 → Tesco : 1er distributeur et épicier britannique (tesco)

Modérateur
Top 50 Réputation
Réputation :   407 

Bonjour,

Le marché a beau être mondial, les négociations sont belles et bien locales (tout comme les approvisionnements). On reste bien dans du commerce de proximité et de détail.

Certes il y a bien des contrats internationaux de coopération commerciale qui existent mais c’est plus du "corporate" et sur des contreparties qui apportent uniquement un peu de budget aux distributeurs. Ces contrats internationaux viennent "on top" du contrat local.

C’est le cas de Carrefour qui a monté un contrat G4 avec 4 pays (France, Belgique, Espagne et Italie) mais ce n’est pas pour acheter moins cher pour autant et quand un groupe n’est pas international comme Leclerc, le distributeur s’associe à d’autres distributeurs étrangers pour former une super-centrale histoire de "gratter" un peu plus de budget !

USA-GB, il y a un océan entre les 2 c’est loin, Casino n’a pas la même force de frappe au Brésil qu’il a en France par exemple.

En espérant vous éclairez un peu sans avoir à trop rentrer dans les mécaniques commerciales.


"Never argue with an idiot. They will drag you down to their level and beat you with experience" Mark Twain

Hors ligne

 

[+1]    #27 30/09/2014 11h28 → Tesco : 1er distributeur et épicier britannique (tesco)

Modérateur
Top 50 Réputation
Réputation :   407 

Alexis92 a écrit :

Le principal frein au HD en France a été la régulation effectuée via les CDAC qui a considérablement freiné l’ouverture des HD

Désolé mais c’est plutôt l’inverse, le HD s’est engouffré dans la brèche laissée par la LME puisque l’autorisation auprès de la CDAC (ex CDEC de la loi Sapin) n’est que pour les commerces de détail de plus de 1000m² et c’est une des raisons de la petite taille des magasins HD (au delà de l’assortiment et frais réduit). Il y a bien eu avant 2008 une présentation de dossier dès 300m² de surface de vente à la CDEC, mais comme "par hasard" beaucoup de HD faisait 299m² et ont agrandi par la suite à moins de 1000m².

Ces dispositifs n’empêchent en rien l’implantation qui continue puisque plus des 3/4 des dossiers étaient et sont acceptés !

En revanche la réalité est que des magasins HD ferment aujourd’hui leurs portes et ça quoi qu’on en dise, c’est le consommateur qui l’a décidé à un moment donné (cf même état d’esprit Coluche Vs TV) et dire que certains prévoyaient 25% de PDM !

De nombreux articles ont été publiés ici et et ici.

Bref je ne vais pas pollué plus cette file avec le marché français puisqu’il s’agit celle de Tesco !


"Never argue with an idiot. They will drag you down to their level and beat you with experience" Mark Twain

Hors ligne

 

[+1]    #28 03/10/2014 14h49 → Tesco : 1er distributeur et épicier britannique (tesco)

Modérateur
Top 50 Réputation
Réputation :   407 

@Kienast

Pensez-vous vraiment que Tesco aura disparu sous 5 à 10 ans ? Pensez-vous qu’il peut être racheter ou fusionner ?

Je ne pense pas qu’un leader mondial et local puisse disparaître de cette façon, mis à part le cas Kodak qui avait fait complètement fausse route.
Bien que n’étant pas complètement corrélé et calqué sur le cours de bourse, la part de marché n’a pas été divisé par 2 pour autant.

Il y a une mise au piquet de la part du marché. Lors des prochaines publications cela donnera une direction ferme (dans un sens ou dans un autre…).

Si pour vous sentir plus à l’aise avec la situation au sein de votre portefeuille (ça fait un ligne en rouge certes, mais ça ne dévalorise pas pour autant vos autres lignes) et bien vendez la moitié de votre position et prenez la MV. Si ça plante vous vous direz que vous avez limité la casse, si ça remonte, vous serez bien heureux d’avoir garder une demi-position !

C’est le moment pour tester le concept de "garder la tête froide" ! smile


"Never argue with an idiot. They will drag you down to their level and beat you with experience" Mark Twain

Hors ligne

 

[+1]    #29 22/10/2014 14h46 → Tesco : 1er distributeur et épicier britannique (tesco)

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   121 

InvestisseurHeureux a écrit :

Ici une rumeur sur les actifs asiatiques :
Private equity groups to snap up Tesco’s Asia assets

Some of the world’s largest private equity groups are planning to make offers for Tesco’s £9 billion Asian business as the ailing supermarket group prepares to publish its delayed results next week.

Personnellement, je trouve que cela serait une erreur. D’abord, une misconception, Tesco n’a pas besoin d’avoir une strategie asiatique globale, plutot que se disperser sur bcp de pays differents [et les cultures et reglementations sont tres differentes d’un pays a l’autre ici, plus encore qu’en Europe par ex], mieux vaut choisir 1 a 3 pays cibles et etre un leader (ds le top 3) sur chacun de ces marches nationaux. C’est ce qui a fonctionne pour Tesco. En outre, vendre des actifs rentables avec de claires perspectives de croissance afin de generer des resources pour "fixer" son core business UK attaque par les hard discounters (et les enseignes "premium"), naturellement je suis un peu hesitant. Je prefererais qu’ils le fassent en vendant des activites vraiment non-core, trop eloignees de leur metier de base (finance, Dunnhumby, etc.) tout en simplifiant le business et le management du groupe. Apres tout, qui a decrete que la Coree et Thailande etaient non-core?

Dernière modification par SerialTrader (22/10/2014 15h46)

Hors ligne

 

[+1]    #30 25/10/2014 20h55 → Tesco : 1er distributeur et épicier britannique (tesco)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   507 

Un article intéressant.

The U.K. supermarket chain’s recent accounting error is just the latest in a parade of bad news for a company whose prospects are actually bright.

Hors ligne

 

[+1]    #31 08/01/2015 10h26 → Tesco : 1er distributeur et épicier britannique (tesco)

Administrateur
Top 20 Réputation
Réputation :   2360 

Et le titre reprend maintenant 6,2%. S’il y en a qui n’avaient tjs pas compris que ce sont les anticipations de profits futurs qui font les cours et pas les dividendes (cf. newsletter #22 - Oubliez définitivement le rendement sur dividendes)…

Nous avons enfin une possible stabilisation de l’activité UK d’après les ventes de Noël :

Tesco a écrit :

• Investing in a better offer for Tesco customers is driving a step up in underlying business performance
• Broad-based improvement in the UK business resulting in like-for-like sales performance of (2.9)% in last 19 weeks versus (5.4)% in Q2. This includes like-for-like sales performance of (0.3)% for the six-week Christmas period
• All UK formats and categories improved like-for-like performance. In the six week Christmas period, this included:
o Grocery home shopping +12.9%, general merchandise online +22.2% and clothing online +52.4%
o Express format +4.9%, overall general merchandise +4.8% and fresh food volume growth for first time in five years
• Europe returned to positive like-for-like sales growth of +1.0% in last six weeks

• Announcing progress on our immediate priorities, including a significant cost-efficiency programme and a reduction in capital expenditure to £1bn in 2015/16
• Decision not to pay a final dividend for 2014/15

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/2_tesco-20150108.gif

Source : www.tescoplc.com/files/pdf/results/2015 … tement.pdf

Hors ligne

 

[+1]    #32 20/01/2015 14h44 → Tesco : 1er distributeur et épicier britannique (tesco)

Membre
Réputation :   21 

Bonjour,

Cette file est très intéressante.

D’un côté, on applaudit les achats de long terme basés sur une analyse fondamentale, le timing n’étant pas très important dans cet optique.
Mais par contre, lorsque qu’on vend pour ces même raisons de long terme, là, les premières critiques de timing apparaissent  : l’action était survendue, ça devait rebondir après des plus-bas de dix ans, c’était sûr que ça allait remonter, etc…

Si les raisons qui nous ont amenées à l’achat disparaissent, il est logique et profitable de vendre.

Ainsi, je vois que les réactions et l’élaboration d’une stratégie boursière semblent différer selon l’acte d’achat ou de vente : c’est très dangereux…à long terme.

Je salue ceux qui ont vendu Tesco suite à une nouvelle analyse des fondamentaux du titre : sur cette affaire, ils ont loupé le rebond technique, mais à long terme, leur stratégie a beaucoup plus de probabilités de gains.

Hors ligne

 

[+2]    #33 20/01/2015 15h06 → Tesco : 1er distributeur et épicier britannique (tesco)

Administrateur
Top 20 Réputation
Réputation :   2360 

doug a écrit :

Je salue ceux qui ont vendu Tesco suite à une nouvelle analyse des fondamentaux du titre : sur cette affaire, ils ont loupé le rebond technique, mais à long terme, leur stratégie a beaucoup plus de probabilités de gains.

J’ai la lecture exactement inverse !

Le titre est descendu sur des niveaux complètement anormaux (13 Md de capitalisation boursière pour 60 Md de CA), parce que la nouvelle de l’erreur comptable s’est cumulée aux profits warning, mais surtout parce que nombre d’investisseurs (comme Kienast) ont craqué devant l’augmentation de la volatilité.

Le graphique le montre très bien :
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/2_tsco-20150119.gif

L’essentiel de la baisse a eu lieu en 3 mois, comme si le business de Tesco avait été fondamentalement modifié en 3 mois !

Le rebond récent n’est pas du tout technique, mais est au contraire fondamentaliste : la situation de Tesco, 3e distributeur mondial, est certes celle d’un leader vacillant, mais toujours leader, comme le montre les récents chiffres, meilleurs que prévu.

Et comme de par hasard maintenant les analystes reviennent sur le titre :

Morgan Stanley relève sa recommandation sur Tesco de ’pondérer en ligne’ à ’surpondérer’ et rehausse son objectif de cours de 155 à 260 pence, ajoutant le titre du géant britannique de la distribution à ses ’meilleures idées’ en Europe.

’Nous pensons que Tesco dispose de marges de manoeuvre pour améliorer significativement ses activités au Royaume-Uni et pour revenir à une marge opérationnelle (EBIT) de 3,5% à horizon de l’exercice 2019’, affirme le broker.

’Combiné aux mesures destinées à optimiser le portefeuille, ceci devrait conduire les actions à surperformer dans les douze prochains mois’, poursuit l’intermédiaire financier, qui indique en outre un objectif de cours en scénario optimiste (’bull case’) de 330 pence.

Source : Tesco: Morgan Stanley relève sa recommandation. - L’Express Votre Argent

Au-delà de ça, en bourse il faut acheter bas et vendre haut. Donc quand on vend sur des plus bas à 10 ans, il faut sérieusement s’interroger sur les raisons de la vente, car les probabilités de faire bien sont quand même en notre défaveur (le raisonnement s’applique également quand on achète sur un plus haut).

On a régulièrement le cas sur les forums de vente au pire moment, que ce soit sur ARCP, CYS, etc. La vérité c’est que la plupart des investisseurs particuliers "craquent" quand la baisse de cours est trop importante, et éventuellement, le justifie ensuite par des arguments fondamentalistes.

Hors ligne

 

[+1]    #34 22/04/2015 15h46 → Tesco : 1er distributeur et épicier britannique (tesco)

Modérateur
Top 50 Réputation
Réputation :   407 

Étonnant, pas vraiment, dans de nombreux cas, cela se passe comme ça. Les nord américains se sont levés et patatra. Et puis avec moins d’amplitude le FTSE a fait pareil.

Et vous qu’en pensez-vous de ce point d’entrée ? Pourquoi vous n’avez pas acheté hier ? Pourquoi vous n’achèteriez pas plutôt demain ? Personne ici (normalement…) ne vous dira achetez ou vendez. Apportez des éléments et certains seront heureux soit de vous conforter soit de vous contredire, ensuite vous prendrez votre décision.


"Never argue with an idiot. They will drag you down to their level and beat you with experience" Mark Twain

Hors ligne

 

[+1]    #35 23/10/2015 21h04 → Tesco : 1er distributeur et épicier britannique (tesco)

Membre
Réputation :   30 

Achats importants d’actions des dirigeants ce mois d’octobre:

08 Oct 2015     Alan Stewart £101,200.00
08 Oct 2015     Mikael Ohlsson £10,005.00
08 Oct 2015     David Lewis £199,999.95
08 Oct 2015     Richard Cousins £34,540.43
08 Oct 2015     John Allan £100,000.82

Telegraph Investor - Tesco (TSCO) - Director Deals

Hors ligne

 

[+3]    #36 27/10/2015 15h54 → Tesco : 1er distributeur et épicier britannique (tesco)

Administrateur
Top 20 Réputation
Réputation :   2360 

Avec Walmart à 13 fois les produits et au plus bas à 52 semaines, se pose la question d’un arbitrage avec mes Tesco.

Tesco apparaît comme mon plus mauvais investissement avec ARCP/VEREIT et CYS.

Mais ARCP/VEREIT est en bonne voie pour que le cours de bourse reflète la valeur de son patrimoine immobilier, heureusement préservé de la mauvaise gestion de l’ancienne direction.

Quant à CYS, massivement acheté juste avant un minikrach obligataire, finalement, avec les milliers d’Euros de dividendes perçus, la profitabilité de l’investissement n’est pas mirobolante, mais en tout cas, pas perdante.

Tesco est une autre paire de manches. Actionnaire depuis 2012, avec des renforcements massifs en 2013 et 2014, j’ai investi au total presque 60 k€ sur Tesco.

Ma thèse était celle-ci :
- au cours de bourse d’alors, on achète l’immobilier de Tesco et on a l’activité de distribution "gratuite",
- nous avons la "caution" du maître Warren Buffett, actionnaire depuis 2006 de Tesco (sa plus importante participation étrangère), qui a également renforcé sa position en 2012.

La suite, nous la connaissons :

Marge opérationnelle en chute libre

1) En dehors de l’erreur comptable sur quelques centaines de millions de 2014 qui n’a rien arrangé, Tesco est coincé en sandwich entre les discounters qui cassent les prix et son concurrent Sainsbury, légèrement meilleur en gamme.

La baisse de la marge opérationnelle (qui longtemps était de 6%) en 2013 n’était pas passagère, mais prélude à un effondrement :
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/2_tesco-20151027.gif

Aucune volonté de monétiser l’immobilier

2) Il n’y a eu absolument aucune volonté de monétiser l’immobilier, c’est même le contraire, puisque Tesco rachète des murs loués à British Land :
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/2_tesco-20151027bis.gif

Ce n’est pas sans rappeler Carrefour, qui a connu également des difficultés en France face aux discounters et qui a finalement racheté les murs précédemment cédés à Klepierre.

Warren Buffett a fui

3) Warren Buffett a vendu progressivement la totalité de sa position en 2013 et surtout 2014, avec presque un demi-milliard de $ de moins-values et de commenter en 2015 cet investissement par les termes "Huge Mistake" = "énorme erreur".

Où en sommes-nous aujourd’hui ?

Pour annihiler l’érosion de sa part de marché aux UK, Tesco vend moins cher et a abaissé sa marge (estimée à 2% sur l’exercice). Même à ce niveau-là, nous arrivons à peine à une stabilisation de la part de marché.

Pour diminuer sa dette maintenant trop élevée (spécialement si on y ajoute les obligations liées à la retraite de ses employés UK) eu égard de ses maigres profits, Tesco a coupé son dividende et vendu son activité Sud-Coréenne, pourtant rentable.

Lors de la création de cette file, nous avions fait quelques estimations de valorisation avec une marge opérationnelle abaissée à 4,5%.

En réalité, le plus probable est que la marge opérationnelle revienne au mieux autour de 3%.

(grossièrement, car il faut moyenner la marge des activités UK avec les activités internationales, qui sont minoritaires et d’ailleurs pas toujours en meilleure forme)

C’est ce que fait Carrefour, qui est "en avance" par rapport à Tesco dans son repositionnement, ou Sainsbury qui apparaît mieux positionné. Quant à Morrison il souffre exactement comme Tesco.

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/2_tesco-20151027ter.gif

C’est également l’hypothèse de Morningstar, estimant la valorisation à 270 GBX, avec une incertitude élevée :

Morningstar a écrit :

Our fair value estimate for Tesco is GBX 270 per share, which implies a forward enterprise value/EBITDA of 11 times and a free cash flow yield of 7%. The biggest driver of our fair value estimate is our assumption that Tesco can generate low-single-digit like-for-like sales growth and sustain a trading margin just over 3% over the longer term.

Pire, le passif est si important, que cette valorisation n’apparaît même pas comme conservative, avec un ratio EV/Ebitda de 11 fois vs 7-8 fois pour Walmart ou Carrefour.

Moralité : je ne suis pas près d’effacer ma moins-value sur Tesco… Même si le cours de bourse peut remonter par anticipation dès que nous aurons la queue d’une amélioration des marges avec une légère hausse du CA, on en est loin… Quant à revoir le dividende, vu les niveaux des profits (même avec une marge à 3%), il sera de toute façon rikiki, comme celui de Carrefour, légèrement au-dessus de 2%.

Aux cours actuels, le couple rendement/risque me semble donc plus favorable à Walmart :
- Tesco a une upside de 42% mais avec une incertitude élevée et une valorisation même pas conservative.
- Walmart a un upside de 22% (si on valorise à $75), mais l’incertitude est bien plus faible et la valorisation raisonnable.

Après, est-ce que Walmart pourrait voir sa marge s’écrouler comme celle de Tesco ? Je ne crois pas, car les économies d’échelles et le pouvoir auprès des fournisseurs sont bien plus élevés au vu de sa taille. Mais chat échaudé craint l’eau froide ?

Sources des captures : xlsValorisation, Wall Street Journal, communiqué de presse de Tesco

Hors ligne

 

[+2]    #37 13/04/2016 14h42 → Tesco : 1er distributeur et épicier britannique (tesco)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   365 

stokes a écrit :

J’en ai acheté en faisant confiance au forum : mauvaise pioche !

La règle d’or de ce forum et de tous les forums sur l’investissement, lue et relue à plusieurs reprises et bientôt dans la charte (?!): Do your homeworks ou en bon français faites vos devoirs.

Ce genre de réflexion n’apporte donc rien sauf à souligner que vous investissez au pifomètre.


To achieve fair investment results is easier than you think; superior results are harder than you thought

Hors ligne

 

[+1]    #38 13/07/2016 08h13 → Tesco : 1er distributeur et épicier britannique (tesco)

Administrateur
Top 20 Réputation
Réputation :   2360 

Durun a écrit :

La situation opérationnelle de Tesco s’est dégradée à partir de 2012, mais ma thèse d’investissement de l’époque en 2014 était que la valeur de l’immobilier + le potentiel de redressement de l’activité retail était largement supérieure au cours de bourse qui prévalait à l’époque.

In fine, l’immobilier n’a jamais été monétisé et la situation au UK a continué à se dégrader, bien que Tesco reste leader en terme de part de marché.

J’ajoute que Tesco était une des plus importantes positions étrangères de Berkshire Hathaway (Warren Buffett) depuis 2006, position renforcée en 2012. Il a finalement soldé ses titres avec une perte importante fin 2014, admettant une "grosse erreur".

Sans doute, n’était-il pas au courant que le cours avait croisé la moyenne mobile dès 2013 et que des "grosses mains" cherchaient à s’en "défaire"…

Et je maintiens que l’AT est une farce, puisque ne prenant pas en compte le nombre d’actions en circulation (Cf. L’analyse graphique : pourquoi l’analyse graphique est absurde ?). Ses fondements sont donc intrinsèquement viciés.

L’exemple de Tesco ne démontre rien. Par essence, un investissement "dans la valeur" contrariant est l’inverse d’une spéculation momentum, donc vous pourrez justifier tous les "échecs" des investissements contrariants par des moyennes mobiles.

Hors ligne

 

[+1]    #39 13/07/2016 23h03 → Tesco : 1er distributeur et épicier britannique (tesco)

Membre
Réputation :   10 

@Durun

Le rétroviseur est toujours plus clair que le pare-brise.

Moi aussi en faisant une analyse graphique toute simple (mais après coup big_smile) j’arrive à prévoir la "crise du siècle" avec la chute du S&P 500 sous les 1000 points, je m’avance même à dire sous les 700.

Que pensez vous de Wal Mart ? N’est t’on pas dans le même secteur et avec une configuration similaire ?

Walmart sous les 20 USD ?

Y’avais cas, faut qu’on. J’ai l’impression d’être au boulot et d’entendre mon boss

Note : J’ai jamais eu de Tesco mais j’ai du Walmart.

Hors ligne

 

[+2]    #40 27/01/2017 11h19 → Tesco : 1er distributeur et épicier britannique (tesco)

Membre
Réputation :   18 

Fusion annoncée ce jour avec Booker Group

Parallèlement le management prévoit un retour aux dividendes pour l’exercice 2017/18

Reflecting Tesco’s improved performance the Tesco board has reviewed its dividend policy and intends to recommence paying dividends in respect of the financial year 2017/18.

Tesco expects dividends to grow progressively with the aim of achieving a pay-out in the medium term that is around half the level of earnings per share.

Sources:
http://www.proactiveinvestors.co.uk/com … 72274.html
http://www.zonebourse.com/TESCO-PLC-400 … -23764723/

Hors ligne

 

[+3]    #41 13/04/2017 02h47 → Tesco : 1er distributeur et épicier britannique (tesco)

Membre
Réputation :   18 

En parcourant leur page investisseurs je viens de découvrir qu’un plan de compensation a été annoncé.
Celui-ci concerne les personnes (j’en fait partie…) ayant acheté des actions (et/ou obligations) Tesco entre le 29 août et le 19 septembre 2014, et prévoit 24.5p de compensation/action.
Sa mise en place est annoncée pour au plus tard fin août 2017, il faudra alors se manifester avec preuve de transaction à l’appui.

Toutes les infos ici

Hors ligne

 

[+1]    #42 30/04/2018 09h50 → Tesco : 1er distributeur et épicier britannique (tesco)

Administrateur
Top 20 Réputation
Réputation :   2360 

Sainsbury va fusionner avec Asda (filiale de Walmart) :

SeekingAlpha a écrit :

Shaking up the U.K. supermarket sector, J Sainsbury (OTCQX:JSAIY) and Walmart’s (NYSE:WMT) Asda have announced plans to merge in a deal worth £15B.

The two grocers have struggled with their sales growth, which has weighed on their ability to get cheaper deals with suppliers.

If approved by regulators, the combination would surpass Tesco (OTCPK:TSCDY) - currently the largest retailer in Britain with a 25% market share.

Details: Walmart will hold 42% of the share capital of the combined business and receive approximately £2.975B in cash from the deal. It also expects to recognize a future non-cash loss of approximately $2B and for the impact to earnings to be slightly dilutive in the first full year following completion of the transaction.

Le patron de Sainsbury a annoncé une baisse de ses prix si la transaction se fait et la nouvelle entité dépasserait Tesco en terme de part de marché :

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/2_tesco-asda-sainsbury.gif

Longtemps un havre de paix (comme les services aux collectivités), le secteur de la distribution est devenu un secteur pourri pour les investisseurs, avec des marges très faibles et une concurrence toujours plus forte.

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech