Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

#1 31/12/2020 18h26

Membre
Réputation :   1  

Bonjour,

Comme indiqué dans ma présentation, en 2021, je vais investir dans des actions américaines. En premier, je vais ouvrir un compte chez DEGIRO qui m’a l’air le courtier le mieux placé au niveau rapport qualité/prix.

Comme pour mes actions françaises, je me suis fait une watchlist de 30 actions du SP500 dans laquelle je vais piocher. Pour établir cette liste, vu ma stratégie basée sur les dividendes et l’horizon de mon placement, j’ai choisi des actions qui avaient le potentiel de m’offrir 4% net dans 7 ans.  J’ai ensuite vérifié si les fondamentaux des entreprises étaient bons.
Au niveau du niveau de dividende souhaité, j’ai fait deux exceptions : Coca-Cola et Johnson&Johnson qui devraient, selon mes projections, rapporter moins de 4% mais qui sont pour moi des entreprises très solides.
Au niveau des fondamentaux ; deux exceptions également, AT&T et American Tower Corporation, malgré leur dette que je trouve excessive selon mes critères. Pour les deux dernières actions à sélectionner, il me restait ces deux actions, Fastenal Company et People’s United Financial. J’ai choisi AT&T et AMD pour des raisons de diversification et pour le potentiel de développement que va apporter la 5G.

Comme pour ma watchlist française, je vais simuler un portefeuille d’environ 60 000 euros. Contrairement au portefeuille virtuel français investi fin avril, celui-ci a été initié le 21/12 alors que le SP500 est au plus haut.

Je voudrais également diminuer le nombre d’action pour arriver à un maximum de 25. Il y a des doublons évidents (JP Morgan et Bank of America, Exxon et Chevron) mais je n’ai pas su arbitrer.  Je suis preneur de conseils ou de critiques sur ma sélection que j’ai faite de manière moins approfondie que pour les actions françaises.   

Le portefeuille virtuel



Cordialement

Mots-clés : phare17, portefeuille, sp500

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #2 01/01/2021 11h14

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   2289  

Bonjour Phare17,

C’est une bonne démarche de simuler un portefeuille virtuel avant d’investir en réel - même si certains aspects cruciaux (par exemple la gestion psychologique du portefeuille lors des phases de forte volatilité) sont difficilement "simulables".

Quelques réflexions sur votre sélection de titres américains :

- Globalement, c’est une sélection de qualité correcte à mes yeux, peut-être avec un peu trop de valeurs pétrolières (cela dit, elles ne semblent pas "chères" actuellement par rapport au reste du marché américain).

- Absence remarquable des GAFAM : sans doute vous semblent-elles trop chères actuellement : c’est peut-être le cas, mais elles sont sans doute moins chères qu’une large partie de la cote technologique américaine. Surtout, quand l’on fait des screeners multi-factoriels (avec des notes pour la croissance, la profitabilité, la performance de long-terme, les distributions etc.) on s’aperçoit que les 5 GAFAM se retrouvent systématiquement dans le premier quintile (voire décile) de la cote américaine. Ce sont simplement des entreprises de très, très grande qualité. ça me semble périlleux de parier contre elles. Ma suggestion, si vous trouvez les GAFAM trop chères à votre goût, ce serait de réfléchir à leurs business models respectifs, sur le long-terme, et sur cette base, d’en sélectionner au moins 1 (ou 2) pour votre portefeuille.

- Visa, Mastercard, Square et PayPal sont aussi absentes de votre liste : pour moi, ce secteur est assez incontournable, et je ferais donc la même suggestion que pour les GAFAM, de réfléchir aux fondamentaux des 4 et d’en choisir au moins une.

- De façon générale, votre portefeuille américain est un peu "old school", avec une pondération assez faible de la technologie, dont le poids a beaucoup monté cette année dans la cote américaine : c’est peut-être une bonne idée, dans la perspective d’une correction possible (ou probable ?) sur les valeurs technologiques, parfois très chères, en 2021.

- Une autre stratégie (que je préfère, personnellement) est d’injecter de la technologie dans un portefeuille mais (i) à plus faible dose que dans l’indice (si vous anticipez une correction sur ces valeurs) et/ou (ii) en écartant les valeurs aux ratios de valorisation extrême. Le secteur technologique américain offre toute la palette des phases de développement technologique, de la old tech mature (Cisco, IBM, Intel, Oracle…), à des géants à leur firmament (Microsoft, Alphabet), à d’autres géants avec encore un beau potentiel de croissance (Amazon), des firmes émergentes déjà profitables (Trade Desk), jusqu’aux firmes les plus récentes, qui doivent encore démontrer la viabilité de leur business model (Snowflake, Okta, Twilio…). En dosant ces différentes catégories de valeurs technologiques, on peut maîtriser son risque - même si une correction généralisée est susceptible, à court-terme, d’entraîner toutes ces valeurs à la baisse.

- Votre portefeuille comprend néanmoins quelques valeurs à coloration technologique, comme American Tower, Digital Realty et Cisco, que j’aime bien.

- Dans ce portefeuille virtuel, pour 2021, avec une optique GARP + qualité que je vais privilégier cette année, j’aime bien JPMorgan, Lockheed Martin, Realty Income, Prologis (dont je suis évidemment actionnaire). Je réfléchis à ajouter des lignes Merck et T. Rowe Price, dont je ne suis pas actionnaire pour le moment.

- Évidemment, en matière de diversification je suis un "extrémiste", mais à mon sens il est préférable d’avoir 60 lignes de 1k€ chacune que 30 lignes de 2k€ chacune (à moins d’avoir une compétence démontrée en stock-picking), afin d’améliorer la couverture sectorielle du portefeuille (ce qu’on peut aussi faire en éliminant/limitant les doublons).

Hors ligne Hors ligne

 

#3 09/01/2021 15h18

Membre
Réputation :   1  

Bonjour Scipion8,
Une réponse un peu tardive car, en pleine mutation professionnelle, je n’ai pas pour l’instant un accès à Internet de manière pratique et sécurisée la semaine. Merci pour cette réponse très complète.

Pour la gestion virtuelle, c’est vrai qu’il manque les aspects psychologiques, mais je détiens déjà un portefeuille d’actions françaises que j’ai géré lors de la dernière crise (voir mon autre file sur mes actions françaises, pour plus de clarté, je vais regrouper les deux files en une … ).

Pourquoi pas de GAFAM, Mastercard, Visa … Tout simplement, parce qu’elles ne rentrent pas dans ma stratégie d’investissement basée sur la distribution de dividendes à un horizon de 7 ans. Ces entreprises ne distribueront pas les 4% nets attendus. Cela explique pourquoi mon portefeuille est « old school » car je n’ai pas assez de temps devant moi pour prendre des actions uniquement de croissance.
Pour les valeurs pétrolières, je trouve qu’elles ont été assez massacrées donc pour moi c’est le moment d’en acheter. Pendant la crise, j’ai acheté du Total pour faire baisser mon PRU ainsi que du Rubis. Dans mon assurance vie Linxea, j’ai réorienté une partie de ma trésorerie en fonds euros vers un ETF « Pétrole » pendant la crise de façon tout à fait opportuniste. Je sais déjà que cet achat n’est pas pour du long terme.

Enfin, en ce qui concernent la diversification, je suis en plein accord avec vous. D’ici 7 ans, je souhaite avoir un portefeuille actions françaises d’au moins 25 valeurs, idem pour les actions américaines, le tout complété par des assurances-vie avec des fonds euros et des UC basés sur des ETF (Chine, Emergents, Asie, Santé).
Cordialement

Hors ligne Hors ligne

 

#4 09/01/2021 18h13

Membre
Réputation :   1  

Comme indiqué dans mon dernier message, contrairement à mon idée première, je vais regroupé mes interventions sur une seule file. Cela aura le mérite de la clarté et il sera plus facile de suivre l’évolution de mon patrimoine pour atteindre 2000 euros de rentes en 7 ans (voir mon portrait pour l’exhaustivité de mon patrimoine).

Je synthétise donc le seul message de ma première file en réactualisant mon portefeuille d’action à la date du 09/01/2021. 

Mes actions se trouvent dans mon PEA (ouvert en 2014 chez la Banque Postale puis Easybourse), mon PEA-PME (Bourse direct fin 2019) et mon CTO (Bourse Direct fin 2019).

Historique PEA
Sur mon PEA, comme tout débutant dans l’investissement avec une stratégie dividende, j’ai choisi des actions à fort rendement. Au final, jusqu’en 2020, j’ai fait peu de mouvement sur les actions que j’avais achetées au fil de l’eau.
J’ai fait des plus values avec Rubis, Thermador Group et Michelin après deux ou trois années de détention.
J’ai revendu Orange et Suez au prix d’achat début 2020 mais après trois années de dividende car je ne croyais plus en ces valeurs (car trop endettées).
Une véritable erreur avec l’achat de Renault, achetée 60 euros et revendue 37 euros après un an en 2020. Je l’avais choisi car elle était très décotée par rapport à son actif, plus de 6 milliards de trésorerie, un PER très faible, un rendement à 6% et une place dans les leaders mondiaux avec l’Alliance. Pour compenser cette perte, j’ai vendu Vinci à 100 euros alors que je l’avais acheté 58 euros.
J’ai fait ces arbitrages (Renault, Vinci, Suez et Orange) en début 2020 ce qui m’a permis d’avoir de la trésorerie pendant la crise. J’ai pu faire baisser le PRU de certaines actions que je détenais (Total, Bouygues, Axa, BNP et Publicis).

Historique PEA-PME et CTO
Ces deux supports sont plus récents.
Pour l’instant, sur le PEA-PME, je fais des achats d’actions du secteur des technologies (Sword, Linedata et Hitechpros) et CBO Territoria une foncière éligible sur le PEA.
Le CTO abrite mes foncières (Altarea, Gecina, Paref, Unibail). Cette année, j’ai surtout été actif sur Unibail. Fin 2019, j’avais acheté 4 actions à 120 euros (mes ordres habituels sur Bourse Direct sont de 500 euros) et au fil de la crise j’ai fait plusieurs achats pour faire baisser le PRU, dont deux avant l’assemblée générale car j’avais plutôt confiance en Xavier Niel et au pire j’aurais été moins dilué avec les actions préférentielles.             
   
Mon portefeuille



Cordialement

Hors ligne Hors ligne

 

#5 06/02/2021 11h38

Membre
Réputation :   1  

Bonjour,

Mon portefeuille



Les mouvements du mois

J’ai fait un apport de 2500 euros pris sur mon livret A et mon CCP.   

Achat
    6     actions Thermador Groupe
    4     actions Gecina
    20   actions Aubay
    140 actions Viel et Compagnie
    20   actions Rubis
    13   actions Coca Cola
    10   actions Realty Income
    12   actions Exxon Mobil
    13   actions Cisco System

Dividendes
    92.4 euros (Total)

Performance mensuelle des actions

    Une perte de 659 euros pour ce mois (- 1.36%).

Cordialement

Dernière modification par Phare17 (07/02/2021 10h57)

Hors ligne Hors ligne

 

#6 07/03/2021 09h48

Membre
Réputation :   1  

Bonjour,

Mon portefeuille



Les mouvements depuis mon dernier message

J’ai fait un apport de 2050 euros.   

Achat
    8     actions Gecina
    30   actions Hitechpros
    8     actions Merck
    6     actions Boston Properties
   

Dividendes
    29.69 euros (GECINA)
      1.65 euros (Realty Income)

Performance mensuelle des actions

    Un gain de 2894.75 euros pour ce mois (+6%).

Deux nouvelles qui impactent ma stratégie :
- l’abandon du dividende par UNIBAIL. Je vais laisser cette ligne en état et j’ai commencé à me renforcer dans GECINA.
- l’impossibilité d’acheter des REITS avec DEGIRO. Depuis cet annonce sur le forum, j’ai acheté Boston Properties sans problème. A voir avec d’autres REITS. 

Cordialement

Dernière modification par Phare17 (07/03/2021 10h19)

Hors ligne Hors ligne

 

#7 05/04/2021 08h41

Membre
Réputation :   1  

Bonjour,

Report de mon portefeuille d’actions



Les mouvements depuis mon dernier message

J’ai fait un apport de 1400 euros.   

Achat
    19   actions Rubis
    19   actions AT T
    8     actions WP Carey

Commentaires :
          Je reste dans ma logique d’acheter des sociétés qui, pour moi, n’ont pas encore récupéré leur niveau d’avant COVID (Rubis). Donc je me concentre actuellement sur l’achat des foncières, des valeurs pétrolières et des entreprises Value à dividendes.   
          WP Carey est une REIT diversifiée qui a un très bon dividende et qui me parait solide.
          AT T pour son dividende malgré ma réticence à acheter des entreprises trop endettées (sauf REITS).

     
Les dividendes depuis le dernier message

      7.39 euros (Exxon)
      1.67 euros (Realty Income)
      3.94 euros (Coca-Cola)

Performance mensuelle des actions

    Un gain de 1902.27 euros pour ce mois (+3.17%).

Les nouvelles du mois :
- comme annoncé dans ma présentation, je viens de mettre en vente mon appartement de la région parisienne car mon locataire le quitte fin mai. Le challenge de cette année va être de placer le résultat de cette vente.
- j’ai continué à affiner ma watch liste d’actions américaines. Vu mon profil et mon objectif, il y aura beaucoup de REITS et d’actions à dividendes. Coté action française, je vais réanalyser Orange après avoir vu quelques avis plus positifs sur Internet.   

Cordialement

Hors ligne Hors ligne

 

#8 16/05/2021 21h41

Membre
Réputation :   1  

Bonjour,

Report de mon portefeuille d’action



Les mouvements depuis mon dernier message

J’ai fait un apport de 2550 euros depuis mon dernier report.   

Achat
    13 actions Danone
    75 actions Orange
      4 actions Gécina   
      2 actions Public Storage
      4 actions IBM
     
Le montant des dividendes depuis le début de l’année est de 761.01 euros.

Performance mensuelle des actions

Un gain de 1979.57 euros depuis le dernier report (+3.35% avec les dividendes).

Les nouvelles du mois :

J’ai déjà un compromis de vente pour mon appartement. Début août, il va falloir que je place plus de 200 000 euros.

J’ai prévu 1/3 comme épargne de précaution (dont une grande partie sur mon PEL à 2.5% brut, mon livret A et mon LDD). Les deux autres tiers dans des actions américaines sur mon CTO DEGIRO, des actions françaises sur mon PEA, mon PEA-PME et mon CTO pour mes foncières et enfin des ETF et fonds très diversifiés (Asie, Emergeant, Santé, Suisse, Pays du Nord …) sur mon assurance vie LINXEA (je ferai un jour un message sur sa composition pour que chacun ait une vision d’ensemble sur mes produits financiers).

Ma stratégie est une stratégie long/moyen terme sur des actions à dividendes avec comme objectif des revenus passifs de 1000 euros.

Pour les actions américaines, après une nouvelle étude du marché, mon portefeuille devrait être composé des actions suivantes :



Je suis preneur de tous conseils ou demande d’information sur ce choix. Il y a 30 actions (AVGO et TXN, AMT et CCI ne comptent pour qu’une car je n’ai pas réussi à les départager). J’investirais donc que la moitié sur chacune du montant prévu par action. Beaucoup de REITS, d’actions solides et deux ou trois paris (EPR, MAIN, IIPR). Selon l’évolution des marchés, il y aura des changements à la marge (ex si JP Morgan baisse je la choisirai à la place de TFC). Un portefeuille d’actions que j’ai essayé de diversifier le plus possible.

Pour les actions françaises, je vais compléter mes lignes actuelles pour avoir des lignes avec grosso modo le même poids. Je vais étudier l’ajout de nouvelles foncières (ICADE, COVIVIO, FREY …).

Dans le cadre de ma recherche de diversification de mes revenus passifs, j’ai regardé le crowdfunding (mais les retours d’expérience sont très mitigés à part peut-être pour l’immobilier), les SCPI (trop chargées en frais) et les obligations (il faut que je l’a retrouve mais il me semble avoir vu une obligation BAC à 6% finissant en 2026). Le bitcoin et les SPAC sont trop risqués pour moi car trop aléatoires. Si je dois prendre des risques, je miserai sur des actions à croissance en devenir mais à petite dose (ex Alibaba, Sea limited, Dropbox, Nio et tous les autres « vedettes » conseillées sur Internet). Il faut juste que je me fasse ma propre opinion mais il y a de grandes chances qu’il en reste peu car je suis un peu « old school » …

Il reste plus qu’à définir le timing pour investir.   

En recevant mes dividendes, j’ai eu la mauvaise surprise de voir qu’il y avait 15% d’impôts sur SWORD (car enregistré au Luxembourg). Je vais regarder si je garde cette action sur mon PEA-PME.

Cordialement

Hors ligne Hors ligne

 

#9 16/05/2021 23h01

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   563  

Votre sélection semble un peu trop portée vers les REITs, et avoir un portefeuille avec Cisco et IBM (2 has been) mais sans Google, Microsoft et Amazon ne me semble pas partir du bon pied
Si c’est la valeur unitaire qui vous bloque, sachez qu’il existe maintenant plusieurs courtiers qui permettent d’investir en fractions (Revolut, TradeRepublic, Trade212…), et InteractiveBrokers le propose pour toutes les actions américaines avec un minimum de 0.1 action

Ou allez au plus simple et prenez WITS et IUCM chez Ishares (ou les équivalents TNOW et TELW chez Lyxor) et vous serez bordé pour la tech

Hors ligne Hors ligne

 

#10 16/05/2021 23h20

Membre
Réputation :   6  

Vu le context actuel, je me permets de vous suggérer d’étaler l’investissement de vos 200 000 euros sur plus d’une année à raison de 3000 euros par semaine.
Et si vous constatez que le marché dévisse fortement, vous cessez d’investir jusqu’à ce que les prix commencent à devenir intéressants, et là vous reprenez votre rythme d’investissement de 3000 euros par semaine (voir vous investissez d’un coup tout l’argent que vous auriez dû investir si vous ne vous étiez jamais arrêté de le faire).
Soyez prudent, et attention au FOMO, avec une telle somme entre les mains, on peut être pris d’une frénésie d’investir et se faire temporairement laminer par un krach (ou définitivement si on décide de sortir du marché au pire moment sous l’effet de la peur dans une ambiance de fin du monde ).

Hors ligne Hors ligne

 

#11 17/05/2021 21h39

Membre
Réputation :   1  

Bonjour,

@corran

Sur le principe, vous avez raison, mon portefeuille n’est pas assez dynamique. Mais il correspond à l’objectif recherché : un rendement de 4% afin d’obtenir un revenu passif de 1000 euros/an d’ici 5 ans. Je ne recherche pas à surperformer les indices mais avoir un portefeuille constitué de valeurs à dividendes solides au détriment de la croissance c’est certain.

Pour CISCO, au niveau équipements réseaux informatiques, ils sont encore incontournables. Pour IBM, en perte de vitesse, c’est un pari sur la nouvelle direction et la stratégie mise en place (le cloud, l’achat de Red Hat …).

Pour les REITS, je ne suis plus exposé à l’immobilier donc c’est un choix délibéré, de plus en phase avec ma stratégie. J’ai pris soin de diversifier mes actions dans les différents secteurs des REITS et de ne prendre que celles qui avaient de bonnes notations pour la dette (sauf EPR qui est un pari sur la reprise et IIPR sur un secteur d’avenir).

Mais je ne suis pas fermé pour l’achat de 5 à 10 actions orientées croissance mais avec des allocations faibles au départ.

Vu la somme que j’ai à investir, la valeur unitaire d’une action n’est pas un frein pour l’achat. De plus, j’ai peu confiance dans les courtiers qui proposent des fractions d’action car au final je ne suis même pas sûr que l’acheteur soit le propriétaire de sa portion d’action.

Pour les ETF technologie, pourquoi pas, mais la situation actuelle me rappelle un peu trop celle de l’an 2000 avec des technos surévaluées. Même si j’écarte un krach, une correction est dans l’ordre du possible. Pour la petite histoire, la valeur de CISCO à l’époque était de plus de 80 dollars …

@Deneb
Comme indiqué dans mon message, il me reste à définir le timing de mes investissements.
Pour rappel, un tiers du montant de la vente va alimenter de l’épargne sécurisée dont mon PEL à 2.5% brut.
Je vais compléter avec mon Livret A et mon LDD ce qui me permettra d’avoir des liquidités pour intervenir sur les marchés.
Sur la somme restante, je pense investir immédiatement la moitié sur les actions encore sous-évaluées (ex les REITS qui n’ont pas tout récupéré depuis l’année dernière) et lisser l’autre moitié sur un an max. J’investirais au fur et à mesure mes dividendes.

J’ai appris un nouveau concept le FOMO, mais j’ai un caractère opposé c’est-à-dire que j’ai tendance à ne pas investir de peur de perdre. Heureusement, comme je suis rationnel, je fais confiance aux différentes études qui ont démontré que cela ne sert à rien de vouloir « timer le marché » et que sur le long terme les actions sont souvent gagnantes même en investissant au pire moment.

Cordialement

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #12 17/05/2021 21h55

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   563  

Si votre objectif n’est vraiment que la rente (mais là encore, rien n’empêche de vous créer vous-même la rente en vendant des parts d’ETF ou certaines positions), alors le monde des CEF vous tend les bras

Hors ligne Hors ligne

 

#13 18/05/2021 21h58

Membre
Réputation :   1  

Bonsoir,

Dans ma stratégie pour atteindre mon objectif dans 5 ans, il n’y a pas que les revenus des dividendes. J’ai également une assurance vie qui sera composée en grande partie d’ETF où j’ai prévu de faire des retraits périodiques dans la limite de 4600 euros par an pour éviter les impôts.

Par contre, je suis moins fan de vendre des titres vifs. Par ex, j’ai un PRU de 46 euros pour Unibail et lorsque le dividende sera rétabli je pense avoir un bon rendement. La vente d’action à un instant T peut manquer de souplesse en cas de baisse excessif du marché.

Je ne connaissais pas les CEF et je viens de regarder à quoi cela correspondait. En effet, dans ma situation et dans mon souci de diversification cela semble intéressant. Je vais me pencher sur les frais, la liquidité et la volatilité  de cet actif. Je vais dans un premier temps lire la file qui lui est consacré sur le site.

Cordialement

Hors ligne Hors ligne

 

#14 18/05/2021 22h09

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   563  

L’avantage des CEF est qu’ils simplifient beaucoup la démarche de rente, sans avoir à choisir entre dividendes et prises de gains en capital : vous déléguez ça au gérant (c’est pour ça qu’il est rémunéré) et vous n’excluez aucun secteur de marché sous prétexte qu’il ne colle pas à l’objectif de rente, notamment la tech et la santé.
Vous, vous vous contentez d’encaisser les coupons à intervalles réguliers - souvent de manière mensuelle.
Après, comme partout, il y a bon et mauvais gérant, et bon et mauvais CEF ; le rendement doit être le dernier critère dans le choix.
N’hésitez pas à poser vos questions sur la file dédiée, ça la fera vivre !

Dernière modification par corran (18/05/2021 22h10)

Hors ligne Hors ligne

 

#15 15/06/2021 21h57

Membre
Réputation :   1  

Bonjour,

Report de mon portefeuille d’action



Les mouvements depuis mon dernier message

J’ai fait un apport de 850 euros depuis mon dernier report.   

Achat
    74 actions Orange
    12 actions EPR Properties   

Vente   
    15 actions Sword Group
     
Le montant des dividendes perçus depuis le début de l’année est de 992.38 euros.

Performance mensuelle des actions

Un gain de 1979.57 euros depuis le dernier report (+3.33% avec les dividendes).

Les nouvelles du mois :

Je continue à chercher des pistes d’investissement en attendant la vente de mon appartement.

Comme indiqué dans mon dernier message, j’ai finalisé ma liste d’actions US orientées dividendes. Je vais y ajouter des BDC (GOOD, GBDC et ARCC).

J’ai étudié les CEF mais, après un moment d’enthousiasme au vu des dividendes, j’ai vite déchanté en calculant leur rendement ou en les comparant rapidement avec des ETF ou même des fonds. Par exemple sur 5 ans , il n’y a pas une grande différence entre IFN un CEF orienté actions indiennes et le fond Fidelity qui se trouve dans mon assurance vie LINXEA Avenir alors qu’au départ avec un dividende de plus de 10% on aurait pu penser qu’il n’y avait pas photo. A la fin, il me restait trois CEF qui pour diverses raisons auraient pu m’intéresser (CHN, DNIF et FGB) mais cela à l’air compliqué de les acheter. Je vais donc passer mon chemin. 

Pour ne pas mourir idiot, j’ai regardé les actions à croissance ou plus risquées que je pourrais intégrer dans ma sélection. Cela donne : EFSY, SEA LIMITED, SHOPIFY, CORSAIR, SALESFORCE, PROSUS, TATTOE CHEF et éventuellement ALIBABA. J’ai enfin repéré un SPAC TPGY en difficulté actuellement car son IPO (borne de recharge électrique) a pris du retard. Ce dossier est purement spéculatif …

Pour remplir mon PEA PME, pour l’instant, c’est le grand désert car je n’ai aucune idée et pas grand-chose qui me plait. Je vais prendre le temps d’étudier AURES TECHNOLOGIE.

Pour compléter mes foncières françaises, j’ai prévu l’ajout d’ICADE, COVIVIO et FREY.

Pour mon PEA, pas de nouvelle action en vue à part GTT qui me parait sous-évalué. Par contre, j’ai commencé à me pencher sur les ETFs éligibles au PEA avec comme répartition sur une base de 100 : 30 SP500, 10 NASDAQ, 5 RUSSELL 2000, 28 Emergeant orientée Asie, 10 Emergent, 7 JAPON, 5 EUROPE et 5 SMALL CAP EUROPE.

Sur mon assurance vie LINXEA, je viens de vendre 3 lignes (un fonds profilé, un fonds orienté Europe car il venait juste de passer positif alors que je le détenais depuis 4 ans que je le détenais et un ETF Australie car je n’avais pas vu qu’il était distribuant). J’ai tout mis sur le fonds euros maison. Il me reste 10 lignes :  deux fonds euros, un ETF Emergent, un ETF Pays Nordique, un ETF Corée, un ETF monde Santé, un ETF Europe pétrole, un fonds actions Inde, un fonds actions Suisse et un fonds actions asiatiques hors japon.

Enfin j’ai repéré un ETF REITS avec un bon rendement qui compléterait les REITS que je compte acheter en titre vif : The Global X SuperDividend® REIT ETF (SRET) avec un dividende de 5.95%.

Au final, je compte avoir environ 80 lignes de 3500 euros chacune.

Cordialement

Hors ligne Hors ligne

 

Discussions similaires à "portefeuille d'actions de phare17"

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur