Informations À propos…   Chercher Cherchez sur le site, les forums et nos screeners :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies, sans jugement moral, sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

#26 02/09/2022 15h58

Membre (2021)
Réputation :   11  

Màj de septembre

Les poches Holdings et REIT ont bien souffert ce mois-ci (-7%).
Renforcement de 1700€ dans le Nasdaq-100.



Hors ligne Hors ligne

 

#27 01/11/2022 18h34

Membre (2021)
Réputation :   11  

Màj de novembre

Retour à l’équilibre après un mois de septembre douloureux.

Belles performances de Sofina et d’Ieteren (respectivement +11% et +13.7% sur le mois).
Le World Momentum, avec une allocation actuellement portée par l’énergie et les soins de santé, reprend aussi des couleurs (+10.7% sur le le mois).
L’indice Tech chinois par contre s’est à nouveau cassé la figure (-12.4% sur le mois!), avec la réélection de Xi Jinping et sa décision de confier des postes clés à des partisans qui soutiennent sa stratégie zéro-Covid.  Depuis l’achat de la ligne en février 2021, l’idée de renforcer la ligne m’a effleuré plusieurs fois l’esprit. Quand on voit comment l’indice n’a eu de cesse de plonger (-65%…), je suis content de ne pas avoir été trop pressé.
J’ai toutefois renforcé de +-390€ la ligne EM Asia, ce mois-ci, et +-1000€ le MSCI World.



Hors ligne Hors ligne

 

#28 08/11/2022 23h29

Membre (2022)
Réputation :   0  

Bonjour Yonobe,
C est avec plaisir que je découvre votre file. J’ai grosso modo les mêmes contraintes que vous, belge, je suis arrivé à une conclusion proche.
Mon nouveau degiro etf est proche du votre mais avec l’ordre inverse.
Hang seng (je ne suis rentré que le mois dernier en espérant le fond touché)
Oil&Gaz que vous n’avez pas ciblé
Em asia
Semi conducteurs

Je vais pour renforcer dans le même ordre. En commençant par le hang ou un  etf NASDAQ en usd à trouver.

Dernière modification par Zebulon (08/11/2022 23h31)

Hors ligne Hors ligne

 

#29 02/12/2022 11h14

Membre (2021)
Réputation :   11  

Hello Zébulon,

Effectivement, on semble avoir des affinités pour les mêmes lignes - d’autant que je viens de mettre un petit billet sur les semi-conducteurs aussi.
Mais contrairement à vous, je souhaite m’alléger d’un peu de tech. Vu les nuages gris qui s’accumulent (et avec le fait que l’air de rien, les fluctuations du portefeuille commencent doucement à représenter de gros montants pour mon âge), je remanie légèrement l’allocation pour lui donner un caractère plus défensif.

1/ Poche de diversification
Je profite de la remontée des taux (avec l’espoir que l’on ait atteint le pic de l’inflation) pour intégrer progressivement un peu d’obligations souveraines.
En Belgique, la fiscalité des obligations est nettement moins intéressante que l’equity (Taxe Reynders), c’est pourquoi je voulais au départ l’intégrer dans une assurance-vie ("épargne-pension"). Mais plus je creuse, moins ça me donne envie (frais d’entrée/de sortie, fonds de fonds = accumulation de frais, …, manque de transparence, impossibilité de retirer son argent avant la pension).
Du coup je préfère investir dans un ETF obligataire, de petites sommes mais suffisantes que pour réduire la volatilité du portefeuille et même augmenter sensiblement le ratio de Sharpe.

Avec cela, le portefeuille intègre aussi un petit peu d’or, comme protection contre l’inflation.
Ma préférence va pour de l’or sous forme de pièces physiques (les Maple Leaf semblent très liquides), mais la question du stockage est un peu compliquée (perte/vol) vu les faibles sommes en jeu.
Je fais donc au plus simple avec un ETF - l’objectif est de réduire la volatilité du portefeuille, pas de préparer un scénario post-effondrement de la Finance.

2/ Poche convictions
Enfin, je profite du dégonflement des secteurs un peu "sexy" en bulle durant la période Covid pour développer une nouvelle poche "Convictions sectorielles".
J’ai fait le deuil d’espérer sur-performer le MSCI World avec du stock-picking, je préfère tirer au bazooka avec des fonds indiciels sectoriels:
* La Tech : je dégrossi la ligne Nasdaq-100 pour cibler de façon plus précise les semi-conducteurs et la cybersécurité (deux secteurs stratégiques dans un contexte geopolitique plus conflictuel).
* La Pharma : me semble complémentaire avec la Tech car réputé plus défensif avec des revenus davantage prévisibles.
* Les énergies décarbonnées : pour cette dernière ligne, je patience encore car entre les prix élevés actuels et la destruction de la demande à venir induite par la récession, il me semble très probable que ça dégonfle un peu. Mais ça fait un bout de temps que j’ai envie d’investir une partie du portefeuille dans la transition énergétique.
Par contre je n’ai pas encore trouvé l’ETF parfait, celui-ci est cher (TER de 0.65%) et distribuant (la version capitalisante n’est pas listée sur Degiro).

Allocation cible en 2023 :


Les changements d’allocation ne vont pas bousculer la performance du portefeuille car ils se font sur de petits montants, mais leur caractère défensif (Bonds, Or, Equity soins de santé) me convient mieux psychologiquement.
En début d’année, j’avais ouvert une poche Value pour les mêmes raisons, et c’est bien celle qui a le moins sous-performé jusqu’ici.

Résumé des flux ce mois-ci :
-1600€ Nasdaq-100
+1100€ US Treasury Bonds
+550€ Global govt bonds
+800€ Physical Gold
+800€ ETF Semi-conducteurs







Hors ligne Hors ligne

 

#30 02/12/2022 14h50

Membre (2021)
Réputation :   3  

Bonjour YonoBe, ayant également mon domicile en Belgique avec un point de vue identique pour la fiscalité sur l’obligataire qui rabote en grande majorité la performance je me pose la question sur la fiscalité de vos ETF ishare Bond?

Pour les assurances-vie je confirme que ce sont bien souvent des produits bourrés de frais et hyperfiscalisés, d’où la question d’en choisir une et de rester bloqué jusqu’à sa retraite.

Dernière modification par Neo1408 (02/12/2022 16h24)

Hors ligne Hors ligne

 

#31 03/12/2022 20h20

Membre (2021)
Réputation :   11  

Hello Neo, à priori je pense que la taxe de 30% sur la plus-value s’applique aussi sur les ETF obligataires.
Donc pour prendre le cas du IE00BFM6TC58 immatriculé en Irlande, pas de taxe côté Irlandais bien sûr, mais la Belgique se sucre lors de la revente de l’ETF via sa propre taxe Reynders (et sur les coupons si vous choisissez la version distributive du fond).

C’est pourquoi sur une période suffisamment longue, malgré la cascade de frais, les assurances-vie restent plus compétitives…

Hors ligne Hors ligne

 

#32 03/12/2022 23h38

Membre (2022)
Réputation :   0  

Je ne suis pas favorable a l’épargne réglementée.

Une info intéressante que je vous partage, il n’y a qu’un seul produit chez axa quand l’on veut être en 100% actions, sans devoir être sur des bonds.
Vous pouvez analyser son contenu chez boursorama r-co c-valor. (Je pense que c’est le même chez tout le monde)

Composition OPCVM R-co Valor C EUR - EUR, par actifs, secteurs ou allocation géographique R-co Valor C EUR, FR0011253624 - Boursorama

Dernière modification par Zebulon (03/12/2022 23h48)

Hors ligne Hors ligne

 

#33 04/12/2022 13h37

Membre (2022)
Réputation :   5  

YonoBe, le 02/12/2022 a écrit :

En Belgique, la fiscalité des obligations est nettement moins intéressante que l’equity (Taxe Reynders), c’est pourquoi je voulais au départ l’intégrer dans une assurance-vie ("épargne-pension"). Mais plus je creuse, moins ça me donne envie (frais d’entrée/de sortie, fonds de fonds = accumulation de frais, …, manque de transparence, impossibilité de retirer son argent avant la pension).
Du coup je préfère investir dans un ETF obligataire, de petites sommes mais suffisantes que pour réduire la volatilité du portefeuille et même augmenter sensiblement le ratio de Sharpe.

Pour moi, la taxation des plus-values sur obligation ne concerne que les fonds de capitalisation et pas la détention d’obligation en direct.

Pour ce qui est de taper de l’obligataire dans une assurance-vie "épargne pension", je ne suis pas sûr que ce soit possible. Il y a deux types à ma connaissance :
- épargne pension sous forme d’assurance avec rendement garanti proposé par les compagnies d’assurance;
- fonds d’épargne pension avec placement en actions proposé par les banques
Souvent, les banques proposent les deux vu qu’elles font les deux (banques et assurances).

Il reste la possibilité de mettre des obligations sous forme de fonds dans une assurance-vie sans l’avantage fiscal de l’épargne pension. Le problème, c’est la taxe de 2% à l’entrée, les frais d’entrée et les frais de gestion récurrents. C’est pas très intéressant, même si, au final, on devrait éviter la taxation à la sortie…

Zebulon, le 03/12/2022 a écrit :

Je ne suis pas favorable a l’épargne réglementée

Personnellement, je le vois ainsi :
1) je place chaque année X€ et j’en récupère 30% de X (en réalité, un peu plus avec les additionnels communaux);
2) à la sortir, je paie l’impôt à 10% si je continue de travailler jusqu’à la pension (voir ci-dessous). L’impôt est en fait prélevé à 60% sur le capital, mais une partie n’en subis pas (quand on a une assurance-vie avec rendement garanti - pour les actions, c’est avec un rendement moyen fictif qui sert de base de calcul à l’impôt). Les versements après 60 offrent la déduction fiscale à 30% mais pas la taxation après.

Il y a un autre produit avec avantage fiscal, c’est l’épargne à long terme. il faut des revenus professionnels et elle ne fonctionne que si on a pas atteint un plafond assez bas de versement ou qu’on a pas une déduction fiscale pour un deuxième bien immobilier (déduction des amortissements en capital qui devraient être supprimé en 2024 selon la volonté du Sinistre, pour les nouveaux emprunts hypothécaires de plus de 10 ans).

Travailler jusqu’à la pension
Personnellement, vu que j’ai plus de revenu que ce dont j’ai besoin pour le moment, et dans une optique plus patrimoniale, je me dis que je pourrais faire passer une partie des revenus sur une structure société dans laquelle, l’idée actuelle serait :
- d’encaisser des revenus professionnels que je touche actuellement personnellement (j’estime qu’il y a une perte fiscale de 66% entre ce que je coûte à mon employeur et ce que j’ai en poche…);
- d’utiliser ces revenus et le capital dont je dispose pour investir dans de l’immobilier physique donné en location à des tiers;
- d’investir dans des produits financiers (j’avais des idées, mais le clown de sinistre des finances me coupe l’herbe sous le pieds avec ses idées de réforme);
- d’utiliser, à terme, la trésorerie et les revenus locatifs comme source de rémunération pour arrêter de bosser.

Ca permet, au final, d’avoir un revenu professionnel soumis aux cotisations sociales et donc d’être "actif" jusqu’à la pension. Au passage, on peut passer pas mal de dépense perso dans la société… et les déduire (un peu de resto, l’internet, téléphone, une location d’un espace bureau chez soit, PC et suite bureautique si on a une activité qui peut le justifier !).

Hors ligne Hors ligne

 

#34 Hier 12h00

Membre (2021)
Réputation :   11  

Da2306 a écrit :

Pour ce qui est de taper de l’obligataire dans une assurance-vie "épargne pension", je ne suis pas sûr que ce soit possible. Il y a deux types à ma connaissance :
- épargne pension sous forme d’assurance avec rendement garanti proposé par les compagnies d’assurance;
- fonds d’épargne pension avec placement en actions proposé par les banques
Souvent, les banques proposent les deux vu qu’elles font les deux (banques et assurances).

De ce que je comprends, il est tout à fait possible de contracter une épargne pension (le troisième pilier, avec l’avantage fiscal) en obligations sans rendement garanti via une branche 23.
Par exemple :
Assurance épargne-pension | Save Plan (cité par mon courtier quand je lui ai indiqué souhaiter investir dans un fond d’obligations d’entreprises Investment Grade)

Ce qui permet, pour une somme jusqu’à 990 €/an, de récupérer 30% chaque année sous forme de réduction d’impôt, et de ne pas avoir le précompte mobilier (Taxe Reynders) lors de la revente.
En échange, une taxe de 2 % est due sur les primes payées à l’administration fiscale, en plus des différents frais afférents au contrat. Et bien sûr, les coûts rédhibitoires pour sortir l’argent avant ses 65 ans (33% sur le montant retiré + taxe communale qui peut atteindre jusqu’à 9%).
Source : Tout savoir sur l’épargne-pension en 2021 - Assurances.be

Hors ligne Hors ligne

 

#35 Hier 12h20

Membre (2021)
Réputation :   3  

Même avis, je possède également un fonds de pension Luxembourgeoise fiscalement déductible, mais à la différence de la Belgique ce dernier est déductible sur la base imposable à concurrence de 3200€ annuel.

Dès lors, les dividendes sur titres obligataires ne sont pas libérés mais remis sur la réserve qui augmente = pas de taxe 30% Reynders (ni pendant le contrat, ni au moment de la sortie).

Au niveau des frais il a également les frais d’entrée (+-2%), ainsi des frais de gestion mensuelle à prendre en compte en plus de la taxe de 2 % qui est due sur les primes payées à l’administration fiscale, l’avantage fiscal sur obligation est une excellente occasion pour ceux qui veulent acheter des obligations sans avoir à payer la taxe 30 %, enfin tant que cela dure….

Hors ligne Hors ligne

 

Discussions similaires à "portefeuille d'etf et d'actions de yonobe (belgique)"

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur