Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies, sans jugement moral, sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

#1 19/05/2021 08h28

Membre (2021)
Réputation :   1  

Bonjour à tous, après avoir lu avec attention les quelques sujets associés, des questions demeurent.
Pour vous faire un point rapide, je suis officier dans l’armée, mon épouse est infirmière libérale (sans associés) depuis peu. (CA 120000€)
Nous avons 3 enfants.
Nous souhaiterions structurer l’activité de mon épouse afin de maîtriser notre imposition.

Pour le moment, et n’hésitez pas à m’arrêter si je me trompe, je suis parti sur la création d’une SELARL (ou d’une SELAS) et d’une SCI familiale.
La SCI achèterait un bien immobilier qu’elle louerait via sa société.
Jusque là très bien.
Mes interrogations portent sur le capital restant, une fois qu’elle se sera versé un salaire et payé toutes ses charges.
Pourra-t-elle réinvestir dans d’autre domaine ? serait il nécessaire de créer une holding qui comprendrait sa SEL et la SCI pour y faire remonter ces sommes et les réinvestir?

Beaucoup de questions restent en suspens car si elles décidaient de se verser des dividendes ils seraient immédiatement taxés à 30%.

Merci pour vos conseils et votre patience.

Bonne journée

Mots-clés : holding, sci, selarl, selas

Hors ligne Hors ligne

 

#2 19/05/2021 09h37

Membre (2014)
Top 20 Portefeuille
Top 20 Expatriation
Top 20 Vivre rentier
Top 20 Monétaire
Top 20 Entreprendre
Top 20 Finance/Économie
Top 20 Banque/Fiscalité
Top 20 SIIC/REIT
Réputation :   503  

Bonjour Pablo.

Vos questions trouvent une grande partie de leurs réponses dans les files dédiées aux investissements de trésorerie au sein de sociétés IS et à la rémunération des médecins libéraux (pour la partie Selarl).

Globalement une selarl coûte cher, si votre épouse n’a pas beaucoup de frais, de crédit (rachat patientele) ou de rémunération plus importante, ça risque d’être plus compliqué qu’autre chose pour un gain modeste .
Le calcul dépend de son niveau de charges à faire par le comptable.

Bref, sauf si madame veut capitaliser un maximum dans sa structure il y a peu de chance que ça soit rentable. Mais je connais des infirmiers très contents de leur SEL, simplement leur projet patrimonial est très clairement établi


L’argent est un bon serviteur et un mauvais maître (A. Dumas )

Hors ligne Hors ligne

 

#3 19/05/2021 09h57

Membre (2021)
Réputation :   1  

Bonjour et merci pour votre réactivité.
C’est bien la question que je me posais.
L’avantage immédiat et de « restreindre » son revenu pour que notre impôt sur le revenu n’explose pas.
Le second objectif est de « mettre de côté » une partie de son CA pour le réinvestir et se diversifier.

En créant sa SEL, elle pourrait se vendre sa patientele et donc bénéficier de cette dette ?

Notre objectif familial est de créer du patrimoine pour nos enfants, pas de sortir des revenus plus importants.

Au vu de ces objectifs je pensais que la SEL était une bonne option.

Auriez vous une autre proposition ?

Hors ligne Hors ligne

 

#4 19/05/2021 10h22

Membre (2014)
Top 20 Portefeuille
Top 20 Expatriation
Top 20 Vivre rentier
Top 20 Monétaire
Top 20 Entreprendre
Top 20 Finance/Économie
Top 20 Banque/Fiscalité
Top 20 SIIC/REIT
Réputation :   503  

Oui vous pourriez faire racheter par la SEL la patientèle de votre épouse. Ca vous ferait un apport de cash immédiat pour pas cher vu les taux d’intérêts actuels. C’est une opération intéressante si vous avez envie d’investir car les taux pour le crédit pro sont très nettement inférieurs aux taux pour de l’investissement immobilier, et c’est aussi une astuce pour faire de la bourse à crédit (ce qui théoriquement n’est pas possible).

Celà étant, je ne sais pas combien vaut une patientèle infirmière, mais si c’est pour une opération de quelques dizaines de milliers d’euros, les coûts de la structure (Création 4-5000 euros et comptable qui coute le double annuellement  d’un BNC+ frais juridiques) vont gommer le gain espéré.

Notez enfin qu’en BNC, la revente de la patientèle est soumise aux cotisations sociales… eh oui l’URSSAF prendra sa part (et votre IR pourrait bien "exploser" également l’année de la vente).

Bref, there is no such thing as free lunch. Il faut bien calculer tout ca, et donc vous faire aider d’un professionnel du chiffre qui vous fera des simulations.


L’argent est un bon serviteur et un mauvais maître (A. Dumas )

Hors ligne Hors ligne

 

#5 19/05/2021 10h29

Membre (2021)
Réputation :   1  

Merci, j’envisageai de faire calculer tout ça par un EC, cependant je me pose la question de son objectivité car comme vous le dites, ses honoraires le cas échéant servent doublés.

Les objectifs étant dans un premier temps de diminuer la rémunération de mon épouse afin de maîtriser notre imposition sur le revenu.
Dans un second temps investir la part des bénéfices restés dans la SEL pour créer du patrimoine.

Si cette structure vous semble peu adaptée, auriez vous des pistes que je pourrais creuser ?

Dernière modification par Pablo33 (19/05/2021 10h51)

Hors ligne Hors ligne

 

#6 20/05/2021 08h06

Membre (2020)
Réputation :   11  

Vous avez le bon montage pour répondre à l’objectif que vous vous êtes fixé.

Un point d’attention sur la SELARL et la détention de biens immobiliers car ce n’est pas son objet que de faire du patrimonial.
Donc c’est très bien de loger une sci qui achète les locaux pro, c’est passable d’acheter un autre bien immobilier locatif à un prix raisonnable par rapport au CA dégagé… Faut pas exagérer.

Notez aussi que ce cas de figure permet d’envisager un démembrement des parts de la SCI.

Suivant ce que dit MisterVix, j’ajoute que la holding semble inutile à ce stade. Vous pourrez l’envisager plus tard en vendant les parts de la SELARL à la holding pour faire un second cash out.

Autrement, la fiscalité de cession ne me semble pas être un sujet, elle est moins élevée qu’une rémunération… d’autant qu’il existe une possibilité d’exonération.  Le cash récupéré pourra vous amener à prendre une rémunération plus faible pour limiter l’imposition perso.

Il faut simuler le gain de trésorerie pour éviter les surprises.

Hors ligne Hors ligne

 

#7 20/05/2021 14h06

Membre (2021)
Réputation :   1  

Bonjour, quelle serait la possibilité d’exonération de la fiscalité de cession ?

Hors ligne Hors ligne

 

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur