Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS    Cherchez sur le site et les forums :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies, sans jugement moral, sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

[+1]    #1 21/06/2021 23h30

Membre (2020)
Réputation :   5  

Personne n’aime mentir je suppose, ne serait-ce qu’en raison de l’inconfort et de la charge mentale engendrés. De pieux mensonges sont néanmoins nécessaires parfois, ne serait-ce que lorsque la politesse les imposent.

Benjamin Constant a écrit :

Le principe moral que dire la vérité est un devoir, s’il était pris de manière absolue et isolée, rendrait toute société impossible.

Dire la vérité serait plus facile si les Hommes étaient plus vertueux, sans doute. Combien de convoitise, de malveillance, et de torts peuvent être causés par la révélation de situations légitimes.

L’investisseur, et a fortiori le rentier, me semblent particulièrement concernés par ce point; et si une part de mensonge - ne serait-ce que par omission - peut être nécessaire à la vie en société, elle peut, dans leur cas, devoir prendre une ampleur d’un autre ordre.

Leur situation peut, évidemment, susciter l’envie. Elle peut altérer la perception de personnes comprenant difficilement comment on peut avoir autant et dépenser si peu. Elle peut générer des attentes de personnes rendues plus enclines à demander ou à attendre une aide matérielle. Elle peut être perçue comme insupportable par certains, et augmenter les risques de malveillances diverses.
Dans certaines régions, la diffusion de ce type d’information peut également augmenter les risques de cambriolage ou de home-jacking.

Pour les investisseurs heureux se trouvant bien là où ils sont, et souhaitant y rester longtemps, doit également être considérée la possibilité de crises économiques qui pourraient exacerber ces éléments; les équilibres d’aujourd’hui ne sont pas ceux de demain.

Enfin, ce problème me semble particulièrement prégnant dans notre beau pays, où la propriété, la richesse et la rente sont aussi mal vus que la culture financière y est absente.

Sénèque, De la vie heureuse a écrit :

Je me suis consumé en efforts pour me tirer des rangs du vulgaire, pour me signaler par quelque mérite : qu’ai-je obtenu, que de m’exposer aux traits de la malveillance, que d’indiquer où l’on me pouvait mordre ? (…) Tout ce grand nombre d’admirateurs n’est qu’un grand nombre d’envieux.

En ce qui me concerne, après quelques atermoiements, je ne m’ouvre désormais sur ces sujets qu’auprès d’un nombre restreint de proches partageant le même mindset.
Je n’étais pas aussi sélectif au départ, mais ai eu quelques déconvenues, bien que mon patrimoine ne soit pas encore très important.
Je le regrette car j’aurais envie de partager sur ces sujets, mais ai constaté que même les personnes se déclarant intéressées ne passent que rarement à l’action de toutes façons. Partager ma joie ou mon enthousiasme aussi parfois, mais les personnes choisissant la pilule bleue semblent avoir du mal à se réjouir du succès des autres.
Je suis, par ailleurs, loin de rejoindre mon lieu de retirement, et ne suis donc pas encore pleinement concerné par la question de vivre caché.
Pour ne rien avoir à me reprocher, je déclare parfois à d’autres personnes que dans quelques années je serai rentier, mais ces propos sont systématiquement pris comme une blague, à laquelle je ris aussi.

Et vous chers investisseurs, pour vivre heureux, et le rester, vivez-vous cachés?

Je m’interroge souvent sur ce sujet et suis curieux de connaître la façon dont vous l’appréhendez.

Mots-clés : caché, convoitise, heureux, jalousie

Hors ligne Hors ligne

 

#2 22/06/2021 00h33

Membre (2011)
Top 20 Année 2021
Top 20 Dvpt perso.
Top 20 Vivre rentier
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   407  

J’aurais été convaincu qu’un sujet similaire existait déjà.

De notre côté, la situation est encore un peu particulière;
Nous avons encore besoin d’un revenu salarié pour être à l’aise financièrement.

Mais nous avons un mode de vie assez discret : pas de voitures récentes, etc
donc de l’extérieur, difficile de savoir de quoi nous vivons, ni quel est notre niveau de vie.

Néanmoins, on en a parlé avec quelques personnes et ça a effectivement vite attisé convoitise & co.
Donc on a vite repoussé ses personnes parmi les simples connaissances, et on en parle encore moins.

Si je résume mon point de vue : si vous voulez être un petit rentier vivant parmi monsieur et madame toutlemonde, n’en parlez pas.
Si vous visez des gros chiffres et envisagez de vivre dans une zone plus luxueuses, là la problématique me semble moins délirante.

Dernière modification par gunday (22/06/2021 00h33)

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 1    #3 22/06/2021 00h49

Modérateur (2010)
Top 10 Année 2022
Top 10 Année 2021
Top 20 Dvpt perso.
Top 10 Expatriation
Top 5 Vivre rentier
Top 20 Actions/Bourse
Top 10 Obligs/Fonds EUR
Top 5 Monétaire
Top 5 Invest. Exotiques
Top 20 Crypto-actifs
Top 5 Entreprendre
Top 5 Finance/Économie
Top 5 Banque/Fiscalité
Top 5 SIIC/REIT
Top 5 SCPI/OPCI
Top 5 Immobilier locatif
Réputation :   2604  

Ce point a été évoqué dans plusieurs discussions sur Vivre rentier et indépendance financière et plus particulièrement dans Pourquoi votre réussite va vous écarter de vos amis et de vos proches ? ou Rentier : comment l’expliquer à ses enfants ?   (et aussi dans Gagner au Lotto : que faire de 1 MEUR ?).

Tout "rentier" est un peu devenu un "gestionnaire de (son) patrimoine", et ce n’est pas forcément une activité de tout repos ou moins prenante que certaines autres activités.


J'écris comme "membre" du forum, sauf mention contraire. (parrain Fortuneo: 12356125)

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 1    #4 22/06/2021 07h41

Membre (2020)
Réputation :   5  

@gunday: Je vise une retraite modeste, et vivrai donc parmi M. et Mme toutlemonde! Je ne serai pas trahi par mon style de vie, la richesse pour moi c’est le temps principalement.

@GoodbyLenine: Oui, c’est un sujet qui revient souvent en filigrane! (Je n’avais pas vu tous ces posts cela dit, merci pour les liens).

Au-delà du constat, je m’interroge surtout sur les stratégies possibles, qui peuvent aller très loin (prétendre que l’on travaille toujours…).
Une approche "passive" consistant à éviter d’en parler est fondamentale je pense, mais a ses limites (quoi dire lorsqu’on nous demande ce qu’on fait dans la vie…).
Des contre-mesures plus actives sont possibles, qui peuvent aller jusqu’à vivre sous couverture. La couverture doit alors être crédible (prétendre qu’on continue notre ancien job en télétravail? Pas toujours possible) et ne doit pas avoir un coût psychologique trop important.

Dernière modification par Elentir (22/06/2021 08h05)

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 1   [+2]    #5 22/06/2021 07h59

Membre (2016)
Top 5 Année 2022
Top 5 Année 2021
Top 10 Portefeuille
Top 5 Dvpt perso.
Top 10 Expatriation
Top 20 Vivre rentier
Top 10 Actions/Bourse
Top 5 Invest. Exotiques
Top 10 Crypto-actifs
Top 20 Entreprendre
Top 10 Finance/Économie
Réputation :   1005  

INTJ

Elentir a écrit :

(prétendre que l’on travaille toujours…).

Vivre un mensonge pour continuer de fréquenter sans heurts des gens qui ne veulent pas votre bien ? Ces gens qui expriment ouvertement leur envie ou leur malveillance à votre égard vous font un cadeau, ils vous révèlent qui ils sont vraiment. Rayez-les de votre vie sans remords et restez avec des personnes de qualité, plutôt que chercher à vous travestir.

Méfiez-vous de l’effet "panier de crabe" : j’ai passé mon enfance dans l’une de ces cités où beaucoup de ceux qui pourraient réussir gâchent leur vie pour éviter que ceux qui ne peuvent/veulent pas les suivre les qualifient de "traîtres". Il faut certes du courage pour passer outre, d’autant que le monde extérieur n’est pas forcément accueillant initialement, mais tous ceux que je connais qui l’ont fait et persisté ont changé leur destin.

Mentir pour rester proche de personnes qui prétendent seulement se soucier de vous, quel théâtre de l’absurde, à quel épouvantable coût…


Parrain Curve ✯ Mangia bene, caca forte, e non aver paura della morte.

En ligne En ligne

 

#6 22/06/2021 08h46

Membre (2020)
Réputation :   5  

doubletrouble a écrit :

quel théâtre de l’absurde, à quel épouvantable coût

Bien d’accord avec vous! (Je viens d’une ZEP également, ce qui m’a, comme vous, très tôt sensibilisé à ces questions).

Évincer une personne à laquelle on s’est ouverte, et qui n’en a finalement pas été digne, me semble, comme vous, souhaitable; mais le mal est fait. En zone rurale en particulier, où les gens ont tendance à plus se connaître, on ne revient pas sur une rumeur répandue.
En arriver à couper les ponts avec certaines personnes n’est, par ailleurs, pas toujours souhaitable (voisins…).

Relationnellement, le rentier me semble devoir apprendre à vivre comme un funambule.
L’analyse de coûts ne me semble pas évidente (coût psychologique de la couverture d’un côté, coûts à évoluer à découvert de l’autre).

Hors ligne Hors ligne

 

#7 22/06/2021 08h46

Membre (2011)
Top 20 Année 2021
Top 20 Dvpt perso.
Top 20 Vivre rentier
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   407  

Elentir a écrit :

Au-delà du constat, je m’interroge surtout sur les stratégies possibles, qui peuvent aller très loin (prétendre que l’on travaille toujours…).

Là je suis moins affirmatif.
Dans 95% des discussions, la conversation porte sur ce qu’on fait de notre vie.
Dire simplement parent au foyer est généralement suffisant pour passer à autre chose.

Pour les discussions sur les budgets, je pense qu’on a un peu tous les même objectifs : ne pas finir le mois en négatif, donc rien d’original.

Les discussions plus poussés où on parle de patrimoine sont plutôt rares!
Et là, il suffit "d’oublier" de parler de son patrimoine de rendement!

Bref, pour un petit rentier, je vois pas trop la difficulté.
Il faut juste être prudent et pas trop parler des placements.

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 1   [+6]    #8 22/06/2021 08h49

Membre (2015)
Top 5 Année 2022
Top 5 Année 2021
Top 5 Dvpt perso.
Top 10 Vivre rentier
Top 5 Invest. Exotiques
Top 20 Crypto-actifs
Top 5 Entreprendre
Top 20 Finance/Économie
Top 10 Banque/Fiscalité
Top 5 Immobilier locatif
Réputation :   2793  

ESTJ

Le fil "Pourquoi votre réussite va vous écarter de vos amis et de vos proches ?" est très instructif et répond très largement à la question.

Je vais prendre la question un peu autrement. Pour que vos revenus et votre patrimoine soient un sujet d’envie, de jalousie, etc, encore faut-il que vous les ayez divulgués. Pourquoi les avez-vous divulgués ? Pourquoi voulez-vous parler de vos revenus et de votre patrimoine ? Je pose vraiment la question : pour quoi ? Dans quel but ? Ca sert à quoi ? Quel bien en espérez-vous ? Est-ce nécessaire ? Est-ce indispensable ?

Obtenir des conseils ? Ca peut être une motivation, mais vous n’obtiendrez pas de bons conseils, vu le niveau ambiant.

Se vanter ? Ca arrive, même sans le vouloir consciemment.

Pouvoir discuter sur les sujets qui nous occupent, pour espérer apprendre des choses, dans un échange parfois banal mais parfois instructif, comme on le fait sur plein d’autres sujets ? Même réponse que ci-dessus : Certainement pas, vu le niveau ambiant. Ce sont des sujets sur lesquels tellement peu de personnes sont compétentes qu’on n’en retirera rien utile à en parler sur le mode discussion autour de la machine à café.

Pouvoir discuter sur les sujets qui nous occupent, pour se sentir moins seul ?

Parce qu’on parle sans filtre. Parce qu’on n’a pas l’habitude de la discrétion, parce qu’on n’a pas l’habitude de surveiller ce qu’on dit, parce qu’on aimerait pouvoir parler de tout ce qui nous passe par la tête, parce que c’est fatiguant d’avoir toujours un filtre et une vigilance sur ce que l’on dit ?

Ces deux dernières raisons sont probablement les plus importantes.

Je reviens sur la dernière : parler sans filtre. A mon avis, à partir d’un certain niveau de compétences, de responsabilité et de richesse, on doit apprendre la discrétion. Si vous travaillez dans une boîte compétitive, vous avez probablement dans votre contrat de travail une clause de confidentialité. Et c’est logique. Si des employés (ou des patrons) se mettent à divulguer la stratégie, les progrès accomplis, les choix technologiques, etc, ils mettent en danger la compétitivité de l’entreprise. Des milliards sont dépensés en espionnage industriel, ce n’est pas par hasard : ces informations valent très cher ! Pouvoir parler sans filtre, c’est bien quand on est jeune et sans le sou, mais à mon sens, les responsabilités de l’âge adulte, pour les gens qui atteignent un certain niveau de responsabilité, c’est aussi d’apprendre la discrétion.

Je reviens sur l’avant-dernière : se sentir moins seul. C’est un piège émotionnel. Votre besoin relationnel vous fait révéler des choses qui n’ont pas besoin d’être dites. L’espionnage sur l’oreiller est un grand classique et c’est la version la plus aboutie de ce piège émotionnel. Le fait de parler pour se sentir moins seul est la version light de ce piège émotionnel. Vous en espérez peut-être une compréhension, des échanges sympathiques, qui ne seront probablement pas utiles, encore une fois, vu le niveau ambiant sur les sujets financiers. Vous avez besoin de parler, très bien, vous pouvez parler d’autre chose : la musique, les romans, la randonnée, les champignons, tout ce que vous voulez, sauf vos revenus et votre patrimoine.

Donc, en fait, à mon avis, il ne s’agit pas de mentir, il ne s’agit pas à l’extrême inverse de tout déballer à tout le monde parce qu’on ne veut pas se cacher et qu’on veut s’assumer au grand jour ; il s’agit d’être discret. Il s’agit de cultiver l’omission, l’ellipse, la réponse vague. C’est en tout cas une attitude possible.

Je reviens sur le "pourquoi" et notamment "est-ce indispensable".

Qui a vraiment besoin de connaître vos revenus ? Votre banquier, et votre centre des Impôts, et c’est tout.
Qui a vraiment besoin de connaître votre patrimoine ? Tant que vous n’êtes pas soumis à l’IFI, personne. Absolument personne n’a besoin de connaître votre patrimoine.

A partir de là, puisqu’il n’est pas indispensable d’en parler et que cela peut donc rester totalement confidentiel, il est clair que toutes les informations sur vos revenus et votre patrimoine viendront de vous ; vous aurez volontairement divulgué des informations que vous n’étiez pas obligé divulguer. Qu’en retirez-vous de bon ? A vous de le dire. Pourquoi l’avez-vous fait ? Pour l’une des raisons ci-dessus. A vous de déterminer si c’est une bonne raison, ou pas.

Je ne dis pas qu’il faut absolument être plus discret qu’un agent secret. Je dis juste que :
- c’est vous qui êtes aux manettes,
- il faut connaître les raisons qui pourraient vous pousser à en parler,
- il faut mettre en question ces raisons pour savoir si ce sont de bonnes raisons ou pas,
- il faut se demander si vous serez content du résultat, ou pas.

Dernière modification par Bernard2K (22/06/2021 09h03)


Une autre voix ? Une autre voie ?

Hors ligne Hors ligne

 

#9 22/06/2021 09h05

Membre (2011)
Top 20 Dvpt perso.
Top 20 SCPI/OPCI
Réputation :   226  

Bernard2K, la discrétion ne suffit pas. Si vous avez comme moi une SCI, ma famille qui n’avait jamais fait attention voit un autre nom sur la boîte aux lettres. Vous leur répondez quoi ? C’est mon entreprise : "ah bon? T.u ne bosses plus comme salarié ?" "Mais si mais j’ai ouvert une entreprise en projet à côté." "Mais du coup, elle fait quoi ?" A cette personne j’ai dit que c’était pour préparer ma retraite ou l’avenir de mes enfants. Je ne sais pas vraiment ce qu’elle en a pensé. Elle saura être discrète je l’espère.

La discution était totalement innocente et c’était avec une personne avec qui je n’ai aucune envie ni de mentir ni envie de couper les ponts.

Et cette conversation m’a fait me rendre compte que les gens qui viendront chez moi me poseront aussi les mêmes questions.

Dans mon entourage, les gens sont plutôt discrets au niveau de patrimoine et salaire. Je pense que chacun protège cette donnée justement pour ne pas avoir à la divulguer car c’est une donnée non essentielle à la relation. On en parle tout simplement pas.

Hors ligne Hors ligne

 

[+6 / -1]    #10 22/06/2021 09h09

Membre (2020)
Top 20 Année 2021
Réputation :   189  

Bernard2K a écrit :

A partir de là, puisqu’il n’est pas indispensable d’en parler et que cela peut donc rester totalement confidentiel, il est clair que toutes les informations sur vos revenus et votre patrimoine viendront de vous ; vous aurez volontairement divulgué des informations que vous n’étiez pas obligé divulguer.

Nul besoin de vouloir se vanter en divulgant son patrimoine.

Le fisc s’en charge pour vous : Site DVF

Vos amis et les membres de votre famille ont votre adresse postale donc même si vous ne leur dites rien sur vos avoirs, ils savent combien vaut votre maison.

Le français lamba tant critiqué pour son manque de culture financière sait quand même faire ensuite la différence entre un bien à 200k et un bien à 1M.

Si vous les avez invité pour les vacances dans votre ou vos résidences secondaires, ils savent aussi combien elles valent.


Primum non nocere

Hors ligne Hors ligne

 

#11 22/06/2021 09h16

Membre (2011)
Top 20 Dvpt perso.
Top 20 SCPI/OPCI
Réputation :   226  

J’espère que les voyeurs de ce type la n’existe pas ou peu. Perso cela ne me viendrait pas à l’esprit d’aller regarder la valeurs des biens de mes amis !
Pour le coup, ça fait vraiment mesquin.

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #12 22/06/2021 09h18

Membre (2016)
Top 5 Année 2022
Top 5 Année 2021
Top 10 Portefeuille
Top 5 Dvpt perso.
Top 10 Expatriation
Top 20 Vivre rentier
Top 10 Actions/Bourse
Top 5 Invest. Exotiques
Top 10 Crypto-actifs
Top 20 Entreprendre
Top 10 Finance/Économie
Réputation :   1005  

INTJ

@Bernard2k : Il existe un scénario courant où l’on se fait remarquer sans vantardise, c’est celui de la réussite inattendue du pauvre. Elle est souvent impossible à cacher (admission à une université lointaine, obligation de porter certains vêtements, emploi du temps différent…) parce qu’elle serait inaperçue dans un milieu "normal". Si l’on avait la chance d’avoir de vrais amis, tout se passe bien et l’on peut passer d’un monde à l’autre sans soucis et même avec soulagement (c’est reposant, une soirée entre vieux copains qui ne font pas de manières, quand on apprend à naviguer les écueils d’un nouveau milieu social - un terreau fertile d’histoires drôles à partager avec eux).

Mais beaucoup découvrent alors que leurs amis voire même leur famille n’avaient jamais eu leur intérêt à coeur - ils étaient heureux de nous utiliser pauvre, maintenant qu’on échappe à leur emprise ils deviennent d’abord agressifs puis vindicatifs si l’on y parvient ! Et c’est bien mérité : nous sommes la mauvaise graine, le traître, l’ingrat. Dans ce monde, la possessivité est le seul ersatz d’amour que nous ayons connu, et il est bien difficile de savoir à quoi ressemble l’authentique.

C’est souvent un choc terrible - tout ce que l’on pensait vrai était faux - et il est alors extrêmement tentant de revenir en arrière au prix immense, œdipien, de s’aveugler volontairement, et souvent même d’amputer son talent pour prouver qu’on ne trahira plus. Ce tribut exorbitant paraît souvent préférable à "tout perdre" alors que nos premiers pas hors du monde connu sont incertains, difficiles et souvent humiliants.

Je crois que beaucoup de vies ont ainsi été gâchées par cette peur de ne pas trouver (ou mériter…) mieux.

Dernière modification par doubletrouble (22/06/2021 09h23)


Parrain Curve ✯ Mangia bene, caca forte, e non aver paura della morte.

En ligne En ligne

 

#13 22/06/2021 09h37

Membre (2020)
Top 20 Année 2021
Réputation :   189  

-1 de Sven337.

Vous auriez dû répondre effectivement car vous avez le -1 facile et êtes peu locace.

Suis-je un troll parce que je discute du site internet DVF développé par l’administration française ?

Ce site est utilisé tous les jours par tout un chacun, notamment les investisseurs, je n’apprends rien à personne.

Que certains en profitent pour regarder le prix des biens de ses collègues ou amis, je n’y suis pour rien. Cela fait-il de moi un troll ?

Le mésusage éventuel du site n’est pas de mon fait.

Si vous êtes contre ce système d’information foncière, allez mettre un -1 à l’administration car je n’y suis pour rien.

Bien à vous.


Primum non nocere

Hors ligne Hors ligne

 

#14 22/06/2021 10h24

Membre (2016)
Réputation :   14  

Je suis amusé car en lisant le titre de cette conversation je m’attendais pas à ce sujet, plutôt quelque chose à propos des opinions, surtout en ces temps ou beaucoup d’avis s’opposent.

Je suis toujours surpris par cet habitude francaise d’être aussi secret sur son patrimoine et ses avoirs.

Il est assez triste d’en être à ne pas oser parler de ce que l’on possède car on a peur de se faire cambrioler ou bien juger…

J’ai tendance à penser un peu comme doubletrouble (pour changer…) que si vous vous eloignez des gens car vous leur avez parlé de votre patrimoine, c’est que vous vous porterez mieux sans ces personnes…

Bernard2K, vous m’impressionnerez toujours avec votre capacité à analyser les situations avec logique. Et sans laisser beaucoup de place a vos emotions !
Personnellement je me sens bien incapable de vivre une vie sans la partager avec les gens qui me sont proche. Il existe a mes yeux assez de personnes pour en trouver certaines avec qui je pourrais partager l’intégralité de mes centre d’interêts sans attiser de jalousie.

Je pense justement que cultiver trop de secret peut créer des distances dans certaines amitiés.

Hors ligne Hors ligne

 

#15 22/06/2021 10h49

Membre (2016)
Top 20 Dvpt perso.
Top 5 Entreprendre
Top 20 Finance/Économie
Top 10 Banque/Fiscalité
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   463  

Comme DoubleTrouble et arkamon : devoir se planquer parce que vos ’amis’ sont jaloux (ou peu compréhensifs), c’est quand même bizarre. Que parmi ses proches il y en ai avec lesquels il vaut mieux éviter ces sujets, d’accord. Mais de là à généraliser le comportement?

Fondamentalement, c’est une question d’adaptation. Il y a des proches avec lesquels je ne parle pas de patrimoine et/ou de revenus. Simplement parce qu’il ne s’agit pas d’un sujet qui les intéresse (ce qui est légitime). Avec d’autres, j’en parle librement et avec plaisir (sans que ça ne soit un sujet unique ou obsessionnel). En y pensant, c’est plutôt avec mes copains qui sont en professions indépendantes (agriculteur, commerçant ou autre).

Rentier, c’est sans doute un peu différent. Mais je ne vois pas mes copains tiquer si je leur annonçait que je vivais de mes rentes (note : ce qui n’est pas le cas). Je soupçonne qu’ils se diraient que je suis heureux comme ça et que j’ai bien raison de profiter des fruits de mon travail (enfin je l’espère!).

Hors ligne Hors ligne

 

#16 22/06/2021 10h51

Membre (2010)
Réputation :   174  

Tout dépend de la façon dont on a grandi, le milieu social côtoyé et l’évolution de sa propre existence
Donc autant de réponses que d’individus !

Dans nos relations sociales, on critique souvent l’entre-soi, mais cela permet de se créer et d’entretenir un réseau et d’éviter les jalousies puisque les profils sont assez similaires ; j’ai tjrs vécu comme cela et je n’échangerais pas ma vie contre celle de quiconque smile


Ericsson…!  Qu'il entre !

Hors ligne Hors ligne

 

#17 22/06/2021 10h52

Membre (2015)
Top 5 Année 2022
Top 5 Année 2021
Top 5 Dvpt perso.
Top 10 Vivre rentier
Top 5 Invest. Exotiques
Top 20 Crypto-actifs
Top 5 Entreprendre
Top 20 Finance/Économie
Top 10 Banque/Fiscalité
Top 5 Immobilier locatif
Réputation :   2793  

ESTJ

Kabal, radioInvest, doubletrouble : oui, bien sûr, il y a des signes extérieurs de richesse, comme la valeur de la maison que l’on habite, les vêtements que l’on porte, ou le nom de la SCI sur la boîte à lettres. En partie, c’est inévitable. Mais, si on n’a pas l’envie/le besoin d’avoir une réussite ostentatoire, ces signes peuvent rester assez diffus et imprécis.

Sur le prix de la maison : ça m’a déjà arrivé de dire à quelqu’un que je savais combien il a payé sa maison, il a fait une drôle de tête. Pourtant, on se connaissait et il savait que c’est mon métier. La maison, c’est le foyer, c’est très personnel, alors les gens n’apprécient pas trop qu’on sache des choses à leur insu. Maintenant, quand une personne me parle de sa maison, je prends l’air de celui qui ne sait pas. wink

Une personne qui est un peu un exemple pour moi, et dont j’ai déjà parlé en filigrane plusieurs fois, a un gros patrimoine et plusieurs activités. Il n’en dit jamais plus que nécessaire. Il semble appliquer "ne pas répondre à une question qui n’est pas posée". Donc, déjà, lui, il n’en parle jamais spontanément.
Ensuite, quand on lui pose des questions, du genre "vous suivez la bourse ?". Il va répondre "oui, j’ai quelques actions". A une autre question : "oui, j’ai un peu de forêt". A un moment, un appel d’un ouvrier : "ah oui, j’ai aussi une petite entreprise". C’est tout. Jamais de chiffres, jamais de tableau d’ensemble. Tout est dans le "quelques", "un peu", et "petite", et encore, seulement en réponse à des questions.
Je ne suis même pas sûr qu’il s’impose une règle de confidentialité. C’est juste qu’il est discret, et qu’il ne voit pas l’intérêt d’en parler ; il ne voit juste pas d’intérêt à cela.

Notez qu’une autre façon d’être discret, c’est de fractionner l’information. Un voisin curieux sait combien vaut votre maison parce qu’il a regardé sur DVF, ok. Il n’a pas besoin de savoir que votre PEA et votre PEA-PME sont au taquet et que vous possédez de plus 25 % de l’entreprise de votre beau-frère. Pour avoir le tableau d’ensemble, il faut connaître A+B+C+D+E. Si M. Bidule connaît A, et que par ailleurs vous avez parlé un peu de B à Mme Trucmuche, sachant que M. Bidule et Mme Trucmuche ne se connaissent pas, personne n’a le tableau d’ensemble.

Après, j’ai bien dit que c’était une approche possible, qui a une certaine sagesse et une certaine logique. Ce n’est pas la seule. Si l’on veut en parler ouvertement, et tant pis pour les jaloux et tant pis pour ceux que ça éloignera, c’est possible aussi. C’est à chacun de faire comme il veut. L’important c’est d’être conscient de ce qu’on fait, de pourquoi on le fait, et des conséquences possibles.

Dernière modification par Bernard2K (22/06/2021 11h15)


Une autre voix ? Une autre voie ?

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #18 22/06/2021 11h04

Membre (2014)
Top 20 Année 2021
Top 20 Dvpt perso.
Top 5 Vivre rentier
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   634  

ENTJ

J’avais effectivement lancé le sujet en 2017 sur : Pourquoi votre réussite va vous écarter de vos amis et de vos proches ?

2017 était l’année où j’étais devenu financièrement indépendant, j’avais déjà constaté un écart avec mes relations , un questionnement sur ma conduite à tenir.

Nous sommes en 2021 , depuis cette date, j’ai fais une grosse rénovation d’un immeuble de 500m2, monté une sci avec 2 emprunts pour des scpi , j’ai repris infirmier pendant 1 ans pour aider avec la covid , je viens de terminé une licence staps que j’ai effectué en 1 ans et je vais signer le 1er juillet un compromis pour un ensemble immobilier.
J’écris également un livre depuis quelques temps.

Et vous savez quoi ? Même mon entourage proche me dit souvent :
- t.u as le temps
- ça va, demain t.on réveil ne va pas sonner
- j’ai pas le temps MOI

Bref ce genre de réflexion, je le prends pas mal car le jugement provient très souvent d’une non connaissance des choses.

Ensuite j’argumente, infirmier covid , licence staps , immobilier ect mais c’est fou , pour eux je suis rentier avec du temps.

Mais comment je réagis maintenant ? Je me cache ?

Déjà, il faut le vivre pour bien le comprendre et mettre en place des actions propre à votre personnalité.
Y réfléchir en amont c’est bien aussi mais pour ceux qui le vivent pas vraiment , je pense qu’il ne faut pas être aussi catégorique.

Personnellement , mes nouvelles connaissances sont des entrepreneurs ou des gens qui ont de l’argent et qui en parlent sans problème.
Pourquoi? Car j’aime parler immobilier, entreprenariat, fiscalité, continuer d’apprendre sur ce genre de sujet.
J’ai un groupe WhatsApp avec des copains de ce forum depuis quelques années, on parle de tout sans taboue et ça me fait du bien pour mon équilibre personnel, de pouvoir parler de ce sujet que 99% de la population ignore !

Pour mes amis et proche je reste moi-même également. Dans les relations, quand je ne vois pas d’intérêt je passe (sur les valeurs, pas l’argent) donc de mentir sur ce qu’on est ? Je ne vois pas d’intérêt.

Je ne parle pas de mon patrimoine au premier venu.
Mais s’il me demande ce que je fais ? Je dis tout simplement : infirmier de métier, j’ai arrêté pour le moment , j’ai passé une licence staps sport adapté et je ne sais pas ce que je vais en faire poir le moment. J’investis dans l’immobilier, m’intéresse à la finance et j’ai un projet de voyage sur long terme en famille 3mois en tour deurope en 2021 et 1 ans asie / oceanie en 2022.

Je ne me cache pas, je reste moi-même et pour moi c’est le plus important.
Je mise sur la sociabilisation secondaire ( Ericsson ) pour m’entourer de personnes qui ont mes valeurs.
Et mes amis et entourage proche qui sont là depuis longtemps et toujours la aujourd’hui, c’est que le fossé financier qui nous sépare n’est pas un problème…même si j’ai déjà perdu un peu de monde en route… cela doit être normal !


Maintenant je profite !!!

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #19 22/06/2021 11h49

Membre (2011)
Top 20 Dvpt perso.
Top 20 SCPI/OPCI
Réputation :   226  

Bernard2K a écrit :

Après, j’ai bien dit que c’était une approche possible, qui a une certaine sagesse et une certaine logique. Ce n’est pas la seule. Si l’on veut en parler ouvertement, et tant pis pour les jaloux et tant pis pour ceux que ça éloignera, c’est possible aussi. C’est à chacun de faire comme il veut. L’important c’est d’être conscient de ce qu’on fait, de pourquoi on le fait, et des conséquences possibles.

Je crois aussi qu’en dévoilant des choses, on a peur de perdre des gens qui nous sont chers. Des gens qu’on ne peut pas remplacer comme sa famille (parents, fratrie). En tout cas c’est mon cas.
Perso ça m’empêche pas d’avancer mais ça me gène d’en parler avec eux car je ne souhaite pas que ce soit un problème. Peut-être que ça n’en sera pas un. Mais comment le savoir ?

Hors ligne Hors ligne

 

#20 22/06/2021 11h58

Admin (2009)
Top 5 Année 2022
Top 5 Année 2021
Top 10 Portefeuille
Top 5 Dvpt perso.
Top 20 Expatriation
Top 5 Vivre rentier
Top 5 Actions/Bourse
Top 5 Monétaire
Top 5 Invest. Exotiques
Top 20 Crypto-actifs
Top 10 Entreprendre
Top 5 Finance/Économie
Top 5 Banque/Fiscalité
Top 5 SIIC/REIT
Top 20 SCPI/OPCI
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   3370  

INTJ

@Kabal

Sincèrement, est-ce que tout cela mérite autant de questionnement ?

Je vais donner un argument supplémentaire qui n’a pas été donné, en faveur de la discrétion, y compris avec la famille : Ne pas servir de tiroirs-caisses si d’autres membres de la famille sont plus dispendieux que vous.

"Brandir" son patrimoine ou sa rente, sous prétexte d’être soi-même, n’a à peu près que des inconvénients [en France] !

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #21 22/06/2021 12h14

Membre (2013)
Top 10 Immobilier locatif
Réputation :   282  

Les discussions autour de ce thème sont vraiment intéressantes et il n’y a pas une réponse.
À chacun de faire comme il l’entend, selon sa sensibilité, son entourage et la culture dans laquelle il baigne et son aptitude à faire face sans en faire une démarche militante prise de tête.
D’une région à l’autre, le rapport à l’argent et à ses attributs visibles n’est pas du tout le même.
Dans mon cher limousin, il faut se terrer. Ancien vrai pauvre, je trouve tellement confortable d’être aisé que je ne me vois pas consacrer mon énergie à me cacher sans pour autant chercher à provoquer (quoique je m’appliquais en ce sens avec un collègue de la LCR qui prêchait du matin au soir un mode de vie idéal).
Et j’avoue me moquer assez fortement de ce que les autres en pensent. Lorsqu’on a vécu longuement des différences vraiment graves qui donnent des gorges chaudes aux cons, on se fout vraiment que ce soit votre situation financière qui occupe dorénavant leurs discussions.

Hors ligne Hors ligne

 

#22 22/06/2021 12h14

Membre (2011)
Top 20 Dvpt perso.
Top 20 SCPI/OPCI
Réputation :   226  

Je me questionne pas plus que ça vu que je n’en parle pas. Et perso ça me dérange pas de servir de tiroir caisse à ma famille qui sont des gens qui n’abusent pas pour le coup et je préférai même qu’ils abusent un peu plus.

Hors ligne Hors ligne

 

#23 22/06/2021 13h30

Membre (2012)
Réputation :   41  

Mes parents sont au courant, mes "siblings" non, mes beaux-parents non plus, quelques connaissances proches qui évoluent au même "niveau financier" également (plus ou moins), mes amis d’enfances non….

Il y a forcément un aspect "ego" dans toutes ces discussions. Nous sommes des animaux sociaux, nous voulons du contact, parfois de l’admiration voir même plus, mais le milieu social qui nous intéresse répond à des signaux différents. Parfois, effectivement, nous brulons des liens parce que nous avons, en fait, créer de la jalousie simplement pour nous vanter - admettons-le, ça reste très souvent un des trucs sous-jacent -

Un lien qui pourra peut-être inspirer quelques lecteurs….
https://earlyretirementnow.com/2021/06/ … frugality/

Dernière modification par Garfield (22/06/2021 13h32)

Hors ligne Hors ligne

 

#24 22/06/2021 15h11

Membre (2020)
Réputation :   5  

Vos réponses sont plus intéressantes les unes que les autres.

@gunday: vous êtes en quelque-sorte "sauvés" par le fait d’avoir un revenu salarié sur le couple; un parent au foyer, c’est une situation classique. Deux parents au foyer, cela devient plus difficile à vendre.

@Bernard2K: j’aimerais pouvoir échanger librement, oui. Par franchise et par enthousiasme. Par envie d’aider les autres aussi (avec peu de succès en tout état de cause dans mon expérience). Globalement, j’ai compris qu’il faut renoncer à tout cela.
S’agissant de "cultiver l’omission, l’ellipse, la réponse vague", et de ne donner au plus qu’une information fractionnée, ce sont de sages conseils à mon avis. Je ne sais pas s’ils suffiraient, toutefois, face à des questions directes et précises.
S’agissant du banquier, si l’endroit est suffisamment petit, la question peut d’ailleurs se poser de ne pas prendre une agence locale.

@Kabal: je suis assez d’accord sur le fait que "la discrétion ne suffit pas". Notamment parce-qu’on finit toujours (dans l’idéal) par se rapprocher de personnes qui peuvent poser des questions plus directes. Même si on les aime bien, on peut ne pas vouloir prendre le risque que l’information soit ébruitée.
On peut aussi tout simplement socialiser normalement avec des personnes parce-qu’elles sont nos voisins ou autre.
Je comprends l’idée de choisir ses amis, mais il y a un continuum de cas entre l’indifférence et l’amitié. "Que faites-vous dans la vie" est à ce titre une des premières questions posées, et je ne sais pas si "couple au foyer sans enfants" est une réponse convaincante.

Les enfants, par ailleurs, me semblent une raison supplémentaire d’avoir un discours rodé, ne serait-ce que pour qu’ils sachent quoi répondre quand on leur demande ce que font leurs parents à l’école.

@RadioInvest: bonne remarque en effet, il faut connaître mais beaucoup d’infos sont facilement accessibles aujourd’hui. Dans mon cas, je pense me prémunir de cela en ayant une RP très correcte mais non tapageuse, et en ne parlant pas de mes autres biens.

@arkamoon: "Il est assez triste d’en être à ne pas oser parler de ce que l’on possède car on a peur de se faire cambrioler ou bien juger": je suis bien d’accord. Et si l’on prolonge les courbes, on voit que ce n’est pas prêt de s’arranger, bien au contraire.

@Job: "Tout dépend de la façon dont on a grandi, le milieu social côtoyé": bien d’accord. Cela doit expliquer une partie des différences de point de vue que l’on observe entre les membres à mon avis.

@cricri77700: vous choisissez la franchise, c’est tout à votre honneur! Vous semblez évoluer dans un environnement le permettant et c’est bien l’idéal. Qu’entendez-vous par "sociabilisation secondaire"?

@InvestisseurHeureux: ne pas être pris pour un tiroir-caisse auprès de la famille est un argument fort en effet. Je l’étendrais même plus largement que cela. On peut très bien s’installer dans un endroit et sympathiser avec des gens. Ils peuvent nous parler de leurs problèmes, pas de soucis. Mais quid s’ils (se persuadent qu’ils) n’arrivent pas à joindre les deux bouts? Penser qu’une connaissance est assise sur une montagne de cash et dort dessus tranquillement pendant qu’on ne s’en sort pas… Sans lever le petit doigt… Que ce soit de leur faute ou non, une telle situation, dont la probabilité n’est pas négligeable, peut rapidement créer du ressentiment.
Révéler son statut de rentier ouvre des possibilités énormes de créer des antagonismes inutiles.
(Quand à aider des proches dans une situation difficile, on doit pouvoir avoir le choix, sur le principe et sur les moyens, sans se voir imposer une aide financière perçue comme la moindre des choses).

@Garfield: merci pour l’article, je ne connaissais pas la notion de "stealth wealth", c’est exactement ça. Tant que je suis encore en activité, je fais de la "stealth frugality" aussi!

De façon générale, je pense que révéler ce genre d’information, parce-qu’on le sent bien, parce-que le milieu le permet ou parce-qu’on fait confiance, a pour effet d’augmenter son exposition.
Je pense aussi qu’il peut être difficile, une fois ce genre d’information lâchée, de contrôler sa diffusion, et surtout sa diffusion dans le temps. Les relations évoluent, la santé économique d’un ménage, d’une région ou d’un pays aussi.
Je pense qu’il faut avoir en tête qu’augmenter son exposition, même si ça se passe bien maintenant, c’est augmenter la possibilité de voir se réaliser les risques envisagés.

C’est un sujet trop peu considéré dans le monde de l’investissement je trouve. Mais pour moi, il a (presque?) autant d’importance que d’être trop exposé à une classe d’actifs; tout peut très bien se passer pendant des années, jusqu’à un retournement. Dans les deux cas, on augmente son exposition à un risque.
En tant qu’investisseurs, on fait beaucoup d’efforts pour construire et gérer son patrimoine en prenant en compte des risques à long terme. Pourquoi agir différemment sur ce sujet?
En l’occurrence, si j’observe l’évolution de notre pays (paupérisation, augmentation de l’insécurité, ressentiment croissant contre les propriétaires), j’ai plutôt envie d’opter pour une approche "all weather" en cette matière.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #25 22/06/2021 15h24

Membre (2016)
Réputation :   29  

Bonjour à tous.
Mon patrimoine est modeste mais je suis le seul à en connaître son montant, approximativement il y a de l’immobilier. L’administration fiscale en recoupant toutes les sources peut le savoir’ mais comme je suis très loin de l’IFI je ne suis pas sur que ça les intéresse.
Mes conseillers bancaires ne connaissent que la partie qui les concerne et ne savent pas ce qu’il y a sur les AV en ligne.
Mes copains et amis ne connaissent que ce qu’ils voient. Je vis une partie de l’année dans un Parc Résidentiel de Loisirs qui est une petite communauté où l’on se connaît tous et où les rumeurs et la jalousie vont bon train. Mais à l’instant où j’écris ces lignes j’admire un paysage tranquille qui vaut bien de supporter que tout le monde sache que j’ai commandé un, petit, bateau pour aller à la pêche avec ma bande de pôtes et voisins.
La dernière personne à qui j’ai envie de donner les détails de mes "biens" est ma compagne car est elle est plutôt cigale alors que je suis fourmi ;-). Si elle me demande conseil, je l’oriente selon les préceptes de ce précieux forum mais elle ne sait pas que je suis inscrit ici.
La discrétion est donc mon amie dans cette France où la jalousie est tellement répandue que beaucoup préfèreraient que nous soyons tous pauvres plutôt que certains soient riches, l’égalité ou plutôt l’égalitarisme à la français…
Mais je le vis plutôt bien en gardant toujours à l’esprit "pour vivre heureux vivons cachés" et "il vaut mieux faire pitié que envie " ah non c’est l’inverse paraît-il !?


B.Graham "Le principal problème de l’investisseur - et même son pire ennemi - est probablement lui-même".

Hors ligne Hors ligne

 

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur