Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

#1 07/09/2021 20h28

Membre (2012)
Réputation :   5  

Bonjour,
Je suis à la recherche d’information concernant la cession d’une entreprise.
J’ai 60ans, je compte céder mon entreprise à court/moyen terme (< 1 an)
Je suis actionnaire, et salarié de l’entreprise en question.
Mon épouse en est la gérante

2.1 salarié (moi inclus)
CA : 370 k€  env.

J’ai plusieurs acheteurs potentiels.

La solution envisagée : vente  des parts sociales.
Taxation sur la plus value, non imposable jusqu’à 500 000 €, uniquement CSG RDS, si vente dans un délai de +/- 2 ans de la retraite

Mes questions :
- Comment valoriser ? prix de vente ? Inclure la trésorerie ou pas ? Si pas inclus elle devient quoi.
- Il existe un montant non négligeable de réserve facultatives. A inclure dans le prix de vente ?  ou pas ?
- quel montage financier adopté. Notamment en terme patrimonial

J’ai besoin de conseils pour cette transaction.
Contre paiement bien sur si la compétence est garantie.

Mots-clés : cession, entreprise, retraite, transmission

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #2 07/09/2021 20h43

Membre (2018)
Top 50 Réputation
Top 20 Vivre rentier
Top 5 Entreprendre
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   332  

Vous semblez avoir bien ciblé la question :

Le plus rationnel à mon sens est de laisser le minimum à vendre : sorter tous les actifs non indispensables, la treso qui va avec.

Vous avez des réserves, sortez les en dividendes si la treso couvre le besoin.

D’une façon générale, un acquéreur va cibler son offre sur lun multiple EBE moyen retraite selon son analyse, de votre cote tout le reste est à purger. Vendre de la treso me semble illusoire.

Attention à la garantie de passif que l’acquéreur vous demandera et à la garantie de la garantie (somme bloquée sur 1 an par exemple …) qui peut être un frein à vos projets perso ultérieurs.

Comme rémunération, il me semble que le traditionnel +1 d’usage est la seule forme acceptée sur ce forum 😉…bien moins cher qu’un avocat, même si sûrement moins qualitatif aussi

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #3 07/09/2021 21h13

Membre (2019)
Réputation :   4  

Bonsoir,

Serenitis a déjà apporté une réponse plus que complète, mais j’ajouterai simplement que vous pouvez trouver des valorisations auprès d’experts comptables qui démarrent autour de 150-300€ HT pour une étude sur une TPE.

Vous pouvez me Mp si vous voulez un contact compétent dans ce domaine mais votre EC devrait pouvoir vous accompagner au. Mieux en théorie, connaissant déjà votre dossier.

Généralement, il s’agit d’une estimation basée principalement sur l’excédent brut d’exploitation, la base du chiffre d’affaires n’étant plus la règle depuis de nombreuses années (environ 2 à 5 pour les services dans mon secteur d’activité par exemple).

Hors ligne Hors ligne

 

#4 07/09/2021 21h16

Membre (2019)
Réputation :   68  

Quelle est la répartition de l’actif? uniquement la trésorerie?

Quelle est la rrpzrtition du passif? essentiellement des reserves falcultives? du report à  nouveau?

Votre expert comptable peut vous aider à valoriser.

Ci joint de la lecture sur les estimations proposée par l’administration fiscale.

L’évaluation des entreprises et des titres de sociétés - Impots.gouv

fichedescriptive_4166.pdf

Dernière modification par HHub (07/09/2021 21h18)

Hors ligne Hors ligne

 

#5 07/09/2021 21h36

Membre (2019)
Réputation :   7  

Dans la mesure où vous bénéficieriez d’une exonération sur la plus -value de cession de titres, il y aurait matière à s’interroger sur l’opportunité de ne pas extraire la trésorerie et la valoriser via le prix de cession (l’acquéreur achète la société "telle quelle"). Cela supposerait toutefois que l’acquéreur accepte le montage, ce qui est loin d’être garanti, comme le suggère justement serenitis. Inclure la tréso gonfle aussi l’assiette soumise aux droits d’enregistrement (ce qui n’est pas neutre si on parle d’une cession de parts d’une SARL).

Hors ligne Hors ligne

 

#6 08/09/2021 16h05

Membre (2016)
Top 20 Entreprendre
Réputation :   24  

Quand vous vendez une entreprise de 2 salariés (et si j’ai bien compris les 2 salariés sont vous et votre femme ?), vous vendez un emploi autant qu’une entreprise.

Sans connaitre votre activité et vos actifs (qui ont peut-être beaucoup de valeur en soi, par exemple si c’est du logiciel), votre entreprise ne vaut réellement quelque chose :
i) si un repreneur est capable de vous remplacer et de faire le travail à votre place (voire mieux que vous). Si vous avez des compétences très pointues et que vos clients vous sollicitent parce que vous avez ces compétences c’est probablement difficile à transmettre à un repreneur
ii) s’il y a un vrai fonds de commerce (autrement dit les clients ne vont pas tous partir le jour où vous arrêtez, et il y a des clients récurrents), s’il y a des produits/ offres de services qu’un client peut acheter indépendamment de votre présence ou non
iii) si votre entreprise dégage un résultat avant rémunération des 2 salariés/ de vous-même suffisant pour payer les 2 salariés et verser un dividende à l’actionnaire. Si le résultat couvre structurellement à peine les salaires (de marché), le repreneur achète un emploi !

Dans ce type de taille ce sont très souvent des repreneurs personnes physiques.
La valorisation est souvent la somme de i) un apport personnel du repreneur et ii) le montant de dette que peut rembourser la société sur +/- 5 ans.

Il va y avoir une période de transition, vous allez devoir travailler en binôme ou vous mettre à la disposition du repreneur pendant quelques mois voire plus le temps que la transition soit complète.

La trésorerie il vaut mieux la distribuer, a fortiori si la société n’en a pas besoin au quotidien.
Si vous laissez trop de trésorerie dans la société, le repreneur risque de dire que cette trésorerie est nécessaire pour le fonctionnement de la société au quotidien (payer les factures, gérer les points bas de trésorerie, avoir un volant de sécurité) et donc qu’elle appartient en bonne partie à la société et non pas à ses actionnaires – autrement dit il ne va pas vous la payer.

Sur les aspects fiscaux et montage vous avez de très bonnes réponses ci-dessus.

Hors ligne Hors ligne

 

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur