Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies, sans jugement moral, sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

#1 13/10/2020 17h17

Membre (2016)
Réputation :   16  

Bonjour à tous,

suite à la vente d’un immeuble en nom propre cette année avec une belle PV !

AU vu de la situation actuelle du marché (peu de biens à vendre, beaucoup de demande, prendre la PV au bon moment, réinvestir, ……)
Je me pose la question de vendre un autre immeuble locatif
contenu dans une SCI à l’IR

Immeuble de 3 logements de 50 m²
soit immeuble 150 m²
louer sans problème pour 1 500 €/mois HC
TF de 1 500 € (ToM de 400)
PNO 500€
crédit de 550 €/mois (80 k€ emprunter en 2019) avec hypothèque

VENDU environ 250 000 € (Rendement brut de 7,2%)
impôts sur la PV d’environ 60 000 €


resterai une
PV nette après remboursement du crédit de
110 k€


de plus la SCI garderai un terrain pour construire 2 maisons mitoyennes en locatif
(budget 200 à 250 k€ pour location de 600 €/maison soit 1200€/mois)
et rénover un batiment en 2 studios (budget 50 k€ pour location de 600€/mois)

A ce jour semble se dessiner de nombreuses options,
mais déjà des questions se posent:

Q1- Y a t’il risque de requalification en MdB ?
Q2- Faut il prendre la PV dans la situation actuelle ?

Mots-clés : immobilier, sci (société civile immobilière), vente

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #2 14/10/2020 12h48

Membre (2015)
Top 5 Année 2022
Top 5 Année 2021
Top 5 Dvpt perso.
Top 10 Vivre rentier
Top 5 Invest. Exotiques
Top 20 Crypto-actifs
Top 5 Entreprendre
Top 20 Finance/Économie
Top 10 Banque/Fiscalité
Top 5 Immobilier locatif
Réputation :   2644  

Risque de requalification en MDB :

Concernant l’"habitude" (= pluralité de ventes) :
Si l’opération SCI était isolée et l’immeuble vendu d’un seul tenant : non.
Si l’opération SCI était isolée et l’immeuble vendu à la découpe : oui (une pluralité de revente suffit, même si un seul achat).
Mais, du fait que l’opération de la SCI peut être rapprochée de la votre en nom propre, il y a pluralité de ventes. Les juges considèrent dans ce cas que "la société est alors l’un des instruments d’une activité d’ensemble". Il ne suffit donc pas de saucissonner les opérations (une par SCI) pour échapper à la requalification.

Concernant l’intention spéculative, qui doit être présente dès l’achat pour être requalifiable :
Vous pourrez sans doute prouver à quel point la SCI n’a acheté que dans le but de le louer… Mais le juge se base aussi sur "l’ensemble des circonstances de l’espèce", et notamment s’il y a plusieurs achats reventes rapprochés et si le vendeur en tire un revenu significatif. L’objet social de la SCI compte aussi : mentionne-t-il l’achat et la vente ?

Or, avec une opération par an, 100 k€ de PV par an, et une revente très rapprochée de l’achat (puisque la SCI a acquis l’immeuble en 2019), ça fait quand même beaucoup.

Donc, au total, risque de requalification : oui.

Après, on peut toujours se rassurer avec "quand même, qu’ils aillent chercher une seule vente en SCI et une seule vente en nom propre, c’est peu probable". "Quand même, la SCI a acheté dans l’intention très claire de louer, l’idée de revendre n’est venue qu’ensuite". Tout cela peut conduire à évaluer une probabilité basse de requalification. Mais moi je ne sais pas évaluer ce genre de probabilité. Si vous savez le faire, tant mieux pour vous. Tout ce que je peux vous dire c’est : oui, il y a un risque de requalification. Il serait plus prudent de laisser passer davantage de temps avant de revendre (de l’ordre de 10 à 15 ans).

En plus, conserver 10 à 15 as est généralement un choix plutôt avisé, car on a le beurre et l’argent du beurre : on perçoit les loyers pendant 15 ans en faisant peu d’entretien ; et quand il faudrait dépenser beaucoup car les besoins d’entretien se sont accumulés, on vend l’immeuble, avec l’AI qui se charge de minimiser les besoins de travaux et de trouver un pigeon qui accepte une très faible décote corrélativement au montant des travaux nécessaires. C’est bien ce que font la plupart des investisseurs locatifs et c’est bien pourquoi la plupart des immeubles locatifs vendus ont besoin de travaux.

Dernière modification par Bernard2K (14/10/2020 12h50)


Marchand de biens et formateur en investissement immobilier.

Hors ligne Hors ligne

 

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur