Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#476 23/01/2018 08h42 → Vos livres préférés (finance, développement personnel…) ? (débuter, développement personnel, finance, investissement, livre, meilleur, économie)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   265 

Bonjour,

Quelques mots sur Le gestionnaire et les états financiers D-Claude Laroche préconisé par IH. Je vais vous parler de la version de 2011 mais il existe une version 2017 actualisée qui fournit en plus le livre version numérique et d’autres options.

Au début ce livre ne me donnait pas envie, assez cher neuf, très populaire sur Amazon avec ses zéro commentaire, une couverture bizarre, bref… Finalement une bonne occasion à 15 € m’a décidé à l’acheter.

Ce livre s’appuie sur les normes IAS/IFRS* donc tout à fait adapté à la Bourse.
*Etat de situation financière = bilan
*Etat du résultat global = compte de résultat + résultat global (= flux latents non matérialisés)

Personnellement j’y ai appris beaucoup de choses malgré mon BTS Gestion/Compta et mon métier de contrôleur de gestion, alors j’imagine qu’il est encore plus enrichissant pour quelqu’un n’ayant aucune formation dans le domaine (tout en étant très clair et facile d’accès).

Le chapitre 8 sur les flux de trésorerie est très pédagogique car il reprend par l’exemple poste par poste avec une série de transactions (financières ou non), et explique le lien avec tous les états financiers. Il construit entièrement un tableau de flux de trésorerie d’une entreprise X. Cela permet de bien intégrer la gymnastique.

Ce livre est LE mode d’emploi pour l’analyse des états financiers et des ratios dans xlsValorisation ! On sent bien l’inspiration entre les cartouches du logiciel et le livre ;-)

Quelques points ou j’ai vraiment amélioré mes connaissances, voir appris des choses nouvelles :

Les formes d’entreprises
La différence entre un résultat net et un résultat global
Les impôts différés (actif et passif)
La différence entre un amortissement et une dépréciation
Les tests de dépréciations
Un bon rappel sur les méthodes d’amortissements et leurs impacts + méthode des unités d’oeuvre + l’approche par composante + la réévaluation + la durée finie ou indéterminée des incorporelles
Les méthodes d’évaluation des coûts caractéristiques et différences
Certains critères fondamentaux pour comptabiliser ou non charges / produits
Autres créances et autres actifs courants
Méthodes de comptabilisation des placements mobiliers et immobiliers
Produits différés
Effets à payer
Des précisions sur les provisions pour risques et charges
Les différentes formes d’emprunts courants et non courants
L’état de variation des capitaux propres : contenu
Composantes des capitaux propres
Les contrats de location-financement / crédit bail
La consolidation : intérêts minoritaires, quote-part de résultats, je connaissais les grands principes mais le livre va plus loin dans le détail et les différents cas

L’interprétation de ratios que je n’utilisais pas jusqu’à présent (rentabilité et rotation de l’actif).
Une meilleure considération de certains : pour le ratio de délai de règlements fournisseurs, je n’avais pas intégré que le dénominateur "coûts des ventes" était une mesure approximative des achats à défaut d’avoir le véritable montant.
D’ailleurs au sujet des ratios de règlement clients et fournisseurs, j’ai appris qu’il y avait possiblement des effets négatifs à une amélioration des ratios.

Le chapitre 11 permet de comprendre comment sont enregistrés quotidiennement les mouvements au sein de l’entreprise et comment ils passent des journaux, aux grands livres (général et auxiliaires), à la balance puis enfin aux états financiers que l’on trouve dans les rapports annuels
C’est également un excellent rappel sur les deux conventions de signe utilisées, qui régissent les règles des débits et des crédits selon qu’il s’agisse d’un compte d’actif ou de passif (personnellement j’avais carrément oublié, et je ne suis même pas sûr d’avoir vu cela en cours).

Ce livre est une merveille, et j’y ai probablement plus appris qu’en deux ans de BTS AG PME/PMI et que dans mes cours d’analyses financières en école de commerce (pas que l’intervenant était mauvais, mais parce qu’une classe de branques immatures empêche d’avancer…).

C’est incroyable ce que l’on peut apprendre en quelques jours grâce aux bons livres.

Je vous détaille ci-dessous le sommaire pour que vous puissiez avoir un aperçu de la richesse du livre, sachant que certaines sous parties type "Le passif courant" sont encore détaillées en sous-sous parties (poste par poste).

Le gestionnaire et les états financiers

Sommaire a écrit :

1.    La comptabilité et l’entreprise   
1.1.    La comptabilité : un système d’information financière   
1.1.1.    L’utilisation de l’information financière   
1.1.2.    La lecture des états financiers   
1.2.    Les états financiers, leur utilité et le processus inhérent à leur publication   
1.2.1.    La présentation des états financiers   
1.2.2.    L’utilité des états financiers   
1.2.3.    Le processus de publication et ses intervenants   
1.2.4.    La technologie comme support de publication   
1.2.5.    Ce que les états financiers ne sont pas   
1.3.    Les types et les formes d’entreprises   
1.3.1.    Les types d’entreprises   
1.3.2.    Les formes économiques de l’entreprise à but lucratif   
Conclusion   
Annexe 1.1 Les formes juridiques de l’entreprise à but lucratif   
2.    Les états financiers : un aperçu   
2.1.    Introduction   
2.2.    L’état de la situation financière et l’identité fondamentale   
2.3.    L’état du résultat global   
2.4.    L’état des variations des capitaux propres   
Conclusion   
3.    Le processus de normalisation internationale et le cadre conceptuel   
3.1.    La raison d’être des normes comptables internationales   
3.2.    Le cadre conceptuel international   
3.3.    Les objectifs   
3.4.    A la base des états financiers : le concept d’entité et l’hypothèse de la continuité de l’exploitation
3.4.1.    Le concept d’entité   
3.4.2.    L’hypothèse de la continuité de l’exploitation   
3.5.    Les caractéristiques qualitatives de l’information financière utile   
3.5.1.    Les caractéristiques qualitatives essentielles   
3.5.2.    Les caractéristiques qualitatives auxiliaires
3.6.    La contrainte du coût   
3.7.    L’évaluation   
3.7.1.    Le coût historique   
3.7.2.    Le coût actuel   
3.7.3.    La valeur de réalisation   
3.7.4.    La valeur actuelle   
3.7.5.    La juste valeur   
3.7.6.    Que conclure de ces diverses méthodes ?   
3.8.    La comptabilisation   
3.8.1.    Les critères généraux   
3.8.2.    Les actifs et les passifs   
3.8.3.    Les produits   
3.8.4.    Les charges (et le rattachement des charges aux produits)   
3.9.    Le jugement et les considérations éthiques   
4.    Les composantes de l’état de la situation financière : les actifs   
4.1.    Présentation général de l’état de la situation financière   
4.1.1.    La société Thomson Reuters Corporation   
4.2.    La nature des actifs   
4.2.1.    L’actif courant   
4.2.2.    L’actif non courant   
5.    Les composantes de l’état de la situation financière : les passifs   
5.1.    La nature des passifs   
5.1.1.    Le passif courant   
5.1.2.    Le passif non courant   
6.    Les composantes des capitaux propres, de l’état du résultat global et les notes aux états financiers   
6.1.    La nature des capitaux propres   
6.2.    Les composantes des capitaux propres   
6.2.1.    Le capital-actions   
6.2.2.    Le surplus d’apport
6.2.3.    Les résultats non distribués   
6.2.4.    Le cumul des autres éléments du résultat global   
6.2.5.    Les participations ne donnant pas le contrôle (intérêts minoritaires)   
6.3.    L’état de variations des capitaux propres   
6.4.    L’état du résultat global   
6.4.1.    La présentation du résultat global   
6.4.2.    Les composantes de l’état de résultat global (méthode CRD)   
6.5.    Les notes complémentaires aux états financiers   
6.5.1.    Les engagements contractuels non comptabilisés (hors bilan)   
6.5.2.    Les évènements postérieurs à la date de clôture (IAS 10)   
6.5.3.    L’information relative aux parties liées (IAS 24)   
7.    La comptabilisation et l’interprétation de certains postes particuliers   
7.1.    Les frais de recherche et développement   
7.2.    La rémunération fondée sur des actions
7.3.    Les contrats de location   
7.3.1.    Le contrat de location-financement (= crédit bail)   
7.3.2.    Le contrat de location simple   
7.3.3.    Exemples de contrats de location   
7.4.    L’impôt sur le résultat   
7.5.    Les avantages du personnel   
7.5.1.    Les prestations de retraite   
7.6.    Les participations dans d’autres entités   
7.6.1.    La comptabilisation d’une participation dans des entreprises associées   
7.6.2.    La comptabilisation d’une participation dans une filiale   
7.6.3.    L’état de résultat global consolidé   
7.6.4.    L’était de la situation financière consolidée   
7.6.5.    La comptabilisation d’une participation dans une coentreprise   
7.7.    Les effets des variations des cours des monnaies étrangères   
7.7.1.    La conversion de transactions effectuées en monnaies étrangères   
7.7.2.    La conversion d’états financiers en monnaies étrangères   
7.8.    Les secteurs opérationnels   
8.    Le tableau des flux de trésorerie   
8.1.    Les flux de trésorerie – liens avec les divers états financiers   
8.1.1.    Les flux de trésorerie   
8.1.2.    La comptabilité d’engagement (et la notion de spécialisation ou d’indépendance des exercices)   
8.1.3.    La conversion des divers états financiers en flux de trésorerie   
8.2.    L’établissement des flux de trésorerie   
8.2.1.    Les composantes du tableau des flux de trésorerie   
8.2.2.    Les flux de trésorerie liés aux activités d’exploitation   
8.2.3.    Les flux de trésorerie liés aux activités d’investissement et de financement   
8.3.    La présentation du tableau des flux de trésorerie   
8.3.1.    La trésorerie et les équivalents de trésorerie   
8.3.2.    La présentation des composantes du tableau des flux de trésorerie   
Conclusion   
Annexe 8.1 Le tableau des flux de trésorerie de Thomson Reuters Corporation   
9.    L’analyse des états financiers   
9.1.    Les interrogations suscitées par l’analyse   
9.2.    Les sources d’information   
9.2.1.    Les communiqués de presse, les déclarations de la direction, le rapport annuel et les prospectus   
9.2.2.    Les états financiers trimestriels et annuels   
9.2.3.    Le rapport de l’auditeur   
9.2.4.    Les bases de données statistiques
9.2.5.    Les analyses spécialisées et les articles de journaux   
9.3.    La démarche d’analyse   
9.3.1.    La définition de l’objectif de l’analyse   
9.3.2.    La collecte des données   
9.3.3.    Le traitement de données
9.3.4.    L’interprétation des résultats obtenus par le traitement des données   
9.4.    L’importance de l’examen des états financiers et des activités de l’entité   
9.5.    L’analyse verticale et l’analyse horizontale   
9.6.    Les ratios : analyse approfondie   
9.6.1.    L’analyse des résultats
9.6.2.    L’analyse de l’actif   
9.6.3.    L’analyse du financement   
9.6.4.    L’analyse des flux de trésorerie   
9.6.5.    La synthèse des ratios   
9.7.    L’incertitude inhérente à l’analyse des états financiers
9.7.1.    Les limites de l’analyse   
9.7.2.    Les limites inhérentes aux états financiers   
10.    Les normes pour les entreprises à capital fermé   
10.1.    La pertinence de l’information financière pour les entreprises à capital fermé   
10.2.    Le cadre conceptuel   
10.3.    Les états financiers   
10.3.1.    L’état des résultats   
10.3.2.    Les capitaux propres   
10.4.    Les postes particuliers   
10.4.1.    Les placements   
10.4.2.    Les immobilisations   
10.4.3.    L’impôt sur le résultat   
10.4.4.    Les contrats de location   
10.4.5.    Les avantages du personnel   
10.4.6.    Les frais de développement (actifs incorporels générés à l’interne)   
Conclusion   
11.    L’application de l’identité fondamentale : les débits et les crédits   
11.1.    Les deux conventions de consignation des opérations   
11.1.1.    La première convention   
11.1.2.    La deuxième convention
11.2.    Le grand livre général et le journal général   
11.3.    Les journaux spécialisés   
11.3.1.    Le journal des ventes   
11.3.2.    Le journal des achats   
11.3.3.    Le journal des encaissements   
11.3.4.    Le journal des décaissements (ou débours)   
11.3.5.    Le journal des salaires   
11.4.    Les grands livres auxiliaires   
11.4.1.    Le grand livre auxiliaire des clients   
11.4.2.    Le grand livre auxiliaire des fournisseurs


Parrain Ing Direct Bourse Direct - Boursorama - DeGiro - ASV.com (MP) - Fortuneo 12470190 eBuyClub Poulpeo iGraal

Hors ligne

 

#477 07/03/2018 14h01 → Vos livres préférés (finance, développement personnel…) ? (débuter, développement personnel, finance, investissement, livre, meilleur, économie)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   265 

Bonjour,

Je serai intéressé par quelques retours sur les livres ci-dessous, de ceux qui les ont lu ?

Warren Buffett et l’interprétation des états financiers

J’ai l’impression que c’est un livre très basique, pour débuter ?
@ IH : pensez-vous que ce livre soit utile quand on a déjà bien assimilé Le gestionnaire et les états financiers ? Vu l’ordre de votre sélection "formation bourse" j’ai un gros doute.

Benjamin Graham - L’interprétation des états financiers même impression de livre pour débutant ?

Warren Buffett - Les écrits de Warren Buffett Si je comprends bien ce livre regroupe une partie des lettres aux actionnaires de Buffett, de manière organisée ?

Joël Greenblatt - Le petit livre pour battre le marché avis sur ce livre ? Est-ce dans celui ci que l’on parle de la Magic Formula ?

Joël Greenblatt - Vous pouvez être un génie de la bourse ?

Merci d’avance.


Parrain Ing Direct Bourse Direct - Boursorama - DeGiro - ASV.com (MP) - Fortuneo 12470190 eBuyClub Poulpeo iGraal

Hors ligne

 

#478 07/03/2018 15h07 → Vos livres préférés (finance, développement personnel…) ? (débuter, développement personnel, finance, investissement, livre, meilleur, économie)

Administrateur
Top 20 Réputation
Réputation :   1836 

Le livre Warren Buffett et l’interprétation des états financiers est un effet bien moins complet que Le gestionnaire et les états financiers.

Benjamin Graham - L’interprétation des états financiers est assez daté. Warren Buffett le cite souvent, mais c’est qu’il n’a pas dû lire d’autres livres sur le sujet depuis un moment… ;-)

bibike a écrit :

Warren Buffett - Les écrits de Warren Buffett Si je comprends bien ce livre regroupe une partie des lettres aux actionnaires de Buffett, de manière organisée ?

Exactement : c’est intéressant, mais vous n’apprendrez rien si vous avez lu toutes les lettres de Warren.

bibike a écrit :

Joël Greenblatt - Le petit livre pour battre le marché avis sur ce livre ? Est-ce dans celui ci que l’on parle de la Magic Formula ?

Exactement : l’essentiel du livre démontre avec de nombreuses statistiques que la démarche et la formule fonctionnent. Fondamentalement, il n’y a pas grand-chose en plus que sur le site : Magic Formula Investing

Le dernier que vous citez, Joël Greenblatt - Vous pouvez être un génie de la bourse, je ne l’ai pas lu, mais il date un peu vu les thématiques abordées.

Si vous cherchez quelque chose à lire à ce stade, vous pouvez lire toutes les lettres de Warren Buffett. Il y a des répétitions, mais Warren distille avec humour et pédagogie ses idées et voir l’évolution de Berkshire Hathaway au fil des années est passionnant.

Notamment, on évoque souvent les performances boursières de WB. En réalité, BRK c’est aussi (et même surtout) de nombreuses acquisitions de filiales au fil des années, avec un historique de succès exceptionnel.

Hors ligne

 

#479 07/03/2018 15h26 → Vos livres préférés (finance, développement personnel…) ? (débuter, développement personnel, finance, investissement, livre, meilleur, économie)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   265 

Merci IH pour votre avis éclairé.

Les écrits de WB me semble intéressant alors, je n’ai pas encore lu ses lettres originales malgré un réel intérêt, mais mon niveau d’anglais me bloque. C’est peut-être cela que je devrais suggérer comme idée cadeau…

Apprendre une langue : ressources internet, livres, audios…

Dernière modification par bibike (07/03/2018 15h36)


Parrain Ing Direct Bourse Direct - Boursorama - DeGiro - ASV.com (MP) - Fortuneo 12470190 eBuyClub Poulpeo iGraal

Hors ligne

 

#480 07/03/2018 15h28 → Vos livres préférés (finance, développement personnel…) ? (débuter, développement personnel, finance, investissement, livre, meilleur, économie)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   190 

Sur "Joël Greenblatt - Vous pouvez être un génie de la bourse", de mémoire il peut avoir un intérêt si vous vous intéressez aux situations spéciales (spin-off etc.) sur lequel il fait un focus.

Hors ligne

 

#481 01/04/2018 20h59 → Vos livres préférés (finance, développement personnel…) ? (débuter, développement personnel, finance, investissement, livre, meilleur, économie)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   494 

Amusant que le dernier post soit justement sur Joel Greenblatt ! Mon lien est, à mon avis et oui avec sens de la mesure, l’une des meilleures lectures gratuites sur l’investissement.

Lu déjà une grande partie ce WE : je trouve ça mieux même que les bouquins (payants !) de Greenblatt big_smile

Il s’agit des notes prises par plusieurs étudiants et compilées sur le cours de Greenblatt concernant les situations spéciales à la Columbia Business School de 2002 à 2006.

Régalez-vous : focusedcompounding.com/wp-content/uploa … -Class.pdf


Do your homework! Parrain pédago pour Bourso, Binck et Bourse Directe : écrivez-moi en MP :-) et  mon portif

Hors ligne

 

#482 04/04/2018 10h51 → Vos livres préférés (finance, développement personnel…) ? (débuter, développement personnel, finance, investissement, livre, meilleur, économie)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   147 

MisterVix a écrit :

Suite à votre message, j’ai fait une pause dans la saga de "la compagnie des glaces", et j’ai commencé la lecture cette semaine.

J’ai regardé ce que c’était que cette saga que je ne connais pas… 98 Tomes?????

Hello,
J’ai terminé la 1ère époque, soit 62 tomes d’environs 150/175 pages chacun. Diable, je ne pensais pas arrivé au bout. Et bien si, ce fut un grand plaisir, lecture facile, monde cohérent, intrigues passionantes, et même une touche d’émotion à la fin de ce 62ème tome.
J’ai trouvé quelques longueurs entre les 40 et 50ème tomes, mais après de terribles et assez incroyables révélations. Suite à celles ci, il y a 2 ou 3 tomes un peu moins dynamiques, afin de mettre en place la poursuite des aventures de cette planète, de ces peuples et des ses personnages principaux.

A ce titre, la fin de cette première époque est assez basée sur l’économie, la spéculation, les échanges commerciaux entre factions qui surivivent et se développent dans ce monde qui change. Tiens, tiens, sujet O combien d’actualité !

Bref, je recommande vivement cette saga aux amateurs d’anticipations, d’aventures, de monde post apocalyptique, de reflexion sur le comportement des humains en situation de survie …
Cette saga n’a pas pris une seule ride.

Quelle merveilleuse série TV cela pourrait faire, même si il y a certains messages politiques, notamment au début. On y retrouve l’impérialisme américain, l’incapacité des européens à faire quoi que ce soit, le collectivisme russe …. Il ne faut pas oublié que cette saga a débutée au tout début des années 80 dans un contexte géopolitique particulier.

Et bien, j’ai démaré la seconde époque, qui débute 15 ans après le moment ou le tome 62 s’est terminé.

A+
Zeb

Hors ligne

 

#483 20/04/2018 14h18 → Vos livres préférés (finance, développement personnel…) ? (débuter, développement personnel, finance, investissement, livre, meilleur, économie)

Administrateur
Top 20 Réputation
Réputation :   1836 

Si vous voulez une cure d’optimisme, je vous recommande le livre Non ce n’était pas mieux avant du journaliste suédois Johan Norberg.

A partir de données historiques factuelles et de sources écrites, l’auteur compare la situation actuelle dans le monde avec celle qui prévalait auparavant (il y a quelques décennies ou plusieurs centaines d’années) sur dix thématiques : éducation, liberté, pauvreté, démocratie, écologie…

Les graphiques (par exemple le taux d’alphabétisation mondial ou d’espérance de vie) sont éloquents et montrent à quel point l’humanité à progresser a progressé, spécialement à partir de la révolution industrielle et la deuxième guerre mondiale.

On voit d’un autre œil la pollution urbaine actuelle quand on se souvient que Paris était une puanteur pleine d’excréments et d’urine il y a moins de deux siècles et qu’on s’intoxiquait dans sa propre maison en se chauffant au poêle à charbon.

Sur la partie écologie, l’auteur peine à convaincre par contre, et pour cause, pour le coup il est difficile de voir une amélioration.

Hors ligne

 

#484 20/04/2018 16h00 → Vos livres préférés (finance, développement personnel…) ? (débuter, développement personnel, finance, investissement, livre, meilleur, économie)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   65 

InvestisseurHeureux a écrit :

Les graphiques (par exemple le taux d’alphabétisation mondial ou d’espérance de vie) sont éloquents et montrent à quel point l’humanité à progresser

L’humanité à progresser, vraiment ?
Dans une phrase parlant du taux d’alphabétisation c’est cocasse tongue

Hors ligne

 

#485 20/04/2018 16h17 → Vos livres préférés (finance, développement personnel…) ? (débuter, développement personnel, finance, investissement, livre, meilleur, économie)

Membre
Réputation :   

La case sur le respect de l’orthographe est purement décorative, de nombreux intervenants la cochent machinalement tout en postant des horreurs.

Hors ligne

 

#486 20/04/2018 18h35 → Vos livres préférés (finance, développement personnel…) ? (débuter, développement personnel, finance, investissement, livre, meilleur, économie)

Administrateur
Top 20 Réputation
Réputation :   1836 

dangarcia a écrit :

InvestisseurHeureux a écrit :

Les graphiques (par exemple le taux d’alphabétisation mondial ou d’espérance de vie) sont éloquents et montrent à quel point l’humanité à progresser

L’humanité à progresser, vraiment ?
Dans une phrase parlant du taux d’alphabétisation c’est cocasse tongue

Une coquille de grammaire dans la totalité de mon message, c’est vrai que cela valait la peine d’être mentionné. Et Deb67 de renchérir derrière…

Au passage, ce que l’on appelle alphabétisme, n’est pas de savoir écrire sans faute d’orthographe, mais simplement de savoir lire et écrire.

Hors ligne

 

#487 20/04/2018 20h59 → Vos livres préférés (finance, développement personnel…) ? (débuter, développement personnel, finance, investissement, livre, meilleur, économie)

Membre
Réputation :   

Ce n’est pas vraiment un livre mais on peut trouver sur internet un condensé pdf des écrits de Michael Burry. Il s’agit des réflexions qu’il postait sur son blog aujourd’hui disparu et qui l’ont petit à petit rendu célèbre au point de l’amener à travailler pour Joël Greenblatt. Michael Lewis en parle dans le big short.

J’apprécie ce genre d’écrits car je trouve qu’à un moment donné, les livres académiques ont fourni tous leurs secrets. Il ne reste alors plus qu’à faire des choix personnels tels que : Quand acheter ? Quand vendre ? Quels critères choisir ? Comment jauger du risque pris ? Jusqu’où pousser l’analyse ? Jusqu’où recouper l’information etc.

Je reconnaît que ce n’est pas facile à lire mais avec un peu de patience, l’auteur y fournit un vrai suivi de plusieurs investissements, explique sa philosophie, ses choix et les doutes du moment.

Dernière modification par bombadil (20/04/2018 21h02)

Hors ligne

 

#488 20/04/2018 22h31 → Vos livres préférés (finance, développement personnel…) ? (débuter, développement personnel, finance, investissement, livre, meilleur, économie)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   400 

bombadil a écrit :

Ce n’est pas vraiment un livre mais on peut trouver sur internet un condensé pdf des écrits de Michael Burry.

Heu, vous avez un lien ?


Investisseur value et deep value. Blog : Le projet Lynch. Parrainages Binck et Boursorama.

Hors ligne

 

#489 21/04/2018 07h54 → Vos livres préférés (finance, développement personnel…) ? (débuter, développement personnel, finance, investissement, livre, meilleur, économie)

Membre
Réputation :   27 

J’ai trouvé ça. J’ai (très) rapidement survolé, ça me semble correspondre à la description faite par bombadil smile

En tout cas ça a l’air intéressant smile

Hors ligne

 

#490 21/04/2018 10h41 → Vos livres préférés (finance, développement personnel…) ? (débuter, développement personnel, finance, investissement, livre, meilleur, économie)

Membre
Réputation :   

Oui, c’est tout à fait ça.

Hors ligne

 

#491 21/04/2018 19h44 → Vos livres préférés (finance, développement personnel…) ? (débuter, développement personnel, finance, investissement, livre, meilleur, économie)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   210 

Bonsoir !

InvestisseurHeureux a écrit :

Sur la partie écologie, l’auteur peine à convaincre par contre, et pour cause, pour le coup il est difficile de voir une amélioration.

Tout dépend ce que l’on regarde. Par exemple, grâce aux stations d’épuration, les rivières et fleuves de France (et sans doute d’Europe) sont bien moins pollués qu’il y a 40 ou 50 ans.

Autre exemple, grâce à une modération efficace, à des bannissements certainement douloureux, les présents forums restent très peu pollués par des trolls ou des robots, et sont en constante amélioration.
;o)


M07

Hors ligne

 

#492 Hier 20h39 → Vos livres préférés (finance, développement personnel…) ? (débuter, développement personnel, finance, investissement, livre, meilleur, économie)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   210 

Bonsoir !

La fable des abeilles est un texte en anglais du début du XVIIIe siècle, écrit par Bernard Mandeville. La première version est parue en 1705 sous le titre "The Grumbling Hive, or Knaves Turn’d Honest" (en français : La Ruche murmurante ou les fripons devenus honnêtes gens).  D’autres versions ont été publiées en 1714 et en 1729.

Ce texte a été très important pour la pensée de l’économie politique. Des personnages aussi importants que Rousseau, Keynes, Nietzsche, Adam Smith, etc. y ont fait référence.

Il s’agit d’un pasquin prenant la forme d’une fable politique ironique. L’Angleterre est vue comme une ruche qui bourdonne des activités des citoyens assimilés aux abeilles. Activités qui font la prospérité de la ruche.  Mais, si la ruche est opulente, beaucoup d’abeilles ont des activités moralement douteuses : des commerçants vendent des biens au-dessus de leur valeur ; des voleurs s’emparent du bien d’autrui ; des libertins dépensent sans compter pour satisfaire leurs vices ; des financiers détournent de l’argent du Roi ; des pauvres travailleurs font un mauvais travail en ne cherchant que leur propre intérêt ; etc.

Les abeilles se plaignaient régulièrement, auprès de Jupiter, du manque de moralité de tout le monde. Un jour, Jupiter décida de les satisfaire, et rendit toutes les abeilles honnêtes et à la probité irréprochable.

Et ce fut le début de la ruine de la ruche.

La disparition des voleurs mit au chômage les serruriers, les juges, les policiers, les avocats, les greffes…

Les commerçants vendant au juste prix, cela rendit inutiles les comptables, les contrôleurs… Comme ils payaient honnêtement leurs fournisseurs, plus besoin d’huissiers, d’enseignes de recouvrement, d’établissements de crédit…

Les financiers ne détournant plus d’argent, le marché des voitures de luxe s’effondra, ainsi que celui des châteaux et belles demeures, ce qui entraina le chômage des gens de maison, des jardiniers, des charpentiers, des couvreurs, des fabricants de meubles de luxe.

Plus de libertins, cela entraina la faillite des tailleurs, des marchands de liqueurs ou de frivolités ; ainsi que la ruine des femmes de petite vertu, qui n’ont plus assuré la survie des caméristes, des coiffeurs, des boulangers et autres pâtissiers…

Cette moralité nouvelle entraina la disparition des guerres, donc des armées ; avec le chômage des soldats, la faillite des fabricants d’armes et d’équipements, des éleveurs de chevaux et de mulets…  Les paysans ont vu disparaitre un débouché pour leur travail…

Finalement, cette grosse avancée de la morale se traduisit par une faillite complète de la ruche.



Lorsque le texte fut publié, il provoqua un gros scandale. Son auteur reçut de nombreuses critiques ; des réfutations plus ou moins réussies ; il fut menacé de procès.

Un résumé fréquent de la "morale" de cette fable, c’est que les "vices privés font le bien public" (en fait , c’était le sous-titre d’un commentaire de son auteur sur sa fable : "Fable of the Bees: or, Private Vices, Publick Benefits").
Toutefois, la théorie de Mandeville va plus loin, en affirmant qu’il y a un découplage complet entre la morale et la prospérité. Il est même sous-entendu que toute introduction d’une morale se fera au détriment de l’économie globale.

Cet écrit a quelquefois été assimilé à un texte fondateur de l’économie libérale. Mais cette opinion n’est pas partagée par tout le monde.

Ce texte m’a fait beaucoup réfléchir, en relativisant toutes mes critiques (au moins pour le niveau global du pays). Car son contenu est facilement transposable à notre époque. Par exemple, le football n’apporte absolument rien aux besoins fondamentaux des êtres humains ; on pourrait croire que ce gaspillage de travail, de ressources, serait plus utile ailleurs. Et pourtant, le football fait vivre plusieurs dizaines de milliers de personnes (et peut-être plus) rien que dans notre pays. Et on peut trouver beaucoup de cas similaires.
Malheureusement, si j’ai beaucoup réfléchi, je ne suis pas plus avancé. Car cela a remis en cause nombre de mes certitudes antérieures, sans apporter de solution.

Un autre raisonnement, plus cynique, pourrait être que l’on a bien raison de chercher à s’enrichir sans trop se soucier de la morale, car, finalement, ça concourt au bien public.

Et aussi, comme toute introduction supplémentaire de morale se traduit par une réglementation, on pourra apprécier différemment l’aphorisme d’Emma Marcegaglia (ancienne patronne des patrons italiens) : "Quand il y a une innovation, les Américains en font un business, les Chinois la copient et les Européens la réglementent". Sachant que la France est une championne en matière de surréglementation…


Quelques références :

Bernard Mandeville, était un médecin (et philosophe) hollandais, né le 15 novembre 1670 à Rotterdam. Il s’est installé en Angleterre à partir de 1693.

      Wikipedia Fable des Abeilles

      Extrait traduit (B.N.F.)

      Livre sur Amazon

      Bernard Mandeville

[Edit] IH, vous avez déplacé ce message, depuis "stratégie et macroéconomie", vers "livres…". Je comprends votre choix, mais je rappelle que le texte auquel je fais référence ne dépasse pas les deux pages.  Le livre cité sur Amazon a compilé ce texte avec plusieurs autres et a ajouté des commentaires.

Dernière modification par M07 (Aujourd'hui 09h37)


M07

Hors ligne

 

#493 Hier 22h01 → Vos livres préférés (finance, développement personnel…) ? (débuter, développement personnel, finance, investissement, livre, meilleur, économie)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   209 

M07 a écrit :

Toutefois, la théorie de Mandeville va plus loin, en affirmant qu’il y a un découplage complet entre la morale et la prospérité. Il est même sous-entendu que toute introduction d’une morale se fera au détriment de l’économie globale.

Pas forcément.

Vous parlez de libéralisme, lisez Bastiat => ce qu’on voit et ce qu’on ne voit pas (ou la vitre cassée, ou la pétition des vendeurs de bougies..)
Si les hussiers perdent leur boulot, ils feront certainement autre chose de plus productif pour la collectivité.

Je suis personnellement convaincu que si on avait pas quelques millions de nos concitoyens qui faisaient de l’administratif inutile (application ou contrôles pour satisfaire des lois inutiles) alors ils pourraient se tourner vers l’économie marchande et apporter bien plus de richesse pour le pays.

Maintenant, quand vous parlez de moralité, d’un point de vue libéral il y a certaines lignes à ne pas franchir : les actes qui vont à l’encontre des libertés fondamentales ne peuvent pas être vus comme des vices privés bons pour le bien public. Ils vont à l’encontre des droits fondamentaux, au premier rang duquel le droit de propriété.

Pour des choses que la morale réprouve, au sens de bonnes moeurs, là effectivement le libéral aura une posture plus cynique.

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech