Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

[+1]    #1 26/10/2020 16h52

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   460  

J’aimerais faire appel à l’intelligence collective de la communauté pour décider de la solution de chauffage de ma future RP.

La RP en question est une bâtisse de pierre ancienne aux murs épais (80+ cm), dont j’ai déjà refait la dalle du RdC (dalle en chaux sur hérisson) pour couper court aux problèmes d’humidités. Elle est découpée en deux ailes, et je ne pourrais loger que dans une d’entre elles dans un premier temps (un locataire présent lors de l’achat réside dans l’autre partie). Le total fait environ 200 mètres carrés, la partie où je logerais dans un premier temps 70m2.

Comme la majorité du gros oeuvre, mais crucialement pas encore les planchers, a été faite, la question du système de chauffage va bientôt se poser.

J’étais a priori partant pour une chaudière à pellets, mais j’ai découvert que le puits qui semblait condamné est en fait totalement utilisable. Cela m’a donc donné l’idée d’un système d’aquathermie : je pourrais ainsi pomper l’eau du puits à 14 degrés pour en récupérer les calories avec une PAC (et pourquoi pas en utiliser une partie pour les WC/douche/machine à laver !) et la rejeter dans le puits à 8 degrés. Couplé avec un serpentin dans le plancher du 1er, cela devrait avoir une efficacité très séduisante et me permettre de me passer de consommables (les pellets), et de faire d’une pierre deux coups pour l’eau du puits.

Dans un tel schéma, il y aurait probablement aussi moyen d’alimenter la pompe avec de l’énergie solaire pour éviter que le chauffage ne tombe en rade si l’électricité est coupée…

Je suis donc très intéressé par des retours d’investisseurs heureux qui se seraient lancé dans une installation similaire ! Et de comparaisons avec un système plus classique de chaudière à pellets…

Mots-clés : aquathermie, chauffage, immobilier, puits


Parrain Stockopédia ✯ Mangia bene, caca forte, e non aver paura della morte.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #2 26/10/2020 17h46

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   2059  

C’est un système tout à fait possible mais qui se calcule au cas par cas, en fonction des besoins thermiques de la maison, du volume et du débit du puits, de la nature géologique du sol, de la distance entre le puits et la maison, etc. Un bureau d’études spécialisé en géothermie va vous coûter une blinde. C’est pourtant indispensable pour éviter de grossières erreurs de conception qui pourraient transformer votre puits en glaçon géant et rendre votre PAC totalement inefficace.

Par ailleurs, dès lors qu’on pompe et qu’on rejette de l’eau naturelle, il y a une certaine responsabilité, à tous points de vue. Imaginez que la PAC ait une grosse avarie et qu’elle rejette dans le puits un mélange de glycol et d’huile hydraulique… C’est tout de même embêtant. Il faut donc être carré, à la fois au niveau administratif (vérifier les autorisations nécessaires) et technique (solution 100 % validée pour une telle configuration et non pas bricolage hasardeux sorti de l’imagination de l’installateur).

A l’inverse, la chaudière à granulés est une solution standard. Un chauffagiste raisonnablement débrouillard vous fera une installation qui fonctionne, sans avoir besoin de passer par un bureau d’études pointu.

Dernière modification par Bernard2K (26/10/2020 17h49)


Qui sait de quoi le futur sera fait ?

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #3 26/10/2020 18h10

Membre
Réputation :   101  

Bernard2K a écrit :

Par ailleurs, dès lors qu’on pompe et qu’on rejette de l’eau naturelle, il y a une certaine responsabilité, à tous points de vue. Imaginez que la PAC ait une grosse avarie et qu’elle rejette dans le puits un mélange de glycol et d’huile hydraulique… C’est tout de même embêtant. Il faut donc être carré, à la fois au niveau administratif (vérifier les autorisations nécessaires) et technique (solution 100 % validée pour une telle configuration et non pas bricolage hasardeux sorti de l’imagination de l’installateur).

Bonjour

Vous avez tout a fait raison Bernard, c’est pour cela que le problème réglé c’est interdit. A partir du moment ou on utilise de l’eau naturelle il est interdit de la rejeter dans la nature sans décantation et traitement approprié.

doubletrouble a écrit :

J’étais a priori partant pour une chaudière à pellets, mais j’ai découvert que le puits qui semblait condamné est en fait totalement utilisable. Cela m’a donc donné l’idée d’un système d’aquathermie : je pourrais ainsi pomper l’eau du puits à 14 degrés pour en récupérer les calories avec une PAC (et pourquoi pas en utiliser une partie pour les WC/douche/machine à laver !) et la rejeter dans le puits à 8 degrés. Couplé avec un serpentin dans le plancher du 1er, cela devrait avoir une efficacité très séduisante et me permettre de me passer de consommables (les pellets), et de faire d’une pierre deux coups pour l’eau du puits.

L’aquathermie contrairement à la géothermie pompes de l’eau naturelle dans la nappe phréatique, la problématique est le rejet des eaux utilisées  et la loi sur l’eau.

En géothermie on est en circuit fermés, en aquathermie on est en eau perdue
De plus je doute que votre puit délivre toujours  de l’eau à 14°.

Un exemple tout simple, l’eau de ville ne peut plus être utilisé pour les systèmes d’incendie des magasins (sprinkler)   a cause du gâchis sur l’eau. Ces même magasins doivent installer des bâches a eaux (réservoirs) parfois grandes comme des piscines olympiques.

La loi sur l’eau va ce durcir au fil du temps et donc empêcher toutes perditions non contrôlées (climatisation à eau perdu, chauffage, bornes incendie, ect..)

Investissez dans de la géothermie si vous voulez, mais l’aquathermie est une vrai fausse bonne idée.
De plus il vous faudra traiter les rejets dans le puit.

Pascal

PS Contactez le SPANC de vote région, ils pourront vous en dire plus sur le rejets au naturelle.
SPANC

Dernière modification par bascarol (26/10/2020 18h18)

Hors ligne Hors ligne

 

#4 26/10/2020 18h46

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   460  

Merci pour ces informations très intéressantes !

Je pense pouvoir investir jusqu’à 20k€ si la solution de chauffage est pérenne et renouvelable, donc je n’écarte pas nécessairement le bureau d’études.

Je n’avais pas songé à la pollution possible au niveau de la pompe à chaleur (je connaissais le problème en géothermie classique, avec le soucis supplémentaire que les sondes sont profondes). Est-ce qu’un rejet en eaux usées (donc connectées à la station d’épuration) rendrait la chose plus plausible ? Cela reviendrait à injecter de l’eau propre provenant du puits (sauf en cas d’avarie) dans le réseau classique de l’eau de ville ? La commune va être reliée au tout à l’égout cette année.

Cela ne me gène pas de revenir sur mon scénario de départ de la chaudière à pellets, mais j’ai envie de creuser le côté pompe à chaleur. Les retours de personnes qui ont tenté l’aérothermie dans le coin ne sont pas fameux (trop humide, on est en bord de mer), mais la géothermie classique serait une possibilité aussi.


Parrain Stockopédia ✯ Mangia bene, caca forte, e non aver paura della morte.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #5 26/10/2020 19h11

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   2059  

Si le puits n’est pas trop loin, je serais tenté d’immerger directement l’échangeur dans l’eau du puits. Ainsi, on ne pompe pas l’eau et on ne la rejette pas non plus, ce qui peut simplifier la situation du point de vue administratif et technique à la fois. Mais c’est juste une idée en l’air, à préciser avec le BET.

Dernière modification par Bernard2K (26/10/2020 19h12)


Qui sait de quoi le futur sera fait ?

Hors ligne Hors ligne

 

#6 26/10/2020 19h31

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   283  

Concernant le rejet des eaux usées à l’égout pour mon lave linge alimenté à l’eau de pluie, quand j’avais étudié la question vers 2007 chez moi, c’était interdit également, même si en réalité, plein de gens le font, certains communiquent même la dessus sur leurs blogs ecolo.

A l’époque, on m’avait résumé la question de façon imagée : votre compteur compte l’eau propre que vous « achetez » qui sert aussi de base au coût d’assainissement qui vous est imputé. Vous imaginez si tout le monde rebalance de l’eau non issue du réseau propre, le surcoût de traitement pour la collectivité  ?

Je ne sais pas si la législation a évolué depuis, mais l’explication m’avait marquée.

Hors ligne Hors ligne

 

#7 26/10/2020 19h33

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   460  

Le puits se trouve à moins de 10m de l’habitation.

Merci pour cette idée, je creuse smile

Choix pompe immergée PAC


Parrain Stockopédia ✯ Mangia bene, caca forte, e non aver paura della morte.

Hors ligne Hors ligne

 

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur